Tous les articles par Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

[Colloque] Les espaces carcéraux au Moyen Âge : approche interdisciplinaire des territoires et des matérialités de l’incarcération médiévale

Organisateurs: Martine Charageat (Ausonius UMR 5607), Julie Claustre (LaMOP UMR 8589), Élisabeth Lusset (LaMOP UMR 8589) et Mathieu Vivas (IRHiS UMR 8529)

Mercredi 1er avril 2020

13h30 : Accueil des participants

14h : M. Charageat, J. Claustre, É. Lusset, M. Vivas Introduction

L’insertion des prisons dans le paysage et la topographie urbaine

Discutante : Julie Claustre (Univ. de Paris I Panthéon Sorbonne)

14h30-14h50 : R. Beaulant (Univ. de Bourgogne) – La place de la prison échevinale de Dijon dans l’espace urbain

15h-15h20 : L. Tonizzo Feligioni (Univ. de Rome)  On the Topography of medieval prisons – Italy

15h30-15h50 : E. Jean-Courret (Univ. Bordeaux Montaigne)  Aux arrêts ou en prison. Lieux et conditions d’incarcération à Périgueux aux XIVe-XVe siècles

16h-16h30 : Pause

 

Les conditions d’incarcération

Discutant : Mathieu Vivas (Univ. de Lille)

16h30-16h50 : B. Schnerb (Université de Lille)  Entre « prison courtoise » et moult dure prison : les lieux et conditions de détention des prisonniers de guerre à la fin du Moyen Âge (France et « espace bourguignon »)

17h-17h20 : P. Courroux (Univ. de Pau)  Charles d’Armagnac et la tutelle du sire d’Albret : d’une prison à une autre ?

17h30-17h50 : J. Devars (Univ. d’Orléans)  “Se je vous raiembroie, voldriés le vous ?”. Les réclusions de Lancelot dans le Lancelot-Graal : le milieu carcéral aristocratique au prisme de la littérature fictionnelle du XIIIe siècle

 

Jeudi 2 avril 2020

D’un espace carcéral à un autre : entre collaboration et concurrence

Discutante : Sandrine Lavaud (Univ. Bordeaux Montaigne)

9h-9h20 : F. Mariage (Conseiller en patrimoine de la ville de Tournai)  Dispersion, collaborations, concurrences ? Le paysage carcéral de Tournai à la fin du Moyen Âge

9h30-9h50 : Y. Bourgine De Meder (Univ. de Gand et Saint-Andrews) – Réévaluation de la puissance judiciaire seigneuriale en Normandie au XVe siècle : hypothèses de coopération entre la monarchie et la petite aristocratie

10h-10h30 : Pause

10h30-10h50 : V. Lamazou-Duplan (Univ. de Pau) Tenir arrest et prison en Foix-Béarn au XIVe siècle

11h-11h20 : B. Del Bo (Univ. degli Studi di Milano) – Y a-t-il des espaces carcéraux de genre ?

 

La prison au-delà des murs de la prison

Discutante : Martine Charageat (Univ. Bordeaux Montaigne)

14h-14h20 : I. Bazan Diaz (Univ. du Pays Basque UPV/EHU) – La cárcel pública del Señorío de Vizcaya a fines de la Edad Media y su materialización en espacios privados

14h30-14h50 : M. Luz Rodrigo Estevan (Univ. de Saragosse) – E asignó por carcel las casas de su propia habitación. Espacios de reclusión penal en Aragon (siglo XV)

15h00-15h20 : J. Hayez (CNRS), Communiquer depuis la prison. Lettres de prisonniers et captifs de l’Archivio Datini (Italie, vers 1400)

15h30-16h : Pause

 

Réalités et représentations des espaces carcéraux

Discutante : Claude Gauvard (Univ. de Paris I Panthéon Sorbonne)

16h-16h20 : M. Dalbion (Univ. Bordeaux Montaigne) – Usage et représentation de l’espace carcéral dans les différentes versions du Calila et Dimna (VIIIe-XVe siècle)

16h30-16h50 : C. La Rocca (Univ. degli Studi di Padova) – Espaces carcéraux, espaces d’exil, espaces de l’enfer dans les Variæ de Cassiodore

 

Vendredi 3 avril 2020

 

Châteaux et abbayes : des espaces carcéraux ?

Discutante : Élisabeth Lusset (Univ. de Paris I Panthéon Sorbonne)

9h-9h20 : N. Mélard (Centre de Recherche et de Restauration des musées de France, Palais du Louvre, Paris) – Les graffitis et gravures au château de Selles – Archéologie d’un art rupestre médiéval

9h30-9h50 : B. Guillot et A. Gottfrois (Univ. de Caen-Normandie) – La prison médiévale du château de Caen. Nouvelles approches historiques et archéologiques

10h-10h30 : Pause

10h30-10h50 : S. Fray (Univ. de Saint-Étienne) – Le château Saint-Étienne d’Aurillac, prison et symbole de la seigneurie abbatiale

11h00-11h20 : S. Bochaton (Univ. Lyon 2) – La « tour des prisons » de l’abbaye d’Abondance (Haute-Savoie) : un espace carcéral au sein du carré claustral



Lieu: Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine – salle Jean Bordes – 10 Esplanade des Antilles, 33607 Pessac

Date: 1-3 avril 2020

 

Source: LaMOP

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Séminaire] Séminaire du PHN (LARHRA): Torsten Hiltmann, “La communication héraldique comme champ d’expérimentation pour les méthodes numériques”

Séance du séance du séminaire Histoire numérique : expériences et méthodes du Pôle histoire numérique du LARHRA
 

TORSTEN HILTMANN

Depuis les travaux novateurs de Michel Pastoureau, suivis de ceux de Laurent Hablot et d’autres, nous connaissons le grand potentiel des sources héraldiques pour l’étude des questions d’histoire culturelle, d’histoire des mentalités et, plus généralement, d’histoire politique et sociale de la fin du Moyen Âge et du début des temps modernes. Le fait qu’elles soient néanmoins encore peu utilisées dans ce genre d’analyses s’explique par trois raisons : la quantité des sources, leur hétérogénéité ainsi que la complexité du sujet lui-même et de sa science, l’héraldique.

Cette séance sera l’occasion de présenter la pertinence de la communication héraldique pour la recherche historique et les obstacles liés à son étude traditionnelle. Nous montrerons ensuite les différentes façons de surmonter ces obstacles par l’utilisation de méthodes numériques, en abordant notamment les techniques du Web sémantique et de l’apprentissage automatique dans l’analyse d’image. Puis nous présenterons quelques approches numériques de la recherche historique dans le contexte d’un cas spécifique et nous discuterons des enjeux méthodologiques que ces approches impliquent pour la recherche historique.

Médiéviste, docteur de l’EPHE, Torsten Hiltmann est depuis janvier 2020 professeur d’histoire numérique à l’Institut d’histoire de l‘Université Humboldt de Berlin.

Date: 15 janvier 2020, 10h-12h

Lieu: MSH Lyon – Saint-Étienne, 14 avenue Berthelot, salle André Bollier, Lyon 7e

 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Séminaire] « Stemmata quid faciunt ? » Noblesse d’âme ou de sang au Moyen Âge

« À quoi bon les arbres généalogiques ? À quoi sert d’être célèbre en raison d’une longue suite d’aïeux ? La seule noblesse est la vertu. » Cité à satiété par les intellectuels du XIIe siècle, le célèbre passage des Satires de Juvénal résume une croyance fort répandue dans leur milieu. Cette idée est-elle spécifique à quelques clercs savants, férus de classiques latins et défenseurs de l’idée paulinienne de l’égalité radicale des baptisés « ne faisant qu’un dans le Christ » (Gal 3, 28) ? À l’encontre de la taxinomie sociale de l’époque, une telle conception ne leur serait-elle pas exclusive ?

N’en déplaise à Juvénal et à ses commentateurs médiévaux, la généalogie compte pour beaucoup dans la conscience que les nobles ont d’eux-mêmes, alors que leurs aïeux héroïques leur semblent bien supérieurs au commun des mortels. Au sein du lignage, la transmission onomastique ou héraldique corrobore une filiation prestigieuse. Il en va encore davantage avec le domaine familial, doté d’un château, symbole de leur seigneurie, et d’une nécropole où reposent les ancêtres. De longue date, les médiévistes suivent ces pistes. La prosopographie les pousse à structurer chaque lignage dans un tableau de filiation, et à retracer les réseaux consolidant sa domination. Ils définissent ainsi la noblesse en fonction de son monopole de la guerre, de son autorité sur les hommes et de sa possession de la terre. Sa capacité à transmettre à sa descendance l’héritage ancestral leur semble capitale.

Au-delà de ses biens matériels, l’aristocratie médiévale perdure à cause d’une large reconnaissance sociale. Elle devient ainsi « noblesse », selon la vieille définition des Étymologies d’Isidore de Séville, qui joue sur notus (participe passé adjectivé de gnosco, « connaître ») et sur ses dérivés notabilis et nobilis pour conclure : « Le noble est celui dont le nom et la famille sont connus. » Cette reconnaissance sociale est la réputation ou fama, le regard qu’autrui porte sur chacun. Elle se mêle inextricablement de l’honneur, mais aussi de la honte (verecundia) qu’entraîne sa perte. C’est pourquoi le comportement individuel rejaillit sur chaque dynastie nobiliaire. « Dans les nobles doit reparaître la grandeur d’âme de leurs ancêtres qui conquirent la noblesse par leurs exploits », affirme Jean de Meung. La prééminence sociale dépend étroitement de la vertu, qu’on conçoit certes comme la qualité découlant des actes bons posés par le libre arbitre individuel, mais aussi comme une virtus ou force charismatique se transmettant de père en fils dans quelques lignées privilégiées.

La dialectique entre le sang et la vertu sera au cœur de notre journée d’études. On y abordera les comportements attendus pour prétendre à la prééminence sociale, la déchéance du noble transgressif et la damnation de la mémoire des siens, l’ascension sociale par le mérite socialement reconnu, l’anoblissement par les études, mais aussi la persistance d’une conception plus étroitement généalogique, voire génétique, dans un monde en pleine mutation intellectuelle.

Programme :

Matinée

Martin Aurell et Clément de Vasselot (Université de Poitiers) : Introduction
Michel Fauquier (ESM Saint-Cyr) : Faut-il être noble pour être saint ? Les faux-semblants de l’hagiocratie à travers l’exemple mérovingien
Guy Perry (Université d’Oxford) : Advertising virtue and minimizing vice : the case of the house of Brienne, c.950-1356
Gregory Lippiatt (Université d’Exeter) : Créer de vraies dynasties de croisés : les Montfort et les Brienne autour la Méditerranée au XIIIe siècle

Après-midi

Rodolphe Billaud (ICES) : Famille, noblesse et liens de parenté dans l’apanage du futur Edouard Ier d’Angleterre (1254-1272)
Charles de Miramon (CNRS), Maaike van der Lugt (Université de Versailles) : L’angoisse de la descendance. Noblesse, hérédité et eugénisme à la fin du Moyen Âge
Adriane Boussac (EPHE) : Pour faire cas vilain homme noble perd sa noblesse. Théories et pratiques de la déchéance de la noblesse dans le royaume de France à la fin du Moyen Âge
Thierry Dutour (Sorbonne Université) : Nous sommes esgaulx à peu près. Les incertitudes de la justification de la supériorité nobiliaire à la fin du Moyen Age en France

Lieu: CESCM (Poitiers)
Date: Vendredi 15 mai 2020

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Appel à contribution] Food Economies in Pre-Modern Europe. Food markets development and integration (XIth-XVIIIth centuries)

Capture d’écran 2019-12-03 à 22.50.20

University of Lleida, 11th-12th June 2020

During the first half of the 20th century, the market was interpreted as an exogenous element to the medieval society, which was considered fundamentally autarkic. Under the influence of the market, medieval society increasingly focused its productive bases on commercialization, whose growth was the primum movens of geographical specialization. Under these premises, a good deal of the historiography of the time maintained that between the twelfth and eighteenth centuries, there was a progressive and more or less linear trend of the European economy towards commercialization; feudal institutions were an obstacle for this development, and commercialization emerged from the cities and was introduced into the countryside to transform rural economy.

In the last two decades, a number of studies have reconsidered the role of market economy and commercialization among pre-modern peasant societies and have shown that between the twelfth and fourteenth centuries both had already penetrated strongly in rural areas. Another line of studies, focusing on the importance of interregional exchanges, states that the development and integration of markets did not occur in a linear fashion, and wonders whether the reasons that determined it were more linked to technological or institutional factors.

Within these new lines of research, food markets take a fundamental place. The food that has received the most attention is cereal. The importance of the commercial networks through which it circulated has been determined, as well as the importance of the cereal in determining the conditions of life in the countryside and the city or the relevance of the policies that tried to control or tax its traffic. The relationship between market and dearth or famine remains one of the most controversial issues to date. In the 18th century, the French physiocrats and the first British economists observed that cooperation failures had a lot to do with the occurrence of famines. The key to preventing famine was integration between rural regions and urban markets, as well as integration among different regional markets, a vision that is currently shared by the new institutional economic history.

Other staple products such as salt also developed extensive commercial networks of great economic and political relevance. Wine or meat generated distribution circuits, of smaller amplitude, but dense and of great importance; and, finally, luxury products such as sugar, saffron or some wines, whose traffic could be the most lucrative, also generated their own distribution networks, eminently commercial and often long distance, which in turn led to the deployment of fiscal policies and commercial techniques.

The “International Conference on Food Economies in Pre-Modern Europe. Food markets development and integration (XIth-XVIIIth centuries)” invites the submission of papers describing research on development and integration of food markets in Europe in medieval and early modern times.

Themes to be addressed may include:
– Food markets development
– Food markets integration
– Disrupting elements of commercial integration: jurisdictional fragmentation, wars, epidemics, etc.
– Food prices
– Relations between food crises (dearth and famine) and food market integration
– Spread and circulation of economic information on food markets.
– Technologies, means and costs of food distribution.
– Regional and interregional foodstuffs trade
– Food trade: actors, networks, routes.
– Specialized food markets.

Two types of submission, with free choice of subject, will be accepted:
Individual submissions.
Submissions for “panel” sessions on a given theme.

Submissions will be reviewed and selected by academic committee.
Sessions will last 90 minutes in all. They should comprise a chair and two papers of 30 minutes each in length or three papers of 20 minutes.
Papers may be presented in English, Spanish, Catalan, French or Italian.
Chairs will not be permitted to read a paper in a session they moderate.
The deadline for sending submissions is 15th March.

Submissions can be made here: http://foodeconomies-udl.com/call-for-papers/

Acceptances will be sent as soon as possible (Until 30th March).

 

Universitat de Lleida

Centre de Cultures i Cooperació Transfronterera, University of Lleida

Fundació Universitat de Lleida
Campus Cappont 25001 Lleida
+34 973 00 35 57
fundacio@udl.cat

Source: RMBLF.be

 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Séminaire] Membra disjecta – Membra conjucta. Logiques de séparation, de recomposition et de rassemblement des documents médiévaux

Membra disjectaMembra conjucta. Logiques de séparation, de recomposition et de rassemblement des documents médiévaux

Le séminaire se tient à la Sorbonne en salle Perroy, de 17h à 19h

Séminaire fondé par

  • Ezio Ornato
  • Jean-Philippe Genet
  • Carla Bozzolo

et coordonné par

  • François Foronda,
  • Émilie Cottereau-Gabillet
  • Octave Julien

Programme du séminaire (pdf)

  • Jeudi 9 Janvier

Émilie Mineo (Université de Namur, F.R.S.-FNRS)

« Si en est cyrografes fais en trois parties ». Approche codicologique des chirographes échevinaux de Tournai du XIIIe siècle

Discutante : Julie Claustre (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Lamop)

  • Jeudi 23 Janvier

Marie-Émeline Sterlin (Université de Franche-Comté, Centre Lucien Febvre)

(Re)composer le document, (re)définir le pouvoir. Cartularisation et pouvoir municipal dans le nord du royaume de France (XIIIe-XVesiècle)

Discutant : Thomas Brunner (Université de Strasbourg, ARCHE – EA 3400)

  • Jeudi 13 Février

Maria Alessandra Bilotta (Instituto de Estudos Medievais, Universidade Nova de Lisboa )

Membra disjectaMembra conjucta :

logiques de séparation et de recomposition dans l’étude des fragments des manuscrits juridiques (France du Midi, Péninsule italienne, Péninsule ibérique)

Discutant : François Foronda (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Lamop)

  • Jeudi 12 Mars

Octave Julien (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Lamop)

La division des manuscrits en livrets : hasard ou calcul ?

Discutant : Nicolas Perreaux (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Lamop)

  • Jeudi 26 Mars

Pierre Chambert-Protat (FNS, Université de Fribourg)

Travailler non seulement sur des textes, mais dans des livres.

Florus et le milieu lyonnais face à la structure matérielle du codex

Discutant : Jérémy  Delmulle (CNRS, IRHT)

  • Jeudi 23 Avril

Darwin Smith (CNRS, Lamop)

Membra peregrinanda : livres et bibliothèque à Notre-Dame de Paris

Discutant : Yann Potin (Archives nationales de France)

Informations complémentaires : fforonda@univ-paris1.fr

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Journée d’Études] Expériences de transcriptions automatiques de manuscrits et développements du Corpus Burgundiae Medii Aevi

Cette journée d’études vise, d’une part, à faire le bilan des dernières expériences menées par l’équipe du LaMOP en matière d’applications et de modèles de reconnaissance automatique de caractères appliqués aux manuscrits médiévaux, testés sur le « livre Rouge » (XVe siècle) et sur deux cartulaires bourguignons du XIIIe siècle.

D’autre part, seront discutés les derniers développements du programme CBMA relatifs à la constitution, à la formalisation et à l’exploitation de nouveaux corpus textuels médiévaux, en particulier le corpus hagiographique bourguignon (Ve-XVe siècle) et le corpus épigraphique provençal réalisé en collaboration avec le CESCM (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale – UMR 7302).

Ouverte à tous les intéressés, les collègues souhaitant assister à cette rencontre sont priés de nous informer de leur présence avant le 10 décembre 2019 : contact@cbma-project.eu

Organisation : Pierre Brchrd, Eliana Magnani (CNRS) – LaMOP (Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris – UMR 8589)

Programme:

10h-Introduction : Pierre Brchrd et Eliana Magnani

10h30- Les nouveaux corpus CBMA: hagiographie, épigraphie, alia. Bilan et perspectives- Eliana Magnani (CNRS, LaMOP)

11h-Le corpus épigraphique provençal : premier bilan et comparaison avec le corpus bourguignon – Aurore Menudier (Université de Poitiers, CESCM)

12h00 – Pause repas

14h – Transkribus : Compte Rendu de l’expérience (Hugo Regazzi – Paris 1, Pirre Brochrd – CNRS, LaMOP)

15h – Le bâti de Cîteaux au Moyen Âge : confrontation des sources textuelles et iconographiques. Les bases CBMA et CCMA (Corpus de Cîteaux du Moyen Âge) – Coraline Rey (Université de Bourgogne-Franche-Comté, Université d’Angers)

16h -Pause

16h30 – La reconnaissance automatique d’entités nommées sur les corpus  disponibles au CBMA – Serge Torrès (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Dypac)

17h30 -Discussions et tour de table conclusif

 

Portés par le LaMOP, ces projets bénéficient du soutien du LabEx haStec (en partenariat avec l’IRHT – Institut de recherche et d’histoire des textes – CNRS UPR 841, le Centre Jean Mabillon -EnC – EA 3624 et le LEM/CERCOR (Laboratoire d’Études sur les Monothéismes – UMR 8584 / Centre européen de recherche sur les congrégations et les ordres religieux),du Consortium COSME2 (CNRS – TGIR Huma-Num).

Lieu: Galerie Colbert – Salle AVD (Architecture, Ville, Design) 1er étage – porte 133 – 6, rue des Petits-Champs – Paris 2e – Palais-Royal – Musée du Louvre (Métro 1 et 7) et Bourse (Métro 3).

Date: 17 décembre 2019, 10h-17h

 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Appel à contribution] Le traitement de la donnée « date » dans les éditions numériques de corpus de sources médiévales.

Atelier du groupe « dates et formules » – COSME2

La date est l’un des premiers critères d’identification et d’analyse de tout document ancien, et pour cette raison l’élément qui figure normalement en tête de toute édition de source, quelle que soit la nature du corpus (diplomatique, épigraphique, sigillographique, etc.). Dans les entreprises d’édition et de bases de données numériques, le traitement de l’élément date n’est pourtant pas sans poser problème. Cela tient à la diversité des modes d’expression de la date en usage au Moyen-Âge (styles chronologiques variables selon l’époque, les régions et les chancelleries, recours au calendrier liturgique), dans certains cas à l’absence de datation explicite et plus marginalement aux opérations de falsifications, qui imposent à l’éditeur de réattribuer à chaque document ou objet une date ou une fourchette de dates exprimée dans un système contemporain et standardisé. Or ces opérations de normalisation sont en elles-mêmes problématiques, par les choix qu’elles impliquent (quel format et quelles règles de datation adopter ? comment traiter des dates incertaines ? etc.) et parce qu’elles comportent un risque de déperdition d’information, lié à la rigidité des formulaires établis dans le cadre de l’édition numérique. Un autre enjeu est celui de l’interopérabilité : la variation des systèmes d’encodage de l’information « date » d’un corpus à l’autre rend aujourd’hui difficile les interrogations et tri croisés selon ce critère.

Le groupe « dates et formules » du consortium COSME2 propose la tenue d’un premier atelier autour de ces questions le jeudi 12 mars 2020 à Poitiers (CESCM) avec pour objectifs :

  • de dresser un état des lieux des pratiques et des problèmes en matière de traitement de l’élément « date » dans les corpus et bases de données numériques récents ou en cours d’édition ;

  • de recenser et d’évaluer les outils susceptibles de faciliter l’interopérabilité et les interrogations croisées (permettant par exemple l’analyse automatique de datation ou la mise en concordance des systèmes de datation médiévaux).

Un second atelier sera organisé à Paris ou à Strasbourg à l’automne 2020, les objectifs finaux étant :

  1. d’établir un référentiel pour le traitement et l’encodage de la donnée « date » dans les différents types de corpus et bases de données, autrement dit de proposer des recommandations pour l’harmonisation du traitement de cette information dans les futurs corpus et bases de données de textes médiévaux ;
  2. de penser les moyens d’une interrogation croisée des différents corpus (moteur(-s) de recherche(-s) commun(-s) ou partagé(-s)) et donc d’une interopérabilité renforcée, sur le critère de la date.

Le format envisagé est celui d’une présentation rapide par chaque participant(-e) des problèmes rencontrés et des choix opérés relativement au traitement de la date dans le cadre de l’édition ou de la base de données numérique dont il ou elle est partie prenante, ainsi que des outils mobilisés et des problèmes ou questions en suspens (10 à 15 minutes), suivie d’une table-ronde.

La date limite est fixée au 15 janvier 2020

Organisateurs : Emilie Kurdziel (U. Poitiers/CECSM) et Thomas Brunner (U. Strasbourg/ARCHE).





 

 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Séminaire] Le Thesaurus Exemplorum Medii Aevii (ThEMA) entre histoire, littérature et humanités numériques

Séminaire exceptionnel lié au lancement du nouveau site et base de données de ThEMA. Programme: 
 
« Présentation d’une source médiévale originale : les exempla (anecdotes exemplaires) »
Marie Anne Polo de Beaulieu, Centre de recherches historiques, EHESS/CNRS
 
« L’Histoire du projet ThEMA : les origines d’un instrument de travail pour étudier les exempla médiévaux »
Pascal Collomb, EHESS/CIHAM
 
« Le nouveau ThEMA : évolution d’un instrument de la recherche »
Jean-Paul Rehr, Lyon 2/CIHAM
 


Date: mardi 26 novembre 2019
14h-16h

Lieu: Université Lumière Lyon 2
Bâtiment Clio, salle CR34
Berges du Rhône
4bis rue de l’Université

Affiche / programme

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Journée d’études] “In ordine nostro, tamquam in quodam regno spirituali”. Prédication en chapitre et gouvernement dans les ordres mendiants (XIIIe-XVe siècle)

Dans le cadre du programme “Prêcher en chapitre. La prédication en chapitre général dans les ordres religieux médiévaux” (coord. C. Caby), nous vous invitons à une nouvelle journée d’étude: “In ordine nostro, tamquam in quodam regno spirituali”. Prédication en chapitre et gouvernement dans les ordres mendiants (XIIIe-XVesiècle).

Participants prévus: Nicole Bériou, Christine Boyer, Jean-Paul Boyer, Marjorie Burghart, Cécile Caby, Alexis Charansonnet, Florent Coste, Rosa Maria Dessì, Eleonora Lombardo.

Programme: lien

Lieu: MSH Lyon St-Étienne, 14 Avenue Berthelot, 69007 Lyon | Salle Élise-Rivet

Horaire: 9h30-17h30, Jeudi 12 Décembre 2019

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Colloque] Colloque du RMBLF – Philologie sur mesure. Approches de la stratigraphie du texte et du document médiéval

Que l’on songe à la définition de la philologie donnée par Paul Zumthor dans l’Encyclopedia Universalis ou par Jean Rychner dans ses Remarques sur les introductions phonétiques aux éditions de textes en ancien français, au parcours à travers les différents sens que revêt le mot dans les langues modernes proposé par Alberto Varvaro au début de sa Première leçon de Philologie, ou plus récemment encore à la définition de Frédéric Duval dans Les Mots de l’édition de textes, au gré des pratiques ecdotiques observées dans les différentes traditions nationales, la discipline semble marquée par des limites relativement lâches. Chaque œuvre requiert ainsi une approche sur mesure, et le travail de l’éditeur est finalement guidé par les contours de l’objet d’étude lui-même, qui contrarient parfois certaines intuitions ou conjectures préalables à toute entreprise de recherche. Par ailleurs, la représentation d’une réalité textuelle en mouvement, voire en points de suspension, représente souvent l’un des enjeux de l’édition d’un texte du Moyen Âge.

Cette journée d’étude portera sur des cas où la stratigraphie de l’objet d’étude impose de tordre les méthodes philologiques traditionnelles : soit parce qu’elle implique une remise en question et un dépassement des perspectives ecdotiques généralement adoptées, soit parce que la spécificité d’une tradition textuelle invite à exploiter ou à envisager un format de publication moins canonique, voire les deux à la fois.

On abordera l’œuvre ancienne selon une perspective double : d’une part, en tant que document, témoin individuel, extrait d’un livre et d’un cadre socio-culturel, marqué par un ductus et des particularités dialectales propres, que le travail du chercheur s’attache à rendre accessible et exploitable ; d’autre part, en tant que texte, matérialisé par un ou plusieurs témoins, que l’entreprise philologique tend à interpréter dans la diachronie d’une tradition plus ou moins vaste.

L’interrelation entre ces deux approches sera au centre des échanges. Les intervenants présenteront des cas concrets, des expériences et des expérimentations philologiques invitant à renouveler les pratiques traditionnelles.

Programme :

Mercredi 13 novembre

9h Accueil des participant·e·s
9h30 Ouverture du colloque par Laure Fagnart, Directrice de l’Unité de recherches Transitions, et Nadine Henrard, Présidente du Département de Langues et littératures romanes

9h45 Introduction par Adélaïde Lambert et Anh Thy Nguyen

Séance 1 – Écrits diplomatiques et ms. original

10h Emilie Mineo (UNamur) – Comment éditer des originaux multiples à la tradition lacunaire ? Le cas des chirographes échevinaux de Tournai du XIIIe s.
10h20 Joanna Poetz (Trinity College Dublin) – Les Traités vaudois conservés à Dublin : une édition critique des mss.260,262,263 et 267 de la bibliothèque de Trinity College Dublin
10h40 Discussion modérée par Mattia Cavagna

Séance 2 – Autographie, révisions et corrections

11h30 Simon Smets (Boltzmann Institute for Neo-Latin Studies, Innsbruck) – Au bureau de l’auteur : les autographes de Basinio da Parma
11h50 Giulia Barison (Università di Siena / ULiège) – Il codice acquisiti e doni 70 della Biblioteca Mediceo Laurenziana di Firenze : un caso di autografia ?
12h10 Discussion modérée par Paola Moreno
12h30 Dîner

Séance 3 – Traditions manuscrites et imprimées des sommes en prose à la fin du Moyen Âge

14h Massimo Dal Bianco (Università di Siena / EPHE, Paris) – Un manoscritto quasi unico : il caso della Suite Guiron
14h20 Grace Baillet (Université du Littoral-Côte-d’Opale) – Imprimés anciens et tradition textuelle : éditer la mise en prose de Guerin de Montglave
14h40 Véronique Winand (Università di Siena /ULiège) – Pour l’édition critique de la princeps des Prophecies de Merlin (Paris, Vérard, 1498)
15h00 Discussion modérée par Géraldine Veyssère

Séance 4 – Autour de l’Ovide Moralisé

16h Pauline Otzenberger (UCLouvain) – Copies, croisements et particularités dans les témoins en vers et en prose de l’Ovide moralisé
16h20 Thibaut Radomme (Université de Fribourg) – Deux versions, une édition : les gloses des manuscrits A1, F, G1, G3 à l’épreuve de l’histoire de la réception médiévale de l’Ovide moralisé
16h40 Discussion modérée par Nadine Henrard

17h-18h : Conférence de Gabriele Giannini (Université de Montréal) – Un texte, plusieurs témoins : le schéma et son contre-pied

Jeudi 14 novembre

9h20 Accueil des participant·e·s

Séance 5 – Pluridimensionalité du stemma et du ms. de base

9h50 Isabelle Godeby (Universität Zürich) – Comment éditer l’amalgame Miroir du monde-Somme le roi ?
10h10 Louis-Patrick Bergot (Sorbonne Université) – La réception manuscrite de l’Apocalypse en français au Moyen Âge : comment appréhender un corpus aussi tentaculaire ?
10h30 Discussion modérée par Craig Baker (ULB)

Séance 6 – Stratigraphies des livres de notaires

11h30 Francesco Giancane (Scuola Normale Superiore di Pisa) – Lo zibaldone di ser Piero (1458-1464). Problemi di metodo nell’edizione della « poesia popolareggiante » del basso Medioevo
11h50 Aude Sartenar (Université de Genève / ULiège) – Questions stratigraphiques soulevées par le ms. Foix,Archives départementales, oc. F1, contenant les Chroniques des comtes de Foix d’Arnaud Esquerrier
12h10 Discussion modérée par Nicola Morato (ULiège)
12h30 Dîner

14h-15h : Conférence de Géraldine Veysseyre (Sorbonne Université) – Faire entorse au bédiérisme français ? Pour une édition reconstructiviste de la Légende dorée traduite par Jean de Vignay

Séance 7 – Plusieurs versions, une seule édition ?

15h30 Chloé McCarthy (ULB) – Quelques réflexions autour du stemma bipartite : le
cas de la tradition mixte du Roman de la Rose moralisé
15h50 Alessio Marziali Peretti (Université de Montréal) – « Et ieu revit vos a dobler » : Guillaume d’Aquitaine à l’épreuve du numérique
16h10 Luca Gatti (Università di Padova) – L’edizione di testi trovierici : qualche esempio
16h30 Discussion modérée par Gabriele Giannini

17h00 : Conclusions – Tania Van Hemelryck (UCLouvain) et Olivier Delsaux (UCLouvain – Université Saint-Louis Bruxelles)

 

Informations pratiques :

Les 13 et 14 novembre 2019
Université de Liège
7, Place du XX Août – 4000 Liège Salle Wittert

Source: https://rmblf.be/2019/10/15/colloque-du-rmblf-philologie-sur-mesure-approches-de-la-stratigraphie-du-texte-et-du-document-medieval/

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Appel à Contribution] El’Manuscript 2020

We are pleased to invite submissions of abstracts for the El’Manuscript-2020 international conference on the creation and development of information systems for storage, description, processing, analysis, and publication of medieval and early modern handwritten and printed texts and documentary records. Any person involved in the creation or application of these resources — including researchers; instructors; staff of libraries, museums, and archives; programmers, and undergraduate and graduate students — is welcome to participate. El’Manuscript-2020 is the eighth in a series of biennial international conferences entitled “Textual Heritage and Information Technologies” that brings together linguists, specialists in historical source criticism, IT specialists, and others involved in publishing and studying our textual heritage. Along with the lectures, a summer school will be part of the conference, which will allow practitioners to become familiar with various technologies, approaches and methods for working with manuscripts. The working language of the 2020 conference is English. In the philological sections, talks in Russian are welcome, but should be accompanied by slides in English. Papers presented at the conference will be published in a volume of proceedings and on the textualheritage.org website.

The working language of the 2020 conference is English. In the philological sections, talks in Russian are welcome, but should be accompanied by slides in English. Papers presented at the conference will be published in a volume of proceedings and on the textualheritage.org website.

Conference topics

  1. The physical document – Material and technology
    ● Codicology
    ● Instrumental analysis
    ● Visual observation of documents
    ● Recognition of relevant features of historic book binding techniques
    ● Water mark data base
    ● DNA analysis
    ● …
  2. The script – Recognition and analysis
    ● Palaeography
    ● Photographing
    ● Visualization
    ● Digitisation
  3. Handwritten Text Recognition, Optical Character Recognition
  4. ● …
  5. The text – its processing and presentation
    ● Textology and textual criticism
    ● Digital editions
    ● Digital publishing
    ● Text markup formats
    ● Lemmatization and morphological markup
    ● …
  6. Beyond document, script, and text – analytics and interpretation
    ● Digital libraries and databases
    ● Corpora
    ● Storage formats and long term storage
    ● Lexicography
    ● Data mining and statistics
    ● Written cultural heritage and Artificial Intelligence
    ● Navigation and access
    ● Web technologies
    ● Open science
    ● …

General Information
Conference dates: 13-17 September 2020
Venue: University of Freiburg
Postal Address: Slavisches Seminar, Werthmannstr. 14, 79098 Freiburg, Germany
Organization Committee Chair: Prof. Dr. Achim Rabus, Prof. Dr. Viktor A. Baranov, Prof. Dr. Heinz Miklas, Prof. Dr. Aleksandr M. Moldovan
Contact person: Dr. Christine Grillborzer
E-mail (Organization Committee): elmanuscript2020@slavistik.uni-freiburg.de
Conference Website: www.elmanuscript2020.uni-freiburg.de

Abstract submission
Abstracts are limited to 200 words and should include the following information:
● Paper title;
● 5-7 keywords;
● Author’s (authors’) first and last names;
● Affiliation (institution);
● Educational status or degree obtained (student, postgraduate student, PhD, professor, etc.)

Deadline for abstracts: 29 February 2020

Reviewing: The abstracts submitted to the conference will be peer-reviewed. The reviewers’ comments will be transmitted to the authors.
Notifications of acceptance by the Program Committee will be sent by email by the end of April. The accepted abstracts will be published before the conference.
Registration opens May 1 and ends June 30 2020.
Registration fee: The organisation committee is making every effort to keep the registration fee for the conference to a minimum. The precise fee will be announced by January 2020.
Scholarships: A limited number of (partial) scholarships for participants from non-Western countries will be available. We will circulate information on how to apply for these scholarships in due course.

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Appel à Contribution] Deuxièmes rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique

L’association lyonnaise Diachronies contemporaines organisera les 15 et 16 juin 2020 un colloque à destination des jeunes chercheurs et chercheuses en diachronie : les Deuxièmes rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique. Cette année, en plus de la focalisation sur les langues gallo-romanes, l’événement s’ouvre également à l’étude des langues anciennes. Des actes numériques seront édités à la suite de l’événement (voir les actes 2019).

Sans exclusive théorique, les Rencontres lyonnaises acceptent des présentations mettant en pratique toutes les approches de la linguistique: syntaxe, morphologie, phonologie, phonétique, sémantique, lexicologie, pragmatique, sociolinguistique, dialectologie, etc. Les communications devront traiter soit de l’évolution de la langue en diachronie, soit d’un état synchronique révolu. Nous encourageons fortement les travaux appliquant et/ou permettant des analyses computationnelles telles que la linguistique de corpus, la philologie numérique, la textométrie ou tout autre approche d’humanités numériques dont le résultat peut intéresserla communauté linguistique. À ce titre, les études qui s’intéressent à la conception et/ou à la diffusion de corpus adaptés à l’analyse linguistique et/ou philologique sont les bienvenues.

Vous trouverez ci-dessous l’appel à communication détaillé de l’événement:

Appel à communication | Rencontres lyonnaises 2020

Des résumés d’une page maximum, à l’exclusion d’éventuelles figures ou tables et d’une bibliographie, devront être envoyés en deux versions, l’une anonyme et l’autre non, à l’adresse diachro2020@gmail.com avant le 31/01/2020.

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Bourse] Houghton Library Visiting Fellowships

Houghton Library supports research opening new perspectives on its collections.

The Visiting Fellowship program offers scholars at all stages of their careers funding to pursue projects that require in-depth research on the library’s holdings, draw on staff expertise, and participate in intellectual life at Harvard.

Houghton also provides fellows with access to other libraries at the University, and opportunities to exchange knowledge and promote their research through its publications, and scholarly and public programs.

The research topics of our most recent cohort of fellows (2018-2019) speak to the breadth and depth of Houghton’s holdings, ranging from colonial-era Native American music to the collecting of Sanskrit manuscripts, and Iberian chivalric romances to celebrity pregnancy on the London stage.

Houghton Library has historically focused on collecting the written record of European and Eurocentric North American culture, yet it holds a large and diverse amount of primary sources valuable for research on the languages, culture and history of indigenous peoples of the Americas, Africa, Asia and Oceania.

The library particularly welcomes proposals that reexamine its collections through a global lens and/or demonstrate how the holdings of a rare book and manuscript library can contribute to discourse around contemporary social, political, and cultural issues. New fellowships on gender and sexuality studies in the performing arts, and early modern black lives underscore Houghton’s commitment to diversifying perspectives on our collections.

Fellows receive a $3,600 stipend and are expected to be in residence at Houghton for at least four weeks within their fellowship year (July through June), though these do not have to be consecutive weeks.

Fellows are also required to produce a written summary of their experience working with the collections.

Thanks to the generosity of the library’s benefactors, sixteen endowed fellowships support research in the following fields of study:

 

  • […]
  • Rodney G. Dennis Fellowship in the Study of Manuscripts
  • […]
  • Katharine F. Pantzer Jr. Fellowship in Descriptive Bibliography; This fellowship carries a stipend of $3,600 per month, up to twelve months (maximum $43,200). Fellows are expected to be in residence at Houghton Library for the duration of the fellowship.

The application deadline for 2020-2021 fellowships is Friday, January 17, 2020.

Plus d’information: https://library.harvard.edu/grants-fellowships/houghton-library-visiting-fellowships

 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Séminaire] Conférences de jeunes chercheurs sur la Bourgogne antique et médiévale

En collaboration avec l’Université de Bourgogne, la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon et le laboratoire ARTEHIS, ce cycle de dix conférences a pour but de valoriser et diffuser les travaux de jeunes chercheurs sur l’histoire, l’archéologie et l’histoire de l’art de la Bourgogne antique et médiévale. Il s’agit, pour la troisième année consécutive, de présenter et mettre en avant les sources d’archives à partir desquelles travaille le jeune chercheur, ainsi que la manière dont il élabore le raisonnement scientifique lui permettant d’aboutir aux résultats de ses investigations. L’objectif est aussi de montrer l’articulation, en fonction des sujets, entre les sources conservées aux Archives départementales de la Côte-d’Or et les différents dépôts municipaux, tant archives que bibliothèques. Enfin, ces interventions offriront l’opportunité au public de prendre connaissance des dynamiques actuelles de la recherche sur la Bourgogne antique et médiévale, notamment en lui permettant d’accéder, durant les séances, aux originaux des documents utilisés par les différents intervenants.

Organisation et coordination:

Rudi Beaulant (rudibeaulant@live.fr) (docteur en histoire médiévale, UMR 6298 ARTEHIS, Université de Bourgogne-Franche-Comté)

David Bardey (bardey.david@gmail.com) (docteur en histoire médiévale, UMR 6298 ARTEHIS, Université de Bourgogne-Franche-Comté)

Programme :

Les mercredis suivants de 17 h à 18 h :

Mercredi 13 novembre 2019
Adrien Carbonnet (doctorant, UMR 8596-Centre Roland Mousnier, Sorbonne Université)
De la répression au pardon : le roi de France face aux révoltes des villes des Bourgognes (1477-1493)

Mercredi 11 décembre 2019
Loïc Gaëtan (docteur en archéologie antique, UMR 6249 Chrono-Environnement, Université de Bourgogne-Franche-Comté)
La restitution du paysage urbain antique de Mâlain/Mediolanum (Côte-d’Or) à partir du croisement des sources archéologiques et historiques

Mercredi 8 janvier 2020
Clara Fromageot-Labry (diplômée de Master 2, Université de Bourgogne-Franche-Comté)
Les violences sexuelles dans les procès criminels de la ville de Dijon (1405-1462)

Mercredi 5 février 2020
Florentin Briffaz (doctorant, UMR 5648-CIHAM, Université Lumière Lyon-2)
Faire l’histoire de la noblesse des anciens États de Savoie (XIII -XV s.) : l’apport des sources conservées aux Archives départementales de la Côte-d’Or »

Mercredi 19 février 2020
François Foulonneau (doctorant, UMR 8596-Centre Roland Mousnier, Sorbonne Université)
Gouverner la Bourgogne après les ducs : Jean de Baudricourt et Jean d’Amboise (vers 1480- 1498)

Mercredi 18 mars 2020
François Rivière (docteur en histoire médiévale, UMR 8589-LaMOP, Université d’Évry-Val d’Essonne)
Réglementer les métiers à Dijon au Moyen Âge : une faiblesse corporative à comparer

Mercredi 15 avril 2020
Laura Chilson-Parks (doctorante, Brown University, History of Art and Architecture)
« Par mande de ma dame » versus « Par ma dame » : interprétation de la représentation écrite du mécénat de Marguerite de Male

Mercredi 13 mai 2020. Séance à la Bibliothèque municipale de Dijon
Emily O’Brock (doctorante, New York University, Literature)
Comment butiner un florilegium : l’abeille dans le speculum maius de Vincent de Beauvais

Mercredi 10 juin 2020. Séance à la Bibliothèque municipale de Dijon
Coraline Rey (doctorante, UMR 7366-Centre Georges Chevrier, Université de Bourgogne- Franche-Comté)
Les manuscrits de l’abbaye de Cîteaux à la fin du Moyen Âge : localisation et mobilier

Source et informations: https://rmblf.be/2019/11/02/seminaire-conferences-de-jeunes-chercheurs-sur-la-bourgogne-antique-et-medievale-2/

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

Job offer : Postdoctoral Researcher in Medieval Manuscript Studies

Radboud University Nijmegen is advertising a position for a Postdoctoral Researcher in Medieval Manuscript Studies (0.8FTE) to be part of the research team of the ERC-funded project Patristic Sermons in the Middle Ages. The dissemination, manipulation and interpretation of Late-Antique sermons in the Medieval Latin West (PASSIM). The Postdoctoral Researcher will study the customisation of patristic sermon collections for use in the liturgy and Divine Office in medieval manuscripts from the 7th to the 15th century, with a particular emphasis on the Carolingian homiliary of Paul the Deacon and its reception.

Location : Radboud University Nijmegen, The Netherlands 
Duration : 3 years
Starting date : 1 January 2020 (negotiable)
Deadline for the application : 18 August 2019
Interviews : 16 September 2019
Contact : Dr. Shari Boodts (PI)

Full details of the job offer can be found here : https://www.ru.nl/werken/details/details_vacature_0/?recid=602071
More information on the research project can be found here : https://applejack.science.ru.nl/passimproject/?page=contact

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

Jeunes chercheurs en Histoire, Archéologie et Littérature du Moyen âge du Ciham-UMR 5648