[Parution] « A Companion to Medieval Rules and Customaries », éd. Krijn Pansters

A Companion to Medieval Rules and Customaries, éd. Krijn Pansters, oston – Leyde, Brill, 2020 (Brill’s Companions to the Christian Tradition, 93). XII + 438 p. ISBN : 978-90-04-43154-6. prix : 229 euros.

A Companion to Medieval Rules and Customaries offers an introduction to the rules and customaries of the main religious orders in medieval Europe: Benedictine, Cistercian, Carthusian, Augustinian, Premonstratensian, Templar, Hospitaller, Teutonic, Dominican, Franciscan, and Carmelite. As well as introducing the early history and spirituality of the orders, scholars survey the central topics – organization, doctrine, morality, liturgy, and culture, as documented by these primary sources.

 

Source: Brill via RMBLF.be 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Parution] Patrick Pion et Nathan Schlanger (Dir.), Apprendre. Archéologie de la transmission des savoirs, Paris, Inrap/La Découverte, 2020, 304 p.

couverture1.jpg

L’Inrap et La Découverte publient les actes du colloque Apprendre, Archéologie de la transmission des savoirs, un ouvrage pour étoffer le débat sur l’apprentissage qui mêle la voix singulière de l’archéologie à la polyphonie disciplinaire des études dans le champ de la transmission des savoirs (en librairie dès le 11 juin 2020).

 

À l’instar de l’anthropologie, de l’histoire et de la sociologie, l’archéologie impose de ne pas restreindre les savoirs aux seuls territoires lettrés et aux cultures de l’écrit. Elle replace les connaissances et apprentissages humains dans une perspective de très longue durée, soit près de trois millions d’années au cours desquelles apparaît et se développe le langage articulé, principal vecteur de la transmission. À travers l’étude de la matérialité des supports, des dispositifs d’apprentissage et des lieux de savoir, cette discipline apporte également un éclairage original sur les phénomènes de transmission et de socialisation des connaissances dans les sociétés humaines passées et présentes, que ce soit lors d’activités quotidiennes informelles ou dans des cadres professionnels et intergénérationnels plus structurés.

Les textes rassemblés dans cet ouvrage sont issus du colloque international« Transmettre les savoirs, archéologie des apprentissages », organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives, en partenariat avec Universcience, qui s’est tenu à la Cité des sciences et de l’industrie, les 28 et 29 novembre 2017, sous la direction scientifique de Patrick Pion (Inrap et université Paris-Nanterre) et de Nathan Schlanger (École nationale des chartes).

Source : INRAP

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[A paraître] « Moyen Âge en séries », Revue Médiévales, n°78/2020

A paraître le 20 août 2020

Moyen Âge en séries

Merlin, Chasseurs de dragons, Kaamelott, Game of Thrones, Médiévales montre comment les séries réinventent par l’image et le son, un Moyen Âge immédiatement reconnu comme tel par les téléspectateurs.

Médiévales aborde la présence du Moyen Âge dans les séries télévisées à travers neuf panoramas thématiques ou études de cas. Les contributions se fondent sur l’étude de séries à visée historique qui ont parfois la prétention de restituer un Moyen Âge réel (Thierry la Fronde, Vikings, The Last Kingdom, Knightfall, Marco Polo, ʿUmar ibn al-Khaṭṭāb, The Bastard Executioner, etc.), de séries inspirées d’œuvres ou de motifs littéraires médiévaux (Merlin, Chasseurs de dragons, Kaamelott, etc.), mais aussi de séries de fantasy dont l’univers est perçu par leurs concepteurs et par le public comme moyenâgeux, ou du moins relié à une forme de Moyen Âge (Game of Thrones, Xena : Warrior Princess, etc.). Les auteurs montrent ainsi comment, par l’usage de signes et de thèmes récurrents (violence, dragons, châteaux, guerriers, cartes, etc.) les séries réinventent par l’image et le son un Moyen Âge immédiatement reconnu comme tel par les téléspectateurs. Ce dossier est complété par un Point de vue consacré au « médiévalisme » et par deux études consacrées à la prosopographie.

Coordinateurs du numéro : Alban Gautier et Laurent Vissière
Sommaire

Alban Gautier, Laurent Vissière
Les séries télévisées, entre Moyen Âge et médiévalisme

Florian Besson, Simon Hasdenteufel
Cartes sur table. Réflexions sur le rapport à l’espace dans les séries médiévalistes

Marie-Emmanuelle Torres
Ça sonne médiéval ! Du fantasme à la reconstitution sonore dans les séries

Riccardo Facchini, Davide Iacono 
« The North is hard and cold, and has no mercy ».
Le Nord médiéval dans les séries télévisées

Pierre-Brice Stahl
Médiévalisme boréal et séries télévisées

Bernard Papin
Thierry la Fronde, figure de la Résistance.
Quand une Occupation en cache une autre…

Aude Mairey
Le Merlin de la BBC (2008-2012). Entre détournement et réappropriation

Enki Baptiste, Hassan Bouali
Les débuts de l’islam à l’écran. La série ‘Umar ibn al-Khaṭṭāb

Yohann Chanoir
Un Moyen Âge en marge ?
Périphéries, marginaux et singularité dans la série The Bastard Executioner

Lucie Herbreteau
Ami, ennemi, héros. Redéfinir le dragon médiéval pour les séries jeunesse

Essais et recherches

Thierry Pécout
Les enquêtes générales en Provence angevine (1297-1299 et 1331-1334).
De la liste à la carte

Isabelle Mathieu, Maryvonne Miquel, Anne Tchounikine
Les officiers des territoires angevins à la fin du Moyen Âge.
Conception d’une base de données prosopographique

Point de vue

Vincent Ferré
Le médiévalisme a quarante ans, ou « L’ouverture qu’il faudra bien pratiquer un jour… »

 

Notes de lecture

Cyrille Aillet, Patrice Cressier, Sophie Gilotte (éd.), Sedrata. Histoire et archéologie d’un carrefour du Sahara médiéval à la lumière des archives inédites de Marguerite van Berchem (Emmanuelle Tixier du Mesnil) ; Jean-François Boyer, Pouvoirs et territoires en Aquitaine du viie au xe siècle. Enquête sur l’administration locale (Guilhem Pépin) ; Justine Breton, Le Roi qui fut et qui sera. Représentations du pouvoir arthurien sur petit et grand écrans (Alban Gautier) ; Pierre Dubois, De la reconquête de la Terre sainte. De l’abrègement des guerres et procès du royaume des Francs (Loïc Chollet) ; Jean-Charles Ducène, L’Europe et les géographes arabes du Moyen Âge (ixe-xve siècles). « La grande terre » et ses peuples. Conceptualisation d’un espace ethnique et politique (Anna Caiozzo) ; Roy Flechner, Máire Ní Mhaonaigh (dir.), The Introduction of Christianity into the Early Medieval Insular World. Converting the Isles I (Magali Coumert) ; Nicolas Weill-Parot, Véronique Sales, Le Vrai Visage du Moyen Âge. Au-delà des idées reçues (Marie Delcourte-Debarre

Livres reçus

Source : Presses universitaires de Vincennes

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[A paraître] Noëlle Deflou-Leca (dir.), Etablissements monastiques et canoniaux dans les Alpes du Nord (Ve-XVe siècle), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2020

En librairie le 13 août 2020

Les Alpes du nord représentent un paradoxe dans le monachisme médiéval. Elles constituent un lieu privilégié de son développement depuis ses débuts en Gaule, avec des exemples illustres et fondateurs comme à Saint-Maurice d’Agaune dès le VIe siècle. Il faut cependant attendre près de six siècles, pour assister à une nouvelle installation d’importance avec celle de la Chartreuse de saint Bruno (1084).
Jusqu’à ce renouveau, les monastères sont peu présents dans les Alpes du nord où, de plus, le monachisme féminin y est longtemps très faible, sinon absent. Les disparités sont également très grandes entre des espaces délaissés par la vie régulière et d’autres où les fondations rivalisent. Ces contrastes répondent au contexte particulier lié à la diversité des reliefs qui commande le réseau des voies franchissant les massifs, axes supra régionaux majeurs à l’échelle de la chrétienté à travers les grandes cluses qui mènent à Rome.
Le monachisme des Alpes du nord fluctue donc au gré de la fortune de ces routes et de leurs maîtres.

Source : PUR et Decitre

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] 61e rencontres annuelles du Centre européen d’Etudes bourguignonnes (XIVe-XVIe siècles), « Entre réel et imaginaire: les animaux dans l’histoire, l’art et la littérature à l’époque bourguignonne (XIVe-XVIe siècles) », Enghien, Château Empain, 24-27 septembre 2020

Programme provisoire

Jeudi 24 septembre

9h00        Accueil des participants
9h30        Mot de bienvenue par les autorités de la ville
Réponse au nom du CEÉB par S.A.S le Duc Léopold d’Arenberg, Président du Centre

Communications (10h00-12h30)

  • Henri Simonneau (Toulouse), L’utilisation de la figure animale dans la propagande bourguignonne (xive-xvie siècles)

Pause

  • Victorien Leman (Amiens), Maîtriser la Création : animaux et discours politique dans les résidences des ducs de Bourgogne à la fin du Moyen Âge
  • François Duceppe-Lamarre (Arras), Ordonner le monde animal dans l’histoire bourguignonne. Exemple de cohabitation avec le sauvage dans la résidence ducale d’Hesdin sous Philippe le Hardi (1384-1404)

Pause-déjeuner – reprise à 14h00

Communications (14h00-17h30)

  • Paul Delsalle (Besançon), Le cheval, un acteur de l’économie du comté de Bourgogne et de la cité impériale de Besançon à l’époque de Charles Quint (1500-1558)
  • Claire Sicard (Tours), Figures équines dans Le Secret d’Amours de Michel d’Amboise (1542) et Le Tuteur d’Amour de Gilles d’Aurigny (1546)

Pause

  • Amandine Jelen (Tours), Le cheval, les chevaux et les hommes des livres équestres en Europe au xvie siècle
  • Pierre-Henry Bas (Paris / Lille), Le cheval et l’animal dans les livres de combat (xive-xvie siècles) : entre réel et imaginaire

17h30-19h30  Réception offerte par S.A.S. le Duc d’Arenberg (sous réserve)

(Repas libre)

 

Vendredi 25 septembre

09h30

Communications (09h30-12h00)

  • Alain Marchandisse (Liège) et Bertrand Schnerb (Lille), Belle et ses amis. Le lévrier à la cour de Bourgogne sous Philippe le Bon
  • Julien Sohier (Bruxelles), L’histoire des chiens en milieu urbain entre le xiiie et le xvie siècle dans nos régions

Pause

  • Youssef Ngadi (Oujda), Les animaux dans le récit de voyage de Bertrandon de La Broquière
  • Alain Servantie (Bruxelles), La découverte des animaux d’Amérique

Pause-déjeuner – reprise à 14h00

 Communications (14h00-17h00)

  • Anne Dubois (Louvain-la-Neuve), Du suppôt de Satan à gardien du foyer domestique : l’iconographie du chat dans les Pays-Bas bourguignons
  • Valérie Toureille (Cergy-Pontoise), Batailles dérisoires. Les duels entre chevaliers et escargots dans les marginalia à la fin du Moyen Âge (xive-xve siècles)

Pause

  • Danielle Quéruel (Reims), De la table à la scène : les oiseaux dans les entremets bourguignons
  • Maria Colombo (Paris / Milan), Animaux réels, animaux imaginaires dans le Dialogue des créatures (fin xve siècle) : nomenclature et iconographie

17h00-18h30  Présentation du Pavillon des sept étoiles et visite du parc d’Enghien, par Jean-Louis Vanden Eynde (Faculté d’architecture – Université catholique de Louvain)

20h00              Repas officiel du CEÉB

 

Samedi 26 septembre

09h00

Communications (09h00-12h30)

  • Jean-Christophe Blanchard (Nancy), Réalité animale et fantasmes princiers. L’exemple de la cour ducale lorraine (1473-1559)
  • Gabriel Redon (Paris), La présence de l’aigle impériale dans les sources littéraires italiennes du xive siècle

Pause

  • Dominique Delgrange (Paris), Le lion et le griffon. Le décor de la barrière construite devant le Palais Rihour, siège de la Gouvernance à Lille (1525)

Assemblée générale du CEÉB

Pause-déjeuner – reprise à 14h00

Communications (14h00-17h00)

  • Audrey Ségard (Lille), Quand les prisonniers invitent les animaux à venir leur tenir compagnie. Les graffiti animaliers sur les murs des prisons de la fin du Moyen Âge (xive-xvie siècles)
  • Pierre Couhault (Paris), La poésie animalière de Nicaise Ladam (Grenade), héraut de Charles Quint

Pause

  • Christophe Bosteels (Enghien), Les thèmes animaliers dans les tapisseries d’Enghien au xvie siècle
  • Louis-Donat Casterman (Tournai), Le dragon d’Adrien de Croÿ. Ou comment un attribut iconographique renvoie subtilement, sur des tapisseries aux armes, à une victoire militaire (1532)

17h30              Visite de la Fondation d’Arenberg et présentation de documents anciens (sous réserve)

(Repas libre)

 

Dimanche 27 septembre

09h30              Visites à Enghien (Fondation d’Arenberg + Maison Jonathas ; chapelle castrale ; église Saint-Nicolas / retable…)
12h00              Départ pour Lessines
12h30-14h00  Déjeuner à l’Hôpital Notre-Dame à la Rose
14h00              Visite de l’Hôpital

 

Centre européen d’Études bourguignonnes (xive-xvie s.)
Secrétariat général, Université de Liège
Département des Sciences Historiques / Transitions. Unité de recherches sur le Moyen Âge & la première Modernité
Quai Roosevelt, 1B, B-4000 Liège

En partenariat avec
– Fondation d’Arenberg
– Cercle royal archéologique d’Enghien
– Ville d’Enghien
– Hannonia – Centre d’information et de contact des cercles d’histoire, d’archéologie et de folklore du Hainaut
 
Avec le soutien de la Fondation pour la protection du patrimoine culturel, historique et artisanal (Lausanne)

 

Source : Centre européen d’études bourguignonnes

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution, Outil] Glossaire des termes de description matérielle des rouleaux médiévaux, Projet ANR JCJC Rotulus

Retrouvez, sur le carnet du projet ROTULUS, le glossaire des termes de description matérielle des rouleaux médiévaux élaboré par Elodie Papin et Jean-Baptiste Renault (Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire – Université de Lorraine)

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à candidature] Thèse financée UCA, EUR CREATES, réalisée au CEPAM, « Production, vie et transformation des images dans l’Europe angevine (XIIIe – XVe siècle) » [Date limite candidature : 31 août 2020]

Dans le cadre de contrats doctoraux d’une durée de 36 mois financés par l’IDEX (à partir du 1er octobre 2020), l’EUR CREATES lance une campagne de candidature destinée à des doctorants dont le projet de recherche portera sur la Production, vie et transformation des images dans l’Europe angevine et sera mis en œuvre au CEPAM (Université Côte d’Azur et CNRS UMR 7264, Nice) sous la direction de Rosa Maria DESSÌ et de Vinni LUCHERINI.

Descriptif du sujet de thèse et modalités de candidature :

AAP_Contrat_Doctoral_CREATES_CEPAM_2020_Europe_Angevine

 

Pour déposer le dossier (date limite 31 août 2020) : 

enregistrer le dossier de candidature au format pdf et l’envoyer par mail aux adresses suivantes : Rosa-Maria.DESSI@univ-cotedazur.fr, lucherin@unina.it et eur- creates.contact@univ-cotedazur.fr

Source : CEPAM

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à contribution] « Une histoire de la concurrence: champs d’études et interprétations historiennes », numéro thématique de la revue « Cahiers du Framespa » [Date limite : 15 septembre 2020]

Les Cahiers de Framespa, revue d’histoire sociale éditée par l’UMR 5136 FRAMESPA (université Toulouse-Jean Jaurès/CNRS) lancent un appel à contribution pour le dossier thématique Concurrence, portant sur l’analyse du concept et des situations de concurrences dans les différents champs de l’histoire économique, politique, sociale, religieuse et culturelle du Moyen Âge et de l’Époque moderne.

Coordination du dossier
  • Sandrine Victor (FRAMESPA, U. Champollion d’Albi)
  • Alexandra Beauchamp (Criham-FRAMESPA, U. de Limoges)
Présentation

Les historiens ne se privent pas, avec profit, de travailler des concepts contemporains et de les questionner dans leur historicité. Quelle place peut donc trouver, dans les recherches actuelles en histoire médiévale et moderne, une réflexion envisagée sous l’angle de la concurrence ? Quelles situations et quels contextes médiévaux ou modernes sont vécus ou décrits comme concurrentiels par leurs contemporains ? Quelle valeur accordent-ils aux dynamiques qu’ils engendrent ? Quels critères l’historien du XXIe siècle prend-il en compte pour considérer que la concurrence est à l’œuvre dans la période, la situation qu’il analyse ? Concurrence, rivalités, émulation, coopétition (Le Jan, Bürher-Thierry, Gasparri- 2018) se distinguent-elles selon les situations ou procèdent-elles des mêmes mécanismes ?

Si l’emploi du terme concerne prioritairement de nos jours le champ économique, force est de constater que la concurrence s’applique et se pense aussi bien à la cour, dans le monde politique et diplomatique, mais également dans la société au sens large (course à la dot, distinctions et honneurs ; trafic de reliques et influences des paroisses ; rivalités artistiques ; concurrences symboliques…). L’acception communément retenue aujourd’hui du concept de concurrence retient plus le « fait de se trouver en opposition, le plus souvent d’intérêt dans la poursuite d’un même but, chacun visant à supplanter son rival » (2e sens défini par le dictionnaire du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, https://www.cnrtl.fr/definition/concurrence) que le « fait d’être ensemble, d’agir de concert, conjointement, à égalité dans la poursuite d’un même but » (1er sens défini par ce même dictionnaire). La rivalité, la compétition, l’émulation, qu’elles sous-tendent une appréciation positive ou négative, semblent donc aujourd’hui avoir pris le pas dans le sens donné au concept de concurrence sur les formes les plus anciennes et les premiers usages latins et vernaculaires du substantif concurren(cia) qui privilégiaient les sens de rencontre, d’accord, de convergence, que l’on trouve dans le verbe latin concurrere et qui demeurent actuellement dans l’expression française « jusqu’à concurrence de ».

Sans rejeter ni l’approche nominaliste et les enquêtes qui se centreraient sur le vocabulaire et la formulation de l’idée de concurrence au Moyen Âge et à l’Époque moderne, ni une démarche de reconstruction, qui pisterait dans les sources les critères et caractéristiques témoignant d’une forme historique de concurrence, ce dossier cherche à encourager les travaux visant à interroger le regard porté historiquement sur la concurrence, sous toutes ses formes, et ses évolutions. Dans quelle mesure, entre le Ve et le XVIIIe siècle, les formes de concurrence sont-elles dénigrées ou au contraire valorisées ? Est-ce alors un concept positif ou négatif ? L’appréciation de la concurrence fait-elle systématiquement intervenir un critère moral ? La concurrence est-elle alors interdite, rendue possible ou même encouragée ? Observe-t-on des démarches volontaires de mise en concurrence ? La concurrence a-t-elle donc une fonction sociale, économique, politique ? Quel rôle et quels discours tiennent respectivement les individus, les groupes sociaux, les états de la société, les entreprises et les pouvoirs envers la concurrence, ses différentes formes et évaluations ? Étudier la concurrence, est-ce étudier une vision de la société médiévale et moderne ?

Calendrier

Le calendrier de publication est le suivant :

Envoi des propositions : 15 septembre 2020

Merci d’adresser un résumé en français de 500 mots, explicitant l’enjeu de l’étude proposée, son angle méthodologique et échelle d’analyse, l’espace étudié et le spectre chronologique retenu, accompagné d’une biographie de 100 mots aux adresses suivantes :

sandrine.victor@univ-jfc.fr et alexandra.beauchamp@unilim.fr.

Notifications aux auteur.e.s : 15 octobre 2020

Les propositions seront sélectionnées par les coordonnatrices du dossier et validées par le comité de rédaction de la revue.

Envoi de l’article : 15 janvier 2021

Les articles feront l’objet d’une évaluation en double aveugle ; ils devront respecter les normes éditoriales de la revue.

Publication septembre 2021

 

Source : Calenda

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Summer School] 2nd Verona International Summer School in Medieval Manuscripts, 7-11 sept.

The Verona International Summer School in Medieval Manuscripts offers an intensive course in writing culture from Late Antiquity to the Middle Ages (415-1500). Due to the effects of the Covid-19 pandemic outbreak, the 2020 edition is offered only via a digital platform (Moodle).

It provides an overview of the main elements of Latin palaeography, showing the evolution of letter forms and most common ab- breviation systems; the course consists of prac- tical exercises, reading and transcribing several different types of script. It is also open to stu- dents with some experience in Latin and Greek palaeography, who wish to refresh or improve their skills. Participants must have elementaryLatin in order to benefit from lectures; whenapplying, they should indicate whether they had any previous experience in palaeography.

This course will last for five days and lectureswill be both recorded and live streamed byexperts in their respective fields, working bothat Verona University, Culture & Civiltà Depart- ment, and at a wide range of other institutions. Subject areas include Latin, Gothic, Greek and Early Modern Italian palaeography, illumi- nated manuscripts, codicology, liturgical and

devotional manuscripts. Most of the morning lectures will be offered as pre-recorded talks, exploring the outstanding original Late Antique and Medieval writing materials preserved at the Biblioteca Capitolare, the «Queen of all Late Antique and Medieval Libraries», according to E.A. Lowe. In the afternoons, recorded lectures will take turns with live Zoom meetings hosted by our lecturers in order to:

– offer practical sessions on manuscripts and charters;

– get specific insights through topics discussedduring the morning sessions;

– answer attendees questions.

The course also provides training for historians, archaeologists and textual scholars in the discipline of reading and interpreting medie-val graffiti and epigraphic evidence, analysed in their original context. The importance ofunderstanding graffiti and inscriptions withintheir archaeological and topographical contexts will be explored during virtual site visits to S. Giorgio/S. Elena, S. Zeno and S. Maria in Stelle. These virtual visits will be led by experts in Medieval Archaeology, Art and Architecture History.

Attachments

Locandina Summer School   (pdf, it, 5365 KB, 02/07/20)

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Découverte archéologique] Le village carolingien de Saint-Don à Riom (Puy-de-Dôme)

À Riom, l’Inrap a mis au jour les vestiges d’un village carolingien. Les maisons à demi enterrées, les outils, les séquelles d’activité et les traumatismes identifiés sur les squelettes évoquent une population de statut médiocre, esclaves ou serfs, au service d’un seigneur.

Source et présentation des découvertes sur le site de l’INRAP

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Contrat doctoral] Doctorant.e FNS en études françaises (XVe-XVIe siècle), étude et édition critique numérique de la Chronique rimée de Nicaise Ladam (v. 1490-1540), Université de Lausanne, entrée en fonction 1er septembre 2020, durée 4 ans [Date limite candidature prolongée fin juillet 2020]

Présentation du contrat doctoral :

Candidature DOC FNS UNIL

Contact : estelle.doudet@unil.ch

 

Source : CIHAM

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Poste] Enseignant-chercheur contractuel (ECER) en Histoire du Moyen Âge (Occident et/ou Orient), Ve-XVe siècle (lim. : 23 août 2020)

Un emploi d’enseignant-chercheur contractuel (ECER) en « Histoire du Moyen Âge (Occident et/ou Orient), Ve-XVe siècle » est à pourvoir à l’Université d’Angers à compter du 1er octobre 2020, pour 11 mois.

Le poste sera publié sur le site de l’Université à partir du 20/07/2020. Les candidats doivent être titulaires d’un doctorat.


Ils déposeront leur candidature via le site de l’Université d’Angers du 20/07/2020 au 23/08/2020. Pour tout renseignement, contacter Thomas DESWARTE – thomas.deswarte@univ-angers.fr

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Poste] Lecturer in Early Medieval History, Durham University (lim. 19 juil. 2020)

Durham University – Department of Historical and Philosophical Studies

Location:

Durham

Salary:

£33,797 to £40,322

Hours:

Full Time

Contract Type:

Fixed-Term/Contract

Placed On:

22nd June 2020

Closes:

19th July 2020

Job Ref:

20000348

       

 

This role of Lecturer is for a fixed term of 18 months and to provide cover for a colleague who has been awarded an AHRC Leadership Fellowship. It is not anticipated that this period would be extended beyond the initial fixed term.

Applicants must demonstrate research excellence in the field of early medieval history, with the ability to teach our students to an exceptional standard and to fully engage in the services, citizenship and values of the University. The University provides a working and teaching environment which is inclusive and welcoming and where everyone is treated fairly with dignity and respect. Candidates will be expected to demonstrate these key principles as part of the assessment process.

The post-holder will be expected to convene a level 1 module ‘Birth of Western Society, 300-1050’, teach a level 2 module in early medieval history, undertake some undergraduate and MA dissertation supervision and, where appropriate, carry out other teaching duties specified by the Head of Department.

Apply : https://www.jobs.ac.uk/job/CAL463/lecturer-in-early-medieval-history?uuid=ab829b87-b4fd-11ea-8705-064da8edb92a&campaign=jbe20200623&source=jbe

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Contrat doctoral] Projet CEFAS / ALMAS en linguistique (lim. 15 août 2020)

Le Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales (CEFAS) propose un contrat doctoral de 3 ans dans le cadre du projet ALMAS « Langues anciennes et modernes d’Arabie du Sud » (ANR-19-CE27-0025-01), pour un projet de recherche concernant la description de la langue hobyot (groupe sudarabique moderne, Yémen / Oman).

Clôture de l’appel : 15 août 2020 à minuit (heure de Paris)

Descriptif du projet de recherche doctorale

La langue hobyot, parlée des deux côtés de la frontière entre l’Oman et le Yémen par quelques centaines ou milliers de locuteurs, appartient à la branche dite « sudarabique moderne » de la famille sémitique. Malgré la publication de données de terrain par quelques chercheurs (Nakano 2013 Hobyōt (Oman) vocabulary with examples texts ; Simeone-Senelle 2015 Le hobyot parlé au Yémen), il n’existe pas à ce jour de description systématique du hobyot. Cette langue en danger constitue cependant un élément essentiel pour comprendre l’agencement et l’histoire de la branche sudarabique moderne en diachronie, et, en synchronie, représente un point de comparaison fructueux pour l’analyse des structures des autres langues du groupe.
Le but de cette recherche doctorale est de contribuer à combler cette lacune en produisant de la langue une description raisonnée. Les données publiées sur le hobyot, souvent contradictoires, ne constituent pas une base suffisante pour la description. Cette dernière devra donc avant tout reposer sur la recherche de terrain menée par le/la doctorant(e) dans le sultanat d’Oman. Une connaissance de l’arabe est donc nécessaire à la poursuite de ce travail en autonomie.

Un accent particulier sera mis sur l’analyse morphophonologique. En effet, une saine compréhension de la morphophonologie des langues sudarabiques modernes, trop souvent négligée par le passé, est un élément fondamental pour le comparatisme, lequel est un des objectifs principaux du projet Almas. Ce pan de la description entrera en dialogue avec les travaux d’autres membres de l’équipe. Il n’est bien sûr pas exclusif d’autres aspects du travail, comme l’étude de la syntaxe et l’approche sociolinguistique, qui trouveront eux aussi leur place au sein du projet.
Le/la doctorant(e) sera intégré au sein de l’équipe Almas. Celle-ci comporte des sémitisants, des arabisants, des épigraphistes de l’Arabie antique, et des linguistes travaillant sur les langues sudarabiques modernes au croisement de plusieurs disciplines (phonologie, morphologie, phonétique, comparatisme).

Modalités

Durée du contrat : 36 mois
Rémunération : 2 651,00 € mensuels
Date limite de candidature : 15 août 2020
Date de début du contrat : 1er octobre 2020
Domaines de spécialité : études sémitiques, linguistique de terrain (description et typologie)

Le contrat doctoral proposé n’ouvre droit ni aux prestations sociales, ni aux allocations chômage et ne peut être pris en compte dans le calcul des droits à la retraite. Le/la bénéficiaire doit donc souscrire lui/elle-même les assurances nécessaires pour une résidence et/ou des missions à l’étranger concernant la couverture des dépenses de santé, accidents du travail et rapatriement.

Compétences requises et attendus

Le/la candidat(e) devra être titulaire d’un Master en lien avec le sujet (par ex. linguistique, une langue sémitique, etc.), et/ou être engagé dans des recherches en linguistique. Il/elle devra être inscrit à l’université à la date de début de la bourse doctorale.

Il/elle devra maîtriser l’arabe en plus du français ou de l’anglais.

La rédaction de la thèse devra être prévue en français ou en anglais afin que les résultats de la recherche soient accessibles à l’ensemble de l’équipe Almas.
Une expérience du terrain et des acteurs institutionnels locaux sera valorisée.
Pendant la durée du contrat doctoral, le/la candidat(e) effectuera des missions d’étude dans un des pays de la zone de compétence du CEFAS (Yémen, Koweït, Oman, Arabie saoudite, Bahreïn, Qatar, Émirats arabes unis) à l’exclusion du Yémen, et/ou y sera en résidence. Il ou elle recevra l’appui scientifique et logistique du CEFAS. Au Koweït, il/elle pourra être logé à titre gracieux par le CEFAS.

Dossier de candidature

Le dossier de candidature doit être soumis en français ou en anglais. Il comprendra les pièces suivantes :

  • Un CV détaillé ;
    • Une lettre de motivation du candidat ;
    • Un résumé du mémoire de Master 2 (ou une version électronique du mémoire lui-même) ;
    • Le relevé de notes du Master 2 et une attestation certifiant l’obtention du diplôme de Master si le diplôme officiel n’est pas encore émis ;
    • Une lettre de recommandation du directeur de thèse (effectif ou pressenti) ;
    • Si le candidat est déjà inscrit en thèse : une présentation de son travail et de son avancement ;

Le dossier est à envoyer sous format PDF avant le 15 août 2020 au directeur et au secrétariat du CEFAS aux adresses suivantes :

direction@cefas.cnrs.fr
Dima.ASAD@cefas.cnrs.fr

Critères et processus de sélection

Un comité de sélection composé de membres du projet ALMAS, du CEFAS et d’experts externes analysera et sélectionnera les candidatures. L’audition des candidat(e)s présélectionné(e)s sur dossier se fera à distance, par visioconférence. Lors de son audition, chaque candidat(e) présentera son projet de recherche en 10 minutes. La présentation sera suivie d’une discussion de 10 minutes avec le comité. À l’issue des auditions et de la délibération du comité, celui-ci établira une liste classée des candidat(e)s retenu(e)s.

Les résultats seront communiqués par mail aux candidats entre le 3 et le 10 septembre 2020.

Calendrier

Ouverture de l’appel : 1er juillet 2020
Clôture de l’appel : 15 août 2020 à minuit (heure de Paris)
Analyse des candidatures et audition par visioconférence des candidats : 15 août au 3 septembre 2020
Annonce des résultats : 3 au 10 septembre 2020
Début du contrat doctoral : 1er octobre 2020

Documents joints

cefas_almas_appel_contrat_doctoral.pdf (PDF – 85.5 ko)

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Appel à contribution] Investir la frontière, Revue Frontière.s [Date limite : 20 décembre 2020]

Coordination : Marine Lépée, Gaëlle Perrot

Argumentaire

La frontière n’est pas seulement une limite ou une interface entre deux réalités. Elle constitue également un espace construit et organisé où s’investir ou à investir de manière plus ou moins pérenne. Pour ce quatrième numéro, les auteur·rice·s sont invité·e·s à s’interroger sur les modalités d’appropriation de la frontière et ses formes d’occupation, en portant une attention particulière aux acteurs et aux dynamiques centres-périphéries.

La thématique pourra être abordée librement selon différentes approches :

  • investissement matériel : habiter ou aménager des espaces intégrés ou à la marge, investir des moyens financiers, humains, structurels
  • investissement territorial : maîtriser et étendre les limites d’un territoire religieux, agricole, étatique, etc.
  • investissement militaire : engager des forces militaires afin d’occuper/conquérir un espace ou une population
  • investissement symbolique : revêtir la frontière d’un droit, d’un pouvoir, d’une dimension honorifique, d’une juridiction, d’une identité territoriale ou nationale
  • investissement intellectuel : considérer une frontière ou un territoire frontalier comme un horizon de la connaissance, un espace à cartographier ou à explorer.
Calendrier
  • 20 décembre 2020 : date limite de soumission des articles complets
  • 15 mars 2021 : retours des évaluations (double aveugle) aux auteurs
  • 15 avril 2021 : date de retour des versions corrigées
  • juin 2021 : parution du numéro
Modalités de soumission

Les auteur·rice·s adresseront leur contribution avant le 20 juin 2020 à frontiere-s@mom.fr, en précisant leur statut et leur organisme de rattachement.

Les contributions prendront la forme d’un texte en français ou en anglais comptant jusqu’à 22 000 caractères (espaces non compris), accompagnés de résumés en français et en anglais (entre 800 et 1200 caractères, espaces non compris) et de mots-clés en français et en anglais.

 

Source : Revue Frontière.s

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Séminaire] Séminaire d’Études Hispaniques Médiévales « Textes et discours dans les communautés mudéjares de l’Espagne médiévale », 3 septembre 2020, ENS de Lyon

Organisation: Carlos Heusch (ENS, CIHAM) et Julie Marquer (Université Lyon 2, LCE, CIHAM), avec la collaboration d’Hélène Thieulin-Pardo, CLEA (EA 4083), Sorbonne Université.

 

Interventions prévues : Alberto Montaner Frutos (U. Saragosse), Nuria de Castilla (EPHE), Julie Marquer (U. Lyon 2), Linda Jones (U. Pompeu Fabra de Barcelona), Olivier Brisville-Fertin (U. Rennes, CIHAM).

Programme: à venir. 

Lieu: ENS de Lyon, 15 Parvis Descartes, 69007 Lyon.

Date: 3 septembre 2020.

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

Jeunes chercheur.es en Histoire, Archéologie et Littérature du Moyen Âge du Ciham-UMR 5648