[Recrutement] Postes mis au concours en histoire des mondes musulmans et en langue et littératures arabes, septembre 2021

Maître de conférence, Université Lumière Lyon-2 CIHAM UMR 5648, département d’Études arabes, civilisation médiévale.

Fiche de poste

Maître de conférence, Université Paris 1 Orient Méditerranée, département d’Histoire, Histoire médiévale des pays d’Islam

Fiche de poste

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Conférence] 3ème Forum du GIS MOMM « Au-delà des frontières. La recherche française et les nouvelles circulations régionales des savoirs au Maghreb et au Moyen-Orient », 23, 30 mars et 6 avril

Forum en ligne – 23 mars, 30 mars et 6 avril 2021
Inscriptions 

Depuis 2016, le GIS Moyen-Orient et mondes musulmans organise, en alternance avec son Congrès, un Forum annuel, visant à engager un débat large sur un aspect particulier lié aux pratiques de la recherche sur le Maghreb, le Moyen-Orient et les mondes musulmans. Après la question de l’enseignement (Enseigner les mondes musulmans, Lyon 2016), et celle des nouvelles formes d’écriture de la recherche, notamment numériques ((D’)écrire les mondes musulmans au XXIe siècle, Aix-en-Provence, 2018), le Forum 2020-21 sera l’occasion de s’intéresser aux dimensions régionales et aréales des recherches menées aujourd’hui concernant le Maghreb, le Moyen-Orient et les mondes musulmans.

À l’heure du tournant global de la recherche en sciences humaines et sociales, quelle peut être la pertinence des recherches menées à une échelle régionale, qui ne se cantonnent pas au seul cadre national, sans pour autant se situer à une échelle mondiale ? Quelles représentations régionales et aréales sont encore à l’œuvre dans les découpages épistémologiques et académiques qui innervent la recherche en France ? Dans quelle mesure sont-elles convergentes ou en décalage avec les dynamiques transnationales de la recherche ailleurs en Europe, dans le monde, et tout particulièrement au Maghreb et au Moyen-Orient ?

Au-delà de ces enjeux scientifiques, le Forum a pour ambition d’ouvrir un espace de travail commun rassemblant les laboratoires de recherche métropolitains membres du GIS, les UMIFRE du Maghreb et du Moyen-Orient, et un certain nombre d’acteurs locaux ou régionaux de la recherche. Accompagné de la publication d’un Cahier du GIS MOMM consacré aux dispositifs de recherche mis en place dans la région par l’Allemagne, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, ce Forum s’inscrit dans le travail mené par le GIS depuis 2017 sur les conditions de la recherche au Maghreb et au Moyen-Orient en temps de crise et permettra de poursuivre le dialogue sur ces sujets avec les pouvoirs publics.

L’organisation de ce Forum a bénéficié d’un soutien financier de la DGRI du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (plan SHS 2019).

23 mars 2021

9h15 Introduction, Eric Vallet & Elise Massicard (GIS Moyen-Orient et mondes musulmans)

9h30-11h Table-ronde 1 : Les instituts européens au Moyen-Orient : état des lieux et perspectives

11h15-12h45 : Table-ronde 2 : Favoriser le travail en réseau entre les UMIFRE : l’expérience de SOCOSMA (Séminaire d’Observation du Covid-19 dans les sociétés du Monde Arabe) et des Observatoires urbains.

14h-16h : Table-ronde 3 : La circulation des savoirs entre Europe et Moyen-Orient à l’âge du numérique : traduction et édition, recherche et réseaux sociaux

16h Conclusions

30 mars 2021

9-12h : Table-ronde 4 : La recherche française et les nouvelles circulations régionales des savoirs : Égypte, Proche-Orient, péninsule Arabique

6 avril 2021

9-10h30 : Table-ronde 5 : La recherche française et les nouvelles circulations régionales des savoirs : Maghreb

11h-13h : Table-ronde 6 : La recherche française et les nouvelles circulations régionales des savoirs : mondes turc et iranien, Asie Centrale

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Parution] Monique Chatenet, Murielle Gaude-Ferragu et Gérard Sabatier (éd.), Princely Funerals in Europe, 1400-1700. Commemoration, Diplomacy, and Political Propaganda, Turnhout, Brepols, 2021, 365 p.

Présentation

Panorama of royal and princely ceremonial, their evolution from the end of the Middle Ages to the seventeenth century and their diffusion throughout the Courts of Europe.

Funerals were among the most extravagant princely ceremonies in Europe. At the end of the Middle Ages, they were grandiose affairs, carefully recorded, bringing together the emotions of both Court and People. The Renaissance heightened their effect, adding surprising elements borrowed from an Antiquity which was largely re-invented. The seventeenth century introduced ephemeral displays, elaborately constructed castrum doloris, dressed up with lavish facades and interior designs which transformed these sanctuaries into theatrical funeral pyres.

Historians, anthropologists, and political scientists have long been interested in this subject, as can be seen from Ralph Giesey’s celebrated work Le Roi est mort. Art historians have been attracted to the surviving decorations of tombs and funerary chapels. Yet historians of spectacle and of its ephemera have, hitherto, somewhat neglected a topic which is — nonetheless — at the heart of their concerns: with their elaborate settings, their costumes and decors, princely funerals challenge theatre and opera.

It is within this context that experts from many disciplines attempt to trace the evolution of funeral ceremonies, which were much less static than is generally believed; to expose the gifts of the masters of these solemn occasions (and, indeed, of their predecessors, the heralds) who constantly devised subtle ways of capturing the attention of spectators and moving their emotions. These essays have tried to cover not only a wide time spectrum but also to reveal the variety and range of such ceremonies devised in diverse European Courts as well as unravelling the innovations which underlay fashions which had multiple international repercussions.

Sommaire

Acknowledgements, List of Illustrations, Editors and Contributors

Introduction. The Changing Face of Funerals (1400–1700)Monique Chatenet, Murielle Gaude-Ferragu, and Gérard Sabatier

Part I. Fifteenth Century, edited by Murielle Gaude-Ferragu

Chapter 1. The Funerary Rite of the Papacy at the End of the Middle Ages—Agostino Paravicini Bagliani

Chapter 2. ‘The Body of the Prince’: Royal and Princely Funerals in Fifteenth-Century France—Murielle Gaude-Ferragu

Chapter 3. The Funerals of the Dukes of Burgundy in the Fifteenth Century — Alain Marchandisse

Chapter 4. English Royal Funerals in the Fifteenth Century —Joel Burden

Chapter 5. Death and Funerals of German Emperors, Kings, and Princes in the Fifteenth Century — Mikhail Boytsov

Chapter 6. Between Visconti and Sforza: Notes on the Funeral Ceremonies of the Dukes of Milan in the Fifteenth Century — Maria Nadia Covini

Chapter 7. The Funerals of the Dukes of Savoy in the Fifteenth Century: Between Austerity and Splendour —Eva Pibiri

Part II. Sixteenth Century, edited by Monique Chatenet

Chapter 8. Funerary Rites and Mysteries held in connection with Treatises on Ancient Funerals in Sixteenth-Century France —Marie Madeleine Fontaine

Chapter 9. Royal and Princely French Funerals in the Sixteenth Century —Monique Chatenet

Chapter 10. Double Funerals and Funeral Effigies in Italian States—Giovanni Ricci

Chapter 11. The Funeral of Charles V — Alain Marchandisse

Part III. Seventeenth Century, edited by Gérard Sabatier

Chapter 12. The Funerals of Louis XIII and Louis XIV —Gérard Sabatier

Chapter 13. Great Funerals in a Little State: Francesco I and Alfonso IV d’Este at Modena (1659 and 1663) —Giovanni Ricci

Chapter 14. Philip IV of Spain: Projecting Royal Majesty through Funeral Ceremonial — Maria Adelaida Allo Manero

Chapter 15. The Funeral of Maurice of Hesse-Kassel (1632): Dynastic or Denominational Theatre?—Naïma Ghermani

Chapter 16. Staging the Queen’s Funeral in Seventeenth-Century Denmark: The Case of Sophie Amalie of Brunswick-Lüneburg — Birgitte B. Johannsen

Index

Source : Brepols

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à communications] “Justice et miséricorde à l’époque de Dante. Réflexions, expressions, représentations et pratiques”, Colloque international, Lyon, 18-19 octobre 2021 [Date limite propositions : 25 mars 2021]

Financé principalement par le Comitato Nazionale per celebrazioni dei settecento anni dalla morte di Dante Alighieri et cofinancé par l’Université Savoie Mont Blanc (laboratoire LLSETI), l’Université de Lyon (ENS, Lyon 3, laboratoire IrPhil et LabEx COMOD), et l’Istituto Italiano di Cultura de Lyon, ce colloque international se déroulera à Lyon (lundi 18 octobre à Lyon 3, mardi 19 octobre à l’ENS) en quatre sessions non parallèles ; chaque session sera suivie d’un débat ; les communications dureront chacune 30 minutes et pourront se tenir en anglais, en français ou en italien.

Voir ci-dessous le texte de l’appel à contribution en anglais, en français et en italien. Les propositions de communication (en anglais, en français, ou en italien ; min. 250 mots, max. 350 mots) devront être envoyés aux deux organisateurs du colloque (cecile.le-lay@univ-lyon3.fr et massimo.lucarelli@univ-savoie.fr) au plus tard le 25 mars 2021. L’abstract sera accompagné d’une notice bio-bibliographique (max. 200 mots) qui précisera la fonction actuelle du proposant. Après examen par le comité scientifique, les réponses seront envoyées au plus tard le 15 avril 2021.

ITA Call for papers

FRA Call for papers

ENG Call for Papers

Source : Lettre d’information LabEx COMOD

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] Rome, 11-12 Mars 2021 : Église(s) et vies des grands hommes. Les renouvellements de la biographie religieuse entre Renaissance et réformes

Les 11 et 12 mars 2021 aura lieu le colloque international “Eglise(s) et vies des grands hommes”,  organisé dans le cadre du projet de recherches quinquennal Hommes illustres.

Il se tiendra en format hybride. Pour obtenir le lien de connexion, contacter Cécile Caby ou Grazia Perrino.

Présentation :

  • La représentation en série des « grands hommes » se déploie tous azimuts dans la production littéraire et artistique de l’Europe, entre fin du Moyen Âge et première modernité, devenant un instrument d’exaltation d’individus contemporains, une modalité d’écriture de l’histoire du temps présent et de mise en scène de la gloire et du triomphe des institutions. Loin de se cantonner aux portraits des princes et des rois, des hommes de guerre ou des lettrés et artistes laïcs, le motif des hommes illustres pénètre au cœur de l’institution ecclésiale de deux façons parallèles et souvent entrelacées :

    –         D’une part, les catalogues d’hommes illustres quels qu’ils soient (recueils, cycles peints ou gravés etc.) englobent en leur sein des papes, évêques, frères et autres clercs, sans parler des hommes d’armes au service de la respublica christiana, incorporés à un titre ou à un autre aux formes de la gloire du présent ;

    –         D’autre part, l’Église romaine ou certains groupes en son sein – comme les ordres religieux –, puis les différentes Églises réformées surent capter à leur profit les potentialités de cette nouvelle forme d’écriture biographique et historique qui dépassait en réalité les seules collections d’hommes illustres, pour se déployer largement dans toutes les déclinaisons de la rhétorique eulogique.

    Ainsi, s’interroger sur les renouvellements de la biographie religieuse entre Renaissance et réformes permet de parcourir deux pistes d’analyse, trop souvent oubliées dans l’historiographie : l’une relative à l’évolution des formes de représentation des mondes ecclésiaux et de leur histoire au travers des portraits d’hommes illustres, l’autre attentive à la promotion des nouvelles pratiques culturelles humanistes au service de la construction et de la promotion des identités religieuses.

    Dans les deux cas, les enjeux pour l’appréhension des relations entre pratiques humanistes et institution ecclésiale sont cruciaux, que ce soit à la curie romaine dès le tournant des XIVe et XVe siècles ou dans les multiples foyers de la diffusion humaniste dans l’Europe du XVIe siècle, a fortiori lorsque le motif des hommes illustres devient un instrument stratégique dans les conflits entre l’Église romaine et les nouvelles Églises issues des réformes protestantes.

    Dans ce cadre programmatique, diverses questions pourront être envisagées, comme par exemple :

    –         De quelle façon les clercs et serviteurs de l’Église sont-ils incorporés dans les principales collections humanistes d’hommes illustres ? Dans quels types de contextes (discursifs, iconographiques etc.) sont-ils exaltés comme grands hommes ?

    –         Par quels moyens le registre des hommes illustres fut-il acclimaté au service de l’écriture d’une l’histoire et d’une exaltation des grands hommes des églises du temps présents ? Quels rapports ce registre entretint-il avec d’autres formes de biographie religieuse, notamment l’hagiographie, et d’autres formes d’exemplarité ?

    –         Quels individus ou quelles fonctions (pape, évêques, abbés ou serviteurs des prélats) ou statuts (lettrés, orateurs/prédicateurs, mystiques etc.) furent-ils choisis de préférence pour célébrer la gloire des églises ?

    –         Par quels vecteurs et selon quelle chronologie ce registre s’est-il diffusé à l’échelle européenne, en particulier après le concile de Trente ou dans le cadre des nouvelles réformes protestantes ? Peut-on distinguer des modèles communs ou, au contraire, des spécificités ?

    –         Comment ces modèles s’articulent-ils avec une pensée de la réforme religieuse et comment l’exaltation de la gloire présente s’articule-t-elle dans ces portraits, biographies ou catalogues biographiques religieux à celle de l’aspiration à l’unique gloire céleste ?

    Avec la participation de Susanna Allès Torrent, Thierry Amalou, Concetta Bianca, Luca Boschetto, Marion Deschamp, Johannes Helmrath, Anne Huijbers, Alessandra Malquori, Antonio Manfredi, Olivier Millet, Clémence Revest, Daniele Solvi, Amedeo de Vincentiis, Philipp Zitzlsperger

    Comité scientifique : C. Bianca, C. Caby, E. Crouzet-Pavan, C. Revest

    Institutions partenaires : École française de Rome, CIHAM (UMR 5648), École normale supérieure de Lyon; avec la participation du Centre Roland Mousnier.

    Programme complet

Source de l’information : Carnet Hypothèses Hommes Illustres.

 

Anna Lafont-Chardin

Doctorante en histoire et archéologie médiévales - EHESS / CIHAM - UMR 5648

More Posts

[Cycle de 11 Webinaires] Usages modernes de l’écrit médiéval, 5 mars-7 juin 2021

Présentation

Comment les gens de l’époque dite moderne ont-ils perçu, lu et compris, conservé, utilisé ou négligé, voire détruit, les écrits que nous qualifions de médiévaux ? Inscrit dans le cadre d’une délégation CNRS consacrée à l’approche diachronique de la documentation médiévale, ce cycle de webinaires réunit des médiévistes et des modernistes, désireux de réfléchir à ces questions et enjeux de réception.

Coordination :

Sébastien Fray, MCF en Histoire du Moyen Âge à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, membre du LEM-CERCOR (UMR 8584), accueilli en délégation à l’IHRIM (UMR 5317)

S’inscrire/Se connecter :

Pour recevoir le lien de connexion Zoom, inscrivez-vous en envoyant un message à sebastien.fray@univ-st-etienne.fr

Affiche et programme

 

Source : IHRIM

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Claire-Anne de Chazelles, Emilie Leal, Agnès Bergeret et Isabelle Rémy (dir.), Maisons et fortifications en terre du Moyen Âge dans le Midi méditerranéen, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2020, 462 p.

Présentation

Cet ouvrage collectif représente la première synthèse exhaustive consacrée à l’architecture médiévale en terre crue du Midi méditerranéen. En France, l’éventualité de constructions en terre durant le Moyen Âge, pressentie au cours de fouilles dès la fin des années 1980, a été spectaculairement révélée au début du XXIe siècle par la découverte déterminante d’immeubles urbains en bauge et en pisé, préservés sur plusieurs niveaux et encore habités. Le patrimoine médiéval en terre recensé dans ce livre illustre tous les procédés techniques possibles — bauge, pisé, brique crue, torchis — et se manifeste de l’Aude aux Bouches-du-Rhône. Il couvre une longue période, allant du VIIe au XVe siècle, et prend place dans des contextes aussi bien ruraux qu’urbains. Le domaine domestique n’est pas seul concerné puisque des fortifications en terre massive sont l’autre grande originalité des régions méridionales.

L’ouvrage s’organise en deux parties, l’une constituée par des synthèses et l’autre par un catalogue de quatre-vingt-cinq notices qui ont fourni un très riche matériau, souvent inédit, d’étude et de réflexion sur l’habitat et les fortifications en terre du Moyen Âge. Les synthèses couvrent un champ étendu, depuis les conditions historiques et sociales de mise en chantier des édifices ou des enceintes en terre jusqu’à la restitution architecturale des maisons urbaines, en passant par l’analyse de la terminologie et de la toponymie en occitan et catalan, l’apparence et le décor des bâtiments et leurs transformations au cours du temps.

Source et sommaire : Presses universitaires de la Méditerranée

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts