[Soutenance] Romain Chevalier, Avignon, Papes, rois et bâtards. Normes et discours autour de la filiation illégitime (Papauté et royaume de France, XIIIe-XIVe siècles), Avignon, 21 décembre 2023, 14h

Nous avons l’honneur d’annoncer la soutenance de thèse de Romain Chevalier :

PAPES, ROIS ET BÂTARDS. Normes et discours autour de la filiation illégitime (Papauté et royaume de France, XIIIe-XIVe siècles), réalisée sous la direction de Guido Castelnuovo (Université d’Avignon)

Elle sera soutenue publiquement jeudi 21 décembre à partir de 14h00 à l’université d’Avignon – Campus Hannah Arendt (salle des thèses – 74 rue Louis Pasteur, Avignon) devant un jury composé de :

  • Mme Carole Avignon, Maîtresse de conférence à l’Université d’Angers
  • M. Guido Castelnuovo, Professeur à l’Université d’Avignon (directeur de thèse)
  • M. Arnaud Fossier, Maître de conférence à l’Université de Bourgogne
  • Mme Corinne Leveleux, Professeure à l’Université d’Orléans
  • M. Olivier Mattéoni, Professeur à l’Université Paris I Panthéon‑Sorbonne
  • M. Charles de Miramon, Directeur de recherche au CNRS
  • Mme Sylvie Steinberg, Directrice d’études de l’EHESS

La soutenance sera suivie d’un pot convivial. En raison du plan Vigipirate, l’accès à l’Université sera limité aux personnes qui auront répondu favorablement à l’invitation. Inscriptions jusqu’au 18 décembre : romainchevalier[at]outlook.com

Il est possible d’assister à la soutenance en distanciel, s’inscrire auprès de Romain Chevalier.

Résumé de la thèse :

Cette thèse se propose de faire l’analyse de la construction des compétences royales et pontificales en matière de bâtardise, mais aussi de faire l’histoire des discours qui justifient la réhabilitation des enfants illégitimes au travers des actes pontificaux et de ceux du roi de France. Il s’agit d’explorer le décalage entre, d’une part, une réalité normative marquée par un discours dont les effets cumulés sont l’instauration d’une discrimination légale envers les bâtards sans cesse rappelée par le monde social, et, d’autre part, la possibilité de leur réhabilitation. L’objectif est ainsi de remettre en perspective différentes temporalités. Tout d’abord, la temporalité du droit qui puise ses racines dans l’Antiquité et établit une terminologie et un cadre normatif qui s’appliquent aux filiations illégitimes. Ce mouvement de fond connaît une évolution importante à partir du XIIe siècle lorsque les juristes s’approprient le corpus justinien et en exhument des moyens de réhabilitation des bâtards en leur donnant de nouveaux fondements. La temporalité politique connaît des moments d’intensité soudaine autour des règnes de Philippe Auguste et de Philippe le Bel, tout en demeurant marquée par une trame de fond qui fait de la gestion de la bâtardise un point d’achoppement entre l’Église et la royauté. Enfin, la temporalité socio-culturelle maintient la stigmatisation des enfants nés hors mariage mais dans le même temps met en valeur le discours – élaboré dans les actes pontificaux puis repris dans les actes royaux – qui justifie la réhabilitation à titre individuel dès lors que certaines conditions sont respectées.

Simon Rozanès

Doctorant en histoire médiévale, j'étudie la vie politique dans les petites communautés de la basse vallée du Rhône, dans une perspective d'histoire "par le bas".

More Posts

Follow Me:
LinkedIn


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Simon Rozanès (13 décembre 2023). [Soutenance] Romain Chevalier, Avignon, Papes, rois et bâtards. Normes et discours autour de la filiation illégitime (Papauté et royaume de France, XIIIe-XIVe siècles), Avignon, 21 décembre 2023, 14h. Doc-Ciham. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nuck


Simon Rozanès

Doctorant en histoire médiévale, j'étudie la vie politique dans les petites communautés de la basse vallée du Rhône, dans une perspective d'histoire "par le bas".

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search