[Parution] Sylvie Le Strat-LeLong, Le comté de Bourgogne d’Eudes IV à Philippe de Rouvres (1330-1361), Turnhout, Brepols, 2021, 436 p.

Présentation
Une étude de la construction du pouvoir princier en Franche-Comté au temps de la première union bourguignonne
En 1330, le duc de Bourgogne Eudes IV prend en main le gouvernement du comté de Bourgogne dont vient d’hériter son épouse. Comme après lui son petit-fils Philippe de Rouvres, il se retrouve alors à la tête d’une principauté incluant l’Artois et les duché et comté de Bourgogne. Quelles sont les retombées de cette situation inédite en Franche-Comté? C’est ce que se propose d’étudier l’ouvrage. Cet intermède de 31 ans a contribué à poser les bases du futur État bourguignon des ducs Valois par des réformes d’envergure. Cela n’a pas été sans difficultés et inachèvements de toute sorte. Ils tiennent autant à la conjoncture problématique des débuts de la guerre de Cent ans qu’à la puissance remarquable de la haute noblesse comtoise, menacée par la politique d’affirmation souveraine du duc-comte. Mais celle-ci ne peut paradoxalement être menée qu’avec le soutien de l’aristocratie: des grands, que les princes ont finalement choisi d’associer au pouvoir après de tumultueux épisodes de conflit armé; de la petite et moyenne noblesse, peu à peu ralliée à un système de gouvernement dont elle tire de multiples avantages. On trouve là des caractéristiques propres aux États princiers de la fin du Moyen Âge. Il se dégage cependant une forte singularité de la Franche-Comté en ce deuxième tiers du XIVe siècle. Elle s’illustre par les possibilités économiques liées à l’industrie du sel et les vicissitudes de la progressive intégration dans un vaste espace bourguignon.
 
Table des matières

Introduction
Sources

Première partie. Au cœur de la principauté. Le domaine comtal. Permanences et mutations

Chapitre I. Héritages
1) L’héritage des derniers comtes
2) Les règlements des successions

Chapitre II. Assises territoriales
1) Tableau du domaine dans les années 1330 et en 1359 d’après les comptes généraux
2) Les modifications

Chapitre III. Une administration héritée
1) Mairies
2) Prévôtés
3) Châtellenies

Chapitre IV. Des réformes de structures
1) Bailliages
2) Eaux et forêts
3) Salines

Deuxième partie. La féodalité au comté de Bourgogne. Vitalité et réorganisation des forces

Chapitre I. Le droit du suzerain : les fiefs du comté
1) Les sources
2) Répartition géographique

Chapitre II. Des pouvoirs concurrents : les grands et leurs réseaux
1) Au nord : Faucogney
2) Au nord-est : Montfaucon-Montbéliard et Neuchâtel
3) À l’est et au sud : Chalon

Troisième partie. Le prince et sa noblesse. Collaboration ou opposition ?

Chapitre I. De la rébellion à la participation : un équilibre à trouver
1) Les causes du mécontentement
2) Le temps des guerres (1330-1349)
3) La nouvelle donne (1349-1361)

Chapitre II. Les hommes du comte
1) Les officiers
2) Les hommes d’armes
3) Au service du prince

Quatrième partie. L’élaboration du pouvoir princier et ses limites

Chapitre I. Fondements politiques
1) La dévolution de la Franche-Comté au duc de Bourgogne
2) Les conséquences

Chapitre II. Le droit du prince
1) La théorie : un postulat nouveau en Comté
2) L’affirmation souveraine aux dépens des grands féodaux
3) Dire le droit

Chapitre III. Appareil administratif et judiciaire
1) Les cours locales
2) Les officiers de justice
3) Le Parlement
4) Les réformateurs

Chapitre IV. Organisation militaire et financière
1) Les finances du prince
2) La défense de la principauté

Conclusion générale
Annexes
Bibliographie
Index des noms de personnes

Source : Brepols
 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts


Une réflexion sur « [Parution] Sylvie Le Strat-LeLong, Le comté de Bourgogne d’Eudes IV à Philippe de Rouvres (1330-1361), Turnhout, Brepols, 2021, 436 p. »

Les commentaires sont fermés.