Tous les articles par arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

Parution:« Aux marges de l’hérésie Inventions, formes et usages polémiques de l’accusation d’hérésie au Moyen Âge », dir. Franck Mercier et Isabelle Rosé

Si l’histoire traditionnelle de l’hérésie au Moyen Âge s’est longtemps confondue avec celle des exclus de la société, l’approche récente se focalise davantage sur les diverses autorités qui, au cœur du pouvoir, élaborèrent la norme religieuse : l’hérésie n’existe que parce que l’orthodoxie en a d’abord décidé. Il reste que, loin de se présenter comme une essence immuable, elle s’impose tout au long du Moyen Âge comme un concept et une qualification d’une très grande plasticité. L’extension progressive du domaine de l’hérésie à de nombreuses formes de dissidence finit par lui assurer le statut d’un crime englobant. Cette enquête collective repose sur la conviction que c’est encore en se situant aux marges de l’hérésie, au contact d’activités répréhensibles voisines, telles que l’usure, la sorcellerie ou encore la rébellion politique, que l’on peut le mieux saisir les principes et les mécanismes de la fabrique de l’hérésie.

Table des matières : ici

Informations pratiques :

Franck Mercier et Isabelle Rosé (dir.), Aux marges de l’hérésie Inventions, formes et usages polémiques de l’accusation d’hérésie au Moyen Âge, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018. 16,5 x 24 cm, 384 p. Illustrations : N & B. ISBN : 978-2-7535-5904-2. Prix : 26,00 €.

Pour plus d’informations: http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4543 

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:En route pour Compostelle : un Moyen Âge de pèlerinages:28-29/09/2018,Montpellier et Saint-Guilhem-le-Désert[délai:15/03/2018]

*  *  *

Publié le mardi 23 janvier 2018 par Céline Guilleux

RÉSUMÉ

Dans le cadre des manifestations du XXe anniversaire de l’inscription du bien « chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, le Centre d’études médiévales de Montpellier (CEMM EA 4583 université Paul-Valéry – Montpellier 3) et la commune de Saint-Guilhem-le-Désert se proposent d’organiser un colloque international dédié aux pèlerinages médiévaux qui se tiendra sur les deux sites (université de Montpellier le vendredi et Saint-Guilhem-le-Désert le samedi).

ANNONCE

Argumentaire

Dans le cadre des manifestations du 20e anniversaire de l’inscription du bien « chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, le Centre d’études médiévales de Montpellier (CEMM EA 4583 Université Paul-Valéry – Montpellier 3) et la commune de Saint-Guilhem-le-Désert se proposent d’organiser un colloque international qui se tiendra sur les deux sites (Université de Montpellier le vendredi et Saint-Guilhem-le-Désert le samedi).

Le thème du colloque a pour objectif de couvrir le foisonnement des dévotions aux saints, le culte à saint Jacques en France et le rôle des confréries, les itinéraires des pèlerins et leurs structurations autour des sanctuaires et des franchissements, la réalité des routes empruntées et les services d’accueil ou de soins associés au pèlerinage durant l’ensemble du Moyen Âge, essentiellement sur le territoire français, sans toutefois exclure les territoires voisins (Italie, Allemagne, péninsule Ibérique…). De même, il conviendra d’étudier les relations et les échanges de toute nature entre les sanctuaires en France et le sanctuaire galicien. Une attention prioritaire sera portée aux édifices/sites inclus dans l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial du bien « Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France » en 1998 mais sans être exclusifs.

Les pèlerins se rendant à Compostelle étaient d’origines très diverses comme en attestent, notamment, les travaux d’Adeline Rucquoi (Mille fois à Compostelle. Pèlerins du Moyen Âge, Paris, Les Belles Lettres, 2014). L’ambition est de traiter les chemins de Saint-Jacques en réseau, sur un temps long à travers quatre thèmes, qui feront l’objet chacun d’une demi-journée de communications :

  • Thème 1 : les chemins
  • Thème 2 : les reliques
  • Thème 3 : les hommes
  • Thème 4 : les édifices

Le colloque prendra place dans un ensemble de manifestations scientifiques qui chercheront, à l’occasion du 20eme anniversaire, à explorer les dimensions multiples du pèlerinage compostellan, la connaissance du fait historique, ses réinventions successives et la réévaluation de sa place dans l’environnement global des croyances et des pèlerinages médiévaux.

Pour plus d’informations : « En route pour Compostelle : un Moyen Âge de pèlerinages », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 23 janvier 2018, http://calenda.org/429692

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:La famille dans le monde arabo-islamique médiéval:26-28/04/2018, laboratoire du Monde Arabo-islamique Médiéval, 9e colloque international, Tunis[délai:28/02/2018]

La famille dans le monde arabo-islamique médiéval

Parenté, pouvoir et marginalité

*  *  *

Publié le mardi 23 janvier 2018 par João Fernandes

RÉSUMÉ

La famille dans le monde arabo-islamique médiéval suscite toujours l’intérêt des historiens médiévistes puisqu’elle représente encore un thème de recherche important et peu étudié au Moyen Âge, malgré les travaux bien connus déjà réalisés. Nous envisageons d’approfondir la recherche sur ce thème autour de trois axes : la parenté, le pouvoir et la marginalité. Dans une perspective pluridisciplinaire et comparative, notre appel à communication est adressé aussi aux chercheurs des autres spécialités et des autres périodes historiques.

ANNONCE

Université de Tunis, Faculté des sciences humaines et sociales de Tunis, laboratoire du Monde Arabo-islamique Médiéval, 9e colloque international, Tunis les 26, 27 et 28 avril 2018

Argumentaire

La famille dans le monde arabo-islamique médiéval, vu son importance dans la société et ses dimensions multiples et complexes, reste un terrain de recherche qui mérite d’être défriché davantage, malgré les études bien connues, déjà réalisées, et qui ont soulevé des problématiques fondamentales. Il suffit de rappeler celle de Thierry Bianquis, La famille arabe médiévale (1986) et celle dirigée par André Burguière et al., Histoire de la famille (1986). Citons aussi le travail collectif, La famille en islam d’après les sources arabes, dirigé par M.-H. Benkheira et al. (2013). En Tunisie, deux colloques autour de la famille ont eu lieu, ayant traité certains aspects et certaines périodes : Familles, individus et solidarité dans les sociétés méditerranéennes du XVIe siècle à nos jours (2007) et Familles, parents et enfants de l’Antiquité à nos jours : sensibilités, stratégies et conflits (2016).

Nous souhaitons, de notre part, approfondir la recherche sur ce thème autour de trois axes qui, à notre avis, sont encore peu étudiés, en particulier au Moyen Âge arabo-islamique, à savoir : la parenté, le pouvoir et la marginalité. Nous essayerons de poser de nouvelles questions ou de revisiter d’autres, avec un nouveau regard dans le cadre des approches historiques, essentiellement à l’époque médiévale, mais tout en permettant une ouverture sur les autres périodes. Dans une perspective pluridisciplinaire, nous interpellons d’autres spécialités comme l’anthropologie, la sociologie, la littérature, l’histoire de l’art, en optant pour des investigations comparatives entre les périodes et les espaces afin de mieux déceler les spécificités socioculturelles et de mieux comprendre l’évolution et les changements de leurs représentations et pratiques. L’objectif de cette rencontre est de faire avancer les recherches sur le thème proposé avec de nouvelles approches et de nouvelles questions. Ainsi, l’appel à communication est adressé à tous les chercheurs désireux de proposer une recherche selon les axes suivants :

Axes du colloque

I-Famille et parenté

1- La parenté

  • Les concepts : famille, parenté, maison, lignage, etc.
  • La typologie : parenté, parenté de lait, parenté spirituelle, parenté par alliance, adoption, loyauté, etc.

2- Continuité et extension de la famille

  • Le mariage et ses fondements (la demande au mariage, la dot, le contrat, l’amour, la sexualité, etc.)
  • Les types de mariage : le mariage parental, la polygamie, le concubinage, le mariage politique, etc.
  • La procuration : la maternité, la paternité, etc.
  • L’enfance éducation, socialisation, etc.
  • Le vécu dans la famille : l’amour, la sexualité, etc.
  • Festivités et solidarités aux moments de joie et de tristesse

3- Décomposition de la famille

  • Rupture : le divorce et ses types, la nafaqa
  • Les formes de la séparation temporaire du couple (Nashâz, abandon du foyer par le père ou la mère), la séparation due à des circonstances particulières au temps de guerre ou de paix, son impact, etc.
  • Abandon du foyer par les enfants.

II-Famille et pouvoir

1- Les familles au pouvoir

  • La légitimité des familles au pouvoir basée sur l’appartenance religieuse, politique, doctrinale ou héréditaire
  • La famille et la spécialisation dans certaines fonctions

2- Le pouvoir de la femme

  • Son pouvoir au sein de la famille, dans la société et au pouvoir politique
  • Pouvoir du père et de la mère

3- Rapports des familles et hiérarchie sociale

  • Entente et conflits entre familles en rapport avec la hiérarchie sociale
  • La dynamique de la hiérarchie sociale : familles ascendantes et familles descendantes, rôle du pouvoir politique dans la hiérarchisation sociale des familles

4- Famille et patrimoine comme fondement de pouvoir

  • Les assises économiques (les biens et le rôle économique des familles)
  • L’héritage et la fuite de l’héritage par d’autres moyens de transmission du patrimoine (testament, don, vente, etc.)
  • Entente et conflits autour des biens au sein de la famille et entre familles

III- Famille, marginalité et marginaux

1- Marginaux et leurs conditions de vie

  • Qu’est-ce que la marginalité en Islam ?
  • Typologie de la marginalité
  • Conditions de vie matérielles et sociales des individus et des familles ou des communautés marginalisées

2-Les facteurs de la marginalisation dans la famille et dans la société

  • Facteurs économiques : les conditions économiques des familles.
  • Facteurs sociaux : nature des relations sociales, mentalités et culture, conflits entre familles, changements des conditions familiales
  • Facteurs historiques : crises politiques et autres, épidémies, invasions, émigrations, etc.
Notons que l’ouverture sur d’autres propositions est possible tant qu’elles puissent enrichir la recherche sur les trois axes principaux du colloque.

Conditions de soumission des propositions

Les chercheurs sont invités à envoyer leurs propositions de communication (titre et résumé d’environ 300 mots et une brève bio-bibliographie) et les adresser, au plus tard le 28 février 2018,à l’une des deux adresses suivantes :

    • salahbaizig@yahoo.fr
    • amara.asma@yahoo.fr
  • La communication proposée ne doit pas avoir été déjà présentée dans une autre rencontre ou publiée
  • Les langues du colloque sont l’arabe, le français et éventuellement l’anglais.

Dates à retenir

  • 28 février 2018 : dernier délai pour l’envoi des propositions

  • 09-11 mars 2018 : Les chercheurs qui nous ont envoyé leurs propositions recevront notre réponse
  • 18 mars 2018 : dernier délai pour l’envoi des résumés dans une langue autre que celle de la communication
  • Jeudi, vendredi et samedi 26, 27 et 28 avril 2018 : les journées du colloque

Pour plus d’infos : « La famille dans le monde arabo-islamique médiéval », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 23 janvier 2018, http://calenda.org/429736

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:Medieval Unfreedoms: Slavery, Servitude, and Tracking in Humans before the Trans-Atlantic Slave Trade:19-20/10/2018, Binghamton University[délai:01/05/2018]

CFP: Medieval Unfreedoms: Slavery, Servitude, and Tracking in Humans before the Trans-Atlantic Slave Trade (19-20 October: Binghamton)

Papers are sought for “Medieval Unfreedoms: Slavery, Servitude, and Tra cking in Humans before the Trans-Atlantic Slave Trade,:” to be held on 19-20 October 2018 at Binghamton University.

Across the medieval world (c. 500 — c. 1500), multiple forms and degrees of unfreedom—slavery, serfdom, forced concubinage, coerced labor, captivity, and bondage—co-existed. Slaves and other unfree people made crucial, but often obscured, marks on societies that accorded them varying degrees of power even as they constrained and exploited them. Trade in humans tied together distinct cultural zones, religions, and geographic regions.
Shifting de nitions of freedom and unfreedom shaped evolving social systems, and helped to shape developing concepts of race, ethnicity, social status, and cultural di erence and belonging from Iberia to Ethiopia and from Iceland to Persia and beyond. Scholars have long pondered the decline of an ancient Roman slave society and the legacy
of both Roman and late-medieval forms of unfreedom for the emergence of the trans-Atlantic slave trade (and the concomitant transformation of slavery) and of colonial systems of race, power, and government. This interdisciplinary conference, hosted by the Center for Medieval and Renaissance Studies (CEMERS) at Binghamton University, seeks to bring together scholars whose research relates to unfreedom before the advent of the trans-Atlantic slave trade.
We hope to foster conversations across traditional disciplinary boundaries about the de nitions, cultural signi cance, and evolution of unfreedom in disparate parts of the medieval world. How does examining conceptions of freedom and unfreedom inform our understanding of medieval cultures? What is the legacy of medieval de nitions of liberty and bondage? We particularly welcome comparative perspectives on unfreedom across religious and geographical frontiers.
We invite papers from a variety of disciplinary and methodological perspectives on any topic related to medieval unfreedom, including:
• Forms of unfreedom after the end of ancient slavery and on cultural frontiers
• Unfreedom in the Byzantine, Islamic, and Latin Christian worlds
• Tra cking in humans across political and religious frontiers
• Concepts of humanity, race, ethnicity, religion, and freedom
• Gender, sexuality, and unfreedom
• The interaction between slaving zones and centers of power
• The unfree at royal and aristocratic courts
• Textual and artistic unfreedoms
• Law, rights, and unfree status
• Manumission, social capital, and social mobility
• Varieties of coerced and unfree labor
• Raiding, piracy, and unfreedom
• Resistance and rebellion against bondage
SUBMISSION DEADLINE: MAY 1, 2018.
Abstracts for individual papers and for sessions are invited. Papers should be 20 minutes in length. Send abstracts to cemers@binghamton.edu.
For information, contact Elizabeth Casteen at ecasteen@binghamton.edu

Source: John Dagenais

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Formation:Unveiling Judeo-Spanish Texts: A Hebrew Aljmiado Workshop:22/02/2018, UCLA,Californie

Unveiling Judeo-Spanish Texts: A Hebrew Aljmiado Workshop (22 February: UCLA)

UCLA’s Department of Spanish and Portuguese, CMRS and the Alan D. Leve Center for Jewish Studies present “Unveiling Judeo-Spanish Texts: A Hebrew Aljamiado Workshop” followed by Lecture by Professor Michelle Hamilton (University of Minnesota) on 22 February 22, 2018, 1:00 pm- 6:00 pm at Royce Hall 306 on the UCLA Campus.

The Hebrew Aljamiado Research Group of the Department of Spanish & Portuguese and the Center for Medieval and Renaissance Studies are offering a workshop in learning to read 14th-16th century Judeo-Spanish texts written using the Hebrew alphabet: Hebrew “aljamiado” writing.  Attendees will also learn about the cultural context of Hebrew aljamiado writing in the Peninsula and in the Sephardic diaspora.

Professor Michelle Hamilton of Spanish & Portuguese Studies at the University of Minnesota, a leading scholar of these texts, will close the workshop with a lecture on “The Hebrew Aljamiado Versions of Ms. Parma 2666 and Their Cultural Significance: Danza de la muerte, Visión delectable.”

The four-hour afternoon workshop will offer hands-on practice with representative texts written in Hebrew aljamiado: Shem Tov de Carrión, Proverbios morales (14th C.), Alfonso de la Torre, Visión delectable (15th C.), Danza de la muerte (15th C.), León Hebreo, Diálogos de amor (16th C.).

The workshop is free and open to the public, but advanced registration is requested.  Attendees should have a basic knowledge of modern Spanish. Familiarity with the Hebrew alef-bet is also helpful. However, materials will be distributed prior to the workshop in order to introduce attendees to the Hebrew alef-bet and the basics of its use in writing Judeo-Spanish texts.

For inquiries concerning the workshop, please contact John Dagenais (dagenais@humnet.ucla.edu)

Source: John Dagenais

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Financement:Postdoctoral Positions Centre for Medieval Literature(start:09/2018):University of Southern Denmark[délai:03/04/2018]

Postdoctoral Positions Centre for Medieval Literature (SDU and University of York)

The Centre for Medieval Literature (CML) at the University of Southern Denmark (SDU, Odense) and the University of York invites applications for a total of three postdoctoral positions. (It is possible to apply to both universities with the same research plan, but you must make separate applications following the procedures of each institution.)

The position available at the University of Southern Denmark (Department of History) is a 3-year post with a start date of September 1, 2018.

The two positions available at the University of York (Department of English and Related Literature) are 2 year, 11-month posts with a start date of September 1, 2018. Applications to York need to be made through the University of York system and will be advertised in due course.

The CML’s research is interdisciplinary and multilingual, combining literary study with history, history of art, history of science, and other disciplines. We cover a broad range of topics addressing texts within and, especially, beyond the established medieval literary canons. The CML works to establish theoretical models for the study of medieval literature in a European scale.

Our research is organised in three main research strands: Imperial Languages, Canon and Library, and Transformations and Translocations.

Successful candidates will be committed to 1) high quality research 2) collaboration which unites scholarship across disciplines and languages, 3) creating a shared research environment across both universities, and 4) situating their research within a wider European framework. In addition to describing your research topic and how it will fit into one or more of the three research strands of the CML, your proposal should include a statement about your potential contributions to the teamwork that is an important aspect of the CML. In the case of otherwise equally-ranked candidates, research in the area of Slavonic literature will be preferred for one of the three positions.
In addition to conducting their own research, the successful candidates will be expected to contribute to the lively and collaborative research environment of the CML. Such contributions may include: writing blog posts for the website; participating in and organizing reading groups; running workshops and/or conferences, which in addition to a specific focus should have a broad appeal relevant to other Centre members; attending events organized by other Centre members, including those that are not directly tied to the candidates’ own research area; and attending CML-wide events such as annual gatherings bringing together members from both SDU and York. In order to facilitate this, the successful candidates are expected to be based primarily at their home institution (whether SDU or York) during the CML autumn (mid-September – mid-December), winter (February – March), and spring (April – June) terms. Each postdoc based at York will also be expected to spend some time at SDU, and vice versa.

For more information: Centre for Medieval Literature, www.sdu.dk/cml Lars Boje Mortensen, Centre Leader, labo@sdu.dk

Application, salary and conditions of employment etc. Employment as Postdoc is temporary (max. 4 years). Employment stops automatically by the end of the period.
To qualify for the position you must have completed a PhD-degree by the application deadline. The jobdescription will be mainly research, additionally there will be teaching to a certain extent and other tasks to a limited extent.  The university will determine the distribution between the various tasks. The extent of the tasks can vary over time. An upgrade of pedagogical qualifications is not part of the position. Thus employment as Postdoc cannot stand alone as a qualification for later employment as associate professor/senior researcher. Applications will be assessed by an expert committee. Applicants will be informed of their assessment by the Faculty.
As part of the overall assessment of the applicant’s qualifications, an interview may be applied. For this  post the shortlisted candidares will be invited to an interview in Paris on June 7.

Appointment to this position may also include teaching obligations in regard to related degree programmes.

The successful applicant will be employed in accordance with the agreement between the Ministry of Finance and AC (the Danish Confederation of Professional Associations), Cirkulære om overenskomst for Akademikere i staten 2015

Applications should be sent electronically via the link “apply online”.
Please note that we only accept files in pdf-format no more than 10 MB per file.
We do not accept zip-files, jpg or other image files.
All pdf-files must be unlocked and allow binding and may not be password protected.
In case you have more than one file per field you need to combine the pdf-files into a single file, as each field handles only one file.
The Faculty expects applicants to read the information “How to apply” before applying. Application and all appendices must be in English.
Material in any language of publication relevant for the field will be assessed.
Please always include a copy of original diploma/certificates.
An application must include:
•    Application (cover letter including a research proposal, in all max 5 pages)
•    Curriculum Vitae
•    Certificates/Diplomas
•    Information on previous teaching experience, please attach as Teaching portfolio
•    List of publications indicating the publications attached
•    Up to 3 of the most relevant publications. Please attach one pdf-file for each publication. For any publication with a co-author, a co-author statement must be submitted as part of the pdf-file.

We recommend that as an international applicant you take the time to visit Working in Denmark where you will find information and facts about moving to, working and living in Denmark, as well as the International Staff Office at SDU. The University wishes our staff to reflect the diversity of society and thus welcomes applications from all qualified candidates regardless of personal background.

Deadline: April 3
Information: https://www.sdu.dk/da/service/ledige_stillinger/956175?sc_lang=en

Source: David Wacks

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:Administrative accountability in the later Middle Ages:16-17/11/2018, Bucarest, Roumanie[30/03/2018]

The emergence of new types of financial records, the creation of institutional procedures, and the birth of a bureaucratic corps in a society in which accountability had been largely social and moral represent key developments in the history of the later Middle Ages. The colloquium will explore the multifaceted reality of administrative accountability in Western Europe, c. 1200-1450. Because the renewed interest in the subject makes methodological exchanges all the more timely, the colloquium will provide a venue for testing new approaches to the sources. Special attention will be given to underexplored archival documents, such as the castellany accounts (computi) of late-medieval Savoy, and to topics that have hitherto received less attention, such as the social impact of institutional consolidation. Comparisons with better-known texts, such as the English pipe rolls, are also encouraged.

Argument

The emergence of new types of financial records, the creation of institutional procedures, and the birth of a bureaucratic corps in a society in which accountability had been largely social and moral represent key developments in the history of the later Middle Ages. The colloquium will explore the multifaceted reality of administrative accountability in Western Europe, c. 1200-1450. Because the renewed interest in the subject makes methodological exchanges all the more timely, the colloquium will provide a venue for testing new approaches to the sources. Special attention will be given to underexplored archival documents, such as the castellany accounts (computi) of late-medieval Savoy, and to topics that have hitherto received less attention, such as the social impact of institutional consolidation. Comparisons with better-known texts, such as the English pipe rolls, are also encouraged.

The colloquium is organised in the frame of the European Research Council Starting Grant no. 638436, ‘Record-keeping, fiscal reform, and the rise of institutional accountability in late-medieval Savoy: a source-oriented approach’ (University of Bucharest)

Topics

Proposals for 30-minute papers are invited on topics including:

  • the institutional dialogue between the central and local administration
  • the impact of administrative and fiscal reform on local communities
  • accounting practices and the auditing of financial records
  • the cultural underpinnings of medieval accountability
  • prosopography: background and career of administrators, from auditing clerks to castellans
  • methodological advances, from manuscript studies to sociological frameworks
  • the transfer of administrative models across medieval Europe

The colloquium papers, which will collected in an edited volume published with an international academic press, should reflect original, unpublished research. The authors will be given the opportunity to revise their contributions for publication.

Submission guidelines

Papers can be presented in English or French; if delivered in French, it is the author’s responsibility to have the paper translated into English for publication.

For inquiries, contact Ionuț Epurescu-Pascovici (ionut.epurescu-pascovici@icub.unibuc.ro) or Roberto Biolzi (roberto.biolzi@unil.ch).

Proposals of circa 300 words, outlining the source material, methodology, and anticipated findings, should be emailed to ionut.epurescu-pascovici@icub.unibuc.ro by 30 March 2018.

The organisers will provide three nights hotel accommodation and help defray travel expenses.

Pour plus d’informations : « Administrative accountability in the later Middle Ages », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 18 décembre 2017, http://calenda.org/425612

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:Power, Authority, and Normativity:24-26/05/2018, Université Saint-Louis, Bruxelles[délai:31/01/2018]

 

An omnipresent phenomenon, war was a dominant social fact that impacted every aspect of society in the Middle Ages. Moving away from so-called ‘histoire-bataille’ that studied war on its own as an isolated succession of battles, studies have moved towards investigation of the reciprocal relationships between military conflicts and the economic, legal, political, religious, and social spheres in the Middle Ages.

Capture d_écran 2017-12-16 à 18.05.18

After previous meetings held at the University of Leeds in 2016 and the University of Lisbon in 2017, the 2018 edition of the ‘Medieval Culture and War Conference’ will take place at the Saint-Louis University, Brussels, and will focus on the theme of ‘Power, Authority, and Normativity’. We particularly welcome papers that discuss how medieval warfare, through the organisation, the techniques, and the discourses it mobilised, contributed to the shaping of power and power relationships, and how these power relations, in turn, could influence the adoption of certain forms of military organisation and techniques of warfare; how it related to the concept of authority; and how it was regulated by changing sets of rules over the period. How did power relationships, ideas about authority, and evolving norms have an impact on medieval warfare in theory and in practice? Interdisciplinary approaches from various theoretical backgrounds (e.g. archaeologi- cal, art historical, historical, literary, or sociological perspectives) are encouraged.

Subjects may include, but are not limited to:

  • Theory, doctrine, and ideology of war
  • War, propaganda, and rulership
  • Law and legislation on warfare
  • Literature on war and chivalry
  • Chivalric ethos and military discipline
  • Military justice and violence
  • Military organisation and logistics
  • Warfare and religion
  • Gender and war
  • Fortifications, weaponry, and technology
  • Real and imagined relations between combatants and non-combatants
  • Ideas of ‘Others’ and ‘Otherness’ in warfare
  • Funding of warfare

The conference, organised by the Research Centre for the include keynote presentations by Justine Firnhaber-Baker (University of St Andrews) and Bertrand Schnerb (Université Lille 3). The working language for the conference is English. Please submit an abstract of 250–300 words for a twenty-minute paper, or a proposal for a thematic session of three twenty-minute papers, with a short biography of 150 words, to brusselscultureandwar@gmail.com by 31 January 2018. Contributions from postgraduates and early career researchers are encouraged. A publication of selected proceedings is planned.

For more information visit our website: cultureandwarconference.wordpress.com/.

Brussels Organisation Commi ee: Eric Bousmar (Université Saint-Louis – Bruxelles), Michael Depreter (Université libre de Bruxelles/Université Saint-Louis – Bruxelles), Philippe Desmette (Université Saint-Louis – Bruxelles), Gilles Lecuppre (Université catholique de Louvain), and Quentin Verreycken (Université catholique de Louvain/Université Saint-Louis – Bruxelles).

In conjunction with the Leeds Executive Organisation Committee and the Lisbon Organisation Committee.

Annonce publiée sur le site du Réseau des médiévistes belges de langue française : https://rmblf.be/2017/12/22/appel-a-contribution-atelier-doctoral-outils-et-methodes-pour-lhistoire-des-eglises-entre-orient-et-occident-ve-xixe-siecle/

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Atelier doctoral: Outils et méthodes pour l’histoire des Églises entre Orient et Occident (Ve-XIXe siècle):19-15/09/2018, Rome[délai:31/03/2018]

L’École française de Rome, en partenariat avec l’EHESS, l’ENS de Lyon, trois laboratoires du CNRS (LEM, CéSor, IHRIM) et le labex CoMod (Lyon), organise un atelier doctoral à Rome du 10 au 15 septembre 2018. Cet atelier s’inscrit dans le cadre du programme « Normes et pratiques du religieux en Orient et Occident : une histoire croisée des circulations entre les communautés chrétiennes d’Europe et de Méditerranée ».

Les relations entre religion et institutions, longtemps délaissées par des sciences humaines et sociales structurées par la laïcité ou, au contraire, investies à des fins apologétiques, sont aujourd’hui interrogées à nouveaux frais. Dans ce cadre, il est indispensable de revenir de manière critique sur la notion d’Église, dans sa pluralité confessionnelle, occidentale et orientale (Europe centrale et orientale, espace hellénique, Proche-Orient), car bien souvent, l’« histoire religieuse » prend pour acquis ce qu’il s’agit ici d’interroger.

Cet atelier doctoral permettra ainsi de mettre en rapport des historiographies séparées alors même qu’elles partagent un objet central et fort, l’Église, qui n’est souvent traitée que comme une toile de fond de l’histoire.

L’atelier se déroulera de la manière suivante :

  • Des conférences historiographiques, en français, qui présenteront le matin une synthèse problématisée de l’état de l’art, ainsi que les perspectives les plus actuelles de la recherche. Après ces interventions, une large place sera consacrée aux discussions.
  • Dans un format plus réduit, l’après-midi, les étudiant-e-s pourront faire un exposé concis en lien avec les thématiques abordées (langues de travail : italien, français, anglais). Pendant cette semaine de formation, nous envisageons de sélectionner les meilleurs exposés des participant-e-s. pour leur proposer, à l’issue de l’atelier, une soumission de leur texte aux Mélanges de l’École française de Rome Moyen Âge.
  • Des visites guidées et commentées de sites archéologiques, de bâtiments et de fonds archivistiques.

L’École française de Rome propose 12 bourses pour des jeunes chercheurs (étudiant-e-s en master 2, en doctorat ou jeunes post-doctorant-e-s de l’Union européenne et d’autres pays) effectuant un travail de recherche sur les thèmes et les problèmes de l’atelier. Ces bourses couvrent uniquement les frais de séjour à Rome. Les frais de transport incombent aux laboratoires ou aux écoles doctorales des participant-e-s (à titre exceptionnel, nous pourrons envisager de prendre en charge certains trajets).

Les candidat-e-s doivent envoyer (en français, ou en italien, ou en anglais), avant le 31 mars 2018, à secrma@efrome.it 1. un CV d’une page et 2. la présentation de leur sujet de recherche en une page.

Annonce publiée sur le site du Réseau des médiévistes belges de langue française : https://rmblf.be/2017/12/22/appel-a-contribution-atelier-doctoral-outils-et-methodes-pour-lhistoire-des-eglises-entre-orient-et-occident-ve-xixe-siecle/

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Ateliers:Initiation à l’encodage XML-TEI des textes patrimoniaux:22/01, 29/01 et 05/02, CESR, Tours[délai:17/01/2018]

L’équipe « Bibliothèques virtuelles humanistes » du Centre d’études supérieures sur la Renaissance (CESR) de Tours organise une session de formation à l’encodage XML-TEI dans le cadre de l’option Humanités numériques du master « Patrimoine écrit et édition numérique ». La formation se tiendra sur trois journées. Ce stage est ouvert et gratuit, sur inscription préalable, pour les étudiants de l’université de Tours et d’autres établissements, dans la limite des places disponibles.

Présentation

L’équipe « Bibliothèques virtuelles humanistes » du CESR de Tours organise un stage de formation à l’encodage XML-TEI dans le cadre de l’option Humanités numériques du Master « Patrimoine écrit & édition numérique ». La formation se tiendra sur 3 journées :

  • Lundi 22 janvier 2018
  • Lundi 29 janvier 2018
  • Lundi 5 février 2018

Utilisée dans les milieux de la recherche en sciences humaines (linguistique, histoire, lettres, etc.), dans l’édition numérique et dans certaines bibliothèques, la TEI propose des solutions d’encodage XML pour les débutants comme pour les experts. Grâce à son système modulaire, elle s’adapte aux besoins spécifiques des projets pour éditer, diffuser, analyser, exploiter et visualiser les textes codés. Les recommandations du TEI Consortium proposent des solutions de codage spécifique pour les documents patrimoniaux, participant ainsi à leur valorisation.

Pour plus d’informations :  « Initiation à l’encodage XML-TEI des textes patrimoniaux », Informations diverses, Calenda, Publié le vendredi 15 décembre 2017, http://calenda.org/426369

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:Théories et données à l’heure des données massives: Nantes,06/07/2018[délai:08/01/18]

Chers collègues,

 

Dans le cadre de son prochain congrès, la Société de Philosophie des Sciences vient de publier l’appel à communications que vous trouverez en pièce jointe. Le congrès se tiendra à Nantes du 04 au 06 juillet 2018.

 

 

En raison d’un calendrier déjà très chargé, le projet Trames arborescentes ne peut se permettre de soumettre un symposium pour que ceux qui le souhaitent et nous-mêmes organisateurs puissions participer à ce congrès. En revanche, sous réserve de validation par le bureau et les organisateurs du congrès, nous pouvons nous porter garants d’un symposium que l’un ou plusieurs d’entre vous souhaiterait(ent) proposer.

 

La date limite de soumission est fixée au 8 janvier 2018. Antoine Paris, Sergi Sancho Fibla et moi-même recevrons avec plaisir toute éventuelle proposition et serions très heureux de vous soutenir dans toutes vos démarches administratives au nom du projet Trames arborescentes.

 

Comme d’ordinaire, nous restons bien sûr à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
Avec nos meilleures salutations et tous nos voeux de réussite pour vos travaux,

 

Naïs Virenque.
Pour le bureau du projet Trames arborescentes
nais.virenque[at]gmail.com

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution: Déployer le texte biblique. Les trames arborescentes et l’exégèse de la Bible de l’Antiquité au Moyen Âge: Paris,06/02/2018[délai:15/12/17]

Antoine Paris, Sergi Sancho Fibla et Naïs Virenque sont heureux de vous transmettre l’appel à communications pour la première journée d’étude spécialisée (JES) du projet Trames arborescentes, dont vous trouverez une version en ligne ici. Intitulée « Déployer le texte biblique. Les trames arborescentes et l’exégèse de la Bible de l’Antiquité au Moyen Âge », cette journée aura lieu à Paris le 06 février 2018. La date limite d’envoi des propositions de communication est fixée au 15 décembre 2017.
Afin de favoriser les temps de discussion, que nous avons dû trop souvent interrompre lors des journées précédentes, les JES du projet s’articuleront en deux temps : un premier au cours duquel des intervenants interviendront durant 20mn suivies de 10mn de questions ; un second au cours duquel nous pourrons discuter sous le format d’une table ronde.
Voir l’appel à communication complet : Appel à communications Déployer le texte biblique

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:Limites et frontières. Approches archéologiques:15-16/01/2018,Strasbourg[délai:01/12/2017]

RÉSUMÉ

Le propos pourrait être de présenter les matériaux exhumés par la fouille permettant de cerner des espaces géographiques ou temporels ayant une cohérence intrinsèque eu égard aux ressources utilisées (un type d’objet ou de structure, un mode d’activité ou de pratique). Pour valider cette cohérence, il faudra également se pencher sur le ou les espaces autres, en spécifiant le cas échéant la nature franche ou floue des limites. Cette réflexion, enfin, peut porter sur des entités simples ou complexes ; dans ce dernier cas, nous entendons des territoires formés d’une accumulation d’entités (simples) aux limites convergentes sinon superposées, soit un concept qui pourrait se rapprocher de celui de la frontière.

ANNONCE

Thématique

La frontière est en premier lieu une limite entre des territoires qui en déterminent l’étendue et, par extension pour les périodes les plus récentes de notre histoire, une limite entre des États. L’historien, par les documents écrits et cartographiques, cerne assez aisément des territoires que des critères d’organisation explicites (politiques, économiques, sociales, religieuses…) distinguent des voisins par une limite matérielle reconnue ou des zones-tampon. L’archéologue dont les ressources sont pour l’essentiel muettes, peine à mettre en relation des espaces d’activités, de types de structures, de natures d’objets… avec des groupes sociaux définis ou délimités.

Le propos de notre séminaire interdisciplinaire pourrait donc être de présenter les matériaux exhumés par la fouille permettant de cerner des espaces géographiques ou temporels ayant une cohérence intrinsèque eu égard aux ressources utilisées (un type d’objet ou de structure, un mode d’activité ou de pratique). Pour valider cette cohérence, il faudra également se pencher sur le ou les espaces autres, en spécifiant le cas échéant la nature franche ou floue des limites. Cette réflexion, enfin, peut porter sur des entités simples ou complexes ; dans ce dernier cas, nous entendons des territoires formés d’une accumulation d’entités (simples) aux limites convergentes sinon superposées, soit un concept qui pourrait se rapprocher de celui de la frontière (et donc être confrontés à des entités historiques, comme les Gaulois ou les Étrusques…).

L’idée générale du séminaire n’est donc pas de présenter des espaces pour lesquels on a observé une activité-type ou un ensemble d’objets de même facture, mais plutôt de réfléchir à ce qui compose ou positionne leurs limites ou leurs frontières en confrontant des sortes de couples de pratiques ou d’éléments matériels tels que le fumé ou le séché, le foyer ouvert ou fermé, la brique ou la pierre, l’incinéré ou l’inhumé, le rôti ou le bouilli, le barbu ou le glabre, la fibule ou l’épingle, le domestique ou le sauvage, le nomade ou le sédentaire, la forêt ou l'(agri)culture, la ville ou le village, etc.

Contributeurs

Ce séminaire concerne les étudiants de Master, les doctorants, docteurs, enseignants-chercheurs, archéologues et autres spécialistes.

Modalités d’inscription

Chaque proposition devra être accompagnée des informations suivantes (fiche d’inscription ci-jointe) :

  • le nom, prénom et l’affiliation du contributeur
  • un titre provisoire
  • un résumé de 300 mots maximum

Informations pratiques

Le séminaire interdisciplinaire 2017-2018 est organisé par le département d’archéologie de la Faculté des Sciences Historiques de Strasbourg

Il se tiendra les lundi 15 et mardi 16 janvier 2018 en salle de conférence de la Misha (5, allée du Général Rouvillois, 67083 Strasbourg).

Format de la communication

Les communications prendront la forme suivante :

  • une présentation d’une vingtaine de minutes, appuyée par un diaporama,
  • suivie de 5 à 10 minutes de questions.

Pour plus d’informations : « Limites et frontières. Approches archéologiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 23 novembre 2017, http://calenda.org/424147

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Évêchés, palais et monastères : les nouveaux centres de pouvoir durant l’Antiquité tardive:14/12/2017, Paris

RÉSUMÉ

L’ Antiquité tardive fut une période caractérisée par de grands changements aux niveaux culturel et politique, tels la conquête germanique et la transformation de Byzance en une société militarisée et christianisée. En outre, au début du Ve siècle le monde romain fut marqué par les grandes migrations de ce que l’on appelle les sociétés du barbaricum. Acceptant l’héritage romain à partir de la chute de l’Empire d’Occident, ces peuples construisaient de nouvelles entités politiques en se basant notamment sur les structures romaines précédentes.

ANNONCE

L’ Antiquité tardive fut une période caractérisée par de grands changements aux niveaux culturel et politique, tels la conquête germanique et la transformation de Byzance en une société militarisée et christianisée. En outre, au début du Ve siècle le monde romain fut marqué par les grandes migrations de ce que l’on appelle les sociétés du barbaricum. Acceptant l’héritage romain à partir de la chute de l’Empire d’Occident, ces peuples construisaient de nouvelles entités politiques en se basant notamment sur les structures romaines précédentes. Les nouveaux royaumes s’appuyaient sur des différents pôles de gouvernement qui s’imbriquaient avec les centres de pouvoir religieux. Ces différents lieux centraux sont essentiels pour la compréhension du paysage tardo-antique et l’articulation politique du territoire.

Le but de cette journée d’étude est d’approfondir nos connaissances sur l’importance des chefs- lieux politiques et religieux à partir de l’analyse de différents cas d’étude régionaux ou locaux circonscrits dans la géographie de la Gaule et l’Hispanie durant l’Antiquité tardive.

La tenue de cette journée scientifique est motivée également par les nouveautés et les avancées de la connaissance archéologique et historique de ces dernières années sur la Gaule et la péninsule ibérique entre les Ve et IXe siècles, autour de questions-clefs comme celles des sociétés post- romaines, de l’économie, de la culture matérielle, du commerce, de l’architecture du pouvoir et du monde funéraire.

Pour stimuler le dialogue historique et archéologique sur les sociétés tardo-antiques et altomédiévales en Europe, quelques cas d’étude seront privilégiés pour mieux appréhender les approches topographiques, architecturales et territoriales comme voies possibles pour la compréhension de la conception spatiale du pouvoir et de la construction de nouveaux paysages culturels liés aux élites tardo-antiques. La comparaison des différents espaces sera privilégiée, mais on s’intéressera aussi aux particularités régionales. Il sera également enrichissant d’examiner les dynamiques de pouvoir liées aux royaumes Anglo-Saxons et la pertinence des traces archéologiques (importations, réseaux maritimes, topographie, chefs-lieux, sources écrites, religion) qui révèlent les contacts entre l’ancienne Britannia et le continent. Bref, des interactions entre les nouveaux dirigeants, et celles avec l’Église. Dans cette perspective critique, il est aussi crucial d’aborder les questions touchant à l’identité sociale (barbares vs romains), et aux transferts culturels.

Cette journée d’étude rassemblera des chercheurs, historiens et archéologues, spécialistes de l’Antiquité tardive et de l’Europe altomédiévale, appartenant à de prestigieuses universités et centres de recherches européens. La finalité est d’encourager les participants à entamer un dialogue croisé, interdisciplinaire et comparatiste, pour évaluer le sens, l’intensité et l’évolution de la relation entre la religion et le pouvoir laïque durant la période étudiée et sa projection sur le territoire.

Programme
9h00 – 9h15 Ouverture Gretty Mirdal (IEA Paris) ; Bruno Dumézil (Université Paris Nanterre) ; Pablo Poveda (Université de Salamanque) ; Isabel Sánchez (UAM- IEA Paris)
9h15 – 9h45 Les lieux de pouvoir en Austrasie mérovingienne Bruno Dumézil (Université Paris Nanterre) et Adrien Bayard (Paris I – São Paulo)
9h45 – 10h15 Archéologie médiévale en France méditerranéenne. Lieux de pouvoirs et territoires du haut Moyen Âge (VI-XIIe s.) Laurent Schneider (CNRS et Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, UMR 5648 CIHAM, Lyon)
10h15 – 10h45 Lieux du pouvoir en Gaule du Nord (VIe-Xe siècle): fiscs, palais et villes, Josiane Barbier (Université Paris Nanterre)
10h45 – 11h15 Pause

11h15 – 11h45 Poitiers ou la trajectoire d’une ville d’autorité de la Gaule, du IVe au XIe siècle, Brigitte Boissavit Camus (Université Paris Nanterre)
11h45 – 12h15 The spatial organisation of Power in Anglo-Saxon England, Andrew Reynolds (UCL Institute of Archaeology, UK)
12h15 – 13h00 Discussion
13h00 – 14h30 Pause Déjeuner

14h30 – 15h00 La création d’évêchés comme stratégie de pouvoir royal dans les royaumes merovingiens et visigothique, Pablo Poveda (Université de Salamanque)
15h00 – 15h30 Dumio y el monacato galaico en los siglos VI y VII, Pablo C. Díaz (Université de Salamanque)
15h30 – 16h00 Paysages et architectures de la capitale Visigoth de Tolède : Los Hitos (VIIe-VIIIe s.) Isabel Sánchez (Université autonome de Madrid / résidente 2016-2017 de l’IEA de Paris) et Jorge Morín (Audema)
16h00 – 16h30 Pause

16h30 – 17h00 Iglesias, fortificaciones y la articulación del poder en la Galicia tardoantigua y altomedieval (siglos IV-X) José Carlos Sánchez (Université de Saint-Jacques-de-Compostelle)

17h00 – 17h30 Discussion

Pour plus d’informations : « Évêchés, palais et monastères : les nouveaux centres de pouvoir durant l’Antiquité tardive », Journée d’étude, Calenda, Publié le jeudi 23 novembre 2017, http://calenda.org/423140

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contributions:At the Crossroads:Paris,27-29/06/2018[délai:05/12/2017]

Dans le cadre de son prochain congrès, le laboratoire SPHERE vient de publier l’appel à communications que vous trouverez ci-dessous. Le congrès se tiendra à l’Université Paris 7 du 27 au 29 juin 2018.

En raison d’un calendrier déjà très chargé, le projet Trames arborescentes ne peut se permettre de soumettre un symposium pour que ceux qui le souhaitent et nous-mêmes organisateurs puissions participer à ce congrès. En revanche, sous réserve de validation par le bureau et les organisateurs du congrès, nous pouvons nous porter garants d’un symposium que l’un ou plusieurs d’entre vous souhaiterait(ent) proposer.

La date limite de soumission est fixée au 5 janvier 2018. Antoine Paris, Sergi Sancho Fibla et moi-même recevrons avec plaisir toute éventuelle proposition et serions très heureux de vous soutenir dans toutes vos démarches administratives au nom du projet Trames arborescentes.

Comme d’ordinaire, nous restons bien sûr à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Avec nos meilleures salutations et tous nos voeux de réussite pour vos travaux,

Naïs Virenque.
Pour le bureau du projet Trames arborescentes
contact : nais.virenque[at]gmail.com

​——————————-​

Call for abstracts
Measurement at the Crossroads
June 27-29, 2018
University Paris Diderot, France
Laboratoire Sciences, Philosophie, Histoire (SPHERE), Paris

Deadline: January 5, 2018
measurement2018.sciencesconf.org
———
Measurement at the Crossroads is the third interdisciplinary conference to explore the history and philosophy of measurement after Dimensions of Measurement in Bielefeld (2013) and The Making of Measurement in Cambridge (2015). The organizers of the third conference, which will take place on 27-29 June 2018, in Paris, invite scholars interested in the history, philosophy and sociology of science to address questions related to measurement across disciplines ranging from the natural sciences to the life and human sciences.
The recent revival of the philosophy of measurement in the early 2000s appears to be instrumental in overcoming the tensions that obstructed science studies during much of the second half of the twentieth century. The Paris conference aspires to promote the new ways of addressing issues of quantification and measurement that are now emerging and promising to bridge the various gulfs – theoretical versus practical, descriptive versus normative – that have divided the philosophical, historical and sociological approaches to science. It is now recognized that questions of quantification transcend the earlier focus on meaning and representation which formerly attracted the attention of philosophers of science, and that these questions benefit from investigation alongside the means and processes that enable scientists, and human agents in general, to agree on their measurement results and make them reliable bases for decision and action. The resulting shift of attention towards the uses of measurement results in inference and prediction places the new agenda of philosophy of measurement at the crossroads of conceptual, epistemic, historical, material, technological and institutional issues.
The 2018 conference comes at a time when the field of metrology is about to reach an important turning point with the reform of the International System of Units (SI) that is to be announced by the end of 2018. With Measurement at the Crossroads we aspire to connect the discussions developing in the emerging field of history and philosophy of measurement with some of the issues arising from this major reshaping of the field of metrology. Special attention will thus be given to issues pertaining to the formation of systems of units and standards, as well as to related institutional matters. The conference will build upon the two former ones by inscribing these issues more explicitly in a world-wide and a long-term perspective. In addition to the enquiries related to the contemporary SI reform, time will therefore be allotted for studies concerned with how measurement units have been worked out in the past, from Antiquity to today’s reform, in different regions of the world. This will offer a cultural-anthropological outlook on metrology.
Some of the questions listed below might be helpful to guide contributors without in any way constraining them:
• Quantification and measurement practices
Is it possible to devise a conception of quantity suited for all domains of science, and what are the specific difficulties raised by the definition of properties and quantities in the human sciences?
How can one deal with scientific error, especially experimental error? How can scientists evaluate uncertainty and risk relative to experimental results and their uses?
How can the study of measurement shed new light on the relations between theory, models, experiment and instrumentation?
How can philosophy of measurement contribute to classical problems of the philosophy of science? (e.g.: realism, conventionalism and operationalism in science)
• Units, standards and instruments
How did numbers, units and standards become separated in the course of history, and how did units become coordinated to one another through metrological systems of units?
How do standards contribute to the stabilization of facts? How do they affect human action and self-perception?
How do the descriptive and the normative intertwine in measurement?
What are the reasons behind the project of the new SI? What will be its conceptual, practical, technical and institutional consequences?
• Communities, institutions, normativity and trust
What social and institutional constraints are required to implement a global network of communicable, comparable and reliable measurement results?
How can decisions be taken on the basis of measurement under conditions of uncertainty?
What is the role of trust in the practice of measurement and in the assessment of scientific knowledge?
Can the philosophical, historical and sociological enquiry into measurement make us more aware of our responsibilities in the development of our technological society?

Invited speakers
Karine Chemla (CNRS, SPHERE, France)
Wendy Parker (Durham University, United Kingdom)
Oliver Schlaudt (Heidelberg University, Germany)
Eran Tal (McGill University, Canada)

Programme committee
Mieke Boon (University of Twente, Netherlands)
Marcel Boumans (Utrecht University, Netherlands)
Thomas Coudreau (University Paris Diderot, France)
Olivier Darrigol (CNRS, SPHERE, France)
Marie Gaille (CNRS, SPHERE, France)
Giora Hon (University of Haifa, Israel)
Matthieu Husson (CNRS, Observatoire de Paris, France)
Shaul Katzir (Tel Aviv University, Israel)
Alain Leplège (University Paris Diderot, France)
Alexandre Mallard (Mines ParisTech, France)
Luca Mari (University Cattaneo, Italy)
Alfred Nordmann (Technical University of Darmstadt, Germany)
Theodore Porter (University of California, Los Angeles, USA)
Léna Soler (University of Lorraine, France)
John Steele (Brown University, USA)
Mark Wilson (University of California, Berkeley, USA)

Abstract submission:
The conference will host individual talks and symposiums (groups of 3 talks). The talks will be 40 minutes long, questions included.
Submissions should be PDF files blinded for peer review:
The individual contributors are invited to submit an abstract of 500 words.
Contributors who wish to propose a symposium should submit in the same file a 500-word synopsis that includes the title and theme of the symposium and a 500-word abstract for each talk in the symposium.
To submit abstracts go to the website of the conference: measurement2018.sciencesconf.org, click on “Submit an abstract” and follow the instructions.

Registration
The fees for the conference and dinner will be as follows:
Researchers: EUR 50
Students (masters, PhD): EUR 20
Conference dinner (researchers): EUR 40
Conference dinner (students): EUR 20
Registration will be opened in February 2018.

Dates and deadlines
Deadline for submission: January 5, 2018.
Notification of acceptance: January 30, 2018.
Registration: will open in February 2018.
Conference: June 27-29, 2018.

Organizers
Nadine de Courtenay (University Paris Diderot, France)
Fabien Grégis (Tel Aviv University, Israel & SPHERE, France)
Christine Proust (CNRS & University Paris Diderot, SPHERE, France)

Contact
measurement2018@sciencesconf.org

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts