Archives de catégorie : Activités des doctorants

[Soutenance de thèse] Matthieu Parlier, « Rhétorique et rituels de cour à Byzance. La légitimation de l’empereur sous les premiers Paléologues (1259-1328) », MSH Lyon-Saint-Etienne, 8 septembre 2020, 14h

Matthieu PARLIER soutiendra sa thèse, dirigée par Nicole BÉRIOU, le 8 septembre 2020 à la MSH Lyon St-Étienne à 14 heures.

 

Membres du jury : Christophe GIROS (Université Lyon 2), Jean SCHNEIDER (Université Lyon 2), Vincent DEROCHE (CNRS), Niels GAUL (University of Edinburgh), Béatrice CASEAU-CHEVALLIER (Sorbonne Université), Nicole BÉRIOU (Université Lyon 2) et Sophie MÉTIVIER (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

 

Attention : L’accès du public dépendra de l’évolution de la situation sanitaire.

Source : CIHAM

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Soutenance de thèse] Olivier Brisville-Fertin, « Le discours aljamiado et sa communauté », Lyon, 4 sept. 2020

Olivier BRISVILLE-FERTIN (ENS de Lyon, CIHAM-UMR 5648) soutiendra le 4 septembre 2020 sa thèse de doctorat intitulée « Le discours aljamiado et sa communauté », effectuée sous la co-direction de Carlos HEUSCH (ENS de Lyon) et d’Alberto MONTANER FRUTOS (U. de Zaragoza). La soutenance aura lieu dans la salle D8.001 du site Buisson de l’École normale supérieure de Lyon (15 parvis Descartes, 69007 Lyon).

Le jury sera composé d’Éric Beaumatin (U. Sorbonne Nouvelle-Paris 3, Paris), de Nuria de Castilla (EPHE-PSL, Paris), de Mercedes García-Arenal (CCHS-CSIC, Madrid), de Linda G. Jones (U. Pompeu Fabra, Barcelone), de Julie Marquer (U. Lumière-Lyon 2, Lyon) et des deux co-directeurs.

Résumé sur thèses.fr.

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Présentation de recherches] Enki Baptiste, podcast, Passion Médiévistes

Enki Baptiste, doctorant en Histoire médiévale à l’Université Lyon 2 et rattaché au CIHAM, présente ses travaux de recherche dans le cadre du podcast de Passions Médiévistes : « Episode 41, Enki et les débuts de l’islam »

Retrouvez sans plus attendre cette interview ici   !!

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Séminaire] Séminaire d’Études Hispaniques Médiévales « Textes et discours dans les communautés mudéjares de l’Espagne médiévale », 3 septembre 2020, ENS de Lyon

Coordination: Carlos Heusch (ENS, CIHAM) et Julie Marquer (Université Lyon 2, LCE, CIHAM), coorganisé avec Olivier Brisville-Fertin.

Date: le 3 septembre 2020, de 14h30 à 18h

Lieu: D8.003, Site Buisson (D8), ENS de Lyon, 15 Parvis Descartes, 69007 Lyon.

Accès libre dans la limite des places disponibles selon les mesures sanitaites.

Programme:

14 heures | ACCUEIL

14 h 30 | OUVERTURE par Carlos HEUSCH (ENSL)

14 h 50 | Alberto MONTANER (U. de Zaragoza) – « La clerecía de los alfaquíes: poemas aljamiados en cuaderna vía »

15 h 25 | Nuria de CASTILLA (EPHE-PSL) – « De Bagdad a Belchite, o la segunda vida de un tratado de controversia anticristiana »

16 heures | PAUSE

16 h 20 | Julie MARQUER (U. Lyon 2)– « La šahāda dans une église. Le cas exceptionnel de l’inscription arabe de Santa María de Maluenda (XVe siècle)

16 h 55 | Linda G. JONES (U. Pompeu Fabra) – « Las herramientas de un predicador mudéjar/morisco: el manuscrito n.o RESC/54 de la Biblioteca Tomás Navarro Tomás del CSIC de Madrid »

17 h 30 | Olivier BRISVILLE-FERTIN (U. Lyon 1) – « D’une langue à l’autre: comparaison des corpus aragonais en arabe et en aljamiado »

18 heures | CLÔTURE

Programme: SEHM2020_Prog-Web

[Post mis à jour le 4/8/2020, O. Brisville-Fertin]

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Séminaire] Séminaire annuel des doctorants du CIHAM (11 juin 2020)

Entré dans les usages du laboratoire, le séminaire des doctorants du CIHAM est un lieu dans lequel de jeunes chercheurs en formation, et généralement en début de parcours, présentent leurs objets, leurs démarches et leurs premiers résultats. C’est donc simultanément un lieu d’apprentissage et un lieu d’échange entre les doctorants et avec les enseignants-chercheurs du laboratoire.

En raison du contexte sanitaire, cette année, cette journée d’étude aura lieu en visioconférence (logiciel Tixeo) avec une formule limitée à deux communications.

Renseignements et inscription à la visioconférence :

Ronan CAPRON (ronan.capron@univ-lyon3.fr)

Horaire :

14 heures

Jeudi 11 Juin 2020

 

COMMUNICATIONS

Enki BAPTISTE

L’historiographie ibadite orientale en Moyen Âge : un état des lieux (VIIIe-XIIe s.)

Amalia DEBREST

La première traduction complète des Héroïdes d’Ovide, ms. 5-5-16 de la Bibliothèque Colombine de Séville : premières approches

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Présentation de recherches] Eve Defaÿsse, La bibliothèque de l’abbaye de Saint-Victor de Paris aux XIIIe-XIVe-siècles

Retrouvez sur le Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France un billet rédigé par Eve Defaÿsse, doctorante au CIHAM, présentant ses recherches.

Dans le cadre d’une thèse de doctorat sous la direction de Cécile Caby et de Cédric Giraud, intitulée « Entre cloître et université, la bibliothèque de Saint-Victor de Paris aux XIIIe-XIVe siècles« , Eve Defaÿsse s’intéresse de près à de très nombreux manuscrits de la Bibliothèque nationale de France.

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Journée d’étude] Jeux de guerre : Représentation et réinvention des conflits médiévaux à l’époque contemporaine, Paris (école polytechnique), 12 mars 2020

Organisation: Bruno Dumézil / LinX – Sorbonne-Université

La guerre médiévale fascine. Si le succès des films et des séries témoigne d’un intérêt très actuel pour le fait militaire, cette passion remonte au moins à l’époque romantique. Depuis la fin du XVIIIe siècle se sont en effet multipliés les portraits de guerriers barbares, les tableaux de batailles, les restaurations de forteresses ou les reconstitutions de duels. Le médiévalisme actuel possède des racines guerrières, qui ont peut-être été moins étudiées que ses liens avec le fantastique ou avec la littérature courtoise. Sans doute certains moments ont-ils suscité plus d’intérêt que d’autres : l’épopée des vikings, les croisades en Terre Sainte et la guerre de Cent Ans constituent les terrains les plus connus du rêve. Il n’en reste pas moins que l’épée, l’armure et le château constituent des invariants dans une certaine idée du Moyen Âge telle qu’elle s’est construite à la marge des études médiévales classiques, mais souvent en lien plus ou moins direct avec elles. La fantasy, les wargames, les jeux de rôle et la bande dessinée ont à leur tour contribué à populariser une certaine image de la guerre médiévale. Pourquoi cet intérêt, jamais démenti ? Moins qu’une synthèse sur le thème, cette journée d’étude se propose d’apporter une série d’éclairages sur deux siècles de réinvention du Moyen Âge, à la croisée entre les genres et les publics.

Programme de la journée

9h30 : Accueil des participants

10h : Bruno Dumézil (École Polytechnique, LinX), « Introduction »

10h15 : Anne Besson (Université d’Artois, « Textes et Cultures »), « Fantasy historique, pour une reconstitution du sensible »

11h50 : Laurent Vissière (Sorbonne Université-Centre Roland Mousnier UMR 8596), « Guerre de siège à l’écran, mythe et réalité »

11h25 : Maxime Fulconis (Sorbonne Université-Centre Roland Mousnier UMR 8596), « Les jeux vidéo, reflet de la guerre médiévale ? »

12h : Pierre Leteinturier et Félix Enault (Sorbonne Université, Sorbonne Antique), « L’image de la guerre médiévale dans l’univers de science-fiction Warhammer 40.000 »

12h40 : déjeuner

14h : Bruno Dumézil (École Polytechnique, LinX) « La peinture d’histoire de Louis Philippe aux années 1880, une vision politique de la guerre médiévale ? »

14h30 : Tristan Martine (Université d’Angers), « Représentations et utilisations de la guerre dans la bande dessinée médiévaliste »

15h15 : Simon Hasdenteufel (Sorbonne Université-Centre Roland Mousnier UMR 8596), « ‘Deus vult’ aujourd’hui : la croisade dans la culture populaire »

15h45 : Enki Baptiste (Université Lumière Lyon 2 CIHAM-UMR 5648), « La fabrique du combattant idéal : la représentation de la guerre sacrée dans la série qataro-saoudienne ‘Umar al-Fārūq »

16h30 : Table-ronde animée par Victor Battagion (Magazine Historia)

17h30 : Cocktail

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Appel à contribution] Intégrer les marges, journées des doctorants du CIHAM, Lyon, 22-23/10/2020 (Date limite : 15/05)

Entre transition (périphéries, confins) et rupture (limites, écarts, frontières), les marges sont toujours relatives, pensées dans leur rapport avec une norme. Le modèle centre-périphérie a longtemps retardé leur étude, les cantonnant à une définition en négatif vis-à-vis d’un centre tout puissant, où elles étaient instituées comme le pôle perdant au sein d’un système dissymétrique. Poser la question de l’intégration des marges (territoriales, spatiales, mais aussi sociales), doit permettre de dépasser ce constat pessimiste et ce désintérêt – allègrement battu en brèche par les recherches des deux dernières décennies – pour les marges. Il s’agit en effet d’interroger le rapport essentiel que ces dernières entretiennent, non plus seulement à la norme mais également au temps : loin d’être figées, les marges évoluent au gré d’une trajectoire alliant des processus variables de marginalisation et de “démarginalisation”. En jouant sur toute la polysémie du terme, des marginalia des manuscrits aux marches territoriales, en passant par les individus et les groupes marginaux, ces journées d’études souhaitent susciter une réflexion transdisciplinaire, entre littérature, histoire et archéologie ; à la croisée des mondes médiévaux chrétiens et musulmans, conformément aux intérêts fondateurs du laboratoire du CIHAM – UMR 5648.

 

L’enjeu est en premier lieu heuristique : cette intégration des marges intéresse la démarche du chercheur, et engage des méthodologies bien précises selon les disciplines et les terrains de recherche. Des communications soulevant des problèmes méthodologiques seront donc appréciées : faut-il intégrer les marginalia et les mentions hors-teneur aux éditions et à la réflexion, et si oui, comment le faire ? Comment inclure des marges documentaires à son corpus ? Que faire des objets historiographiques jugés marginaux ou des traditions érudites longtemps décriées ? On pourra aussi s’interroger sur les moyens qu’a l’archéologie d’appréhender ce et ceux que les textes laissent de côté. Elle possède aussi ses propres biais méthodologiques : l’archéologie des territoires permet-elle par exemple d’aborder et de modéliser convenablement des systèmes de peuplement, sans faire l’économie d’espaces laissés en marge de la recherche programmée ou des fouilles préventives ?

 

 En littérature, les marges des manuscrits accueillent aussi bien des gloses que des enluminures, des systèmes d’organisation et de renvoi, des corrections, des notes de lecture. Ces éléments entretiennent des relations avec le contenu du texte central qui peuvent aller de l’autonomie à l’étroite dépendance, en fournissant par exemple des clefs d’interprétation. Se pose dès lors la question de la place de ces marges dans la composition d’ensemble et dans la réception des œuvres. En outre, le sujet invite à prendre en compte la place de discours hors-normes et de figures marginales de la société médiévale dans les œuvres littéraires. Les univers de fiction et les matières (de Bretagne, de France, de Rome) ont eux aussi leurs centres et leurs frontières (génériques, linguistiques, formelles, géographiques, stylistiques) : comment ces éléments ont-ils pu évoluer, et comment des objets esthétiquement ou génériquement marginaux ont-ils pu intégrer le canon ?

L’articulation entre les espaces et les acteurs est tout particulièrement à étudier. En archéologie, l’observation sur le temps long des redéploiements des réseaux de peuplement permet notamment la mise en évidence, d’un point de vue plus matériel, d’une redéfinition des confins et des frontières. 

À la confluence de l’histoire et de l’archéologie, on pourra tenter de percevoir, dans une situation donnée, les enjeux liés au contrôle de ces espaces limites (concurrence, confrontations, résistances). Dans l’Occident médiéval, on pensera ainsi aux stratégies d’appropriation de ces territoires, à une échelle allant du diocèse à celle de la principauté ou du royaume.  On pourra aussi se questionner sur la genèse des sociétés de frontières, et sur le rôle des réseaux commerciaux, qui par exemple dans le cas transsaharien furent vecteurs de l’intégration de chapelets oasiens aux frontières du désert, ces derniers devenant non plus des territoires marginaux, mais des points-relais dans un plus vaste système économique. Ceux-ci apparaissent alors non plus comme des espaces isolés, oubliés par un centre de commandement lointain, mais comme des territoires cohérents et autonomes, pleinement intégrés dans un système alternatif.

En terres d’Islam, l’historiographie récente tend à rejeter l’idée d’un islam classique sunnite, préférant désormais insister sur la pluralité des appropriations de la religion. Dans ce paradigme, intégrer les marges de l’Empire, longtemps perçues comme des repaires d’hérétiques, est devenu une nécessité. La redécouverte des sources produites dans ces territoires marginaux permet un renversement de perspective et invite à s’interroger sur les défis que posent ces nouvelles approches.

 

Les propositions de communication, d’une page maximum (résumé et titre de la présentation), accompagnées de renseignements pratiques (statut, situation institutionnelle, domaine de recherche) sont à envoyer au format PDF avant le 15 mai 2020 à l’adresse suivante : cihamjournees@gmail.com.

 

Eléments bibliographiques indicatifs :

L’Occident sur ses marges (VIe-XIe siècles). Formes et techniques de l’intégration, Médiévales, 51, 2006.

AILLET, Cyrille, CRESSIER, Patrice, GILOTTE, Sophie (éd.), Sedrata : Histoire et archéologie d’un carrefour du Sahara médiéval à la lumière des archives inédites de Marguerite van Berchem, Madrid, Casa de Velázquez, 2017.

BÜHRER-THIERRY, Geneviève, Aux marges du monde germanique : l’évêque, le prince, les païens (VIIIe-XIe siècles), Turnhout, Brepols, 2014.

FOURCADE, Sarah, LE PAGE, Dominique et PAVIOT, Jacques (dir.), La noblesse des marches, de Bourgogne et d’ailleurs au temps de Marguerite d’Autriche (XVe-XVIe siècle), Annales de Bourgogne, t.89, fascicules 3 et 4, 2017.

LATIMIER, Adeline, PAVLEVSKI-MALINGRE, Joanna et SERVIER, Alicia, Merveilleux et marges dans le livre profane à la fin du Moyen Age (XIIe-XVe siècles), Turnhout, Brepols, 2017.

WIRTH, Jean et alii, Les Marges à drôleries dans les manuscrits gothiques (1250-1350), Genève, Droz, 2008.

 

Comité d’organisation : Enki Baptiste, Florentin Briffaz, Ronan Capron, Amalia Desbrest, Anna Lafont-Chardin, Mariam Hazim-Terrasse.

Comité scientifique : Cyrille Aillet, Marie-Céline Isaia, Irène Salvo-Garcia, Laurent Schneider

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

[Manifestation] Les Nocturnes de l’Histoire, Quand les papes vivaient à Lyon, Lyon, 1er avril 2020

Quand les papes vivaient à Lyon…

 

Horaires : 18h-20h

Lieu : Centre Berthelot, 14 avenue Berthelot, 69007, Lyon

Institution organisatrice : CIHAM UMR 5648 (Histoire, Archéologie, Littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux).

Intervenants : Cécile Caby (CIHAM – Lyon 2) ; Alexis Charansonnet (CIHAM – Lyon 2) ; Jean-Louis Gaulin (CIHAM – Lyon 2) ; Bruno Galland (CIHAM – Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon) ; Xavier Hélary (CIHAM – Lyon 3) ; Armand Jamme (CIHAM – CNRS) ; Sylvain Parent (CIHAM – ENSL) ; Julien Théry (CIHAM – Lyon 2) et alii ; avec la collaboration des étudiant.es du master Mondes Médiévaux de Lyon (Lyon 2, Lyon 3, ENSL, EHESS, USMB) et des doctorant.es et post-doctorant.es du CIHAM.

« Lyon sur Rhône », pour reprendre l’expression des chroniqueurs médiévaux, a accueilli à plusieurs reprises la cour pontificale aux XIIIe-XIVe siècles. Ce sont ces séjours pontificaux qui seront au cœur de la manifestation : leurs motifs, leurs modalités (durée, présence d’ecclésiastiques et nobles, de marchands, juristes et notaires, logistique, lieux concernés, hébergement, ravitaillement etc.) et leurs conséquences sur la ville et sa notoriété. Quatre épisodes significatifs seront illustrés au moyen de posters, conférences, lectures théâtralisées et parcours guidés dans les ressources numériques (album de paléographie et bases de données sur les lettres pontificales) :
– le concile de Lyon I et le long séjour d’Innocent IV (fin 1244- début 1251) ;
– le concile de Lyon II (1274) ;
– le couronnement du pape Clément V (1305-1306) ;
– l’élection et le couronnement du pape Jean XXII (1316).

Source : Nocturnes de l’Histoire

(Présentation générale des Nocturnes de l’Histoire ici)

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Séminaire des médiévistes 2020] Lyon, CIHAM [16 janvier 2020 – 7 mai 2020]

Le programme du séminaire des médiévistes pour l’année 2020 vient de paraître.

Présentation du séminaire des médiévistes

Le Séminaire des médiévistes présente, à Lyon, l’actualité
de la recherche dans le champ des études médiévales.
Il fait partie des actions de formation du CIHAM et est
tout spécialement destiné aux doctorants et aux étudiants
des masters Mondes médiévaux, HCP–Cultures de l’écrit
et de l’image et Archives. La programmation annuelle
s’attache à mettre en évidence à la fois les enquêtes menées
dans le laboratoire et les recherches les plus novatrices
conduites au niveau international en histoire, littératures
et archéologie des mondes chrétiens et musulmans.
Depuis 2000, près de 150 intervenants venus du monde
entier y ont présenté leurs travaux.

Informations pratiques

Séminaire coordonné par Nicolas Carrier, professeur d’Histoire du Moyen Âge à l’Université Jean Moulin Lyon3

8 séances du 8 janvier au 7 mai 2020

Horaires9h30-12h30

Entrée libre

Lieux variables suivant les séances :

-Maison internationale des langues (MILC) (35, rue Raulin, Lyon 7e)

-Archives du département du Rhône et de la Métropole de Lyon (34, rue Général Mouton-Duvernet, Lyon 3e)

-ENS de Lyon (15, parvis René-Descartes, Lyon 7e)

-Université de Lyon (UDL) (9, rue Pasteur, Lyon 7e)

 

Dépliant du programme téléchargeable ici 

(création du dépliant Serge Pinche)

 

Source et informations complémentaires : Ciham 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

Journées d’etude des doctorants du CIHAM : « La famille au Moyen Âge, entre normes et pratiques », Lyon, 24 – 25 octobre

Programme

24 octobre, 14h-17h30

Paul Payan (CIHAM, Avignon Universités)

Première session : Les représentations de la parenté modèle. Présidence de séance : Cécile Caby (CIHAM, Lyon 2)

Florentin Briffaz (CIHAM, Lyon 2) : « Le couple, un nouveau paradigme au sein des constructions familiales nobiliaires ? Quelques réflexions à partir des noblesses savoyardes (XIIIe-XVe)

Nicolas Tatessian (CEMM, Montpellier 3) : « Famille, solidarités et pouvoirs dans les colophons arméniens des XIIIe-XIVe) »

25 octobre 9h-17h30

Deuxième session : La parenté hors-norme : légitimité et illégitimité des modèles familiaux. Présidence de séance : Xavier Hélary (CIHAM, Lyon 3)

Justine Cudorge (CERHIC, Université de Reims-Champagne-Ardenne ; PraMe, Université de Namur): « Ré-envisager les pratiques matrimoniales royales : la polygynie franque aux VIe et VIIe siècle à partir des chroniques de Grégoire de Tours et de Frédégaire »

Romain Chevalier (CIHAM, Avignon Université) : « Administration royale et bâtardise au XIVe siècle : casuistique et stratégies de contournement des normes en matière de filiation illégitime »

Marie-Lise Fieyre (ICT, Paris 7) : « Côtoyer des parents hors-normes. Illégitimité, famille et parenté chez les Bourbons à la fin du Moyen-Âge »

Pierre-Bénigne Dufouleur (Centre Roland-Mousnier, Paris 4) : « Transmettre sans fils. Les liens de parenté au sein du Sacré Collège entre normes et pratiques (1414-1517) »

 

Troisième session :  Filiation et succession dans l’aristocratie laïque. Présidence de séance : Marie-Céline Isaia (CIHAM, Lyon 3)

Miguel Aguiar (LaMOP, Paris 1 ; CEPESE, Université de Porto) : « Les pratiques matrimoniales de l’aristocratie portugaise à la fin du Moyen Âge »

Justine Audebrand (LaMOP, Paris 1) : « Cette famille chère à Dieu: normes, pratiques et représentations familiales chez les Ottoniens (Xe-début du XIe siècle) »

Elodie Chaudet (TEMOS, Université d’Angers) : « Femmes, lignages et pouvoir dans la Bretagne ducale (XIVe-XVe) : manipuler la mémoire généalogique pour mieux déconstruire les règles de succession ? »

 

Lieu

Salle Marc Bloch, MSH Lyon St-Etienne, 14 avenue Berthelot, 69007 Lyon.

Voir le plan d’accès dans le programme téléchargeable ci-dessous.

Organisation

Coordinateurs : Ronan Capron (ronan.capron@univ-lyon3.fr) et Prunelle Deleville (prunelle.deleville@unige.ch)

Comité d’organisation : Romain Chevalier, Jérémy Engler, Thomas Girard

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Activité des doctorants : journée franco-suisse (4 octobre, Lyon)

Le vendredi 4 octobre, nous accueillons à Lyon les jeunes chercheurs suisses du programme doctoral en études médiévales. Cette association regroupe des historiens, des philosophes, des littéraires inscrits en thèse dans une université de la Suisse romande.

Nous voudrions profiter d’une visite conviviale de Lyon et de ses trésors pour réfléchir aux futurs échanges que nous pourrions mettre en place entre les doctorants et masterants suisses et ceux du CIHAM: profiter des séminaires et des ressources des uns et des autres, organiser des visites et des journées d’étude communes.

 C’est donc avec un grand plaisir que nous vous invitons à nous retrouver le vendredi 4 octobre, à 11h, devant le métro Vieux-Lyon.

Nous profiterons d’une visite du Vieux Lyon par Jean-Benoit Krumenacker, jeune docteur du CIHAM, puis du service archéologique de la ville de Lyon dans l’après-midi. Nous nous retrouverons aussi le midi autour d’une bonne table, ce qui nous permettra de discuter de la suite de cette collaboration.

 Si vous voulez vous joindre à nous, merci de vous inscrire auprès de Ronan Capron (ronan.capron@univ-lyon3.fr) ou de Prunelle Deleville (prunelle.deleville@unige.ch)

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

[soutenance de Thèse] : Aurélien Montel, « al-Andalus et le Maghreb à l’époque des Omeyyades de Cordoue. Réseaux d’échanges et ambitions impériales (IIIe/IXe-IVe/Xe siècles) », Lyon, 06/07

Aurélien Montel soutiendra sa thèse de doctorat « al-Andalus et le Maghreb à l’époque des Omeyyades de Cordoue. Réseaux d’échanges et ambitions impériales (IIIe/IXe-IVe/Xe siècles) » (dir. Dominique Valérian, Université Paris-1-Panthéon-Sorbonne) le samedi 6 juillet 2019 à 14h30, à Lyon (salle Marc Bloch, Maison des Sciences de l’Homme, 14 avenue Berthelot, Lyon 7e).


Le jury sera composé de Cyrille Aillet (Université Lumière-Lyon 2), Yann Dejugnat (Université Bordeaux Montaigne), Sylvie Denoix (CNRS – Paris), Maribel Fierro (CSIC – Madrid), Emmanuelle Tixier du Mesnil (Université Paris Nanterre) et Dominique Valérian (Université Paris-1-Panthéon-Sorbonne, directeur de thèse).

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Conférence:Gianfelice Peron, pour le Labo Junior « Epopées médiévales : frontières, échanges, héritages », Lyon, 22/05

Dans le cadre du labo junior  » Épopées médiévales : frontières, échanges, héritages », M. le professeur Gianfelice Peron de l’Université de Padoue sera accueilli. Il abordera l’épopée à partir de considérations génériques et à partir de ses interférences avec les autres genres narratifs en ancien français

ENS de Lyon, 14h-16h, mercredi 22 mai 2019

Salle D-2-012

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Séminaire des doctorants du CIHAM, Lyon, 25/04

Les doctorants du CIHAM tiendront leur séminaire annuel le 25 avril de 14h à 18h30 en salle André Frossard, à la MSH de Lyon Saint-Etienne. Ce sera l’occasion pour certains d’entre eux de présenter leur méthode, l’avancée globale de leurs recherches ou des dossiers plus précis.

Les organisateurs ont pris soin, par la variété des disciplines et des thématiques, de montrer la diversité des domaines étudiés par le laboratoire.

Programme :

Thomas Girard (Lyon 2), intervention intitulée « Des inquisiteurs entravés : l’impedimentum à l’office inquisitorial dans le procès de Bernard Délicieux ». En thèse sous la direction de Julien Théry-Astruc.

Jean-Paul Rehr (Lyon 2), présentation de l’avancée de la thèse intitulée « Le manuscrit 609 de la Bibliothèque municipale de Toulouse et la grande enquête inquisitoriale de 1254-1256 : Hérésie et politique en Occitanie après la conquête française », sous la direction de Julien Théry-Astruc.

Eve Defaÿsse (Lyon 2) : présentation de l’avancée de la thèse intitulée « La bibliothèque de Saint-Victor de Paris, aux XIIIe-XIVe siècles », sous la direction de Cécile Caby et Cédric Giraud

Léo-Paul Blaise (ENS Lyon), présentation de l’avancée de la thèse intitulée « Le cycle de Dagobert ou la question d’un « cycle archéologique » : les Mérovingiens dans les chansons de gestion tardives », sous la direction de Beate Langenbruch et Muriel Ott.

Ronan Capron (Lyon 3), intervention intitulée « Faire et écrire les comptes d’une commune rurale : l’exemple du Valentinois ». En thèse sous la direction de Nicolas Carrier.

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Appel à communication : « La famille au Moyen Âge entre normes et pratiques », journées d’étude des doctorants du CIHAM, 24-25/10 (date limite : 03/05)

Ces journées d’étude auront pour ambition d’aborder le thème de la famille dans les sociétés médiévales chrétiennes et musulmanes. Elles porteront sur les décalages qui pouvaient exister à une même époque et dans un espace donné entre les normes et les pratiques associées à la famille. En effet, les modèles normatifs – qu’il s’agisse de règles contraignantes ou de prescriptions morales – établissent une définition dominante du groupe familial qui ne se recoupe pas forcément avec les réalités observées dans les actes de la pratique ou les représentations véhiculées par les sources littéraires.

Incluant tout type de normes, juridiques, morales, religieuses, on se posera la question du rôle de la pratique dans l’élaboration des modèles normatifs familiaux. Dans la sphère juridique, par exemple, l’étude de l’émergence de nouvelles règles à travers l’évolution de la jurisprudence ou la diffusion du droit romain et la confrontation avec d’autres pratiques, pourra montrer comment ces modèles se recomposent. Plus largement on questionnera les mutations des règles morales et religieuses en rapport avec la pratique, comme l’assouplissement de la définition de l’inceste par l’Eglise en réponse à l’endogamie de la haute noblesse.

Le décalage entre normes et pratiques pourra également être étudié à travers les productions culturelles, qu’elles soient littéraires, iconographiques ou emblématiques. On s’intéressera particulièrement à la production littéraire ou artistique, qui peut aussi bien renforcer et fonder un cadre prescriptif que le remettre en cause. Comment les auteurs jouent-ils avec la vision de l’inceste, de la bâtardise, ou au contraire entérinent-t-ils des modèles familiaux plus traditionnels ? Il sera pertinent de rendre compte des diverses modalités de représentation de la famille dans ses rapports avec les normes lorsqu’ils sont, par exemple, moteurs de l’intrigue et ressorts du tragique ou du comique. Plus largement, nous invitons les participants à se pencher sur la représentation de l’affiliation familiale par les systèmes de signes, qu’il s’agisse des enluminures, de la peinture, mais aussi de la généalogie, de l’héraldique ou de l’emblématique. Cela peut permettre de mesurer le conformisme ou l’originalité de la représentation de la famille par elle-même.

L’étude des sources matérielles – architecturales et archéologiques – sera l’occasion d’illustrer un autre aspect des pratiques familiales. Par exemple, les traces de l’organisation spatiale et symbolique de l’habitat ou bien celle des sépultures peuvent renseigner sur l’écart entre les normes et les modes de vie.

Cette discordance permet également d’aborder la famille comme une construction culturelle plurielle, et place au centre de l’analyse les acteurs en questionnant le rapport à la norme conçu comme générateur de stratégies. Ainsi, un des axes principaux de réflexion ouvert par ces journées d’étude sera centré sur la manière dont les individus ou les groupes familiaux appréhendent, interprètent ou contournent les règles morales, religieuses ou juridiques. On pourra examiner comment les stratégies matrimoniales ou successorales entrent en conflit avec les normes les plus répandues telles que les règles d’héritage, la prohibition de l’inceste ou bien la définition d’une parenté légitime (qui suppose a contrario d’interroger la place de la parenté naturelle ou filiation illégitime dans la famille médiévale).

Enfin, seront éminemment appréciées les propositions de communication analysant l’évolution des pratiques familiales dans le contexte d’une pluralité de modèles normatifs, notamment dans les aires de contacts religieux et culturels, par exemple les aires de contact entre l’islam et la chrétienté.

Les propositions de communication, d’une page maximum (résumé et titre de la présentation), accompagnées de renseignements pratiques (statut, situation institutionnelle, domaine de recherche) sont à envoyer au format PDF avant le 3 mai 2019 à l’adresse suivante : cihamjournees@gmail.com.

Organisation : Ronan Capron, Romain Chevalier, Prunelle Deleville, Jérémy Engler, Thomas Girard.

Comité scientifique : Jean-Louis Gaulin, Xavier Hélary, Marylène Possamaï-Perez.

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Soutenance:Jean-Benoît Krumenacker, « Du manuscrit à l’imprimé : la révolution du livre à Lyon (1470-1520)

Jean-Benoît Krumenacker soutiendra sa thèse de doctorat « Du manuscrit à l’imprimé : la révolution du livre à Lyon (1470-1520) » le samedi 26 janvier 2019 à 14h en salle Marc Bloch à la Maison des Sciences de l’Homme (14 cours Berthelot, Lyon 7e). 

Le jury sera composé de Mme Cristina Dondi (université d’Oxford), M. Jean-Louis Gaulin (université Lyon 2, directeur de thèse),  M. Neil Harris (université d’Udine), Mme Laurence Moulinier-Brogi (université Lyon 2), Mme Anne-Marie Turcan-Verkerk (EPHE) et M. Dominique Varry (ENSSIB, co-directeur de thèse).

Salle Marc Bloch à la Maison des Sciences de l’Homme (14 cours Berthelot, Lyon 7e) Horaire: 14h

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Soutenance:Stephane Bruneau-Amphoux, « Ecrire l’histoire au début du XIVe siècle : la chronique du frère dominicain Francesco Pipino de Bologne », 19/01, Lyon

Stéphane Bruneau-Amphoux soutiendra sa thèse de doctorat intitulée « Ecrire l’histoire au début du XIVème siècle : la chronique du frère dominicain Francesco Pipino de Bologne», le 19 janvier 2019 à 14h, à la Maison des Sciences de l’Homme de Lyon Saint-Etienne, en salle Marc Bloch, 14 av. Berthelot, Lyon 7ème. 

Le jury sera composé de : Mme Nicole Bériou (professeur émérite, Université Lumière-Lyon 2), Mme Isabelle Heullant-Donat (professeur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne), M. Bernard Hodel (professeur ordinaire à l’université de Fribourg), M. Giuliano Milani (professeur à l’Université Paris-Est Marne-La-Vallée) et M. Jean-Louis Gaulin, directeur de la thèse (Université Lumière-Lyon 2).

MSH-LSE, 14 av. Berthelot, Lyon 7ème, salle Marc Bloch Horaire: 14h

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

première conférence du labo junior « Epopées médiévales », 29/01, ENS Lyon

Le mardi 29 janvier 2019, M. Jean-Claude Vallecalle, professeur émérite à l’Université de Lyon II, ouvrira le premier cycle de conférences du laboratoire Épopées médiévales à l’ENS de Lyon. 

Son intervention portera sur l’épopée franco-italienne, domaine dans lequel il s’est spécialisé. Au cours de ses travaux, il a mis au jour la tension qu’il existe dans ce corpus entre des systèmes de valeurs divergents. D’un côté, exaltation et subversion de l’idéal héroïque et guerrier de la chanson de geste traditionnelle et, d’un autre côté, lucidité portée sur la diversité du monde et nostalgie d’un héroïsme sans faille. 

Mardi 29 janvier, 14-16h, ENS Lyon (salle à définir)

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Programme 2018-2019 séminaire des médiévistes de Lyon

L’Atelier des médiévistes (du Ciham) se distingue du séminaire communs des historiens (des laboratoires ANHIMA, CIHAM, HEMOC). Le séminaire commun regroupe des rencontres touchant à différentes époques, nous annoncerons ici les communications relatives au Moyen-Âge.

Les séances ont lieu de 09h30 à 12h30, soit à l’Amphithéâtre de la MILC, 35 rue Raulin, Lyon 7 soit à l’Amphithéâtre Huvelin de l’Université Jean Moulin Lyon 3, 15 quai Claude Bernard, Lyon 7.

  • Jeudi 17 janvier, séance consacrée aux travaux des jeunes chercheurs du CIHAM, amphi Huvelin. Olivier Brisville-Fertin, « La communauté dans le discours aljamiado » ; Jean-Benoit Krumenacker, « Les livres de la primatiale Saint-Jean de Lyon à la fin du XVe siècle » et Catherine Richarté, « Produits bruts et produits finis échangés en Méditerranée occidentale (fin IXe-début Xe siècle)

  • Jeudi 31 janvier, amphi Huvelin. Filippo Ronconi (EHESS), « Entre érudition et sciences sociales : la contribution des livres manuscrits »

  • Jeudi 14 février, amphi Huvelin. Nicole Bériou (membre de l’Institut) et Bernard Hodel (Université de Fribourg), « ‘Remettre à neuf’ Dominique de Caleruefa. La collecte et la traduction des témoignages écrits (fin XIIe-XIVe siècle) »

  • Jeudi 28 février, amphi MILC. Catherine Gaullier-Bougassas (Lille 3), « Réceptions médiévales d’Alexandre le Grand : le pouvoir, l’Empire et la connaissance »

  • Jeudi 7 mars, amphi MILC. Emmanuelle Poulain-Gautret (Lille 3), « La chanson de geste : Belles lettres ou littérature populaire ? »

  • Jeudi 21 mars, amphi Huvelin. Marie-Laure Derat (CNRS – UMR 8167 Orient et Méditerranée), « La dynastie des saints-rois Zagwé (XIe-XIIIe siècle) et le site de Lalibela (Ethiopie) »

  • Jeudi 4 avril, Bilan historiographique et table-ronde, amphi MILC. Armand Jamme et Clément Lenoble, « Des comptabilités médiévales à l’histoire économique ».

  • Jeudi 2 mai, amphi MILC. Josep Torro (Universitat de Valencia), « S’associer pour capturer. Les sociétés de chevauchée et les almogavares dans la péninsulre ibérique (XIIIe siècle)Jeudi 16 mai, amphi MILC. Corisande Fenwick (University College London), “Archéologie, Empire et conquête arabe en Afrique du Nord »

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts