conférence:Le temps du procès:17/05/2018, ENS de Lyon

La prochaine séance du Carrefour des sciences sociales ENS de Lyon – EHESS aura lieu le jeudi 17 mai prochain, à l’ENS de Lyon, site Descartes, 15 parvis René Descartes, 69007 Lyon, salle D4 024, de 14h30  à 17 h.

Carrefour des sciences sociales ENS Lyon – EHESS

Organisé conjointement par l’EHESS (Pôle de Lyon) et l’ENS Lyon, le « carrefour des sciences sociales » entend proposer chaque année, dans le cadre de l’Université de Lyon et de la Maison des sciences d l’homme Lyon – Saint Etienne, une série de conférences-débats sur des questions qui sont au centre des recherches actuelles en sciences sociales. Ces rencontres associent des enseignants-chercheurs et des chercheurs de l’EHESS, de l’ENS Lyon et des établissements partenaires. Elles abordent un thème précis suivant une approche pluridisciplinaire et sont ouvertes à tous et spécialement aux étudiantes et étudiants (licence, master, doctorat) qui sont invité.e.s à participer aux discussions.

Séance du jeudi 17 mai 2018 : « Le temps du procès »

salle D4-024 – 14 h. 30 -17 h.

Au croisement du « Carrefour des sciences sociales » ENS Lyon-EHESS et du séminaire « Enquêtes sur les temporalités » (EHESS Paris, février-juin 2018), cette rencontre est consacrée au temps du procès et de la procédure. Depuis quelques années maintenant, les sciences sociales ne centrent plus uniquement le regard sur le rapport au temps ou à l’historicité des sociétés, mais sur le temps comme entité universelle, qu’elles tâchent de dénaturaliser à travers un certain nombre de travaux empiriques. Le 17 mai, un sociologue, une juriste et un historien chercheront à interroger les spécificités du temps judiciaire, en s’attachant à la durée du procès, à son rythme si particulier (en partie guidé par la procédure), mais aussi à la manière dont les acteurs – les victimes, par exemple, des procès pénaux – appréhendent ce temps, ont une prise sur lui, voire le produisent. Des différentes étapes de la procédure à l’articulation du procès aux autres rythmes sociaux, en passant par la durée des sanctions, tout, dans le procès, est affaire de temps. La comparaison interdisciplinaire permettra, de caractériser ce temps spécifique au procès et peut-être même à la mise en œuvre du droit.

 Introduction :

Arnaud Fossier, historien, Université de Dijon (Artehis, Dijon)

Édouard Gardella, sociologue (Centre Max Weber, Lyon)

Intervenants :

Nicolas Dodier, sociologue, EHESS- INSERM (CEMS, Paris)

Rachel Guillas, juriste (Institut d’histoire du droit, Paris)

Sylvain Parent, historien, ENSL (CIHAM, Lyon)


arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts