Tous les articles par Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

Séminaire « Marges et frontières de l’Islam », Lyon — Jeudi 17 novembre

Dans le cadre du séminaire « Marges et frontières de l’Islam médiéval » notez le rendez-vous du  jeudi 17 novembre prochain, 10h-13h:

 « Les frontières terrestres de l’Islam »

Organisé par Cyrille Aillet (Université Lyon 2, CIHAM-UMR 5648, IUF) / cyrille.aillet@univ-lyon2.fr

salle André Frossard, ISH

Programme

Eva Collet (doctorante Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, UMR 8167),

« Les dynamiques spatiales du territoire frontalier au nord du Bilād al-Šām : le cas des ʿawāṣim (VIIIe-Xesiècle) »

Camille Rhoné-Quer (Université Aix-Marseille, IREMAM),

« Les émirs de Transoxiane et leurs rapports à la frontière orientale du Dār al-Islām (IXe-XIe siècle) ».

Camille Lefebvre (CNRS, IMAf),

« Jihad, pratiques de l’espace et savoirs géographiques au Sahel et au Sahara au XIXe siècle »

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Forum : Enseigner les mondes musulmans : langues, histoires, sociétés — Lyon, 3-4 novembre 2016 [inscription]

Ce forum est organisé par trois laboratoires lyonnais membres du groupement d’intérêt scientifique (GIS) Moyen-Orient et mondes musulmans : le CIHAM, le LARHRA et Triangle, à l’Université de Lyon – ENS de Lyon, du 3 novembre 2016 au 4 novembre 2016. C’est une manifestation qui implique l’ensemble de la communauté éducative, et entend prolonger dans le domaine de l’enseignement la réflexion initiée par le Livre blanc des études françaises sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans.

[Inscription]

Il a pour ambition :

  • de faire travailler ensemble enseignants du Second degré et chercheurs de toutes disciplines engagés sur les terrains du Maghreb, du Proche et du Moyen-Orient ;
  • de dresser un état des lieux de l’enseignement des langues, de l’histoire, des littératures, des arts et de la pensée des mondes musulmans dans le système éducatif français ;
  • d’émettre un certain nombre de recommandations en vue de renforcer cet enseignement, et d’éviter les écueils qui le rendent parfois difficile en aidant les équipes pédagogiques à s’approprier les acquis de la recherche.

Le défi que ce forum se propose de relever est de redonner sens et vigueur à l’enseignement des mondes musulmans dans le cadre républicain de la France d’aujourd’hui. Le forum mêlera apports scientifiques et ateliers didactiques et pédagogiques animés conjointement par des enseignants et des chercheurs, et des formateurs du Second degré.

Contacts et organisation : Makram Abbès – Frédéric Abécassis – Abbès Zaouache

Programme et contenu des ateliers :

progamme

contenu_des_ateliers

livret-des-resumes

 

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Séminaire : Journée Séminaire sur l’Open Access – 25 octobre 2016

L’université de Lyon organise une journée-séminaire sur l’open access qui peut intéresser les doctorants.

Informations et programme : http://www.universite-lyon.fr/fonds-documentaires/open-access-week-lyon-2016-pour-une-science-ouverte-et-ethique-339335.kjsp?RH=1395751345317

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Appel à communication : Books and Reading in the Mediterranean, 10-12 July, Gand (date limite : 14 octobre 2016)

Papers are being sought for “Books and Reading in the Mediterranean,” a session organised by Sabrina Corbellini (University of Groningen)/Konrad Hirschler (Free University Berlin) to be held at the conference of the Society for the Medieval Mediterranean to be held in Ghent (Belgium) on  10-12 July 2017.

The panel aims at creating a platform for the discussion of current research into the history of books, the history of reading and on the intersection of textual, social and cultural history in the Mediterranean area, as a point of convergence of texts, cultures, religions and commercial networks.  Challenging traditional religious and cultural boundaries, such as between the West-European Christian and the North-African Islamic worlds, the session will approach the medieval Mediterranean as a laboratory for the writing of connected histories of the dissemination and the sharing of books and knowledge and the creation of specific “lieux de savoir” (using the spatial terminology coined by Christian Jacob) where knowledge is created, kept, disseminated, transformed and shared. Cases in point will be:
• the comparative investigation of private, semi-public and public book collections and libraries: their creation, their use, their organisation and their function within the (urban) space in which they were situated as well as the social and political function of these specific “spaces of knowledge”;
• the study of inter-religious book, reading and collecting activities;
• the comparative study of the “ethics of reading”  and of the “ethics of book sharing and collecting”, leading to a reflection on the impact of textual cultures in the creation and development of communities.

If interested please send a 200-300 word abstract for a 20-minute paper by. 14 October 2016 to s.corbellini@rug.nl

For more information on the conference cf. http://www.smm2017.ugent.be/

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Appel à communication : Jewish Women’s Cultural Capital Under Islam, Jerusalem, 12-14 June 2017 (date limite : 1er novembre 2016)

CONFERENCE ANNOUNCEMENT

and

CALL FOR PAPERS

An Israel Institute for Advanced Studies Conference, 12-14 June 2017

The objective of this conference is to place center stage the cultural status of Jewish women in societies characterized by Islamic dominance, or a significant Muslim presence. By examining the lives of Jewish women across the Muslim world, from Afghanistan to Morocco,from Yemen to Ottoman Europe and from the Middle Ages until the modern period, we will focus attention on varieties of women’s cultural capital and offer comparative perspectives.

What were the types of cultural capital available for women? How might women leverage cultural capital into improved social status? What was the relationship between Muslim standards of accepted female behaviors and Jewish ones?How did Jewish society respond to fashions and trends set by their Muslim neighbors? How did Jewish women’s behavior affect Muslim society? What were the politics of family life in the differential cultural and social settings?  How important was religion as a vehicle both for maintaining gender relations and for altering them?  What different kinds of circumstances fostered crossing gender boundaries and what were the methods for doing so?

Always hovering will be the question of the differences and similarities between Jewish and non-Jewish cultures. Jewish women in many ways will serve as a test case. For example, what connected minority and majority culturesand what separated them? By analyzing Jewish women’s lives we hope to discover a shared band of culture and determine its strengths and widths alongside its absences.On the other hand we will examine to what degree cultural accommodation combined with social alienation typify Jewish women’s lives wherever they lived.

We will also question how strong a factor the cultural construction of gender was in determining the social order. Did Jews’ minority status necessitate adjustments in gender hierarchies that non-Jews were exempt from? Or was gender so fundamental that economics, law, politics and sociology were usually in its service?

In relations with non-Jews, how did gender tropes and Jewish stereotypes interact? Did anti-Judaism and Jew-hatred trump gender, or perhaps reinforce it?

With respect to the comparative dimension, we encourage comparison of the cultural circumstances of Jewish women in a variety of Muslim societies. In addition we will compare Jewish women’s cultural capital under Islam with that of Jewish women in Christian-dominated societies in Ashkenaz,modern European states and elsewhere. Such comparisons can help assess those aspects of women’s cultural experience that derive from Jewish culture, and connections with other Jews, and how they are affected by the hegemonic culture.

All conference sessions will be held at the Israel Institute for Advance Studies on Givat Ram in Jerusalem.

We invite you to propose a lecture topic for our conference. Topic titles with an up to one page abstract should be sent to jwcc2017@gmail.com .

Please write CONFERENCE LECTURE PROPOSAL in the subject line.

Deadline for submission of proposals is November 1, 2016.

Notice of acceptance will be sent by early January.

Lecturers from outside of Israel whose proposals are accepted will be provided with the cost of transportation and  hotel accommodation in Jerusalem.

Conference Committee:

Efrat Aviv

Elisheva Baumgarten

Anabella Esperanza

Michal Goldberg

Moshe Rosman

Oded Zinger

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Appel à contribution : Les registres de délibérations urbains au Moyen Âge : le « Midi » en questions, 25 novembre 2016 (date limite : 26 septembre 2016)

UMR 7303 Telemme (AMU-CNRS),
Axe 2 « Individus, Identités, Corps social »
Groupe 4 « Liens social, lien moral. Éthique et politique en Europe méridionale, XIe-XVIIe siècle »

Journée d’études du 25 novembre 2016 Aix-en-Provence, Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme

Les registres de délibérations urbains représentent des fonds documentaires importants en volume et présents dans de très nombreuses villes européennes au Moyen Âge. Leur production a accompagné le développement des gouvernements urbains (consulats, communes, républiques citadines) et l’essor des formes écrites de l’administration. Ces registres ont depuis longtemps fourni nombre d’informations événementielles et permis les recoupements factuels, grâce à leur composition diachronique généralement continue. Depuis deux décennies des études spécifiques ont porté sur ce type de documents, particulièrement abondants dans l’aire méditerranéenne occidentale et méridionale française (1).

Dans la perspective des travaux précurseurs de Paolo Cammarosano (2), une attention nouvelle est à présent prêtée à ces documents, qui ont notamment fourni la matière de plusieurs travaux de master et de doctorat, portant entre autres sur des villes et communautés telles que Lyon, Sisteron, Brignoles, Barjols, Reims, Marseille. Ces études récentes examinent le contenu, le langage, mais aussi la place des registres de délibérations dans les pratiques politiques et leur insertion au sein des ensembles documentaires communaux.

Ainsi, par-delà l’apparence rigide et stéréotypée des registres de délibérations, constituant indéniablement un filtre posé sur la compréhension des conseils de ville, c’est la logique documentaire dans laquelle s’inscrivent ces registres qui est questionnée, pour en discerner la signification politique, dans une perspective documentaire englobante permise par l’abondance de ce type de sources.

L’objectif de la rencontre proposée est d’interroger l’existence d’un caractère méridional des pratiques de gouvernement, à partir de ce type de documentation. Les chercheurs usent en effet couramment des termes « méridional » ou « Midi », pour désigner un espace relativement large situé au sud de la France actuelle comprenant l’Aquitaine, le pays toulousain, l’Auvergne, le Languedoc, la Provence et le Dauphiné, parfois jusqu’à la Savoie. Cette extension serait définie par des proximités linguistiques (sous diverses variantes : occitan, gascon, provençal), juridiques (l’usage du droit romain et du notariat latin), ainsi que socio-politiques (le fait urbain et communal ou consulaire, appuyé sur une circulation marchande mettant ces villes en réseau).

À ces perspectives larges, des précisions et nuances semblent nécessaires : la Provence est difficilement assimilable à une terre « française » (plutôt angevine ou napolitaine, et même terre d’empire) ; en-dehors des limites françaises actuelles, le Piémont ou la Catalogne offrent des visages documentaires et politiques proches de ceux de la Provence ou du Languedoc ; l’Aquitaine anglo-gasconne se trouve elle aussi dans une situation particulière vis-à-vis de la couronne française.

Parmi les questions ouvertes, seront examinées les suivantes :

A/ Quelle spécificité commune au « Midi » ?

Il s’agira de mener des études comparatives avec l’Italie et entre les régions méridionales. Peut-on parler de la diffusion d’un « modèle » italien issu des communes et républiques citadines italiennes ?

En effet, en matière de documentation comme de gouvernements urbains à la fin du Moyen Âge, l’Italie centro-septentrionale reste un espace de référence. La forme prescrite par les juristes italiens pour les registres de délibérations connaît ensuite de nombreuses variantes et évolutions3. À quel point les versions méridionales du « modèle » italien en sont-elles des déclinaisons et dans quelle mesure reflètent-elles la construction d’identités urbaines spécifiques ? Quelles circulations, quelles adaptations peut-on observer au travers des pratiques documentaires et délibératives, entre différentes aires culturelles dites « méridionales » et au-delà de celles-ci ?

B/ Quelle définition donner à cette aire « méridionale » ?

Toujours du point de vue des pratiques délibératives et documentaires, il faudra ici porter notre attention sur les marges du Midi ainsi que sur les variations du rapport entretenu par les différentes villes et communautés avec les autorités souveraines supérieures : couronne de France, dynasties angevines, empire.

Différents critères permettront d’esquisser, au moyen des sources délibératives, les limites d’un Midi « délibératif » : pratiques linguistiques et scripturales ; insertion des registres du conseil au sein de la pratique politique quotidienne ; place dans l’ensemble documentaire communal ; degré de monumentalisation attribué aux documents.

Les propositions de communication devront s’insérer dans un ou plusieurs des grands ensembles suivants, définis selon des critères géographiques de délimitation et de circulation :

  1. Les registres et leurs usages dans un espace ou une ville. Ces communications de type monographiques se pencheront sur les spécificités locales ou régionales de villes, de communautés et d’espaces nettement situées au Midi de la France actuelle.
  2. Les territoires méridionaux marginaux, de frontière, à la croisée de pratiques diverses. Ici seront considérés les espaces de transition politique et culturelle, situés de part et d’autre ou au- delà des limites usuellement attribuées au Midi français : Savoie, Dauphiné, pays lyonnais, Alpes et Pyrénées, régions de mixité linguistique au sud de la Loire.
  3. Comparaisons et circulations des pratiques documentaires entre aires culturelles.L’investigation pourra s’enrichir ici de la confrontation avec d’autres aires connaissant à la fin du Moyen Âge une vitalité politique et documentaire urbaine comparable : à titre d’exemples non exclusifs, l’Italie centro-septentrionale, le nord du royaume de France, les Pays-Bas bourguignons, les villes rhénanes, la Catalogne.

Procédure de participation :

Les propositions de communication devront parvenir sous format électronique à François Otchakovsky-Laurens et Laure Verdon (f.otchakovsky.laurens@gmail.com + laure.verdon@univ-amu.fr) avant le 26 septembre 2016. Elles se présenteront sous la forme d’un résumé de 1000 caractères espaces compris maximum et mentionneront le lieu de rattachement institutionnel de leur auteur.

Les propositions émanant de jeunes chercheurs doctorants et post-doctorants sont bienvenues. Après examen des propositions, le comité scientifique retiendra 8 communications ; une réponse personnalisée sera apportée pour chaque proposition avant le 30 septembre 2016.

Organisation :
Coordination : François Otchakovsky-Laurens
Comité scientifique : Jean-Paul Boyer, Noël Coulet, Michel Hébert, François Otchakovsky-Laurens, Lorenzo Tanzini, Laure Verdon.

1 N. Coulet, « Les délibérations communales en Provence au Moyen Âge », dans C. Carozzi et H. Taviani-Carozzi (dir.), Le médiéviste devant ses sources, questions et méthodes, Aix-en-Provence, 2004, p. 227-247. Memini, travaux et documents, 12/2008, L’écrit et la ville, K. Fianu et M. Hébert (dir.).
2 P. Cammarosano, Italia medievale: struttura e geografia delle fonti scritte, Rome, 1992.
3 Jean de Viterbe, Liber de regimine civitatum, vers 1228. Albert de Gandino, Quaestiones statutorum, circa 1281- 1310.

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Appel à communication : Religious and/or Medicinal definitions of Otherness, IMC Leeds 2017 (date limite : 23 septembre 2016)

 Religious and/or Medicinal definitions of Otherness

 Religion and medicine were in many ways intertwined in the Middle Ages, both in explaining deviance, illness and impairment as well as in the healing practices. They are not anymore seen as competing but rather as supporting, even complementing each other.  Both religion and medicine had their own ways of defining the undesirable, which could lead to the construction of ‘The Other’ – be it disability, mental disorder, or heterodoxy. Some features, like lunacy, leprosy, impotence, or infertility were in the nexus of both religious and medicinal explanations. Both religion and medicine could also offer methods for cure and ways to integrate the deviant persons back into a community. The interconnection of both concepts can be found, for example, in hagiography, sermons, medical treatises and herbals. These sessions aim to analyse healing as cultural practice; the focal questions are how religious and medicinal explanation intermingled in the construction of ‘the Other’ and in what ways they complemented or competed in explaining, categorizing and treating different spiritual, mental and bodily conditions. We aim at organizing a double session focusing on following questions:

·         Role of medicine and/or religion in constructing the Other

·         Role of medicine and/or religion in experiences of the patient

·         Religion and medicine – rivalling, complementing or symbiotic?

·         Treating the patient, curing the ailment – integration or permanent marginalization?

·         Faith healing and placebo – synonyms, interconnection, anachronisms?

We encourage proposals sensitive to temporal and/or geographical changes focusing on various cultural levels and social contexts. Those interested in presenting a paper in this panel, please submit an abstract of roughly 250-300 words to the organisers by 23 September 2016.

Jenni Kuuliala jenni.kuuliala@uta.fi

Sari Katajala-Peltomaa sari.katajala-peltomaa@uta.fi

Trivium, Tampere Centre for Classical, Medieval, and Early Modern Studies

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Colloque : « Les métaux précieux en Méditerranée médiévale », Aix-en-Provence, 6-7-8 oct. (limite : 20 sept)

Colloque international :

« Les métaux précieux en Méditerranée médiévale« .

Organisé par les Université d’Aix-Marseille et de Sienne, il se déroulera à Aix-en-Provence (MMSH) les 6, 7 et 8 octobre 2016.

Pour assister : date limite : 20 septembre
Les inscriptions sont gratuites mais obligatoires, avant le 20 septembre 2016. Un formulaire en ligne est disponible à l’adresse ci-dessous. Vous y trouverez également l’ensemble des informations pratiques.

Présentation

Argent d’un côté, or de l’autre ? La Méditerranée médiévale est un espace de production et de circulation pour les métaux précieux tissé entre trois mondes à la fois hostiles ou partenaires ; la chrétienté romaine à l’ouest, la chrétienté byzantine à l’est et l’Islam au sud. À l’origine de nombreux objets de la culture matérielle et des monnaies utilisées par les économies, les métaux précieux (or, argent, cuivre, plomb) emplissent les sociétés. Ils sont exploités, transformés, commercialisés, contrôlés et thésaurisés par des acteurs et des institutions très variés, du simple paysan aux empereurs.

Ce colloque propose d’ouvrir une large enquête sur ces produits qui offrent de nombreuses problématiques pour les sociétés méditerranéennes. Ces dernières années, les travaux des historiens et des archéologues ont en effet considérablement renouvelé les vastes synthèses passées en apportant des données supplémentaires et en développant de nouvelles méthodes. Pour autant, peu d’entre eux prennent en considération le circuit complet des métaux, de leur production à leurs usages dans une perspective historique large. Cette lacune est principalement causée par un cloisonnement disciplinaire et géographique encore trop marqué.

C’est pourquoi il a paru opportun de faire un point sur l’état de l’art, tant des méthodes que des connaissances, afin d’engager des analyses comparatives entre Occident et Orient sur le long Moyen Âge. La réunion de chercheurs d’horizons et de disciplines variés a ainsi pour objectif d’ouvrir une discussion qui permette de mieux comprendre le fonctionnement de ces systèmes productifs et de mieux mesurer l’ampleur de leur influence sur les économies et les sociétés médiévales.

Thèmes

Thème 1. Les espaces miniers méditerranéens

Thème 2. Circulation des Hommes et des Savoirs

Thème 3. Structures des échanges commerciaux

Thème 4. Traçage des métaux

Thème 5. Table ronde

Comité d’organisation :
Marie-Christine BAILLY-MAITRE (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298)
Giovanna BIANCHI (Universita’ degli studi di Siena)
Nicolas MINVIELLE LAROUSSE (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298)
Comité scientifique :
Marie-Christine BAILLY-MAITRE (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298)
Sandrine BARON (CNRS, UMR 5608 TRACES / Université Toulouse Jean Jaurès)
Giovanna BIANCHI (Universita’ degli studi di Siena)
Marc BOMPAIRE (CNRS, UMR 5060 IRAMAT / EPHE)
Patrice CRESSIER (CNRS, UMR 5648 CIHAM / Université Lumière Lyon II)
Nicolas MINVIELLE LAROUSSE (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298)
Mohamed OUERFELLI (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298)
Florian TEREYGEOL (CNRS, UMR 5060 IRAMAT / CEA)
Catherine VERNA (Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)

Programme

Jeudi 6 octobre

Accueil des participants

  • 11h00 Discours introductifs
  • 13h00 : Xavier Delestre, MCC, DRAC PACA, SRA Nicolas Faucherre, Aix-Marseille Université – CNRS, LA3M, UMR 7298, Introduction
  • 13h30-14h00 : Marie-Christine BAILLY-MAITRE Aix-Marseille Université – CNRS, LA3M, UMR 7298, Les métaux précieux en Méditerranée médiévale : un état de la recherche

1. Les espaces miniers méditerranéens

Présidence de séance : Marie-Christine Bailly-Maître

14h00 – 18h00

  • Giovanna BIANCHI, Luisa DALLAI, Università degli Studi di Siena, The Colline Metallifere mining district (Tuscany, Italy) in Medieval time : resource exploitation and political-economic trends
  • Albert MARTINEZ-ELCACHO, Universitat de Lleida, The silver mines of Falset (Catalonia): exploitation, regulation and organization in mid-14th century
  • Nicolas MINVIELLE LAROUSSE, Aix-Marseille Université – CNRS, LA3M, UMR 7298, Les lieux et les rythmes de la production argentifère en Languedoc oriental

15h30/16h00 – Pause café

  • Bruno ANCEL, Vanessa PY, Chiara ROTA, Service culturel de l’Argentière-la-Bessée, UMR 5608, TRACES ;  Université de Toulouse Jean-Jaurès, GEODE, UMR 5602 ; Neige et Merveilles, Minière de Vallauria, La mine de plomb-argent médiévale de Vallauria : exploitation par le feu et gestion de l’espace souterrain
  • Jean-Michel POISSON, EHESS-CNRS, CIHAM, UMR 5648, Les entrepreneurs pisans dans les mines d’argent de Sardaigne (XIIIe -XIVe siècles) : implantation, installation, production
  • Maurizio ROSSI, Anna GATTIGLIA, Luca PATRIA, Ilaria PEZZICA, Paolo de VINGO, Il Patrimonio Storico-Ambientale, Torino ; Università di Torino, Dipartimento di Studi Storici, Production et destination de l’argent et du cuivre du district minier des vallées de Lanzo (Turin) pendant la première moitié du XIVe siècle
  • Thomas FAUCHER, Julie MARCHAND, Alexandre RABOT, Bérangère REDON, Florian TEREYGEOL, CNRS, IRAMAT, UMR 5060 ; Université de Poitiers, HeRMA, EA 3811 ; CNRS, HiSoMA, UMR 5189, L’exploitation de l’or en Égypte au début de l’époque islamique : l’exemple de Samut

Vendredi 7 octobre

2. Circulation des Hommes et des Savoirs

Présidence de séance : Mohamed Ouerfelli

8h00 – 12h30

  • Joseph GAUTHIER, Catherine VERNA, Université de Haute-Alsace, CRESAT, EA 3436 ; Université Paris 8, EA 1571, Initiative et pragmatisme dans la gestion des prospections minières au XVe siècle : les exemples bourguignon et roussillonnais
  • Didier BOISSEUIL, Université de Tours, CESR, UMR 7323, Les acteurs de la production et du travail du cuivre, du plomb et de l’argent dans la Toscane du XVe siècle
  • Gérald BONNAMOUR, Romain BONNAMOUR, Arkémine, La mine médiévale et moderne de Cella à Joux en Beaujolais
  • Peter CLAUGHTON, University of Exeter, La vue de l’autre côté de la Manche : la réponse des mines d’Angleterre à la crise d’argent du XVe siècle

10h00/10h30 – Pause café

  • Florian TEREYGEOL, CNRS, IRAMAT, UMR 5060, La préparation des minerais argentifères au Moyen Âge : obligation technique ou choix économique ?
  • Julien FLAMENT, Florian TEREYGEOL, Guillaume SARAH, Université d’Orléans, CNRS, IRAMAT, UMR 5060, La production du cuivre et de ses alliages à Castel-Minier (Ariège, France) : opportunisme métallurgique et pragmatisme économique
  • Vanessa VOLPI, Alessandro DONATI, Luisa DALLAI, Università degli Studi di Siena, The use of high-throughput tecniques, pXRF, for the study of the Colline Metallifere mining district
  • Ricardo CORDOBA de la LLAVE, Universidad de Córdoba, Techniques du travail de l’argent à l’hôtel de la monnaie d’Iglesias (Sardaigne) pendant le XIVe siècle

3. Structures des échanges commerciaux

Présidence de séance : Patrice Cressier

14h30 – 18h00

  • Bernard LECHELON, Membre associé, CNRS, TRACES, UMR 5608, Aux origines du marché montpelliérain des métaux précieux : extraction et réseaux au XIIe siècle
  • Guillaume SARAH, CNRS, IRAMAT, UMR 5060, L’emploi du laiton dans les monnayages d’argent médiévaux : état des connaissances actuelles et perspectives de recherche
  • Sabine Florence FABIJANEC, Zavod za povijesne znanosti u Zadru, Le circuit de l’argent de l’Adriatique orientale à Alexandrie au XIVe siècle

16h00/16h30 – Pause café

  • Olivier THUAUDET, Aix-Marseille Université – CNRS, LA3M, UMR 7298, La circulation des métaux en Provence du XIe au XVIe siècle : l’apport des sources écrites et archéologiques
  • Aurélien MONTEL, Université Lumière Lyon II, CIHAM, UMR 5648, D’Awdaġost à Cordoue : l’or du Soudan et la politique maghrébine du califat Omeyyade d’al-Andalus (IVe-Xe siècles)
  • Chloé CAPEL, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, ArScAn, UMR 7041, L’or africain et le paradoxe de Sijilmassa (Maroc – VIIIe-XIVe siècles) : un atelier de frappe primordial, une histoire méconnue

Samedi 8 octobre

4. Traçage des métaux

Présidence de séance : Giovanna Bianchi

8h00 – 11h00

  • Sandrine BARON, Mustapha SOUHASSOU, François-Xavier FAUVELLE, CNRS – Université de Toulouse Jean-Jaurès, TRACES, UMR 5608 , Production de métaux non ferreux à Sijilmâsa (Tafilalet, Maroc) durant les périodes médiévales
  • Marco BENVENUTI, Laura CHIARANTINI, Cristina CICALI, Pilario COSTAGLIOA, Andrea DINI, Valentina RIMONDI, Alessia ROVELLI, Igor VILLA, Università degli Studi di Firenze, Istituto Geoscienze e Georisorse, Università degli Studi della Tuscia, University of Bern Silver, copper and lead smelting in the Colline Metallifere district
  • Cécile BRESC, Université Paris IV Sorbonne, OM, UMR 8167, Ressources métalliques et frappes monétaires : le cas du Proche-Orient abbasside

9h30/10h00 – Pause café

  • Alberto CANTO GARCIA, Universidad Autónoma Madrid, Coins and precious metals in al-Andalus (Xth century)
  • Elisabetta NERI, Université Pierre et Marie Curie, OM, UMR 8167, L’or du décor (Ve-XIIe siècles) entre Orient et Occident : typologies, quantités, sources de l’or

5. Session de posters

11h00 – 11h30

  • Lara Casagrande, Martin Straßburger, Ecomuseo Argentario, Universität München, Medieval silver mining on the Monte Calisio plateau (Trentino – Italy)
  • Souha NEZAOUI, Université du 9 Avril, Tunis, Les gisements argentifères en Ifrīqiya médiévale (IIIe -Ve / IXe-XIe siècles) : une étude qui reste à faire
  • Florian LELEU, Arkémine, Les mines de cuivre de Corse
  • Jérome JAMBU, Marine JAOUEN, Université Lille III, IRHiS, UMR 8529, BNF ; DRASMM, MCC, Le trésor d’argent de la Jeanne-Elisabeth (1755)

11h30 – 12h00 Philippe BRAUNSTEIN, EHESS, conclusion

6. Table ronde

14h00 – 16h00

Modérateurs :

  • Marie-Christine Bailly-Maître (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298)
  • Sandrine Baron (Université de Toulouse -CNRS, TRACES, UMR 5608)
  • Giovanna Bianchi (Universita’ degli studi di Siena)
  • Marc Bompaire (CNRS-EPHE, IRAMAT, UMR 5060)
  • Patrice Cressier (Université Lumière Lyon II-CNRS, CIHAM, UMR 5648)
  • Nicolas Minvielle Larousse (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298)
  • Mohamed Ouerfelli (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298)
  • Florian Téreygeol (CNRS, IRAMAT, UMR 5060)
  • Catherine Verna (Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Appel à communication : « Familles, parents et enfants de l’Antiquité à nos jours ». (Date limite : 30/06/16)

Résumé

Ce colloque a pour objectif d’interroger les liens de parenté dans une perspective historique de la vie privée. Fantasmés ou réels, ces liens relèvent des sensibilités, des stratégies des familles et des individus ainsi que des relations conflictuelles. Abordés sur la longue durée et dans des espaces et des milieux sociaux différents, les croisements de ces thèmes permettront de reconstruire le lien familial et intergénérationnel dans ses différentes dimensions. Ils permettront aussi d’interroger certains bouleversements des relations parents-enfants dans des contextes en changement.

Annonce

Argumentaire

Le colloque Familles, parents et enfants de l’Antiquité à nos jours, sensibilités, stratégies et conflits a pour objectif d’interroger les liens de parenté dans une perspective historique de la vie familiale et privée.

Depuis des décennies, l’histoire de la famille ne cesse de se développer et de multiplier ses champs d’investigation. Depuis les travaux fondateurs (Philippe Ariès 1960; François Lebrun 1975; Michel Foucault et Arlette Farge 1982 ; Jean-Louis Flandrin 1984; André Burguière et al.1986, etc.), les structures de parenté sont étudiées afin de « comprendre le fonctionnement des sociétés anciennes »[1]. Ce champ de recherche continue à interpeller les historiens et les chercheurs en sciences humaines et sociales, notamment avec la création de la revue TheHistory of the family (1996) et avec les travaux récents des écoles française et anglo-saxonne. Cette nouvelle perspective favorise l’histoire des liens familiaux, d’où les travaux sur les rapports entre grands-parents/petits-enfants (Gourdon, 2001) ; oncles-tantes/neveux-nièces (Trévisi, 2008) ; frères-sœurs (Lett, 2004) ; tuteurs-filleuls (Perrier S., 1998). Ces questions sont toujours d’actualité, des colloques et des journées d’études s’organisent fréquemment autour de ces thématiques[2]. Par ailleurs, la déclaration des droits de l’enfant en 1959 et la convention internationale des droits de l’enfant de 1989 par l’ONU reconnaissent l’enfant comme sujet de droit en réorganisant l’autorité parentale.

Les rapports parents-enfants ont fait également l’objet de quelques monographies dont les travaux de Philippe Ariès (1960) ; Yvonne Knibiehler (1981, 1987) ; Jean Delumeau et Daniel Roche (1990), etc. Ils sont également évoqués dans les monographies familiales, les biographies et dans les études relatives à la vie privée. Toutefois, les travaux destinés entièrement aux liens parents-enfants sont rares dans la recherche historique[3]. L’objectif du colloque Familles, parents et enfants de l’Antiquité à nos jours, sensibilités, stratégies et conflits consiste à réinscrire les relations entre parents et enfants dans leur complexité. Pris dans son large sens, le terme parent signifie aussi bien père et mère que grands-parents, beaux-parents, parents adoptifs et parents spirituels (parrains et marraines). Fantasmées ou réelles, ces relations relèvent des sensibilités, des stratégies des familles et des individus ainsi que des conflits de la vie privée. Abordés sur la longue durée et dans des espaces et des milieux sociaux différents, les croisements de ces thèmes permettront de reconstruire le lien familial et intergénérationnel dans ses différentes dimensions. Ils permettront aussi d’interroger certains bouleversements des relations parents-enfants dans des contextes en changement retracés par l’histoire dite « connectée » et les études du genre.

Cette rencontre favorisera la pluridisciplinarité en offrant l’opportunité d’emprunter des concepts, des méthodes et des grilles d’analyse variés. Les contributions s’attacheront aux différents contextes qui ont donné sens à la vie familiale, tant dans ses représentations que dans ses réalités vécues. Les différentes approches et méthodes permettront de retracer la complexité des relations intergénérationnelles et le changement de leurs représentations et de leurs enjeux. La diversification des sources permettra de varier les grilles de lecture : sources du for privé (journal intime, autobiographie, correspondance privée, etc.), archives judiciaires, actes notariés, sources littéraires, données archéologiques, enquêtes orales, iconographie, supports audio-visuels, etc.

Axes thématiques

Les propositions de communication pourront s’intégrer dans les axes thématiques suivants :

Les sensibilités et l’intime

Ce volet envisage de retracer les sensibilités de la vie privée et les liens affectifs entre parents et enfants dans tous les croisements possibles de parenté et de filiation (mère-fils, père-fille, mère-fille, père-fils, tuteur-filleul). Comment les sentiments des parents et des enfants sont-ils représentés ? Quelles sources permettent-elles de dégager ces affections ? Qu’est-ce qu’être père, être mère et être enfant ? Au delà du lien affectif, nous comptons interroger d’autres sentiments et comportements qui peuvent émerger dans le rapport parents-enfants : rejet, haine, exclusion, etc.

Transmissions et stratégies parentales

Ce volet examine l’aspect stratégique dans la relation parents-enfants. De la déconstruction du discours relatif aux cadres normatifs codifiés (religieux, scientifique, officiel) à la construction sociale de la réalité, les études de cas permettront d’interroger les processus de la reproduction sociale et d’apprécier le rôle des familles dans la transmission du patrimoine familial, à la fois matériel et immatériel. Successions et transmission de valeurs et de carrières constituent des dispositifs d’intégration et de promotion sociale des familles et des individus. Les stratégies d’exclusion adoptées par les familles nous intéressent également.

Fragilités, conflits et violences

Dans ce processus de reproduction sociale, émergent, de temps à autre, des conflits intergénérationnels, souvent entre parents, garants de l’ordre et enfants rebelles, refusant la soumission à la « doxa parentale ». Aussi, la fragilité des familles (concubinage, adultère, séparation, divorce, veuvage, etc.) peut entraîner la précarité et le traumatisme (séparation, abandon), ce qui ne sera pas sans influence sur le destin des enfants. La famille peut devenir également un creuset de violences verbales (injures, insultes, etc.) ou physiques (maltraitance, abus sexuels, meurtre, etc.). Ce panel interrogera également les stratégies d’autorégulation mises en place par les familles pour résoudre ces conflits ainsi que le rôle des pouvoirs publics dans le contrôle ou la régulation des « désordres » familiaux.

Modalités pratiques d’envoi des propositions

Des chercheurs de différentes disciplines sont invités à envoyer des propositions de communication (titre et résumé d’environ 300 mots et une brève bio-bibliographie), adressées

au plus tard le 30 juin 2016

aux adresses suivantes : kchaou_sihem@yahoo.fr et olfaboudaya@yahoo.fr

Le colloque se tiendra à la Bibliothèque Nationale de Tunisie les 17, 18 et 19 novembre 2016. 

Comité scientifique

  • Hassen El Annabi (Université de Tunis)
  • Jean-Noël Luc (Université Paris-Sorbonne)
  • Leila Blili (Université de la Manouba)
  • Abdelwahed Mokni (Université de Sfax)
  • Sihem Kchaou (Université de la Manouba)
  • Olfa Boudaya (Université de Sfax)
  • Christine Dousset-Seiden (Université de Toulouse Jean-Jaurès)

Comité d’organisation

  • Hassen El Annabi (Université de Tunis)
  • Sihem Kchaou (Université de la Manouba)
  • Olfa Boudaya (Université de Sfax)
  • Safia Hamdi (Université de Tunis)
  • Anouar Marzouki (Université de Tunis)
  • Rim Yacoubi (Université de Tunis)
  • Riadh Ben Khalifa (Université de Tunis)
  • Hatem Mouldi (Université de la Manouba)

[1] Georges Duby, « Préface », in André Burguière et al., Mondes lointains, mondes anciens, tome 1 de l’Histoire de la famille, Paris, Armand Colin, 1986, p. 273.

[2] Colloque Frères et sœurs du Moyen Âge à nos jours, Rennes-Toulouse 2011-2012. Journée d’études : Maternités, paternités : représentations, pratiques, nouvelles perspectives, Paris, juin 2016.

[3] Lévy Marie-Françoise, L’enfant, la famille et la Révolution française, Paris, Olivier Orban, 1990 ; Denis Darya Vassigh, Les relations adultes-enfants dans la seconde moitié du XIXe siècle (1850-1914), étude discursive des écrits autobiographiques, éducatifs, juridiques et médico-légaux, relatifs à cette question, doctorat, histoire, sous la dir. de Michelle Perrot, Paris VII, 1996, 2 vol. ; Olivier Faron, « Father-child relations in France, changes in paternal authority in the nineteenth and twenteeth centuries », History of the family, 6, 2001, pp. 365-375.

Lieux

  • Boulevard du 9 avril 1938
    Tunis, Tunisie (1008)

Dates

  • jeudi 30 juin 2016

Mots-clés

  • famille, parents, enfants, vie privée, relations intergénérationnelles

Contacts

  • Sihem Kchaou
    courriel : kchaou_sihem [at] yahoo [dot] fr
  • Olfa Boudaya
    courriel : olfaboudaya [at] yahoo [dot] fr

Source de l’information

  • Sihem Kchaou
    courriel : kchaou_sihem [at] yahoo [dot] fr

http://calenda.org/364700

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Offre : Poste Research Associate : project “The Early Islamic Empire at Work – The View from the Regions Toward the Center” (Date Limite : 15 mai 2016)

Faculty/Department: Humanities/Asien-Afrika-Institut

Seminar/Institute: Vorderer Orient/Islamic Studies

Pending approval of external funding, Universität Hamburg invites applications for a Research Associate for the project “The Early Islamic Empire at Work – The View from the Regions Toward the Center” in accordance with section 28 subsection 3 of the Hamburg Higher Education Act (Hamburgisches Hochschulgesetz, HmbHG). The position commences on July 1, 2016.

It is remunerated at the salary level TV-L 13 and calls for 50 % of standard work hours per week (Full-time positions currently comprise 39 hours per week).

The fixed-term nature of this contract is based upon section 2 of the Academic Fixed-Term Labor Contract Act (Wissenschaftszeitvertragsgesetz, WissZeitVG). The term is fixed for a period of two-years, terminating on April 30, 2018, with the possibility of an extension until March 31, 2019.

The university aims to increase the number of women in research and teaching and explicitly encourages women to apply. Equally qualified female applicants will receive preference in accordance with the Hamburg Equality Act (Hamburgisches Gleichstellungsgesetz, HmbGleiG).

Responsibilities: Duties include academic services in the project named above. Research associates can also pursue independent research and further academic qualifications.

Specific Duties: The project studies the political and economic workings of the Islamic Empire (660 – 940 CE), which stretches over almost the entire Hellenistic-Roman world from the Atlantic to the Hindukush. It is the first systematic attempt to explain the functioning of the empire from its regions and the brokering and management abilities of the caliphate and its various elites in order to understand the empire’s rise and failure. The project looks at five key regions, North Africa, Syria, Jazira, Fars, and Khurasan. The project has four phases: establishing political chronologies, regional and imperial elites, regional economies; finally, these layers will be connected.

The successful applicant will concentrate on the key region Ifriqiya – focusing on its elite structure and economic resources – within the project team, using the same methodological approaches.

Requirements: A university degree in a relevant field of Middle Eastern history and culture. Excellent knowledge of Arabic, English, and French. The knowledge of further languages relevant for the study of North Africa, such as Spanish, is advantageous. Experience in working with archaeological, numismatic, material, and geographical sources is welcome but not a requirement. The applicant should be willing to conduct doctoral studies in a field relevant to the region and the ERC project.

Severely disabled applicants will receive preference over equally qualified non-disabled applicants.

For further information, please contact Prof. Stefan Heidemann, Tel. +49 (40) 42838 3181, stefan.heidemann@uni-hamburg.de, or consult our website at https://www.islamicempire.uni-hamburg.de/.

Applications should include a cover letter, curriculum vitae, and copies of degree certificate(s), publication list, and two references. The application deadline is May 15, 2016. Please send applications to: Stefan.heidemann@uni-hamburg.de

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Contrat doctoral en Histoire de la médecine en Occident médiéval XIIe — XVe s. (s.d)

Marilyn Nicoud propose un contrat doctoral en Histoire de la médecine médiévale (CIHAM — Université d’Avignon)

Contrat doctoral en Histoire de la médecine en Occident médiéval

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Appel : Forum « ENSEIGNER LES MONDES MUSULMANS. LANGUES, HISTOIRES, SOCIÉTÉS » – nov. 2016 [Délai : s.d.]

Depuis la tenue du premier Congrès du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) Moyen-Orient et mondes musulmans en juillet 2015, la nécessité de renforcer la visibilité de ce champ scientifique se fait toujours plus ressentir. En effet, la société française exprime de fortes demandes en termes de meilleure compréhension des mutations en cours dans les mondes musulmans, et d’élucidation des dynamiques qui y sont à l’œuvre depuis les débuts de l’islam.
Ce premier congrès a permis de faire un état des lieux de la recherche française sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans ; il a sans nul doute contribué à renforcer le sentiment d’appartenance (notamment des plus jeunes) à un milieu scientifique structuré par de nombreux réseaux. De même, il a pu rendre visibles les travaux de plus de 300 participants (dont 80 chercheurs étrangers), en favorisant les rencontres et les décloisonnements entre disciplines, équipes de recherche, et éditeurs scientifiques.
Inscrit dans le prolongement de ce premier congrès, et visant à redonner vigueur et sens à l’enseignement des mondes musulmans dans le cadre républicain de la France d’aujourd’hui, le forum qui se tiendra à Lyon en novembre 2016 mêlera apports scientifiques
et ateliers didactiques et pédagogiques.
Il vise à impliquer l’ensemble de la communauté éducative. Organisé par trois laboratoires lyonnais membres du GIS (le CIHAM, le LARHRA et TRIANGLE), cette manifestation de caractère inédit entend poursuivre, dans le domaine de l’enseignement
et la recherche, la réflexion initiée par le Livre blanc des études françaises sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans.
Plus précisément, ce forum a pour ambition :

-de dresser un état des lieux de l’enseignement des langues, de l’histoire, de la géographie, des littératures, des arts et de la pensée des mondes musulmans dans le système éducatif français ;
– de faire travailler ensemble enseignants du Second degré et chercheurs de toutes disciplines engagés sur les terrains du Maghreb, du Proche et du Moyen-Orient ;
– de formuler des recommandations en vue de renforcer cet enseignement, et d’éviter les écueils qui le rendent parfois difficile en aidant les équipes pédagogiques à s’approprier les acquis de la recherche.
Grâce à l’implication de nombreuses institutions, le forum entend réfléchir sur l’enseignement des mondes musulmans dans la France d’aujourd’hui, et donner quelques pistes pour savoir comment le faire – et le faire le mieux possible. Les contributions viendront s’inscrire dans l’un des ateliers envisagés par les réunions préparatoires, organisés autour de trois axes problématiques. La liste des ateliers n’est pas limitative et la forme des contributions peut varier d’un atelier à l’autre.
1. Récits des origines et historicités

L’idée de cette première session est de couper court aux approches essentialistes des sociétés des mondes musulmans en mettant en avant les différentes manières dont elles s’inscrivent dans l’histoire et dans leurs espaces, et en recontextualisant des discours trop souvent présentés comme intrinsèquement liés à une origine. Cette approche vaut aussi bien pour l’islam que pour les religions du Livre avec qui il a coexisté ou auxquelles il s’est confronté.
Approches des textes et question du sacré
Sacralité de la langue arabe, enjeux de la modernisation de la langue, textes sacrés et sources des normes de conduite.
Les débuts de l’islam
Que sait-on des débuts de l’islam ? Le problème des sources et de leur contextualisation.
La figure de Mohammed. Quel récit et comment l’enseigner ? Quels écueils doivent être évités ?
Guerre, violence et conflictualité
Violence et conflits : comment enseigner les conflits en Méditerranée (Moyen Age époque moderne et contemporaine) ; lectures, mémoires et gestion des conflits passés et présents. Cibles, espaces et territoires de la conflictualité.
L’islam et les fondements du pouvoir
Autour du débat initié par Ali Abderraziq en 1925 : nature du califat, de l’imamat, de la souveraineté, question de la séparation entre politique et religion au XXe siècle et dans le passé.
L’islam et la question des images
La représentation figurative : normes et pratiques ; cultures de l’image dans les mondes musulmans ; effets et enjeux d’une diffusion massive
de la représentation figurée au XXe siècle.
2.Représentations sociales et savoirs académiques : la question de l’altérité

Cette séquence sera consacrée à l’écart entre les apports de la recherche et les représentations sociales ainsi qu’à la difficulté pour les enseignants et les chercheurs de faire prendre en compte les résultats de leurs travaux. Elle renvoie plus largement à celle des représentations de soi et de l’autre qui marquent les relations entre « Orient » et « Occident », entre « majoritaires » et « minoritaires ».
L’enseignement des langues orientales : offre publique et réseaux associatifs
Enseignement de l’arabe, du turc, du persan et de l’hébreu. Histoire et structuration de l’offre d’enseignement en France : réalités, enjeux, blocages.
Les mondes musulmans dans les programmes du Second degré
Place des mondes musulmans et manière dont ils sont abordés
dans les programmes scolaires et les instructions officielles. État des lieux et perspectives.
Les mondes musulmans dans les manuels scolaires et universitaires
Les manuels scolaires et universitaires : analyse critique, enjeux historiographiques et ressources pédagogiques.
Chercheurs, experts et médias
Enjeux et modes d’affirmation d’une parole académique. S’informer sur internet : entre ressources en ligne et sites de propagande.
L’altérité dans la classe : de la contradiction au débat
Répondre de façon constructive à des incidents, contestations, allégations et certitudes pouvant aller jusqu’à l’exposition de théories complotistes ou négationnistes.
3.Vivre et créer dans les mondes musulmans

Cette troisième séquence donnera lieu à des ateliers susceptibles de normaliser l’approche des mondes musulmans, et de les inscrire en pleine interaction avec les enjeux dont ils sont contemporains, qui marquent leur connexion avec le reste du monde :
innovations techniques, urbanisme et architecture, création littéraire et artistique, cinématographique, arts graphiques, BD… L’accent sera mis sur la présentation de ressources
documentaires pour l’enseignement, les questionnements sur les débats et les enjeux de la construction sociale et juridique des normes.
Villes et urbanités
Villes et urbanités : nouveaux chantiers de l’histoire, de la géographie et de l’anthropologie urbaine ; les patrimoines et la patrimonialisation : gestion, enjeux.
Scènes émergentes et nouveaux modes d’expression artistique
Festivals et musiques underground; formes anciennes ou inédites de la création artistique ; émergence de scènes nouvelles.
Cinémas du réel : une nouvelle vague ?
Création cinématographique au Maghreb et au Moyen-Orient.
Questions éthiques : les bricolages de la modernité
Questions de bioéthique, de conduites individuelles et collectives dans des situations inédites ; scène judiciaire, remises en cause et élaboration de la norme juridique.
Écriture et modernité au Maghreb et au Moyen-Orient
Littératures, traductions, créations.

Modalités
Les ateliers auront une durée de 2h30. Ils peuvent prendre la forme de tables rondes ou de communications plus formelles d’une durée maximale de 20 minutes pour privilégier la discussion. Ils seront en effet conçus comme un lieu d’échange d’expériences, d’expertise
dans un domaine particulier, de témoignage des difficultés, mais aussi de propositions de réponses. Celles-ci constitueront la base des recommandations élaborées au cours de la phase préparatoire, discutées en séance et restituées en fin de forum.
Pour proposer une contribution,
cliquez ici
Organisation et contact :
Makram Abbès : makram.abbes@ens-lyon.fr
Frédéric Abécassis : frederic.abecassis@ens-lyon.fr
Abbès Zouache : Abbes.Zouache@univ-lyon2.fr
Comité scientifique et de pilotage :
Makram Abbès, Professeur en Études arabes, ENS de Lyon
Frédéric Abécassis, LARHRA, MCF en histoire contemporaine, ENS de Lyon
Cyrille Aillet, CIHAM, MCF en histoire médiévale, Lyon 2
Marc André, Lycée international de Lyon, LARHRA
Narimane Abd Alrahman, Lycée Lacassagne, La Clé des langues
Souad Ayada, IGEN, groupe philosophie
Yassir Benhima CIHAM, MCF en histoire médiévale, Paris III
Catherine Biaggi, IGEN groupe histoire-géographie
Gilles Boyer, Université Lyon 1, ESPE
Pascal Burési, CIHAM, Directeur de l’IISMM-EHESS,CNRS
Sylvia Chiffoleau, LARHRA, CNRS
Irène Favier, LARHRA, MCF en histoire contemporaine, UGA
Touriya Fili-Tulon, MCF Lyon 2 en littérature comparée, Passages XX-XXI
Jean-Louis Gaulin, Professeur d’histoire médiévale,
université Lyon 2, Directeur du CIHAM
Bernard Hours, Professeur d’histoire moderne, université Lyon 3,
Directeur du LARHRA
Michel Lussault, géographe, Professeur d’Études urbaines, Directeur de l’IFÉ et président du Conseil supérieur des programmes.
Philippe Martin, Professeur d’histoire moderne, université Lyon 2, Directeur de l’ISERL.
Claire Marynower, MCF en histoire contemporaine, Science po Grenoble
Catherine Mayeur-Jaouen, Professeur d’histoire contemporaine, INALCO, Directrice du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans
Michel Nesme, IPR Philosophie, Lyon et Grenoble ; Référent laïcité, Lyon
Renaud Payre, Professeur Science po Lyon, Directeur de Triangle
Yves Poncelet, IGEN, Groupe histoire-géographie
Nathalie Reveyaz, IPR d’histoire
et géographie, Grenoble, référente laïcité
Pierre-Louis Reymond, Professeur d’arabe, CPGE, Lycée du Parc
Oissila Saaidia, LARHRA, Professeur d’histoire contemporaine, université de Lyon 2
Haoues Seniguer, Triangle, MCF Science po Lyon
Sophie Tardy, IGEN, groupe langues
Dominique Valérian, CIHAM, Professeur d’histoire médiévale université de Lyon 2
Catherine Vercueil, IPR HG, Lyon ; référente Mémoire et Citoyenneté
Michel Younès, professeur en théologie à l’université catholique de Lyon
Abbès Zouache, CIHAM, CNRS
Communication :
Aude Riom, Directrice de la communication, ENS de Lyon

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

10 contrats post-doctoraux au 1er septembre 2016 — Date limite : 14 mars 2016

Dix contrats de chercheurs post-doctorants sont ouverts à l’EHESS à compter du 1er septembre 2016 pour une durée d’un an (rémunération brute mensuelle 2365 €).

Dans le cadre d’un partenariat avec le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), une candidature sélectionnée s’inscrivant dans le champ d’activité de cet établissement (les dynamiques des sociétés contemporaines du bassin méditerranéen) pourra être soumise au MuCEM pour un co-financement éventuel et une intégration du candidat au département recherche et enseignement du MuCEM.

Ces emplois concernent les différents domaines des sciences humaines et sociales.

Ils sont proposés aux jeunes chercheurs ayant soutenu entre le 1er janvier 2013 et le 31 janvier 2016, une thèse de doctorat dans un autre établissement que l’EHESS, en France ou à l’étranger.

Les candidats ne doivent jamais avoir été bénéficiaires d’un contrat de travail géré par l’EHESS.

Chaque candidat indiquera (jusqu’à 3 maximum) le(s) laboratoire(s) ou centre(s) de recherche de l’EHESS (ou auquel l’EHESS est associée) au sein desquels il souhaiterait être accueilli pour y inscrire son projet de recherche dans l’un des programmes d’activités du laboratoire/centre (la liste des centres est consultable sur le site de l’EHESS

Cette annonce ne concerne pas les post-doctorants EHESS déjà en poste.

La sélection favorisera les dossiers comportant une forte dimension interdisciplinaire, une ouverture internationale et une capacité de dialogue avec plusieurs laboratoires ou domaines de l’EHESS.

Pour candidater, les candidats doivent impérativement remplir le formulaire en ligne du lundi 1er février 2016 jusqu’au lundi 14 mars 2016 à midi et y insérer les documents suivants au format pdf:

un curriculum vitae avec la liste des publications
la copie du diplôme de doctorat ou attestation faisant foi
le rapport de soutenance de la thèse de doctorat le cas échéant
une lettre de candidature, adressée à l’attention du président de l’EHESS
le(s) nom(s) du/des laboratoire(s) ou centre(s) de recherche de l’EHESS
un projet de recherche et d’activités post-doctorales (en cinq pages maximum) rédigé dans le cadre d’une année et s’insérant précisément dans le programme du/des laboratoire(s) ou centre(s) de recherche de l’EHESS ou lié(s) à l’EHESS, à Paris, Marseille, Toulouse ou Lyon
La rédaction du projet de recherche et d’activités post-doctorales en anglais est autorisée. Toutefois, un bon niveau de compréhension et d’expression orale en français est requis.

Les candidatures se font uniquement en ligne et devront être validées en cliquant sur le formulaire « Candidater », à partir du lundi 1er février 2016 jusqu’au lundi 14 mars 2016 à midi (heure locale de Paris)

Une confirmation de réception du formulaire, sous réserve de recevabilité de la candidature à un emploi de post-doctorant à l’EHESS, sera envoyée automatiquement par mail à l’adresse email inscrite dans le formulaire par le candidat.

Les formulaires reçus en ligne passé ce délai, incomplets ou non conformes ne pourront être pris en considération.

Les résultats seront disponibles à partir du mercredi 8 juin 2016 sur le site de l’EHESS – rubrique « Recrutements/chercheurs » .

Les lauréats seront contactés directement par le service des ressources humaines pour la signature de leur contrat. —

https://www.ehess.fr/fr/recrutement/10-contrats-post-doctoraux-1er-septembre-2016

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

CFP: Mutual Imaginings of Europe and the Middle East (800-1700) (December 3 : Barnard, NYC). Date limite : 10 avril 2016

Paper proposals are being accepted for Barnard College’s 25th Biannual Medieval and Renaissance Studies Conference, “Beyond Borders: Mutual Imaginings of Europe and the Middle East (800-1700),” to be held at Barnard College (New York NY) on Saturday 3 December 2016.

Recent scholarship is challenging the stark border between Europe and the Middle East during the long period between 800-1700.  Rather than thinking of these areas in isolation, scholars are revealing the depth of their mutual influence. Trade, war, migration, and scholarly exchange connected Europe and the Middle East in ways both cooperative and adversarial. The distant world was not only an object of aggression, but also, inextricably, of fantasy and longing. Jewish, Muslim, and Christian thinkers looked to each other to understand their own cultural histories and to imagine their futures.

Bringing together art historians, literary scholars, historians, scholars of the history of science, and scholars of religious thought, this interdisciplinary conference will explore the real and imaginary cultural interchanges between Europe and the Middle East during their formative periods.

The conference will feature plenary lectures by
Professors Nancy Bisaha of Vassar College, and
Nabil Matar of the University of Minnesota.

This conference is being organized by
Professors Rachel Eisendrath, Najam Haider, and Laurie Postlewate of Barnard College.

Please send an abstract (with title) of approximately 200 words and CV to lpostlew@barnard.edu.
Presentations should be 20 minutes.
Deadline: April 10 2016

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Atelier doctoral : Circulations, connexions et dynamiques sociales : la Méditerranée centrale et occidentale entre mondes chrétiens et islamiques (VIIe-XVe siècles) Université de Catane 11-15 juillet 2016. Date limite : 3 avril 2016

La session sera ouverte à l’analyse de contextes de contacts variés : conquêtes et changements de dominations, évolutions de la culture matérielle et transformations sociales qu’ils entraînent ; relations diplomatiques, commerciales, artistiques ou intellectuelles ; représentations de l’altérité ; on prendra enfin en compte les espaces partagés (zones frontalières, lieux de transactions, etc.). La discussion et la confrontation de configurations différentes, mais aux historiographies consolidées (études sur les processus d’islamisation, sur les « reconquêtes », sur les cultures et pratiques partagées, etc.), devraient permettre de ne pas s’enfermer dans des schémas interprétatifs. La réflexion parallèle sur la culture matérielle et les représentations, sur les sources archéologiques et textuelles apparaît également comme une occasion d’ébranler quelques idées admises.

Il s’agit, en comparant les différents types de sources et champs de recherches mobilisés pour penser les contacts et leurs effets, d’engager une réflexion sur les modèles interprétatifs les plus pertinents en vue de penser les types de contacts entre mondes chrétiens et islamiques dans la Méditerranée occidentale et centrale. Diverses propositions ont été avancées récemment qui vont des transferts culturels à la notion de transculturalité, en passant par l’histoire interconnectée. Toutes insistent sur les dynamiques de transformations sociales à l’œuvre en amont et en aval des contacts proprement dits, parmi lesquelles figurent révolutions scientifiques et évolutions techniques ; évolution des relations de connaissance et d’interconnaissance, transformation de l’appréhension de l’espace et de ses habitants, évolution des conceptions du beau et du goût ; transformation des modes de vie (alimentions, vêtement, hygiène, comportement…) ; évolution des normes juridiques et politiques.

Les conférences seront données autant que faire se peut en français et en italien, et éventuellement en espagnol et en anglais (mais avec un powerpoint en français ou en italien)

L’Atelier comprendra deux sections pendant les 4 premiers jours. Le séminaire doctoral se déroulera de la manière suivante : les matinées seront animées chacune par un conférencier et un discutant qui se pencheront sur les thématiques de l’atelier, alors que les après-midis seront consacrés à la présentation des travaux des doctorants, trois pour chaque jour. Les présentations des travaux des étudiants (durée : 20 minutes chacune) seront ensuite discutées par les conférenciers et feront l’objet d’un débat général.

Le dernier jour sera consacré à une excursion à Catane et autour de la ville.

L’École française de Rome propose 12 bourses pour de jeunes chercheurs et chercheuses (doctorant-e-s et post-doctorant-e-s de la Communauté européenne et d’autres pays) ayant effectué ou effectuant un travail de recherche sur des thèmes et des problèmes concernant les circulations, connexions et dynamiques sociales en Méditerranée centrale et occidentale entre mondes chrétiens et islamiques (VIIe-XVe siècles). Ces bourses couvrent les frais de séjour.

Les candidat-e-s devront envoyer par e-mail, avant le 3 avril 2016, à l’adresse secrma@efrome.it, un dossier constitué de :

une lettre de motivation ;

– un bref curriculum vitae précisant les compétences linguistiques et, le cas échéant, une liste de publications ;

– un résumé du projet (2 pages au max., env. 6000 signes) ; – une lettre de recommandation.

Le Comité scientifique se réserve la possibilité d’accueillir, comme auditeurs, d’autres participants qui prendraient à leur charge les frais de séjour et prouveraient leur intérêt à suivre l’Atelier.

Les candidat-e-s seront choisi-e-s en considération de leur projet par le Comité scientifique. Ils seront prévenus de l’obtention de la bourse avant le 10 avril 2016. Ils devront ensuite fournir un texte d’environ 10 pages (30 000 signes) dans une des langues de conférence avant le 15 mai 2016. Les meilleures communications pourront être proposées à la publication dans les Mélanges de l’École française de Rome. Moyen Âge (http://mefrm.revues.org/)

Appel_AD_Catane_2016

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts