Archives de catégorie : Conférences et colloques

[Séminaire] Séminaire annuel des doctorants du CIHAM (11 juin 2020)

Entré dans les usages du laboratoire, le séminaire des doctorants du CIHAM est un lieu dans lequel de jeunes chercheurs en formation, et généralement en début de parcours, présentent leurs objets, leurs démarches et leurs premiers résultats. C’est donc simultanément un lieu d’apprentissage et un lieu d’échange entre les doctorants et avec les enseignants-chercheurs du laboratoire.

En raison du contexte sanitaire, cette année, cette journée d’étude aura lieu en visioconférence (logiciel Tixeo) avec une formule limitée à deux communications.

Renseignements et inscription à la visioconférence :

Ronan CAPRON (ronan.capron@univ-lyon3.fr)

Horaire :

14 heures

Jeudi 11 Juin 2020

 

COMMUNICATIONS

Enki BAPTISTE

L’historiographie ibadite orientale en Moyen Âge : un état des lieux (VIIIe-XIIe s.)

Amalia DEBREST

La première traduction complète des Héroïdes d’Ovide, ms. 5-5-16 de la Bibliothèque Colombine de Séville : premières approches

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Appel à communications] Journée d’étude, « La déterritorialisation : résistance ou résilience ? (Antiquité – Moyen Âge) », Boulogne-sur-Mer, 17 novembre 2020 [Date limite : 3 juillet 2020]

Confrontées à l’affirmation d’une autorité jugée hostile sur leurs territoires, les populations disposent d’un répertoire d’actions de résistance relativement vaste. La manifestation, la désobéissance civile ou la lutte active, par la plume ou par les armes, sont les recours les plus répandus mais ne sont pas les seules options. Quand les populations ont le sentiment que le départ est nécessaire, la déterritorialisation peut être également, selon certaines modalités, une œuvre de résistance ou une forme de résilience. Que l’on pense à l’anachorèse des paysans égyptiens écrasés d’impôts, à la fuite au désert des pseudo-messies juifs du Ier siècle, à l’abandon parfois de territoires entiers pour se resserrer à l’échelle de villes ou de quartiers, la déterritorialisation a pu s’expliquer par des logiques pragmatiques et bassement matérielles, mais elle a pu se nourrir aussi de motivations, voire de justifications ou de critiques plus ou moins élaborées (éventuellement a posteriori), mettant en évidence, prétextant ou instrumentalisant un refus de l’obéissance ou du mélange social, politique ou culturel. Comprise ainsi, la déterritorialisation peut n’être pas qu’une simple fuite, mais la sublimation d’une perte. Elle a pu être pensée, appliquée et vécue comme un mode de résistance, voire de survie collective, physique ou identitaire. Elle a pu être volontaire tout autant que contrainte ou incitée, attendue par l’autre parti ou le prendre au dépourvu, permettre d’échapper au pire ou entraîner de lourdes difficultés en exil.

Le propos de la présente journée d’études serait d’explorer ce mode d’action sociale et politique, ainsi que ses justifications dans les sources parvenues jusqu’à nous. Il se structurerait autour de trois axes principaux, au sein desquels l’échec ou le succès devra être questionné :

  1. L’abandon territorial, qui est souvent (quoique pas seulement) une forme de résistance aux structures de contrôle et d’exploitation du territoire. On entend par là toute décision de faire obstacle au bon gouvernement et à la bonne gestion du territoire par une entité politique (au sens large) dominante. La grève agricole ou le simple usage de la menace de grève, attestée en Égypte hellénistique, la contrebande ou encore l’évasion fiscale quand elles mettent en avant un motif d’opposition politique, constituent parmi tant d’autres des modalités d’action qui méritent d’être analysées. Sans oublier que l’abandon territorial pour raisons politiques peut être l’une des causes de la naissance de groupes diasporiques et de recompositions identitaires à l’étranger.
  2. La déterritorialisation subliméequi peut répondre à l’appropriation territoriale. La résistance peut parfois passer par des logiques de déterritorialisation symbolique, à l’époque où le pays est réapproprié, éventuellement de manière culturelle, religieuse ou intellectuelle, par une autre entité. Le choix des Juifs de l’époque talmudique de construire la mémoire d’un temple de Jérusalem couvrant de son ombre toute la terre de Judée pourrait être ainsi une réponse à l’accaparement par les chrétiens des terres, des villes et de l’histoire juives. Devant ce qui apparaît comme une menace pour l’identité collective, les Sages auraient symboliquement renoncé à leur territoire afin de permettre la survie du judaïsme.
  3. Le réinvestissement symbolique de nouveaux territoires réels ou imaginaires. Celui-ci peut survenir après la perte de territoires d’importance quasi-identitaire. On pense ici aux projets des croisades tardives formulés après la perte des derniers États Latins d’Orient en 1291. On pense également à l’invention de nouvelles capitales politiques par des pouvoirs défaits, telle Bourges pour le Dauphin Charles auquel la Couronne de France est contestée. On pense également pour les juifs médiévaux au phénomène de regroupement dans des quartiers confessionnels ou de promotion de nouvelles terres promises pour recréer (ou non) la Sion perdue.

 

Afin d’explorer ce mode d’action individuelle et/ou collective, toutes les propositions de communication explorant les temps antiques et médiévaux sont les bienvenues, qu’il s’agisse d’études de détail ou de synthèses de plus petite échelle. Une approche interdisciplinaire ouvrant la perspective dans le champ de la littérature et des sciences sociales serait appréciée.

 

Calendrier

L’appel à propositions est ouvert jusqu’au vendredi 3 juillet. La réponse sera donnée dans les quinze jours. La journée d’études aura lieu à Boulogne-sur-Mer, au site universitaire du Musée (Université du Littoral – Côte d’Opale) le mardi 17 novembre 2020. Les travaux sont susceptibles de donner lieu à publication sous la forme d’un dossier thématique dans une revue spécialisée.

Organisateurs

Claire Soussen, Professeure en histoire médiévale, ULCO, UR 4030 H.L.L.I. (claire.soussen@univ-littoral.fr)

Michaël Girardin, Maître de Conférences en histoire ancienne, ULCO, UR 4030 H.L.L.I. (michael.girardin@univ-littoral.fr)

Source : CRHAEL

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Séminaire] Seminaris vir(t)uals d’Estudis Medievals, abril 2020

Seminaris vir(t)uals d’Estudis Medievals » organitzats pel Departament de Ciències Històriques – Estudis Medievals de la Institució Milà i Fontanals de Recerca en Humanitats (IMF) del CSIC a Barcelona.

Si voleu participar al seminari i obtenir l’enllaç Zoom, podeu enviar un correu a:
Alessandro Silvestri (Beatriu de Pinós fellow, IMF | CSIC), alessansilvestri@gmail.com / a.silvestri@imf.csic.es
Alessandro Rizzo (IMF | CSIC), arizzo@uliege.be

Pdf: Seminaris Virtuals – Programa abril 2020

Source : Olivier Brisville-Fertin

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Ecole thématique] PopFam 2020 (Population, Famille, Parenté : sources et méthodes), La Rochelle, 25-30 octobre 2020 [Date limite candidature : 15 mai 2020]

École thématique PopFam2020 (Population, Famille, Parenté : sources et méthodes)
Organisée par la Société de Démographie Historique
25 octobre – 30 octobre 2020, La Rochelle


Comité scientifique

Sandra BREE ; Julie DOYON ; Vincent GOURDON ; Jean-François
MIGNOT ; Michel ORIS


Comité d’organisation

Cyril GRANGE ; Isabelle ROBIN ; Isabelle SEGUY
Contact: Isabelle Robin (robin.izabelle@orange.fr)


Organisation de la SDH, avec le soutien du CNRS, de l’Ined et du Centre Roland Mousnier

Résumé
L’école thématique « Population, Famille, Parenté » se propose de rendre plus visibles les travaux récents et les dernières évolutions méthodologiques et documentaires des disciplines associées à l’étude des populations, de la famille et de la parenté. L’école est ouverte aux chercheurs, aux ingénieurs d’études ou de recherche et aux jeunes chercheurs (mastérants, doctorants, post-doctorants). L’objectif est aussi de structurer une communauté élargie de chercheurs qui rencontrent les enjeux de la démographie historique et de l’histoire de la famille en histoire, en sociologie et en anthropologie.

Présentation, argumentaire, pré-programme et modalités d’inscription :
École thématique PopFam2020 (Population, Famille, Parenté : sources et méthodes)

 

Source : Société de Démographie Historique

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Journée d’études] « Les bibliothèques d’historiennes et d’historiens : un nouvel objet d’études ? » , Guyancourt, 6 mars 2020

Date et lieux

Vendredi 6 mars 2020

Université de Versailles Saint-Quentin-en-YvelinesAuditorium de la Bibliothèque universitaire de St-Quentin

45 boulevard Vauban à Guyancourt – accès

Entrée libre et gratuite

Programme

9h15 Accueil

9h45 Introduction de la journée – Jonathan Barbier (LaSSP/BnF), Jean-Charles Geslot (CHCSC, UVSQ), Agnès Sandras (BnF)

Matinée : Les historiens dans leurs livres

Présidence : Yann Potin (Archives nationales)

10h15 Kondylenia Belitsou (Université de Paris-Diderot/Université d’Athènes) – La bibliothèque des auteurs de manuels d’histoire ancienne : les cas de Charles Cayx (1793-1858) et Philippe Lebas (1794-1860)

10h45 Emmanuelle Haim (Sorbonne Université) – La bibliothèque de l’académicien Gabriel Hanotaux : un historien bibliophile

Questions et pause

11h45 Cédric Audibert (Centre Norbert Élias) – Une bibliothèque avignonnaise à la mort de son possesseur : Alain Moreau, historien de la Provence

12h15 François-Olivier Touati (Université de Tours) – Marc Bloch et ses livres (1886-1944) : voies d’approches plurielles

Questions

Après-midi : Que faire des bibliothèques d’historiens ?

Présidence : Agnès Sandras (Bibliothèque nationale de France)

14h30 Matthieu de Oliveira (Université de Lille SHS – IRHIS) – Mais est-ce aux laboratoires de recherche de conserver les bibliothèques de leurs anciens chercheurs ? Retour d’expérience

15h Nelly Sciardis (SCD Université polytechnique des Hauts-de-France) et Élise Meyer (BU Rennes-2) – Regards croisés sur deux bibliothèques de médiévistes conservées au sein d’une bibliothèque universitaire pluridisciplinaire : Robert Fossier, Robert Delort

Questions et pause

16h Table ronde : Conserver et étudier l’histoire des spectacles : les fonds Nicole Wild et Jean-Louis Tamvaco à la Bibliothèque universitaire de Saint-Quentin-en-Yvelines, avec Dorothée Hennes-Cordel (SCD UVSQ), Stella Rollet (CHCSC). Animation : Jean-Charles Geslot (CHCSC, UVSQ)

Contact : jean-charles.geslot@uvsq.fr

Télécharger l’affiche et le programme

 

Source : BIBLHIS

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Journée d’étude] Les sceaux : des images pour l’Histoire, Paris, Archives nationales, 17 mars 2020

archivesnationales.JPG

Programme

 

Informations pratiques
Organisation

Sylvie Nicolas, responsable du département de l’accueil des publics de Paris : sylvie.nicolas@culture.gouv.fr

Entrée libre et sans inscription
Date et lieux

Mardi 17 mars 2020, 14h-17h30

Archives nationales
CARAN
11, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
Salle d’albâtre
(rez-de-chaussée du CARAN)

Accès

Métro : Hôtel de Ville (ligne 1),
Rambuteau (ligne 11),
Arts et métiers (ligne 3)
Bus : n° 29 et 75, arrêt « Archives-
Haudriettes » ou « Archives-Rambuteau

Source : Archives départementales de l’Aube

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à candidature] Aide aux doctorants et jeunes docteurs pour participer à la XVe conférence de l’European Association for Urban History Cities in Motion (limite : 24/04/2020)

La Société Française d’Histoire Urbaine propose à nouveau aux doctorants et jeunes docteurs trois bourses pour participer à la XVème Conference de la European Association for Urban History, qui aura lieu à Anvers du 2 au 5 septembre 2020 sur le thème Cities in Motion.

Le montant de ces bourses est destiné à couvrir les droits d’inscription fixés à 260 euros. Ces bourses ne sont pas cumulables avec une aide accordée par une Ecole doctorale, une université, un département ou un laboratoire de recherche (UMR, EA …).

Les jeunes docteurs devront avoir soutenu leur thèse depuis moins de 3 ans.

Les candidats devront fournir une attestation d’acceptation de leur communication par le responsable de la session ou le comité d’organisation de la Conférence

Les demandes (lettre de candidature + CV + lettre d’acceptation) devront être envoyées à l’adresse du présidentdenis.menjot@ish-lyon.cnrs.fr  d’ici au 24 avril 2020.

Une réponse sera adressée aux candidats au début du mois de mai.

Les bénéficiaires s’engagent à adhérer à la SFHU en acquittant leur cotisation 2020.

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Colloque] Inscriptions et programme du 51e Congrès de SHMESP, Perpignan, 21-24/05/2020 (limite : 25 mars)

Inscriptions au 51e congrès de la SHMESP, « Frontières spatiales, frontières sociales au Moyen Âge », qui se déroulera à Perpignan et à Gérone du 21 au 24 mai.

Date limite : Les modalités d’inscriptions sont précisées sur le bulletin, qui doit être retourné complété avant le 25 mars.

Pièces jointes :

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Journée d’étude] Jeux de guerre : Représentation et réinvention des conflits médiévaux à l’époque contemporaine, Paris (école polytechnique), 12 mars 2020

Organisation: Bruno Dumézil / LinX – Sorbonne-Université

La guerre médiévale fascine. Si le succès des films et des séries témoigne d’un intérêt très actuel pour le fait militaire, cette passion remonte au moins à l’époque romantique. Depuis la fin du XVIIIe siècle se sont en effet multipliés les portraits de guerriers barbares, les tableaux de batailles, les restaurations de forteresses ou les reconstitutions de duels. Le médiévalisme actuel possède des racines guerrières, qui ont peut-être été moins étudiées que ses liens avec le fantastique ou avec la littérature courtoise. Sans doute certains moments ont-ils suscité plus d’intérêt que d’autres : l’épopée des vikings, les croisades en Terre Sainte et la guerre de Cent Ans constituent les terrains les plus connus du rêve. Il n’en reste pas moins que l’épée, l’armure et le château constituent des invariants dans une certaine idée du Moyen Âge telle qu’elle s’est construite à la marge des études médiévales classiques, mais souvent en lien plus ou moins direct avec elles. La fantasy, les wargames, les jeux de rôle et la bande dessinée ont à leur tour contribué à populariser une certaine image de la guerre médiévale. Pourquoi cet intérêt, jamais démenti ? Moins qu’une synthèse sur le thème, cette journée d’étude se propose d’apporter une série d’éclairages sur deux siècles de réinvention du Moyen Âge, à la croisée entre les genres et les publics.

Programme de la journée

9h30 : Accueil des participants

10h : Bruno Dumézil (École Polytechnique, LinX), « Introduction »

10h15 : Anne Besson (Université d’Artois, « Textes et Cultures »), « Fantasy historique, pour une reconstitution du sensible »

11h50 : Laurent Vissière (Sorbonne Université-Centre Roland Mousnier UMR 8596), « Guerre de siège à l’écran, mythe et réalité »

11h25 : Maxime Fulconis (Sorbonne Université-Centre Roland Mousnier UMR 8596), « Les jeux vidéo, reflet de la guerre médiévale ? »

12h : Pierre Leteinturier et Félix Enault (Sorbonne Université, Sorbonne Antique), « L’image de la guerre médiévale dans l’univers de science-fiction Warhammer 40.000 »

12h40 : déjeuner

14h : Bruno Dumézil (École Polytechnique, LinX) « La peinture d’histoire de Louis Philippe aux années 1880, une vision politique de la guerre médiévale ? »

14h30 : Tristan Martine (Université d’Angers), « Représentations et utilisations de la guerre dans la bande dessinée médiévaliste »

15h15 : Simon Hasdenteufel (Sorbonne Université-Centre Roland Mousnier UMR 8596), « ‘Deus vult’ aujourd’hui : la croisade dans la culture populaire »

15h45 : Enki Baptiste (Université Lumière Lyon 2 CIHAM-UMR 5648), « La fabrique du combattant idéal : la représentation de la guerre sacrée dans la série qataro-saoudienne ‘Umar al-Fārūq »

16h30 : Table-ronde animée par Victor Battagion (Magazine Historia)

17h30 : Cocktail

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Conférence] Véronique Chankowski, Présentation du Réseau des Ecoles françaises à l’étranger, Lyon, 26 février 2020.

Véronique Chankowski, directrice de l’École française d’Athènes et présidente du Réseau des Écoles françaises à l’étranger, présentera le Réseau des 5 EFE (Athènes, Rome, Madrid, Le Caire, Extrême-Orient) le mercredi 26 février à 16h30 à la MSH (salle Marc-Bloch)

Affiche de présentation

Source : Stéphane Gioanni

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Journée d’étude] Pratiques de la grâce princière et royale. Enjeux et perspectives d’une comparaison, Dijon, 5 mars 2020.

La multiplication des travaux récents autour des pratiques de la grâce à la fin du Moyen Âge, en particulier sur les lettres de rémission, permet d’envisager l’approfondissement de comparaisons entre les actes de clémence royaux et ceux accordés par les princes qui, régulièrement semble-t-il, s’inspirent du modèle des souverains français. Il s’agit ici d’aborder les pratiques de grâces criminelles des rois de France et d’autres grands princes de la fin du Moyen Âge, tels que les ducs de Bourgogne et de Bretagne. Cette dimension comparative ne doit pas se limiter à la seule forme des documents mais aussi et surtout à leur fond. Parmi les aspects liés à la criminalité tardo-médiévale, plusieurs thèmes seront abordés tels que la violence des hommes de guerre, la place des femmes dans les lettres de rémission ou encore celle de la sorcellerie. Il s’agira ainsi de s’interroger sur la présentation de ces diverses caractéristiques selon les autorités accordant leur grâce, en s’intéressant également aux évolutions qu’elles connaissent du XIVe au XVIe siècle.

Organisation

Rudi Beaulant et Bruno Lemesle

Date et lieu

Jeudi 5 mars 2020, 10h – 17h

Dijon, Maison des Sciences de l’Homme, salle R 03

Affiche et programme
Source : Rudi Beaulant

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Journée d’étude] Chanoines des montagnes et des piémonts alpins au Moyen Âge, Lyon, 18 mars 2020

Date et horaires

Mercredi 18 mars 2020, 10h-13h et 14h-30-17h30

Lieu

MSH Lyon-Saint-Etienne, 14 avenue Berthelot, Lyon 7ème, Salle Marc-Bloch

Organisation

Cécile Caby (Lyon 2, CIHAM) et Laurent Ripart (USMB, LLSETI)

Présentation

Longtemps moins étudiées que les fondations monastiques, les nombreuses fondations ou congrégations canoniales des Alpes et de leurs piémonts ont fait l’objet, dans les dernières années, de multiples approches monographiques ou régionales, notamment dans le cadre de recherches doctorales. Dans la foulée de cette dynamique et en écho aux objectifs du programme HALA, visant, entre autres, à valoriser les archives des anciens États de Savoie, cette journée d’étude internationale entend promouvoir les échanges entre chercheurs d’horizons méthodologiques et historiographiques différents et fournir l’occasion d’un bilan sur les archives et la documentation disponibles (en y incluant les sources iconographiques et matérielles) pour éclairer la présence et les fonctions sociales des chanoines séculiers et réguliers dans ces régions.

Programme
Contact

cecile.caby[at]univ-lyon2.fr

Source : Ciham 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Conférence] Ali Benmakhlouf, « Un robinson andalou : la fable d’Ibn Tufayl entre hominisation et humanisation », Cycle Lectures méditerranéeneS, Rome, Fondazione Primoli, 20 février 2020.

Date et lieu

Jeudi 20 février 2020, à 18h

Fondazione Primoli, Via Giuseppe Zanardelli, 1, 00186 Roma

Présentation

À partir de la fable du XIIe siècle d’un philosophe autodidacte, seul sur son île, la conférence essaiera de saisir les enjeux qui permettent de croiser une hominisation (survie de l’espèce) avec une humanisation (la vie des hommes selon les institutions). La fable servira de point d’appui aux problématiques actuelles du rapport de l’homme à son environnement naturel et social.

Basato sulla leggenda del XII secolo di un filosofo autodidatta, solo sulla sua isola, l’incontro cercherà di cogliere i temi che permettono di incrociare l’ominazione (la sopravvivenza della specie) con l’umanizzazione (la vita degli uomini secondo le istituzioni). La leggenda costituirà la base per le questioni attuali del rapporto tra l’uomo e il suo ambiente naturale e sociale.

Informations pratiques

La conférence se déroulera en langue française avec traduction simultanée en italien.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Partenaires : Ambassade de France en Italie – Institut français Italia, Fondazione Primoli, Istituto della Enciclopedia Italiana Treccani, Institut français – Centre Saint-Louis

 

 

Source : Ecole française de Rome

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] « L’eugénisme en question : généalogie, transmission et savoirs de l’hérédité du Moyen Âge à nos jours », Metz, 2-3 avril 2020.

Date : 2-3 avril 2020

Lieu : Salle Ferrari, Campus du Saulcy, Metz

Organisation : Jean-Christophe Blanchard, Université de Lorraine – CRULH (jean-christophe.blanchard@univ-lorraine.fr) et Jérôme Viret, Université de Lorraine – CRULH (jerome.viret@univ-lorraine.fr)

Programme ici
Source : CRULH

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Séminaire] « La représentation du pouvoir à travers la table », Aix-en-Provence, 17 février 2020

Cadre : Séminaire de recherche 2019/2020 du LA3M consacré à « la représentation du pouvoir en Méditerranée médiévale ».
Organisation : Jean-Baptiste Delzant, Elisabeth Malamut et Mohamed Ouerfelli
Lieu et horaires :  MMSH d’Aix-en-Provence (salle Georges Duby, 14h-17h)
Thème de la séance du lundi 17 février 2020 : « La représentation du pouvoir à travers la table « 
Programme

Marianne Brisville (CIHAM), L’alimentation carnée dans l’Occident médiéval : vecteur de cohésion et de distinction

Limor Yungman (EHESS), Le pouvoir et la table abbassides à travers les livres de cuisine

Affiche

 

Source : Diwan

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts