[Appel à communication] Poétiques de la Nuit. Night studies de l’Antiquité à l’époque moderne, Paris, 29 avril 2020 [Date limite propositions : 15 février 2020]

Présentation du projet et argumentaire
Antoine Paris et Naïs Virenque souhaiteraient mettre en place (en vue, peut-être, d’un projet de plus grande ampleur) un groupe de recherche sur un domaine d’étude assez récent : les Night Studies.
 
Pour l’instant, les Night Studies constituent un objet scientifique surtout abordé par des contemporanéistes spécialistes d’histoire urbaine. En 2019, lors d’une conférence à la Sorbonne, le professeur canadien Will Straw a remarqué l’expansion de ce thème et a retracé l’histoire de ce qu’il appelle  “la ‘construction d’un champ’ dans la vie académique”. En novembre dernier, des historiens, sociologues et anthropologues ont organisé à Prague un colloque intitulé “Working at Night”, où il était essentiellement question de travailleurs sociaux dans les démocraties populaires, de cinéma russe et de théâtre alternatif. À Lisbonne, un groupe de recherche mené par des anthropologues et des sociologues spécialistes d’Urban Studies a publié un appel à communications pour une première International Conference on Night Studies, centrée exclusivement sur l’époque contemporaine. Actuellement, la revue Asie lance un appel à contributions pour un numéro dont le titre sera “La nuit dans l’art asiatique : perceptions, imaginaires, représentations”. Du reste, les Night Studies tiennent une place de plus en plus grande en art, littérature et communication muséographique. En témoignent, par exemple, le roman éponyme de Cyrus Colter, publié en 1979, ou, plus récemment, l’exposition L’oeil et la nuit, qui se tient à l’Institut des Cultures d’Islam de Paris jusqu’au 9 février 2020.
 
Antoine Paris et Naïs Virenque souhaiteraient initier une réflexion collective relevant des problématiques des Night Studies appliquées aux périodes antique à moderne. Il ne s’agira donc pas d’accumuler les études de cas sur des objets historiques, littéraires ou artistiques en les abordant à travers la thématique de la nuit, mais plutôt de proposer une réflexion conceptuelle et notionnelle d’ordre philosophique, heuristique, herméneutique, épistémologique, esthétique ou encore historiographique sur la spécificité de la nuit.
 
Quelques propositions :
– Qu’est-ce que la nuit ?
– La nuit comme repère spatio-temporel, comme durée isolée dans le temps
– La nuit et son atmosphère propre
– Qu’est-ce que discourir sur la nuit ?
– Nuit et perception sensorielle (visuelle, olfactive, sonore, haptique, gustative, mais aussi thermique, spatiale ou encore temporelle)
– Raconter la nuit
– La nuit comme alternative au jour ?
– Spécificité des activités nocturnes
– Des modalités de récit et de mise en image spécifiques à la nuit ?
– La nuit au-delà de l’obscurité du ciel, de la lumière de la lune et du scintillement des étoiles : acteurs, récits, politiques, narration, pièges, ruses, magie, ésotérisme, sorcellerie, démonologie
– Nuit et histoire de l’astronomie, du ciel et des objets célestes
– Apprendre, mémoriser, enseigner, être initié la nuit : quelle spécificité, quels objectifs, quelle efficacité ?
– Prier, célébrer, méditer la nuit
– Symbolique de la nuit
 
– La nuit et d’autres phénomènes d’obscurité : éclipses, brouillard, nuées, tunnels
– Les animaux et les végétaux de la nuit : ceux que l’on entend, ceux que l’on redoute
– Les transformations liées à la nuit : créature hybrides, monstres
– Divinités de la nuit
– Reproduire la nuit : grottes, monastères, chambres, volets, rideaux, paravents, théâtre
– Éclairer la nuit
 
Modalités et informations pratiques
 
Les propositions de communication, d’une page maximum, doivent être envoyées avant le 15 février 2020 à antoine7.paris@gmail.com et nais.virenque@gmail.com.
 
La journée, intitulée “Poétiques de la Nuit. Night Studies de l’Antiquité à l’époque moderne” aura lieu à Paris le 29 avril 2020.
 
S’agissant de la première étape de la constitution d’un groupe de travail, nous ne pourrons malheureusement pas prendre en charge les frais de déplacement et d’hébergement des participants.
 
Source: Naïs Virenque et Antoine Paris

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Taula de debat] Angela Orlandi, “Firenze e i suoi mercanti nell’interscambio economico culturale (secoli XIV-XVI)”, Barcelona, CSIC, Diluns, 13 de gener 2020

El proper dilluns, dia 13 de gener, a les 12:00h, se celebrarà la taula de debat, organitzada pel Departament de Ciències Històriques – Estudis Medievals de la Institució Milà i Fontanals (CSIC, Barcelona), en què la Dra. Angela Orlandi (Università degli Studi di Firenze) impartirà la conferència titulada Firenze e i suoi mercanti nell’interscambio economico culturale (secoli XIV-XVI).

 

La sessió tindrà lloc a la Sala d’Actes de la Delegació del CSIC a Catalunya (c/ de les Egipcíaques, 15, Barcelona).

PDF amb el cartell de la taula de debat

 

El próximo lunes, día 13 de enero, a las 12:00h, se celebrará la mesa de debate, organizada por el Departamento de Ciencias Históricas – Estudios Medievales de la Institución Milá y Fontanals (CSIC, Barcelona), en la que la Dra. Angela Orlandi (Università degli Studi di Firenze) impartirá la conferencia titulada Firenze e i suoi mercanti nell’interscambio economico culturale (secoli XIV-XVI).

 

La sesión se desarrollará en el Salón de Actos de la Delegación del CSIC de Cataluña (c/ de les Egipcíaques, 15, Barcelona).

PDF con el cartel de la mesa de debate

 

Source:
Departamento de Ciencias Históricas – Estudios Medievales
Institución Milà i Fontanals
CSIC – Barcelona
tel. 93 442 3489

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Lucie Jardot, Sceller et gouverner. Pratiques et représentations du pouvoir des comtesses de Flandre et de Hainaut (XIIIe-XVe siècle), préface d’Olivier Mattéoni, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2020, 388 p.

Entre 1244 et 1503, Marguerite de Constantinople, Marguerite de Flandre, Jacqueline de Bavière ou encore Marie de Bourgogne ne sont pas seulement filles, épouses, et mères : elles sont avant tout des femmes régnantes. Outils de validation et de pouvoir, leurs sceaux permettent de définir les contours de leur champ politique et la singularité de leur statut. Par leurs spécificités iconographiques, héraldiques et emblématiques, les sceaux des princesses soulignent la place des femmes au sein de leurs lignées et comtés. Ce corpus sigillaire inédit, mis en regard avec les actes au bas desquels ils sont apposés (chartes, mandements, quittances), révèle les effets concrets de leur gouvernement.

Source : Presses universitaires de Rennes

(Introduction, table des matières et 4e de couverture téléchargeables à cette adresse)

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parution] Brigitte Gauvin et Catherine Jacquemard (dir.), Rire et sourire dans la littérature latine au Moyen Âge et à la Renaissance, Dijon, Editions universitaires de Dijon, 2019, 200 p.

Comment rire(s) et sourire(s) s’inscrivent-ils dans la littérature latine du Moyen Âge et de la Renaissance ?
Les chercheurs latinistes européens qui ont contribué au présent ouvrage posent cette question un demi-siècle après la publication à Dijon d’un classique : l’Essai sur le rire et le sourire des Latins d’Eugène de Saint-Denis.
Loin d’être confinée à un cercle restreint d’érudits, la littérature latine de ces époques est extrêmement variée. Elle est populaire et savante, scolaire et intellectuelle, théorique et ancrée dans la réalité. Elle couvre tous les genres et tous les tons. Le rire des Anciens, entre héritage et réinterprétation, a déterminé en partie le rire médiéval et renaissant, l’influençant par les œuvres elles-mêmes comme par les textes théoriques. Mais clercs et humanistes ont su développer un rire qui leur est spécifique par ses enjeux, ses formes nouvelles, sa nature même, multiple et complexe.
Ils ont aussi cherché à définir ce qu’étaient spécifiquement, pour leur temps, le rire et le sourire.

Source : Editions universitaires de Dijon

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Parutions] Amélie de las heras, florian gallon, nicolas pluchot (éd.): Oeuvrer pour le salut: moines, chanoines et frères dans la péninsule ibérique au moyen âge, 2019.

Œuvrer pour le salut: Moines, chanoines et frères dans la péninsule Ibérique au Moyen Âge. 

Amélie de las Heras, Florian Gallon, Nicolas Pluchot (éd.)

 

(source: https://www.amazon.fr/Oeuvrer-pour-salut-chanoines-Péninsule/dp/8490962359) 

25€

2019

Broché

Collection de la Casa de Velázquez n°176

Présentation: 

Le problème du salut personnel et collectif, crucial pour tous les chrétiens, entraîne une émergence d’individus et de groupes sociaux réputés particulièrement aptes à faire leur propre salut et à œuvrer pour celui des autres. Partant de cette donnée fondamentale, le présent ouvrage examine la tension entre les ambitions spirituelles et les contraintes individuelles, communautaires et institutionnelles des moines, des chanoines réguliers et des frères mendiants, dans le cadre du Moyen Âge hispanique. Trois modalités d’accès au salut sont mises en évidence: la conversion, c’est-à-dire, le choix d’entrer en religion et la continuelle transformation individuelle qu’il suppose; la médiation, fondée sur la prière et sur la liturgie; le soin des âmes enfin, lié à l’engagement pastoral.

Inscrit dans le cadre des études de l’histoire de l’Église, ce travail met l’accent sur un aspect différent et actuel tel que le monde des laïcs.

Une tentative de mieux comprendre la singularité des pratiques religieuses du Moyen Âge ibérique dans le contexte plus large du christianisme latin. 

Sommaire: 

Cet ouvrage s’organise en trois parties: 

Introduction générale: Amélie De las Heras, Florian Gallon, Nicolas Pluchot.

Première partie: Conversion: 

Amélie De las Heras: Écrire (sur) la conversion dans la péninsule Ibérique médiévale.

Pablo C. Díaz: La conversión personal como instrumento de salvación en el eremitismo y en el monacato visigodo.

Cándida Ferrero Hernández: El Liber illustrium personarum de Juan Gil de Zamora. Manductio ad praedicatores atque ad piam meditationem.

Élisabeth Lusset: Faire son salut par la supplique? Pénitencerie apostolique et clercs réguliers criminels de la péninsule Ibérique au XVe siècle.

José María Miura Andrades: Los mendicantes y las transformaciones de la vida y la religiosidad beata. Ciudades andaluzas, fines de la edad media.

 Deuxième partie: Médiation: 

Florian Gallon: Médiations monastiques et salut dans le Moyen Âge ibérique.

Ludivine Gaffard: Entre pratiques et discours. Le modèle du moine-médiateur au monastère de Sahagún (Castille-León, XI-XIIIe siècle)

Francesco Renzi: Donaciones, sepulturas y entrada en monasterio en Galicia en los sigles XII y XIII. El case de la abadía cisterciense de Sobrado. 

Nicolas Jaspert: Los canónigos regulares y la “traslocación” de lugares santos en la sociedad medieval.

Troisième partie: Soin des âmes: 

Nicolas Pluchot: Soin des âmes et monde régulier dans la péninsule Ibérique (Ve-XVe siècle)

Francisco José Moreno Martín: Espacios públicos y espacios de uso común en los primeros monasterios hispanos (siglos V-X)

Susana Guijarro González: Enseñar y disciplinar. La misión pastoral de los canónigos en la Castilla medieval (sigles XI al XIV)

Nicole Bériou: Prédication et pastorale dans la péninsule Ibérique. Le tournant des XII-XIIIe siècles

Guillermo F. Arquero Caballero: El discurso moral y penitencial del confesor del rey. Análisis teórico de la moralisa y espiritualidad regia en la Castilla bajomedieval. 

Conclusion: 

Cédric Giraud: Faire son salut en péninsule Ibérique, entre unité et diversité.

Informations disponibles sur le site de la Casa de Velázquez.

 

 

 

 

Amalia Desbrest

Doctorante en littérature médiévale espagnole, ENS de Lyon - CIHAM -UMR 5648.

More Posts

[Séminaire] Séminaire du PHN (LARHRA): Torsten Hiltmann, “La communication héraldique comme champ d’expérimentation pour les méthodes numériques”

Séance du séance du séminaire Histoire numérique : expériences et méthodes du Pôle histoire numérique du LARHRA
 

TORSTEN HILTMANN

Depuis les travaux novateurs de Michel Pastoureau, suivis de ceux de Laurent Hablot et d’autres, nous connaissons le grand potentiel des sources héraldiques pour l’étude des questions d’histoire culturelle, d’histoire des mentalités et, plus généralement, d’histoire politique et sociale de la fin du Moyen Âge et du début des temps modernes. Le fait qu’elles soient néanmoins encore peu utilisées dans ce genre d’analyses s’explique par trois raisons : la quantité des sources, leur hétérogénéité ainsi que la complexité du sujet lui-même et de sa science, l’héraldique.

Cette séance sera l’occasion de présenter la pertinence de la communication héraldique pour la recherche historique et les obstacles liés à son étude traditionnelle. Nous montrerons ensuite les différentes façons de surmonter ces obstacles par l’utilisation de méthodes numériques, en abordant notamment les techniques du Web sémantique et de l’apprentissage automatique dans l’analyse d’image. Puis nous présenterons quelques approches numériques de la recherche historique dans le contexte d’un cas spécifique et nous discuterons des enjeux méthodologiques que ces approches impliquent pour la recherche historique.

Médiéviste, docteur de l’EPHE, Torsten Hiltmann est depuis janvier 2020 professeur d’histoire numérique à l’Institut d’histoire de l‘Université Humboldt de Berlin.

Date: 15 janvier 2020, 10h-12h

Lieu: MSH Lyon – Saint-Étienne, 14 avenue Berthelot, salle André Bollier, Lyon 7e

 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Journée d’étude] Les écritures contemporaines de l’histoire, Paris, 29 janvier 2020

Présentation

Cette journée doit permettre d’interroger les légitimités des écritures contemporaines de l’histoire dans une société paradoxale : mondialisée, hyper connectée et tentée par des replis. Les écritures de l’histoire relèvent d’acteurs différents : journalistes, auteurs de BD, sociologues qui interviennent depuis longtemps dans le domaine du contemporain. Scénaristes, animateurs TV ou radio ont élargi la chronologie à l’Antiquité ou le Moyen Âge, peu pour la Renaissance française. De la mise en scène théatrale, aux fantaisies ou séries, en passant par le phénomène ancien de la biographie ou récent de la non-fiction novel, comment les faits historiques sont-ils traités, quelles sont les « croyances » et les « vérités » des auteurs, les influences respectives ? Assiste-t-on à une diversité qui ouvre ou produit-on un formatage qui conditionne ?

Organisation

Sylvie Le Clech, vice-présidente de la section « Histoire du monde moderne, de la Révolution française et des révolutions » du CTHS

Date : mercredi 29 janvier 2020 de 9h à 17h30
Lieu: Ecole nationale des Chartes, 65, rue de Richelieu, Paris 2e (salle Léopold-Delisle)
Inscription gratuite et obligatoire : secretariat @ cths.fr

 

 

Programme
Des événements emblématiques et de leurs usages contemporains, l’histoire revisitée ?
  • 9h : accueil
  • 9h30 : ouverture par Christophe Marion, délégué général du CTHS et Sylvie Le Clech, vice-présidente de la section « Histoire du monde moderne, de la Révolution française et des révolutions »
  • 10h : « Ce que disent de Michel Onfray ses usages de l’histoire de la Révolution Française et des Girondins », par Anne de Mathan, université de Caen Normandie
  • 10h30 : « Le cas d’école des Amants de la Bastille, spectacle musical (2012) », par Marianne Acqua, Lycée Maurice Utrillo, Stains
  • 11h : « Les nouvelles écritures de l’histoire des guerres de Religion : nouveaux langages, nouveaux messages ? », par Olivia Carpi, université de Picardie Jules Verne
  • 11h30-12h30 : échanges avec la salle et témoignage de jeunes chercheurs du collectif Entre-temps
De nouvelles écritures, les historiens, les créatifs et leurs publics
  • 14h : « BD : un discours entre fantaisie et quête de légitimation scientifique », par Paul Chopelin, université Lyon 3
  • 14h30 : « Les Templiers en cause, l’Histoire en jeu. Récits et représentations des Templiers, chez les historiens et dans les jeux vidéo », par Gérald Mercey, Games ink. et Jean Bernard, archiviste paléographe, École des chartes
  • 15h : « Storytelling et muséologie : La mise en récit du patrimoine », par Béatrice Laroche, Université Paris 3, la Sorbonne Nouvelle
  • 15h30 : « Des contenus historiques aux formes artistiques, une étude de cas », par Arnao Gisinger et Pierre Rabardel, historien et photographe, Université Paris 8
  • 16h30 : échanges avec la salle
  • 17h-17h15 : clôture de la journée par Philippe Bourdin, président de la section.

 

Source : Ecole nationale des Chartes

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] Minorités, migrations, mondialisation en Méditerranée, XIVe – XVIe siècles, Avignon, 4-6 février 2020

Colloque organisé par Florence Bistagne (Avignon Université) et Jérémie Ferrer Bartomeu (Université de Neuchâtel)

Date : mardi 4 février, mercredi 5 février et jeudi 6 février 2020

Lieu: Avignon Université, Campus Hannah Arendt, site centre-ville

Programme du colloque ici

 

Source : Ecole nationale des Chartes

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à contribution]  4th summer school on ibadism: Assessing the Study of Early Ibadi Sources. methodologies, developments and perspectives (19 Mai 2020)

 Assessing the Study of Early Ibadi Sources: methodologies, developments and perspectives

Fourth Summer School – Details

In view of the successful three Summer Schools on Ibadism and Omani Studies in Volos, Greece (2017), on Procida Island (Naples), Italy (2018) and in Vancouver, Canada (2019), respectively, the Scientific Committee supervising the Summer School, its patron and sponsor agreed to continue and herewith invite to the

Fourth Summer School on Ibadism

scheduled for taking place in Tuebingen, Germany, in the period of 7th to 11th September 2020.

Since Tuebingen, most notably in the personality of Professor Josef van Ess, is closely related to the evolving academic Ibadi and Omani studies and their developments, the idea has been put forward to begin the next Summer School on Ibadism with a one-day workshop in honour of Professor Josef van Ess.

Under the title of

“Assessing the Study Of Early Ibadi Sources: methodologies, developments and perspectives”

the workshop is intended to pay tribute to the contribution which Professor van Ess made to research and study particularly on early Ibadi sources and the formation of Ibadi identity as expressed in early Ibadi theological and legal thinking. Ad personam invited colleagues and students of Professor van Ess will assess his rich respective oeuvre, a legacy that at the same time will serve as the source of inspiration for the subsequent Summer School.

Under the title of

“Cultural Encounters and Ibadi Theological Developments”

the Summer School will focus on text studies (early sources) bearing on the emergence and early development of Ibadi theological thinking within the culturally and religiously multifaceted context and spectrum of Early Islam.

As in the years passed. we invite applications from PhD and Senior MA students working on Ibadism and/or related matters that help to understand how certain theological concepts and ideas out of the great variety that made up context and spectrum of Early Islam, crystallized into a specifically Ibadi theology, what may have furthered this process, and who may have prompted it. Participating students are expected to present the fruits of their own pertinent research (25 to 30 minutes presentation, followed by 15 to 20 minutes discussion). Additional input will be given by ad personam invited keynote speakers who will serve also as respondents on the students’ presentations.

Applications for participation in the Summer School should contain:

  1. An outline of the intended presentation
  2. Applicant’s CV
  3. A motivational letter

and be submitted not later than 19 May 2020 to Pr. Angeliki Ziaka (angelica@ziakas.net) or to Pr. Ersilia Francesca (efrancesca@unior.it).

All submitted applications will be reviewed by the Scientific Committee supervising the Summer School.

REQUIREMENTS: MA and PhD Students of all over the world are encouraged to participate. A background in Islamic studies is welcome.

NUMBER OF STUDENTS: 10-12. At least 3 students will be selected from the MA and PhD students of the hosting country.

LANGUAGE REQUIREMENTS: All teaching, course materials and coursework will be in English. Students are required to have at least an intermediate level knowledge of English. Knowledge of Arabic is welcome.

COSTS: The Summer School will provide accommodation, meals and one excursion for the selected students. No tuition fees required.

Successful candidates will be informed of the decision via email.

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[appel à communication] 11th Conference on Ibadi Studies (22-24 juin 2020, Rio de janeiro)

FAR BEYOND THE ATLANTIC
LITERARY PRODUCTION, EXCHANGE AND MATERIAL CULTURE
ACROSS BRAZILIAN AND IBADI-OMANI HISTORY

The Portuguese occupations of Brazil and Oman provide the starting pointfor the 11th conference on Ibadi Studies, which sets out to explore the multifaceted aspects of history, religion and culture in these distant, though connected, areas.
The conference focuses on the historical and cultural relations between the Portuguese and two of the societies that they occupied: those inhabiting an Atlantic shore and another, the Indian Ocean. Identifying the role and the heritage left by the Portuguese maritime explorers, from the 15th century beyond, is fundamental for understanding the relations between Portuguese, Omani and Brazilian societies and their mutual representations of the ‘Other’. In order to shed light on this issue, the conference remains open to topics such as the Portuguese historical sources on Oman and Brazil, modern travelers’ accounts on both countries and translation of Omani sources and literature from Arabic into Brazilian Portuguese. The conference will also focus on the Ibadi communities of East and North Africa, their interconnections, influences and differences over
time with the Omani community.
The shared past of the Portuguese presence in Brazil and Oman has received very little attention.
The conference aims to fill this gap using comparative, multidimensional and interdisciplinary approaches to the study of cultural heritage, especially as it is embodied in religious and other expressions.
The study of religion and cultural heritage in modern times, apart from the study of ideas, beliefs and religious teachings, also involves understanding the role that aesthetics, objects, places, costumes, and other material goods and signifiers play in religious practice. As mediators of the internal religiosity and the cultural heritage of individuals and communities, these elements transform religious phenomenon into something particular and concrete.
The conference thus takes a step beyond theology, religious law, history, religious literature and ethics in general, to deal with material culture and cultural heritage, looking also at the ways in which intellectuals have helped to refine, prioritize, represent, and serve religion.
The 11th Conference on Ibadi Studies will investigate material cultures which have emerged over the centuries as a distillation of local culture and religiosity, accepting parallel influences, in dialectical or polemical form, from other sources.
Finally, the 11th Conference on Ibadi Studies welcomes innovative researches on religion, law, history, literature, art, archeology and architecture as well as studies providing anthropological and social understanding of archival and monumental elements of tangible and intangible cultural heritage.

Thematic Subdivisions of the Conference will include:
1. Literature and cultural heritage
2. Exchanges of goods and ideas across the Atlantic and Indian Ocean
3. Ibadi and/or Brazilian material culture in a comparative perspective
4. Religious and urban art and architecture
5. Intangible heritage embodied: Orality and popular culture
6. Defining the “self” and the “other/s” in multicultural environments
7. Transmission of knowledge and production of books as artefacts of the material culture
8. Portuguese sources on Ibadism, Oman and South Arabia
9. Omani sources on the Portuguese Empire
10. Description of Ibadi and Brazilian societies by travelers in a comparative perspective
11. Omani Postcolonial literature and its translation into Brazilian Portuguese

Place: Federal University of Rio de Janeiro Department of Oriental and Slavic Languages Faculty of Letters

Date: 22-24 juin 2020

Informations complémentaires: https://ibadistudies.org/index.php/conferences/upcoming-conferences/details

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Journée d’étude] Enfermements IV : travail et milieux clos, Aubervilliers, 28 janvier 2020

Présentation

À travers une approche comparée des relations entre enfermements et travail invitant au dialogue entre historiens, archéologues, sociologues et juristes et prenant en compte la longue durée (du Moyen Âge à l’époque contemporaine), les ateliers de 2020 exploreront les manières dont les milieux clos (monastères, hôpitaux et prisons, en particulier) ont conçu et organisé le travail en leur sein, que l’oisiveté soit tenue pour un vice à combattre par l’enfermement, que le travail contribue à l’économie des milieux clos, qu’il soit un outil de « disciplinarisation » ou que la clôture apparaisse comme une contrainte efficace sur les employés récalcitrant, notamment. Quelles sont les spécificités du travail en situation d’enfermement ? Quels effets la clôture produit-elle sur l’organisation du travail ? À l’inverse, quels sont les effets du travail sur les structures d’enfermement et en quoi le travail les modifie-t-il ? Comment la structure close se projette-t-elle ou se dilate-t-elle, par le travail, au-delà des murs ?

Programme

Matinée

9h30 : accueil

9h45 – Isabelle Heullant-Donat (Univ. de Reims Champagne Ardenne), Julie Claustre (Univ. Paris 1 Panthéon Sorbonne), Elisabeth Lusset (CNRS), Falk Bretschneider (EHESS) : Introduction

10h15-10h45 Alessandro Stanziani (EHESS): « Un panoptique global. Bentham et la surveillance entre Russie, Angleterre et Inde »

pause

11h15-11h45 – Michel Lauwers (Université de Nice Sophia Antipolis): « « Travail », espace claustral et économie monastique. Quelques réflexions à propos de l’Occident médiéval »

 Après-midi

 14 h-14h30 – Fabrice Guilbaud (Université de Picardie): « Châtiment, resocialisation, réinsertion : idéologies et pratiques du travail des prisonniers du XIXe siècle à aujourd’hui »

15h-15h30 Marina Gazzini (Università degli Studi di Milano): « Lavoro e carcere. I casi di Milano e Barcellona nel tardo medioevo »

pause

16h-16h30 – Gianenrico Bernasconi (Université de Neuchâtel): « Fabriquer l’objet de dévotion : travail ou prière par les mains ? Quelques remarques sur le Klosterarbeit (XVIIIe-XIXe siècle) ».

17h-17h30 – Isabelle Jonveaux (EHESS): « Le travail au monastère : protection ou mise en danger de la clôture ? »

Débats et discussions

 

Organisation

Un atelier organisé par le LAMOP (UMR 8589, CNRS-Paris 1-Panthéon-Sorbonne), le Centre Georg Simmel (UMR 8131, CNRS-EHESS) et le  CERHiC (EA 2616-Université de Reims) avec le soutien du LabEx Hastec et de l’Association Renaissance de l’Abbaye de Clairvaux.

Présentation du programme de recherche Enfermements, histoire comparée des enfermements monastiques et carcéraux ici

Contact: elisabeth.lusset[a]univ-paris1.fr

Lieu de la journée d’étude : Campus Cordorcet, Centre de colloque, Place du Front Populaire, 93322 Aubervilliers, salle 3.05 (3e étage)

 

Source : https://lamop.hypotheses.org/6276

(Résumés disponibles à cette adresse)

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à communication] Les états du corps en image, Paris, 27 mai 2020 [date limite propositions: 24 janvier 2020]

Présentation

Le GRIM – Groupe de Recherches en iconographie médiévale – est un collectif académique fondé par Christian Heck, qui s’intéresse à l’analyse et l’interprétation des œuvres du Moyen Âge, mais aussi aux corpus et bases d’images qui les rendent possibles. Il est dorénavant lié à IMAGO, association d’historiens de l’art sise au CESCM de Poitiers. Le GRIM organise des conférences ponctuelles (Les rencontres Imago, au CESCM de Poitiers) et des journées d’études (à l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris), qui sont ouvertes à tous, tout en donnant une place notable aux doctorants et aux jeunes chercheurs (dès le Master 2).

La journée d’étude du mercredi 27 mai 2020 aura lieu à l’INHA (salle Vasari)

Argumentaire

Comme pour les précédentes journées du GRIM, les communications dureront 20 mn. Elles seront dédiées aux questions de méthodologie et d’historiographie, et non à la présentation générale des fruits d’une recherche. Elles éviteront les longues descriptions énumératives, pour se concentrer sur des dossiers précis, et s’attacheront à en expliciter les cadres théoriques.

Depuis les deux dernières décennies, les historiographies médiévistes anglo-américaine et européenne se sont emparées de la question de la matérialité et de la perception sensible des œuvres.

Au-delà de la matérialité et de la sensorialité, une question mérite d’être explorée, dont l’horizon d’anthropologie religieuse est fondamental pour la compréhension des images et des comportements : celui des états du corps, rendus visibles par des ornements, des traits anatomiques des mouvements spécifiques, et par des situations singulières dans les lieux et les espaces des images. Or, figurer le corps suppose un recours à une grande variété d’approches et de moyens plastiques : dissimulé par son vêtement ou révélé par la nudité, montré entièrement ou partiellement, marqué ou non par des caractères sexués, exalté dans sa chair et son volume par un rendu tridimensionnel, ou sublimé par l’abstraction. Bien qu’ayant renoncé un temps à la représentation en ronde-bosse, l’art médiéval repense la représentation du corps, autorisant une forme de séduction physique à travers la figuration, notamment à partir de la fin du XIIe siècle.  

Le corps est omniprésent dans les images médiévales car son intérêt est sans cesse renouvelé par l’éventail de possibles presque infini qu’il offre. Il est en effet considéré comme un instrument dont le chrétien dispose. Autrement dit, il est neutre et peut conduire au meilleur comme au pire, siège des faiblesses humaines, mais aussi voie du Salut. Le refus du dualisme entre corps et âme – contre toute la tradition antique – s’explique par la revalorisation de la chair liée à l’incarnation du Christ (« la chair est le gond du Salut » explique Tertullien). Toutes ces manières de concevoir le corps en image renvoient bien sûr à sa valeur anthropologique, mais aussi à une capacité à traduire, par le travail plastique et visuel, différents niveaux de conscience, de connaissance ou d’ignorance. Au-delà de sa présence, on s’interrogera sur ce que le figuré exprime de l’état du corps tour à tour pécheur, souffrant, contraint, martyrisé, transcendé par l’esprit, ressuscité, glorieux, divin, objet d’adoration dont la substance se manifeste dans les espèces eucharistiques.

Ces corps en images sont à considérer en fonction de l’environnement iconique qu’ils peuplent, mais aussi en tenant compte du contexte, notamment celle de la mise en visibilité des images. En outre, cette journée permettra d’aborder les questions de simulacre, de séduction, d’imaginatio, propres aux images mais aussi de mesurer l’apport des études comportementales à notre disciplineÀ partir d’études de cas, il s’agira donc de considérer la rencontre entre la représentation et son support, et de rendre compte des méthodes d’analyse engagées dans l’étude.

Les propositions de communications se feront par retour du formulaire ci-joint en courrier attaché avant le vendredi 24 janvier 2020

à l’adresse suivante : imago.grim.contact@gmail.com

L’accès aux Rencontres du GRIM est ouvert à tous, et les étudiants de licence et de Master sont cordialement invités à venir écouter les conférenciers. Le GRIM ne disposant d’aucun budget, les intervenants et les auditeurs s’adresseront aux centres de recherche dont ils dépendent pour une éventuelle prise en charge des frais.

Le programme définitif sera établi et diffusé début mai, envoyé par e-mail à toutes les personnes inscrites, et également disponible sur le site du CESCM : https://cescm.labo.univ-poitiers.fr/la-formation/grim-imago/

Comité scientifique
  • Isabelle Marchesin, conseillère scientifique du domaine histoire de l’art médiéval (INHA)
  • Charlotte Denoël, Conservateur en chef, service des manuscrits médiévaux (BnF)
  • Anne-Orange Poilpré, MCF (Université Paris 1/HiCSA)
  • Cécile Voyer, Pr (Université de Poitiers/CESCM
Informations complémentaires

Indépendamment de la journée d’étude du 27 mai, les chercheurs en iconographie médiévale occidentale, byzantine ou islamique, peuvent, s’ils le souhaitent, inscrire leur sujet d’étude et leurs publications dans le Répertoire du GRIM, par l’entremise d’un autre formulaire ci-joint, à remplir ou à mettre à jour pour les personnes déjà inscrites.

Source : Calenda

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts