Tous les articles par Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

[Webinaire] Séminaire franco-allemand d’histoire médiévale, 15 novembre 2021 – 17 janvier 2022

Présentation

Nils Bock (université de Münster) et Catherine Rideau-Kikuchi (Université de Versailles Saint-Quentin) organisent un séminaire franco-allemand d’histoire médiévale en lien avec les programmes des concours du secondaire : « Ville et construction étatique en Europe du Nord-Ouest du XIIIe au XVe siècle » (agregation) et « La construction de l’Etat monarchique, 1380-1715 » (CAPES). Ce séminaire vise à faire connaître aux chercheurs, chercheuses, ainsi qu’aux preparationnaires de ces concours les recherches les plus récentes en France et en Allemagne sur ces sujets.

Le séminaire se déroule en ligne (via Zoom) le lundi de 18h à 20h. La langue des interventions est l’anglais mais, lors de la discussion, les participants pourront poser leurs questions en français : si nécessaire, une traduction sera assurée par les organisateurs.

Pour s’inscrire, merci d’envoyer un mail à nils.bock@uni-muenster.de

 

Programme :

15 novembre 2021

Louis Genton, The book of justice of the abbey of Saint-Germain-des-Prés. An example of the redefinition of monastic judicial power in medieval Paris (circa 1270-1280)

Julia Bruch, Writing practices among urban craftsmen. Methodological considerations for the analysis of pre-modern chronicle manuscripts

12 décembre 2021

Elisabeth Schmit, The king of justice and his cities : about the division of the Parlement of Paris in the 15th century

Willem Fiene, Putting the King’s justice to good use : the Parlement of Paris and local conflicts in Languedoc (1360-1420)

17 janvier 2022

Jean-Dominique Delle Lucche, Shooting contests and urban hierarchy in the Holy Roman Empire

Christa Birkel, Closed Houses ? Medieval Hospital Networks between Caritas, Economy and Politics

Source : APHG

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à contributions] “Les frontières de l’eau”, Revue Frontière.s, n°7 [date limite propositions : 20 juin 2022]

Coordination du numéro
Blandine BESNARD, Archéorient
Aldo BORLENGHI, ArAr
Sébastien NIELOUD-MULLER, ArAr
 
 
Toutes les informations disponibles sur cette page : https://publications-prairial.fr/frontiere-s/index.php?id=510
 
Appel à contributions en français et en anglais disponible également ci-dessous
 
Source : Revue Frontière.s

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] “Les disputes théologiques entre ašʿarites et ḥanbalites et leurs représentations du XIe/Ve siècle jusqu’au wahhabo-salafisme contemporain”, Paris, INALCO, 18-19 novembre 2021

Colloque international (format hybride) dans le cadre du projet DISCORDIA « Des dissensions sur le statut du Coran aux XIIème et
XIIIème siècles entre ḥanbalites et ašʿarites à la doctrine wahhabitesalafiste actuelle », financé
par le Ministère de l’Intérieur au titre des appels à projets (AAP) 2020 «Islam, religion et société»

Organisateurs

Jean-Jacques Thibon (Inalco (Paris)/CERMOM)
Yakota Gobran (Inalco (Paris)/CERMOM)
Ilyass Amharar (Aix-Marseille Université/IREMAM)

Programme détaillé
Argumentaire et modalités d’assistance

 

Source : Yakota Gobran

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à communications] Journées d’étude “Nouvelles traductions et réceptions indirectes de la Grèce ancienne (textes et images, 1300-1560)”, projet ERC AGRELITA, 15 et 16 septembre 2022 ; 19-20 janvier 2023 [Date limite propositions : 15 décembre 2021]

Journées d’études organisées par Catherine Gaullier-Bougassas (U. Lille), dans le cadre du projet ERC AGRELITA

Toutes les informations sur le projet et toutes les modalités de soumission sur l’appel à communications

 

Source : Caroline Crépiat 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Frontières spatiales, frontières sociales au Moyen Âge. Actes du LIe congrès de la SHMESP (Perpignan, 2020), Paris, Editions de la Sorbonne, 2021, 370 p.

Présentation de l’ouvrage

L’étude des frontières est contemporaine de la naissance de la discipline historique et de l’émergence des États-nations. Bien que la frontière ne soit pas une notion proprement médiévale, elle est cependant un thème classique des études sur le Moyen Âge. À la fois prégnant et souvent insaisissable, cet objet a été envisagé dans une optique comparatiste, en considérant les limites entre pouvoirs ou entre cultures, les divisions administratives, mais aussi les zones frontalières, de l’Angleterre à l’Empire mongol, de la Saxe aux terres valenciennes ou castillanes et à l’Iran. Sans négliger l’étude des espaces qui délimitent des aires d’exercice de pouvoirs et contribuent à la construction des territoires, les auteurs s’attachent à une histoire sociale, à des échelles variables, du quartier urbain à l’empire. Ce volume présente les résultats des échanges du 51e congrès de la Société des historiens médiévistes de l’Enseignement supérieur public, tenu virtuellement à Perpignan malgré les restrictions d’accès aux archives et aux bibliothèques. Rassemblant les travaux d’historiens confirmés et de chercheurs plus jeunes, il dresse un panorama des frontières spatiales et des frontières sociales des mondes latin, byzantin et musulman. Ces choix permettent de mettre l’accent sur les modes de construction des frontières à travers des prismes variés : les processus, les outils et les lieux qui rendent visible la frontière, les actions qui la définissent et construisent les territoires.

Table des matières

Dominique Valérian, Avant-propos

Stéphane Boissellier et Lucie Malbos, Frontières spatiales, frontières sociales au Moyen Âge. Rapport introductif

 

Rendre visible la frontière

 Éva Collet, Tracer la frontière juridique entre Byzance et l’Islam (Nord du Bilād al-Šām, IIe-Ve siècle h/VIIIe-XIe siècle)

 Camille Rhoné-Quer, Ériger les cours d’eau en frontières. Ṭabarī (839-923) et les confins iraniens, entre héritages mythiques et écriture de l’histoire impériale islamique

 Marc Suttor, Définir et rendre visible une frontière fluviale. Le cas de la Meuse moyenne du XIIIe au XVIe siècle

 Juliette Dumasy-Rabineau, Les cartes perdues des frontières de Bourgogne au milieu du XVe siècle

 Laurence Leleu, Frontières spatiales et frontières mentales de la Saxe (IXe-XIe siècle)

 

 (Re)définition des frontières et territorialisation

 Frédérique Laget, La construction d’une frontière maritime en Angleterre à la fin du Moyen Âge

 Giovanni Stranieri, Les territoires locaux dans la Pouille méridionale du VIIe au Xe siècle. Un reflet de la frontière de Byzance en Adriatique ?

 Simon Hasdenteufel, L’empereur au-delà du fleuve. La construction d’un territoire politique dans l’Empire latin de Constantinople (1204-1213)

Simon Berger, Mingghan et tamma. L’administration nomade des frontières dans l’Empire mongol au XIIIe siècle

 Romain Saguer, Consolidation ou disparition des frontières ? Les comtés de Roussillon et de Cerdagne après la chute de la Couronne de Majorque (seconde moitié du XIVe siècle)

 Simon Dorso, Délimiter le territoire. Réflexions le long de la frontière du royaume de Jérusalem (Galilée, XIIe-XIIIe siècle)

 

Sociétés de frontière

Olivier Marin, L’expérience de la frontière au miroir du Liber de legationibus de Gilles Charlier (1433-1435)

Arnaud Lestremau, Ex paterno genere Danici. L’onomastique d’une société frontalière. L’exemple des Midlands aux Xe-XIe siècles

Josep Torró, La frontière médiévale comme processus d’appropriation. Quelques considérations concernant le cas ibérique au XIIIe siècle : cuadrilleros, almonedas, suertes

 Tristan Martine, D’un royaume à l’autre. Frontières mouvantes et sociétés aristocratiques en Lotharingie méridionale (fin IXe-Xe siècle)

 Damien Coulon, Pareurs de Perpignan au-delà des limites de la couronne d’Aragon et des frontières sociales

 Ingrid Houssaye Michienzi, Sarah Maugin et Claire Soussen, La frontière interconfessionnelle, un concept pertinent dans l’espace urbain de la Couronne d’Aragon des XIIIe-XVe siècles ?

 

Philippe Sénac, Conclusions

 

Résumés

 Abstracts

Source : SHMESP

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Journées d’étude] Pratiques et normes du butin dans l’Antiquité, Lyon, Université Lyon 3, salle de la Rotonde, 8-9 novembre 2021

Dans le cadre des journées Du butin au tribut ? Pratiques et normalisations de la prédation dans les sociétés médiévales (Orient/Occident : IVe-XVIIe s.), organisées par Yassir BENHIMA et Armand JAMME, se tiendra une rencontre les 8 et 9 novembre 2021  intitulée “Pratiques et normes du butin dans l’Antiquité

Programme détaillé à télécharger
Source : Yassir Benhima

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Podcast] Le genre des célibats. Solène Baron, “Le veuvage au bas Moyen Âge : un célibat de circonstances?”

Un podcast crée par Juliette Eyméoud [Docteure en histoire moderne et enseignante au CPES (Cycle pluridisciplinaire d’études supérieures – PSL, Henri IV)] et Claire-Lise Gaillard (Docteure en histoire contemporaine au Centre d’histoire du XIXe siècle et ATER à l’Université de Paris).

Solène Baron, doctorante au CIHAM, intervient lors de cette séance sur le thème suivant : “Le veuvage au bas Moyen Âge : un célibat de circonstances ?”

Pour écouter le podcast, c’est ici

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Soutenance de thèse] Ulsi Tota, “Comparaison des conditions de vie de populations côtières et de montagne (dans le territoire d’Albanie du Nord), de l’Antiquité tardive au début de la période ottomane”, Avignon Université, 8 novembre 2021

Ulsi TOTA soutiendra sa thèse, dirigée par Laurent SCHNEIDER, le lundi 8 novembre 2021 à partir de 13 h 30 en salle des thèses à Avignon Université.

Membres du jury : Pascale CHEVALIER (Université Clermont Auvergne), Jocelyne DESIDERI (Université de Genève), Stéphane GIOANNI (Université Lyon 2), Etleva NALLBANI (CNRS), Marilyn NICOUD (Avignon Université),  Laurent SCHNEIDER (CNRS ; EHESS)

Source : CIHAM

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] L’Italie du long Quattrocento. Influences, interactions. Transformations. Première rencontre : le politique. Rome, Ecole française de Rome/Academia Belgica, 15-16 novembre 2021

Organisation

Alain Marchandisse (FRS-FNRS), Giovanni Palumbo (Université de Namur), Pierre Savy (École française de Rome), Laurent Vissière (Sorbonne Université)

Partenaires : Academia Belgica, Centre Roland Mousnier (CNRS, UMR 8596), Conservatorio Santa Cecilia,  Instituto Español de Historia Eclesiástica Iglesia Nacional Española, Liège Université, Fondazione Trivulzio, FRS-FNRS (Fonds national de la recherche scientifique), Université de Namur

En raison des consignes sanitaires, le nombre de place est limité et soumis à une inscription préalable sur www.eventbrite.it/e/biglietti-litalie-du-long-quattrocento-192195210047

La conférence pourra être suivie à distance sur reunion.efrome.it/b/sec-an7-wln-inf

Télécharger le programme ici / Scaricare il programma qua

Source : Ecole française de Rome

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] Mariages faillis (Moyen Âge-Première modernité), Louvain, 18-19 novembre 2021

Considérer la mécanique du mariage dans ses ratés permet d’appréhender toute la complexité des choix et des revirements qui président à l’union d’un homme et d’une femme rien moins qu’ordinaires. Deux cas de figure sont à prendre en considération :

  • Les projets échoués. Les enjeux que représente le choix d’un conjoint sont considérables dans les milieux princiers : équilibres au sein du royaume ou de la principauté, alliance extérieure – offensive, défensive, pacificatrice –, préparation de la succession… C’est pourquoi une quantité croissante d’acteurs intervient dans le processus. Tractations à différents niveaux, déplacements, représentations, échange des portraits, montée des enchères, comparaisons au sein du « marché » matrimonial, questions de la dot et du douaire, rencontres ou heurts des protocoles, attitudes des maisons respectives constituent autant de pierres d’achoppement sur le chemin difficile de la contractualité matrimoniale.
  • Les mariages brisés. Un arsenal juridique existe, qui permet la séparation d’un couple mal assorti ou devenu inopportun : si les prétextes de consanguinité ou de stérilité ont été fréquemment invoqués, ils n’épuisent pas la gamme des situations de tension amenant à l’échec du mariage. Des variantes existent, qui concernent la sexualité ou la sphère privée, mais peuvent aussi prendre une dimension plus collective ou ressortir de l’ambiance à la cour. Là encore, les notions anachroniques de public ou de privé doivent être reconsidérées, tant le sentiment intime, voire le caprice, peut se mêler à des préoccupations de l’ordre de la raison d’État.
Dépliant
Source : AHMUF

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à communications] “Culture(s) urbaine(s). Congrès de la SFHU, Villeurbanne, 2-3 juin 2022 [Date limite propositions: 9 novembre 2021]

Congrès de la Société française d’histoire urbaine

organisé par le LARHRA et le RIZE

(org. N.Coquery , St. Frioux, S. Raux, V. Veschambre)

Le congrès 2022 de la SFHU se tiendra au RIZE (Centre « Mémoires, Cultures, Échanges ») à Villeurbanne, les 2 et 3 juin 2022. Il portera sur l’histoire culturelle des villes, en résonance avec l’activité culturelle exceptionnelle qui se déploiera en 2022 dans cette ville honorée du premier titre de « Capitale française de la culture ».

 

Le terme « culture » sera employé dans un sens plus large que la seule activité artistique (de création, de médiation ou de « consommation »), mais pourra aussi désigner un ensemble de représentations et de pratiques de sociabilité, possiblement spécifiques à un milieu urbain donné. La ville est donc conçue à la fois comme foyer de cultures, qui les héberge, sert à leur développement, voire suscite des phénomènes culturels particuliers.

Appel à communications détaillé ici
Source : SHMESP

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Jean-François Reynaud, avec la collaboration d’Olivia Puel, A la recherche d’un Lyon disparu. Vie et mort des édifices religieux du IVe au XXe siècle, Lyon, Alpara/MOM, 2021, 284 p.

Présentation

Les églises médiévales lyonnaises ont connu une vie mouvementée. Nombre d’entre elles furent détruites lors des conflits armés, des guerres de Religion et à la Révolution, mais aussi du fait de l’évolution des pratiques religieuses ou architecturales, ou du développement d’espaces urbains nouveaux. Certaines ont totalement disparu : les anciennes basiliques funéraires Saint-Just et Saint-Laurent de Choulans, Saint-Étienne et Sainte-Croix du groupe épiscopal, des chapelles et recluseries. D’autres ont été reconstruites au cours des siècles, comme Saint-Irénée, Saint-Martin d’Ainay, Saint-Nizier et les premières cathédrales sous Saint-Jean. Grâce à l’intérêt pour le patrimoine, surtout médiéval, qui se développe au cours du XIXe siècle, les églises qui étaient encore debout ont été sauvées, mais souvent transformées. À partir de la seconde moitié du XXe siècle, l’étude du patrimoine religieux lyonnais connaît un nouvel élan, avec l’essor de l’archéologie du sous-sol et de l’archéologie du bâti.

L’auteur brosse ici un portrait de la ville au cours des siècles, en replaçant les données archéologiques dans leur cadre historique et topographique. Il s’appuie sur les recherches archéologiques qu’il a menées à partir des années 1970 et dont il avait publié une synthèse des édifices antérieurs à 750 dans Lugdunum christianum (1998). Le présent ouvrage a pour vocation de compléter ces analyses en fournissant les données plus récentes concernant les époques carolingienne, romane, gothique et moderne. Il traite également des églises construites par les ordres mendiants et qui ont presque toutes disparu, comme celle des Cordeliers de l’Observance, la seule à avoir été l’objet d’une étude avant sa destruction.  

Ce travail auquel, au fil de l’ouvrage, ont été associés d’autres chercheurs, est d’autant plus nécessaire que les vestiges des édifices de culte ont livré des renseignements de première main sur les périodes les plus anciennes, non seulement sur la vie religieuse mais également sur la topographie urbaine, l’activité économique et la société. 

Source : MOM

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Dante Fedele, The Medieval Foundations of International Law. Baldus de Ubaldis (1327-1400), Leyde, Brill-Nijhoff, 2021, 697 p.

Cover The Medieval Foundations of International Law

Présentation

Dante Fedele’s new work of reference reveals the medieval foundations of international law through a comprehensive study of a key figure of late medieval legal scholarship: Baldus de Ubaldis (1327-1400). A student of Bartolus de Sassoferrato, Baldus wrote both extensive commentaries on Roman, canon and feudal law and thousands of consilia originating from particular cases. His writings dealt with numerous issues related to sovereignty, territorial jurisdiction, diplomacy and war, combining a rich conspectus of earlier scholarship with highly creative ideas that exercised a profound influence on later juristic thought. The detailed picture of the international law doctrines elaborated by a prominent medieval jurist offered in this study contributes to our understanding of the intellectual archaeology of international law.

Source : Brill

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Jean-Frédéric Schaub et Silvia Sebastiani, Race et histoire dans les sociétés occidentales (XVe-XVIIIe siècle), Paris, Albin Michel, 2021, 512 p.

Couverture du livre Race et histoire dans les sociétés occidentales (XV-XVIIIe siècle)

Ce livre présente les processus de racialisation qui ont ponctué la transformation de l’Europe et de ses colonies de la fin du Moyen Âge à l’âge des révolutions. Cette histoire éclaire l’évolution des sociétés, des institutions, des cultures et des théories. Elle décrit la volonté de catégoriser les individus et les groupes, de les enclore dans des identités présentées comme intangibles, de discriminer les collectifs dominés, voire d’organiser l’oppression à grand échelle contre des populations définies par leur race.
La racialisation procède par naturalisation des rapports sociaux et des caractères physiques et moraux qui se transmettent de génération en génération, à travers la procréation. Elle repose sur une contradiction : le racisme affirme que les gens sont prisonniers de leur race et s’emploie néanmoins à gérer la transformation des races.
Quatre coups de projecteur permettent de rendre compte de cette histoire : la noblesse de naissance face à l’anoblissement, la nature juive ou musulmane qui persiste dans le sang des convertis, l’origine ineffaçable des métis dans l’Amérique coloniale, la déshumanisation des Africains par la traite esclavagiste.
Ces phénomènes sont les expériences séculaires sur lesquelles les auteurs des Lumières se sont fondés pour classer l’humanité en races. Ils hiérarchisent les groupes humains mais proclament aussi l’universalité des droits de l’homme. Le siècle des philosophes peut alors se lire comme le fruit d’une histoire passée, autant que comme le fondement d’une histoire inachevée, la nôtre.

Source : CRH

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Offre d’emploi] post-doctorat en littérature latine du Moyen Âge, Université Lumière Lyon 2, 12 mois [date limite candidatures : 2 novembre 2021]

Dans le cadre du projet de recherche ANR « LiBer » sur la traduction de trois Décades de Tite-Live par Pierre Bersuire († 1362), l’Université Lumière Lyon 2 et le laboratoire CIHAM (Histoire, Archéologie, Littératures des Mondes Chrétiens et Musulmans Médiévaux), UMR 5648, recrutent un.e chercheur/euse post-doctoral.e à partir du 1er janvier 2022 pour une durée de douze mois.

Le but du contrat est de réaliser l’édition critique d’une source de Pierre Bersuire : le commentaire de Nicholas Trevet († 1328) sur Tite-Live, qui est connu par deux manuscrits complets. Le projet aboutira donc à des publications scientifiques et pourra donner lieu à conférences.
Ce recrutement vise des candidat(e)s avec de très bonnes connaissances en latin et en paléographie, ayant une expérience pratique dans l’établissement d’une édition de texte.

Au moment de commencer le travail, les candidat(e)s doivent être titulaires d’un doctorat en philologie latine du Moyen Âge, ou en littérature française et/ou latine du Moyen Âge, ou en histoire médiévale.

Durée du contrat : 12 mois
Rémunération : environ 1800 euros nets mensuels avant prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.
Lieu de travail : Lyon (F), laboratoire CIHAM

Les personnes intéressées peuvent adresser leur CV et une lettre de motivation par voie électronique aux deux adresses ci-dessous avant le 2 novembre 2021. Après un premier examen des dossiers reçus, les candidat(e)s retenu(e)s seront auditionné(e)s au cours du mois de novembre 2021.

Marylène Possamaï
Université Lumière-Lyon2 CIHAM- UMR 5648
MSH Lyon-St Etienne
14, av. Berthelot
69007 LYON marylene.possamai@univ-lyon2.fr

Cédric Giraud Université de Genève Département MELA
5, rue de Candolle CH-1211 Genève 4 cedric.giraud@unige.ch

 

Source : RMBLF

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] 15e colloque du PRIDAES, La loi, expression de la souveraineté, face aux autonomies dans le territoire des Etats de Savoie, Turin, 28-29 octobre 2021

Colloque organisé par il dipartimento di Giurisprudenza (Università di Torino), le laboratoire ERMES (Université Côte d’Azur) et la Deputazione Subalpina di Storia Patria
Programme

Giovedi 28 ottobre

10.45 Arrivo dei partecipanti

11.00 Saluto dalle autorità

11.20 Inizio dei lavori del convegno

Isidoro SOFFIETTI (Università di Torino), Presentazione dell’edizione critica degli Statuta Sabaudiae del duca Amedeo VIII (1430).

Florentin BRIFFAZ (Università Lyon II – CIHAM), Production normative et dérogation personnelle au temps d’Amédée VIII de Savoie : l’exemple des châtelains.

Daniela CEREIA (Archivio di Stato di Torino), Uniformare il governo degli Stati di Savoia : importazioni ed esportazioni di modelli e prassi amministrative da un versante all’altro delle Alpi (secc. XIV-XVII).

12.40 Discussione

13.00 Pranzo

14.00 Ripresa della sessione

Massimiliano GAJ (Università di Torino), Vestigia di autonomia nel Piemonte sabaudo di età moderna : alcuni aspetti tratti da statuti comunali del Torinese, del Cuneese e del Biellese.

Marc ORTOLANI (Università Côte d’Azur – ERMES), « Hanno statuito et ordinato in forza di legge comunale… ». Les statuts de la communauté de Tende.

Paola CASANA (Università di Torino), Tra normativa statutaria e legislazione principesca : il caso di Vernante.

Alessandro CROSETTI (Università di Torino), I bandi politici : genesi, natura, contenuti, funzioni ed evoluzione.

15.50 Discussione

16.10 Pausa

16.30 Ripresa della sessione

Ezio Claudio PIA (Università di Torino), «Pro iustitiae rectitudine et comuni bono reipublicae civitatis». Asti tra Orléans e Savoia (secoli XV e XVI).

Michele ROSBOCH (Università di Torino), Frontiere, legislazioni e pluralismo istituzionale : l’area cuneese fra medioevo ed epoca moderna.

Henri-Louis BOTTIN (Università Côte d’Azur – ERMES), Du privilège à l’institution : les origines médiévales du Sénat de Nice.

17.45 Discussione

18.00 Fine della giornata

 

Venerdi 29 ottobre

9.00 Ripresa del convegno

Elisa MONGIANO (Univerità di Torino), L’isola di Sardegna : un particolarismo di lunga durata.

Giuseppina DE GIUDICI (Università di Cagliari), La legge e i suoi accomodamenti. Il codice civile albertino e le « speciali condizioni » della Sardegna.

Lorenzo SINISI (Università di Genova), Il “paterno cuore” di un sovrano: peculiarità legislative ed istituzionali del Genovesato sabaudo fra “privilegi” e “concessioni” (1815-1860).

10.30 Discussione

10.50 Pausa

11.10 Ripresa della sessione

Francesco AIMERITO (Università del Piemonte orientale), Il privilegio come sistema di disciplina dell’ordinamento professionale forense negli Stati sabaudi.

Ida FERRERO (Università di Torino), Lo ius cazacà : uno strumento giuridico autonomo per le comunità ebraiche.

Andrea PENNINI (Università di Torino), Privilegi, consuetudini e pretensioni. I conflitti di giurisdizione tra i consoli delle nazioni e le istituzioni sabaude d’Antico Regime.

12.30 Discussione

12.50 Pausa e pranzo

14.00 Ripresa della sessione

Morgane ORDINE (Università del Piemonte orientale), Governare il territorio e controllarne le risorse. I conflitti tra il consortile dei Masino e le comunità in materia di acque (XVIII-XIX secolo)

Francesco CAMPOBELLO (Università di Torino), L’Opera pia Barolo : un modello complesso di organizzazione dal basso in un contesto normativo nazionale di limitazione degli enti morali.

Mario RIBERI (Università di Torino), Il Projet de code criminel de l’an IX e la resistenza all’introduzione dei pretori negli Stati già sabaudi.

15.20 Discussione

15.40 Pausa

16.00 Ripresa della sessione

Matteo TRAVERSO (Università di Torino), Modernizzazione legislativa contro «vecchie tradizioni». Il caso della Terza rivolta degli zoccoli.

Pasquale COSTANZO, Patrizia MAGARÒ (Università di Genova), Le euroregioni negli antichi stati sabaudi. Questioni vecchie e nuove.

 

16.50 Discussione

17.15 Conclusione e chiusura del convegno

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts