Archives de catégorie : Parutions

[Parution] François Blary et Jean-Pierre Gély (dir.), Ressources et construction : la transmission des savoirs sur les chantiers, Actes du 143e congrès du CTHS, Paris, 2018, « la transmission des savoirs », CTHS, édition électronique

Cet ouvrage est disponible sur la plate-forme de livres en sciences humaines et sociales OpenEdition Books.

Présentation et sommaire de l’ouvrage sur le site de l’éditeur, le CTHS

Source : CTHS

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Patrick Louvier (dir.), Le Languedoc et la mer (XIVe-XXIe siècle), Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2020, nouvelle édition, 316 p.

Le Languedoc et la mer (XIVe - XXIe siècle) Nouvelle édition

Présentation

Publié vingt ans après le dernier grand travail d’ensemble sur cette question, cet ouvrage envisage pour les périodes moderne et contemporaine l’histoire maritime et littorale du Languedoc sous trois aspects : politique, économique et stratégique. Poursuivant les pistes ouvertes par d’illustres prédécesseurs comme Louis Dermigny, ce livre expose la complexité et la richesse des liens anciens et jamais rompus entre le littoral languedocien, son arrière-pays et les espaces maritimes, proches et lointains, d’une province longtemps vue par les élites savantes, régionales et nationales, comme réfractaire à la mer.

Enrichie de deux contributions inédites, portant sur l’occupation des côtes et leur exploitation aux époques médiévale et moderne, cette seconde édition du Languedoc et la mer a permis de mettre à jour et de compléter l’appareil bibliographique de cette étude « revue et augmentée ».

Source : Presses universitaires de la Méditerranée

Sommaire disponible sur le site de l’éditeur

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Tristan Martine et Jessica Nowak (dir.), D’un regnum à un autre. La Lotharingie, un espace de l’entre-deux ? Nancy, Presses universitaires de Nancy, 2020, à paraître

D'un regnum à l'autre. La Lotharingie, un espace de l'entre-deux ?

Edition bilingue français/allemand

Résumé

Ancien cœur de l’empire carolingien, la Lotharingie devint, du IXe au XIIe siècle, la marge du royaume de France ou de l’Empire germanique, qui se sont longtemps disputé cette région frontalière. Les études de ce volume sont consacrées au sud de l’espace lotharingien et principalement à ce qui allait ensuite devenir la Lorraine. Elles s’intéressent à des problématiques très diverses, des figures royales aux relations féodales, en passant par la question des papes et des évêques, ainsi que par une étude des sources à notre disposition pour étudier les particularités de cette partie septentrionale de l’ancienne Francia Media. Si la Lotharingie est un espace de l’« entre-deux », notamment d’un point de vue politique ou linguistique, elle l’est aussi historiographiquement. Ce large panorama a ainsi pour objectif de dresser un bilan des recherches les plus récentes et de favoriser le dialogue entre les chercheurs issus des deux rives du Rhin, en comparant systématiquement les perspectives des historiographies francophone et germanophone.

Sommaire

Tristan Martine et Jessika NowakLa Lotharingie : un espace de l’entre-deux historique et historiographique

Tristan Martine und Jessika NowakLotharingien: historisch und historiographisch ein Zwischenraum

Des rois et un royaume de l’entre-deux

Eva-Maria ButzDas Königtum Lothars II. im Spiegel der Gedenkbuchüberlieferung

Linda DohmenDer König und die Seinen. Ein Blick auf die Herrschaft Lothars II. im Spiegel der Urkunden


Horst Lößlein – Largiore vero hereditate indepta. Überlegungen zum Anspruch Karls
des Einfältigen auf Lotharingien


Hérold PettiauPrésences et déplacements des souverains de la Francie médiane de 843 à
 869 : contribution à l’étude de l’espace politique de Lothaire Ier et Lothaire II

Aristocratie laïque et relations féodales

Thomas WittkampDas Schicksal Hugos, Sohn Lothars II., und die Normannenpolitik der Lotharlinie


Daniel SchumacherZwischen Ost- und Westfranken: Herzog Giselbert von Lothringen

Tristan MartineLotharingische Aristokratie und territoriale Verankerung im 10. und
 11. Jahrhundert – ein frühes Raumbewusstsein?


Michel MargueL’avouerie en Lotharingie : le « moment comtal » (deuxième moitié du XIe – début du XIIe s.)


Thomas BrunnerRemarques sur le vocabulaire des relations féodo-vassaliques dans les chartes lorraines avant 1100


Evêques, abbayes et politiques ecclésiastiques

Pieter ByttebierSièges et évêques. Représentations des guerres lotharingiennes des années 980 et mémoire des conflits à Verdun


Anne WagnerLa translation de reliques par les évêques lotharingiens et leur rôle dans la constitution du diocèse


Felix SchaeferKarolingische Erinnerungsorte im regnum Lotharii. Metz und die Arnulftradition in der späten Karolingerzeit


Gordon Blennemann – Dos patronarum. Symboliques et fonctions d’églises paroissiales des abbayes de bénédictines de Metz entre le XIIe et le XIVe siècle


Sources et approches textuelles : les mots de la Lotharingie

Jens SchneiderHundertfältige Fäden? Zur Volkssprache in Lotharingien bis 1100


Thomas BauerLotharreich, Lotharingien, Lorraine, oder: Die Suche geht weiter …

Hannes EnglAspects diplomatiques des relations entre la papauté et les premiers chanoines réguliers en Lorraine (fin XIe – début XIIe siècles)


Jean-Pol EvrardÀ propos du culte de Marie-Madeleine et d’un acte de Thierry,
 évêque de Verdun


Klaus KrönertHagiographie in Lotharingien: Bilanz und Perspektiven


Tristan Martine et Jessika NowakConclusions


Tristan Martine und Jessika NowakSchlussbetrachtung


Auteurs

Résumé

Source : Lcdpu

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[PARUTION] Ai margini del mondo comunale. Sedi del potere collettivo e palazzi pubblici dalle Alpi al Mediterraneo / Aux marges du monde communal. Lieux du pouvoir collectif et palais publics des Alpes à la Méditerranée, a cura di Simone Balossino, Riccardo Rao

Les palais communaux constituent l’une des traces les plus importantes laissées par les grandes communes urbaines, notamment en Lombardie, en Émilie et en Toscane. Avec des caractéristiques typologiques clairement reconnaissables, ils ont eu un impact monumental sur les centres des villes communales, soumis à des rénovations et des restaurations au fil des siècles. Mais que se passe-t-il dans les zones où les communes ont une vie plus discontinue ? Existe-t-il des palais communaux à la limite du monde communal et, si oui, quelles formes prennent-ils ? C’est le thème de recherche abordé par cet ouvrage, qui propose un large regard sur les palais communaux du monde méditerranéen, des Alpes au sud de l’Italie, en passant par la Croatie, la Corse et la Provence. Il fait suite à différentes entrevues entre Bergame et Avignon, et notamment au colloque international éponyme qui s’était tenu les 30 septembre et 1er octobre 2016 à Bergame.

Sommaire

Introduzione, Simone Balossino, Riccardo Rao

1. Case dei consoli e palazzi nelle città della Provenza occidentale: tra comuni ed esperienze signorili, Simone Balossino, François Guyonnet

2. Palazzi comunali nei borghi nuovi del Piemonte sud-occidentale: modelli comunali e signorili a confronto, Andrea Longhi, Riccardo Rao

3. Sedi e palazzi pubblici dei centri minori della Marca Veronese-Trevigiana e delle città del versante meridionale delle Alpi orientali (secoli XIII-XV), Gian Maria Varanini

4. L’area friulana: palazzi comunali o case della comunità?, Enrico Faini, Elisabetta Scarton

5. Le sedi del potere municipale nelle città istriane (sec. XIII-XIV), Dario Canzian

6. La construction des palais communaux, entre diffusions des modèles et interprétations locales (État pontifical, fin XIIe-début XVe siècle), Jean-Baptiste Delzant

7. Le sedi dei poteri pubblici nelle città del regno di Napoli (secoli XIV-XV), Pierluigi Terenzi

8. Palazzi comunali nella Sardegna medievale, Lorenzo Tanzini

9. Les lieux de pouvoir génois en Corse : Diffusion d’un modèle urbanistique communal en milieu colonial (XIIIe-XVe siècles), Vannina Marchi

10. Osservazioni conclusive: imparare dai margini, Giuliano Milani

L’ouvrage est disponible en Open Access au lien suivant : https://www.insegnadelgiglio.it/prodotto/ai-margini-del-mondo-comunale/

Anna Lafont-Chardin

Doctorante en histoire et archéologie médiévales - EHESS / CIHAM - UMR 5648

More Posts

[Parution] Isabelle Bretthauer, Anna Caiozzo et François Rivière (éd.), La plume et le calame. Entre Orient et Occident, les métiers de l’écrit à la marge, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 2020, 458 p.

Jusqu’où les pratiques de l’écrit se sont-elles professionnalisées au Moyen Âge et à l’époque moderne ? La fonction sociale des scribes ou copistes est souvent symboliquement liée aux textes sacrés, en Occident comme en Orient. Mais la transmission des savoirs par l’écriture déborde le cadre religieux pour s’insinuer progressivement dans une multitude de milieux sociaux. La maîtrise de l’« écrit » (au sens d’acte d’écriture et d’action sur la matérialité de l’écrit) n’apparaît cependant comme centrale que dans quelques métiers (notaires, maîtres d’écriture, transmetteurs…), tandis que, pour de nombreuses autres activités, cette compétence reste longtemps secondaire, sans reconnaissance sociale particulière.

Dans une perspective comparatiste, les 20 contributions traitent d’un large espace, de la chrétienté occidentale aux cultures musulmanes et juives du Proche-Orient, et jusqu’au Levant. Les figures d’« écrivants » apparaissent diverses et souvent à cheval sur plusieurs métiers : transmetteurs (râwiya) ou traducteurs insérés dans la République des Lettres, maîtres soufis ou poètes populaires, prisonniers ou artisans, mais aussi relieurs, peintres ou enlumineurs. L’approche comparatiste fait alors émerger des mouvements généraux, autour de l’évolution des modalités de transmission des textes : l’écrit ne supplante pas l’oralité mais dialogue avec elle dans nombre de métiers jusqu’à l’époque moderne ; les transmetteurs ou traducteurs affirment leur importance dans la « création culturelle » ; les représentations figurées sont parties prenantes d’œuvres textuelles. De ce fait, le rôle de ces métiers peut-il être, dans les approches historiques et littéraires contemporaines, encore repoussé dans les marges ?

Isabelle Bretthauer, docteur en histoire médiévale et Chargée d’Études Documentaires aux Archives Nationales, Anna Caiozzo, professeur des Universités à l’Université Bordeaux Montaigne et François Rivière, docteur en histoire médiévale et ATER à l’université d’Évry-Val d’Essonne, présentent ici le résultat d’un projet pluridisciplinaire réunissant histoire, histoire de l’art et littérature.

Sommaire :

Introduction p. 13

Brigitte FOULON : Le passage de l’écrit à l’oral. Le grand transmetteur (rāwiya), un maillon essentiel entre oralité et mise à l’écrit de la littérature arabe p. 27

Daphné RABEUF : L’écrit comme trace d’un patrimoine oral commun : l’exemple d’un recueil de contes arabes anonymes des XIIIe/XIVe siècles p. 47

Jean-Charles DUCÈNE : Le copiste et la dictée dans le monde arabe médiéval p. 65

Harit JOSHI : Rapporter les paroles du maître : les malfūāt dans le sultanat de Delhi p. 79

Jean-Dominique DELLE LUCHE : Les « maîtres de la batte » : poésie de circonstance et concours de tir dans le Saint-Empire au XVIe siècle p. 93

Marc ZUILI : Le métier de traducteur à la Renaissance : le cas de Gabriel Chappuys p. 121

Francoise RICHER-ROSSI : Le traducteur : ce qu’en dit le paratexte. De l’espagnol à l’italien. Enjeux conceptuels et idéologiques dans la Venise du XVIe siècle. p. 143

Fabien SIMON : Jean Baudoin, écrivain de l’intermédiaire p. 165

XIAOHONG Li : La naissance du calligraphe p. 195

Jose COSTA : Scribes, traducteurs et transmetteurs : rabbins et juifs entre écriture et oralité dans le contexte antique p. 205

Anna CAIOZZO : Un paradoxe visuel ? Le scribe et le peintre à la marge dans les manuscrits de l’Orient médiéval p. 233

Nourane BEN AZZOUNA : Une source exceptionnelle pour l’histoire de l’écrit : Ibn al-Fuwaṭī et son Talkhī Majmaʿ al-ādāb p. 255

François RIVIÈRE : Des artisans aux marges de la littératie : les gardes des métiers, un office de l’écrit en Normandie, XIVe-XVIe siècles p. 277

Philippe FAURE : L’écrivain et le peintre dans la miniature médiévale p. 317

Tiziana LEUCCI : L’écrit à la marge et les écrivaines « marginalisées » : le cas des courtisanes artistes en Inde p. 333

Francis RICHARD : La marge face au texte, quelques notes p. 363

Isabelle BRETTHAUER : Produire l’écrit et après ? Le travail autour des documents écrits à la Chambre des comptes (XIVe-XVe siècles) p. 369

Jean-Charles COULON : Écrire et figurer le cosmos : l’emploi des figures dans les manuscrits de sciences occultes islamiques attribués à al-Būnī (m. 1225) p. 397

Jean-Pierre JARDIN : L’arbre de l’évêque Le programme iconographique de l’Anacephaleosis et sa réalisation p. 423

Anne-Colombe LAUNOIS : Une œuvre au noir, signature d’un peintre méconnu de l’école sikhe de Patiala (Panjab, Inde du Nord), XVIIIe-XIXe siècles p.439

Source: LaMOP

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Parution] Yann Potin, Trésor, écrits, pouvoirs. Archives et bibliothèques d’État en France à la fin du Moyen Âge, Paris, CNRS

Les pouvoirs de l’écrit dans la société médiévale ne reposent pas seulement sur la capacité des institutions à le produire ou à le diffuser. Le cas particulier du royaume de France et de son État en gestation à la fin du Moyen Âge manifeste un rapport singulier à la conservation des supports et des valeurs de l’écrit dans des espaces réservés et situés au cœur des Palais et qui forment autant de « trésors ». La localisation de ces dépôts structure l’espace et la dynamique de centralisation du pouvoir capétien et assure indirectement, par leur inscription dans les espaces urbains, une présence et un pouvoir de l’écrit bien plus large : la visibilité indirecte des trésors d’écritures. Ces « trésors » de titres, de chartes, de manuscrits informent la « sapience » d’un souverain qui pose ainsi les fondements d’une « science de l’État ».
Cet ouvrage rassemble un certain nombre d’études singulières sur le Trésor des chartes entre le XIIIe et le XVIe siècle, et la librairie royale, dite « de Charles V », entre son installation au Louvre en 1368 et sa dispersion au début du XVe siècle. Ces travaux sont précédés de textes généraux sur la question du statut de la fonction politique et symbolique de la thésaurisation royale.

Informations : https://www.cnrseditions.fr/catalogue/histoire/tresor-ecrits-pouvoirs/

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Parution] P. Larcher, Sur le Coran. Nouvelles approches linguistiques

Ouvrage publié avec le concours de l’Iremam – Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman, UMR 7310 – CNRS – Université d’Aix-Marseille.

Ce volume rassemble douze articles ventilés en cinq sections. Texte. Que peut dire un linguiste sur les rapports de l’oral et de l’écrit et la façon dont ils doivent être ordonnés dans le Coran ? Langue. L’arabe coranique apparaît au linguiste comme chronologiquement préclassique et typologiquement non classique, mais classicisé par le biais des « lectures » grammaticales. Lexique. Cette section retrace, à travers leurs occurrences coraniques, le parcours du sens de trois mots clefs : lisān « langue », salām « paix » et ǧihād « guerre ». Discours. Le Coran met en scène une multitude de protagonistes, ce qui conduit un linguiste « énonciativiste » à une analyse polyphonique et, de là, à l’étude de la logique et de l’argumentation coraniques. Koranphilologie médiévale. Appendice aux quatre autres, cette section rappelle l’apport de la tradition linguistique arabe, spécialement de la « philologie coranique » et de sa pièce maîtresse, les Ma‘ānī al-Qur’ān d’al-Farrā’ (m. 207/822).

Voir: http://www.lambert-lucas.com/livre/sur-le-coran-nouvelles-approches-linguistiques/?fbclid=IwAR1nsCs9tQ_vg3F9LaSGqUjEhnM2kCxrd25c-BrLGQAU6iYIBZ3OXUtVpCI

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Veille documentaire] Catherine Nicolas et Francesco Montorsi, Veille bibliographique 2017-2020

Catherine Nicolas et Francesco Montorsi, « Veille bibliographique 2017-2020 », Perspectives médiévales [En ligne], 41 | 2020. ; DOI : https://doi.org/10.4000/peme.33568

Lien : http://journals.openedition.org/peme/33568 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Parution] Eyal Poleg, « A Material History of the Bible, England 1200-1553 »

This book is the first in-depth study of the production and use of Bibles in late medieval and early modern England. Over three and a half centuries, from the nascent universities and Latin Bibles of the thirteenth century to the death of Edward VI in 1553, it puts a new perspective on the advent of moveable type print and religious reform. Based on the analysis of hundreds of biblical manuscripts and prints it reveals how scribes, printers, readers, and patrons have reacted to religious and political turmoil. The material evidence undermines traditional narratives, revealing, for example, evidence of Church worship in English prior to the Reformation, or seeing Henry VIII’s Great Bible as a useless book.

Eyal Poleg is a Senior Lecturer in Material History at Queen Mary University of London. His work combines the analysis of books and objects with the study of pre-modern religion. He trained in history, photography, comparative religion, and book history, all invaluable in the study of the medieval and early modern Bible. He explores how Bibles were created and used, and how people, lay and religious alike, got to know their Bibles in the Middle Ages and early modernity. He is fascinated by the information contained in medieval books and objects, and develops new means for their analysis, often in collaboration with scientists, curators, and librarians.

Informations pratiques :

Eyal Poleg, A Material History of the Bible, England 1200-1553, Oxford, Oxford University Press, 2020 (British Academy Monographs). 256 Pages | 46 colour images. 246x189mm ISBN: 9780197266717. Prix : 67 £.

Source : Oxford University Press via RMBLF

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Parution] Majid Daneshgar, Aaron R. Hughes (éd), Desconstructing Islamic Studies,Harvard University Press (Juil 2020)

The study of Islam has historically been approached in two different ways: apologetical and polemical. The former focuses on the preservation and propagation of religious teachings, and the latter on the attempt to undermine the tradition. The dialectic between these two approaches continued into the Enlightenment, and the tension between them still exists today. What is new in the modern period, however, is the introduction of a third approach, the academic one, which ostensibly examines the tradition in diverse historical, religious, legal, intellectual, and philosophical contexts. Classical Islamic subjects (e.g., Qur’ān, ḥadīth, fiqh, tafsīr) are now studied using a combination of the apologetical, the polemical, and the academic approaches. Depending upon the historical period and the institutional context, these classical topics have been accepted (apologetical), have had their truth claims undermined (polemical), or have simply been taken for granted (academic).

This volume, comprising chapters by leading experts, deconstructs the ways in which classical Muslim scholarship has structured (and, indeed, continues to structure) the modern study of Islam. It explores how classical subjects have been approached traditionally, theologically, and secularly, in addition to examining some of the tensions inherent in these approaches. 

Table of Contents 

List of Contributors

Acknowledgments

Introduction

The Qurʾān and Its Legal Environment [David S. Powers]

Ḥadīth between Traditional Muslim Scholarship and Academic Approaches [Andreas Görke]

Tafsīr as Discourse: Institutions, Norms, and Authority [Johanna Pink]

Overlooked Modern Persian-Shi’i Tafsīr Schools: The Maktab-e Tafkīk in Contemporary Iran [S. M. Hadi Gerami]

On Secularization of Fiqh in Contemporary Iran [Mahmoud Pargoo]

Kalām: Constructing Divinity [Aaron W. Hughes]

How Intellectuals Censor the Intellect: (Mis-)Representation of Traditional History and Its Consequences [Majid Daneshgar]

ʿIlm Is Islam: The Islamic Concept of Knowledge from Classical Traditions to Modern Interpretations [Christopher A. Furlow]

Reconstructing Adab in Islamic Studies [Nuha Alshaar]

The Good, the Bad, and the Heretic in Early Islamic History [Mushegh Asatryan]

Ismā’iliyya and Isma’ilism: From Polemical Portrayal to Academic Inquiry [Khalil Andani]

Studying Sufism beyond Orientalism, Fundamentalism, and Perennialism [Mahdi Tourag]

Lost Orientalism, Lost Orient, and Lost Orientals: An Overview [Majid Daneshgar

https://www.hup.harvard.edu/catalog.php?isbn=9780674244689&content=toc

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[A paraître] Sophie Brouquet, Toulouse, une capitale culturelle et artistique à la fin du Moyen Âge, Toulouse, Presses universitaires du Midi (Tempus), 352 p.

Toulouse, une capitale culturelle et artistique à la fin du Moyen Âge

Présentation

Toulouse connaît au cours des deux derniers siècles du Moyen Âge l’essor de ses activités artistiques. Privée de cour princière, elle n’en est pas moins un centre dynamique qui bénéficie de son rayonnement de capitale régionale. À chaque pas que fait le promeneur du XXIe siècle dans les rues du centre-ville s’offre une parcelle d’un patrimoine historique, largement dominé par l’art médiéval. C’est à la redécouverte de cette intense période de créativité dans tous les domaines artistiques, de la musique à la peinture, de l’enluminure à la sculpture, en passant par l’orfèvrerie et la broderie, que cet ouvrage invite son lecteur.
Bien des livres ont été écrits sur la Toulouse médiévale. L’originalité de celui-ci est de retracer la totalité des activités culturelles et artistiques d’une grande ville du royaume de France aux XIVe et XVe siècles.

Introduction, table des matières et prix de souscription sur le site de l’éditeur, Les Presses universitaires du Midi

Source : Presses universitaires du Midi

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[A paraître] Lucie Malbos et Maurice Carrez (coord), Les sociétés nordiques et baltes à l’aube de la christianisation, Revue d’histoire nordique, n°26, 2018, 266 p.

n° 26 - Les Sociétés nordiques et baltes à l'aube de la christianisation

Présentation

Le dossier étudie, d’un point de vue archéologique et historique, les sociétés nordiques et baltes dans les siècles qui ont précédé l’introduction plus ou moins massive du christianisme dans ces contrées, parfois à l’aide de croisades au XIIIe siècle. Il montre que ces sociétés, loin d’être retardataires, avaient un degré non négligeable de développement. Il souligne aussi que la christianisation a été un processus relativement lent et compliqué, se heurtant à des structures sociétales et mentales solides.
Les deux articles des « mélanges » portent, l’un sur les De la Gardie, une famille française anoblie au service des rois de Suède, et l’autre sur les facteurs socio-économiques qui ont favorisé la victoire russe et la conquête de la Finlande lors de la Grande Guerre du Nord de 1700 à 1714.
La rubrique « Sources » présente pour sa part une traduction française (inédite) de l’œuvre célèbre de Johann Gröning, Navigatio libera.

Sommaire sur le site de l’éditeur, les Presses universitaires du Midi

 

Source : Presses universitaires du Midi

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Christine Ferlampin-Acher (Dir.), Arthur en Europe à la fin du Moyen Âge. Approches comparées (1270-1530), Paris, Classiques Garnier, 2020, 293 p.

Version numérique déjà disponible ; version papier à paraître le 19/08/2020

Sommaire et version numérique sur le site de l’éditeur, Classiques Garnier

Source : Classiques Garnier

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[A paraître] Yann Dejugnat (éd.), Expériences impériales. Les cultures politiques dans la péninsule ibérique et au Maghreb, VIIIe-XVe siècle, volume 3, Bordeaux, Ausonius Editions, 240 p.

Présentation

Dès le milieu du XXe siècle, le concept d’empire fut utilisé par les historiens comme instrument d’analyse des formations politiques qui se constituèrent dans la péninsule Ibérique et au Maghreb au Moyen Âge. Si l’“idée impériale” fut longtemps conçue comme un projet cohérent et unitaire, une émanation d’une conscience nationale, aujourd’hui les empires sont envisagés comme des entités politiques instables, hybrides et éminemment pragmatiques. Fondé sur une approche pluridisciplinaire, cet ouvrage les aborde comme des expériences politiques, en s’interrogeant sur ce qui fait empire et sur la mise en évidence de cultures impériales, à la fois diverses et connectées, irréductibles à un modèle unique.

Sommaire
Présentation : p. 9 
 
Introduction : Yann Dejugnat : p. 13 
 
Les acteurs des empires 
 
Flocel Sabaté,
¿Qué es un imperio en la Edad Media? La Corona de Aragón como punto de discusión : p. 21 
 
Aurélien Montel,
La fabrique de l’empire des Omeyyades de Cordoue : l’allégeance de Fès au califat d’al-Andalus (363/974) : p. 39 
 
Mohammed Bensaou,
L’intégration des Banū Hilāl dans le système impérial almohade : p. 55 
 
Rachid Yamani,
La Grenade nasride : élites savantes et pouvoir : p. 73 

 

Pratiques et imaginaires politiques 
 
Alejandro Peláez,
Reconocimiento y transmisión de la autoridad política en el Occidente islámico (ss. viii-xv): la bay‘a en la dinámica imperial : p. 91 
 
Nicolas Mias,
L’usage du grand appareil de pierre dans le bassin de l’Èbre (ixe –xe s.) : une expression de l’impérialisme omeyyade ? : p. 105 
 
Diego Rodríguez Peña,
Modèles de royauté dans la Chronica Adefonsi Imperatoris : p. 129 
 
Roxane Chilà,
La couronne d’Aragon au xve siècle, un empire méditerranéen ? Exploration historiographique : p. 145 

 

Interactions impériales 
 
Javier Domingo,
La génesis de la plástica de los capiteles altomedievales hispanos : entre la tradición clásica, la moda bizantina y el uso de spolia : p. 161 
 
Susana Calvo Capilla,
Estrategias de autoafirmación de los califatos en al-Andalus : spolia, historia y ciencia : p. 179 
 
Yann Dejugnat,
Reconstruire l’Empire islamique : les expériences d’Ibn Ḫaldūn : p. 195 

 

Références bibliographiques : p. 211
 
Source : Ausonius Editions

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Publication] Carrying on the Tradition: A Social and Intellectual History of Hadith Transmission across a Thousand Years, Brill (Juil. 2020)

Series: Islamic History and Civilization, Volume: 160

Auteur : Garrett Davidson

In Carrying on the Tradition Garrett Davidson employs a variety of largely unutilized print, as well as archival sources collected from the Near East, North Africa, India, Europe, and North America. He analyses these sources to excavate the fundamental reinvention of the conceptions and practices of hadith transmission that resulted from the establishment of the hadith canon. Further, the book examines how hadith scholars reimagined the transmission of hadith, not as a scholarly tool, as it had originally been, but instead as, among other things, an act of pious emulation of the forefathers. It demonstrates the emergence of new genres and subgenres of hadith literature, as a result of this shift, examining them as artefacts of the cultural, social, and intellectual history of Muslim religiosity from the tenth to twentieth centuries.

Voir plus : https://brill.com/view/title/39428

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts