[Offres d’emploi] Contrat de recherche en histoire médiévale ET contrat de recherche en archéologie médiévale

Contrat de recherche en histoire médiévale Contrat postdoctoral ou 48 mois de catégorie A (niveau Ingénieur d’études) ouvert uniquement aux contractuels (H/F) – Temps plein

Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LAMOP (UMR 8589)

Contrat à durée déterminée post doctoral (l’article L. 412-4 du code de la recherche) ou rémunération selon l’expérience du candidat et les grilles salariales en vigueur à Paris 1.

En conformité avec son plan d’action pour l’égalité professionnelle et la lutte contre les discriminations, l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne assure le strict respect de l’égalité professionnelle des femmes et des hommes dans ses procédures d’embauche, de déroulement de carrière et de formation, ainsi que la prévention des discriminations.

Profil du poste

Ce contrat s’inscrit dans le cadre du projet ECOMED. Les Économies méditerranéennes à la fin du Moyen Âge (ca. 1350- ca. 1500) : crises, reconstructions, restructurations (ANR-23-CE27-ECOMED), financé par l’Agence nationale de la recherche pour la période 2024-2028.

Le projet ECOMED est lauréat de l’appel à projet générique 2023 de l’ANR (AAPG- projet de recherche collaborative-PRC) et bénéficie du soutien de la Casa de Velázquez (EHEHI, Madrid). Il dispose de deux contrats de recherches, l’un en archéologie médiévale et l’autre en histoire médiévale (ici), qui devront collaborer ensemble. Il est coordonné par Cédric Quertier, chargé de recherche au CNRS et membre du laboratoire LAMOP (laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris) et rassemble une quarantaine de chercheurs de France (CNRS, univ. Paris 1 et AMU), d’Espagne (CSIC, univ. Barcelone, Lérida, Saragosse), d’Italie (univ. Milan, Rome 2, Cagliari), d’Angleterre et de Grèce, spécialisés dans l’étude des mondes méditerranéens dans une perspective interculturelle. Le projet part du constat d’une divergence entre les historiographies de l’Europe du Nord et du bassin méditerranéen. Il vise à rassembler et connecter les données historiques, archéologiques et paléo-environnementales pour construire un référentiel commun au monde académique intéressé aux transformations économiques de la fin du Moyen Âge. Pendant 48 mois, il étudiera des aspects tels que les réponses aux transformations environnementales de part et d’autre de la mer ; la diversification et la commercialisation des productions agricoles et artisanales ; l’utilisation des matières premières et la circulation des marchandises ; l’adaptation des institutions et des États, ainsi que les conflits structurant la période et la zone ; il s’intéressera enfin aux recompositions sociales et à la croissance.

L’objectif est de comprendre comment les interactions entre les évolutions environnementales et celles des activités humaines contribuent à redéfinir les dynamiques économiques en Méditerranée à la fin du Moyen Âge. Pour ce faire, le ou la bénéficiaire du présent contrat de recherches contribuera à construire et à alimenter une base de données relationnelles centrée sur la récolte, la consommation et la commercialisation des produits issus du vivant (céréales, produits de l’élevage, bois, textile). Ces produits seront choisis parce qu’ils sont largement diffusés (aux échelles locales, régionales et méditerranéennes), qu’ils ont un impact environnemental et spatial prononcé et parce qu’ils occupent une grande partie des activités économiques. La personne recrutée contribuera ainsi à rassembler les informations disponibles dans la littérature publiée touchant aux données écrites, archéologiques et paléo- environnementales informant sur l’économie et les activités humaines.

Mission du poste

La personne recrutée fera partie intégrante de l’équipe du projet ECOMED, qu’elle viendra renforcer et qu’elle contribuera à animer. Elle assurera les missions suivantes, avec l’aide des membres du programme :

  • –  Collecte et contribution aux recherches bibliographiques (travaux, sources éditées, données publiées) afin de dresser l’inventaire des sources d’informations disponibles ;
  • –  Contribution à la mise au point de la base de données en lien avec les membres du groupe ;
  • –  Collecte et insertion dans cette base des données des informations portant sur les produits du vivant (céréales, bois, produits de l’élevage, etc., qu’ils soient bruts ou transformés) issus des documentations écrites (publiées ou non), archéologiques et paléo-environnementales, à partir des travaux déjà publiés ;
  • –  Participation à l’insertion des informations recueillies dans les bases de données du programme (base dédiée, SIG, bibliographie Zotero Group) ;
  • –  Communication, mise à disposition aux membres du groupe et sauvegarde des données en conformité avec le plan de gestion des données du projet ECOMED.
  • –  Contribution à l’organisation matérielle et scientifique des manifestations scientifiques, en lien avec les coordinateurs du projet ECOMED ;
  • –  Publication de data papers, d’articles intermédiaires et contribution aux études de synthèse. Qualifications et compétences • Diplôme exigé La personne recrutée devra avoir soutenu (au plus tard au moment de la prise de poste) une thèse de doctorat en histoire, en archéologie ou dans une autre discipline des sciences humaines et sociales en cohérence avec les compétences scientifiques demandées ci-dessous. • Compétences scientifiques Le poste requiert une bonne maîtrise du latin. La maîtrise de langues vernaculaires de la fin du Moyen âge et la capacité à comprendre les travaux publiés dans la littérature internationale (anglais, français, italien, espagnol, etc.) seront considérées comme des atouts.

• Compétences techniques

La personne recrutée devra avoir une bonne connaissance et une pratique des outils numériques de la recherche, en particulier des bases de données relationnelles et des outils actuels de l’analyse spatiale (SIG).

• Compétences relationnelles

Organisée et méthodique, la personne recrutée devra être en mesure de travailler de façon autonome mais posséder une bonne aptitude au travail en équipe. Une expérience en matière de projets collectifs sur financement local, national ou européen sera considérée comme un atout.

Compétences linguistiques

La maîtrise de la langue anglaise est indispensable, en particulier si la connaissance du français, de l’italien ou de l’espagnol – qui seront des langues de communication et de rédaction que le groupe de travail pourra utiliser – n’est pas suffisante.

Cadre de travail et encadrement

La personne recrutée en histoire sera rattachée au LAMOP.

Le LaMOP (UMR 8589 / CNRS – Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; https ://lamop.pantheonsorbonne.fr), créé en 1998, est une unité spécialisée dans l’étude de l’histoire du Moyen Âge et dont les activités de recherche couvrent toute cette période et tout l’Occident (avec des chercheurs travaillant sur le territoire de la France actuelle mais également sur les Îles britanniques, la péninsule ibérique, l’Italie ou l’Allemagne). Ce laboratoire est également marqué par une approche pluridisciplinaire du Moyen Âge. Son identité réside dans une pratique historienne qui combine les sciences de l’érudition avec les sciences humaines et sociales, le tout accompagnée d’une composante informatique forte et bien ancrée. La dimension internationale du laboratoire et la multiplicité de ses partenaires étrangers sont intrinsèquement liées à l’approche comparatiste des questions qu’il veut promouvoir. Aujourd’hui, le LaMOP compte quelque 72 chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants (historiens, archéologues, latinistes), BIATSS-ITRF et des membres associés (cf. l’annuaire de l’unité). Il possède différentes implantations, à la fois à la Sorbonne et au Campus Condorcet. Des liens avec le Pôle Informatique de Recherche et d’Enseignement de l’Histoire (PIREH, https://recherche-pireh.pantheonsorbonne.fr/pireh) sont possibles.

La personne recrutée travaillera principalement sous la responsabilité des coordinateurs pour les workpackage 1 « Typologie et inventaire des sources » et 2 « Défi environnemental et résilience sociale », Cédric Quertier (chargé de recherche, CNRS, LAMOP UMR 8589) et Laurent Feller (professeur émérite, Paris 1, LAMOP). Elle sera également en contact régulier avec les autres membres du programme, notamment Dominique Valérian (professeur, Paris 1, Orient et Méditerranée), Ingrid Houssaye Michienzi (chargée de recherche, CNRS, Orient et Méditerranée), Raúl Estangüi Gómez (CCHS, CSIC), Pauline Guéna (chargée de recherche, CNRS, TELEMME), Mohamed Ouerfelli (MCF, AMU, IREMAM), référents pour la partie française du consortium du programme ECOMED, ainsi qu’avec des collègues des universités de Barcelone, Lérida, Saragosse, Cagliari, Milan et Rome 2.

Contraintes et risques

La personne recrutée pourra bénéficier d’un bureau dans les locaux du LAMOP, d’un ordinateur portable doté des logiciels informatiques nécessaires à la réalisation du programme. Elle dépendra des règles inhérentes au fonctionnement de ces laboratoires (règlement interne). Durant la durée du contrat, elle devra impérativement être localisée dans un centre universitaire d’importance permettant d’effectuer les recherches archivistiques et bibliographiques requises,

être présente lors de toutes les réunions du groupe de recherche (2 fois par an) et se rendre disponible en visioconférence pour les réunions de coordination.

Candidater

Les candidatures sont à envoyer à l’adresse cedric.quertier@gmail.com ou cedric.quertier@univ-paris1.fr au plus tard le 5 janvier.

Le dossier de candidature comprendra en un unique document PDF :

  1. 1)  la copie d’un document d’identité ;
  2. 2)  le diplôme de doctorat ;
  3. 3)  le rapport de soutenance de la thèse ou équivalent ;
  4. 4)  une lettre de motivation (en français, italien, espagnol ou anglais), de 3 pages / 10 000 signes (espaces compris) maximum, précisant les recherches et expériences passées et la façon dont la personne s’insérera dans le projet ECOMED ;
  5. 5)  un CV détaillé (en français, italien, espagnol ou anglais), avec cursus universitaire et liste éventuelle des publications ;

Les dossiers seront examinés par les membres de comité de pilotage du projet. Si nécessaire, un entretien sera organisé en visioconférence durant la 4e ou la 5e semaine de janvier 2024. Contact : Cédric Quertier : cedric.quertier[at]gmail.com; cedric.quertier[at]univ-paris1.fr

Contrat de recherche en archéologie médiévale Contrat postdoctoral ou de catégorie A (niveau Ingénieur d’études) ouvert uniquement aux contractuels (H/F) – Temps plein

Contrat à durée déterminée post doctoral (l’article L. 412-4 du code de la recherche) ou rémunération selon l’expérience du candidat et les grilles salariales en vigueur à Paris 1.

En conformité avec son plan d’action pour l’égalité professionnelle et la lutte contre les discriminations, l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne assure le strict respect de l’égalité professionnelle des femmes et des hommes dans ses procédures d’embauche, de déroulement de carrière et de formation, ainsi que la prévention des discriminations.

Profil du poste

Ce contrat s’inscrit dans le cadre du projet ECOMED. Les Économies méditerranéennes à la fin du Moyen Âge (ca. 1350- ca. 1500) : crises, reconstructions, restructurations (ANR-23-CE27-ECOMED), financé par l’Agence nationale de la recherche pour la période 2024-2028.

Le projet ECOMED est lauréat de l’appel à projet générique 2023 de l’ANR (AAPG- projet de recherche collaborative-PRC) et bénéficie du soutien de la Casa de Velázquez (EHEHI, Madrid). Il dispose de deux contrats de recherches, l’un en archéologie médiévale (ici) et l’autre en histoire médiévale, qui devront collaborer ensemble. Il est coordonné par Cédric Quertier, chargé de recherche au CNRS et membre du laboratoire LAMOP (laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris) et rassemble une quarantaine de chercheurs de France (CNRS, univ. Paris 1 et AMU), d’Espagne (CSIC, univ. Barcelone, Lérida, Saragosse), d’Italie (univ. Milan, Rome 2, Cagliari), d’Angleterre et de Grèce, spécialisés dans l’étude des mondes méditerranéens dans une perspective interculturelle. Le projet part du constat d’une divergence entre les historiographies de l’Europe du Nord et du bassin méditerranéen. Il vise à rassembler et connecter les données historiques, archéologiques et paléo-environnementalespour construire un référentiel commun au monde académique intéressé aux transformations économiques de la fin du Moyen Âge. Pendant 48 mois, il étudiera des aspects tels que les réponses aux transformations environnementales de part et d’autre de la mer ; la diversification et la commercialisation des productions agricoles et artisanales ; l’utilisation des matières premières et la circulation des marchandises ; l’adaptation des institutions et des États, ainsi que les conflits structurant la période et la zone ; il s’intéressera enfin aux recompositions sociales et à la croissance.

L’objectif est de comprendre comment les interactions entre les évolutions environnementales et celles des activités humaines contribuent à redéfinir les dynamiques économiques en Méditerranée à la fin du Moyen Âge. Pour ce faire, le ou la bénéficiaire du présent contrat de recherches contribuera à construire et à alimenter une base de données relationnelles centrée sur la récolte, la consommation et la commercialisation des produits issus du vivant (céréales, produits de l’élevage, bois, etc.). Ces produits seront choisis parce qu’ils sont largement diffusés (aux échelles locales, régionales et méditerranéennes), qu’ils ont un impact environnemental et spatial prononcé et parce qu’ils occupent une grande partie des activités économiques. La personne recrutée contribuera ainsi à rassembler les informations disponibles dans la littérature publiée touchant aux données écrites, archéologiques et paléo- environnementales informant sur l’économie et les activités humaines.

Mission du poste

La personne recrutée fera partie intégrante de l’équipe du projet ECOMED, qu’elle viendra renforcer et qu’elle contribuera à animer. Elle assurera les missions suivantes, avec l’aide des membres du programme :

  • –  Collecte et contribution aux recherches bibliographiques (travaux, sources éditées, données publiées) afin de dresser l’inventaire des sources d’informations disponibles ;
  • –  Contribution à la mise au point de la base de données en lien avec les membres du groupe ;
  • –  Collecte et insertion dans cette base des données des informations portant sur les produits du vivant (céréales, bois, produits de l’élevage, textile, qu’ils soient bruts ou transformés) issus des documentations écrites (publiées ou non), archéologiques et paléo-environnementales, à partir des travaux déjà publiés ;
  • –  Participation à l’insertion des informations recueillies dans les bases de données du programme (base dédiée, SIG, bibliographie Zotero Group) ;
  • –  Communication, mise à disposition aux membres du groupe et sauvegarde des données en conformité avec le plan de gestion des données du projet ECOMED.
  • –  Contribution à l’organisation matérielle et scientifique des manifestations scientifiques, en lien avec les coordinateurs du projet ECOMED ;
  • –  Publication de data papers, d’articles intermédiaires et contribution aux études de synthèse. Qualifications et compétences • Diplôme exigé La personne recrutée devra avoir soutenu (au plus tard au moment de la prise de poste) une thèse de doctorat en histoire, en archéologie ou dans une autre discipline des sciences humaines et sociales en cohérence avec les compétences scientifiques demandées ci-dessous. • Compétences scientifiques Des compétences scientifiques en archéologie de l’environnement (palynologie, anthracologie, carpologie, ichtyologie, etc.), et une sensibilité aux problématiques paléoclimatiques, dans leurs interactions avec la production, la commercialisation et la consommation de produits issus du vivant seront considérées comme des atouts.

• Compétences techniques

La personne recrutée devra avoir une bonne connaissance et une pratique des outils numériques de la recherche, en particulier des bases de données relationnelles et des outils actuels de l’analyse spatiale (SIG).

• Compétences relationnelles

Organisée et méthodique, la personne recrutée devra être en mesure de travailler de façon autonome mais posséder une bonne aptitude au travail en équipe. Une expérience en matière de projets collectifs sur financement local, national ou européen sera considérée comme un atout.

Compétences linguistiques

La maîtrise de la langue anglaise est indispensable, en particulier si la connaissance du français, de l’italien ou de l’espagnol – qui seront des langues de communication et de rédaction que le groupe de travail pourra utiliser – n’est pas suffisante.

Cadre de travail et encadrement

La personne recrutée sur un profil archéologique sera affectée au laboratoire Orient et Méditerranée et intégrée dans l’équipe Islam Médiéval.

Orient & Méditerranée est une Unité Mixte de Recherche, UMR 8167 en Sciences historiques, philologiques et religieuses, associant leCentre National de la Recherche Scientifique, CNRS, Sorbonne Université, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l’École Pratique des Hautes Études et le Collège de France.

Les recherches portent sur le Proche-Orient et le Monde méditerranéen dans l’ensemble des disciplines des sciences humaines aux époques antique et médiévale.

L’Unité rassemble six équipes de recherche (Mondes pharaoniques ; Mondes sémitiques ; Antiquité classique et tardive ; Monde byzantin ; Médecine grecque et littérature technique ; Islam médiéval). Ce rapprochement permet aussi des gains d’efficience par la mutualisation des moyens et a conduit à la création de cellules d’appui à la Recherche.

La personne recrutée travaillera principalement sous la responsabilité des coordinateurs pour les workpackage 1 « Typologie et inventaire des sources » et 2 « Défi environnemental et résilience sociale », Cédric Quertier (chargé de recherche, CNRS, LAMOP UMR 8589) et Laurent Feller (professeur émérite, Paris 1, LAMOP). Elle sera également en contact régulier avec les autres membres du programme, notamment Dominique Valérian (professeur, Paris 1, Orient et Méditerranée), Ingrid Houssaye Michienzi (chargée de recherche, CNRS, Orient et Méditerranée), Raúl Estangüi Gómez (CCHS, CSIC), Pauline Guéna (chargée de recherche, CNRS, TELEMME), Mohamed Ouerfelli (MCF, AMU, IREMAM), référents pour la partie française du consortium du programme ECOMED, ainsi qu’avec des collègues des universités de Barcelone, Lérida, Saragosse, Cagliari, Milan et Rome 2.

Contraintes et risques

La personne recrutée pourra bénéficier d’un bureau dans les locaux du LAMOP ou d’Orient et Méditerranée, d’un ordinateur portable doté des logiciels informatiques nécessaires à la réalisation du programme. Elle dépendra des règles inhérentes au fonctionnement de ces laboratoires (règlement interne). Durant la durée du contrat, elle devra impérativement être localisée dans un centre universitaire d’importance permettant d’effectuer les recherches archivistiques et bibliographiques requises, être présente lors de toutes les réunions du groupe de recherche (2 fois par an) et se rendre disponible en visioconférence pour les réunions de coordination.

Candidater

Les candidatures sont à envoyer à l’adresse cedric.quertier@gmail.com ou cedric.quertier@univ-paris1.fr au plus tard le 5 janvier.

Le dossier de candidature comprendra en un unique document PDF :

  1. 1)  la copie d’un document d’identité ;
  2. 2)  le diplôme de doctorat ;
  3. 3)  le rapport de soutenance de la thèse ou équivalent ;
  4. 4)  une lettre de motivation (en français, italien, espagnol ou anglais), de 3 pages / 10 000 signes (espaces compris) maximum, précisant les recherches et expériences passées et la façon dont la personne s’insérera dans le projet ECOMED ;
  5. 5)  un CV détaillé (en français, italien, espagnol ou anglais), avec cursus universitaire et liste éventuelle des publications ;

Les dossiers seront examinés par les membres de comité de pilotage du projet. Si nécessaire, un entretien sera organisé en visioconférence durant la 4e ou la 5e semaine de janvier 2024. Contact : Cédric Quertier : cedric.quertier[at]gmail.com; cedric.quertier[at]univ-paris1.fr

Simon Rozanès

Doctorant en histoire médiévale, j'étudie la vie politique dans les petites communautés de la basse vallée du Rhône, dans une perspective d'histoire "par le bas".

More Posts

Follow Me:
LinkedIn


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Simon Rozanès (13 décembre 2023). [Offres d’emploi] Contrat de recherche en histoire médiévale ET contrat de recherche en archéologie médiévale. Doc-Ciham. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nucl


Simon Rozanès

Doctorant en histoire médiévale, j'étudie la vie politique dans les petites communautés de la basse vallée du Rhône, dans une perspective d'histoire "par le bas".

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search