Tous les articles par Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

[Parution] Patrick Pion et Nathan Schlanger (Dir.), Apprendre. Archéologie de la transmission des savoirs, Paris, Inrap/La Découverte, 2020, 304 p.

couverture1.jpg

L’Inrap et La Découverte publient les actes du colloque Apprendre, Archéologie de la transmission des savoirs, un ouvrage pour étoffer le débat sur l’apprentissage qui mêle la voix singulière de l’archéologie à la polyphonie disciplinaire des études dans le champ de la transmission des savoirs (en librairie dès le 11 juin 2020).

 

À l’instar de l’anthropologie, de l’histoire et de la sociologie, l’archéologie impose de ne pas restreindre les savoirs aux seuls territoires lettrés et aux cultures de l’écrit. Elle replace les connaissances et apprentissages humains dans une perspective de très longue durée, soit près de trois millions d’années au cours desquelles apparaît et se développe le langage articulé, principal vecteur de la transmission. À travers l’étude de la matérialité des supports, des dispositifs d’apprentissage et des lieux de savoir, cette discipline apporte également un éclairage original sur les phénomènes de transmission et de socialisation des connaissances dans les sociétés humaines passées et présentes, que ce soit lors d’activités quotidiennes informelles ou dans des cadres professionnels et intergénérationnels plus structurés.

Les textes rassemblés dans cet ouvrage sont issus du colloque international« Transmettre les savoirs, archéologie des apprentissages », organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives, en partenariat avec Universcience, qui s’est tenu à la Cité des sciences et de l’industrie, les 28 et 29 novembre 2017, sous la direction scientifique de Patrick Pion (Inrap et université Paris-Nanterre) et de Nathan Schlanger (École nationale des chartes).

Source : INRAP

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[A paraître] « Moyen Âge en séries », Revue Médiévales, n°78/2020

A paraître le 20 août 2020

Moyen Âge en séries

Merlin, Chasseurs de dragons, Kaamelott, Game of Thrones, Médiévales montre comment les séries réinventent par l’image et le son, un Moyen Âge immédiatement reconnu comme tel par les téléspectateurs.

Médiévales aborde la présence du Moyen Âge dans les séries télévisées à travers neuf panoramas thématiques ou études de cas. Les contributions se fondent sur l’étude de séries à visée historique qui ont parfois la prétention de restituer un Moyen Âge réel (Thierry la Fronde, Vikings, The Last Kingdom, Knightfall, Marco Polo, ʿUmar ibn al-Khaṭṭāb, The Bastard Executioner, etc.), de séries inspirées d’œuvres ou de motifs littéraires médiévaux (Merlin, Chasseurs de dragons, Kaamelott, etc.), mais aussi de séries de fantasy dont l’univers est perçu par leurs concepteurs et par le public comme moyenâgeux, ou du moins relié à une forme de Moyen Âge (Game of Thrones, Xena : Warrior Princess, etc.). Les auteurs montrent ainsi comment, par l’usage de signes et de thèmes récurrents (violence, dragons, châteaux, guerriers, cartes, etc.) les séries réinventent par l’image et le son un Moyen Âge immédiatement reconnu comme tel par les téléspectateurs. Ce dossier est complété par un Point de vue consacré au « médiévalisme » et par deux études consacrées à la prosopographie.

Coordinateurs du numéro : Alban Gautier et Laurent Vissière
Sommaire

Alban Gautier, Laurent Vissière
Les séries télévisées, entre Moyen Âge et médiévalisme

Florian Besson, Simon Hasdenteufel
Cartes sur table. Réflexions sur le rapport à l’espace dans les séries médiévalistes

Marie-Emmanuelle Torres
Ça sonne médiéval ! Du fantasme à la reconstitution sonore dans les séries

Riccardo Facchini, Davide Iacono 
« The North is hard and cold, and has no mercy ».
Le Nord médiéval dans les séries télévisées

Pierre-Brice Stahl
Médiévalisme boréal et séries télévisées

Bernard Papin
Thierry la Fronde, figure de la Résistance.
Quand une Occupation en cache une autre…

Aude Mairey
Le Merlin de la BBC (2008-2012). Entre détournement et réappropriation

Enki Baptiste, Hassan Bouali
Les débuts de l’islam à l’écran. La série ‘Umar ibn al-Khaṭṭāb

Yohann Chanoir
Un Moyen Âge en marge ?
Périphéries, marginaux et singularité dans la série The Bastard Executioner

Lucie Herbreteau
Ami, ennemi, héros. Redéfinir le dragon médiéval pour les séries jeunesse

Essais et recherches

Thierry Pécout
Les enquêtes générales en Provence angevine (1297-1299 et 1331-1334).
De la liste à la carte

Isabelle Mathieu, Maryvonne Miquel, Anne Tchounikine
Les officiers des territoires angevins à la fin du Moyen Âge.
Conception d’une base de données prosopographique

Point de vue

Vincent Ferré
Le médiévalisme a quarante ans, ou « L’ouverture qu’il faudra bien pratiquer un jour… »

 

Notes de lecture

Cyrille Aillet, Patrice Cressier, Sophie Gilotte (éd.), Sedrata. Histoire et archéologie d’un carrefour du Sahara médiéval à la lumière des archives inédites de Marguerite van Berchem (Emmanuelle Tixier du Mesnil) ; Jean-François Boyer, Pouvoirs et territoires en Aquitaine du viie au xe siècle. Enquête sur l’administration locale (Guilhem Pépin) ; Justine Breton, Le Roi qui fut et qui sera. Représentations du pouvoir arthurien sur petit et grand écrans (Alban Gautier) ; Pierre Dubois, De la reconquête de la Terre sainte. De l’abrègement des guerres et procès du royaume des Francs (Loïc Chollet) ; Jean-Charles Ducène, L’Europe et les géographes arabes du Moyen Âge (ixe-xve siècles). « La grande terre » et ses peuples. Conceptualisation d’un espace ethnique et politique (Anna Caiozzo) ; Roy Flechner, Máire Ní Mhaonaigh (dir.), The Introduction of Christianity into the Early Medieval Insular World. Converting the Isles I (Magali Coumert) ; Nicolas Weill-Parot, Véronique Sales, Le Vrai Visage du Moyen Âge. Au-delà des idées reçues (Marie Delcourte-Debarre

Livres reçus

Source : Presses universitaires de Vincennes

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[A paraître] Noëlle Deflou-Leca (dir.), Etablissements monastiques et canoniaux dans les Alpes du Nord (Ve-XVe siècle), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2020

En librairie le 13 août 2020

Les Alpes du nord représentent un paradoxe dans le monachisme médiéval. Elles constituent un lieu privilégié de son développement depuis ses débuts en Gaule, avec des exemples illustres et fondateurs comme à Saint-Maurice d’Agaune dès le VIe siècle. Il faut cependant attendre près de six siècles, pour assister à une nouvelle installation d’importance avec celle de la Chartreuse de saint Bruno (1084).
Jusqu’à ce renouveau, les monastères sont peu présents dans les Alpes du nord où, de plus, le monachisme féminin y est longtemps très faible, sinon absent. Les disparités sont également très grandes entre des espaces délaissés par la vie régulière et d’autres où les fondations rivalisent. Ces contrastes répondent au contexte particulier lié à la diversité des reliefs qui commande le réseau des voies franchissant les massifs, axes supra régionaux majeurs à l’échelle de la chrétienté à travers les grandes cluses qui mènent à Rome.
Le monachisme des Alpes du nord fluctue donc au gré de la fortune de ces routes et de leurs maîtres.

Source : PUR et Decitre

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] 61e rencontres annuelles du Centre européen d’Etudes bourguignonnes (XIVe-XVIe siècles), « Entre réel et imaginaire: les animaux dans l’histoire, l’art et la littérature à l’époque bourguignonne (XIVe-XVIe siècles) », Enghien, Château Empain, 24-27 septembre 2020

Programme provisoire

Jeudi 24 septembre

9h00        Accueil des participants
9h30        Mot de bienvenue par les autorités de la ville
Réponse au nom du CEÉB par S.A.S le Duc Léopold d’Arenberg, Président du Centre

Communications (10h00-12h30)

  • Henri Simonneau (Toulouse), L’utilisation de la figure animale dans la propagande bourguignonne (xive-xvie siècles)

Pause

  • Victorien Leman (Amiens), Maîtriser la Création : animaux et discours politique dans les résidences des ducs de Bourgogne à la fin du Moyen Âge
  • François Duceppe-Lamarre (Arras), Ordonner le monde animal dans l’histoire bourguignonne. Exemple de cohabitation avec le sauvage dans la résidence ducale d’Hesdin sous Philippe le Hardi (1384-1404)

Pause-déjeuner – reprise à 14h00

Communications (14h00-17h30)

  • Paul Delsalle (Besançon), Le cheval, un acteur de l’économie du comté de Bourgogne et de la cité impériale de Besançon à l’époque de Charles Quint (1500-1558)
  • Claire Sicard (Tours), Figures équines dans Le Secret d’Amours de Michel d’Amboise (1542) et Le Tuteur d’Amour de Gilles d’Aurigny (1546)

Pause

  • Amandine Jelen (Tours), Le cheval, les chevaux et les hommes des livres équestres en Europe au xvie siècle
  • Pierre-Henry Bas (Paris / Lille), Le cheval et l’animal dans les livres de combat (xive-xvie siècles) : entre réel et imaginaire

17h30-19h30  Réception offerte par S.A.S. le Duc d’Arenberg (sous réserve)

(Repas libre)

 

Vendredi 25 septembre

09h30

Communications (09h30-12h00)

  • Alain Marchandisse (Liège) et Bertrand Schnerb (Lille), Belle et ses amis. Le lévrier à la cour de Bourgogne sous Philippe le Bon
  • Julien Sohier (Bruxelles), L’histoire des chiens en milieu urbain entre le xiiie et le xvie siècle dans nos régions

Pause

  • Youssef Ngadi (Oujda), Les animaux dans le récit de voyage de Bertrandon de La Broquière
  • Alain Servantie (Bruxelles), La découverte des animaux d’Amérique

Pause-déjeuner – reprise à 14h00

 Communications (14h00-17h00)

  • Anne Dubois (Louvain-la-Neuve), Du suppôt de Satan à gardien du foyer domestique : l’iconographie du chat dans les Pays-Bas bourguignons
  • Valérie Toureille (Cergy-Pontoise), Batailles dérisoires. Les duels entre chevaliers et escargots dans les marginalia à la fin du Moyen Âge (xive-xve siècles)

Pause

  • Danielle Quéruel (Reims), De la table à la scène : les oiseaux dans les entremets bourguignons
  • Maria Colombo (Paris / Milan), Animaux réels, animaux imaginaires dans le Dialogue des créatures (fin xve siècle) : nomenclature et iconographie

17h00-18h30  Présentation du Pavillon des sept étoiles et visite du parc d’Enghien, par Jean-Louis Vanden Eynde (Faculté d’architecture – Université catholique de Louvain)

20h00              Repas officiel du CEÉB

 

Samedi 26 septembre

09h00

Communications (09h00-12h30)

  • Jean-Christophe Blanchard (Nancy), Réalité animale et fantasmes princiers. L’exemple de la cour ducale lorraine (1473-1559)
  • Gabriel Redon (Paris), La présence de l’aigle impériale dans les sources littéraires italiennes du xive siècle

Pause

  • Dominique Delgrange (Paris), Le lion et le griffon. Le décor de la barrière construite devant le Palais Rihour, siège de la Gouvernance à Lille (1525)

Assemblée générale du CEÉB

Pause-déjeuner – reprise à 14h00

Communications (14h00-17h00)

  • Audrey Ségard (Lille), Quand les prisonniers invitent les animaux à venir leur tenir compagnie. Les graffiti animaliers sur les murs des prisons de la fin du Moyen Âge (xive-xvie siècles)
  • Pierre Couhault (Paris), La poésie animalière de Nicaise Ladam (Grenade), héraut de Charles Quint

Pause

  • Christophe Bosteels (Enghien), Les thèmes animaliers dans les tapisseries d’Enghien au xvie siècle
  • Louis-Donat Casterman (Tournai), Le dragon d’Adrien de Croÿ. Ou comment un attribut iconographique renvoie subtilement, sur des tapisseries aux armes, à une victoire militaire (1532)

17h30              Visite de la Fondation d’Arenberg et présentation de documents anciens (sous réserve)

(Repas libre)

 

Dimanche 27 septembre

09h30              Visites à Enghien (Fondation d’Arenberg + Maison Jonathas ; chapelle castrale ; église Saint-Nicolas / retable…)
12h00              Départ pour Lessines
12h30-14h00  Déjeuner à l’Hôpital Notre-Dame à la Rose
14h00              Visite de l’Hôpital

 

Centre européen d’Études bourguignonnes (xive-xvie s.)
Secrétariat général, Université de Liège
Département des Sciences Historiques / Transitions. Unité de recherches sur le Moyen Âge & la première Modernité
Quai Roosevelt, 1B, B-4000 Liège

En partenariat avec
– Fondation d’Arenberg
– Cercle royal archéologique d’Enghien
– Ville d’Enghien
– Hannonia – Centre d’information et de contact des cercles d’histoire, d’archéologie et de folklore du Hainaut
 
Avec le soutien de la Fondation pour la protection du patrimoine culturel, historique et artisanal (Lausanne)

 

Source : Centre européen d’études bourguignonnes

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à communication] Colloque « Sanctions spirituelles et politique dans la catholicité, des origines à l’époque contemporaine », Rome, Ecole française de Rome, 29-30 octobre 2020 [Date limite candidature : 30 juillet 2020]

Présentation

Après les journées inaugurales de Lyon (8-9 octobre 2018), consacrées aux Formes comparées de la coercition, de l’exclusion et de la réinclusion dans les traditions des trois monothéismes abrahamiques, et celles de Rome (14-15 janvier 2019), centrées sur Le lancement, les relances et la levée des sanctions spirituelles, ce troisième colloque international du cycle de recherches FULMEN aborde un aspect thématique majeur de l’histoire du « glaive spirituel » : sa place et ses usages dans la sphère politique à travers les âges, aussi bien dans les relations internationales que dans la vie intérieure des collectivités nationales ou locales.

 

Au plan de la géopolitique d’abord européenne, puis mondiale, les contributions permettront de mesurer la force et les limites de ces moyens d’action spécifique de la papauté que constituent l’excommunication et l’interdits, moyens qui renvoie directement à sa mission spirituelle – et dont l’usage expose donc toujours le Siège apostolique à l’accusation de dévoiement dans la poursuite d’intérêts trop matériels. Très peu examinées dans leurs caractères spécifiques (domination du flou et de la flexibilité, diffraction du pouvoir de sanctionner au sein du clergé, temporalité lente et marquée par l’itération, engagement des consciences individuelles, etc.) malgré le développement récent d’un certain intérêt historigoraphique, les sanctions spirituelles forment également des objets d’étude privilégiés pour aborder les phénomènes de confrontation, de conjonction et de tension entre autorité spirituelle et puissance séculière au sein des sociétés politiques. Leur étude offre en outre un point de vue de longue durée sur le dualisme qui caractérise le pouvoir en Occident au moins jusqu’aux Lumières et sur les jeux dialectiques afférents – qu’il s’agisse de poussées des tendances théocratiques ou de « sécularisation » par la sacralisation des pouvoirs princier : à un âge d’or du gouvernement par les sanctions canoniques aux XIIe et XIIIe siècles, conditionné entre autres par la juridicisation des censures, succède un très lent recul, qui va de pair avec celui de l’universalité de la juridiction ecclésiastique.

Comment les usages et les effets socio-politiques de l’excommunication et de l’interdit persistent-ils et se reconfigurent-ils au fil du temps, selon les contextes politico-religieux ? Ce colloque s’efforcera de mettre en parallèle des situations plus ou moins éloignées dans le temps et des exemples contemporains, tirés de contextes où l’Église conserve une forte emprise sociale, par exemple en Italie ou en Amérique latine.

Les propositions de communication (1000 à 2000 signes) sont à envoyer en allemand, anglais, espagnol, français ou italien à l’adresse julien.thery(at)univ-lyon2.fr avant le 30 juillet 2020.

Présentation du Programme FULMEN

Source : Ecole française de Rome

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution, Outil] Glossaire des termes de description matérielle des rouleaux médiévaux, Projet ANR JCJC Rotulus

Retrouvez, sur le carnet du projet ROTULUS, le glossaire des termes de description matérielle des rouleaux médiévaux élaboré par Elodie Papin et Jean-Baptiste Renault (Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire – Université de Lorraine)

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à candidature] Thèse financée UCA, EUR CREATES, réalisée au CEPAM, « Production, vie et transformation des images dans l’Europe angevine (XIIIe – XVe siècle) » [Date limite candidature : 31 août 2020]

Dans le cadre de contrats doctoraux d’une durée de 36 mois financés par l’IDEX (à partir du 1er octobre 2020), l’EUR CREATES lance une campagne de candidature destinée à des doctorants dont le projet de recherche portera sur la Production, vie et transformation des images dans l’Europe angevine et sera mis en œuvre au CEPAM (Université Côte d’Azur et CNRS UMR 7264, Nice) sous la direction de Rosa Maria DESSÌ et de Vinni LUCHERINI.

Descriptif du sujet de thèse et modalités de candidature :

AAP_Contrat_Doctoral_CREATES_CEPAM_2020_Europe_Angevine

 

Pour déposer le dossier (date limite 31 août 2020) : 

enregistrer le dossier de candidature au format pdf et l’envoyer par mail aux adresses suivantes : Rosa-Maria.DESSI@univ-cotedazur.fr, lucherin@unina.it et eur- creates.contact@univ-cotedazur.fr

Source : CEPAM

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à contribution] « Une histoire de la concurrence: champs d’études et interprétations historiennes », numéro thématique de la revue « Cahiers du Framespa » [Date limite : 15 septembre 2020]

Les Cahiers de Framespa, revue d’histoire sociale éditée par l’UMR 5136 FRAMESPA (université Toulouse-Jean Jaurès/CNRS) lancent un appel à contribution pour le dossier thématique Concurrence, portant sur l’analyse du concept et des situations de concurrences dans les différents champs de l’histoire économique, politique, sociale, religieuse et culturelle du Moyen Âge et de l’Époque moderne.

Coordination du dossier
  • Sandrine Victor (FRAMESPA, U. Champollion d’Albi)
  • Alexandra Beauchamp (Criham-FRAMESPA, U. de Limoges)
Présentation

Les historiens ne se privent pas, avec profit, de travailler des concepts contemporains et de les questionner dans leur historicité. Quelle place peut donc trouver, dans les recherches actuelles en histoire médiévale et moderne, une réflexion envisagée sous l’angle de la concurrence ? Quelles situations et quels contextes médiévaux ou modernes sont vécus ou décrits comme concurrentiels par leurs contemporains ? Quelle valeur accordent-ils aux dynamiques qu’ils engendrent ? Quels critères l’historien du XXIe siècle prend-il en compte pour considérer que la concurrence est à l’œuvre dans la période, la situation qu’il analyse ? Concurrence, rivalités, émulation, coopétition (Le Jan, Bürher-Thierry, Gasparri- 2018) se distinguent-elles selon les situations ou procèdent-elles des mêmes mécanismes ?

Si l’emploi du terme concerne prioritairement de nos jours le champ économique, force est de constater que la concurrence s’applique et se pense aussi bien à la cour, dans le monde politique et diplomatique, mais également dans la société au sens large (course à la dot, distinctions et honneurs ; trafic de reliques et influences des paroisses ; rivalités artistiques ; concurrences symboliques…). L’acception communément retenue aujourd’hui du concept de concurrence retient plus le « fait de se trouver en opposition, le plus souvent d’intérêt dans la poursuite d’un même but, chacun visant à supplanter son rival » (2e sens défini par le dictionnaire du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, https://www.cnrtl.fr/definition/concurrence) que le « fait d’être ensemble, d’agir de concert, conjointement, à égalité dans la poursuite d’un même but » (1er sens défini par ce même dictionnaire). La rivalité, la compétition, l’émulation, qu’elles sous-tendent une appréciation positive ou négative, semblent donc aujourd’hui avoir pris le pas dans le sens donné au concept de concurrence sur les formes les plus anciennes et les premiers usages latins et vernaculaires du substantif concurren(cia) qui privilégiaient les sens de rencontre, d’accord, de convergence, que l’on trouve dans le verbe latin concurrere et qui demeurent actuellement dans l’expression française « jusqu’à concurrence de ».

Sans rejeter ni l’approche nominaliste et les enquêtes qui se centreraient sur le vocabulaire et la formulation de l’idée de concurrence au Moyen Âge et à l’Époque moderne, ni une démarche de reconstruction, qui pisterait dans les sources les critères et caractéristiques témoignant d’une forme historique de concurrence, ce dossier cherche à encourager les travaux visant à interroger le regard porté historiquement sur la concurrence, sous toutes ses formes, et ses évolutions. Dans quelle mesure, entre le Ve et le XVIIIe siècle, les formes de concurrence sont-elles dénigrées ou au contraire valorisées ? Est-ce alors un concept positif ou négatif ? L’appréciation de la concurrence fait-elle systématiquement intervenir un critère moral ? La concurrence est-elle alors interdite, rendue possible ou même encouragée ? Observe-t-on des démarches volontaires de mise en concurrence ? La concurrence a-t-elle donc une fonction sociale, économique, politique ? Quel rôle et quels discours tiennent respectivement les individus, les groupes sociaux, les états de la société, les entreprises et les pouvoirs envers la concurrence, ses différentes formes et évaluations ? Étudier la concurrence, est-ce étudier une vision de la société médiévale et moderne ?

Calendrier

Le calendrier de publication est le suivant :

Envoi des propositions : 15 septembre 2020

Merci d’adresser un résumé en français de 500 mots, explicitant l’enjeu de l’étude proposée, son angle méthodologique et échelle d’analyse, l’espace étudié et le spectre chronologique retenu, accompagné d’une biographie de 100 mots aux adresses suivantes :

sandrine.victor@univ-jfc.fr et alexandra.beauchamp@unilim.fr.

Notifications aux auteur.e.s : 15 octobre 2020

Les propositions seront sélectionnées par les coordonnatrices du dossier et validées par le comité de rédaction de la revue.

Envoi de l’article : 15 janvier 2021

Les articles feront l’objet d’une évaluation en double aveugle ; ils devront respecter les normes éditoriales de la revue.

Publication septembre 2021

 

Source : Calenda

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Présentation de recherches] Enki Baptiste, podcast, Passion Médiévistes

Enki Baptiste, doctorant en Histoire médiévale à l’Université Lyon 2 et rattaché au CIHAM, présente ses travaux de recherche dans le cadre du podcast de Passions Médiévistes : « Episode 41, Enki et les débuts de l’islam »

Retrouvez sans plus attendre cette interview ici   !!

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Découverte archéologique] Le village carolingien de Saint-Don à Riom (Puy-de-Dôme)

À Riom, l’Inrap a mis au jour les vestiges d’un village carolingien. Les maisons à demi enterrées, les outils, les séquelles d’activité et les traumatismes identifiés sur les squelettes évoquent une population de statut médiocre, esclaves ou serfs, au service d’un seigneur.

Source et présentation des découvertes sur le site de l’INRAP

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Contrat doctoral] Doctorant.e FNS en études françaises (XVe-XVIe siècle), étude et édition critique numérique de la Chronique rimée de Nicaise Ladam (v. 1490-1540), Université de Lausanne, entrée en fonction 1er septembre 2020, durée 4 ans [Date limite candidature prolongée fin juillet 2020]

Présentation du contrat doctoral :

Candidature DOC FNS UNIL

Contact : estelle.doudet@unil.ch

 

Source : CIHAM

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à contribution] Investir la frontière, Revue Frontière.s [Date limite : 20 décembre 2020]

Coordination : Marine Lépée, Gaëlle Perrot

Argumentaire

La frontière n’est pas seulement une limite ou une interface entre deux réalités. Elle constitue également un espace construit et organisé où s’investir ou à investir de manière plus ou moins pérenne. Pour ce quatrième numéro, les auteur·rice·s sont invité·e·s à s’interroger sur les modalités d’appropriation de la frontière et ses formes d’occupation, en portant une attention particulière aux acteurs et aux dynamiques centres-périphéries.

La thématique pourra être abordée librement selon différentes approches :

  • investissement matériel : habiter ou aménager des espaces intégrés ou à la marge, investir des moyens financiers, humains, structurels
  • investissement territorial : maîtriser et étendre les limites d’un territoire religieux, agricole, étatique, etc.
  • investissement militaire : engager des forces militaires afin d’occuper/conquérir un espace ou une population
  • investissement symbolique : revêtir la frontière d’un droit, d’un pouvoir, d’une dimension honorifique, d’une juridiction, d’une identité territoriale ou nationale
  • investissement intellectuel : considérer une frontière ou un territoire frontalier comme un horizon de la connaissance, un espace à cartographier ou à explorer.
Calendrier
  • 20 décembre 2020 : date limite de soumission des articles complets
  • 15 mars 2021 : retours des évaluations (double aveugle) aux auteurs
  • 15 avril 2021 : date de retour des versions corrigées
  • juin 2021 : parution du numéro
Modalités de soumission

Les auteur·rice·s adresseront leur contribution avant le 20 juin 2020 à frontiere-s@mom.fr, en précisant leur statut et leur organisme de rattachement.

Les contributions prendront la forme d’un texte en français ou en anglais comptant jusqu’à 22 000 caractères (espaces non compris), accompagnés de résumés en français et en anglais (entre 800 et 1200 caractères, espaces non compris) et de mots-clés en français et en anglais.

 

Source : Revue Frontière.s

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] I. Epurescu-Pascovici (éd.), Accounts and Accountability in Late Medieval Europe Records, Procedures, and Socio-Political Impact, Turnhout, Brepols, 2020, VII + 303 p.

Présentation

An interdisciplinary study of the development of institutional accountability in the later Middle Ages, highlighting innovations in auditing procedures, administrative professionalisation, and the political and social impact of the reforms.

Accounts and Accountability in Late Medieval Europe traces the momentous transformation of institutions and administration under the impact of accounting records and procedures, c. 1250–1500. The volume’s focus on the materiality and organising logic of a range of accounts is complemented by close attention to the socio-political contexts in which they functioned and the agency of central and local officials.

The volume is divided into three parts: the role of financial accountability in the political designs of late medieval states, the uses of accounts auditing and information management as tools for governance, and their impact on the everyday life of local communities. Covering both the centre and the periphery of medieval Europe, from England and the Papal curia to Savoy and Transylvania, the case studies evince the difficult passage from the early experiments with financial accounts towards an accountability of office.

Source : Brepols

Table des matières sur le site de l’éditeur

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts