Tous les articles par Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

Soutenance:Mélanie Juste, L’amour selon Alfonso de Madrigal, dit «El Tostado» : commentaire et édition de la première partie du Breuiloquium de amore et amicitia, ENS Lyon,

Mélanie Juste soutiendra publiquement sa thèse de doctorat intitulée

L’amour selon Alfonso de Madrigal, dit «El Tostado» : commentaire et édition de la première partie du Breuiloquium de amore et amicitia,
préparée sous la direction de Carlos Heusch et Gisèle Besson,
le vendredi 21 septembre 2018 à 09h00 dans la salle D2.034 (ex F008) de l’École normale supérieure de Lyon, site Descartes,
devant un jury composé de :
Hélène Thieulin-Pardo (Sorbonne Université), Présidente;
Jeremy Lawrance (Univ. of Nottingham), rapporteur;
María Morrás (UPF Barcelone – Univ. of Oxford), examinatrice;
Alice Carette (Univ. Grenoble Stendhal), examinatrice;
Carlos Heusch (ENS de Lyon), Directeur;
Gisèle Besson (ENS de Lyon), co-encadrante de thèse.

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Appel à candidature: Université de Lille, contrat postdoctoral ou ingénieur de recherche Humanités numériques/Littérature française des XVe et début XVIe (date limite:01/11)

Appel à candidature : Contrat de recherche postdoctoral OU Contrat Ingénieur de recherche ou d’études Humanités numériques/ Littérature française des XVe et début XVIe siècles / manuscrits et imprimés          

Dans le cadre de la préparation d’une base de données relationnelle sur des textes de la fin du Moyen Âge et du début du XVIe siècle (manuscrits et imprimés), l’Université de Lille recrute un/une post-doctorant/e ou ingénieur de recherches ou d’études pour 12 mois.

La personne recrutée travaillera sous la responsabilité du professeur Catherine Gaullier-Bougassas. Elle aura pour missions :

-le recensement et l’analyse des besoins pour la conception de la base de données, qu’elle présentera dans un document écrit ;

-le dépouillement d’un corpus de textes du XVe et du début du XVIe siècles (textes disponibles sous forme d’éditions modernes ou à partir des manuscrits et des imprimés des XVe et XVIe siècles, numérisés ou non)

-la collecte de données et la rédaction de notices

-la conception de la base de données relationnelle qui inclura des notices sur les textes, leurs manuscrits et/ou imprimés et qui établira les critères de recherche selon lesquels les croiser.

-la rédaction du cahier des charges pour le projet, ainsi que de la documentation d’administration et d’utilisation.

-la documentation de la production, du traitement et des analyses des données de la base.

  • l’interface avec l’équipe informatique qui réalisera la base.

Compétences demandées :

  • compétences en matière de conception de base de données relationnelle (connaissance d’un système de gestion de base de données ; expérience de réalisation d’une base de données relationnelle souhaitée).
  • connaissance de la littérature de la fin du Moyen Âge et/ou du début du XVIe siècle – maîtrise du moyen français
  • compétences en paléographie et en transcription de textes manuscrits et imprimés du XVe et du XVIe siècles

Conditions de travail

Le/la candidat(e) sera recruté(e) en CDD pour une durée de douze mois. Il/elle sera rémunéré(e) suivant les grilles de l’Université de Lille et en fonction de son expérience.

Procédure de recrutement.

Les candidatures sont à envoyer avant le 15 septembre 2018 avec les documents suivants en format PDF à  catherine.bougassas@univ-lille.fr

-une lettre de motivation

-un curriculum vitae

-une copie du rapport de thèse et deux publications pour un contrat de recherche postdoctoral

Une audition des candidats retenus sera organisée rapidement pour un recrutement en octobre ou le 1er novembre 2018.  Contact et information : catherine.bougassas@univ-lille.fr

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Financement:bourses de la Casa de Velazquez (date limite : 05/10)

La Casa de Velázquez propose des aides spécifiques(bourses) aux étudiants pour l’année 2019. Elles sont destinées à de jeunes chercheurs doctorants, sans condition de nationalité.

  Aides spécifiques
(« Bourses« )
Public Chercheurs doctorants dont les travaux nécessitent un séjour
court en péninsule Ibérique.
Profil du candidat Etre inscrit en doctorat et
présenter un projet de recherche se rapportant à l’un des domaines de compétence de
l’établissement
Condition d’âge Être majeur
Conditions de nationalité Aucune
Durée 1 à 3 mois consécutifs
  Consulter les conditions générales d’attribution
Campagne Ouverte jusqu’au 5 octobre 2018 à 13h00
Candidatures Accéder aux portail de candidatures

 

Pour plus d’informations : https://www.casadevelazquez.org/index.php?id=411

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Séminaire:Pero Lopez de Ayala, premier humaniste espagnol ? (Lyon, 20/09)

Le Séminaire “Pero López de Ayala, premier humaniste espagnol?”
se tiendra à l’ENS de Lyon, site Descartes, salle D2.018, le jeudi 20 septembre 2018 de 16h00 à 18h00.

Avec la participation de Jeremy Lawrance, University of Nottingham et María Morrás, Universitat Pompeu Fabra de Barcelone et University of Oxford.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Source : http://ciham.ish-lyon.cnrs.fr/pero-lopez-ayala-premier-humaniste-espagnol

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Publication:Nicole Bériou, Religion et communication : un autre regard sur la prédication au Moyen Âge, Genève, Droz, 2018.

https://www.droz.org/france/8720-thickbox_default/religion-et-communication.jpg

Résumé

Les paroles des prédicateurs transmises au prisme déformant des sermons modèles ou des prises de notes préservent quelque chose du processus de communication qui est leur raison d’être. Il faut pour le percevoir considérer l’ensemble du système de communication sociale auquel elles appartiennent. Comment, en effet, être écouté et se faire entendre des simples gens sans parler à l’unisson de la liturgie et des images, à la manière d’instruments de musique divers et concertants ? Comment les entretenir efficacement de Dieu, des anges et des saints, sinon par des figures qui parleront à leur imaginaire et en chargeant les mots du quotidien d’autres sens que leur sens immédiat ? Ces voies richement documentées ne doivent pas faire perdre de vue la question difficile mais cruciale de la réception effective. Puisque les mêmes repères culturels sont souvent partagés entre les prédicateurs et ceux qui les écoutent, l’adoption massive des représentations religieuses disséminées dans les sermons s’en trouve facilitée. Mais l’accueil du message est rarement dénué de réinterprétation.

Sommaire

TABLE DES MATIÈRES

REMERCIEMENTS

AVANT-PROPOS

LISTE DES ABRÉVIATIONS

INTRODUCTION
Prédication et communication du message religieux : le tournant du XIIIe siècle

Première partie
LA PRÉDICATION DANS LE SYSTÈME DE COMMUNICATION

CHAPITRE PREMIER
Prédication et liturgie

CHAPITRE II
Latin et langues vernaculaires dans les traces écrites de la parole vive

CHAPITRE III
Les images et la communication de la parole de Dieu

CHAPITRE IV
Les instruments de musique dans l’imaginaire des prédicateurs

Deuxième partie
RENDRE PRÉSENT L’INVISIBLE

CHAPITRE V
Le Christ pèlerin

CHAPITRE VI
La figure de l’ange

CHAPITRE VII
L’eucharistie

CHAPITRE VIII
L’intercession dans les sermons de la Toussaint

Troisième partie
DES SAINTS FAÇONNÉS PAR LA PAROLE

CHAPITRE IX
Sainte Marie Madeleine dans les sermons parisiens

CHAPITRE X
Saint Pierre, patron spécial de Pise au XIIIe siècle

CHAPITRE XI
Pellem pro pelle (Job 2, 4) Les sermons pour la fête de Saint Barthélemy

CHAPITRE XII
Saint Michel dans la prédication

CHAPITRE XIII
Saint François, premier prophète de son ordre

CHAPITRE XIV
Saint François dans la Légende dorée et dans les sermons de Jacques de Voragine

CHAPITRE XV
Sainte Claire : sermons dans l’espace français

ORIGINE DES TEXTES

TABLE DES ILLUSTRATIONS

INDEX BIBLIQUE

INDEX DES NOMS DE PERSONNE

INDEX DES AUTEURS CONTEMPORAINS

Source : DROZ

 

 

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Appel à communications:Éthique et pratique des trames arborescentes : concevoir et utiliser des outils en arbre ou en arborescence en médecine, droit et anthropologie, Paris, 19/11 (date limite : 15/07)

Né en 2015, le projet Trames arborescentes a pour vocation de favoriser, à travers des groupes de travail et des journées d’étude, la rencontre de chercheurs dont l’arbre et l’arborescence sont au centre ou en périphérie des travaux. En décembre 2018, nous consacrerons une journée d’étude aux trames arborescentes du point de vue de ceux qui les conçoivent et les utilisent afin de prendre en charge, de gérer et d’étudier l’humain, la personne et les populations, à savoir les médecins, les juristes et les anthropologues.

De fait, force est de constater que la médecine, le droit et l’anthropologie regorgent d’arbres et d’arborescences qui guident, innervent ou alimentent les habitudes quotidiennes de leurs praticiens : arbres décisionnels, arbres diagnostiques, protocoles arborescents qui jalonnent les couloirs des services d’urgence, arborescences dichotomiques qui peuvent schématiser la binarité du droit, arbres protocolaires, arbres classificateurs ou phylogénétiques appliqués à l’anthropo- ou l’ethnogénétique, ou encore schémas arborescents qui organisent visuellement des rapports de parenté. Originairement fondés sur le modèle formel de l’arbor, un schéma dont l’objectif est de relier entre eux deux ou plusieurs éléments selon des critères précis de manière à produire du sens, l’arbre et l’arborescence assurent une fonction de diagramme ou d’organigramme. D’un point de départ dérivent plusieurs divisions et subdivisions via des éléments graphiques délinéateurs – branches, lignes, flèches ou autres – afin de conduire celui qui en use à la plus grande précision et à la plus grande efficacité éthique et pratique. Qu’ils soient matériels ou mentaux, graphiques ou métaphoriques, les arbres et les arborescences peuplent le quotidien et l’environnement visuel des médecins, des juristes et des anthropologues, en soulevant des problématiques concrètes lorsque vient le moment de leur confrontation avec des « cas » vivants et/ou organiques.

C’est sur la nature de la conception et de l’usage de tels arbres et arborescences par ceux qui étudient l’humain dans ce qu’il a de plus idiosyncratique (son corps, sa personne, ses origines, sa position dans la société) que nous souhaiterions nous interroger. De fait, les praticiens qui y recourent les conçoivent et les utilisent dans des cas spécifiques, selon des critères précis et au sein de pratiques fermement définies et délimitées. En outre, les éléments visuels et graphiques auxquels ils recourent schématisent les modalités de l’action que les diagrammes en arbre ou en arborescence reflètent ou appellent. Les branches reposent-elles sur des rapports de cause à effet entre deux feuilles et/ou fruits ? L’arbre se parcourt-il de haut en bas, de bas en haut, de gauche à droite, de droite à gauche ; pourquoi et selon quels présupposés éthiques et pratiques ? Que représente chaque étape du cheminement arborescent ? Qu’apportent l’arbre et l’arborescence à la pratique de la médecine, du droit et de l’anthropologie ? Quelles sont leurs caractéristiques, leurs singularités, leurs limites ? Font-ils l’objet d’un enseignement universitaire spécifique ou reposent-elles sur le principe d’une reconnaissance et d’une compréhension visuelles spontanées, habituelles, communes ? Où les trouve-t-on ? Innervent-ils l’environnement visuel des praticiens ? Sont-ils réellement utiles ? Quelle place accordent-ils au vivant, à l’organique ? La schématisation en arbre ou en arborescence est-elle réductrice lorsqu’il s’agit d’étudier l’humain et/ou les populations ? Qu’en est-il de l’applicabilité des arbres et des arborescences à grande échelle ? Quelle forme de systématisation mettent-ils en place, et que faire lorsque des cas spécifiques leur échappent ? D’autres schémas leur sont-ils superposables ? Les arbres et les arborescences s’accompagnent-ils de textes (lois, protocoles, règlements, recommandations ou autres) ? Ont-ils pour objectif de favoriser l’anticipation d’un évènement à venir ?

Les propositions de communication, d’une page maximum, doivent être envoyées avant le 15 juillet 2018.

Lieu :

BIU SAnté, Université Paris 5

Organisation :

Naïs Virenque – Antoine Paris – Sergi Sancho Fibla – Florian Violon

Contacts :

Naïs Virenque (Histoire de l’Art, des Sciences et des Techniques) nais.virenque@univ-tours.fr

Antoine Paris (Langue et Littérature grecques)
antoine7.paris@wanadoo.fr

Sergi Sancho Fibla (Littérature médiévale)
ssfibla@gmail.com

Florian Violon (Anatomie et Cytologie pathologiques)
florian.violon.est@gmail.com

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

actualité du CIHAM : la première « Lettre du CIHAM »

La Lettre du CIHAM rassemble les actualités marquantes du laboratoire d’Histoire, Archéologie, Littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux de Lyon et Avignon (UMR 5648). Organisées autour de quelques grandes rubriques, vous y trouverez des informations sur les colloques, journées d’étude et séminaires, des nouvelles de nos activités de recherche et de formation, les partenariats, les projets, mais aussi l’annonce des principales publications des membres de l’équipe. Sur ses terrains de prédilection que sont le quart sud-est de la France et le monde méditerranéen (en particulier l’Italie, la Péninsule ibérique et le Maghreb), le CIHAM privilégie la pratique de l’interdisciplinarité et celle du comparatisme, entre les mondes chrétiens et musulmans mais aussi à l’intérieur de ces aires culturelles. Le CIHAM met à disposition des lecteurs du XXIe siècle les sources et les ressources produites durant la période médiévale largement comprise. Avec ses compétences spécifiques, avec le recul que permet l’étude des périodes lointaines, le CIHAM espère contribuer à apporter des réponses aux questions vives que se posent les sociétés actuelles.

La Lettre du CIHAM, en format numérique, paraîtra plusieurs fois par an. Elle se veut un lien entre le laboratoire, les établissements qui le soutiennent, les institutions scientifiques, les collectivités territoriales, et toutes les personnes intéressées par les études médiévales.
J.-L. Gaulin et P. Collomb

Si vous souhaitez vous abonner, contactez newsletter.ciham@cnrs.fr

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Journées d’études:Les Capétiens au miroir de leurs pratiques documentaire, début XIIIe-début XIVe siècle (Lyon, 25-26/06)

Ces journées sont organisées par le Groupe de travail sur les Capétiens, sont consacrées aux documents des XIIIe-XIVe siècles, et plus particulièrement ceux rédigés autour du règne de Philippe le Bel (1285-1314). Il s’agit de poursuivre les études sur le règne de Philippe le Bel et la mise en valeur du Corpus philippicum, fonds documentaire conservé à l’IRHT et placé sous la responsabilité d’Élisabeth Lalou (Université de Rouen) et de Xavier Hélary (Université Jean Moulin Lyon3).

Lieu d’accueil :

Université Jean-Moulin Lyon 3, Salle Vincent,
15 quai Claude-Bernard, Lyon 7e.

Programme :

Lundi 25 juin
  • 14h : Xavier Hélary, Université Jean-Moulin Lyon 3

Séance 1. Présidence :  Christine Boyer, Bibliothèque Diderot

  • 14h15:  Les lettres pontificales au Trésor des chartes. Le Corpus philippicum et la nouvelle base de données APOSCRIPTA. Julien Théry, Université Lumière Lyon 2.
  • 15h : L’enquête sur le Rhône (1263, Arch. Nat., JJ 267). Simone Balossino, Université d’Avignon et des pays de Vaucluse
  • 16h15: L’enquête sur le denier pour livre à Aigues-Mortes (1301, Arch. Nat., J 915, no 28). Quentin Girault, Université Jean-Moulin Lyon 3.
  • 17h15: Les testaments de Philippe VI de Valois. Flavie Gendre, Université Jean-Moulin Lyon 3.
Mardi 26 juin

Séance 2. Présidence : Élisabeth Lalou, Université de Rouen Normandie

  • 9h : « Les comtes de Toulouse dans la vallée du Rhône et Le testament de Raymond VI (septembre 1209, Arch. Nat., K 27 B, no 23). Jacques Chiffoleau, EHESS
  • 10h: Les testaments des Montfort. Alexis Charansonnet, Université Lumière Lyon 2
  • 11h : Les chartes d’affranchissement des derniers Capétiens. Nicolas Carrier, Université Jean-Moulin Lyon 3

Séance 3. Présidence : Bruno Galland, Archives départementales et métropolitaines

  • 14h : Les actes passés sous le sceau du secret de Philippe IV le Bel. Élisabeth Lalou, Université de Rouen Normandie
  • 15h : La « législation » des derniers Capétiens sur le duel judiciaire. Romain Telliez, Sorbonne Université

16h : Constituer, établir et gérer le douaire d’Agnès de France, fille de Saint Louis et duchesse de Bourgogne (1272-1325). David Bardey, Université de Bourgogne

Contact :

Xavier Hélary, xavier.helary@univ-lyon3.fr

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Bourses de recherche pour master et doctorat 2018-2019:Département de la Drôme (date limite:19/10)

bourse_recherche_Drome_depliant

Le Conseil départemental de la Drôme souhaite encourager les travaux de recherche en sciences humaines et sociales portant sur le département de la Drôme, dans le but :

– d’améliorer la connaissance sur le département et de promouvoir des thèmes de recherche inédits ; – de faire profiter le public des résultats de ces recherches.

Les établissements culturels du Conseil départemental (archives départementales, conservation départementale du patrimoine, musée de la Résistance de Vassieux-en-Vercors, châteaux départementaux de Grignan, Suze-la-Rousse et Montélimar) offrent de riches ressources archivistiques, documentaires et muséales susceptibles d’être exploitées dans le cadre de tels travaux.

Le Conseil départemental de la Drôme propose aux chercheurs un soutien financier sous forme de bourses annuelles d’un montant compris entre 1 000 et 2 000 €, destinées à favoriser leur activité de recherche. Il est délivré au maximum cinq bourses par année universitaire.

Article 2 – Utilisation des ressources des équipements culturels du Conseil départemental Les projets de recherche doivent prendre appui, au moins partiellement, sur les ressources archivistiques, documentaires et muséales des établissements culturels du Conseil départemental.

Article 3 – Dossier de candidature

Les candidats doivent présenter un dossier comportant les pièces suivantes :

  • un CV
  • un projet rédigé d’une à deux pages présentant la recherche, ainsi qu’une bibliographie et qu’un état des sources faisant apparaître notamment les ressources des établissements départementaux mises en œuvre pour la conduite du projet
  • une lettre de recommandation et de validation du sujet rédigée par l’enseignant-chercheur dirigeant larecherche
  • une attestation d’inscription valide pour l’année universitaire en cours.
  • un RIB
  • une lettre d’engagement dont le modèle est joint au présent règlement.

Le dossier doit être adressé à l’adresse suivante :

Conseil départemental de la Drôme

Conservation départementale du patrimoine

26, avenue du Président Herriot

26026 Valence Cedex 9

Article 4 – Critères de sélection des dossiers

Un jury formé par le Conseil départemental de la Drôme examine les dossiers et décide de l’attribution des bourses et de leur montant. Il est composé de l’élu en charge de la culture, du directeur en charge de la culture, du conservateur départemental du patrimoine et du directeur des archives départementales.

Les critères d’attribution sont : la qualité du projet présenté, l’aspect novateur de la recherche (originalité de la problématique ou de la position du sujet), l’utilisation d’un corpus de sources primaires écrites et/ou orales (témoignages), la maturité du projet, la complexité de sa mise en œuvre, le niveau d’études universitaires.

Article 5 – Modalités d’attribution des bourses

Le versement du montant de la bourse est effectué le plus tôt possible dans l’année universitaire de dépôt du dossier, à l’issue du jury comme mentionné à l’article 4.

Selon le niveau d’étude universitaire, le montant de la bourse sera le suivant : Master 1 : 1000 € ; Master 2 : 1500€ ; Doctorat : 2000€.

Dans le cas de travaux menés sur plusieurs années, le Conseil départemental peut reconduire son soutien au-delà de la première année, dans une limite de 6 000 € par chercheur.

Un nouveau dossier de candidature doit être présenté chaque année.

Article 6 – Restitution des bourses en cas d’abandon

Si le candidat abandonne sa recherche ou ne fournit pas son mémoire au Conseil départemental selon les modalités exposées à l’art. 7 c), il s’engage à rembourser au Conseil départemental la somme perçue.

Article 7 – Engagement du candidat Le candidat s’engage en outre :

  • à faire figurer sur son mémoire le logo du Conseil départemental de la Drôme et la mention « Publié avec le soutien du Département de la Drôme »
  • à mentionner le soutien du Département de la Drôme lors de toute communication scientifique outoute publication découlant de ses recherches
  • à déposer son mémoire de recherche au Conseil départemental de la Drôme, après soutenance,sous forme électronique et papier (2 exemplaires). On entend par mémoire de recherche :
    • pour les étudiants en master 1, l’état de rédaction intermédiaire fourni en fin d’année
    • pour les étudiants en master 2, le mémoire définitif
    • pour les étudiants en thèse, un rapport de recherche annuel. Les étudiants fourniront également un exemplaire de leur thèse après soutenance.
  • à restituer le résultat de ses recherches sous la forme d’une conférence organisée en collaboration avec les établissements culturels départementaux et d’un article de 30 000 signes au maximum, dont il autorise la publication.
  •  à informer le Conseil départemental en cas de publication de son travail sous une forme plus développée (ouvrage, article dans un périodique, site Internet).

Veuillez trouver en pièce jointe le règlement au format PDF suivi de l’acte d’engagement à renvoyer : Reglement_soutien_recherche_Drome

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Soutenance : Kirchenfürst und Würmerfraß. Kardinalstestamente des avignonesischen Papsttums (1305–1378), Andreas Kistner, 15/06, Dussemdorf

Andreas Kistner soutiendra sa thèse de doctorat le vendredi 15 juin à 13h, à l’université Heinrich Heine (Düsseldorf)

Jury :
Armand Jamme (CNRS)
Agostino Paravicini Bagliani (Lausanne)
Eva Schlotheuber (Düsseldorf)
Claudia Zey (Zurich)

Soutenance de thèse
Vendredi 15 Juin 2018
Düsseldorf, Allemagne
source : http://ciham.ish-lyon.cnrs.fr/kirchenfurst-und-wurmerfrass-kardinalstestamente-avignonesischen-papsttums-1305-1378

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Bourse:Soutien aux travaux de recherche universitaire sur la ville de Romans-sur-Isère (date limite : 06/07)

La Ville de Romans-sur-Isère, au sein du Pays d’Art et d’Histoire Valence-Romans agglo, souhaite encourager les travaux de recherche en sciences humaines et sociales portant sur son histoire et son patrimoine, afin de contribuer à la connaissance et à sa diffusion auprès d’un large public

Les archives de la ville, et son riche patrimoine historique (18 Monuments Historiques, dont la collégiale Saint-Barnard, le calvaire des Récollets et la tour Jacquemart, propriété de la Ville ; un centre ancien classé « Secteur Patrimonial Remarquable ») offrent de riches ressources archivistiques, documentaires et patrimoniales susceptibles d’être exploitées dans le cadre de tels travaux.

La Ville de Romans-sur-Isère propose aux chercheurs un soutien financier sous forme d’une bourse annuelle d’un montant de 500 €, destinée à favoriser leur activité de recherche. Il est délivré une bourse par année universitaire.

Le soutien porte sur des travaux de recherche universitaires de type master ou doctorat dans le domaine des sciences humaines et sociales.

Les disciplines concernées prioritairement sont : l’histoire, l’histoire de l’art, la géographie, l’archéologie. Cependant, des projets menés dans d’autres disciplines telles que l’ethnologie, l’anthropologie, les lettres, les sciences politiques, l’histoire du droit, etc. peuvent également être présentés.

Les candidats doivent présenter un dossier comportant les pièces suivantes avant le 06 juillet 2018 :

  • un CV
  • un projet rédigé d’une à deux pages présentant la recherche, ainsi qu’une bibliographie et qu’un état des sources faisant apparaître notamment les ressources des établissements de la Ville mises en œuvre pour la conduite du projet
  • une lettre de recommandation rédigée par l’enseignant-chercheur dirigeant la recherche
  • une attestation d’inscription valide pour l’année universitaire en cours (pièce à envoyer en septembre) – un RIB
  • une lettre de candidature et d’engagement sur le modèle joint

Le dossier doit être adressé à l’adresse suivante : mbellier@ville-romans26.fr

ou à :

Ville de Romans-sur-Isère

Mission Patrimoine Historique

Place Jules Nadi

26100 Romans-sur-Isère

20180000_reglement_soutien_recherche_Romans

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Séminaire de l’axe transversal Humanités Numériques, 30/05, Lyon

Lyon 3 salle Caillemer (15 quai C. Bernard)

Programme :

14h30 : Julien THERY (U. Lyon 2), Andrey Grunin (U. Avigon) et Laurent Vallière (U. Avignon) : APOSCRIPTA database – Lettres des papes : bilan et perspectives d’une constitution de corpus en accès libre

15h00 : Margot FERRAND (U. d’Avignon) : Traitement informatique des entités nommées dans un corpus de données foncières en latin

15h30 : Jean-Paul REHR (U. Lyon 2) : Indice ou fausse piste ? L’analyse des réseaux sociaux et la grande inquisition à Toulouse (1245-46)

16h00 : Discussion

16h30 : Lahcen DAAIF (U. Lyon 2) et Cyrille AILLET (U. Lyon 2) : Un projet de site Web : « L’islam : religion, histoire, débats »

17h00 : Julie MARQUER (U. Lyon 1) :
Projet de corpus numérique d’épigraphie mudéjare

17h30 : Discussion

Source : http://ciham.ish-lyon.cnrs.fr/humanites-numeriques

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Appel à contributions:Conférence internationale « Humanities in transition », Barcelone, 23-26/10 [date limite : 15/08]

The conference is structured round three main subject areas: (1) Humanist thinking today; (2) The subtle sciences vs hard sciences; and (3) Posthumanism: beyond humanism?
Each of these thematic areas will consist of oral presentations (papers) as well as workshops conceived above all as spaces for dialogue and debate.

1. Humanist thinking today

Guest speaker: Jordi Pigem (Philosopher of science and writer)

We are all well aware that the humanities, inspired by humanist thinking, have changed the world. We are talking about values, ideals and a particular way of understanding reality. We are talking about critical thinking, ethical thinking, creative thinking. No-one would question the need for the humanities. Nevertheless, there is a question relating to whether the humanities, as they have developed over time, continue to raise questions and at the same time provide valid answers to the challenges confronting society today. It is possibly the case that the false myths that have grown up under the protection of the humanities have led them to their current crisis. Humanist thinking relates to the human species in its entirety, but to what extent does it address the diversity that globalization is currently making more patent than ever? Can humanist values be said to be in decline in the world? To what extent do the dynamics of those societies forged by the humanities offer a faithful reflection of humanistic values? What, in fact, are these values? Is it necessary perhaps to humanize the thinking and practices of the humanities?

2. Soft versus Hard sciences

Guest speaker: Fernando Vidal (ICREA – Catalan Institution for Research and Advanced Studies / Universitat Autònoma de Barcelona – CEHIC)

It was in the nineteenth century that a clear awareness emerged of the separation between the type of knowledge focused on human issues and that which sought to understand the natural world. This resulted in the distinction between two areas of knowledge, which later became three: natural sciences, social sciences and the humanities. Reference is made to the hard sciences, and the soft sciences, although the pejorative tone of the word ‘soft’ has led to a preference, on occasion, for the term ‘subtle sciences’ (Rosi Braidotti). Clearly, there are no hard and fast divisions between these categories; rather, there are bridging disciplines such as the cognitive sciences, neurolinguistics or evolutionary anthropology. However, despite this, the fragmentation of scientific practices can create a problem when, beyond the needs of specialization, the ideal of consilience is not taken into consideration. Transdisciplinarity is essential. The object of study, the theory and the methodology basically determine the differences between the disciplines, but are the administrative divisions in universities and research centres, as well as the bureaucracy of the political sciences, connected with this pigeon-holing? Do the humanities need the hard sciences for their conceptual health, as has sometimes been argued? To what extent can the ‘subtle’ sciences offer a buffer against the scientism or, on the contrary, be negatively influenced by it? Could it be necessary, within the field of the humanities, to take into consideration criteria of productivity, evaluation and accreditation different to those cultivated in the hard sciences?

3. Post humanism : beyond humanism ?

Guest speaker: Ewa Domanska (Adam Mickiewicz University)

Posthumanist theory has criticized humanism which is seen as a specific historic phenomenon, considered insufficient to understand the complex network of interrelationships between human beings and their environment. Going beyond the antihumanism posited, for example, by Heidegger, Althusser or Foucault, posthumanism takes as its starting-point a different conceptualization of the human, adopting a decentralized approach. It asserts the need to modify our anthropocentric view of life and of reality in a general sense, and within its characteristic non-dualist type of ontology, greater importance is given to relationships than to entities. As in non-representational theories, it aims to go beyond the understanding of reality exclusively from logocentric models. In this way, these theoretical perspectives afford not only a promising field for research in the general re-orientation of the humanities, but also a strong element of social criticism. To what extent can posthumanism be said to imply radical change in how we understand the relationship between individual and collective? On what basis can we affirm the existence of a posthuman condition in today’s world? How can the criticism and overcoming of anthropocentrism be as beneficial for the different humanities disciplines as have been the attempts to overcome ethnocentrism and androcentrism? The raising of this kind of question makes posthumanism not only an ambitious intellectual challenge but also a moral necessity that must be confronted.

Call for papers:

15/05/2018, 23:59 (UTC/GTM +1)

Notification of acceptance of proposals:

31/05/2018

Registration deadline:

01/10/2018, 23:59 (UTC/GTM +1)

Contact :

Source : estudismedievals@imf.csic.es

 

 

 

 

 

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Appel à candidatures: Financements du Max Weber Centre for Advance Cultural and Social Studies pour doctorat et post-doctorat « Urbanity and Religion » ou « The City in the History of Religion » [date limite : 23 mai]

The Max Weber Centre for Advanced Cultural and Social Studies (Max-Weber-Kolleg) at the University of Erfurt is an Institute for Advanced Studies and permanent graduate school. Within its Weberian research programme, it hosts several interdisciplinary research projects. Pending (available) funding, it currently invites applications for up to

  • 2 doctoral positions for Ph.D. projects, pay category E 13 TV-L (65 %)
  • 3 post-doctoral positions for habilitation projects, pay category E 13 TV-L (100 %)

in the fields of History and History of Religion within the framework of the research projects “The City in the History of Religion” and/or “Urbanity and Religion”, directed by Prof. Dr. Susanne Rau and Prof. Dr. Jörg Rüpke.

Positions are to be filled by 1 October 2018 for a period of 36 (+12) months (Further extension possible, depending on personal requirements and institutional settings.). The project examines the long-term relationships between urbanity and religion in cities of very different types from the first millennium BC onwards. Successful candidates will work on a project that connects problems of the history of urbanisation and urbanity with problems of the history of religion for cities or regions in Europe, the circum-Mediterranean area, West or South Asia from Antiquity onwards. Successful candidates will participate in the project’s research programme, engage in joint research and (in the case of the postdoctoral positions) take over administrative duties related to the project.

Requirements

  • Excellent degree (MA for doctoral, Doctorate/PhD for postdoctoral positions) in History or History of Religion or a closely related discipline
  • Knowledge of English, German (at least reading skills; candidates without knowledge of German are requested to take courses), and other languages relevant for the research planned
  • Willingness to cooperate within the research project and to take part in the study programme within the interdisciplinary research environment of the Max-Weber-Kolleg
  • Willingness to pursue a doctorate or habilitation at the University of Erfurt, preferentially in History or History of Religion/Religious Studies

The research programme is outlined on the project’s website https://www.uni-erfurt.de/maxweber-kolleg/forschungsgruppen-und-stellen/forschungsgruppen-am-max-weber-kolleg/thecity-in-the-history-of-religion/. For more information about the Max-Weber-Kolleg see: https://www.uni-erfurt.de/max-weber-kolleg/.

Comments/Remarks

The University of Erfurt is an equal opportunity employer in compliance with the Thuringian Equal Opportunities Act (Thüringer Gleichstellungsgesetz). Qualified women are therefore strongly encouraged to apply. Handicapped applicants are given preference in cases of equal qualification.

Please address informal enquiries to Dr. Elisabeth Begemann elisabeth.begemann@uni- erfurt.de

Source : https://www.uni-erfurt.de/max-weber-kolleg/

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Actualités:Agenda du CIHAM – début mai

– mercredi 2 mai : La chevalerie : une perspective européenne
Table ronde organisée par Guido Castelnuovo (Avignon) et Xavier Hélary (Lyon 3), à Lyon3, salle Appleton, 15 quai Claude-Bernard, 10h30 – 17h
En matinée (10h30 – 12h30), exposés de masterants du Master Mondes Médiévaux de Lyon, l’après-midi, exposés de doctorants du laboratoire.

– jeudi 3 mai : Séminaire des médiévistes
Autobiographies médiévales, arabes et européennes
par Dwight Reynolds (Université de Californie à Santa Barbara)
Lyon, Amphi de la MILC, 35 rue Raulin, Lyon 7e, de 9h30 à 12h30.

– vendredi 4 mai : Atelier des médiévistes d’Avignon
Notariat et pouvoirs en Europe méridionale, XIIe-XVe siècle : réflexions comparatives
par Mathieu Allingri (Université d’Aix-Marseille, TELEMME)
Université d’Avignon, Site Sainte-Marthe, salle 1E09, 14h.

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts