[Soutenance de thèse] Julien Muzard, « Évêques, moines, chanoines et seigneurs. Contrôle de l’espace et relations de clientèle entre Clermont et Haute-Auvergne (IXe-XIe s.). Au cœur des lignages : enjeux de pouvoir, conflits et encadrement des hommes », Clermont-Ferrand, 13 janvier 2020.

Monsieur Julien MUZARD soutiendra sa thèse de doctorat en Histoire médiévale, intitulée :

« Évêques, moines, chanoines et seigneurs.
Contrôle de l’espace et relations de clientèle entre Clermont et Haute-Auvergne (IXe-XIe s.).
Au cœur des lignages : enjeux de pouvoir, conflits et encadrement des hommes »

sous la direction de M. Olivier Bruand, Professeur d’histoire médiévale, Université Clermont Auvergne.

Le jury sera composé de :

  • M. Dominique Barthélémy, Professeur d’histoire médiévale, Université Paris IV (Président du jury, rapporteur)
  • M. Olivier Bruand, Professeur d’histoire médiévale, Université Clermont Auvergne (Directeur)
  • M. Emmanuel Grélois, Maître de conférences en histoire médiévale, Université Rennes II
  • Mme Chantal Senséby, Maître de conférences HDR en histoire médiévale, Université d’Orléans (rapporteur)
  • M. Ludovic Viallet, Professeur d’histoire médiévale, Université Clermont Auvergne. 
Horaire et lieu de la soutenance de thèse :

Lundi 13 janvier 2020 à 14h, MSH (Clermont-Ferrand, 4 rue Ledru), Amphi 220, 2ème étage

 

Source : Centre d’Histoire “Espaces et Cultures”

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] 56e colloque de Fanjeaux : “Conformisme et transgression dans l’Eglise méridionale (Xe-XVe siècle)”, Fanjeaux, 6-9 juillet 2020

Le 56e colloque de Fanjeaux, sous la présidence de Jean-Claude Schmitt (EHESS, CRH), aura pour thème “Conformisme et transgression dans l’Eglise méridionale (Xe-XVe siècle)“.

Il se tiendra du 6 au 9 juillet 2020, de 9h à 18h dans la salle polyvalente.

Programme détaillé

 

Source : https://fanjeaux.com/colloques.html

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Martine Charageat, Bernard Ribémont, Mathieu Soula et Mathieu Vivas (dir.), Résister à la justice, XIIe – XVIIIe siècles, Paris, Classiques Garnier, 2019, 351 p.

À la lumière de l’historiographie récente et de l’analyse résistancielle issue des sciences sociales, il s’agit de considérer l’histoire judiciaire non pas seulement des résistances à la manière foucaldienne mais par les résistances, en termes de pratiques et en dépassant l’alternative obéissance/résistance.

Sommaire

Martine Charageat et Mathieu Soula, Introduction. L’affrontement des légitimités, p. 7-22.

PREMIERE PARTIE :  SE DRESSER CONTRE LA JUSTICE

Introduction, p. 25.

Bernard Ribémont, Résister à la justice dans la littérature narrative de fiction du Moyen Âge. L’efficace de l’ambiguïté, p. 27-44.

Luca Fois, L’inquisiteur mis en échec. Savoir juridique et contrôle des informations, l’exemple d’un procès pour hérésie dans la Lombardie du XIIIe siècle, p. 45-58.

Laure Verdon, Refus de justice et identité nobiliaire. L’affaire Hugues de Baux contre Pelet de Mimet, Roquevaire (1298-1303), p. 59-73.

María Asenjo González, Resistencia a la justicia y desacato en las ciudades castellanas (1450-1520), p. 75-105.

María Luisa Pedrós Ciurana, Otro género de resistencia. La magia apresada,  p. 107-119.

Giovanni Romeo, Résister à l’Inquisition, résister à la justice de l’Église. Le cas de l’Italie de la Contre-Réforme, p. 121-133.

DEUXIÈME PARTIE : JOUER AVEC LES RÈGLES DE LA JUSTICE

Introduction, p. 137.

Pascal Texier, Résistance, contournement ou instrumentalisation ?
Usage de la justice dans la France du bas du Moyen Âge, p. 139-152.

Ricardo Córdoba de la Llave, Factores de prevaricación judicial en la Castilla medieval, p. 153-168.

Sandrine Lavaud, En lutte contre les privilèges du vin
Marchands du Haut-Pays contre jurade de Bordeaux sous arbitrage du parlement (fin XVe-début XVIe siècle), p. 169-186.

Roberto Tufano, Resistenze di parte e di ceto alla giustizia regia nelle Sicilie durante il Settecento. La ricusazione del giudice como strumento di lotta politica tra élites durante il viceregno austriaco, p. 187-206.

Mathieu Soula, Mettre à nue la violence judiciaire. Faire face au pouvoir de mort à Toulouse au XVIIIe siècle, p. 207-224.

Sébastien Annen, Résister par la grâce aux « poursuites non-méritées du Ministère public ». La grâce, la fuite et l’innocence dans la France des années 1780, p. 225-238.

TROISIEME PARTIE : RESISTANCES ET CONSTRUCTION DE LA SOUVERAINETE

Introduction, p. 241-242.

Julien Briand, Justiciables, échevins et officiers seigneuriaux face aux évolutions de la procédure rémoise (XIVeXVe siècles), p. 243-261.

Véronique Beaulande-Barraud, La juridiction du chapitre de Reims, un moyen de résister à la justice archiépiscopale, p. 263-278.

Bernard Dauven, Contester la grâce. Les rapports de pouvoir entretenus entre le prince et la partie intéressée dans les rémissions (Brabant, XVIe et XVIIe siècles), p. 279-292.

Olivier Caporossi, Résister aux abus du corregidor de Plasencia en 1622, un triomphe pour la justice du roi ?, p. 293-309.

Rachel Renault, Résistance à la justice et construction du politique. Les territoires immédiats d’Empire de Saxe et Thuringe face aux justices impériales et territoriales (XVIIe-XVIIIe siècles), p. 311-324.

Sophie Delbrel, Quand l’administration résiste à la justice. L’accord en matière de fiscalité indirecte aux XVIIIe et XIXe siècles, p. 325-340.

 

Index des œuvres, p. 341-342.

Résumés, p. 343-348.

Table des matières, p. 349-351.

 

Source : Classiques Garnier 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Conférence] Stéphane Péquignot, “Paroles des rois et échanges politiques. La voie aragonaise”, séminaires C. Caby et J.-L. Gaulin, Lyon, 18 mars 2020

Dans le cadre des séminaires de recherche de Cécile Caby et Jean-Louis Gaulin, Stéphane Péquignot (EPHE) présentera une conférence intitulée : “Paroles des rois et échanges politiques.  La voie aragonaise”

Après avoir évoqué la variété des prises de parole royales, la diversité des sources et les problèmes qu’elles suscitent, il s’agira d’envisager la question à la fois dans les territoires et avec les sujets placés sous la domination du roi (notamment lors des assemblées), et dans les rencontres avec des souverains étrangers. Le dossier documentaire mis en œuvre mêlera extraits de chroniques, de discours d’assemblée, ou encore de dépêches.

Lieu et horaire : MSH, Lyon7e (14, avenue Berthelot), salle Elise-Rivet, 18h-20h

Affiche conférence Stéphane Péquignot

 

Source : Ciham

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Call for papers] 13th Celtic Conference in Classics, Around the Classics: Paratextual Frame of Latin Classics in the Middle Ages, Lyon, 15-18 July 2020 [Deadline : 27 March 2020]

Convenors : Angela Cossu (École française de Rome) and Frédéric Duplessis (École normale supérieure de Lyon)
Call for papers (pdf)

 

Source : Frédéric Duplessis

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] Monde canonial, monde monastique. Transferts, permutations, échanges IXe-XIIe siècle, Col&Mon, colloque conclusif, St-Etienne, 27-29 février 2020

Lieu : Saint-Etienne, Université Jean Monnet, Campus Tréfilerie, Amphithéâtre E 0.1

Contacts : noelle.deflou.leca@univ-st-etienne.fr
anne.massoni@unilim.fr

Affiche colloque

Programme colloque

 

Plus d’informations sur le projet COL&MON : https://colemon.huma-num.fr/

 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Séminaire] Projet HornEast. D’Alexandrie à l’Abyssinie : textes, images et objets entre l’Égypte copte et la Corne de l’Afrique chrétienne au Moyen Âge (janvier-juin 2020)

Séminaire coordonné par Martina Ambu, (doctorante, Paris 1) et Damien Labadie, post-doctorant du programme ERC HornEast.

Ce séminaire, organisé dans le cadre du projet ERC COG HornEast, est consacré à l’étude de la circulation des textes, images et objets entre l’Égypte copte et la Corne de l’Afrique chrétienne (Nubie et Éthiopie) durant le Moyen Âge (VIIe-XVe s.).

Consulter l’argumentaire complet du séminaire

Calendrier 2020

Première séance : mardi 21 janvier 2020, 14h, MMSH, salle André Raymond

Martina Ambu, doctorante, Paris 1
« Circulation et vénération des saints : le cas de Taklâ Haymânût al-Habashî ».

Mardi 11 février 2020, 14h, MMSH, salle André Raymond

Damien Labadie, post-doctorant du programme ERC HornEast.
« Le mémoire apostolique copte et ses versions vieux-nubiennes ».

 Prochaines séances (les titres des communications seront mises à jour au fil de l’eau) :
31 mars : Jan Dochhorn
28 avril : Olivia Adankpo-Labadie
19 mai : Alice Croq et Andreas Ellwardt
30 juin : Artur Obłuski

Documents joints

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Compte rendu] Séminaire des médiévistes  – séance du 30 janvier 2020. « Recherches doctorales au Ciham»

La séance du séminaire des médiévistes du 30 janvier 2020 était consacrée à la présentation des travaux de doctorants ou jeunes docteurs du laboratoire. Quatre intervenants se sont succédés : Léo-Paul Blaise, Pierre Brugnon, Shirley Daumas et Aurélien Montel. Nous proposons ci-dessous les comptes rendus de leur communication.

 

Léo-Paul Blaise | Les Mérovingiens dans quelques chansons de geste tardives .

Léo-Paul Blaise est en 3e année de doctorat au laboratoire du CIHAM – UMR 5648. Il travaille sous la direction de Beate Langenbruch (ENS de Lyon) et Muriel Ott (Université de Strasbourg) à une thèse dont l’intitulé est : Le cycle de Dagobert ou la question d’un « cycle archéologique » : les Mérovingiens dans la chanson de geste tardive.

La conférence proposée par Léo-Paul Blaise proposait l’étude de trois extraits de chansons de geste tardives (xive siècle) qui constituent un sous ensemble de l’histoire poétique du roi Dagobert. Cette étude avait pour vocation de proposer des pistes de réflexion sur le sens de l’épique mérovingienne. Les trois textes étudiés étaient les suivants :

  • L’épilogue de Ciperis de Vigneveaux (manuscrit unique).

  • La Belle Hélène de Constantinople.

  • La chanson de Dieudonné de Hongrie.

L’étude tendait à montrer le nouveau type de héros épique, le héros tardif, qui laisse voir un homme en devenir, un homme en pleine construction identitaire. Léo-Paul Blaise résumait cela par la tension entre l’idem et l’ipse, autrement dit, la tension entre le « déjà là » et le « pas encore ».

Compte rendu réalisé par Amalia Desbrest

 

Pierre Brugnon | Contestations et violences politiques à la fin du xve siècle en  Savoie. Une principauté en perte de souveraineté ?

La communication de Pierre Brugnon, intitulée « Contestations et violences politiques à la fin du xve siècle en Savoie. Une principauté en perte de souveraineté ? » a permis de rendre compte de ses travaux de recherches doctorales menés sous la direction du Professeur Guido Castelnuovo (Avignon Université) tout en s’inscrivant dans les thématiques explorées par plusieurs membres du Ciham à partir de l’étude de la principauté savoyarde.

Avec faconde, Pierre Brugnon a commencé par justifier les bornes chronologiques de son sujet. Reprenant à son compte l’adage selon lequel « on est toute sa vie dans la nostalgie de son master 1 », ce qui se traduit par son attachement à la famille de Montmayeur à laquelle il a consacré ses premiers travaux, il a dépeint le xve siècle savoyard comme étant quasiment un angle mort historiographique ; une paléographie plus que difficile aidant sans doute à ce relatif désintérêt.

Tout au long de sa communication, Pierre Brugnon a retracé cette époque de grandes tensions, au miroir de documents d’archives. Le paysage politique savoyard est en effet marqué par d’innombrables ligues nobiliaires et par l’apogée de la violence dans les pratiques de pouvoir. Si dès le crépuscule du xive siècle se cristallisent les premières oppositions politiques dans le cadre de la lutte sous la régence entre le parti de Bonne de Bourbon et le parti de Bonne de Berry, c’est bien dans les années 1410-1420 et surtout dans les années 1440-1450 que s’épanouissent les ligues nobiliaires.

Dans le sillage des travaux pionniers d’Alessandro Barbero, Pierre Brugnon a établi un panorama chronologique de ces épisodes de tensions entre 1446 et 1456 tout en insistant sur la nouveauté politique, à savoir l’opposition frontale de toute une partie de la noblesse à l’égard du duc de Savoie qui prend pour favori Jean de Compey. S’il appartient au groupe des « Chyppriens » gravitant autour de la duchesse Anne de Chypre, ce dernier est pourtant issu d’un lignage ancien du Genevois et n’est pas arrivé dans les bagages d’Anne de Chypre. Il a intégré ce groupe et c’est en captant la faveur du prince qu’il s’est constitué un solide réseau d’inimitiés, ce qui lui a valu d’être agressé à l’épée par les membres d’une ligue nobiliaire ; les impétrants étant aussitôt bannis par le duc Louis.

Mettant ainsi en perspective cette époque marquée par des tensions extrêmes et des violences nobiliaires exacerbées (assassinat en 1455 par exemple de Pierre de Menthon, seigneur de Montrottier, par Jean de Compey), Pierre Brugnon a mesuré la part de nouveautés dans l’économie générale de la principauté savoyarde. C’est un nouveau paradigme politique qui se dessine. Pour la première fois, les nobles ne comprennent pas vraiment la politique ducale, courroucés par l’accumulation de charges et de faveurs dont bénéficie Jean de Compey, nommé ainsi lieutenant général en 1448, à l’occasion de la campagne milanaise. Nombreux d’entre eux refusent, chose nouvelle, de servir le prince en armes, alors même que la dimension militaire était au fondement même de la pratique collégiale du pouvoir entre le duc et les nobles. L’échec cuisant de la guerre contre Sforza est en partie lié à ce refus inédit.

En outre, toute une partie de la communication de Pierre Brugnon a justement montré combien le roi de France a profité des contestations nobiliaires en Savoie pour étendre son ingérence et ainsi mettre en péril la souveraineté de cette principauté d’Empire. En effet, par le biais de documents inédits et au moyen d’un dur labeur paléographique, Pierre Brugnon a retrouvé toute une série de mémoires de nobles savoyards en exil auprès du roi de France (et parfois pensionnés) appelant à l’intervention du prince Valois.

Au total, une belle communication visant à montrer, aux dires de l’auteur, qu’aux côtés de la crise financière, de la répétition de régences, ce sont sans doute la politique ducale et surtout la nouvelle contestation nobiliaire qui constituent les causes sérieuses du déclin de la principauté savoyarde tardo-médiévale.

Par le biais d’un échange avec l’auditoire, Pierre Brugnon a précisé sa pensée et émis plusieurs hypothèses. Au premier rang figure celle de la spécificité savoyarde de la collégialité traditionnelle du pouvoir entre le prince et sa noblesse. Compey est le premier favori, ce qui constitue une nouveauté pour la Savoie mais un exemple particulièrement tardif au regard d’autres constructions politiques.

On notera également le soin de Pierre Brugnon à ne pas enfermer les noblesses dans des catégories restrictives. Tout comme d’autres recherches au Ciham le montrent, la noblesse savoyarde doit être saisie dans sa bigarrure. Une distinction stricte entre noblesse d’épée et noblesse de robe (quand bien même ces distinctions recouvrent parfois des conceptions plus modernes) n’est guère opérante. Des individus appartiennent à de vieilles familles seigneuriales mais peuvent se tourner vers des spécialisations en droit. Il est des choix, des investissements qui divergent en fonction des circonstances, des alliances et des occasions politiques.

Compte-rendu réalisé par Florentin Briffaz

 

Shirley Daumas | Étudier les archives de l’érudition : le fonds Pierre Pansier (1864‑1934)

Shirley Daumas est doctorante à l’Université d’Avignon; elle travaille pour sa thèse sur le fonds Pansier, travail qu’elle a présenté au séminaire. Shirley Daumas a montré comment les archives de Pierre Pansier (1864-1934), léguées au musée Calvet d’Avignon à la mort de ce médecin ophtalmologue et érudit avignonnais qui s’est inscrit dans le mouvement de l’érudition non professionnelle de la fin du xixe et du début du xxe siècles sont intéressantes à plusieurs titres pour l’historien.ne.

D’abord, pour sa qualité documentaire. Les archives Pansier, essentiellement constituées d’une production massive de documents (3,5m linéaires, 17.000 folios) par le notable et en majorité consacrés à l’histoire médiévale, histoire de la médecine et des institutions médicales comme histoire d’Avignon, et à la langue et la littérature provençales, contiennent en effet des documents précieux pour la recherche actuelle, du fait de la précision et de la rigueur qui caractérise le travail du docteur; elles ont ainsi pu être utilisées par Jacques Chiffoleau et Daniel Le Blévec.

Par ailleurs, les caractéristiques de la production de Pansier, qui réutilise beaucoup de papiers courants pour produire ses notes et fiches, permettent d’avoir accès à un ensemble de documents rarement conservés et qui sont précieux pour une histoire de la vie quotidienne: publicités, correspondance commerciale, faire-parts, cartes de visite, voire documents judiciaires, le docteur réemployant des documents ayant appartenu à son père avocat.

Shirley Daumas va plus loin et montre comment il est possible de considérer ce fonds non pas comme auxiliaire de recherche, mais également comme objet historique et historiographique indépendant: les archives Pansier permettent de retracer une autre histoire, celle de la méthode historique de l’érudition de ce début du xxe siècle, à un moment où se met en place la professionnalisation du métier d’historien, et où l’archive tend à prendre plus d’importance dans la constitution du savoir historique. Ce fonds peut ainsi aider à l’archivistique et à l’histoire de la science du classement, l’érudit ayant développé une méthode de classement précise, marqueur du besoin de travailler avec rapidité et efficacité. De même, le format des cahiers utilisés par Pansier qui autorisent une prise de notes plus aisée en archive témoignent d’un changement dans les pratiques de l’érudition à cette époque.

Compte-rendu réalisé par Matthias Gille Levenson

 

Aurélien Montel | L’étude des relations entre al-Andalus et le Maghreb à l’époque des Omeyyades de Cordoue : enjeux épistémologiques et documentaires

Aurélien Montel, actuellement ATER à l’université Lumière Lyon 2, a soutenu, en juillet 2019, une thèse intitulée « al-Andalus et le Maghreb à l’époque des Omeyyades de Cordoue. Réseaux d’échanges et ambitions impériales (iiie/ixe-ive/xe siècle) », sous la direction de Dominique Valérian.

L’objectif de cette recherche était de remettre en perspective une historiographie coloniale qui présentait le Maghreb comme un espace passif à l’époque médiévale, les impulsions venant invariablement de l’Espagne. Intéressé par des questionnements épistémologiques sur la pertinence d’un concept comme celui d’Occident musulman, A. Montel a essayé de montrer comment le pouvoir omeyyade de Cordoue a cherché à se projeter vers le Maghreb, dans des dynamiques politiques, économiques et religieuses pour lesquelles ni la guerre ni la mer ne formaient d’obstacles conséquents. En empruntant des paradigmes à des domaines académiques autres (comme la géographie) pour penser la question des circulations humaines et matérielles, A. Montel s’est appuyé sur un corpus principalement composé de dictionnaires biographiques (ṭabaqāt), épluchant ainsi des notices lui permettant de restituer de façon sérielle les itinéraires suivies par les hommes et les biens dans la région.

Sa thèse a ainsi pu montrer que le Maghreb fut bien plus qu’un simple réceptacle mais aussi un espace où les acteurs locaux entrèrent en politique pour négocier des alliances avec le pouvoir omeyyade. Revitalisant des circuits commerciaux hérités de l’Antiquité tardive, les pouvoirs en place participèrent à ces circulations, dont les trajectoires, jusqu’à la crise du ive/xie siècle, révèlent l’hétérogénéité des interactions entre deux espaces qu’on ne peut envisager séparément.

Compte-rendu réalisé par Enki Baptiste

 

 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Parution] Sylvène Edouard (dir.), Saintetés politiques du IXe au XVIIIe siècle. Autour de la Lotharingie-Dorsale catholique, Paris, Classiques Garnier, 2020, 293 p.

Saintetés politiques du IXe au XVIIIe siècle. Autour de la Lotharingie-Dorsale catholique

Ce volume, consacré aux Saintetés politiques autour de la Lotharingie-Dorsale catholique (ANR LODOCAT), du IXe au XVIIIe siècle, éclaire les enjeux politiques de la sacralisation de l’espace par la sainteté comme instrument du ou des pouvoirs religieux et laïques.

Source : Classiques Garnier

Sommaire et articles à l’adresse suivante : https://classiques-garnier.com/saintetes-politiques-du-ixe-au-xviiie-siecle-autour-de-la-lotharingie-dorsale-catholique.html

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] BUCEMA 23.2, 2019

Sommaire

Hommage à Walter Berry

Christian Sapin, Hommage à Walter Berry       

Bailey K. Young, Remembering Walter

Recherche active

Jean-Benoît Krumenacker, Des codices dans les archives. Ranger et coter la documentation administrative et réglementaire d’une collégiale : le cas de Saint-Just à la fin du XVe et au début du XVIe siècle

Raphaël Guesuraga, La femme allaitant des serpents et ses liens avec la Luxure

Chantiers

Valentin Chevassu, Adrien Saggese, Amélie Berger, Thomas Chenal, Axelle Grzesznik, Christelle Sanchez et Matthieu Thivet, Programme collectif de recherches « Le Portois du IVe au XIIe siècle, évolution des pouvoirs et dynamiques du peuplement », problématiques, méthodologie et premiers résultats

Vincent Marchaisseau et Geneviève Daoulas, Contribution au renouvellement des connaissances sur le château de Châteauvillain (Haute-Marne) : l’apport d’un diagnostic au « 14 rue de Penthièvre »

Dissertatio

Rudi Beaulant, Les lettres de rémission des ducs de Bourgogne. Étude sur les normativités sociales, politiques et juridiques, Thèse de doctorat en histoire médiévale, sous la direction de Bruno Lemesle, université de Bourgogne-Franche-Comté, soutenue le 30 novembre 2018       

Audrey Pennel, Femme et dame de courtoisie dans les manuscrits enluminés en France aux XIVe et XVe siècles, Thèse de doctorat en histoire de l’art médiéval, sous la direction de Daniel Russo, université de Bourgogne, et de Cécile Voyer, université de Poitiers, soutenue le 8 mars 2019

Jean Berger, Droit, société et parenté en Auvergne médiévale (VIe-XIVe siècle) : les écritures de la basilique Saint-Julien de Brioude, Thèse de doctorat en histoire médiévale, sous la direction d’Alain Dubreucq, université Lyon 3, soutenue le 4 juillet 2016       

Laura Viaut, De l’intérêt d’étudier le haut Moyen Âge pour comprendre la justice d’aujourd’hui, Réflexions sur Les mécanismes de gestion des conflits dans l’espace aquitain au haut Moyen Âge (viiie-xiie siècle), thèse de doctorat d’histoire du droit, sous la direction de Jacques Péricard, université de Limoges, soutenue le 22 juin 2018

Sylvain Chardonnet, La sculpture romane de l’abbaye Saint-Géraud d’Aurillac (XIe-début XIIIe siècle), Mémoires de Master 1 et 2 de l’université Clermont Auvergne, sous la codirection de Pascale Chevalier et Bruno Phalip, Clermont-Ferrand, soutenus en juin 2018 et juin 2019

À venir

Monde canonial, monde monastique. Transferts, permutations, échanges. IXe-XIIe siècle, Colloque conclusif du programme Col&Mon (ANR-15-CE27-0005) organisé par Noëlle Deflou-Leca et Anne Massoni. Saint-Étienne, université Jean Monnet, 27-29 février 2020

Parutions récentes

Parmi les parutions récentes

Source : BUCEMA

Bulletin et articles consultables et téléchargeables gratuitement à l’adresse suivante : https://journals.openedition.org/cem/16638

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Atelier] Introduction à la collation automatique, UNIL, 26-27 mars 2020

Une introduction à la collation automatique est proposée par le Programme doctorale en Études numériques de l’Université de Lausanne.

Cette formation aura lieu le 26-27 mars 2020. Elle prévoit des cours théoriques et pratiques, ainsi que la possibilité de travailler sur les matériaux des participants.

La formation est gratuite et l’inscription se fait en écrivant à Alexandre Camus: Alexandre.Camus@unil.ch. Les doctorants des universités partenaires (Lausanne, EPFL, Neuchâtel, Fribourg, Genève, Bâle et Berne) ont la priorité, mais la formation est ouverte aux chercheurs et chercheuses de toute discipline en Suisse et à l’étranger.

L’enseignement est assuré par Helena Bermúdez Sabel (UNIL), Elena Spadini (UNIL) et Elisa Nury (UniGe). Une intervention de Rudolf Mahrer (Université de Lausanne) et un keynote de Elli Bleeker (Royal Netherlands Academy of Arts and Sciences) complètent le programme. 

Pour plus d’informations, nous vous prions de visiter :

– https://www.unil.ch/doc-digitalstudies/home/menuinst/activites-du-programme/introduction-to-automatic-collation.html

– https://agenda.unil.ch/display/1580129618143

 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Exposition] Aux sources du Moyen Âge, 350-1000 (Musée cantonal d’archéologie et d’histoire de Lausanne, 07/02/2020-28/06/2020)

Le musée cantonal d’archéologie et d’histoire de Lausanne présente du 7 février au 28 juin une exposition sur le haut Moyen Âge en Suisse occidentale intitulée Aux sources du Moyen Âge, 350-1000. Les découvertes archéologiques récentes y sont mises à l’honneur.

 

L’exposition dévoilera la petite et la grande histoire, les œuvres de personnages connus comme l’artisanat des petites gens. Dans un décor digne d’un édifice religieux prestigieux, elle offrira au public un parcours se déclinant de part et d’autre d’un axe central.

La période de l’histoire qui s’étend de la fin de l’Antiquité à l’an 1000 reste mal connue du public, sinon mal considérée. Elle est au mieux située dans le temps après l’époque romaine, et les noms des Burgondes, des Alamans et des Francs n’évoquent guère que de vagues souvenirs d’école. De nombreux clichés lui restent attachés : les invasions barbares ayant ravagé les villes et les campagnes, propageant famines et maladies et anéantissant pour longtemps toute trace de civilisation. Le développement de l’archéologie du Haut Moyen Âge depuis maintenant plus de quarante ans, en Suisse comme en France, permet aujourd’hui de renouveler fondamentalement cette image.

Les visiteurs auront l’occasion de découvrir la richesse et la diversité des témoignages de cette période conservés dans la région choisie, qui couvre les cantons du Valais, de Vaud et de Genève, ainsi qu’une partie de ceux de Fribourg, de Neuchâtel et du Jura.

Entrée : 8 francs CHF (gratuit pour les moins de 25 ans). Gratuit le premier samedi du mois.

Source et informations : site du musée.

Anna Lafont-Chardin

Doctorante en histoire et archéologie médiévales - EHESS / CIHAM - UMR 5648

More Posts

[Conférence] Sophie Delmas, “De nouveaux instruments de travail au service des prédicateurs: les recueils de Distinctions et leurs prologues”, Séminaire de C. Caby, Lyon, 5 février 2020

Sophie Delmas présentera mercredi 5 février 2020 dans le cadre du séminaire de recherche de Cécile Caby (Eglise et pratiques culturelles à la fin du Moyen Âge) et en collaboration avec l’ANR Distinguo de Marjorie Burghart une conférence intitulée: De nouveaux instruments de travail au service des prédicateurs: les recueils de Distinctions et leurs prologues.

Elle aura lieu mercredi 5 février de 18h à 20h à la MSH, salle Elise-Rivet.

Affiche conférence Sophie Delmas

Source : Ciham

Présentation de la conférence sur le site du Ciham

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Séminaire] Seminari d’Estudis Doctorals, Ángel Rozas Español, “La proyección urbana de Toledo entre 1480-1520”, Barcelona, 6 de febrer

El proper dijous, dia 6 de febrer, a les 16:00h, se celebrarà la cinquena sessió del XVIII Seminari d’Estudis Doctorals 2019-2020, organitzat pel Seminari d’Estudis Medievals del Departament de Ciències Històriques de la Institució Milà i Fontanals (CSIC, Barcelona), amb la col·laboració de l’Institut de Recerca en Cultures Medievals (IRCVM), del Doctorat en Cultures Medievals i del Màster en Cultures Medievals de la Universitat de Barcelona, i d’ARDIT. La sessió serà impartida pel doctorand Ángel Rozas Español (Universidad de Castilla-La Mancha) amb el títol La proyección urbana de Toledo entre 1480-1520. Una aproximación a la geografía económica desde un caso castellano.
 
La sessió tindrà lloc a l’Aula Gran de seminaris de la Institució Milà i Fontanals – CSIC (Barcelona, c/ de les Egipcíaques, 15).
 
Seminari d’Estudis Doctorals – Estudis Medievals
Institució Milà i Fontanals
CSIC – Barcelona
tel. 93 442 3489

 

 

El próximo jueves, día 6 de febrero, a las 16:00h, se celebrará la quinta sesión del XVIII Seminario de Estudios Doctorales 2019-2020, organizado por el Seminario de Estudios Medievales del Departamento de Ciencias Históricas de la Institución Milà i Fontanals (CSIC, Barcelona), en colaboración con el Institut de Recerca en Cultures Medievals (IRCVM), el Doctorado en Culturas Medievales y el Máster en Culturas Medievales de la Universidad de Barcelona, y ARDIT. La sesión será impartida por el doctorando Ángel Rozas Español (Universidad de Castilla-La Mancha) con el título La proyección urbana de Toledo entre 1480-1520. Una aproximación a la geografía económica desde un caso castellano.
 
La sesión se desarrollará en el Aula Gran de seminaris de la Institución Milà i Fontanals (Barcelona, c/ de les Egipcíaques, 15).
 
Seminario de Estudios Doctorales – Estudios Medievales
Institución Milà i Fontanals
CSIC – Barcelona
tel. 93 442 3489

 

El PDF amb el díptic del seminari / el PDF con el díptico del seminario :
5. Á. Rozas

 

Source :

Seminario de Estudios Doctorales – Estudios Medievales
Institución Milà i Fontanals
CSIC – Barcelona

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts