[Parution] « Succéder au Moyen Âge. LIIIe Congrès de la SHMESP »

« Tradition », « réforme », « rénovation » ou « translation » : diverses notions ont servi à qualifier le fait de succéder, à savoir l’enchaînement, le relai ou le séquençage temporel dans les sociétés médiévales du Ve au XVe siècle (Occident et Orient, Chrétienté, Islam, Byzance). Toutes témoignent de ce que les institutions du Moyen Âge ont régulièrement prétendu répondre à la nécessité du changement sans bouleverser leurs cadres de référence ou, du moins, sans assumer de le faire. Des travaux récents ont enrichi notre connaissance de l’usage contextuel de ces concepts dans leurs expressions politiques, religieuses et culturelles. À travers eux, c’est souvent le point de vue de celui qui lègue qui a été adopté, laissant dans l’ombre l’action de celui qui prend la suite. Succéder n’est pas hériter : le successeur est supposé s’inscrire activement dans une chronologie et définir sa propre identité en regard d’une entité disparue. Cela est vrai dans le monde du travail ou celui de la vie intellectuelle comme dans l’ordre familial et dynastique, à la tête des gouvernements urbains aussi bien que des institutions ecclésiales. Observer les façons de succéder, c’est alors considérer comment des femmes et des hommes, des institutions et des courants intellectuels ont tenté de résoudre l’équation de la continuité et du changement. Le 53e congrès de la Société des historiens médiévistes de l’Enseignement supérieur public, qui s’est tenu à Rome les 26-28 mai 2022, a envisagé cette vaste question sans renoncer aux diversités des temps, des lieux, des domaines de l’histoire et des acceptions, du littéral au métaphorique.

Table des matières :

Avant-propos – Dominique Valérian

Succéder dans la société chrétienne latine. Rapport introductif – Joseph Morsel

Succéder dans les mondes musulmans médiévaux. Rapport introductif – Vanessa Van Renterghem

Comptes, bilan, transmission : reprendre un patrimoine

Dettes et bilan monastiques. Solder le passif d’un abbé dans la Toscane du XIIIe siècle – Philippe Lefeuvre

Succéder ou prendre la place ? Les veuves juives du Roussillon et de la Catalogne (XIVe siècle) – Chloé Bonnet

Apprentis et héritiers. Règlements et pratiques de succession dans le monde des métiers en Normandie, XIIIe-XVe siècle – François Rivière

Les dynasties : normes, pratiques et limites des successions

Planifier la succession royale et échouer. Le cas de Théodoric (489-526) et la compétition pour le règne en Italie – Cristina La Rocca

Cuncta reparans. Recceswinth ou la succession réparatrice – Céline Martin

Succéder à son frère ? Pratiques de la succession dans les royaumes anglais du haut Moyen Âge (VIIe-XIe siècle) – Justine Audebrand

L’empire controversé. Interpréter les pratiques successorales des rois normands et Plantagenêt (1066-1199) – Fanny Madeline

Une compétition sous contrôle ? La fabrique du successeur dans l’émirat de La Mecque (XIIIe-XIVe siècle) – Clarck Junior Membourou Moimecheme

Troubles de la succession royale sous Charles VII et Louis XI – Franck Collard, Lydwine Scordia

Constructions historiographiques et constructions théoriques

Succession des temps et cycle des astres. La conscience historique des hagiographes latins (VIe-XIe siècle) – Marie-Céline Isaïa

Inventer sa succession dans l’exégèse médiévale (XIIe-XIIIe siècle) – Emmanuel Bain

Succéder à Chaucer dans l’Angleterre du XVe siècle – Aude Mairey

Légitimer une dynastie princière par l’image. La succession entre Philippe le Bon et Charles le Téméraire (1467-1470) – Julien Guerro

Une parenté bien ordonnée. Succession, hiérarchie et pouvoir dans le Livre de la danse des aveugles et de l’abuzé en court (v. 1480) – Marie-Lise Fieyre

Succéder dans l’Église

Succéder au siège épiscopal de Ravenne (Ve-IXe siècle) : une approche visuelle – Maria Cristina Carile

Neophyta ! Usages polémiques d’une hérésie de la succession épiscopale (seconde moitié du IXe siècle) – Isabelle Rosé

Succéder au temps de la réforme de l’Église. Définition des procédures canoniques de l’élection pontificale entre le XIe et le XIIe siècle – Umberto Longo

L’impossible succession. Une approche juridique de l’hérédité en milieu clérical (XIIe-XIIIe siècle) – Arnaud Fossier

Les successions familiales dans le Sacré Collège au XVe siècle – Pierre-Bénigne Dufouleur

Rites et légitimations aux marges du principe dynastique

Succéder à l’imam dans l’ibadisme omanais. Sources de légitimité d’un pouvoir dissident en marge du califat (XIe-XIIe siècle) – Enki Baptiste

Un étranger au pouvoir. Identités et légitimation dans les successions exogènes en Bretagne (IXe-XIIIe siècle) – Lucile Queney

Cossols viels et novels. Succession et continuité au sein du consulat montpelliérain (v. 1200-v. 1450) – Vincent Challet

Quand la nuit succède au jour. Rêveries conclusives – Patrick Boucheron

Informations pratiques :

Succéder au Moyen Âge. LIIIe Congrès de la SHMESP, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2023 ; 1 vol., 424 p. (Histoire ancienne et médiévale). ISBN : 979-10-351-0899-1. Prix : € 30,00.

Source : RMBLF.be

Simon Rozanès

Doctorant en histoire médiévale, j'étudie la vie politique dans les petites communautés de la basse vallée du Rhône, dans une perspective d'histoire "par le bas".

More Posts

Follow Me:
LinkedIn


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Simon Rozanès (13 décembre 2023). [Parution] « Succéder au Moyen Âge. LIIIe Congrès de la SHMESP ». Doc-Ciham. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nucn


Simon Rozanès

Doctorant en histoire médiévale, j'étudie la vie politique dans les petites communautés de la basse vallée du Rhône, dans une perspective d'histoire "par le bas".

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search