[Colloque] Colloque du RMBLF – Philologie sur mesure. Approches de la stratigraphie du texte et du document médiéval

Que l’on songe à la définition de la philologie donnée par Paul Zumthor dans l’Encyclopedia Universalis ou par Jean Rychner dans ses Remarques sur les introductions phonétiques aux éditions de textes en ancien français, au parcours à travers les différents sens que revêt le mot dans les langues modernes proposé par Alberto Varvaro au début de sa Première leçon de Philologie, ou plus récemment encore à la définition de Frédéric Duval dans Les Mots de l’édition de textes, au gré des pratiques ecdotiques observées dans les différentes traditions nationales, la discipline semble marquée par des limites relativement lâches. Chaque œuvre requiert ainsi une approche sur mesure, et le travail de l’éditeur est finalement guidé par les contours de l’objet d’étude lui-même, qui contrarient parfois certaines intuitions ou conjectures préalables à toute entreprise de recherche. Par ailleurs, la représentation d’une réalité textuelle en mouvement, voire en points de suspension, représente souvent l’un des enjeux de l’édition d’un texte du Moyen Âge.

Cette journée d’étude portera sur des cas où la stratigraphie de l’objet d’étude impose de tordre les méthodes philologiques traditionnelles : soit parce qu’elle implique une remise en question et un dépassement des perspectives ecdotiques généralement adoptées, soit parce que la spécificité d’une tradition textuelle invite à exploiter ou à envisager un format de publication moins canonique, voire les deux à la fois.

On abordera l’œuvre ancienne selon une perspective double : d’une part, en tant que document, témoin individuel, extrait d’un livre et d’un cadre socio-culturel, marqué par un ductus et des particularités dialectales propres, que le travail du chercheur s’attache à rendre accessible et exploitable ; d’autre part, en tant que texte, matérialisé par un ou plusieurs témoins, que l’entreprise philologique tend à interpréter dans la diachronie d’une tradition plus ou moins vaste.

L’interrelation entre ces deux approches sera au centre des échanges. Les intervenants présenteront des cas concrets, des expériences et des expérimentations philologiques invitant à renouveler les pratiques traditionnelles.

Programme :

Mercredi 13 novembre

9h Accueil des participant·e·s
9h30 Ouverture du colloque par Laure Fagnart, Directrice de l’Unité de recherches Transitions, et Nadine Henrard, Présidente du Département de Langues et littératures romanes

9h45 Introduction par Adélaïde Lambert et Anh Thy Nguyen

Séance 1 – Écrits diplomatiques et ms. original

10h Emilie Mineo (UNamur) – Comment éditer des originaux multiples à la tradition lacunaire ? Le cas des chirographes échevinaux de Tournai du XIIIe s.
10h20 Joanna Poetz (Trinity College Dublin) – Les Traités vaudois conservés à Dublin : une édition critique des mss.260,262,263 et 267 de la bibliothèque de Trinity College Dublin
10h40 Discussion modérée par Mattia Cavagna

Séance 2 – Autographie, révisions et corrections

11h30 Simon Smets (Boltzmann Institute for Neo-Latin Studies, Innsbruck) – Au bureau de l’auteur : les autographes de Basinio da Parma
11h50 Giulia Barison (Università di Siena / ULiège) – Il codice acquisiti e doni 70 della Biblioteca Mediceo Laurenziana di Firenze : un caso di autografia ?
12h10 Discussion modérée par Paola Moreno
12h30 Dîner

Séance 3 – Traditions manuscrites et imprimées des sommes en prose à la fin du Moyen Âge

14h Massimo Dal Bianco (Università di Siena / EPHE, Paris) – Un manoscritto quasi unico : il caso della Suite Guiron
14h20 Grace Baillet (Université du Littoral-Côte-d’Opale) – Imprimés anciens et tradition textuelle : éditer la mise en prose de Guerin de Montglave
14h40 Véronique Winand (Università di Siena /ULiège) – Pour l’édition critique de la princeps des Prophecies de Merlin (Paris, Vérard, 1498)
15h00 Discussion modérée par Géraldine Veyssère

Séance 4 – Autour de l’Ovide Moralisé

16h Pauline Otzenberger (UCLouvain) – Copies, croisements et particularités dans les témoins en vers et en prose de l’Ovide moralisé
16h20 Thibaut Radomme (Université de Fribourg) – Deux versions, une édition : les gloses des manuscrits A1, F, G1, G3 à l’épreuve de l’histoire de la réception médiévale de l’Ovide moralisé
16h40 Discussion modérée par Nadine Henrard

17h-18h : Conférence de Gabriele Giannini (Université de Montréal) – Un texte, plusieurs témoins : le schéma et son contre-pied

Jeudi 14 novembre

9h20 Accueil des participant·e·s

Séance 5 – Pluridimensionalité du stemma et du ms. de base

9h50 Isabelle Godeby (Universität Zürich) – Comment éditer l’amalgame Miroir du monde-Somme le roi ?
10h10 Louis-Patrick Bergot (Sorbonne Université) – La réception manuscrite de l’Apocalypse en français au Moyen Âge : comment appréhender un corpus aussi tentaculaire ?
10h30 Discussion modérée par Craig Baker (ULB)

Séance 6 – Stratigraphies des livres de notaires

11h30 Francesco Giancane (Scuola Normale Superiore di Pisa) – Lo zibaldone di ser Piero (1458-1464). Problemi di metodo nell’edizione della « poesia popolareggiante » del basso Medioevo
11h50 Aude Sartenar (Université de Genève / ULiège) – Questions stratigraphiques soulevées par le ms. Foix,Archives départementales, oc. F1, contenant les Chroniques des comtes de Foix d’Arnaud Esquerrier
12h10 Discussion modérée par Nicola Morato (ULiège)
12h30 Dîner

14h-15h : Conférence de Géraldine Veysseyre (Sorbonne Université) – Faire entorse au bédiérisme français ? Pour une édition reconstructiviste de la Légende dorée traduite par Jean de Vignay

Séance 7 – Plusieurs versions, une seule édition ?

15h30 Chloé McCarthy (ULB) – Quelques réflexions autour du stemma bipartite : le
cas de la tradition mixte du Roman de la Rose moralisé
15h50 Alessio Marziali Peretti (Université de Montréal) – « Et ieu revit vos a dobler » : Guillaume d’Aquitaine à l’épreuve du numérique
16h10 Luca Gatti (Università di Padova) – L’edizione di testi trovierici : qualche esempio
16h30 Discussion modérée par Gabriele Giannini

17h00 : Conclusions – Tania Van Hemelryck (UCLouvain) et Olivier Delsaux (UCLouvain – Université Saint-Louis Bruxelles)

 

Informations pratiques :

Les 13 et 14 novembre 2019
Université de Liège
7, Place du XX Août – 4000 Liège Salle Wittert

Source: https://rmblf.be/2019/10/15/colloque-du-rmblf-philologie-sur-mesure-approches-de-la-stratigraphie-du-texte-et-du-document-medieval/

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts