Archives de catégorie : Conférences et colloques

Journée des doctorants: 3e journée des doctorants de l’Université de Lyon en histoire de l’Islam:24/05/2018, Lyon

Pour la troisième année consécutive, la casa Velazquez organise le 24 mai prochain la troisième journée des doctorants de l’Université de Lyon en histoire de l’Islam.

Cette rencontre, ouverte à toutes les disciplines (histoire, archéologie, littérature, linguistique, philosophie, etc.) présentes sur l’ensemble de la place lyonnaise (Lyon 2, Lyon 3, ENSL, etc.), se veut un lieu d’échange scientifique, mais également un lieu de rencontre.

Nous nous proposons ainsi de faire découvrir des aspects particuliers de l’histoire des mondes musulmans, et d’échanger sur les thématiques de fond comme sur des questions méthodologiques, en présence de doctorants comme de chercheurs confirmés.

Veuillez trouver ci-dessous le programme : http://docciham.hypotheses.org/files/2018/05/Affiche_programme.pdf

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Les trames arborescentes sur les façades des lieux sacrés. Iconographie, mnémotechnie et anagogie d’un procédé structurel de l’Antiquité chrétienne à la fin du Moyen Âge:25/05/2018, Paris

Prochaine journée d’étude spécialisée du projet Trames arborescentes, intitulée « Les trames arborescentes sur les façades des lieux sacrés. Iconographie, mnémotechnie et anagogie d’un procédé structurel de l’Antiquité chrétienne à la fin du Moyen Âge »

La journée aura lieu à partir de 9h30 dans la Salle des Commissions de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (24, rue Pavée, dans le 4e arrondissement)

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:Deuxièmes Rencontres de la TGIR Huma-Num: 11-14/06/2018, Lyon

La très grande infrastructure de recherche Huma-Num propose 15 places à des doctorants s’intéressant aux humanités numériques pour ses deuxièmes Rencontres qui se tiendront du lundi 11 au jeudi 14 juin 2018 en résidence sur le site de Valpré (Lyon).

https://humanum.hypotheses.org/3717
Prérequis :

  • Être inscrit en thèse
  • Gérer des corpus de données et documents numériques dans le cadre des travaux de recherche de la thèse

Modalités d’inscription :

  • Envoyer un CV + quelques lignes de présentation de la thèse à gestion@huma-num.fr
  • Date limite d’inscription : vendredi 18 mai 2018

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

conférence:Le temps du procès:17/05/2018, ENS de Lyon

La prochaine séance du Carrefour des sciences sociales ENS de Lyon – EHESS aura lieu le jeudi 17 mai prochain, à l’ENS de Lyon, site Descartes, 15 parvis René Descartes, 69007 Lyon, salle D4 024, de 14h30  à 17 h.

Carrefour des sciences sociales ENS Lyon – EHESS

Organisé conjointement par l’EHESS (Pôle de Lyon) et l’ENS Lyon, le « carrefour des sciences sociales » entend proposer chaque année, dans le cadre de l’Université de Lyon et de la Maison des sciences d l’homme Lyon – Saint Etienne, une série de conférences-débats sur des questions qui sont au centre des recherches actuelles en sciences sociales. Ces rencontres associent des enseignants-chercheurs et des chercheurs de l’EHESS, de l’ENS Lyon et des établissements partenaires. Elles abordent un thème précis suivant une approche pluridisciplinaire et sont ouvertes à tous et spécialement aux étudiantes et étudiants (licence, master, doctorat) qui sont invité.e.s à participer aux discussions.

Séance du jeudi 17 mai 2018 : « Le temps du procès »

salle D4-024 – 14 h. 30 -17 h.

Au croisement du « Carrefour des sciences sociales » ENS Lyon-EHESS et du séminaire « Enquêtes sur les temporalités » (EHESS Paris, février-juin 2018), cette rencontre est consacrée au temps du procès et de la procédure. Depuis quelques années maintenant, les sciences sociales ne centrent plus uniquement le regard sur le rapport au temps ou à l’historicité des sociétés, mais sur le temps comme entité universelle, qu’elles tâchent de dénaturaliser à travers un certain nombre de travaux empiriques. Le 17 mai, un sociologue, une juriste et un historien chercheront à interroger les spécificités du temps judiciaire, en s’attachant à la durée du procès, à son rythme si particulier (en partie guidé par la procédure), mais aussi à la manière dont les acteurs – les victimes, par exemple, des procès pénaux – appréhendent ce temps, ont une prise sur lui, voire le produisent. Des différentes étapes de la procédure à l’articulation du procès aux autres rythmes sociaux, en passant par la durée des sanctions, tout, dans le procès, est affaire de temps. La comparaison interdisciplinaire permettra, de caractériser ce temps spécifique au procès et peut-être même à la mise en œuvre du droit.

 Introduction :

Arnaud Fossier, historien, Université de Dijon (Artehis, Dijon)

Édouard Gardella, sociologue (Centre Max Weber, Lyon)

Intervenants :

Nicolas Dodier, sociologue, EHESS- INSERM (CEMS, Paris)

Rachel Guillas, juriste (Institut d’histoire du droit, Paris)

Sylvain Parent, historien, ENSL (CIHAM, Lyon)

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Trames arborescentes, « Describere arborem », Les trames arborescentes dans la littérature, la théologie et la méditation de saint Bonaventure, Paris, 20/04

Lieu :

Paris, Salle des Commissions de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (24, rue Pavée, 4e arrondissement)

Programme :

  • 9h30 : Accueil des participants et programme de la journée : Naïs Virenque, Sergi Sancho Fibla et Antoine Paris
  • 10h00 : L’arbre comme motif structurel et théologique dans le Lignum vitae de saint Bonaventure : Cyriane Rohner-Ouvry, Université de Strasbourg
  • 10h30 : Pause
  • 10h45 : Les arborescences bonaventuriennes et la luxuriance de la Croix : Laure Solignac, Institut catholique de Paris
  • 11h15 : Questions
  • 12h00 : Déjeuner
  • 14h00 : La réception du Lignum vitae de saint Bonaventure à travers le chant O Cruxfrutex, ou le succès d’une arborescence sonore : Anne-Zoé Rillon-Marne, Université catholique de l’Ouest / Université de Poitiers
  • 14h30 : Le Lignum vitae de saint Bonaventure dans l’art trécentesque : Raphaèle Preisinger, Université de Berne
  • 15h00 : « Un arbore in modo de croce nel quale era uno suspenso e nudo. » Arbres des oraisons et visions de saint Bonaventure chez Arcangela Panigarola : Gwladys Le Cuff, Université Paris-Sorbonne et Université de Picardie / Université Lyon 3
  • 15h30 : Pause
  • 15h45 : Questions
  • 16h30 : Conclusions et clôture de la journée

Contact :

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Journées d’étude:La Nació a l’Edat Mitjana:Balaguer, 11-13/07/2018

Càtedra d’estudis medievals del Comtat d’Urgell
XXIII Curs d’estiu-Reunió Científica del Comtat d’Urgell
LA NACIÓ A L’EDAT MITJANA

Balaguer, 11-13 de juliol de 2018

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque de Fanjeaux:L’Eglise et la violence Xe – XIIIe, (9-12/07)

Si la relation entre l’Église et la violence a plusieurs fois été abordée à Fanjeaux – notamment lors des 4e, 38e et 41e sessions – le 54e colloque revient sur cette question et propose de l’envisager sous ses différentes formes, au cours du Moyen âge central, en présentant documents, dossiers ou éclairages nouveaux. Le programme associe des analyses de la justification et de la réprobation des armes et des luttes (contre les spoliateurs, les hérétiques, les infidèles) à une série d’études de cas, qui s’attachent à restituer la vie et la complexité de personnages éminents (prélats en croisade, pape, prédicateurs) et d’épisodes dramatiques (lutte contre les mercenaires, sac de Béziers). On s’efforcera de dégager la spécificité de l’Occitanie, au sens large, au sein du royaume capétien et de la chrétienté occidentale : l’Église n’y est-elle pas confrontée à une violence de voisinage plus forte qu’ailleurs, faute de roi proche, obligée d’intervenir, exposée ainsi davantage à la contestation et engagée par là même dans l’entreprise « de paix et de foi » que veut être la croisade albigeoise ? Sans éviter pour autant toute violence…

Programme :

9h15 : ouverture de la session.

I. RÉGULATION ET USAGE DE LA VIOLENCE PAR OU CONTRE L’ÉGLISE

9h30 : Sébastien Fray (Université Jean Monnet, Saint-Étienne) – Monastères bénédictins et conduites guerrières dans le Sud-Ouest du Royaume de France
(Xe-XIIIe siècles).
10h15 : Dominique Barthélemy (Université Paris-Sorbonne) – Les milices et les confréries de paix diocésaine en Occitanie, XIe-XIIIe siècles.
11h : Simone Balossino (Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse) – La violence, les villes et l’Église : quelques cas méridionaux (XIIe-XIIIe s.).
11h45 : Xavier Hélary (Université Lyon III) et François Arbelet (Université Paris-Sorbonne) – Les évêques du Midi capétien et le service militaire au roi (1271-1304).

II. LA VIOLENCE VUE PAR LES GENS D’ÉGLISE

14h30 : Guy Lobrichon (Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse) – Lutte contre l’hérésie et justifications bibliques de la violence au XIIe siècle.
15h15 : Fernand Peloux (Université de Namur) – La violence dans un dossier hagiographique inédit (IXe-XIVe s.) : le martyre de Volusien de Foix et ses miracles.
16h : Françoise Durand (Montpellier) – Innocent III et la violence. Entre justice et miséricorde.

Mardi 10 juillet

9h : Marie-Anne Polo de Beaulieu (École des hautes Études en Sciences Sociales, Paris) – La violence dans les exempla méridionaux du XIIIe siècle.
9h45 : Térence Le Deschault de Monredon (Université de Barcelone) – Iconographie de la violence dans les églises méridionales.
10h30 : Esther Dehoux (Université de Lille) – « Bien vos connois au cors et au visage, as poinz quarrez et as leës espaules » : autour des enseignes de pèlerinage à l’effigie de Guilhem, guerrier saint de Gellone.

III. LE MIDI, LA DISSIDENCE ET LA CROISADE

11h15 : John France (Université de Swansea) – Des prélats méridionaux violents à la Première croisade.
14h30 : Jean-Louis Biget (ENS LSh) – Les violences de la croisade. Réflexions sur la prise de Béziers (22 juillet 1209).
15h15 : Mark G. Pegg (Washington University in Saint-Louis) – La violence comme rédemption : croisade, inquisition et hérésie.
16h : Nicole Bériou (Université Lumière Lyon) et Bernard Hodel, o.p. (Université de Fribourg) – Dominique et la violence évangélique.

Mercredi 11 juillet

Excursion en Minervois : Minerve, château d’Agel et castrum de Ventajou.

Jeudi 12 juillet

9h00 Georges Passerat (Institut catholique de Toulouse) – La guerre sainte dans l’Anonyme de la croisade albigeoise.
9h45 Damien Carraz (Université Clermont Auvergne) – Celeberrimum et generalissimum concilium. Montpellier, 1215 et le negotium pacis
et fidei.
11h Conclusion, par Dominique Barthélemy (Université Paris-Sorbonne)

Source et plan d’accès : http://fanjeaux.com/colloques.html

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Séminaire des Médiévistes, « Renart le contrefait, état de la recherche », 05/04, Lyon

Dans le cadre du Séminaire des Médiévistes, l’UMR 5648/CIHAM et le Pôle à Lyon de l’EHESS proposent une conférence avec : Corinne Pierreville, Xavier Hélary, Professeurs à l’Université Lyon 3, Elisabeth Lalou, Professeur à l’Université de Rouen.

« Renart le contrefait : état de la recherche »

Jeudi 5 avril 2018, de 9h30  à 12h30, Université Lyon 3, Amphithéâtre Huvelin, 15 quai Claude Bernard 69007 Lyon (Tram T1 – Station « Quai Claude Bernard »)

Source : EHESS 

 

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Journée d’étude:Humanités numériques : de nouveaux outils pour le médiéviste:7-8/05/2018, Université de Namur.

L’ambition de cette rencontre bilingue (anglais / français) destinée en particulier aux jeunes chercheurs et aux étudiants sera, d’une part, d’illustrer combien et comment les humanités numériques contribuent à redynamiser de nombreux champs de recherche en études médiévales et, d’autre part, de fournir une première initiation à certains outils de travail dont les rudiments peuvent s’acquérir au prix d’efforts mesurés.

ANNONCE

Argumentaire

L’informatique, on le sait, s’est aujourd’hui imposée comme un outil incontournable pour le médiéviste. Depuis plusieurs décennies, bon nombre d’historiens, d’historiens de l’art et de philologues du Moyen Âge appuient en effet leurs travaux sur des corpus diplomatiques, des éditions numériques et des bases de données dont la conception a, parfois, été pensée dès le milieu des années 1980. Pourtant, en dépit des apparences, l’exploitation de ces instruments de recherche et de ces corpus demeure globalement en-deçà de leurs potentialités. Hormis quelques notables exceptions, rares sont les médiévistes à s’être engagés dans une approche quantitative globale et fouillée de ces ensembles documentaires numérisés. Les formidables instruments de travail à disposition des chercheurs, dont le Thesaurus Diplomaticus et sa nouvelle mouture des Diplomata Belgica constituent d’excellents exemples belges, sont ainsi trop souvent cantonnés à une fonction unique : celle de servir de répertoires d’éditions. Sans être exclusives des approches plus traditionnelles – bien au contraire –, de nouvelles méthodes d’analyse permettent pourtant d’interroger sur d’autres bases ces corpus documentaires. La portée et la pertinence de ces approches s’accroissant au fil des ans, tout laisse présager qu’elles autoriseront, bientôt, l’émergence de nouvelles formes d’exploration de l’histoire, des arts et des littératures du Moyen Âge, dans lesquelles l’expérimentation et l’innovation méthodologiques occuperont sans aucun doute une place majeure.

L’ambition de cette rencontre bilingue (anglais/français) destinée en particulier aux jeunes chercheurs et aux étudiants sera, d’une part, d’illustrer combien et comment les humanités numériques contribuent à redynamiser de nombreux champs de recherche en études médiévales et, d’autre part, de fournir une première initiation à certains outils de travail dont les rudiments peuvent s’acquérir au prix d’efforts mesurés. La focale portera sur trois méthodes d’analyse quantitative des sources textuelles : 1) l’analyse de réseaux, qui, par l’utilisation de calculs et de graphes, permet d’étudier les relations entre entités sociales, et ainsi de mieux comprendre certains phénomènes sociaux ; 2) le text mining, qui vise à explorer de vastes ensembles documentaires numérisés pour en extraire des données textuelles exploitables par le chercheur ; 3) la stylométrie, dont l’ambition est d’étudier le style propre d’un auteur par le recours à des outils statistiques et, partant, de jeter une lumière nouvelle sur les questions d’attribution.

Concrètement, la rencontre s’articulera en deux temps. La première journée, organisée à l’Université de Namur, illustrera les potentialités de l’analyse de réseaux, du text mininget de la stylométrie dans le cadre de présentations mêlant réflexions méthodologiques et études de cas. La seconde journée, prévue à l’Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve), adoptera, quant à elle, une visée plus pédagogique, puisqu’elle proposera une initiation aux méthodes de l’analyse de réseaux, du text mining et de la stylométrie à travers des ateliers ouverts aux débutants. Ces journées d’étude ont avant tout l’ambition de défricher le terrain en vue de l’éventuelle organisation d’autres activités liées aux humanités numériques. Elles aboutiront à la mise en ligne d’un répertoire synthétique décrivant les potentialités et les limites des outils numériques utilisés par les intervenants.

Ce rendez-vous sera organisé conjointement par le Réseau des Médiévistes belges de Langue française (groupe de contact du F.R.S.-FNRS), qui a depuis quelques années entamé sa « mue numérique », et par les groupes de recherche « PraME – Pratiques médiévales de l’écrit » (Université de Namur) et « H37 – Histoire et cultures graphiques » (Université catholique de Louvain).

Programme

Université de Namur

Lundi 7 mai 2018

9h15 : Sébastien de Valeriola (UCLouvain / UGent)et Nicolas Ruffini-Ronzani (UNamur / UVSQ) – Introduction

Modérateur : Tristan Martine (Université Lyon-III)

  • 9h30 : Johannes Preiser-Kapeller (Österreichische Akademie der Wissenschaften)– Mapping Medieval Conflicts: A Network Analytical Approach Towards Political Dynamics in the Pre-Modern Period
  • 10h15 : Nicolas Ruffini-Ronzani (UNamur / UVSQ) – Analyse de réseaux et critique historique : quelques enseignements tirés de l’étude du « schisme » de Cambrai (vers 1100)

11h00 : pause

Modérateur : Sébastien de Valeriola (UCLouvain / UGent)

  • 11h15 : Nicolas Perreaux (Goethe Universität Frankfurt am Main) – Les corpus diplomatiques numérisés : contenus, méthodes, possibilités
  • 12h00 : Dominique Stutzmann (CNRS / IRHT) La recherche en plein texte dans les manuscrits médiévaux : la reconnaissance des écritures manuscrites dans le projet HIMANIS

12h45 : pause de midi

  • 14h00 : Jeroen De Gussem (UGent) – Forgery in Saint-Denis: A Stylometric Study in the Donation of Charlemagne

Modératrice : Adélaïde Lambert (ULiège)

  • 14h45 : Jean-Baptiste Camps (École nationale des Chartes) – L’analyse généalogique de traditions textuelles : présentation du module « Stemmatology » pour R

15h30 : Pause

  • 15h45 : Nicolas Mazziotta (ULiège) – Lire, choisir et découvrir, puis numériser : la part du philologue dans les nouvelles technologies
  • 16h30 : Pascale Renders (Université de Lille / Université de Liège)et Esther Baiwir (Université de Lille / Université de Liège) – Ancien picard, picard moderne : quelles ressources numériques ?
  • 17h15 : Paul Bertrand (UCLouvain) – Remarques conclusives

Université catholique de Louvain

mardi 8 mai 2018

Ateliers

  • 9h30 : Atelier no 1 – Initiation à l’analyse de réseaux, org. par Sébastien de Valeriola (UCLouvain / UGent), Nicolas Ruffini-Ronzani (UNamur / UVSQ)etJohannes Preiser-Kapeller (Österreichische Akademie der Wissenschaften)

12h30 : pause de midi

  • 14h00 : Atelier no 2 – Initiation à la fouille de texte, à l’analyse sémantique et à la stylométrie, org. par Jeroen De Gussem (UGent), Sébastien de Valeriola (UCLouvain / UGent) et Nicolas Perreaux (Goethe Universität Frankfurt am Main)

Pour plus d’informations : « Humanités numériques : de nouveaux outils pour le médiéviste », Journée d’étude, Calenda, Publié le vendredi 23 mars 2018, https://calenda.org/437094

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Espaces ecclésiastiques et seigneuries laïques, 5-6 avril, Paris – Champs sur Marne

Cet atelier a pour but de faire dialoguer des jeunes chercheurs/chercheuses francophones et germanophones autour de la question des relations entre espaces ecclésiastiques et seigneuries laïques (IXe–XIIIe siècles) dans un espace correspondant à celui de l’ancien empire carolingien. L’objectif est d’étudier la naissance d’espaces ecclésiastiques définis juridiquement et délimités spatialement et de s’interroger sur la perception de ces territoires par les laïques, qui peuvent être influencés par ces nouveaux modèles spatiaux. Surtout, le coeur de cet atelier consistera en l’étude des zones d’interfaces entre ces deux types d’espaces, entre conflits et interactions, discontinuité et émergence d’aires aux caractéristiques particulières.

Les différentes communications sont d’une durée de 20 minutes, suivies de 10 minutes de questions.

Programme

Jeudi, 5 avril 2018

Institut historique allemand, Paris

9:00 : Accueil des participants : T. Martine, J. Nowak, J. Schneider

9:30 : Éléments d’introduction

  • Ouverture de l’atelier par Th. Maissen, directeur de l’IHA
  • Die Rechtsräume, par C. Ehlers (Frankfurt a. Main/Würzburg)
  • Ecclesia et spatialisation des rapports sociaux, par M. Lauwers (Nice)

Session 1. Approches sémantiques, ritualistes et juridiques

Présidence : R. Große (Paris)

  • 10:30 : F. Grollmann (München) – Vorstellungen vom Herrschaftsraum im Kirchenrecht : Von der karolingischen zur ottonischen Epoche
  • 11:00 : N. Perreaux (Frankfurt a. Main) – « Des seigneuries laïques aux territoires ecclésiaux ? Dynamique du processus de territorialisation dans les actes diplomatiques numérisés (VIIe-XIIIe s.) »
  • 11:30 : N. Schroeder (Bruxelles) – Des dominations désincarnées ? La re-production des espaces seigneuriaux comme re-production de subordinations

Session 2. Des territoires épiscopaux en contact

Présidence : M. Czock (Duisburg-Essen)

  • 13:30 : A. Sagasser (Heidelberg) – Die Juden und ihr Platz in den Bischofsstädten Lyon und Speyer – Zwischen weltlichem Pragmatismus und kirchlicher Judenfeindschaft
  • 14:00 : M. Posaric (Kiel) – Die Bischöfe und die istrischen Küstenstädte. Interaktionsformen innerhalb kirchlicher und urbaner Herrschaftsgebiete (13.-14. Jahrhundert)
  • 14:30 : T. Jansen (Bonn) – Die Bischöfe von Verden in ottonischer Zeit – Bischöfliches Agieren in Räumen geistlicher und weltlicher Macht

15:00 – 15:30 – Pause

Présidence : U. Kleine (Hagen)

  • 15:30 : K. Odenbach (Halle-Wittenberg) – Die Bischöfe der Erzdiözese Mainz unter Otto III. und Heinrich II.
  • 16:00 : M. Wenzel (Leipzig) – Lothar III. (1125-1137), die Etablierung seiner Königsherrschaft und die sächsischen Erzbischöfe
  • 16:30 : F. Peloux (Namur) – La construction d’un espace épiscopal. Le cas du Gévaudan (XIe-XIIe siècles)

Vendredi, 6 avril 2018

Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Bois de l’Étang, salle C7

  • 9:15 : Accueil : G. Milani (Paris-Est Marne-la-Vallée)

Session 3. Intrication des espaces laïques et ecclésiastiques

Présidence : D. Panfili (Paris 1)

  • 9:30 : J. Beaumon (Rennes 2) – Implantation prieurale et enjeux territoriaux aux confins de la Bretagne, du Maine et de l’Anjou (XIe-XIIe siècles)
  • 10:00 : Th. Lacomme (EPHE Paris) – Comtes, vicomtes et chanoines : des espaces mixtes en Champagne ? (XIIe-XIIIe siècles)
  • 10:30 – 11:00 – Pause

Présidence : A. Wilkin (Bruxelles)

  • 11:00 : P. Chaffenet (Lille) – Espaces ecclésiastiques et espaces laïques en Vermandois occidental (XIe -début XIIe siècles) : distinctions et complémentarités
  • 11:30 : J. Bachelier (Rennes 2) – Terre d’Église puis seigneurie laïque en Bretagne : l’exemple de La Guerche (XIe-XIIIe siècles)

Session 4. Interfaces, conflits et tensions

Présidence : G. Bührer-Thierry (Paris 1)

  • 13:30 : F. Dirks (Hamburg) – Raumvorstellungen im westfränkischen Reich. Modelle, Interaktionen und Konflikte zwischen Grafen und Klöstern 843-923
  • 14:00 : C. De Vasselot (Nantes) – Coseigneuries et conflits de nomination : la seigneurie de Lusignan entre l’abbaye de Saint-Maixent et l’évêché de Poitiers
  • 14:30 : J. Winandy (Hamburg) – Schenkungen als Kontakt- und Konfliktzonen zwischen kirchlichen und weltlichen Herrschaften. Die Vita Gauzlini

15:00 – 15:30 – Pause

15:30 : Conclusions par G. Lubich (Bochum)

Lieux :

Institut historique allemand – 8 Rue du Parc Royal, Paris, France (75003)

Bâtiment Bois de l’Étang, salle C7 – 5 Boulevard Descartes, Champs-sur-Marne, France (77454)

Pour plus de renseignements :
Contact

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Journée d’étude:Trames arborescentes, Transmettre du sens par les trames arborescentes, Poitiers, 23/03

23 mars 2018, Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale, Poitiers

Organisateurs : Naïs Virenque, Antoine Paris et Sergi Sancho Fibla

Avec le soutien de la FESMAR, En partenariat avec le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance

Présentation :

Né en 2015, le projet Trames arborescentes a pour vocation de favoriser, à travers des groupes de travail et des journées d’étude, la rencontre de chercheurs dont l’arbre et l’arborescence sont au centre ou en périphérie des travaux.

Étudier les trames arborescentes implique de réfléchir principalement à l’arbre et à l’arborescence en tant que structures qui agencent, distribuent, ordonnent un contenu spécifique. Par conséquent, les « trames arborescentes » désignent les modalités structurelles qui organisent un objet culturel sur le modèle implicite ou explicite de l’arbre ou de l’arborescence. L’objectif du projet est d’examiner des structures en ellesmêmes et non tous les aspects graphiques, iconographiques ou métaphoriques des supports visuels, textuels ou sonores qui font appel au végétal.

Les études que le projet accueille — travaux achevés, intuitions ou ébauches momentanées — peuvent porter sur des panoramas généraux, des questionnements épistémologiques ou des cas d’étude sans restriction disciplinaire, géographique ni chronologique.

Programme :

  • 09h30 : Présentation de la journée. Antoine Paris, Université Paris-Sorbonne/Université de Montréal, Faculté de Littérature grecque, Orient et Méditerranée et Département d’Études Bibliques ; Sergi Sancho Fibla Aix-Marseille Université/CNRS, Labexmed, TELEMMe ; Naïs Virenque, Université de Tours, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance

Première session : des arborescences délinéatrices

Présidence : Antoine Paris, Université Paris-Sorbonne/Université de Montréal, Faculté de Littérature grecque, Orient et Méditerranée et Département d’Études Bibliques

  • 10h00 : Mémoriser des divisiones et des distinctiones par une structure arborescente : schémas, diagrammes et délinéations graphiques au Moyen Âge. Naïs Virenque, Université de Tours, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance
  • 10h30 : Création, mort et renaissance, la croissance végétale comme réseau opérant dans l’activation d’un décor monumental : le cas du protiro de San Zeno à Vérone. Mathieu Beau, Institut National d’Histoire de l’Art.
  • 11h00 : Questions
  • 11h30 : Pause
  • 11h45 : Structure arborescente de la planche dans les narrations graphiques. Pierre-Alexis Delhaye, Lycée Camille Claudel, Fourmies
  • 12h15 : Déjeuner

Deuxième session : trames arborescentes et herméneutique

Présidence : Joël Biard, Université de Tours/Institut universitaire de France.

  • 14h00 : Des structures arborescentes dans les listes de problèmes mathématiques cunéiformes (Mésopotamie début du IIe millénaire avant notre ère). Christine Proust, Université Paris Diderot/CNRS, SPHERE
  • 14h30 : Les trames arborescentes et la question de l’individuation dans la philosophie médiévale. Iryna Lystopad, Lycée Corot, Savigny-sur-Orge
  • 15h00 : The Arbor Philosophiae amoris in the Early Modernity. José Higuera Rubio, Université de Porto, Instituto de Filosofia.
  • 15h30 : Questions
  • 16h : Pause

Troisième session : une éthique de l’arborescence ?

Présidence : Sergi Sancho Fibla, Aix-Marseille Université/CNRS, Labexmed, TELEMMe

  • 16h15 : L’Arbor actionum de Johannes Bassianus : un instrument taxinomique efficace pour les juristes au Moyen Âge et à la Renaissance. Andrea Errera, Université de Parme, Dipartimento di Giurisprudenza, Studî politici e internazionali
  • 16h45 : Les trames arborescentes en science juridique. Nicolas Paris, Université de Bourgogne Franche-Comté, Centre de Recherche et d’Étude en Droit et Science Politique
  • 17h15 : Utiliser un arbre diagnostique en médecine : caractéristiques et éthique de l’arbre diagnostique de l’embolie pulmonaire. Florian Violon, Université de Lorraine, CHU de Nancy, Laboratoire d’Anatomie et de Cytologie pathologiques
  • 17h45 : Questions
  • 18h15 : Conclusions et clôture de la journée

Contact :

 

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Colloque:Fouille, étude et inventaire : les grands ensembles mobiliers en archéologie préventive:22-23/03/2018, Université de Caen

En prenant l’exemple des immenses dépotoirs urbains de la fin du Moyen Âge et de l’époque moderne, cette table ronde envisagera de manière pluridisciplinaire le traitement des grands ensembles de mobilier archéologique.

Au cours des deux dernières décennies, la généralisation des méthodes de fouille et d’étude des grands ensembles mobilier a permis d’enrichir de façon très conséquente nos corpus. Mais elle a également induit un accroissement important des temps et des coûts de fouille, d’étude et d’inventaire, le tout dans le contexte contraint d’opérations archéologiques préventives et de mise en concurrence des différents opérateurs depuis la loi de 2003.
La problématique visée est de confronter les méthodologies et les attentes des différents acteurs de l’archéologie préventive (Drac, Inrap, collectivités, entreprises privées, musées, etc.) par rapport à la fouille, l’étude et l’inventaire du mobilier archéologique, et tout
particulièrement des grands lots de matériel issus des chantiers archéologiques.
Cette table ronde a pour objectif de nous interroger sur nos capacités à traiter la masse des données de terrain, au travers de multiples exemples concrets dans de nombreux domaines. L’accent sera porté sur les méthodologies à adapter selon les cas (type de
mobilier, d’artisanat, de terrain, etc.) dans le but de dégager des perspectives pour l’avenir, en discutant des finalités scientifiques, des méthodes et des moyens mis en œuvre.

Programme

22/03

Bât. D, salle du Belvédère, DR 408

9h-12h

Introduction

  • Bénédicte Guillot (Inrap, Craham)

La fouille des grands dépotoirs publics à Rouen. Avantages et inconvénients de la fouille en carroyage

  • Gilles Deshayes (Made, Craham)

Les terres cuites architecturales

[pause déjeuner]

14h-18h

  • Élisabeth Lecler-Huby (Inrap, Craham)

Les grands ensembles céramiques en contexte de dépotoir ou d’habitat

  • Alban Horry (Inrap, Arscan)

Les ateliers de potiers

[pause]

16h15

  • Sébastien Gaime (Inrap, Géolab)

Le mobilier métallique

  • Nolwenn Zaour (Inrap, Iramat, LMC)

La paléo-métallurgie

18h15

Apéritif-discussion : « Que faire du mobilier d’époque contemporaine ? Exemple du camp et hôpital de la seconde guerre mondiale, la Touchelais à Savenay (44) ».
Antoine Le Boulaire (Inrap, CReAAH) et Édith Peytremann (Inrap, Craham).

23/03

Bâtiment F, Amphithéâtre de la MRSH

9h-12h

  •  Benoît Clavel (CNRS, MNHN), Anaïs Chalant (MNHN, Labex BCDiv)

La faune, la micro-faune, l’ichtyologie : quels prélèvements ?

  • Vincent Bernard (CNRS, CReAAH)

Les bois

  • Luc Bourgeois (Unicaen, Craham)

Un regard archéologique sur la gestion des déchets dans une ville contemporaine : le Garbage Project, Tucson (Arizona)

Pour plus d’informations : « Fouille, étude et inventaire : les grands ensembles mobiliers en archéologie préventive », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 21 février 2018, http://calenda.org/434526

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

COLLOQUE:RENCONTRE DES DOCTORANTS DE LA MOM, LYON, 26-28/03

Préparé par les doctorant.e.s et organisé autour d’ateliers thématiques sur deux journées et demie, ce colloque souhaite représenter tous les champs disciplinaires de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (archéologie, archéométrie, histoire, épigraphie, philologie, etc.). Il a pour but d’offrir aux doctorant.e.s de la MOM un espace d’échange et de discussion avec les chercheurs, les professionnels de l’archéologie, les étudiants et le grand public.

Amphithéâtre de la MILC, 35 rue Raulin, Lyon 7e

Contact : rdmom2018@gmail.com

Plan et programme

Lundi 26 mars 2018

• Session 1 : Iconographie

14h – 14h30 : La frontalité sur les stèles funéraires de l’époque hellénistique : un critère de représentation des femmes à part
Elise Pampanay (HiSoMA)

14h30 – 15h : Les allusions à la conquête de l’Hispania dans le monnayage romain d’époque républicaine (iie-ier s. av. J.-C.)
Simon Cahanier (HiSoMA)

15h – 15h30 : Les procédés de représentations d’Héraclès dans la céramique attique
Clara Granger (HiSoMA)

15h30 – 16h : Présentation des posters
16h – 16h15 : Pause

• Session 2 : Exploitation des ressources

16h15 – 16h45 : Les paysages artésiens du Nefzaoua (Sud-est tunisien)
Afef Raddadi (Archéorient)

16h45 – 17h15 : L’exploitation du désert Oriental égyptien à l’époque pharaonique
Isabelle Goncalves (HiSoMA)

17h15 – 17h45 : Agriculture en terrasses de l’Axoumite à nos jours
Ninon Blond (Archéorient)

Mardi 27 mars

Session 3 : Religion

9h15 – 9h45 : Collections de lettres apocryphes : pourquoi a-t-on écrit de fausses épîtres dans l’Antiquité
Lucas Rascle (HiSoMA)

9h45 – 10h15 : Entre la piété personnelle et le salut universel – les peintures murales de l’église de Saint-Symphorien-sur-Coise Magdalena Kruszynska (ArAr)

10h15 – 10h45 : Entre éloge et polémique : étude sur la Lettre 38 à Marcella de Jérôme
Gina Derhard (HiSoMA)

10h45 – 11h : pause

Session 4 : Interfaces et échanges

11h – 11h30 : Réalités architecturales du commerce de proximité à Lyon et à Vienne : analyse spatiale et typologique
Marine Lepee (ArAr)

11h30 – 12h : Forum, édifice basilical et locaux administratifs : nouvelles approches du complexe monumental et civique de Vaison-la-Romaine
Caroline Lefebvre (IRAA)

12h – 12h30 : Étudier les comportements et les relations interpersonnelles sur les marchés athéniens : quelles perspectives méthodologiques
Louise Fauchier (HiSoMA)

12h30 – 14h30 : pause déjeuner

• Session 5 : Littérature

14h30 – 15h : Le verbe χυτλόω : une trace du vocabulaire médical dans la poésie grecque du IIIe siècle av. J.-C.
Emmanuelle Morel (HiSoMA)

15h – 15h30 : La création lexicale dans la poésie dramatique : étude des hapax dans l’œuvre d’Eschyle
Alexandra Kozak (HiSoMA)

15h30 – 15h45 : pause

15h45 – 16h15 : Du personnage à l’allégorie : quelques exemples significatifs du renouvellement des procédés de caractérisation dans le roman grec antique et byzantin
Jérôme Bastick (HiSoMA)

16h15 – 16h45 :La représentation du comportement du chien dans les sources cunéiformes de Mésopotamie : le cas des proverbes et des présages
Andréa Vilela (Archéorient)

Mercredi 28 mars

• Session 6 : Organisation de l’espace

9h15 – 9h45 : Les structures et les usages du front de mer péloponnésien ; une évolution présentée à travers d’études de cas
Alexandra Petavridou (HiSoMA)

9h45 – 10h15 : Paysage portuaire et « matérialisation de l’idéologie » à l’époque impériale romaine
Stéphanie Mailleur-Aldbiyat (HiSoMA)

10h15 – 10h45 : Dans et au-delà de l’enceinte monastique, l’organisation spatiale des monastères féminins de l’ordre des Chartreux
Mathilde Duriez (ArAr)

10h45 – 11h : pause

• Session 7 : Métiers

11h – 11h30 : La création lexicale dans les traités médicaux : globulus et pilula dans les Compositiones de Scribonius Largus (Ier ap. J.-C.), textes et realia
Jeanne Mathieu (HiSoMA)

11h30 – 12h : Métiers humbles et communauté chez Léonidas de Tarente
Claire-Emmanuelle Nardone (HiSoMA)

12h – 12h30 : Suse et l’Élam, un sujet d’étude pour l’archéomusicologie
Margaux Bousquet (Archéorient)

12h30 – 14h30 : pause déjeuner

• Session 8 : Techniques

14h30 – 15h : Les grecs avaient-ils du punch au Néolithique ?
Cécile Ménager (Archéorient)

15h – 15h30 : La céramique peinte à pâte claire de moyenne vallée du Rhône : marqueur économique, culturel et social
Cécile Moulin (HiSoMA)

15h30 – 15h45 : pause

15h45 – 16h15 : La production de céramique non-sigillée à Lezoux durant le Haut-Empire
Marjorie Riou (ArAr)

16h15 – 16h45 : Premières conclusions sur le faciès tardo-républicain du Latium septentrional
Lucie Motta (ArAr)

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Colloque:Les femmes dans les chansons lyriques de croisade en langue vulgaire:Liège, Belgique, 1-2/03/2018

Les chansons lyriques de croisade constituent un corpus littéraire encore relativement peu étudié. La place des femmes est pourtant importante dans ces textes dont elles sont, avec la Terre sainte, un enjeu considérable : ce sont elles que l’on quitte, dans l’espoir, parfois ténu, d’un amour plus grand ; c’est vers elles que l’on part ou que l’on revient ; c’est leur souvenir qui accompagne le croisé. Source par elle-même d’importants bouleversements, l’entreprise de la croisade vient aussi réinterroger la place des femmes dans la société : leur fonction de régente sur les territoires du croisé, leur participation aux expéditions et à l’œuvre de salut chrétien, et leur éventuel affranchissement de la puissance masculine.

ANNONCE

Présentation

Les chansons lyriques de croisade constituent un corpus littéraire encore relativement peu étudié. La place des femmes est pourtant importante dans ces textes dont elles sont, avec la Terre sainte, un enjeu considérable : ce sont elles que l’on quitte, dans l’espoir, parfois ténu, d’un amour plus grand ; c’est vers elles que l’on part ou que l’on revient ; c’est leur souvenir qui accompagne le croisé. Source par elle-même d’importants bouleversements, l’entreprise de la croisade vient aussi réinterroger la place des femmes dans la société : leur fonction de régente sur les territoires du croisé, leur participation aux expéditions et à l’œuvre de salut chrétien, et leur éventuel affranchissement de la puissance masculine.

Programme

Jeudi 1er mars 2018

9h Accueil des participants

9h30 Ouverture du colloque

  • Annick Delfosse, Vice-doyenne à la Recherche à l’Université de Liège
  • Laure Fagnart, Directrice de l’Unité de recherche Transitions
  • Nadine Henrard, Présidente du Département de Langues et littératures françaises et romanes
  • Introduction par Marjolaine Raguin

Matinée sous la présidence de Gérard Gouiran

10h-11h

  • Danielle Buschinger (Université d’Amiens, France) Amour de la dame et amour de Dieu dans la chanson de croisade des pays de langue allemande
  • Wendy Pfeffer (University of Louisville, États-Unis d’Amérique) L’anneau en question : trois textes et une image en commun

Pause

11h30-12h30

  • Julien Maudoux (Université de Bordeaux, France) Les femmes dans les chansons de croisade : du lexique au discours
  • Elena Muzzolon (Università degli Studi di Padova, Italie) « Conment vivra cors seus ? ». La femme proche et lointaine dans les chansons de croisade

Déjeuner 

Après-midi sous la présidence de Linda Paterson

14h30-16h00

  • Angelica Rieger (RWTH Aachen University, Allemagne) Conon de Béthune entre oc et oïl 
  • Anne Ibos-Augé (Conservatoire de musique de Perpignan, France) « Se mes cors va servir nostre signour, pour çou n’ai pas bonne amour oubliee ». La lyrique de la croisade possède-t-elle une « voix musicale féminine » propre ?
  • Francesco Saverio Annunziata (Università Federico II di Napoli, Italie) L’elogio della dama e la propaganda crociata. Interferenze registrali in alcuni testi trobadorici relativi a Federico II di Svevia.

Pause

16h30-17h30

  • Meritxell Simó Torres (Universitat de Barcelona, Espagne) Les chansons de croisade chez les romanciers du XIIIe siècle
  • Marjolaine Raguin (Université de Liège, Belgique) Les voix de femmes dans les chansons lyriques de croisade : un écho de la prédication ?

Vendredi 2 mars 2018

8h30 Accueil des participants

Matinée sous la présidence de Danielle Buschinger

9h-10h30

  • Marie Guérin (Université Paris-Sorbonne, France) Et chascuns dit : « Ma fame, que fera ? ». Regards croisés sur la participation des femmes à la quatrième croisade
  • Emma Bahillo (Universidad de Valladolid, Espagne) La séparation des amants : émotions et voix féminines dans la chanson lyrique de croisade
  • Sophie Albert (Université Paris-Sorbonne, France) Hélène à la croisée des genres dans le manuscrit de Turin, Biblioteca Nazionale, L-II-14 (1311)

Pause

11h-12h30

  • Luca Gatti (Università di Parma, Italie) Les interférences attributives « du genre » dans la tradition des chansons lyriques à voix féminine en langue d’oïl
  • Patricia Gillies (University of Essex, Royaume-Uni) La croisade n’aura pas lieu: les femmes qui barrent le chemin dans les chansons de croisade de Bertran de Born 
  • Roy Rosenstein (The American University of Paris, France) Belle parleüre? Le statut de la chanson de croisade / chanson de femme R21

Déjeuner

Après-midi sous la présidence d’Angelica Rieger

  • 14h30-15h Earl Jeffrey Richards (Bergische Universität Wuppertal, Allemagne) La figure de de la guerrière dans Le ditié de Jehanne d’Arc de Christine de Pizan
  • 15h-16h Conférence de clôture Sophie Marnette (University of Oxford, Royaume-Uni) Voix de Femmes dans les textes médiévaux : Une approche narratologique et linguistique.

16h Conclusions et clôture officielle du colloque

LIEUX

  • Salle des Professeurs, Liège Université – 7 Place du 20-août
    Liège, Belgique (4000)

Pour plus d’informations: « Les femmes dans les chansons lyriques de croisade en langue vulgaire », Colloque, Calenda, Publié le mardi 20 février 2018, http://calenda.org/434599

 

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts