[Parution] Jean-Luc Sarrazin et Thierry Sauzeau (dir.), Le paysan et la mer. Ruralités littorales et maritimes en Europe au Moyen Âge et à l’Epoque moderne, Toulouse, Presses universitaires du Midi, 2020, 300 p.

Le paysan et la mer. Ruralités littorales et maritimes en Europe au Moyen Âge et à l'Époque moderne

Actes des 39es Journées internationales d’histoire de Flaran, 13-14 octobre 2017

Les campagnes littorales de l’Europe médiévale et moderne sont des campagnes communes. Elles sont aussi, en de nombreux secteurs, des ruralités originales par les liens qu’elles entretiennent avec la mer. À des degrés divers, elles peuvent être des ruralités maritimes. De multiples possibilités s’offrent au paysan établi près de la côte : l’exploitation des ressources halieutiques dans les lagunes, les étiers, sur l’estran, parfois au large ; la collecte du goémon, l’extraction du sel et, ici et là, de la tourbe dans les marais du Nord ; la capture de l’énergie produite par le mouvement oscillatoire des marées. Se développe ainsi une véritable pluriactivité qui n’est pas un signe d’archaïsme mais, au contraire, le témoignage d’une réelle capacité d’adaptation aux potentialités locales et aux impulsions extérieures.

Source d’opportunités, la mer reste cependant un horizon menaçant et conditionne un rapport tendu de l’homme à l’environnement. Elle contraint les populations à faire face à des dangers récurrents (tempêtes, submersions, invasions de sable, etc.). Une lutte toujours recommencée est soutenue par la communauté rurale, encadrée par le seigneur laïc ou ecclésiastique, avant que, comme en France, l’État n’impose son propre agenda domanial sur le littoral.

Longtemps cantonnée aux marges d’ouvrages consacrés à l’histoire maritime, la recherche sur les campagnes littorales connaît depuis plusieurs décennies une floraison remarquable de travaux. Les études réunies dans ce volume ont pour objet d’en rendre compte.

Source : Presses universitaires du Midi

Table des matières sur le site de l’éditeur

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à candidatures] Contrat EHESS-MUCEM [Date limite candidature : 22 mai 2020]

Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée à Marseille (Mucem) et l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), proposent le recrutement d’un chercheur post-doctorant à compter du 1e septembre 2020 pour un contrat d’une durée de 12 mois renouvelable une fois.

Toutes informations pratiques ici

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Cornelis Van Litt, Among Digitized Manuscripts. Philology, Codicology, Paleography in a Digital World, Brill, oct 2019.

Working with manuscripts has become a digital affair. But, are there downsides to digital photos? And how can you take advantage of the incredible computing power you have literally at your fingertips? Cornelis van Lit explains in detail what happens when manuscript studies meets digital humanities. In Among Digitized Manuscripts you will learn why it is important to include a note on the photo quality in your codicological description, how to draw, collect, and publish glyphs of paleographic interest, what standards (such as TEI and IIIF) to abide by when transcribing a text, how to write custom software for image recognition, and much more. The leading principle is that learning a little about computers will already be of great benefit.

https://brill.com/view/title/56196

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Bourse pré-doctorale ou doctorale] Travailler sur des textes arabes classiques, IFAO-IDEO (limite : 10 mai 2020)

Appel à candidature à une bourse pré-doctorale ou doctorale Idéo-Ifao (2020-2021)

L’Institut français d’archéologie orientale (Ifao) et l’Institut dominicain d’études orientales (Idéo) s’associent pour financer une bourse pré-doctorale ou doctorale de 12 mois, du 1er septembre 2020 au 31 août 2021. Cette bourse accorde également la résidence à l’Idéo et des cours d’arabe à raison de deux heures de cours particulier par jour, cinq jours par semaine, au cours de cette période.

La bourse s’inscrit dans l’une des disciplines portées par les membres de l’Idéo au Caire et invite à travailler sur un corpus arabe classique : philosophie, théologie musulmane ou bien grammaire et linguistique.

Le but de cette bourse est d’aider son bénéficiaire à constituer un corpus en vue du doctorat et de renforcer ses compétences linguistiques en arabe classique. Un·e candidat·e qui ne serait pas encore inscrit·e en doctorat devra mettre à profit cette année pour présenter sa candidature à un contrat doctoral de son université, du réseau des Écoles françaises à l’étranger ou de mobilité internationale de l’INSHS.

Date limite : 10 mai 2020

Bénéficiaires :

Au moment du dépôt de la candidature, le candidat ou la candidate devra être titulaire au minimum d’un Master 1 s’inscrivant dans un des champs mentionnés plus haut. Trois cas peuvent se présenter :

1) le ou la candidat·e est déjà inscrit·e en Master 2, l’année de bourse peut être mise à profit pour achever le mémoire du Master, s’il n’est pas soutenu en juin ;

2) le ou la candidat·e est déjà titulaire d’un Master 2, l’année de bourse peut constituer une césure entre le Master et le doctorat ;

3) enfin, le ou la candidat·e est déjà inscrit·e en doctorat, l’année de bourse peut constituer une césure dans un contrat doctoral ou être intégrée à un cursus doctoral en cours sans contrat.

Il ou elle devra justifier d’une connaissance suffisante de l’arabe équivalant à un niveau B1.

Durée : 12 mois, du 1er septembre 2020 au 31 août 2021.

Montant de la bourse : Le candidat ou la candidate élu·e bénéficiera d’une bourse mensuelle de 1 000 €, auxquels s’ajoutent la prise en charge de l’hébergement à l’Idéo et des cours d’arabe (à l’exclusion du mois d’août). Il ou elle doit déjà être couvert par la Sécurité sociale et une mutuelle incluant une assistance au rapatriement.

Procédure de candidature et éléments du dossier

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Conférence en ligne] Hadrien Collet, L’Égypte médiévale et le Sahel : une histoire à écrire, 6/05/2020 (14h)

Conférence en ligne : Hadrien Collet, « L’Égypte médiévale et le Sahel : une histoire à écrire »
Le mercredi 6 mai 2020 à 14h00, sur la chaîne YouTube Ifao

Information : https://www.ifao.egnet.net/

Résumé :
Pour les musulmans des sociétés sahéliennes, l’Égypte est devenue très tôt un lieu de séjour sur la route du pèlerinage à La Mecque. Cette première mobilité religieuse a entraîné le développement de liens économiques et diplomatiques. A l’époque mamelouke, l’Égypte devient horizon de voyage en soi, puis lieu de résidence, temporaire ou permanente, de communautés ouest-africaines. C’est à la présentation de l’ébauche de cette histoire, et des pistes de recherche qu’elle offre, que sera consacrée cette présentation. Afin de suivre la conférence, rendez vous sur la chaîne YouTube de l’Ifao à l’heure de la conférence. Le conférencier répondra en direct, à la fin de sa présentation, à vos questions déposées dans les commentaires de la vidéo.

محاضرة لـ هدريان كوليه عن طريق البث المباشر على قناة اليوتيوب للمعهد٬ « مصر في العصور الوسطى ومنطقة الساحل الأفزيقي: تاريخ لم يكتب بعد»   
سيصحب المحاضرة ترجمة نصية للعربية مولدة تلقائيا بواسطة خدمات جوجل.
يرجى مراعاة عدم دقة الترجمة وعدم مسؤلية المعهد عن تلك الترجمة والتي الغرض منها السماح لأكبر عدد من متابعينا الإستفادة من المحاضرة.
بالنسبة للمسلمين في مجتمعات الساحل بغرب أفريقيا، سرعان ما أصبحت مصر مكانًا للإقامة المؤقتة على طريق الحج إلى مكة. أدى هذا الحراك الأولي ذو الطابع الديني إلى تطوير العلاقات الاقتصادية والدبلوماسية. خلال العصر المملوكي، أصبحت مصر أفق للسفر في حد ذاتها، ثم مكان إقامة، مؤقت أو دائم، لمجتمعات غرب إفريقيا. ستخصص هذه المحاضرة التقديمية لعرض الخطوط العريضة لهذا التاريخ ومجالات البحث العلمي التي يتيحها

Hadrien Collet est membre scientifique de l’Ifao depuis septembre 2019. Spécialiste d’histoire de l’islam médiéval, arabisant, Hadrien Collet est venu à l’Égypte mamelouke par les études africaines. Sa thèse, Le sultanat du Mali (XIVe-XVe siècle). Historiographies d’un État soudanien de l’Islam médiéval à aujourd’hui, soutenue à l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne en 2017, a obtenu le prix de la meilleure thèse d’histoire et une mention spéciale du jury du prix de thèse de l’IISMM et du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans. Son projet de recherche au Caire porte sur l’histoire des relations entre l’Égypte médiévale et l’Afrique subsaharienne.

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Parution] Ibrahim Akel et William Granara, The Thousand and One Nights: Sources and Transformations in Literature, Art, and Science, Brill, Leyde , 2020

The Thousand and One Nights does not fall into a scholarly canon or into the category of popular literature. It takes its place within a middle literature that circulated widely in medieval times. The Nights gradually entered world literature through the great novels of the day and through music, cinema and other art forms. Material inspired by the Nights has continued to emerge from many different countries, periods, disciplines and languages, and the scope of the Nights has continued to widen, making the collection a universal work from every point of view. The essays in this volume scrutinize the expanse of sources for this monumental work of Arabic literature and follow the trajectory of the Nights’ texts, the creative, scholarly commentaries, artistic encounters and relations to science.

Contributors: Ibrahim Akel, Rasoul Aliakbari, Daniel Behar, Aboubakr Chraïbi, Anne E. Duggan, William Granara, Rafika Hammoudi, Dominique Jullien, Abdelfattah Kilito, Magdalena Kubarek, Michael James Lundell, Ulrich Marzolph, Adam Mestyan, Eyüp Özveren, Marina Paino, Daniela Potenza, Arafat Abdur Razzaque, Ahmed Saidy, Johannes Thomann and Ilaria Vitali.

Information : https://brill.com/view/title/55386

Sommaire :

By: Ulrich Marzolph

Pages: 3–21

Reshaping the Frame Story of the Thousand and One Nights

The Coherence of Prologue and Epilogue in the Earliest Existing Arabic Mss

By: Johannes Thomann

Pages: 22–38

Les manuscrits des Mille et une nuits au Maroc

By: Ahmed Saidy

Pages: 39–56

Redécouverte d’un manuscrit oublié des Mille et une nuits

Le manuscrit de James Anderson

By: Ibrahim Akel

Pages: 57–67

Métissage and the Literary Field of the French Enlightenment

The Impact of Galland’s Translation of the Arabian Nights

By: Anne E. Duggan

Pages: 69–81

Genie in a Bookshop

Print Culture, Authorship, and ‘The Affair of the Eighth Volume’ at the Origins of Les Mille et une nuits

By: Arafat Abdur Razzaque

Pages: 82–120

Eugénie et les deux rêveurs

By: Abdelfattah Kilito

Pages: 123–126

Subtile influence des Mille et une nuits dans le Rimbaud des Illuminations

By: Rafika Hammoudi

Pages: 127–141

Callida Junctura

Richard F. Burton’s Transtextual 1001 Nights and the Source of Its Poetry

By: Michael James Lundell

Pages: 142–162

Sacred and Profane Love in the Arabian Nights

Nūr al-Dīn ibn Bakkār vs. Nūr al-Dīn ibn Ḫāqān

By: William Granara

Pages: 163–174

Hārūn Al-Rašīd, the Arabian Nights, and Politics on the Arabic Stage, 1850s–1920s

By: Adam Mestyan

Pages: 175–197

Alfred Faraǧ’s Arabian Nights

Ongoing Experimentation in Arabic Theatre

By: Daniela Potenza

Pages: 198–215

The Reception of One Thousand and One Nights in Polish Contemporary Literature

By: Magdalena Kubarek

Pages: 216–226

Italian Nights

Three Twentieth-Century Examples of Reception (Vittorini, Pasolini, Calvino)

By: Marina Paino

Pages: 227–239

L’héritage des Mille et une nuits chez Michel Ocelot

By: Ilaria Vitali

Pages: 240–253

American Nights

The Introduction and Usage of the Arabian Nights within the US’s Print Modernity

By: Rasoul Aliakbari

Pages: 255–269

Jacqueline Kahanoff on the Margins of A Thousand and One Nights

By: Daniel Behar

Healing by Exempla

Political Therapy in the Nights’ Hypertext

By: Dominique Jullien

Pages: 280–295

The Devil in the Details, or, Economics in Thousand and One Nights

By: Eyüp Özveren

Pages: 296–324

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Report dates exposition] “Troyes 1420. Un roi pour deux couronnes”

L’exposition “Troyes 1420. Un roi pour deux couronnes” , initialement prévue du 20 mai 2020 au 20 septembre 2020 est reportée et se tiendra finalement à Troyes du vendredi 4 septembre 2020 au dimanche 3 janvier 2021.

Sources :

https://www.tourisme-troyes.com/agenda/report-de-l-exposition-troyes-1420-un-roi-pour-deux-couronnes-2775938

https://www.aube.fr/1165-traite-de-troyes.htm

 

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Cécile Treffort, Epitaphes carolingiennes du Centre-Ouest (milieu du VIIIe – fin du Xe siècle), Paris, CNRS éditions, 2020, 184 p.

Présentation de l’ouvrage

Ce volume hors-série du Corpus des inscriptions de la France médiévale rassemble plus de 80 inscriptions funéraires d’époque carolingienne (milieu du VIIIe – fin du Xe siècle) provenant de l’Ouest de la France actuelle (Anjou, Maine, Touraine, Poitou), région alors partagée entre Aquitaine et Neustrie. Il compte autant de véritables épitaphes (plates tombes ou stèles placées sur les sépultures) que de plaques obituaires, commémorant la mort d’un individu, fixées voire intégrées dans le mur de l’église ou du cloître, et même une « endotaphe », inscription déposée dans la tombe. Éditées selon les normes actuelles, traduites et abondamment commentées, ces inscriptions sont accompagnées de nombreux dessins et clichés photographiques, le tout précédé d’une importante introduction historique et méthodologique.

Avec un quart des pièces datées à l’année près, cet ensemble représente un corpus de référence pour tous les spécialistes de paléographie manuscrite ou épigraphique. Il fournit un matériau précieux pour aborder de manière renouvelée la question de la réforme carolingienne dans sa dimension graphique, linguistique ou liturgique. De multiples observations matérielles et techniques viennent compléter notre connaissance d’une écriture « exposée », sculptée sur du calcaire ou de l’ardoise, parfois incrustée de plomb, qui vient utilement compléter le paysage des productions graphiques contemporaines aux côtés des documents d’archives et des manuscrits conservés dans les bibliothèques.

Le lecteur traversera dans ce volume des lieux essentiels pour l’histoire du regnum Francorum, qu’il s’agisse de centres religieux liés à de grands scriptoria comme Tours ou Angers, de lieux de pouvoir comme Melle avec ses mines d’argent et son atelier monétaire, ou d’agglomérations secondaires plus méconnues mais dont la présence d’inscriptions semble pourtant révéler l’importance. Il y croisera des personnages plus ou moins célèbres comme la comtesse Adda ou l’évêque Ébroin à Poitiers, l’abbé Dodon de Saint-Savin et, bien sûr, Alcuin à Tours, mais également une multitude d’hommes, de femmes et d’enfants dont la mémoire n’a été gardée que par leur inscription dans la pierre. En mettant en scène une société aristocratique formée de clercs autant que de laïcs, ce corpus permet ainsi d’appréhender de manière originale l’histoire sociale, politique, religieuse et culturelle de cette région et, plus généralement, celle de l’empire carolingien.

Source : CNRS Editions

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Annales de Bourgogne, t. 92-1, 2020, 204 p.

Sommaire

Articles

Yves Beauvalot, Antoine Bizac (1704-1775), “Sculpteur et dessinateur de Son Altesse Sérénissime Monseigneur le Prince de Condé” à Dijon

Stéphane Montagna, Le mobilier des écoles rurales du nord de la Bourgogne à la fin du XVIIIe siècle (Châtillonnais et plaine de la Saône)

Michel Ruffet, Stefan Zweig à Dijon

Dossier : Des frontières immatérielles (Maxime Kaci, Jérôme Loiseau, dir.)

Léonard Dauphant, Vivre sur la limite du royaume : une identité frontalière ? Franche-Comté et Artois à la fin du Moyen Âge

Vincent Corriol, Territoires partagés, marges seigneuriales et communautés rurales dans la montagne jurassienne, XIVe-XVe siècles

Annie Bleton-Ruget, Délimitations et dénominations territoriales : ce que disent les noms de pays. L’exemple de la Bresse (XVe-XXIe siècles)

Stéphane Kronenberger, Une vision fluctuante de l’autre : les Suisses et l’opinion en Franche-Comté (XIXe-XXe siècles)

Laurent Tissot, La voix de Lip en Suisse (1974-1975). Quand les doux rêveurs francs-comtois rencontrent les vilains horlogers suisses

Soutenances de thèses

Rudi Beaulant, Les lettres de rémission des ducs de Bourgogne. Etude sur les normativités sociales, politiques et juridiques

Thomas Roy, Rémunérations, travail et niveaux de vie à Dijon à la fin du Moyen Âge

Comptes rendus

 

 

Sources : Editions universitaires de Dijon et Decitre

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[A paraître] Stéphanie Guédon (éd.), Vivre, circuler et échanger sur la bordure septentrionale du Sahara (Antiquité-époque moderne), Bordeaux, Ausonius éditions, 2020 (Scripta receptoria, 18), 312 p.

Sommaire

Remerciements

Introduction

Stéphanie Guédon, Aux confins du prédésert et du Sahara, sociétés et développement des échanges : perspectives de recherche.

1. Particularités de l’occupation humaine et dynamiques régionales sur la bordure septentrionale du Sahara.


Maya Gharbi, La Petite Syrte à l’époque punique : une zone de confins ?

Victoria Leitch, Michel Bonifay, Claudio Capelli, Chronologie de quelques établissements de la frontière romaine du Sud tunisien à partir de la céramique collectée sur les sites : une révision des données.

Touatia Amraoui, L’occupation humaine aux confins méridionaux de la Maurétanie césarienne occidentale : apport de la documentation archéologique concernant la région de Mascara et des monts de Saïda.

Chloé Capel, Processus de colonisation et d’anthropisation oasiennes des marges désertiques du Maghreb à l’aube de l’époque médiévale. Le cas de la mise en valeur agricole du Tafilalt (Sijilmassa, Maroc).

Jean-Pierre Van Staëvel, Abdallah Fili, Ahmed S. Ettahiri, Morgane Godener, Violaine Héritier-Salama, Pierre Wech, Restituer le cadre de vie d’une société de montagne dans les confins méridionaux du Maroc médiéval : une première approche des structures d’habitat à Igîlîz (XIe-XIIIe siècles).

Cyrille Aillet, Patrice Cressier et Sophie Gilotte, Le passage des ibadites de l’oued Mya à l’oued Mzab. Perspectives archéologiques.

Allaoua Amara, Dynamiques du peuplement et transformations socioculturelles dans les oasis du Maghreb central (VIIIe-XIVe siècle).

2. Nouveaux aperçus sur les échanges à travers le Sahara, de l’Antiquité à l’époque moderne : évolution et perception.


Jacob Morales, Michael Mackensen, Agriculture and Food Exchange at the late Roman Fort of Myd(—)/Gheriat el-Garbia (NW Libya): Macro-Botanical Finds from the German Archaeological Missions of 2009 and 2010.

Jean-Charles Ducène, L’esclavage dans le Maghreb conquis (VIIe-Xe siècle) : réorganisation d’une permanence.

Chloé Capel, Sedrata-Sijilmassa : exemple inédit de circulations artistiques au Sahara médiéval.

Jean-Charles Ducène, L’évolution de la vision du Maghreb dans les rédactions successives du Kitāb ṣūrat al-arḍ d’Ibn Ḥawqal.

Hadrien Collet, À l’épreuve du terrain et du temps. Quelques réflexions sur les représentations du Bilād al-Sūdān au Maghreb et dans l’Islam médiéval dans les sources commerciales, géographiques et juridiques (VIIIe-XVIe siècle).

Rémi Dewière, “Le Pays des Garamantes est celuy la mesme quî est dessus de la ville de Fessan”. Pierre Girard et l’histoire antique du Sahara au XVIIe siècle.

Source : Ausonius éditions

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Thierry Pécout (éd.), Les officiers et la chose publique dans les territoires angevins (XIIIe-XVe siècle): vers une culture politique ?, Rome, Ecole française de Rome, 2020

Les officiers et la chose publique dans les territoires angevins-Couverture
En raison de la crise sanitaire, l’Ecole française de Rome publie ce titre en ligne avant la sortie de la version imprimée. 
Présentation

Au sein de l’ensemble des territoires contrôlés par les dynasties angevines, nous proposons d’examiner le personnel chargé des services centraux, la chancellerie, les cours de justice, les Chambre des comptes et archives, ou encore le conseil royal ou l’hôtel, tout comme les officiers des cours locales. On s’interrogera sur l’origine, la formation, les réseaux et les carrières de ce personnel, ainsi que sur la genèse institutionnelle de ses offices et charges. Tous ces éléments de départ s’articuleront avec une réflexion sur l’émergence de cultures administratives et politiques propres à ce groupe, autant de valeurs, de normes sociales, de pratiques, de dévotions et de goûts spécifiques caractérisant la genèse d’un milieu, et dans certains cas d’un « corps de l’État », dans le prolongement du colloque précédent tenu à Angers en novembre 2015 (« Parcours universitaires et formations intellectuelles des officiers angevins »). La question des circulations, des modèles et des échanges est certes importante. Mais dans un contexte monarchique, l’enjeu est aussi d’interroger précisément les phénomènes de « dépersonnalisation » de l’État et de discuter cette notion au regard de l’élaboration d’une « machine administrante » distincte de la personne du souverain et dont ce milieu est l’acteur. Pour éclairer ces processus, il s’agira de recourir tant à la prosopographie qu’aux carrières individuelles, à l’archéologie, à l’histoire et à l’histoire de l’art, à l’histoire des idées et des croyances, tant aux usages de l’écrit administratif ou spéculatif, qu’aux arts et lettres.

Table des matières :
Thierry Pécout
Avant-Propos
 
Olivier Mattéoni
Introduction
 
Pratiques de l’écrit
Benoît Grévin
Y a-t-il une culture rhétorique des officiers angevins ? Italie-Provence-Hongrie (XIIIe-XIVe siècle)
 
Justine Moreno
Utilisation et conservation de l’acte écrit d’après le premier « journal » de la Chambre des comptes d’Angers (1397-1424)
 
Judit Csákó
Les diplomates de Louis le Grand. Quelques remarques sur les pratiques de l’écrit en Hongrie angevine
 
Une culture de l’administration
Serena Morelli
Pratiche di tradizione angioina nell’Italia meridionale: dal prelievo diretto alla tassazione negoziata (sec. XIV-XV)
 
Kristjan Toomaspoeg
Ut die noctuque sic diligenter et fideliter ipsa debeant custodire. Quelques réflexions sur la carrière des officiers frontaliers du Royaume de Sicile sous Charles Ier et Charles II d’Anjou (1266-1309)
 
Domenico Matteo Frisone
Funzionario o semplice contabile? Il caso degli expensores castrorum nel regno angioino di Sicilia
 
Florence Sampsonis
Le choix du roi. Les critères de sélection de Charles Ier d’Anjou pour la nomination des officiers de la principauté de Morée (1267-1285)
 
Aymeric Landot
La famille de Baudricourt. Itinéraire d’une promotion militaire, politique et administrative
 
Hélène Schneider
Les ecclésiastiques et les offices de la principauté lorraine sous le duc René II (1473-1508)
 
Images du pouvoir
Alfredo M. Santoro
Ad modum Franciae. Comparazioni sulle politiche d’intervento d’epoca angioina nelle fortificazioni di Salerno e Napoli (XIII-XIV sec.)
 
Andreas Hartmann-Virnich, Marie-Pierre Bonetti, Heike Hansen et al.
Le tombeau de la famille de Baux à l’Abbaye de Silvacane. Un art funéraire à l’instar des tombeaux comtaux d’Aix-en-Provence sous Charles Ier d’Anjou
 
Pierluigi Leone de Castris
Da artigiani a funzionari. Artisti stipendiati e artisti “familiari” nella Napoli angioina
 
Matteo Ferrari, Riccardo Rao et Pierluigi Terenzi
Rappresentazioni del potere angioino nell’Italia comunale: sovrani, ufficiali, città
 
Laurent Hablot
Ordonner et inclure. L’héraldique au service de l’unité des officiers angevins
 
Gianvito Campobasso
Les traces d’un art angevin en Albanie. Circulation artistique et transferts culturels dans l’art de l’Arbanon entre le XIIIe et le XVe siècle
 
Modèles nobiliaires et modèles ecclésiaux
Sylvie Pollastri
Chose publique et contexte féodal. Rôle(s) de l’aristocratie sous les angevins de Naples
 
Gergely Kiss
Les officiers clercs de Charles Ier d’Anjou ont-ils participé au gouvernement ? Contribution à l’identité politique des prélats en Hongrie au début du XIVe siècle
 
Marie-Madeleine de Cevins
Les orientations religieuses de Benoît Himfi († 1380/1381). Un tropisme mendiant de bon aloi ?
 
Jean-Michel Matz
Les orientations religieuses d’un officier angevin : Bertrand de Beauvau († 1474)
 
L’horizon de l’État
Henri Bresc
Un souverain collectif ? Les officiers du royaume de Sicile et la monarchie, de Frédéric II à la monarchie aragonaise
 
Léonard Dauphant
Y a-t-il un état en Lorraine ? Le cas du règne de René Ier (1430-1480)
 
Cristina Andenna
Consorti, collaboratrici e vicarie. Il ruolo delle regine nelle questioni amministrative e politiche del Regno
 
Modélisation numérique et histoire sociale de l’administration
Maryvonne Miquel, Thierry Pécout et Anne Tchounikine
Modélisation de données pour une base de données prosopographique
 
Thierry Pécout
Conclusion
 
Source : Ecole française de Rome

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Actualités du Ciham] Article de M. Brisville dans la Revue L’Histoire, n°471, mai 2020

A retrouver dans le dernier numéro de la revue L’Histoire (n°471, mai 2020), à la rubrique “L’Atelier des chercheurs”, p. 68-71, un article de Marianne Brisville, docteure en histoire à l’Université Lumière Lyon 2 et membre du Ciham  : “Et le Moyen Age inventa le couscous“.

Bonne lecture !

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[On parle du Ciham] Nouvelle collection du Ciham éditeur “Mondes médiévaux”

“On parle du Ciham ! “

La revue L’Histoire, dans le numéro 470 d’avril 2020 (p. 8) consacre un petit encart à la nouvelle collection du Ciham éditeur.

C’est l’occasion de vous renvoyer à la présentation sur notre blog par Marilyn Nicoud, Professeur d’Histoire du Moyen Âge à Avignon Université, du premier numéro de cette nouvelle collection appelée à s’enrichir très prochainement de nombreux projets scientifiques et éditoriaux : https://docciham.hypotheses.org/5507

Bonne(s) lecture(s) !

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Base de données] Inventaire des châteaux forts et sites médiévaux fortifiés de Bourgogne

En cette période compliquée de confinement, pourquoi ne pas faire un tour sur le site internet du CeCab (Centre de castellologie de Bourgogne) ? Vous y découvrirez notamment un riche inventaire de quelque 2600 sites patiemment établi par le CeCab depuis 1994.

Cet inventaire est désormais accessible en ligne.

Pour la visite, c’est ici

Prenez soin de vous et des vôtres

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à communications] Journée d’étude, “La déterritorialisation : résistance ou résilience ? (Antiquité – Moyen Âge)”, Boulogne-sur-Mer, 17 novembre 2020 [Date limite : 3 juillet 2020]

Confrontées à l’affirmation d’une autorité jugée hostile sur leurs territoires, les populations disposent d’un répertoire d’actions de résistance relativement vaste. La manifestation, la désobéissance civile ou la lutte active, par la plume ou par les armes, sont les recours les plus répandus mais ne sont pas les seules options. Quand les populations ont le sentiment que le départ est nécessaire, la déterritorialisation peut être également, selon certaines modalités, une œuvre de résistance ou une forme de résilience. Que l’on pense à l’anachorèse des paysans égyptiens écrasés d’impôts, à la fuite au désert des pseudo-messies juifs du Ier siècle, à l’abandon parfois de territoires entiers pour se resserrer à l’échelle de villes ou de quartiers, la déterritorialisation a pu s’expliquer par des logiques pragmatiques et bassement matérielles, mais elle a pu se nourrir aussi de motivations, voire de justifications ou de critiques plus ou moins élaborées (éventuellement a posteriori), mettant en évidence, prétextant ou instrumentalisant un refus de l’obéissance ou du mélange social, politique ou culturel. Comprise ainsi, la déterritorialisation peut n’être pas qu’une simple fuite, mais la sublimation d’une perte. Elle a pu être pensée, appliquée et vécue comme un mode de résistance, voire de survie collective, physique ou identitaire. Elle a pu être volontaire tout autant que contrainte ou incitée, attendue par l’autre parti ou le prendre au dépourvu, permettre d’échapper au pire ou entraîner de lourdes difficultés en exil.

Le propos de la présente journée d’études serait d’explorer ce mode d’action sociale et politique, ainsi que ses justifications dans les sources parvenues jusqu’à nous. Il se structurerait autour de trois axes principaux, au sein desquels l’échec ou le succès devra être questionné :

  1. L’abandon territorial, qui est souvent (quoique pas seulement) une forme de résistance aux structures de contrôle et d’exploitation du territoire. On entend par là toute décision de faire obstacle au bon gouvernement et à la bonne gestion du territoire par une entité politique (au sens large) dominante. La grève agricole ou le simple usage de la menace de grève, attestée en Égypte hellénistique, la contrebande ou encore l’évasion fiscale quand elles mettent en avant un motif d’opposition politique, constituent parmi tant d’autres des modalités d’action qui méritent d’être analysées. Sans oublier que l’abandon territorial pour raisons politiques peut être l’une des causes de la naissance de groupes diasporiques et de recompositions identitaires à l’étranger.
  2. La déterritorialisation subliméequi peut répondre à l’appropriation territoriale. La résistance peut parfois passer par des logiques de déterritorialisation symbolique, à l’époque où le pays est réapproprié, éventuellement de manière culturelle, religieuse ou intellectuelle, par une autre entité. Le choix des Juifs de l’époque talmudique de construire la mémoire d’un temple de Jérusalem couvrant de son ombre toute la terre de Judée pourrait être ainsi une réponse à l’accaparement par les chrétiens des terres, des villes et de l’histoire juives. Devant ce qui apparaît comme une menace pour l’identité collective, les Sages auraient symboliquement renoncé à leur territoire afin de permettre la survie du judaïsme.
  3. Le réinvestissement symbolique de nouveaux territoires réels ou imaginaires. Celui-ci peut survenir après la perte de territoires d’importance quasi-identitaire. On pense ici aux projets des croisades tardives formulés après la perte des derniers États Latins d’Orient en 1291. On pense également à l’invention de nouvelles capitales politiques par des pouvoirs défaits, telle Bourges pour le Dauphin Charles auquel la Couronne de France est contestée. On pense également pour les juifs médiévaux au phénomène de regroupement dans des quartiers confessionnels ou de promotion de nouvelles terres promises pour recréer (ou non) la Sion perdue.

 

Afin d’explorer ce mode d’action individuelle et/ou collective, toutes les propositions de communication explorant les temps antiques et médiévaux sont les bienvenues, qu’il s’agisse d’études de détail ou de synthèses de plus petite échelle. Une approche interdisciplinaire ouvrant la perspective dans le champ de la littérature et des sciences sociales serait appréciée.

 

Calendrier

L’appel à propositions est ouvert jusqu’au vendredi 3 juillet. La réponse sera donnée dans les quinze jours. La journée d’études aura lieu à Boulogne-sur-Mer, au site universitaire du Musée (Université du Littoral – Côte d’Opale) le mardi 17 novembre 2020. Les travaux sont susceptibles de donner lieu à publication sous la forme d’un dossier thématique dans une revue spécialisée.

Organisateurs

Claire Soussen, Professeure en histoire médiévale, ULCO, UR 4030 H.L.L.I. (claire.soussen@univ-littoral.fr)

Michaël Girardin, Maître de Conférences en histoire ancienne, ULCO, UR 4030 H.L.L.I. (michael.girardin@univ-littoral.fr)

Source : CRHAEL

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Découverte archéologique] Nécropole au vicus de Boutae (Annecy)

A l’ouest du vicus de Boutae, qui a précédé la ville d’Annecy (Haute-Savoie), deux opérations conduites par l’Inrap ont permis de mettre au jour les vestiges d’une importante nécropole. La chronologie (Ve-VIIe siècle), la nature du mobilier et les caractéristiques des tombes tendent à indiquer la présence précoce d’une population burgonde.

Source et présentation des découvertes par l’INRAP :

https://www.inrap.fr/fouille-d-une-importante-necropole-au-vicus-de-boutae-annecy-haute-savoie-14997

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts