[Université D’été] Entreprendre dans les économies médiévales et modernes : Innover, risquer, organiser.

8ème école d’été d’histoire économique; 26-27 et 28 août 2019, Suse, Italie.

La huitième école d’été organisée sous l’égide du Labex Hastec implique, dans le cadre du Labex, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Lamop), l’EPHE (Saprat) ainsi que les Archives Nationales. Plusieurs institutions hors Labex y sont également associées, notamment l’Université Toulouse 2 (Framespa), l’IDHE.S (Universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne), ainsi que des laboratoires de Paris-Nanterre et Paris 8. Elle aura pour thème « Entreprendre dans les économies médiévales et modernes. Innover, risquer, organiser ». Cette thématique permettra de poursuivre et d’approfondir celles qui ont été développées les années précédentes (la valeur des choses, la pauvreté, les biens communs, les moyens de paiement, la qualité, l’organisation du travail, les écritures de l’économie).

L’école d’été est organisée par un collectif comptant actuellement 9 membres, historiens médiévistes, modernistes et contemporanéistes, une économiste, ainsi qu’un conservateur des Archives Nationales. Ce groupe définit la thématique de l’école d’été et se constitue en jury pour sélectionner les candidats à l’école d’été. Il invite les participants seniors. 

Convergence avec le programme d’HASTEC et celui du PC1.

Ce thème permettra d’arrimer la réflexion à l’intérieur du PC 1, Compétences et Savoirs. Entreprendre des actions économiques implique en effet de mobiliser des compétences ou des savoirs pratiques ou théoriques et de les utiliser pour construire des objets institutionnels complexes, allant de la seigneurie aux compagnies de la fin du Moyen Âge ou aux sociétés par action du XIXe siècle. Les compétences ou les savoirs à mobiliser vont des techniques de l’écriture à la mobilisation de la main d’œuvre par la coercition ou par la fixation d’un salaire destiné à l’attirer et à la mettre au travail.

Les techniques de l’écrit, qui ont fait l’objet de la 7e école d’été d’histoire économique sont elles-mêmes d’une diversité foisonnante et vont de la mise par écrit des titres de propriété aux différentes techniques permettant de mesurer la circulation des flux d’objets, de services ou d’argent entre les parties. Il y a là des savoir-faire souvent complexes et qui vont de la simple mise en liste dans des inventaires aux comptabilités à partie double dont la maîtrise devient, à partir du XVe siècle, une nécessité pour les gros négociants. Entreprendre, cela signifie aussi évaluer le travail des ouvriers, être capable d’en mesurer l’effectivité et l’efficacité, autant que la valeur : c’est organiser autant que mesurer ou compter.

Objectifs et nature de l’opération

La nature du thème implique, outre la mobilisation d’historiens médiévistes et modernistes, la présence d’économistes et de sociologues spécialisés dans l’étude de la vie économique. La méthode proposée est de faire présenter une série d’exposés par des spécialistes et de les mettre en débat. Le but poursuivi est d’approfondir nos connaissances et nos réflexions sur ces matières et de permettre à des doctorants ou à des postdoctorants de s’associer à ces travaux par une participation active. La partition des doctorants / postdoctorants prendra la forme d’exposés sur leurs propres travaux et de prises de paroles dans le débat suivant les interventions.

Voir la publication complète sur les carnets du LAMOP.

Lieu: Suse, Italie

Date: 26, 27 et 28 août 2019

Modalités d’inscription: les dossiers sont à envoyer avant le 10 mai 2019. Voir calenda.org.

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts