[Parution] A. El Aloui et N. Khalfallah, Les enjeux de l’écriture mystique, Éditions des archives contemporaines, 2020.

Cet ouvrage examine d’une part les difficultés que rencontrent les Soufis lorsqu’ils s’adonnent à exprimer l’inexprimable et à illustrer, par des mots, un vécu insaisissable. Délibérément, ils mettent en œuvre les procédés et motifs littéraires, notamment issus de la poésie, pour décrire leurs expériences intérieures. D’autre part, cet ouvrage met en lumière la contribution des Soufis qui, en dépassant les exigences doctrinales perçues comme des « obstacles épistémologiques », ont pu composer des œuvres techniques, relevant des disciplines de leur époque, comme l’exégèse, la jurisprudence, la théologie où un profond échange s’est établi entre les références mystiques et les savoirs doctrinaux d’alors.

L’écriture mystique a fait montre d’originalité et de dynamisme en inspirant, dans diverses aires culturelles, bien d’expériences littéraires contemporaines ; celles-ci ont puisé des motifs et des thématiques dans les Textes et figures les plus emblématiques, comme ont fait Gamal Ghitany, Théophile Gautier, André Gide, Doris Lessing et d’autres.

Cet ouvrage revisite donc les enjeux de l’écriture mystique, souvent à la quête d’une authenticité expressive, et ce depuis les hésitations des premiers Soufis jusqu’à l’innovation d’un modèle littéraire singulier et le développement d’une terminologie spécialisée fondant plusieurs disciplines. Cette écriture reste toutefois ouverte, car elle reprend, inlassablement, le questionnement primaire, et éternel, sur les zones d’ombre de la conscience humaine.

Ouvrage publié avec le soutien de : Université Paris 8, CERMOM – INALCO, LIS – Université de Lorraine.

 

Sommaire

Introduction, Abdelaziz El Aloui, Nejmeddine Khalfallah

 Première partie : L’écriture mystique : spécificités et controverses

 Expression littéraire et vécu mystique chez al-Hallâj, Pierre Lory

Entre expérience et doctrine. Un exemple de controverse poétique soufie à Bagdad au Xe siècle, Jean-Jacques Thibon

« Al-Ḥallāǧ » entre l’écriture de soi et du monde, Hassan Fathi

« Exprimer l’inexprimable ». Lecture de l’approche de Huǧwīrī dans Kašf al-Maḥǧūb, Randa El Amraoui

L’acte d’écriture chez Ibn ʿArabī dans Les Illuminations Mecquoises. Entre l’écriture par code (al-ramz) et l’écriture par sagesse (al-ḥikma), Mohssine Fathi

Le soufisme ou la mystique chez Abū Ḥayyān al-Tawḥīdī, Faisal Kenanah

Deuxième partie : L’écriture mystique : exigences doctrinales et horizons

Exégète soufi du XXe siècle, Nejmeddine Khalfallah

« Fiqh » et « Taṣawwuf ». Influence réciproque, Mohyedine Hajjar

Mind the Gap. The Spiritual Progress of Early Sufi Women, Jason Welle

La voix d’al-Niffarī dans Kitāb al-tağalliyāt de Ğamāl al-Ġīṭānī, Abdelaziz El Aloui

Théophile Gautier et la poétique de l’extase. Evanescence soufie dans son « Voyage en Algérie », Rafika Hammoudi

Le mysticisme gidien raconté par André Walter. Les Cahiers et les poésies d’André Walter, Saida Ben Salem

The Mystical Experience in Doris Lessing’s Early Fiction, Hajer El Arem

Biographies des auteurs

https://eac.ac/books/9782813003768

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts