Tous les articles par Amalia Desbrest

Doctorante en littérature médiévale espagnole, ENS de Lyon - CIHAM -UMR 5648.

[Stage] Stage d’initiation au manuscrit médiéval, IRHT-CNRS

 

Amis amateurs de manuscrits, sortez vos agendas, les inscriptions au stage d’initiation au manuscrit médiéval de l’IRHT sont ouvertes !

Comme chaque année depuis 1989, l’IRHT organise un stage annuel d’initiation au manuscrit médiéval. Il est destiné aux étudiants de Master I ou II, aux doctorants en lettres, philosophie et histoire (notamment pour ceux qui étudient des enlumineurs).

Le stage aura lieu du lundi 2 novembre au vendredi 6 novembre 2020 au Campus Condorcet et dans Paris.

 Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 septembre via ce formulaire.

Les stagiaires seront répartis par groupes de spécialité (sources d’archives, latinistes, historiens de l’art, hébraïsants, hellénisants, arabisants).

Le stage se divisera en séances d’exposés magistraux et ateliers, afin de donner une perspective d’ensemble sur le travail et la recherche. Une grande variété de thèmes sera abordée : présentation de manuscrits et introduction à la codicologie, histoire de l’écriture, mise en page et décoration, transmission des textes, histoire des bibliothèques, passage du manuscrit à l’imprimé, héraldique, reliure, exercice d’édition ou d’identification de textes, humanités numériques … Des visites sont également prévues en bibliothèque ou aux Archives nationales autour de manuscrits ou de sources documentaires.

Attention, les séances ne comprennent ni apprentissage de la paléographie, ni exercice de lecture !

Le livret-guide du stage qui a pour objet de fournir les éléments essentiels pour s’initier à l’approche du manuscrit et de sa description, tels qu’ils ont été élaborés au fil du temps dans un laboratoire de recherche par des équipes spécialisées est révisé chaque année et sera distribué aux participants sous format numérique.

Type d’événement : stage

Conditions d’accès : Inscription

Dates : 02/11/2020 – 06/11/2020

Lieux :

Paris-Aubervilliers, Campus Condorcet

Bâtiment de recherche Nord

14, cours des Humanités 93322, Aubervilliers cedex.

Tel : 01.88.12.18.46

 

Source : IRHT-CNRS, https://www.irht.cnrs.fr/?q=fr%2Fagenda%2Fstage-d-initiation-au-manuscrit-medieval&fbclid=IwAR3zOc13BpNtvEjmPMuVscgWfZKY6IArlJPbEk4FmyHzE_4dwo7T23nLDqs 

Amalia Desbrest

Doctorante en littérature médiévale espagnole, ENS de Lyon - CIHAM -UMR 5648.

More Posts

[Appel à contributions] Scriptor, Cantor & Notator. Matérialités du son dans les Manuscrits de Chant.

Les contributions originales sur des sources de première main sur le chant liturgique médiéval sont les bienvenues pour contribuer au nouvel ouvrage collectif, SCRIPTOR, CANTOR & NOTATOR. Matérialités du son dans les Manuscrits de Chant, à paraître dans la collection Musicalia Antiquitatis & Medii Aevi (MUSAM), chez BREPOLS.

Ce livre propose de présenter les recherches et les tendances récentes et innovantes en matière d’études sur la paléographie musicale et els techniques de transcription et d’édition de musique ancienne, avec un focus sur le chant liturgique. Il regroupera une collection d’articules regroupés en chapitres, qui proposent d’explorer les étroites relations –et les influences respectives –entre l’écriture du chant, sa pratique et son apprentissage, depuis les manuscrits médiévaux neumes jusqu’aux sources imprimées.

L’étendue du champ d’investigation musicale et paléographique va du « plain-chant » de l’Europe occidentale jusqu’au monde byzantin médiéval. Dans une perspective didactique, ces travaux proposent de mettre au point les paramètres de compréhension des usages et des pratiques en vue de fonder une véritable méthodologie de recherche sur les manuscrits de chant autour de la paléographie musicale, dans le contexte des notations du chant et des pratiques culturelles médiévales.

 

Thèmes abordés :

Chaque contribution devra clarifier dès le départ l’originalité des découvertes dans les recherches et présenter les aspects majeurs de la problématique débattue. Il est important que l’auteur se positionne dans l’historiographie de son sujet et suggère l’enjeu de son apport vis-à-vis de la communauté musicologique et des études médiévales.

 

Informations sur les contributions :

  • Les contributeurs souhaitant proposer un article devront d’abord envoyer un titre et un résumé à l’éditeur. La date limite d’envoi des propositions est le 1er novembre 2020. La contribution peut aller d’un article à un chapitre (limité à 15000 mots).
  • Anglais, français, allemand et italien acceptés.
  • Sélection des articles opérée avec le concours du comité éditorial de la collection Musam-Brepols et une éventuelle expertise externe.
  • Publication prévue fin 2021.

Contact et renseignements auprès d’Elsa De Luca : elsadeluca@fcsh.unl.pt

Direction de publication :

Elsa De Luca (CESEM-NOVA University of Lisbon) : elsadeluca@fcsh.unl.pt

Jean-François GOUDESENNE (Institut de recherche et d’histoire des textes-CNRS) : musicologie@cnrs-orleans.fr

Ivan Moody (CESEM-NOVA University of Lisbon) : ivanmoody@fcsh.unl.pt

Sources: https://www.irht.cnrs.fr/?q=fr/agenda/appel-contributions-scriptor-cantor-notator

Amalia Desbrest

Doctorante en littérature médiévale espagnole, ENS de Lyon - CIHAM -UMR 5648.

More Posts

[COMPTE RENDU] SÉMINAIRE DES MÉDIÉVISTES – SÉANCE DU 6 FÉVRIER 2020. « LITTÉRATURE FRANÇAISE ET SCIENCES MÉDIÉVALES, INTERACTIONS ET CONVERGENCES »

Pour cette troisième séance du séminaire des médiévistes de l’année 2020, nous avons eu le plaisir de recevoir Joëlle Ducos, directeur d’études cumulant à l’EPHE, section des Sciences historiques et Philologiques et professeur de linguistique médiévale et de philologie à l’Université Paris-Sorbonne. Cette invitation représentait plus particulièrement la dimension littéraire des recherches du CIHAM, mais avec une approche plus philologique.

Les recherches de Joëlle Ducos s’articulent en trois axes principaux :

  • la science médiévale et la météorologie
  • la diffusion et la réception médiévale de textes savants
  • la traduction et ses enjeux, à travers l’étude de la vulgarisation, des moyens lexicaux pour rendre compte de la nouveauté de concepts et la comparaison entre les vernaculaires européens.

Elle est également à l’origine de l’ANR Creal-science qui porte un projet de dictionnaire du français scientifique médiéval.

La communication s’organisait en deux temps, une partie plutôt théorique où Joëlle Ducos nous invitait à réfléchir à la notion même de littérature au Moyen Âge et à la relation entre littérature vernaculaire et savoir scientifique, et une deuxième partie consacrée à des études de cas.

Joëlle Ducos a d’abord rappelé que la notion de littérature au Moyen Âge, tout comme celle de science, était bien différente de la conception qu’on peut en avoir à partir de l’époque moderne. Elle a évoqué le contexte d’émergence de la science au Moyen Âge ainsi que la différence entre les « petites encyclopédies » (écrites en langue vernaculaire) et les « grandes encyclopédies » (écrites en latin). Il ressortait également que la littérature était, pour beaucoup, hors cursus, c’est-à-dire seulement reliée à l’étude de la grammaire et de la rhétorique. Toutes ces réflexions nous invitaient finalement à nous demander si l’écriture vernaculaire était seulement dépendante de l’écriture savante en latin. Joëlle Ducos a alors fait référence à Savoir médical et sexualité au Moyen Âge, ouvrage fondateur dirigé par Claude Thomasset et Danièle Jacquart qui montre que les textes littéraires permettent l’émanation d’un savoir, notamment au sujet des théories de l’amour. Finalement, il ressort de cette première partie que la littérature de divertissement telle que nous l’entendons aujourd’hui n’existe pas vraiment au Moyen Âge, et nous pouvons pour cela reprendre les mots de Pierre-Yves Badel dans son Introduction à la vie littéraire du Moyen Âge (1984) : «Tout est didactisme au Moyen Âge. […] Tout écrit marque la volonté de son auteur de diffuser son savoir».

À l’issue de cette première partie, nous avons procédé à une série de questions, et Joëlle Ducos a évoqué les thèmes de recherches liés à la vulgarisation du savoir au Moyen Âge méritant une attention toute particulière. Elle a invité les jeunes chercheurs à se diriger vers l’étude des écritures mathématiques, domaine qui reste assez peu étudié car souvent effrayant pour des non-spécialistes.

La deuxième partie de la séance a été consacrée à des études de cas, au nombre de trois.

La première, portant sur « Evrart de Conty, entre sciences et littérature », a permis à Joëlle Ducos d’aborder l’image des échecs amoureux. De plus, en retraçant le parcours et l’œuvre de ce médecin attaché au service du futur Charles V, c’est l’idée même d’auteur littéraire qui a été battue en brèche. Son activité est en réalité celle d’un polygraphe, de la même façon qu’elle témoigne de la circulation des savoirs. L’exemple d’Evrart de Conty illustre bien le caractère multiforme de la culture médiévale. Il se distingue autant par sa qualité de médecin écrivant que par sa connaissance fine des milieux savants.

La deuxième étude de cas a porté sur « la Consultation de Maître Hélie de Toulouse », qui se trouve dans le Lancelot en prose, très beau roman du XIIIe siècle. L’occasion a été donnée alors d’évoquer la question de la géographie des savoirs et de l’interprétation des songes. On connaît toute l’importance du rêve dans l’horizon culturel médiéval et dans la production littéraire, et ce, depuis les Somnia Danielis, livre d’origine grecque qui a connu une grande diffusion à l’époque médiévale. A travers l’étude de plusieurs passages de la Consultation de Maître Hélie, Joëlle Ducos a pu appréhender le rituel divinatoire comme une véritable mise en scène du savoir et du pouvoir du clerc. Et de conclure méthodiquement que la consultation de Galehaut, telle qu’elle se trouve dans le récit, « est donc en lien avec les savoirs les plus précis de l’époque ».

Avec Guillaume de Digulleville et son Livre de pèlerin de vie humaine, nous avons pu étudier l’image de la sphère et du papillon, animal assez rare dans les textes, mais qui apparaît de plus en plus à partir du XIIIe siècle, en particulier dans les marges des manuscrits. L’exemple ici donné est édifiant. Le livre de Digulleville retrace au premier chef la progression de la vie humaine ; c’est pourtant en même temps la florescence d’une nouvelle forme d’encyclopédie par le biais d’une écriture allégorique qui relève du XIVe siècle et non plus du XIIIe siècle.

En fin de compte, cette séance de séminaire nous a permis d’aborder la question de la vulgarisation du savoir, au sens où le savoir se diffuse peu à peu en langue vulgaire. Il semble que cela mette en exergue la création d’une langue savante en français médiéval, ou au moins une adaptation de la langue latine au lexique vulgaire, via l’utilisation de termes locaux ou de traductions littérales, ce qui peut expliquer la « fausse simplicité » de la littérature médiévale qui goûte peu le jargon scientifique.

Compte-rendu réalisé par Amalia Desbrest et Florentin Briffaz.

 

Amalia Desbrest

Doctorante en littérature médiévale espagnole, ENS de Lyon - CIHAM -UMR 5648.

More Posts

[Parutions] Amélie de las heras, florian gallon, nicolas pluchot (éd.): Oeuvrer pour le salut: moines, chanoines et frères dans la péninsule ibérique au moyen âge, 2019.

Œuvrer pour le salut: Moines, chanoines et frères dans la péninsule Ibérique au Moyen Âge. 

Amélie de las Heras, Florian Gallon, Nicolas Pluchot (éd.)

 

(source: https://www.amazon.fr/Oeuvrer-pour-salut-chanoines-Péninsule/dp/8490962359) 

25€

2019

Broché

Collection de la Casa de Velázquez n°176

Présentation: 

Le problème du salut personnel et collectif, crucial pour tous les chrétiens, entraîne une émergence d’individus et de groupes sociaux réputés particulièrement aptes à faire leur propre salut et à œuvrer pour celui des autres. Partant de cette donnée fondamentale, le présent ouvrage examine la tension entre les ambitions spirituelles et les contraintes individuelles, communautaires et institutionnelles des moines, des chanoines réguliers et des frères mendiants, dans le cadre du Moyen Âge hispanique. Trois modalités d’accès au salut sont mises en évidence: la conversion, c’est-à-dire, le choix d’entrer en religion et la continuelle transformation individuelle qu’il suppose; la médiation, fondée sur la prière et sur la liturgie; le soin des âmes enfin, lié à l’engagement pastoral.

Inscrit dans le cadre des études de l’histoire de l’Église, ce travail met l’accent sur un aspect différent et actuel tel que le monde des laïcs.

Une tentative de mieux comprendre la singularité des pratiques religieuses du Moyen Âge ibérique dans le contexte plus large du christianisme latin. 

Sommaire: 

Cet ouvrage s’organise en trois parties: 

Introduction générale: Amélie De las Heras, Florian Gallon, Nicolas Pluchot.

Première partie: Conversion: 

Amélie De las Heras: Écrire (sur) la conversion dans la péninsule Ibérique médiévale.

Pablo C. Díaz: La conversión personal como instrumento de salvación en el eremitismo y en el monacato visigodo.

Cándida Ferrero Hernández: El Liber illustrium personarum de Juan Gil de Zamora. Manductio ad praedicatores atque ad piam meditationem.

Élisabeth Lusset: Faire son salut par la supplique? Pénitencerie apostolique et clercs réguliers criminels de la péninsule Ibérique au XVe siècle.

José María Miura Andrades: Los mendicantes y las transformaciones de la vida y la religiosidad beata. Ciudades andaluzas, fines de la edad media.

 Deuxième partie: Médiation: 

Florian Gallon: Médiations monastiques et salut dans le Moyen Âge ibérique.

Ludivine Gaffard: Entre pratiques et discours. Le modèle du moine-médiateur au monastère de Sahagún (Castille-León, XI-XIIIe siècle)

Francesco Renzi: Donaciones, sepulturas y entrada en monasterio en Galicia en los sigles XII y XIII. El case de la abadía cisterciense de Sobrado. 

Nicolas Jaspert: Los canónigos regulares y la « traslocación » de lugares santos en la sociedad medieval.

Troisième partie: Soin des âmes: 

Nicolas Pluchot: Soin des âmes et monde régulier dans la péninsule Ibérique (Ve-XVe siècle)

Francisco José Moreno Martín: Espacios públicos y espacios de uso común en los primeros monasterios hispanos (siglos V-X)

Susana Guijarro González: Enseñar y disciplinar. La misión pastoral de los canónigos en la Castilla medieval (sigles XI al XIV)

Nicole Bériou: Prédication et pastorale dans la péninsule Ibérique. Le tournant des XII-XIIIe siècles

Guillermo F. Arquero Caballero: El discurso moral y penitencial del confesor del rey. Análisis teórico de la moralisa y espiritualidad regia en la Castilla bajomedieval. 

Conclusion: 

Cédric Giraud: Faire son salut en péninsule Ibérique, entre unité et diversité.

Informations disponibles sur le site de la Casa de Velázquez.

 

 

 

 

Amalia Desbrest

Doctorante en littérature médiévale espagnole, ENS de Lyon - CIHAM -UMR 5648.

More Posts

[Séminaire] Les p’tits déj « Humanités numériques » de l’irht:

Coordination:

Jérémy Delmulle (CNRS, IRHT)

Emmanuelle Kuhry (CNRS, IRHT)

Présentation: 

Les p’tits dej’ «Humanités numériques» de l’IRHT sont organisés par Jérémy Delmulle et Emmanuelle Kuhry dans le cadre de leur post-doctorat en «Humanités numériques» mené à l’IRHT et financé par l’InSHS (2017-2020). Ce séminaire bimestriel entend explorer les problématiques nées de la confrontation entre sciences de l’érudition et développement des Humanités numériques, en particulier dans le contexte de l’étude et de l’édition des sources anciennes et de l’histoire des textes et des bibliothèques. Il pose la question des modalités de l’appropriation de nouvelles technologies par le chercheur lui-même et des conditions de sa reprise en main du processus de traitement des sources. Le programme du séminaire s’articule autour de la présentation de nouvelles méthodologies pour aborder l’histoire des textes, les modalités de leur diffusion et leur traitement (analyse, édition), illustrées par des exemples concrets (projets d’édition en cours, recherches sur les outils de visualisations de big data, etc.).

Programme prévisionnel (sous réserve de modification) :

  • 17 janvier 2020 — Atelier pratique : Les outils d’encodage en XML-TEI et de transformation
  • 21 février 2020 — Transition numérique et transition archivistique aux Archives nationales : Gaetano Piraino (Archives nationales) – Jean-François Moufflet (Archives nationales)
  • 20 mars 2020 — Atelier pratique : Les outils de visualisation et de cartographie
  • 15 mai 2020 — Les bases de données de sources en XML : Shari Boodts (Radboud University Nijmegen) : « La transmission et réception des sermons patristiques au Moyen Âge. Présentation d’une base de données en cours de développement » et Jean-Baptiste Guillaumin (Sorbonne Université) : « Construire une base de données sur une tradition manuscrite complexe: le cas de Martianus Capella »
  • 12 juin 2020 — L’édition électronique de textes en langage ‘Right-to-left’ (arabe, hébreu) : Robert Alessi (CNRS UMR 8167 Orient & Méditerranée) – Jean-Charles Coulon (IRHT-CNRS) – Judith Kogel (IRHT-CNRS)

Informations pratiques: 

Séances: le vendredi matin, de 9h30 à 12h30, autour d’un café et de viennoiseries.

 Lieu: nouveaux locaux de l’IRHT (Campus Condorcet, Bâtiment de recherche nord, 14, cours des Humanités, Aubervilliers).

Conditions d’accès: Libre

Contacts:

jeremy.delmulle@irht.cnrs.fr

emmanuelle.kuhry@irht.cnrs.fr

Sources : https://www.irht.cnrs.fr/?q=fr/agenda/les-p-tits-dej-humanites-numeriques-de-l-irht

 

Amalia Desbrest

Doctorante en littérature médiévale espagnole, ENS de Lyon - CIHAM -UMR 5648.

More Posts