Tous les articles par arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

Appel à contribution:Rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique[délai:06/01/2019]

Chères et chers collègues,

L’association Diachronies contemporaines, vouée à la promotion du travail des jeunes chercheurs en linguistique historique, organise cette année les Rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique. Ce colloque se tiendra le 06/06/2019 à l’Université Jean Moulin Lyon 3. Des actes numériques et éventuellement papier seront édités. Vous trouverez l’appel à communication en pièce jointe ainsi que sur la page de l’événement

Nous encourageons, évidemment, à la plus large diffusion de cette information ! 

Cordialement,

Au nom de l’association Diachronies contemporaines,

A. Pinche, P. Plocharz, T. Premat, V. Surrel et F. Zuk.

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque:Les mondes des bergers – XIIe XVe siècle:18/10/2018, université Grenoble-Alpes

Bergers et bergères sont des personnages récurrents de la littérature médiévale. Du XIIe siècle à la fin du XVe siècle, le motif pastoral s’épanouit dans le paysage littéraire et artistique et devient peu à peu incontournable. Il se rencontre de plus en plus fréquemment dans les poèmes, textes narratifs et pièces de théâtre, mais également dans les écrits scientifiques tels que les traités agronomiques, notamment le Bon berger de Jean de Brie.
Toutefois, la figure du berger n’est pas univoque : certains mènent une existence paisible dans un cadre éloigné du reste du monde, des rituels de cour comme du chaos des champs de bataille. D’autres sont au contraire exposés à une violence explicite : les viols sont très présents dans les pastourelles françaises, de même que la guerre, dans le Pastoralet de Bucarius, par exemple, ou dans les bergeries, ces pièces destinées aux entrées princières.


La journée d’étude « Les mondes des bergers, XIIe – XVe siècles » entend ainsi explorer cet univers pastoral comme lieu de tensions et d’affrontements, entre nature et civilisation, monde paysan et monde courtois, gouvernants et gouvernés. Au fil des interventions nous circulerons entre les périodes et les espaces pour mieux appréhender ce monde à la fois constant et protéiforme

Pour plus d’informations : https://maigre.hypotheses.org/549

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque:Le roi Salomon au Moyen Âge : savoirs et représentations:18-19/10/2018, Orléans

Dans le cadre du nouvel axe de recherches sur les rapports entre secret et publicité du laboratoire POLEN (Pouvoirs, Lettres, Normes, EA 4710) de l’Université d’Orléans, le Centre d’Études Supérieures sur la Fin du Moyen Âge (CESFiMA) organise, les 19 et 19 octobre 2018, un colloque international sur le roi Salomon au Moyen Âge : savoirs et représentations. À l’époque médiévale, en Oriente et en Occident, se conjuguent en effet sur cette figure mythique de l’Antiquité des aspects variés et parfois contradictoires touchant aussi bien au secret (magie, mystique nuptiale, connaissance sapientiale, symbolique cosmologique du Temple, etc.) qu’à une diffusion d’idées et de représentations visant à un consensus social et politique (concernant notamment l’idéologie du pouvoir royal, l’exercice de la justice, etc.). Ce colloque s’inscrit dans une optique comparative dans la mesure où la place qu’occupe Salomon dans les trois religions du Livre (judaïsme, christianisme, islam) n’a fait que croître et embellir durant la période médiévale, dans le cadre d’une symbolique du pouvoir en partie commune et de ce que l’on pourrait qualifier une « culture de l’équivoque ».

Programme

Jeudi 18 octobre

9h – Ouverture du colloque et accueil des participants

9h30 – Jean-Patrice Boudet (Université d’Orléans), Introduction

I – Le roi Salomon, sa sagesse et son temple

10h – Kristina Mitalaité (CNRS, Laboratoire d’études sur les Monothéismes, Paris), Le traité De templo Salomonis de Bède le Vénérable et son influence

10h30 – Guylène Hidrio (Université Charles de Gaulle-Lille 3), Images et symbolique du temple dans l’Occident médiéval, du temple de la sagesse au temple de Jérusalem

11h – Danielle Buschinger (Université d’Amiens), Le roi Salomon dans la littérature médiévale allemande

11h30 – Discussion

14h – Anne-Orange Poilpré (Université Paris I-Panthéon-Sorbonne), Images et figures de Salomon à l’époque carolingienne

II – Salomon auteur spirituel, figure de la sagesse et de la connaissance mystique

14h30 – Roy Rosenstein (The American University, Paris), Le savoir proverbial de Salomon au Moyen Âge

15h – Pierre Lory (École Pratique des Hautes Études, Paris), Salomon dans la mystique musulmane

15h30 – Discussion

16h – Sumi Shimahara (Université Paris-Sorbonne), Salomon dans l’exégèse biblique à l’époque carolingienne

16h30 – Philippe Faure (Université d’Orléans), Salomon prototype du Christ dans l’iconographie médiévale

17h – Christian Heck (Université Charles de Gaulle-Lille 3), L’idolâtrie de Salomon dans l’art de la fin du Moyen Âge

17h30 – Discussion

Vendredi 19 octobre

III – Salomon et les savoirs secrets : magie, divination, démonologie, exorcisme

9h30 – Emma Abate (CNRS-IRHT), L’héritage de Salomon : techniques de convocation des démons à toute heure de la nuit dans un manuscrit hébreu de la BnF

10h – Jean-Charles Coulon (CNRS-IRHT), Salomon dans les traités de magie islamiques médiévaux

10h30 – Discussion

11h – Tamara Andrucovici (Université Paris-Sorbonne), φευγε μεμισιμενι Σολομóν σε διóκι : Salomon, roi, exorciste et thaumaturge dans le monde byzantin

11h30 – Julien Véronèse (Université d’Orléans), Salomon exorciste et magicien dans l’Occident médiéval

12h – Discussion

IV – Salomon et ses orients : savoir cosmologique et représentations

14h15 – Allegra Iafrate (Kunsthistorisches Institut in Florenz/Max-Planck-Institut), La longue vie des objets magiques de la tradition salomonienne

14h45 – Anna Caiozzo (Université Bordeaux-Montaigne), Salomon et ses images en Orient : magicien, roi et prophète (XIVe-XVIe siècle)

15h15 – Discussion

15h45 – Sonia Fellous (CNRS-IRHT), Salomon dans l’iconographie juive médiévale

16h15 – Épilogue : Le savoir du constructeur. Imaginaire symbolique et récréations légendaires. Autour du livre d’Hugues Berton et Christelle Imbert, Les enfants de Salomon. Approches historiques et rituelles sur les compagnonnages et la franc-maçonnerie

Pour plus d’information : « Le roi Salomon au Moyen Âge : savoirs et représentations », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 05 septembre 2018, https://calenda.org/474396

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

colloque:Châteaux et justice:28-29/09/2018, Périgueux

Le pouvoir de justice du seigneur donne souvent lieu à une approche simpliste voire caricaturale. Le château incarnait physiquement ce pouvoir et symbolisait, à souhait, le méchant seigneur. Qu’en est-il vraiment, du Moyen-Age au XIXe siècle ? La justice seigneuriale est un sujet qui fut parfois effleuré par les Rencontres (« château et village », « château et pouvoir ») mais jamais abordé directement d’où ce choix du thème « Châteaux et justice » pour l’édition 2018 des Rencontres.

Ce thème a fait l’objet de nombreuses recherches depuis plus d’un siècle, surtout de la part des juristes. Des historiens ont abordé cette question dans des études plus vastes sur les paysans et/ou les seigneurs dans une province particulière. À partir des années 1990, l’étude de la justice seigneuriale a fait l’objet de travaux spécifiques, qui ont permis de réexaminer une institution longtemps décriée. Au début des années 2000, Benoît Garnot et Antoine Follain ont contribué à une réhabilitation raisonnée et argumentée permettant de mieux comprendre ce que la justice seigneuriale représente, du Moyen Âge à la fin du XVIIIe siècle, pour le seigneur et le monde rural et urbain.

Les Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord proposent, lors de ce colloque, de faire le point, voire d’ouvrir de nouveaux axes de recherche en insistant sur la dimension européenne et/ou comparative.

La visite proposée au château de La Chapelle-Faucher (XIIIe-XVIIIe), qui occupe une place bien particulière dans l’histoire du Périgord, illustre dramatiquement l’exercice d’une justice militaire qui se veut expéditive et exemplaire.

Programme

28, 29 et 30 septembre 2018

Périgueux, L’Odyssée (Nouveau Théâtre de Périgueux), salle Montaigne

Entrée gratuite

Vendredi 28 septembre

Périgueux, L’Odyssée, salle Montaigne

8h45 Accueil des participants

9h00 Ouverture du colloque par Anne-Marie Cocula, présidente des Rencontres.

Actualités de l’archéologie en Nouvelle Aquitaine

9h30 Patrice Conte et Laure Leroux, archéologue, Hadès, Saint-Eloy-les-Tuileries, Habitat rural et architecture vernaculaire au XVIe siècle en Limousin.

10h00 Coralie Demangeot, Amaïa Legaz, et Xavier Perrot, archéologues (Hadès) : La nécropole antique de Saint-Seurin à Bordeaux : premiers résultats de la fouille de l’îlot Castéja à Bordeaux.

10h30 Discussion et pause.

Le juge, officier du seigneur ?

11h00 Florian Besson, Université de Lorraine, « Tous les barons du royaume ont le pouvoir de faire juger les habitants de leurs seigneuries » : aspects concrets et défis techniques des justices seigneuriales en Orient latin, 1099-1229.

11h30 Jean-Marie Constant, Université du Mans, L’officier seigneurial, prédateur ou juge de proximité.

12h00 Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants.

Fourches patibulaires, ordalie, pilori, prisons… Châteaux en peine

14h00 Cyrielle Chamot, Université Panthéon-Sorbonne, Charges et devoir du châtelain en matière judiciaire à la fin du Moyen Âge.

14h30 Anne Crola, Université Bordeaux-Montaigne, Justice seigneuriale et fourches patibulaires : la haute justice acquise, manifestée et exercée dans le Périgord médiéval et moderne (XIIIe-XVIIIe siècles).

15h00 Laure Leroux, archéologue, Hadès, De l’ordalie au pilori : lieux, temps et formes de la justice dans la baronnie de Biron.

15h30 Discussion et pause

Légendes et châtiments

16h00 Milena Lenderovà, Université de Pardubice (République Tchèque), L´emmurement : la peine capitale et la légende. Trois exemples des Pays tchèques aux temps modernes.

16h30 Nadège Langbour, Université de Rouen-CEREdI, Le château de Bridoire dans les romans de Christian Grenier : entre instrument de justice, siège du pouvoir et enjeu judiciaire.

17h00 Discussion

18h00 Réunion du conseil scientifique et du conseil d’administration de l’association.

Samedi 29 septembre

Périgueux, L’Odyssée, salle Montaigne

Gens de justice

9h00 Renaud Gahide, Université libre de Bruxelles (Belgique), Juges et témoins ! Mais qui sont donc ces échevins de la Ville et Châtellenie de Warneton ? Un exemple de justice seigneuriale en comté de Flandre (XVIe-XVIIIe siècles).

9h30 Nicolas Soulas, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse, De la justice du seigneur à celle de la Nation ? Le personnel de la justice seigneuriale dans la tourmente révolutionnaire et au-delà à travers l’exemple de la vallée du Rhône.

10h00 Discussion et pause.

La justice hantée par l’esprit de château

10h30 Claude-Isabelle Brelot, Université Lyon 2, Le procureur et le châtelain (1833-1876).

11h00 Sophie Delbrel, Université de Bordeaux, La justice contre l’esprit de château : le procès d’Eugène de Lur-Saluces devant la Haute Cour en 1901.

11h30 Discussion

12h00 Départ pour l’excursion

13h00 déjeuner à Saint Jean de Cole pour les intrevenants et sur inscription.

15h00 viste du château de la Chapelle-Faucher

Dimanche 30 septembre

Périgueux, L’Odyssée, salle Montaigne

Lieux de justice

9h30 Sylvie Bepoix, Université de Franche Comté, Laboratoire Chrono-Environnement – UMR6249, La visibilité matérielle des pouvoirs judiciaires : le cas du comté de Bourgogne à la fin du Moyen Âge.

10h00 Pierre-Benoît Roumagnou, Sorbonne Université, La ferme seigneuriale : les lieux de justice des sièges seigneuriaux locaux autour de Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles.

10h30 Discussion et pause.

Demander justice. Le château arbitre des conflits ?

11h00 Laura Viaut, Université de Limoges, La justice des seigneurs au tournant de l’an mil. Un héritage à réhabiliter ?

11h30 Philippe Crémieu-Alcan, Université de Poitiers, Entre château et justice. Quand faire sa justice, quand demander justice ? Le traitement des infractions forestières et de chasse au XVIIIe siècle en Guyenne.

12h00 Discussion

12h15 Alain Blanchard, Université de Limoges, Conclusions.

 

Pour plus d’informations : « Châteaux et justice », Colloque, Calenda, Publié le mardi 04 septembre 2018, https://calenda.org/473371

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque:CONVEGNO 2018 FONDAZIONE TARDO MEDIOEVO – Programma e bando per 15 borse di studio:11-13/10/2018[délai:31/08/2018]

CONVEGNO

11-13|10|2018 A San Miniato

il XVI Convegno di studi «Libertas e libertates nel tardo medioevo. Realtà italiane nel contesto europeo». Il convegno intende proporre alla comunità degli studiosi e alla cittadinanza consapevole una riflessione sulsignificato storico della libertà.

Programme : Programma convegno 2018

Bourses : Convegno_San Miniato_2018_bando(1)

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à communications : La réforme grégorienne, une « révolution totale » : 28-29/03/2018, Lyon[délai:14/10/2018]

La réforme grégorienne, une « révolution totale » ? État comparatif de la recherche dans les espaces francophones et germanophones.

28-29 mars 2018 à Lyon

Cet atelier a pour but de réunir de jeunes chercheurs pour faire un état de la recherche sur la période grégorienne dans les pays de langue francophone et germanophone, dans une démarche non seulement comparatiste, mais aussi transdisciplinaire, puisqu’il s’agit d’intégrer différentes disciplines (de l’histoire politique à la théologie, en passant par exemple par l’histoire du droit et l’histoire de l’art) afin de comprendre comment les chercheurs issus de ces différentes disciplines et de plusieurs écoles historiographiques définissent d’un point de vue chronologique et thématique la « réforme grégorienne », d’une part, et surtout comment ils comprennent et mesurent les changements survenus durant cette période, d’autre part.

La date limite pour répondre est le 14 octobre. N’hésitez pas à le diffuser largement à celles et ceux qui pourraient être intéressés par de telles thématiques.

 

Pour plus d’informations : Appel RG Fr-All

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à communication:les Mondes des bergers (XIIe-XVe siècles):18/10/2018, Université Grenoble-Alpes[délai:20/07/2018]

Bergers et bergères sont des personnages récurrents de la littérature médiévale. Du XIIesiècle à la fin du XVe siècle, le motif pastoral s’épanouit dans le paysage littéraire et artistique et devient peu à peu incontournable. Il se rencontre de plus en plus fréquemment dans les poèmes, textes narratifs et pièces de théâtre, mais également dans les écrits scientifiques tels que les traités agronomiques dont notamment le Bon berger de Jean de Brie, qui aurait été rédigé à la suite d’une commande du roi Charles V.

Toutefois, la figure du berger n’est pas univoque : certains mènent une existence paisible dans un cadre éloigné du reste du monde, des rituels de cour comme du chaos des champs de bataille. Telle la « pastoure » du Dit de Christine de Pizan qui cherche à s’isoler, à « seulete estre » , les bergers se montrent parfois indifférents à toute préoccupation politique, morale ou religieuse, vivent proches de la nature, au rythme de journées qui se ressemblent toutes, entrecoupées de fêtes, de danses, de festins improvisés à l’ombre des arbres. Rien ne semble, en apparence, pouvoir menacer l’harmonie de leur univers, ni la faim, ni la maladie, ni la mort. Pourtant, tel le célèbre « Et in Arcadia ego » qui connaîtra un grand succès en peinture aux XVIe et XVIIe siècles, certains détails font surgir le souvenir d’une violence implicite.Pour d’autres, cette dernière se fait au contraire explicite : les viols sont très présents dans les pastourelles françaises, de même que la guerre, dans le Pastoralet de Bucarius, par exemple, ou dans les bergeries, ces pièces destinées aux entrées princières. Les pâtres abandonnent leur réserve pour y exposer un jugement parfois virulent sur les affaires de leur temps : entre les guerres et les pillages, l’âge d’or semble bien lointain.L’univers pastoral se révèle ainsi un lieu de tensions et d’affrontements, entre nature et civilisation, monde paysan et monde courtois, gouvernants et gouvernés. Il peut constituer l’un de ces « mondes possibles » dont parle par exemple Françoise Lavocat , lieu d’une réalité alternative, parfois utopique, se faisant le miroir critique ou flatteur de la réalité. Il soulève donc également des enjeux politiques et polémiques qui invitent à interroger la place de la littérature pastorale au sein des enjeux et conflits de la société.Cet appel à communication s’inscrit donc dans une perspective diachronique. Il offre un point de rencontre entre les divers éléments qui composent un univers pluriel et participent au dynamisme d’une forme littéraire hybride, narrative et dialoguée, qui ressortit à la fois au registre « aristocratisant » et « popularisant » selon les termes de Pierre Bec, recouvre le domaine de la poésie lyrique, mais répond aussi aux nécessités de la scène théâtrale.

  1. Christine de Pizan, Le Dit de la Pastoure (1403), édition Maurice Roy, Œuvres poétiques de Christine de Pizan, Didot et Cie (Firmin) / Marchessou fils, Paris / Le Puy, 1891, p. 236.
  2. Françoise Lavocat, La théorie littéraire des mondes possibles, CNRS Éditions, Paris, 2010. Françoise Lavocat, Fait et fiction : pour une frontière, Éditions du Seuil, Paris, 2016.
  3. Pierre Bec, La lyrique française au Moyen Âge (XIIè-XIIIè siècles). Contribution à une typologie des genres poétiques médiévaux : études et textes, Picard, Paris, 1977, t. I, p. 131.

Afin d’orienter les débats, nous mettons ici une liste possible de thèmes qui pourraient être abordés :

  • Quels rapports l’univers pastoral dessine-t-il entre nature et culture ?
  • Comment représenter la violence et la sexualité ?
  • Dans quelle mesure le motif pastoral est-il caractérisé par sa transgénéricité ? Comment se traduit le passage d’un genre ou d’une forme à l’autre ? Quels liens peut-on par exemple établir entre les pastourelles et d’autres formes de lyrique non pastorale, ou entre les bergeries et d’autres formes dramatiques ?
  • Comment la littérature pastorale s’inscrit-elle dans une dynamique de réécriture ? Existe-t-il des sources antiques ou médio-latines du corpus médiéval ?

Cet appel à communication est ouvert aux jeunes chercheurs de toutes les disciplines. La journée d’étude sera introduite par Mme Fleur Vigneron, Maître de conférences en langue et littérature française du Moyen Âge à l’université Grenoble-Alpes, et donnera lieu à une conférence plénière de M. Denis Huë, Professeur de langue et de littérature française du Moyen Âge à l’université Rennes II. Il se tiendra le jeudi 18 octobre 2018 à l’université Grenoble-Alpes. Il sera suivi d’une publication sur la plate-forme L’Ouvroir Litt&Arts de l’Université Grenoble-Alpes.Les propositions de communication (250 mots max.) devront être rédigées en français, et accompagnées d’un C.V. académique. Elles devront être retournées conjointement aux trois organisateurs : Marielle Devlaeminck (marielle.devlaeminck[at]gmail.com), Charlotte Guiot (charlotte.guiot[at]ens-lyon.fr) et Maxime Kamin (maxime.kamin[at]univ-grenoble-alpes.fr) au plus tard le 20 juillet 2018, date limite de soumission des dossiers.

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Bourse: bourses de mobilité du DAAD:Allemagne[délai:15/09/2018]

Avant la pause estivale, nous nous permettons d’attirer votre attention sur les bourses de mobilité du DAAD (Office allemand d’échanges universitaires) et vous prions de diffuser cette information dans vos réseaux.

Comme tous les ans, nous vous invitons (doctorants, post-doctorants et enseignants-chercheurs confirmés issus de toutes disciplines) àpostuler pour nos bourses de mobilité afin de financer votre séjour de recherche en Allemagne.

Important : Des connaissances d’allemand ne sont pas nécessaires si votre langue de travail sur place est l’anglais.

Parmi les diverses bourses que nous proposons (voir tableau ici), trois des programmes de bourses arrivent à échéance le 15 septembre (pour une mobilité en 2019) :

1.       Bourse de recherche de courte durée : pour doctorants et post-doctorants, pour un séjour de 1 à 6 mois en Allemagne (1200 € par mois, cumulable avec un contrat doctoral)

2.       Mission de recherche : pour enseignants-chercheurs en poste dans un établissement d’enseignement supérieur français, pour un séjour de 1 à 3 mois en Allemagne (2000 € par mois)

3.       Réinvitation d’anciens boursiers : pour anciens boursiers du DAAD ayant bénéficié d’une bourse de 6 mois minimum en Allemagne, pour un séjour de 1 à 3 mois en Allemagne (2000 € par mois)

Vous trouverez toutes les informations relatives aux bourses (p.ex. conditions générales et une Foire aux questions) sur notre site Internet.

Afin de vous aider dans votre démarche, vous y trouverez également un guide de candidature détaillant les principales étapes de la candidature en ligne.

Lotta Resch
DAAD – Deutscher Akademischer Austauschdienst
(Office Allemand d’Echanges Universitaires)
Bureau Paris
Maison de la Recherche – Sorbonne Université
28 rue Serpente
75006 Paris
e-mail: resch[at]daad.de
http://www.daad-france.fr

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à communication:Papal Patronage and Interventions at RSA Conference 2019:17-19/03/2019, Toronto[délai:15/07/2018]

CFP: Papal Patronage and Interventions at RSA Conference 2019

Papal Patronage and Interventions | Renaissance Society of America Annual Conference 2019 | Toronto, CA | 17-19 March, 2019

One of the several panels at next year’s RSA Annual Conference will be Papal Patronage and Interventions. From the Schism to the Counter-Reformation, the pope and his court are among the greatest patrons of early modern Europe, seizing upon art and literature as harbingers of Christian order, power, and prosperity. These commissions include a dazzling array of objects, ensembles, and spaces, ranging from miniature vessels to grand palaces – even the renovation of Saint Peter’s itself. We invite proposals for papers that examine the role of artistic and architectural activities in shaping the image, identity, and office of the papacy in the Renaissance. What were the visual, ecclesiastical, and political motors that inspired patterns of patronage? In what ways did these currents stimulate artistic response? What were the stakes of individual objects and monuments commissioned in this heady atmosphere? We conceive of subjects broadly, spanning the European continent from the thirteenth through the sixteenth century.

This panel is sponsored by the Association of Textual Scholarship in Art History.

Please send a short C.V. (no more than one page), a 150-word abstract, and a list of keywords to Tracy Cosgriff (tcosgriff@wooster.edu) and Sara Nair James (sjames@marybaldwin.edu) by July 15.

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Atelier:Les enjeux de l’image : méthodes d’analyse en sciences humaines Moyen Âge et Renaissance:5-6/11/2018, Paris[délai:25/06/2018]

Les enjeux de l’image : méthodes d’analyse en sciences humaines Moyen Âge et Renaissance

Atelier interdisciplinaire 5-6 novembre 2018 – PARIS

Alliance Joint Project – Grant 2017 Appel à candidature

L’étude des images du Moyen Âge et de la Renaissance n’est plus le domaine exclusif des historiens de l’art et se trouve aujourd’hui à la croisée de nombreuses disciplines portant chacune sur ce matériau un regard qui leur est propre. Une ouverture à l’anthropologie historique a également permis un élargissement du cadre méthodologique propice à une meilleure prise en compte des implications sociales et culturelles. Les nombreuses publications scientifiques d’historiens, de musicologues et de littéraires se fondant sur l’analyse de représentations figurées oblige à redéfinir la portée et les enjeux des méthodes employées.

Le propos de cet atelier interdisciplinaire et international est d’instaurer un dialogue autour des approches et des historiographies entre des spécialistes de différents domaines, appuyant leur démarche sur l’analyse d’images. Réunissant des étudiants de Master 2 et de doctorat de Columbia et de Paris 1 (en histoire de l’art, histoire, littérature, et musicologie), invités à présenter leurs travaux en cours, ces deux journées, organisées en atelier fermé, s’adressent à de jeunes chercheurs en formation afin de leur proposer une réflexion approfondie sur leurs méthodes de travail. Se joindront à eux des chercheurs confirmés pour animer les interventions, qui seront suivies de commentaires approfondis. Les interventions pourront se faire aussi bien en anglais qu’en français.

Les échanges seront guidés par des questions précises : qu’apporte l’étude des images à une enquête scientifique sur le Moyen Âge ou la Renaissance, quel qu’en soit le domaine, et en quoi les résultats en sont-ils marqués ? Dans le cas d’une étude en histoire, en musicologie ou en littérature, comment la méthode d’approche et de compréhension des œuvres figurées s’est-elle construite par rapport à celle utilisée pour les sources textuelles ou musicales ? Quel rôle ont occupé dans la réflexion les études spécialisées en iconographie, et plus généralement l’historiographie propre à l’histoire des images et aux visual studies ?

Cet atelier vise à une mise en regard des méthodes d’analyse et d’interprétation issues de différentes disciplines, en donnant tout son sens au terme « enjeu », à travers une réflexion sur les images elles-mêmes ainsi que sur la place des sources visuelles dans la recherche en sciences humaines.

Les déjeuners et dîners sont inclus pour tous les participants pendant les deux jours.

Lieu : Columbia Global Center 4 rue de Chevreuse 75006 Paris

Organisation : Susan Boynton (Columbia University)
Anne-Orange Poilpré (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), Organisé grâce au financement du programme Alliance Joint Project – Grant 2017

Le dossier de candidature comprendra :
– un résumé de 5 pages de la communication envisagée, mettant clairement en évidence les enjeux méthodologiques autour de l’image accompagné d’une bibliographie
(1 fichier)

– Un curriculum vitae (1 fichier)

Date limite de soumission de la candidature : 25 juin 2018

Les candidatures sont à adresser sous forme électronique à Susan Boynton (slb184[at]columbia.edu) et Anne-Orange Poilpré (anne-orange.poilpre[at]univ-paris1.fr) (veillez à bien envoyer le dossier à ces deux adresses).

Les réponses définitives seront données aux candidats pour le 1er juillet 2018.

Les communications devront être rédigées et envoyées (accompagnées d’illustrations) aux organisatrices avant le 1er octobre 2018. Les textes ne devront pas excéder 3200 mots (notes de bas de pages non incluses).

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque : « Vérité et Fiction »: 28-29/06/2018, centre Malher, Paris

Colloque – IMS Paris Symposium 2017: « Vérité et Fiction »

Publié le par

15e colloque annuel de l’International Medieval Society (IMS-Paris), organisé en collaboration avec le Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP) et le Centre d’Etude et de Recherches Antiques et Médiévales (CERAM). Cette année, le thème sera « Verité et Fiction ». La conférence aura lieu le 28 à 30 juin au Centre Malher, 9 rue Malher, 74004, Paris.

Inscriptions en ligne :  http://eepurl.com/dwyUL9 (version française) ou http://eepurl.com/dtRxmP (version anglaise).

Programme :

Thursday June 28 / Jeudi 28 juin

9:00-9:45 Registration / Inscriptio
9:45-10:00 Welcome / Accueil

10:00-11:30 Keynote: Patrick Boucheron (College de France) : “Vérité, véridicité et effets de vérité : la leçon des fables”
11:30-12:00 Break / Pause café

12:00-13 :30 Session 1: Discourses on Truth (history, law, literature) / Discours de vérité (histoire, droit, littérature)
Chair/présidence: Catherine Croizy-Naquet (CERAM)

Henry Ravenhall – “Discours rapporté et la ‘vérité’ de l’histoire dans la Chronique du Pseudo-Turpin”
Claire Aracil-Donnat – “Ja fable n’i metrai en pris, ançois m’en irai per le voir. Fiction et vérité dans les contes de la première Vie des Pères”
Jolanta N. Komornicka – “Ie suis morte et perdüe se vous ne m’aydez: Suborning Perjury in the Trial of Robert d’Artois”
13:30-15:00 Lunch / Pause déjeuner

15:00-16:30 Session 2: Geographical Truth & Fictions / Vérités & fictions géographiques
Chair/présidence: Emmanuelle Vagnon (LAMOP)

Peter Leonid Checkin – “Truth at the Margins of the Known World: La navigation de saint Brendan”
Levante Selaf – “La Sicambrie – une ville flottante sur la mappemonde des historiens et des romanciers médiévaux”
Margaretha Nordquist – “Conflicting Mythscapes ? Truth and Fiction in Scandinavian Fifteenth-Century Chronicles as Regnal Narratives”
16:30-17:00 Break / Pause café

17:00-18:30 Session 3: Hagiographical Truth & Fiction / Vérités & fictions hagiographiques
Chair/présidence: Bénédicte Milland-Bove (CERAM)

Karen Casbier – “Truth, Fiction and (Un)Authorized Speech in the Marian Miracle Tales”
Christelle Fairise – “La place et le rôle des sagas hagiographiques dans la prédication de l’Église en Islande: l’exemple de la Maríu saga (XIIIe-XIVe siècles)”
Raphaël Guérin – “Fiction et croyance: l’usage de l’hagiographie apostolique dans le royaume de France (VIIIe-XIIe s.)”

19:30 Dinner / Diner: Award ceremony ; remise du prix de l’IMS-Paris 2018

Friday June 29 / Vendredi 29 juin

9:30-11:00 Keynote: Maureen Boulton (University of Notre-Dame) – “Truth and Fiction in the Vernacular Lives of Christ and the Virgin (1150-1500)”
11:00-11:30 Break / Pause café

11:30-13:00 Session 4: Pregregorian Truths / Vérités pre-gregorienne
Chair/présidence: Christiane Veyrard-Cosme (CERAM)

Simon Thomson : “A cynocephalic cannibal from Canaan? Searching for ‘truth’ in the early medieval saint Christopher”
Michael Edward Moore : “Truth and Violence in the Carolingian World”
Amelie Claire Sagasser : “La législation carolingienne vis-à-vis les Juifs – entre discours politique et réalité”
13:00-14:30 Lunch / Pause déjeuner; board meeting

14:30-15:30 Session 5: Philosophical Truth & Fictions / Vérités & fictions philosophiques
Chair/présidence: Lindsey Hansen (IMS-Paris)

Dinah Wouters : “Hildegard of Bingen’s Textual Truth: Autoreferentiality and non-integumental Allegory in the Visions”
Lawrence S. Wang : “Is Truth Higher than God?: Antinomic Ontology in Meister Eckhart and Marguerite Porete”
16:00-18:30 Symposium visit / Visite (Bibliothèque de l’Arsenal)

Saturday June 30 / Samedi 30 juin

10:00-11:30 Session 6: Revealing Truth / Elévation de la vérité
Chair/présidence: Dominique Demartini (CERAM)

Francesca Canadé Sautman : “Vérité, voile, Véronique: Véronique et la Sainte Face de Robert Campin (ca. 1378-1444)”
Alexia Guzman : “Le triomphe de la vérité dans l’exemplum 26 du Comte Lucanor de don Juan Manuel”
Luke Giraudet : “Between Rumour and Reality: Writing Truth in Fifteenth-Century Parisian Journals”
11:00-11:30 Break / Pause café

11:30-13:00 Assemblée Générale
13:00-14:30 Lunch / Pause déjeuner

14:30-16:00 Session 7: Truth and the Senses / Révélation des senses
Chair/présidence: Valerie M. Wilhite (IMS-Paris)

Dafna Nissim : “Converting the Fictive into Real: Pleasure Experience as Consolidating Component in Laval’s Book of Hours”
Anne Ibos-Augé : “L’intertexte lyrique est-il garant de vérité ? L’exemple des ‘romans à insertions’ au XIIIe siècle”

16:00-16:30: Closing Comments / Conclusion – Fanny Madeline & Marie Dejoux

19:00 Closing Event / Apéritif

***

in conjunction with the / en collaboration avec le

LABORATOIRE DE MÉDIÉVISTIQUE OCCIDENTALE DE PARIS (LAMOP)
Université Paris I—Panthéon-Sorbonne

et le CENTRE D’ETUDE ET DE RECHERCHES ANTIQUES ET MEDIEVALES (CERAM)
Université Paris 3 – Sorbonne-Nouvelle

Comité de scientifique : Catherine Croizy-Naquet, Marie Dejoux, Lindsey Hansen,
Fanny Madeline et Valerie M. Wilhite

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Formation:Initiation à l’encodage XML-TEI des textes patrimoniaux:22-24/10/2018, Tours

Utilisée dans les milieux de la recherche en sciences humaines (linguistique, histoire, lettres, etc.), dans l’édition numérique et dans certaines bibliothèques, la TEI propose des solutions d’encodage XML pour les débutants comme pour les experts. Grâce à son système modulaire, elle s’adapte aux besoins spécifiques des projets pour éditer, diffuser, analyser, exploiter et visualiser les textes encodés. Les recommandations du TEI Consortium proposent des solutions de codage spécifique pour les documents patrimoniaux, participant ainsi à leur valorisation. Le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR) et l’équipe des Bibliothèques Virtuelles Humanistes (BVH) de Tours organisent depuis 2005 cette formation dont le public ne cesse de s’élargir de par l’expansion des possibilités liées au numérique. Initialement dispensée aux étudiants du Master «Patrimoine Écrit et Édition Numérique» du CESR, cette session annuelle est spécifiquement dédiée aux professionnels, qu’ils soient chercheurs, ingénieurs, ou encore issus de l’enseignement ou de bibliothèques patrimoniales.

PUBLIC :

  • Tout professionnel intéressé par la structuration XML de sources textuelles, ayant de bonnes connaissances d’un traitement de texte et des notions de HTML.
  • La formation privilégiera le dialogue et la complémentarité nécessaire entre professionnels techniques et scientifiques.
  • Les stagiaires travailleront sur des extraits de corpus choisis.

OBJECTIFS : 

  • une initiation à la pratique de l’encodage en langage XML selon les recommandations de la TEI,
  • Une formation principalement appliquée au document patrimonial (imprimé et manuscrit). Les compétences acquises pourront s’étendre aux textes modernes.

Attention la formation est payante : 700€, mais il existe des tarifs pour les personnes qui ne seraient pas financées.

Inscription en ligne sur le site du SUFCO de Tours

Pour plus d’informations : « Initiation à l’encodage XML-TEI des textes patrimoniaux », Informations diverses, Calenda, Publié le jeudi 07 juin 2018, https://calenda.org/443726

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Gui Foucois-Clément IV à la Curie Le légat, le pape, le défunt (1261-1276):09/06/2018, Lyon

Journée d’étude le 9 juin 2018

Gui Foucois-Clément IV à la Curie 

Le légat, le pape, le défunt (1261-1276)

ISH – 14, Avenue Berthelot – 69007 Lyon  Salle André Frossard (ISH)

 9h30-16h30

Gui Foucois (pape sous le nom de Clément IV) a déjà fait l’objet de plusieurs journées d’études du CIHAM, en lien avec les approches des Capétiens en direction du Midi de la France. Nous voudrions cette fois mettre l’accent sur la partie finale, apparemment la mieux connue, de sa carrière, lorsque Gui Foucois a d’abord intégré le gouvernement central de l’Eglise romaine comme cardinal (décembre 1261), entre autres chargé d’une importante légation en Angleterre (fin 1263-début 1264), avant de devenir pape (février 1265-novembre 1268).

Sophie Ambler (Lancaster University), dont la thèse, Bishops in the Political Community of England, 1213–1272, est récemment parue à Oxford (2017), évoquera la légation ci-dessus, tentative de médiation entre le roi d’Angleterre Henri III et ses barons révoltés menés par Simon de Montfort.

Matthias Thumser (Freie Universität, Berlin) parlera de l’édition aux MGH (en ligne dans son état provisoire : http://www.mgh.de/datenbanken/clemens-iv/) et du contenu des Lettres confidentielles du pape (une sorte de prototype des futures « lettres secrètes »).

Julien Théry (Professeur à l’Université Lumière Lyon 2), Xavier Hélary (Professeur à l’Université de Lyon 3), Andrey Grunin et Laurent Vallière présenteront leur entreprise collective, APOSCRIPTA: « La nouvelle base de données en ligne APOSCRIPTA – Lettres des papes : l’exemple des lettres de Clément IV ». Cette base de données, d’ores et déjà consultable (un peu plus de 2000 lettres, on espère atteindre 3000-3500 en juin prochain), se distingue de tout ce qui a été réalisé dans ce champ en apparence déjà largement balisé.
[CIHAM-TELMA-IRHT » – http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/aposcripta/pages/presentation]

Alexis Charansonnet examinera les portraits funèbres que l’on possède du souverain pontife, en rapprochant un sermon « in obitu domini Clementis pape quarti » du cardinal Eudes de Châteauroux et le gisant de ce pape réalisé par Pietro di Oderisio entre 1268 et 1276 et placé alors dans l’église Santa Maria in Gradi des Dominicains de Viterbe (ensuite déplacé dans l’église San Francesco alla Rocca, où il demeure aujourd’hui).

9h 30 – introduction A. Charansonnet

10h 00 – Sophie Ambler : « Gui Foucois as legate to England: his arguments and actions concerning the Montfortian revolution »

11h00 : discussion

11h15 – Matthias Thumser : „The Letters and Dictamina of Pope Clement IV (1265-1268)”

12h15 : discussion

Déjeuner

14h30 – Présentation de la nouvelle base de données « APOSCRIPTA database – Lettres des papes » (CIHAM / Telma / IRHT) : http://telma-chartes.irht.cnrs.fr/aposcripta/pages/presentation

15h30 –Alexis Charansonnet : Clément IV après Clément IV (1268 – 1276)

16h30 – discussion

17h00 – conclusion Julien Théry

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Financement:Post Doc: “Kinship”: Penn Humanities Center, University of Pennsylvania, Philadelphia [délai:15/10/2018]

Post Doc: “Kinship” (Penn Humanities Center)

Five Andrew W. Mellon Postdoctoral Fellowships in the Humanities are available for the 2019-2020 academic year on the general theme of KINSHIP. Open to untenured junior scholars holding a PhD (the only terminal degree eligible) who are no more than eight years out of their doctorate (received between December 2010 and December 2018). Research proposals from all humanistic disciplines and allied areas (e.g., anthropology, history of science) are eligible, except for educational curriculum-building and the performing arts (scholars of performing arts are eligible). Fellows teach one undergraduate course during the year in addition to conducting their research (must be in residence during fellowship year: August 1 – May 31). Stipend: $56,225 plus single-coverage health insurance and a $3,000 research fund.

Applications are accepted via secure online webform only. Do not email your application or c.v., or questions about whether proposed topic is viable. Those submissions and questions will not be considered. The committee cannot comment on the appropriateness of proposals in advance. A careful reading of the topic description and the application form itself generally answers most questions. Please also note that if you will defend your graduate thesis any time in 2019, you are not eligible to apply for this fellowship cycle, and no exceptions will be considered.

Full fellowship guidelines, ‘KINSHIP’ topic description, and downloadable application: https://wolfhumanities.upenn.edu/
Application deadline: October 15, 2018.

Contact: Sara Varney, Associate Director

Source: H-Net

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Publication:« Writing History in the Anglo-Norman World. Manuscripts, Makers and Readers, c.1066-c.1250 »

Publication – « Writing History in the Anglo-Norman World. Manuscripts, Makers and Readers, c.1066-c.1250 », éd. Laura Cleaver et Andrea Worm

History was a subject popular with authors and readers in the Anglo-Norman world. The volume and richness of historical writing in the lands controlled by the kings of England, particularly from the twelfth century, has long attracted the attention of historians and literary scholars, whilst editions of works by such writers as Orderic Vitalis, John of Worcester, Symeon of Durham, William of Malmesbury, Gerald of Wales, Roger of Howden, and Matthew Paris has made them well known. Yet the easy availability of modern editions obscures both the creation and circulation of histories in the Middle Ages.
This collection of essays returns to the processes involved in writing history, and in particular to the medieval manuscript sources in which the works of such historians survive. It explores the motivations of those writing about the past in the Middle Ages, and the evidence provided by manuscripts for the circumstances in which copies were made. It also addresses the selection of material for copying, combinations of text and imagery, and the demand for copies of particular works, shedding new light on how and why history was being read, reproduced, discussed, adapted, and written.

Laura Cleaver is the Ussher Lecturer in Medieval Art, Trinity College Dublin; Andrea Worm is an Assistant Professor at the Institut für Kunstgeschichte, Karl-Franzens-Universität, Graz. Contributors: Stephen Church, Kathryn Gerry, Anne Lawrence-Mathers, Laura Pani, Charles C. Rozier, Gleb Schmidt, Laura Slater, Michael Staunton, Caoimhe Whela.

Pour plus d’informations : https://rmblf.be/2018/05/30/publication-writing-history-in-the-anglo-norman-world-manuscripts-makers-and-readers-c-1066-c-1250-ed-laura-cleaver-et-andrea-worm/

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts