[Séminaire doctoral] Islam : approches plurielles, INALCO, déc. 2020-juin 2021

Année 2020-2021 : Temps de l’Islam, temps de l’histoire : périodisations et temporalités

Ce séminaire est organisé par le Centre de recherches Moyen-Orient Méditerranée (CERMOM), Hocine Benkheira (EPHE), Francesco Chiabotti (Inalco), Jean-Jacques Thibon (Inalco), avec la collaboration de Faten Ajmi (post-doctorante GIS-MOMM).
Toutes les séances auront lieu les mardis de 16h30 à 19h30. En fonction de la situation sanitaire, la salle ou le lien zoom seront précisés avant chaque séance.

DESCRIPTIF DU SEMINAIRE

Malgré certains constats « négatifs », évoquant un déclin de la recherche dans les études islamiques de langue française, on doit au contraire reconnaître ces dernières années une certaine vitalité. Sans doute qu’il n’y a plus de figures éminentes (à la manière de Blachère, Massignon, Rodinson ou Cahen). Certainement les recherches menées n’ont pas la même renommée que celles rédigées en langue anglaise, auxquelles profite le monolinguisme planétaire. Outre les aspects matériels et financiers, un des principaux travers, qui menace ce champ d’études, c’est l’absence d’échanges et discussions sur les questions méthodologiques et théoriques auxquelles chacun est confronté. En effet l’hyper-spécialisation et la division technique du travail poussée qui caractérisent le champ ne permettent pas d’avoir une vue d’ensemble, chacun se contentant d’exploiter le sous-domaine qu’il occupe. Depuis la mise en place du GIS MOMM, il existe un cadre une fois par an où des échanges et des rencontres peuvent avoir lieu. Toutefois on peut remarquer que les divisions et séparations anciennes sont réintroduites lors du Congrès bisannuel : on se réunit entre spécialistes des mêmes questions étroites.
Il ne s’agit pas de critiquer, voire de dénoncer l’hyper-spécialisation. C’est une étape indispensable dans l’évolution d’un champ d’études. Qui maintenant est en mesure de dominer à la fois l’histoire politique et sociale du monde islamique et son histoire religieuse dans tous ses aspects ?
C’est pour cela qu’il nous est apparu opportun de mettre en place un cadre d’échanges entre spécialistes de domaines différents, sous la forme d’un séminaire doctoral mensuel qui se déroulera à l’Inalco et s’adresse aux doctorants ainsi qu’aux étudiants de Masters. Il est conçu et animé par Hocine Benkheira (EPHE), Francesco Chiabotti et Jean-Jacques Thibon (Inalco) qui en assurent la responsabilité scientifique. Ce séminaire propose d’aborder, pour des sujets historiques ou islamologiques, des questions de méthode et de théorie qui sont communes, comme l’emprunt (comme transfert cultuel), la périodisation, les formes politiques, l’histoire de la terminologie technique d’une discipline, les interférences sémantiques entre ces diverses disciplines (soufisme, hadith, falsafa). Il s’agira à chaque séance, sans parti pris, d’inviter deux ou trois personnes, collègues et doctorants, à présenter leurs réflexions sur un thème fédérateur, en relation avec leurs propres recherches. Dans un second temps, on pourrait également faire appel à des collègues d’autres champs disciplinaires (par ex. des antiquisants, des indianistes, voire des géologues ou des biologistes…) afin de réfléchir sur une base comparative élargie. L’objectif de ces séances n’est pas seulement une confrontation profitable aux seuls spécialistes. Elles sont destinées à donner aux étudiants de masters et aux doctorants des repères et des outils utiles dans les constructions temporelles comme dans l’élaboration de problématiques théoriques conformes aux exigences de la démarche scientifique. Ce sera pour eux l’opportunité d’être confrontés aux recherches en cours et d’acquérir des outils méthodologiques et des connaissances fondamentales pour leurs futurs travaux.
Le thème général de la première année est intitulé Temps de l’Islam, temps de l’histoire : périodisations et temporalités. Dans tous les domaines de spécialité, nous sommes tous confrontés à cette question. Voire même nous élaborons tous, explicitement ou non, des périodisations restreintes à nos domaines spécifiques. Celles-ci sont parfaitement légitimes. Mais en même temps c’est là que le bât blesse. En effet, se restreindre à son domaine de spécialité c’est ne pas voir l’ensemble. Aussi une interrogation ne peut manquer de se poser : comment penser l’articulation du particulier et du général ? Certes une périodisation unique n’est plus de mise, la périodisation politique n’est pas suffisante même si elle offre un cadre commode pour classer les faits et les « évènements », et ensuite les présenter. Mais une telle manière de faire donne le sentiment que l’histoire des idées est à la traîne de l’histoire politique, qui seule, maîtrisant le tempo, donne sa cohérence au tout. Or la preuve même qu’une telle problématique est mutilante c’est que les recherches suffisamment poussées dans plusieurs domaines attestent au contraire du décalage entre l’histoire politique et l’histoire religieuse : de nombreuses transformations et mutations importantes ont lieu au cours des IXe et Xe s., à l’apogée du Califat abbasside et non au moment de son émergence. On peut faire une observation analogue au sujet des Mamelouks comme des Ottomans : les formes religieuses en effervescence, contemporaines à ces « dynasties », ne sont en rien déterminées quant au fond par elles. Certes la plupart des mouvements politiques en Islam ont une dimension religieuse forte, mais la sphère des idées religieuses (et pas seulement) échappe en grande partie à cette détermination. Tel pouvoir politique peut apporter son appui à tel courant religieux, mais détermine-t-il complètement sa diffusion et son succès ? De nombreuses questions peuvent être abordées à la lumière d’une telle démarche. Elles doivent surgir des travaux particuliers que chacune et chacun conduit de son côté, seul ou collectivement.
Le séminaire devrait également aborder la question des temporalités qui sont propres à la vision interne que chaque discipline islamique, que chaque groupe ou acteur a conçue de sa propre histoire et de son devenir. Réorganisées dans de nouvelles périodisations, ces temporalités revues à travers l’interrogation historique et sociale révèleront des moments « fondateurs », oubliés à la faveur de reconstructions généalogiques forcement sélectives et nécessairement téléologiques. Une attention particulière sera donc consacrée à des thèmes « mineurs » car exclus ou oubliés des débats relevant de l’histoire islamique, mais capables de soulever des interrogations fécondes.
Dans la perspective du Séminaire de l’année 2020-2021, les contributions peuvent aborder des problèmes aussi divers que les origines, les ruptures et changements, la continuité, les marges, dans leur pluralités (sociales, idéologiques, ethniques ou linguistiques), telle ou telle périodisation, des débats historiographiques récents etc. Des séances seront consacrées à l’histoire du soufisme médiéval, à la question de l’histoire du mouvement chiite et de ses contacts avec d’autre courants (soufisme, philosophie), ou encore à l’histoire des rites et des praxis religieuses. Ce séminaire essaiera enfin de faire dialoguer également histoire sociale et histoire des textes, dans le but de retrouver des « moments » clefs de l’histoire islamique.

PROGRAMME DES SEANCES – THEMES – NOM DES PARTICIPANTS

– Le 15 décembre 2020, Séance 1 : Introduction générale : Écrire l’histoire des pratiques en islam : étude de cas

  • Jean-Jacques Thibon : présentation du séminaire
  • Hocine Benkheira : « Exégèse du Coran et Histoire du jeûne »
  • Francesco Chiabotti : « La prière abrahamique »

Attention : pour suivre en distanciel cette séance, il faudra prochainement vous inscrire en cliquant ici.


– Le 26 janvier 2021, Séance 2 :  En quête/enquête de sagesse (ḥikma) : (modérateur FC)

  • Jean-Jacques Thibon : « Le concept de sagesse (ḥikma) dans les manuels de soufisme »
  • Meryem Sebti : « Sagesse et rationalité dans le corpus avicennien »
  • Moussa Abou Ramadan : « La maṣlaha dans le Jamʿ al-jawāmiʿ de Tāj al-dīn al-Subkī (m. 771/1369) et ses commentaires »


– Le 16 février 2021, Séance 3 : Quelques débats historiographiques récents sur les rapports entre chiisme et soufisme, (modérateur JJT)

  • Mathieu Terrier et Francesco Chiabotti : « La question des origines : débats autour des sources et des méthodes »
  • Doctorant : Belgacem Aboudi : « La réception de la Burda de Būṣayrī »


– Le 23 mars 2021, Séance 4 : Coran et histoire (modérateur HB)

  • Mehdi Azaiez : « L’eschatologie coranique : enjeux, présupposés et limites de méthodes de lecture »
  • Asma Hilali : « Enseigner et apprendre le Coran VIIème-Xème siècle. Regards croisés sur la méthodologie « coraniste » et les sources historiques. »


– Le 13 avril 2021, Séance 5 : L’expression du temps et de la temporalité dans les textes fondateurs (modérateur JJT)

  • Denis Gril : « Les modalités temporelles du Coran »
  • Pierre Lory : « L’emploi de l’accompli et de l’inaccompli dans plusieurs exégèses eschatologiques mystiques au 4e et 5e siècles AH ».


– Le 11 mai 2021, Séance 6 : Écrire l’histoire de la sainteté (modérateur FC)

  • Ruggero Vimercati : L’isnād-paradigme ou l’histoire de l’islam comme histoire du renouvellement du lien (en anglais reconnection) au Prophète
  • Catherine Mayeur-Jaouen : « Sainteté et culte des saints : quelle périodisation ? »


– Le 8 juin 2021, Séance 7 : La naissance du fiqh : (modérateur HB)

  • Christian Müller : « Naissance et évolution du Fiqh au sein de l’ordre juridique califal »
  • Mathieu Tillier : « Dater le hadith : réflexions méthodologiques sur l’émergence de l’autorité prophétique »


Organisateurs : Hocine Benkheira (EPHE), Francesco Chiabotti (Inalco), Jean-Jacques Thibon (Inalco).

Contacts : francesco.chiabotti@inalco.fr et jean-jacques.thibon@inalco.fr

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Parution] La fabrique de l’habit. Artisans, techniques et production de vêtement (XVe – XVIIIe siècle), Paris, Ecole nationale des Chartes, 2020, 228 p.

Présentation

Au Moyen Âge et tout au long de l’époque moderne, le vêtement était un bien coûteux, aux modes d’acquisition et d’entretien spécifiques. Sa production relevait de logiques d’économie du matériau (récupération, piéçage), amenées à évoluer après l’essor de l’industrie textile et de la confection, l’apparition des grands magasins et l’invention de la machine à coudre au xixe siècle. Chercheurs et spécialistes du vêtement (archéologues, conservatrices, restauratrices du patrimoine, historiens, historiennes de l’art et professionnels du costume de scène) explorent dans ce livre la culture technique des artisans de l’habillement entre le xve et le xviiie siècle. Le dialogue entre les disciplines ici représentées permet d’envisager sous un angle neuf les pratiques professionnelles et les cadres de fabrication des vêtements et des accessoires de mode en Occident dans les sociétés pré-industrielles. Au-delà d’une approche pluridisciplinaire, cet ouvrage soulève des questionnements méthodologiques liés aux recherches sur l’histoire du vêtement, notamment sur la manière de documenter l’histoire de savoir-faire textiles, dont certains relèvent d’un patrimoine immatériel à préserver.

Sommaire

Remerciements
Préface : par Denis Bruna
Introduction : par Astrid Castres et Tiphaine Gaumy

Première partie. Dans l’atelier, la fabrique de l’habit
  • Nadège Gauffre Fayolle : « Pierre de Chignin (1396-1425 ?), un tailleur au service d’Amédée VIII de Savoie »
  • Tiphaine Gaumy : « Du poil au chapeau en passant par la cloche : la complexe technicité chapelière dans le Paris de la première modernité »
  • Astrid Castres et Emmanuelle Garcin : entretien avec Cécilia Aguirre, conservatrice-restauratrice du patrimoine textile, spécialisée en teintures naturelles
Deuxième partie. Les vestiges matériels, une source pour l’histoire du vêtement
  • Véronique Gendrot, Gaël Barracand, Sylvie Duchesne et al. : « Costumes et textiles archéologiques du xviie siècle en contexte funéraire : de la découverte à l’étude »
  • Emmanuelle Garcin : « Le costume comme source historique : pour une philologie de la matière »
  • Astrid Castres et Tiphaine Gaumy : entretien avec Sébastien Passot, costumier et membre de la School of Historical Dress
Troisième partie. Suivre les modes : s’adapter, innover, diffuser
  • Astrid Castres : « À propos de quelques nouveautés dans la production de vêtements à Paris au xviiie siècle »
  • Pascale Cugy : « Jean Dieu de Saint-Jean, l’invention de l’image de mode et le Mercure galant : quelques remarques sur la réception et la diffusion des modes gravées »
  • Sophie Lemahieu : « Entre tradition et innovation technique : fabriquer et entretenir les costumes à la Comédie-Française »

Glossaire : vêtements, accessoires, matériaux et techniques : par Astrid Castres, Nadège Gauffre Fayolle et Tiphaine Gaumy
Résumés
Index des noms de personnes

Source : Ecole nationale des chartes

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Fermín Miranda García et María Teresa López de Guereño Sanz (éd.), La muerte de los príncipes en la Edad Media. Balance y perspectivas historiográficas, Madrid Casa de Velázquez, 2020, XVI-426 p.

Présentation

Siguiendo un claro enfoque multidisciplinar, este libro presenta un balance historiográfico sobre la muerte de los príncipes en la Edad Media, tanto hispana como francesa, entendiendo el término «príncipes» en su sentido más amplio. No solo se examinan casos particulares relativos a los miembros de la familia regia, sino que se profundiza también en los diversos ámbitos de la aristocracia eclesiástica, militar y urbana. Desde la ritualización funeraria —liturgia, música—, la memoria cronística y documental, las obras de arte o su reflejo en la literatura, hasta la antropología física, los estudios presentados se enfocan a calibrar la relación de la muerte y su tratamiento con la imagen del poder que dichas élites proyectan y su emulación por parte de los restantes grupos sociales.

Sommaire

Fermín Miranda García, María Teresa López de Guereño Sanz
La muerte de los príncipes en la Edad Media: un análisis desde la pluridisciplinariedad

Ariel Guiance
Veinte años de historiografía sobre la muerte: un balance y un nuevo comienzo

I. EL BIEN MORIR, EL MAL MORIR

Érika López Gómez
La muerte en las fuentes manuscritas medievales. Apuntes sobre el Arte de bien morir (ms. 6485) conservado en la Biblioteca Nacional

Filipe Alves Moreira
Morte, espetáculo e encenação de poderes em relatos de execuções «políticas». Fontes e modelos comparativos

Hermínia Vasconcelos Vilar
Crime e perdão: a morte de dois bispos no Portugal do século XIV

II. EL CUERPO

Armando González Martín, Óscar Cambra-Moo, María Molina Moreno, Josefina Rascón Pérez, Manuel Campo Martín
Una revisión de algunos antecedentes en el estudio antropológico y paleopatológico de enterramientos singulares. Límites y posibilidades

Margarita Cabrera Sánchez
Cuerpo regio y embalsamamiento durante el Medievo en los reinos hispánicos. Fuentes para su estudio

III. EL RITUAL, EL DOLOR, LA PÉRDIDA

Juan Carlos Asensio
Música, liturgia y paraliturgia en las exequias regias

Eloísa Ramírez Vaquero
Materiales para analizar las prácticas funerarias del príncipe en Navarra

Agathe Sultan
Razós de plorar. Pour une réflexion sur le rythme des planhs (XIIe-XVe s.)

IV. EL REPOSO

Isabel Ruiz de la Peña González
Espacios monásticos y enterramiento del poderoso en el reino de León en los siglos del románico. Fuentes y métodos de investigación

Ignacio González Cavero
Enterramientos y ámbitos funerarios en al-Ándalus (Murcia, siglos XI y XIII). Reflexiones y modelos de comparación

Stefano M. Cingolani
Rituales funerarios y mausoleos reales en la Corona de Aragón (1196-410). Posibilidades de una investigación global

María Teresa López de Guereño Sanz
Ámbitos funerarios y sepulcros de la colegiata de Covarrubias (Burgos) en la Edad Media. Nuevas propuestas de estudio

V. LA MEMORIA

Vincent Debiais
La muerte del príncipe en las inscripciones medievales. Cifras y preguntas (Francia-Navarra, siglos X-XIII)

J. Santiago Palacios Ontalva
La muerte del príncipe en al-Ándalus. Arquitectura religiosa y memoria en un contexto islámico

Diego Rodríguez-Peña
La muerte del rey en las crónicas (Castilla y León, ss. XII-XIII)

Carmen Benítez Guerrero
Los caminos de la muerte en la historiografía castellana del primer XIV. El ejemplo de la Crónica de tres reyes

Clara Marías
Poesía cortesana y tradicional para la historia de las muertes de las élites en la época de los Reyes Católicos

Véronique Lamazou-Duplan
Enterrer les Foix-Béarn-Navarre à la fin du Moyen Âge : entre fama et silences. Matériaux et perspectives de recherche

Haude Morvan
Sépultures cardinalices et mémoire communautaire

Source : Casa de Velázquez

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Concours] Prix Clausade de la Société archéologique du Midi de la France [Date limite candidature : 15 janvier 2021]

Présentation

La Société Archéologique du Midi de la France attribuera en mars 2021 le Prix DE CLAUSADE doté de 1000 €, récompensant un travail universitaire inédit (Master 1, Master 2 ou thèse) ou toute étude inédite sur l’histoire, l’archéologie ou l’histoire de l’art du Midi de la France.

Le mémoire, en édition papier et accompagné d’une lettre de candidature, doit être adressé à Monsieur le Président de la Société Archéologique du Midi de la France, Hôtel d’Assézat, place d’Assézat, 31000 Toulouse avant le 15 janvier 2021.

Le prix sera remis lors de la séance publique de la Société Archéologique du Midi de la France qui se tiendra le 28 mars 2021 en l’Hôtel d’Assézat à Toulouse. Les rapports sur les meilleurs travaux présentés au concours sont publiés dans le volume des Mémoires de l’année.

Un candidat ne peut être primé qu’une seule fois.
Les candidats honorés par une médaille d’encouragement ont la possibilité de présenter un nouveau mémoire au concours.

Les exemplaires des mémoires présentés au concours restent la propriété de la S.A.M.F. ; ils sont déposés à la bibliothèque où ils peuvent être consultés. Les candidats s’engagent en outre à recevoir leur prix en personne lors de la séance publique de la S.A.M.F.

Voir le règlement du concours.

Source : Société archéologique du Midi de la France

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Information] Mise en ligne de la base de données HISCoD (Historical Social Conflict Database) élaborée par Cédric Chambru et Paul Maneuvrier-Hervieu

Présentation de la base de données

La base de données HiSCoD a pour objectif de mettre à disposition de la communauté scientifique, et du grand public, des informations sur les phénomènes contestataires, de la fin du Moyen Âge au XIXe siècle. Au total, près de 10 000 événements contestataires sont renseignés

L’outil cartographique permet de retrouver les lieux où des émeutes sont survenues et d’accéder aux fiches individuelles contenant la description de l’événement.

Auteurs

L’Historical Social Conflicts Database (HiSCoD) a été conçue avec le progiciel Pleade, configuré par le Pôle Document Numérique de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l’Université de Caen-Normandie. Les données ont été collectées et harmonisées par Cédric Chambru et Paul Maneuvrier-Hervieu.

Référence

Cédric Chambru, Paul Maneuvrier-Hervieu, Historical Social Conflict Database website, (year, month, day), Retrieved from: https://www.unicaen.fr/hiscod/

 
Source de l’information

https://www.unicaen.fr/hiscod/

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à propositions de numéros thématiques] Annales de démographie historique, 2023-2025

Les Annales de démographie historique lancent un appel à proposition de numéros thématiques pour leur programmation  2023-2025. Les propositions doivent s’inscrire dans les champs de spécialités de la revue,  à savoir la démographie historique, l’histoire de la famille, l’histoire des populations et de la santé. Elles prennent la forme d’un bref argumentaire. Elles précisent le nom des directeurs du volume et éventuellement des auteurs qui pourraient être sollicités pour soumettre un article à la revue. Merci également de préciser l’état d’avancement du projet et notamment, le cas échéant, si une session de congrès, un atelier de recherche en cours, peuvent contribuer à fournir une partie des textes. Chaque dossier comprend entre 5 et 8 articles et une introduction rédigée par les directeurs du dossier.

Source : Annales de démographie historique

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Robert Bartlett, Blood royal. Dynastics Politics in Medieval Europe, Cambridge, Cambridge University Press, 2020, 672 p.

Blood Royal

Description

Throughout medieval Europe, for hundreds of years, monarchy was the way that politics worked in most countries. This meant power was in the hands of a family – a dynasty; that politics was family politics; and political life was shaped by the births, marriages and deaths of the ruling family. How did the dynastic system cope with female rule, or pretenders to the throne? How did dynasties use names, the numbering of rulers and the visual display of heraldry to express their identity? And why did some royal families survive and thrive, while others did not? Drawing on a rich and memorable body of sources, this engaging and original history of dynastic power in Latin Christendom and Byzantium explores the role played by family dynamics and family consciousness in the politics of the royal and imperial dynasties of Europe. From royal marriages and the birth of sons, to female sovereigns, mistresses and wicked uncles, Robert Bartlett makes enthralling sense of the complex web of internal rivalries and loyalties of the ruling dynasties and casts fresh light on an essential feature of the medieval world.

Source : Cambridge University Press

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Conférence en ligne] Sidonie Bochaton, “Meillerie. Un prieuré fortifié de chanoines réguliers (XIIe-XIXe siècle)”

Conférence de Sidonie Bochaton en webinaire suite à la sortie de son ouvrage Meillerie. Un prieuré fortifié de chanoines réguliers (XIIe-XIXe siècle) dans la collection Mémoires et documents de l’Académie Salésienne
Conférence disponible sur la chaîne YouTube de la MOM.

Source : MOM

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à communications] “Fortifications savantes, fortifications de savants”, 8e colloque international de Bellecroix, Chagny, Centre de castellologie de Bourgogne, 22-24 octobre 2021 [Date limite propositions : 01/05/2021]

Castel del Monte
Organisation

Jean MESQUI, Hervé MOUILLEBOUCHE et Nicolas FAUCHERRE

Argumentaire

Quoi de commun entre une fortification classique tel Neuf-Brisach, un château Renaissance comme Maulnes, une tour maîtresse romane telle que Châtillon-Coligny ? Toutes trois sont l’expression d’un tracé savant, dont la conception exige une conceptualisation dépassant l’utilisation des stéréotypes que sont le quadrangle ou le cercle. Quelles logiques, quels référentiels de doctrine ont présidé à la mise au point de ces tracés extraordinaires de l’Antiquité à l’époque moderne ? Faut-il y voir la volonté de maîtres d’ouvrages savants, érudits ou férus d’ésotérisme ? Faut-il y reconnaître l’inventivité pure de techniciens poussant à l’extrême leurs doctrines, voire l’expression de leur ego d’artistes ?

On sait depuis longtemps que le Quattrocento italien, puis le XVIe siècle européen, ont été une période rêvée pour l’expression de ces élucubrations savantes de maîtres d’ouvrage et de maîtres d’œuvre, pouvant aller jusqu’au délire inventif de certains traités ; mais cette présence du sachant, voire du savant, dans la conception de l’ouvrage, ne remonte-t-elle pas bien plus haut ? Utilisait-on les traités antiques, comme ceci a été souvent affirmé, pour concevoir les ouvrages, et quelles en sont les preuves ? Peut-on imaginer qu’il y ait eu des répertoires de formes et de tracés, comme les fameux Carnets de Villard de Honnecourt pour l’architecture religieuse ? Comment expliquer des plans aussi bizarres que la tour d’Etampes, des conceptions aussi sophistiquées que la tour de la Rochelle, des tracés aussi élaborés que le Castel del Monte ?

On s’attachera, dans ce colloque, à débusquer des exemples de cette expression savante depuis l’Antiquité jusqu’au début de la Renaissance ; non que la période qui suit n’ait pas été savante, puisqu’au contraire elle n’est plus que savante, et qu’elle a produit des théoriciens et des traités bien connus. Au contraire, c’est dans les périodes antérieures que ce colloque convoque formes et usages architecturaux savants, afin de proposer des interprétations raisonnées de leur genèse. »

Modalités de proposition

Propositions de communications à renvoyer avant le 1er mai à centrecastellologiebourgogne@yahoo.fr

Source : CeCaB

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] M. A Amir-Moezzi, Ali, le secret bien gardé. Figures du premier Maître en spiritualité shi’ite, CNRS éditions, Nov 2020.

Ali, gendre et cousin du prophète Muhammad, est au centre de trois événements historiques majeurs indissociables des débuts de l’islam : le problème de la succession de Muhammad, les conflits et guerres civiles entre Musulmans, et enfin l’élaboration du Coran et du Hadith. C’est à lui que Mohammad Ali Amir-Moezzi consacre une étude, au fait des recherches les plus récentes, et ouverte à ses multiples aspects mystiques.
À partir d’une analyse historique et philologique des sources anciennes ou récentes, cet ouvrage montre que le shi’isme est la religion du Maître comme le christianisme est celle du Christ, et Ali le premier Maître ainsi que l’Imam par excellence des Shi’ites. Le shi’isme peut donc être défini, dans ses aspects religieux les plus spécifiques, comme la foi absolue en Ali. Homme divin, lieu de la manifestation la plus parfaite des attributs de Dieu, en même temps refuge, modèle et horizon spirituels.
Par-delà les prises de position et les polémiques séculaires, Mohammad Ali Amir-Moezzi nous restitue les multiples facettes de ce personnage de l’islam des origines, le seul des Compagnons du Prophète demeuré jusqu’à nos jours l’objet d’une fervente dévotion pour des centaines de millions de fidèles en terre d’islam, notamment en Orient.

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Post-Doc] Post-doctorat en archéologie islamique (H/F), UMR 8167-GUICHA-003, Ivry sur Seine (lim. 7 déc. 2020)

Nouvelle offre d’emploi: Post-doctorat en archéologie islamique (H/F) CDD Scientifique à IVRY SUR SEINE (Ref: UMR8167-GUICHA-003)

L’oasis de Khaybar, située dans l’ouest de l’Arabie Saoudite est un haut lieu de l’histoire locale. Elle a été préservée pendant des millénaires et son occupation humaine semble avoir été quasiment ininterrompue depuis la préhistoire la plus ancienne jusqu’à nos jours. Le nouveau projet de prospections et de fouilles archéologiques de Khaybar a débuté en octobre 2020, et se poursuivra jusqu’à la fin 2024. Le projet, co-dirigé par G. Charloux (CNRS, UMR-8167 Orient & Méditerranée), R. Crassard (CNRS, UMR-5133 Archéorient) et M. Almushawah (KSU, RCU) est financé par l’Agence française pour le développement d’AlUla (Afalula, France), en partenariat avec la Royal Commission for AlUla (RCU, Arabie Saoudite). Le projet a notamment pour objectif de fournir une nouvelle documentation archéologique pour comprendre l’occupation humaine et les dynamiques environnementales de l’oasis de Khaybar à travers le temps.

Description de l’offre: Activités techniques et scientifiques :

– Assister le directeur du projet dans l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie d’étude du site.

– Prospecter à la recherche de nouveaux sites et structures archéologiques.

– Récolter des informations auprès des populations locales sur la vie quotidienne, la localisation des sites, le rôle des tribus locales, la gestion des systèmes hydrauliques, les pratiques communautaires, etc.

– Superviser la fouille de plusieurs secteurs, à raison d’au minimum trois mois de terrain par an.

– Diriger une équipe composée de spécialistes, d’ouvriers et d’étudiants.

– Rédiger les rapports détaillés des fouilles et des prospections.

– Superviser (et compléter) la gestion de la documentation et des archives du projet (base de données, SIG).

– Contribuer à la relecture des rapports de l’équipe.

– Contribuer aux publications scientifiques du projet (rédaction ou participation à la rédaction d’articles, participation à des colloques, séminaires).

Activités de formation :

– Participer à la formation d’étudiants français et saoudiens à l’archéologie de terrain.

Logistique :

– Contribuer à préparer les missions de terrain, en lien avec les codirecteurs et le manager du projet.

Plus d’informations : https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR8167-GUICHA-003/Default.aspx?fbclid=IwAR3Q3Vs27rIYfSKrXHJ8kRIaX6532b2GEB0bFpFR4QL7pVPOqALhRVMjimo

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Parution] Marco Demichelis, Violence in Early Islam. Religious Narratives, the Arab Conquests and the Canonization of Jihad, I.B. Tauris, avril 2021

About Violence in Early Islam

The concept of jihad holds a prominent place in Islamic thought and history. Beyond its spiritual meanings, the term has historically been associated with the sweeping Arab-Believers conquests of the 7-8th century BCE. But given advances in our understanding of the historicity and chronology of the Qur’an and early Islamic texts, is it correct to identify jihad and Islam with violent conquest?

In this book, Marco Demichelis explores the history of the concept of jihad in the early proto-Islamic centuries (7-8th). Deploying an interdisciplinary approach which combines the hermeneutical study of the famous ‘Verses of the Sword’ within the Qur’an itself, with historical writing by Islamic chroniclers as well as non-Islamic sources, numismatics, epigraphical and architectural evidence, the book questions the relationship between the religious concept of jihad and the conquests. The book argues that Christian Byzantine Foederati forices who previously fought against the Persians may have had a formative effect on the later emergence of more bellicose rhetoric. In so doing, it calls into question assumptions about warlike attitudes inherent within Islamic doctrine, and reveals a more nuanced and complicated history of religious violence in the pre, proto and early Islamic period.

Table of contents

Preface
Introduction

Part 1
1. The Arabs outside Arabia before Islam
2. Ghazawat and Futuh: From rurality to urbanisation.
3. The religious factor: when did an Islamic identity emerge?
4. Can we still consider the Futuh Islamic?

Part 2
5. Qur’an, Otherness and Jihad
6. Qur’an and militant violence in Chronology
7. The process of Belligerency and the canonisation of Jihad in early Islam

Conclusion

Index
Bibliography

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Parution] Julia Conesa Soriano, Entre l’église et la ville. Pouvoirs et réseaux de chanoines de Barcelone (1472-1516), Madrid, Casa de Velázquez, 2020, 347p.

Présentation

Au sortir de la guerre civile catalane de 1462-1472, Barcelone, principale cité de Catalogne et grand port méditerranéen, entre dans une phase de reconstruction. Le roi Ferdinand le Catholique transforme les modalités d’entrée au gouvernement municipal, formalise l’accès à la noblesse et implante dans la ville une nouvelle Inquisition sous contrôle royal. Affecté également, le haut clergé cherche sa place, et les chanoines de la cathédrale en particulier tâchent d’assurer leur implantation au sein des pouvoirs urbains en recomposition. Au croisement de l’histoire canoniale et de l’histoire urbaine, cette étude montre comment, au-delà de leurs attributions religieuses, évêques et chanoines, pleinement intégrés à l’élite dirigeante de la ville, sont amenés à jouer un véritable rôle dans la vie publique d’une cité en pleine mutation.

Préface d’Élisabeth Crouzet-Pavan et Denis Menjot

Table des matières

Préface

Introduction

PREMIÈRE PARTIE. LE CHAPITRE DANS LA VILLE
Chapitre premier. — La cathédrale un centre de pouvoir au sortir de la guerre
Chapitre II. — La cathédrale et les institutions municipales

DEUXIÈME PARTIE. LES CHANOINES DANS LA VILLE
Chapitre III. — Être chanoine à Barcelone
Chapitre IV. — Contrôler le canonicat

TROISIÈME PARTIE. LES CHANOINES ET LES RÉSEAUX DE POUVOIR
Chapitre V. — Les chanoines à la croisée des réseaux
Chapitre VI. — Un pouvoir informel dans la ville

Conclusion. — Les chanoines entre l’Église et la ville

Annexe
Sources et bibliographie

Source: Casa de Velázquez

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Parution] Fermín Miranda García, María Teresa López de Guereño Sanz (éd.), La muerte de los príncipes en la Edad Media. Balance y perspectivas historiográficas, Madrid, Casa de Velázquez, 2020, 426p.

Présentation

Siguiendo un claro enfoque multidisciplinar, este libro presenta un balance historiográfico sobre la muerte de los príncipes en la Edad Media, tanto hispana como francesa, entendiendo el término «príncipes» en su sentido más amplio. No solo se examinan casos particulares relativos a los miembros de la familia regia, sino que se profundiza también en los diversos ámbitos de la aristocracia eclesiástica, militar y urbana. Desde la ritualización funeraria —liturgia, música—, la memoria cronística y documental, las obras de arte o su reflejo en la literatura, hasta la antropología física, los estudios presentados se enfocan a calibrar la relación de la muerte y su tratamiento con la imagen del poder que dichas élites proyectan y su emulación por parte de los restantes grupos sociales.


Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Parution] Mideo, 35, 2020, Les interactions entre šīʿites imāmites et chrétiens

This volume 35 is made up of a dossier gathering most of the papers presented at the conference held in April 2018 at the Institut Catholique de Paris on the interactions between Imamites and Christians. Starting from the hypothesis that history, theology, and literature bear witness to the intercultural dimension of encounters and relationships, the authors show how the identities of each person have been shaped and constructed. The history of missionaries, accounts of travels, diplomatic letters from writers or polemicists shed light on the reality of these exchanges and the linguistic, cultural and theological transfers, beyond a dogmatic, hegemonic and closed vision of theological statements.

Dossier – Les interactions entre šīʿites imāmites et chrétiens

Éditeurs : Dennis Halft, Emmanuel Pisani

Mohammad Ali Amir-Moezzi

ʿAlī comme le Second Christ De quelques très anciennes convergences entre šīʿisme et christianisme

Raphaela Veit

L’intérêt d’Andrea Alpago (m. 1521 ou 1522) pour le Shah Ismāʿīl Ier et les doctrines du šīʿisme duodécimain

Rudi Matthee

Safavid Iran and the Christian Missionary Experience Between Tolerance and Refutation

Catherine Marin

Les relations de voyage d’Occidentaux (missionnaires, marchands et diplomates) en Perse au xviie siècle

Thi Kieu Ly Pham

Le séjour d’Alexandre de Rhodes à Ispahan (1654-1660) Regard d’un jésuite sur la société asiatique et persane

Dennis Halft

A Newly Discovered Persian Treatise on Biblical ‘Proofs’ of Muḥammad’s Prophethood (ca. 1702) by a Missionary Convert to Šīʿī Islam

Ali B. Langroudi

Questioning the Reliability of the Evangelists An 18th-Century Persian Translation of the Four Gospels by Mīr Muḥammad Bāqir Ḫātūnābādī

Amelia Gallagher

The Making of ʿAlawī Šīʿism in the Writings of Samuel Lyde (1825‒1860)

Yann Richard

Ali Shariati et la quête du divin [Full text]

Éditions du dossier

Catherina Wenzel

Pietro della Valle’s Risāla on ‘Some Matters Related to Christianity’ A Critical Edition

Michael Weichenhan

Transcription of the Latin Translation of Pietro della Valle’s Risāla

Articles

Ilyass Amharar

Abū ʿImrān al-Ǧawrāʾī et sa profession de foi (ʿaqīda). À la découverte d’un théologien ašʿarite maghrébin encore inconnu Édition critique et traduction

Emilio Giuseppe Platti

De Graf à Griffith L’œuvre classique des Arabes chrétiens

Document

Emmanuel Pisani

Le Document sur la fraternité humaine d’Abou Dhabi du 4 février 2019 et la Charte de La Mecque du 29 mai 2019 Entre stratégies concurrentielles et avancées théologiques

Note critique

Emilio Giuseppe Platti

What is Islam ? de Shahab Ahmed (1966-2015)

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Colloque] Aux origines de la dette publique en Europe (XIIIe-XVIIe s.), 12-14 nov.

Coordination: Armand Jamme (CNRS) et Pere Verdés Pijuan (CSIC)

Partout, au cours des derniers siècles du Moyen Âge et au début des Temps modernes se développent en Europe diverses formes d’endettement public. Le programme IEA (ex-PICS), lancé par le CNRS et le CSIC en 2018, les étudie : précocité du phénomène autour de la Méditerranée, attitudes des individus et des sociétés qui incorporent ce nouvel instrument financier dans leurs propres stratégies, renouvellements doctrinaux de la pensée sur la valeur et la monnaie, et bien sûr conséquences sur le développement économique et politique des États. Après deux rencontres organisées à Barcelone et Rome, centrées principalement sur les expériences développées dans les espaces ibérique et italien, nos investigations se poursuivent en accordant plus de place à l’Europe du Nord.

Programme à retrouver ici

Lien vers la salle virtuelle.

La rencontre est organisée dans le cadre d’un International Emerging Action (ex Projet International de Coopération Scientifique) développé par le CNRS et le CSIC: Aux origines de l’endettement public. Gouverner la dette dans l’Europe méditerranéenne (XIIIe-XVIe siècles), ref. PIC2017-FR8PIC2017FR8. Il bénéficie du soutien des programmes I+D PGC-2018-100979-B-C21 et C22, du Grupo de Investigación Consolidado 2017 SGR 1068, du Consortium Cosme2 (CNRS) et du CIHAM.

Dates: 12-14 novembre 2020

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

1er séminaire Jeunes Chercheurs Équipe IT&M (Images, Textes & Monuments) (Université Côte d’Azur, laboratoire CEPAM), 6 et 13 novembre 2020

Le vendredi 6 novembre matin et le vendredi suivant 13 novembre après-midi se tiendra la première édition du séminaire des jeunes chercheurs de l’équipe Images, Textes & Monuments du laboratoire CEPAM-UMR 7264 (CNRS-Université Côte d’Azur), organisé par les doctorantes Angela Baranes et Aude Lazaro.

Ces deux demi-journées regrouperont treize communications autour de quatre thèmes distincts : “Arts, sciences et techniques” et “Rhétorique et discours anciens” le 6 novembre, et “Figures et mythes à travers les âges” et “Écrire l’histoire, créer un patrimoine” le 13 novembre.

Du fait du confinement, le séminaire se tiendra à distance par visioconférence sur la plateforme Zoom.

Affiche, programme et lien Zoom au lien suivant.

Source : Page de l’évènement sur le site du laboratoire CEPAM.

Anna Lafont-Chardin

Doctorante en histoire et archéologie médiévales - EHESS / CIHAM - UMR 5648

More Posts

[Appel à communication] Spoken Images of/in Islam. Languages and Translations in Texts and Images, Mediating Islam in the Digital Age, Spring School 2021 (lim. 5 janv. 2021)

The Innovative Training Network “Mediating Islam in the Digital Age” (MIDA) and the European Network for Islamic Studies (ENIS) organise the MIDA/ENIS Spring School 2021

Spoken images of/in Islam  Languages and Translations in Texts and Images

Ken and Jenny Jacobson Orientalist Photography Collection

MIDA/ENIS Spring School 2021

“Spoken images of/in Islam: Languages and Translations in Texts and Images”

Catania – Sicily: 1st – 6th of March 2021

Deadline: 5th of January 2021

Host institution: Università degli Studi di Catania

The main objective of this school is to investigate the image–text relations in Muslim traditions by applying to different genres of images and texts and by thinking about how they are affected by translation or interpretation. The Spring School will bring together advanced academics and lecturers from different disciplines with doctoral and MA students to explore how the transfer of texts and images move from one culture to another in Muslim societies and beyond; and in what ways language functions as a mediator in this process.

Translation is an integral part of any culture, and Muslim societies are no exception. The Spring School attempts to investigate the extent to which ideology can impact the translator’s style and selection of words that will, accordingly, shape the receivers’ worldviews. For instance, in mediaeval times Arabic scholars translated Greek philosophical and medical works and employed this knowledge in their elaboration of Islamic sciences. Translations or rather adaptations of Western works, inspired Muslim scholars, writers and artists in the nineteenth century to produce new hybrid scholarly and artistic amalgamation of their own. Take for example, the heavy debates among Muslim scholars regarding the translation of the Qur’an throughout history. The debate has diminished and the translation of the Qur’an in almost all world languages is now reality. Also, western technologies of figurative painting and photography were introduced in the nineteenth century in the Middle East; they became striving media in the hands of local actors and practitioners. Today, Turkish television series conquer Netflix in adapted, dubbed and subtitled versions. What are the consequences of transferring a medium to another cultural context? Young researchers are stimulated to think about such questions by taking the textual and visual languages of Muslim societies as transmitters in this process throughout history.

Because they belong to a non-verbal system of representations, figurative images require specific methods of analysis taking into account the ambiguity of the meaning they project and the ways they are shaped by pre-established visual schemes and codes. Together, we aim to develop our skills pertaining to critical academic analysis and positioning the agency of texts and images in Islamic societies, their authorship and dissemination; and how this transfer impacts what texts and images may represent. This hypothesizes, for example, that images are mediated translations of reality, staged and edited before reaching their audience. In this sense we require participants to think about the question how images frequently function in association with words, through titles, captions and labels, since gathering and composing additional information about images and words has the power to transform their message. The specifics of visual communication acquire extra weight in cultures that had long lived under a regime of aniconism, as is the case of the Sunni Muslim world.

The Spring School will also offer PhD and MA students the opportunity to develop research questions for their theses and/or present their research projects by singling out, describing, and analyzing the main semiotic features of Muslim texts and images and the ways they become a mirror, which may passively and actively reflect the mind of the exegete or the reader. The aim is to jointly further our knowledge of how translation or interpretation of texts, images or filmic materials affects their original meaning. How can we study Muslim texts and images in their different cultural, political, social and religious contexts? How are such translations or interpretations received in Islamic societies in different historical contexts? Can analytical methods grounded in the study of Western imagery be transferred to the analysis of the visual language in the Middle East and other Muslim regions?

Requirements for applications

PhD candidate students and advanced MA students, whose research focuses on this topic  are invited to apply for participation.

Please note:

Candidates enrolled in other universities than the ones mentioned are requested to apply at one of the four institutions only.

It is mandatory to specify in the application: Application Spring School 2021

Successful applicants may receive some funding from the Selection Committee.

Scientific Committee

  • Dr. Petra de Bruijn (NISIS, Leiden University)
  • Prof. Pascal Buresi (CNRS / EHESS-IISMM)
  • Prof. Albrecht Fuess (CNMS / Philipps-University of Marburg)
  • Dr. Pierre Hecker (CNMS / Philipps-University of Marburg)
  • Prof. Christian Lange (Director NISIS)
  • Prof. Daniela Melfa (SeSaMO / University of Catania)
  • Maike Neufend (CNMS / Philipps-University of Marburg)
  • Prof. Umar Ryad (NISIS / KU Leuven)
  • Prof. Thijl Sunier (VU University Amsterdam)
  • Prof. Mercedes Volait (CNRS / InVisu)

Applications must include the following:

  1. a CV
  2. a motivation letter
  3. a one-page description of your PhD or MA project
  4. a title and an abstract* of 300 words (max.) of your presentation (15 minutes) to be given at the spring school
  5. a short biography* of 50 words (max. in the third person)

*If your application is successful these will be used in the digital program booklet. Please send your abstract and biography in word format (.doc or .docx)

Please note the following:

Successful applicants must arrange their own visa (if applicable), transport and accommodation

Please note that due to the outbreak of COVID-19 the Spring School dates may change at the last moment. We recommend you to buy tickets that can be changed or cancelled without additional costs (except for the participants through IISMM, whose transport and accommodation will be taken care of). The event could take place in an online mode.

About MIDA

The MIDA-project rests on the premise that technological innovations today and in the past have had a tremendous and unprecedented influence on Islam: on the modes of expression and communication of religious messages and traditions, and on the modes of engagement with society, and ultimately also on religious doctrines. In short, they have unleashed forces that have ultimately changed the face of religion This holds true as much for contemporary digitisation as for previous technological transformations. Instead of singling out one specific technological landmark as unique, subsequent innovations and transformations must be brought together into one analytical frame.

About ENIS

ENIS (European Network for Islamic Studies) stems from the collaboration of various European academic institutions: NISIS (the Netherlands Interuniversity School for Islamic Studies), IISMM (l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman), CSIC (Consejo superior de investigaciones científicas), CNMS Philipps-University of Marburg (Centrum für Nah-und Mittelost-Studien),  SeSaMO (Società Italiana di Studi sul Medio Oriente).

 Illustration : ©Photographe Abdul Gaffar, Muslims at prayer at Mecca, circa 1880, Ken and Jenny Jacobson Orientalist Photography Collection, Getty Research Institute

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts