[Appel à chercheur] Bibliothèque nationale de France (lim. 20/04/2020)

Publication : 20 janvier 2020

Date limite de réception : 20 avril 2020 à 12:00, heure de Paris

  • Le statut de chercheur associé BnF

La richesse exceptionnelle des collections de la Bibliothèque nationale de France autant que leur ampleur permettent à des chercheurs de toutes disciplines d’explorer des sources inédites dans leur domaine.

La BnF publie chaque année un appel à chercheurs afin de s’associer le concours de jeunes chercheurs dans un esprit de valorisation de ses collections, en particulier celles méconnues ou non signalées. L’an dernier, ce dispositif a permis d’accueillir 28 chercheurs associés dans 14 départements de collections.

Parmi les chercheurs susceptibles d’être accueillis, les étudiants des cycles supérieurs d’enseignement de la musique et les musiciens en activité ayant suivi l’un de ces cycles peuvent bénéficier du statut particulier de musicien chercheur associé.

Les avantages, conditions d’éligibilité et engagements des chercheurs associés, incluant le statut particulier de musicien chercheur associé et l’attribution de bourses de recherche, sont décrits dans le Règlement de l’appel à chercheurs de la BnF dont la consultation est impérative avant toute candidature au présent appel.

  • L’appel à chercheurs général

Les candidats peuvent à la fois proposer spontanément des sujets d’étude ou choisir parmi ceux proposés ci-dessous par la BnF. Les sujets proposés peuvent être discutés en amont avec les correspondants et référents scientifiques indiqués dans le document de l’appel.

Les sujets proposés sont organisés selon une indexation thématique qui ne doit pas occulter la grande diversité des collections et les travaux souvent interdisciplinaires qu’ils peuvent susciter :

  • Études sonores / Sound Studies
  • Histoire des bibliothèques / History of Libraries
  • Histoire du livre et de l’édition / History of the Book
  • Histoire sociale et culturelle / Social and Cultural Studies
  • Littérature / Literature
  • Littérature d’enfance et de jeunesse / Children’s Literature
  • Musique et édition musicale / Music and Musical Publishing en particulier pour les candidats « musiciens chercheurs associés »
  • Sciences de l’éducation / Education Sciences
  • Sciences du jeu / Games Studies
  • Sciences humaines et sociales, psychanalyse / Human and Social Sciences, Psychoanalysis

Dans le cas de collections numériques (numérisées ou nativement numériques), des analyses de données massives de type « fouille d’images » (image mining) et « fouille de textes et de données » (text and data mining) sont envisageables.

En particulier, les archives de l’internet conservées à la BnF représentent à ce jour plus d’un pétaoctet de données. Inscrites depuis 2006 dans le cadre de la mission de dépôt légal de la BnF – même si les toutes premières collections remontent à 1996 –, elles portent sur le domaine français. Cette collecte ne prétend pas à l’exhaustivité mais repose sur un principe de représentativité.

Par ailleurs, plusieurs des sujets proposés peuvent susciter de fructueuses recherches dans les archives administratives de la BnF.

  • Les bourses de recherche spécifiques

La BnF accorde également des bourses de recherche sur ses collections comme le permet son décret de création, grâce à la générosité de mécènes et donateurs ou sur ses fonds propres.

Pour l’année 2020-2021, deux bourses seront attribuées :

– une bourse Louis Roederer pour la photographie en soutien à un travail portant sur la photographie sous tous ses aspects, aussi bien historiques, techniques, artistiques ou sociologiques ;

– une bourse Comité d’histoire de la BnF en soutien à un travail portant sur l’histoire de la Bibliothèque nationale de France, de la bibliothèque du roi à aujourd’hui.

Ces deux bourses sont décrites à la suite des sujets proposés à l’appel à chercheurs général.

Par ailleurs, deux autres bourses sont réservées aux chercheurs associés de deuxième et troisième année, le statut de chercheur associé pouvant être reconduit deux fois. Deux chercheurs associés dont le statut aura été reconduit pour l’année 2021-2022 se verront ainsi attribuer à l’été 2021 une bourse d’excellence de la BnF, afin de soutenir la poursuite de leur recherche.

Chaque bourse est dotée de 10.000 euros.

En fonction des dossiers reçus, la bourse Comité d’histoire de la BnF est susceptible d’être répartie en deux bourses de 5.000 euros chacune. Les autres bourses ne sont pas divisibles.

Les conditions d’attribution et de versement des bourses sont décrites dans le Règlement de l’appel à chercheurs de la BnF.

Pour toute question : philippe.chevallier@bnf.fr

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Appel à contribution] Intégrer les marges, journées des doctorants du CIHAM, Lyon, 22-23/10/2020 (Date limite : 04/05)

Entre transition (périphéries, confins) et rupture (limites, écarts, frontières), les marges sont toujours relatives, pensées dans leur rapport avec une norme. Le modèle centre-périphérie a longtemps retardé leur étude, les cantonnant à une définition en négatif vis-à-vis d’un centre tout puissant, où elles étaient instituées comme le pôle perdant au sein d’un système dissymétrique. Poser la question de l’intégration des marges (territoriales, spatiales, mais aussi sociales), doit permettre de dépasser ce constat pessimiste et ce désintérêt – allègrement battu en brèche par les recherches des deux dernières décennies – pour les marges. Il s’agit en effet d’interroger le rapport essentiel que ces dernières entretiennent, non plus seulement à la norme mais également au temps : loin d’être figées, les marges évoluent au gré d’une trajectoire alliant des processus variables de marginalisation et de “démarginalisation”. En jouant sur toute la polysémie du terme, des marginalia des manuscrits aux marches territoriales, en passant par les individus et les groupes marginaux, ces journées d’études souhaitent susciter une réflexion transdisciplinaire, entre littérature, histoire et archéologie ; à la croisée des mondes médiévaux chrétiens et musulmans, conformément aux intérêts fondateurs du laboratoire du CIHAM – UMR 5648.

 

L’enjeu est en premier lieu heuristique : cette intégration des marges intéresse la démarche du chercheur, et engage des méthodologies bien précises selon les disciplines et les terrains de recherche. Des communications soulevant des problèmes méthodologiques seront donc appréciées : faut-il intégrer les marginalia et les mentions hors-teneur aux éditions et à la réflexion, et si oui, comment le faire ? Comment inclure des marges documentaires à son corpus ? Que faire des objets historiographiques jugés marginaux ou des traditions érudites longtemps décriées ? On pourra aussi s’interroger sur les moyens qu’a l’archéologie d’appréhender ce et ceux que les textes laissent de côté. Elle possède aussi ses propres biais méthodologiques : l’archéologie des territoires permet-elle par exemple d’aborder et de modéliser convenablement des systèmes de peuplement, sans faire l’économie d’espaces laissés en marge de la recherche programmée ou des fouilles préventives ?

 

 En littérature, les marges des manuscrits accueillent aussi bien des gloses que des enluminures, des systèmes d’organisation et de renvoi, des corrections, des notes de lecture. Ces éléments entretiennent des relations avec le contenu du texte central qui peuvent aller de l’autonomie à l’étroite dépendance, en fournissant par exemple des clefs d’interprétation. Se pose dès lors la question de la place de ces marges dans la composition d’ensemble et dans la réception des œuvres. En outre, le sujet invite à prendre en compte la place de discours hors-normes et de figures marginales de la société médiévale dans les œuvres littéraires. Les univers de fiction et les matières (de Bretagne, de France, de Rome) ont eux aussi leurs centres et leurs frontières (génériques, linguistiques, formelles, géographiques, stylistiques) : comment ces éléments ont-ils pu évoluer, et comment des objets esthétiquement ou génériquement marginaux ont-ils pu intégrer le canon ?

L’articulation entre les espaces et les acteurs est tout particulièrement à étudier. En archéologie, l’observation sur le temps long des redéploiements des réseaux de peuplement permet notamment la mise en évidence, d’un point de vue plus matériel, d’une redéfinition des confins et des frontières. 

À la confluence de l’histoire et de l’archéologie, on pourra tenter de percevoir, dans une situation donnée, les enjeux liés au contrôle de ces espaces limites (concurrence, confrontations, résistances). Dans l’Occident médiéval, on pensera ainsi aux stratégies d’appropriation de ces territoires, à une échelle allant du diocèse à celle de la principauté ou du royaume.  On pourra aussi se questionner sur la genèse des sociétés de frontières, et sur le rôle des réseaux commerciaux, qui par exemple dans le cas transsaharien furent vecteurs de l’intégration de chapelets oasiens aux frontières du désert, ces derniers devenant non plus des territoires marginaux, mais des points-relais dans un plus vaste système économique. Ceux-ci apparaissent alors non plus comme des espaces isolés, oubliés par un centre de commandement lointain, mais comme des territoires cohérents et autonomes, pleinement intégrés dans un système alternatif.

En terres d’Islam, l’historiographie récente tend à rejeter l’idée d’un islam classique sunnite, préférant désormais insister sur la pluralité des appropriations de la religion. Dans ce paradigme, intégrer les marges de l’Empire, longtemps perçues comme des repaires d’hérétiques, est devenu une nécessité. La redécouverte des sources produites dans ces territoires marginaux permet un renversement de perspective et invite à s’interroger sur les défis que posent ces nouvelles approches.

 

Les propositions de communication, d’une page maximum (résumé et titre de la présentation), accompagnées de renseignements pratiques (statut, situation institutionnelle, domaine de recherche) sont à envoyer au format PDF avant le 4 mai 2019 à l’adresse suivante : cihamjournees@gmail.com.

 

Eléments bibliographiques indicatifs :

L’Occident sur ses marges (VIe-XIe siècles). Formes et techniques de l’intégration, Médiévales, 51, 2006.

AILLET, Cyrille, CRESSIER, Patrice, GILOTTE, Sophie (éd.), Sedrata : Histoire et archéologie d’un carrefour du Sahara médiéval à la lumière des archives inédites de Marguerite van Berchem, Madrid, Casa de Velázquez, 2017.

BÜHRER-THIERRY, Geneviève, Aux marges du monde germanique : l’évêque, le prince, les païens (VIIIe-XIe siècles), Turnhout, Brepols, 2014.

FOURCADE, Sarah, LE PAGE, Dominique et PAVIOT, Jacques (dir.), La noblesse des marches, de Bourgogne et d’ailleurs au temps de Marguerite d’Autriche (XVe-XVIe siècle), Annales de Bourgogne, t.89, fascicules 3 et 4, 2017.

LATIMIER, Adeline, PAVLEVSKI-MALINGRE, Joanna et SERVIER, Alicia, Merveilleux et marges dans le livre profane à la fin du Moyen Age (XIIe-XVe siècles), Turnhout, Brepols, 2017.

WIRTH, Jean et alii, Les Marges à drôleries dans les manuscrits gothiques (1250-1350), Genève, Droz, 2008.

 

Comité d’organisation : Enki Baptiste, Florentin Briffaz, Ronan Capron, Amalia Desbrest, Anna Lafont-Chardin, Mariam Hazim-Terrasse.

Comité scientifique : Cyrille Aillet, Marie-Céline Isaia, Irène Salvo-Garcia, Laurent Schneider

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

[Parution] Revue Frontières (1/2019) Dépasser la frontière (Dir. Vincent Chollier & Gaëlle Perrot)

Pour ce numéro inaugural, Frontière·s proposait aux auteur·rice·s d’interroger les acceptions du verbe « dépasser », sans restriction sémantique, dans le sens de franchir, surmonter, transgresser, surpasser, etc. Le dépassement de la frontière induit ainsi un large spectre d’acteur·rice·s et de manifestations.

Les cinq contributions réunies couvrent une grande variété d’approches, de l’Antiquité à la période médiévale. La transcription de l’entretien organisé le 27 janvier 2020 avec Stéphanie Guédon sera prochainement ajoutée au volume.

Table des matières:

Informations et téléchargement : https://publications-prairial.fr/frontiere-s/?fbclid=IwAR36n8WcAwaplXtxKmYeyJguyWTzS3BGmuxn636Uj5IrSzHQvqiBNHRcSU0

 

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Parution] Dominique Valérian, Ports et réseaux d’échanges dans le Maghreb médiéval

Longtemps considéré comme une région périphérique en Méditerranée et dans l’Islam, le Maghreb médiéval est au contraire très tôt intégré dans des réseaux d’échanges, d’abord dans le cadre de la construction d’un espace islamique largement ouvert sur la mer, ensuite dans celui d’une Méditerranée dominée par les puissances latines européennes. Connecté à la fois à l’Orient, à l’Afrique subsaharienne et à la Méditerranée, le Maghreb islamique s’insère entre le VIIe et le XVe siècle dans des connexions complexes qui donnent à ses ports un rôle croissant dans les échanges commerciaux, mais aussi plus largement dans la structuration de l’espace maghrébin et méditerranéen, à la fois comme pôles d’impulsion régionaux et interfaces entre des réseaux terrestres et maritimes. L’analyse des sources arabes et latines permet ainsi de montrer comment les acteurs politiques et économiques contribuent à faire évoluer ces réseaux commerciaux à différentes échelles, en premier lieu dans un espace centré sur les pays d’Islam, puis à partir du XIe siècle dans une économie-monde en formation, connectant l’Afrique, l’Europe latine et l’Asie.


Table des matières
Introduction
PREMIÈRE PARTIE. L’INTÉGRATION DES PORTS AU SEIN DE L’ESPACE ISLAMIQUE (FIN VIIe – DÉBUT XIe SIÈCLE)


Chapitre premier. – Un investissement limité des sites portuaires (mi-VIIe – fin VIIIe siècle)
Chapitre II. – La mise en place d’une infrastructure portuaire (IXe-XIe siècle)
Chapitre III. – L’intégration progressive des ports dans les réseaux d’échanges
Conclusion de la première partie

SECONDE PARTIE – LES PORTS MAGHRÉBINS DANS LA MÉDITERRANÉE LATINE (FIN XIe – FIN XVe SIÈCLE)


Chapitre IV. – Littoralisation et essor de la pénétration latine (seconde moitié du XIe-XIIe siècle)
Chapitre V. – De nouvelles logiques de structuration des réseaux (XIIIe-XVe siècle)
Chapitre VI. – Mutations des réseaux face à la conjoncture maghrébine et méditerranéenne

Conclusion

Citation: Valérian, Dominique. Ports et réseaux d’échanges dans le Maghreb médiéval. Bibliothèque de la Casa de Velázquez 77. Madrid, 2019.

Source: Casa de Velázquez

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Appel à contribution] CSIC 4th edition of the MediterráneoS International Conference (lim. 28 fév. 2020)

The fourth edition of the “MediterráneoS” international conference, organized by predoctoral and postdoctoral researchers belonging to the Institute of Languages and Cultures of the Mediterranean and the Middle East (ILC, CCHS – CSIC), will take place in October 2020, 14th to 16th. Our Institute brings together very diverse fields related to different languages and cultures of the Mediterranean, considering the Mediterranean as a social, historical and geographical ensemble and attending to its Greco-Roman, Jewish, Arab and Near Eastern (including the Ancient Near East) origins and influences.

The objective of “MediterráneoS 2020” is to propose a multidisciplinary space of debate in which young researchers dedicated to the study of the different cultures represented in our Institute present their research works in relation to the transfer of knowledge, either in time and space, and from any perspective and methodology: from the study of educational systems to the transmission of ideas, texts, artistic techniques or work methodologies, utensils, legends, ceremonies, etc. Presentations in which the Mediterranean is outlined as a space of contact and exchange between peoples and cultures will be especially appreciated.

We invite young researchers (PhD students or postdocs at the beginning of their scientific training) in any discipline included in the field of Humanities and Social Sciences to participate in these conferences by presenting communications. The talks will have a maximum duration of 20 minutes and may be presented in Spanish, English or French.

MediterráneoS has funding for some travel grants for those people who might need it (within a maximum of 100€).

Proposals (which can be presented in different formats, such as presentations, workshops, posters, etc.) may be sent until February 28, 2020 (briefly indicating in the subject the subject treated in the proposal) to the following email: jornadas_mediterraneos@cchs.csic.es. They must contain 300 – 500 words. The proposal must be accompanied by a set of keywords, name and surname, degree, research center or university of origin year in which the doctorate was earned (if it applies) and, in case of applying for the travel grant, reasons for requesting it. Please, attach your CV when sending the proposal.

The selected researchers will be duly informed, and then asked to pay a registration fee of 25 euros (which must be deposited in the account of the Santander Bank: IBAN ES880049-5134-35-2317224221) indicating the concept “MediterráneoS 2020”.

Voir: http://cchs.csic.es/en/event/iv-international-conference-mediterraneos-2020?fbclid=IwAR0WArdqUVG-7RZUqnDLG7bgL4lnH9FQMf-qoY82St2F-DhGxbRNyboif4g

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Contrats doctoraux CNRS] Appel à proposition pour des contrats doctoraux avec mobilité internationale 2020 (lim. 31 mars 2020)

Date d’ouverture des dépôts: 16/01/2020

Date limite des dépôts: 31/03/2020

L’InSHS ouvre un appel à proposition de sujet de thèse pour l’attribution de quatre contrats doctoraux de 36 mois avec mobilité internationale, qui débuteront au 1eroctobre 2020. L’appel est ouvert du 1erjanvier 2020 au 31 mars 2020. 

Procédure et conditions de soumission

  • Le dossier de soumission est impérativement constitué par un encadrant (ou des coencadrants) habilité(s) à diriger des thèses dans une école doctorale en France,qui propose un sujet de thèse à l’aide du formulaire joint. L’encadrant doit être membre d’une unité de recherche en France dont le CNRS est tutelle ou cotutelle. Le sujet proposé doit faire l’objet d’une première inscription en thèse à la rentrée universitaire 2020. Aucun dossier déposé par un(e) étudiant(e) n’est recevable.
  • La mobilité internationale du (de la) futur(e) doctorant(e) est obligatoire dans le cadre de ce contrat doctoral, sur une durée à préciser dans la demande. Cette mobilité ne peut se faire que dans une des unités du CNRS à l’étranger dont la liste est donnée cidessous. Tout dossier doit être accompagné du visa de la direction de l’unité à l’étranger pressentie pour accueillir la mobilité internationale. En l’absence de ce visa, le dossier sera considéré inéligible et ne sera pas évalué.
  • Toutes les disciplines des sciences humaines et sociales sont éligibles. 
  • Pour les sujets retenus, les encadrants se chargeront de piloter le recrutement du (de la) doctorant(e), dans le respect de la procédure de recrutement définie par le CNRS dans le cadre de la stratégie européenne des ressources humaines pour la recherche (HRS4R). Le contrat doctoral débutera le 1eroctobre 2020.

 

Les unités du CNRS à l’étranger qui peuvent accueillir la mobilité internationale dans le cadre de la campagne 2020 sont :

  • USR 3077 Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC)
  • USR 3135 Institut français du Proche Orient (IFPO)
  • USR 3123 Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (CEDEJ)
  • USR 3136 Centre Jacques Berque (CJB)
  • USR 3142 Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC)
  • USR 3330 Savoirs et mondes indiens (UMIFRE 20 CSH, UMIFRE 21 IFP)
  • USR 3331 Asie Orientale (UMIFRE 18 CEFC, UMIFRE 19 IFRJ-MFJ)
  • USR 3337 Amérique Latine (UMIFRE 16 CEMCA, UMIFRE 17 IFEA)
  • UMI 2006 Epigenetics, data, politics (EPIDAPO)
  • UMI 3157 Interdisciplinary and Global Environmental Studies (iGLOBES)

Comment déposer votre dossier ?

  • Compléter le formulaire ci-après
  • L’enregistrer au format pdf
  • Le renommer sous l’intitulé suivant : doctorants_nom du porteur.pdf
  • Envoyer le fichier par mel à l’adresse suivante : doctorants@cnrs.fr

 

APPEL ET FORMULAIRE 2020.docx

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Parution] Présentation du Livre blanc « Vers une science ouverte ? La transition numérique et la recherche sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en France » (26 février 2020)

À l’occasion de la parution du Livre blanc Vers une science ouverte ? La transition numérique et la recherche sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en France, une journée d’échanges se tiendra le 26 février 2020 à la BULAC (de 9h30 à 17h) afin d’en présenter les principaux résultats et de discuter des propositions envisagées pour accompagner le mieux possible la transition vers le numérique ouvert.

La journée est organisée sous forme de tables-rondes qui donneront la parole aux acteurs de la recherche engagés dans des projets numériques concernant notre champ aréal autour de 4 questions :

Quelles collaborations ? Quelles concertations ? Quelles formations ? Quelles internationalisations ?

Le programme.

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Financements] allocations doctorales du Ministère des Armées pour l’année 2020 (lim. 20 mars 2020)

Le Ministère des Armées attribue au titre de l’année 2020 jusqu’à dix allocations de thèse en histoire militaire. Le montant de l’allocation est de 10 000 euros.

Ces allocations sont ouvertes à tout candidat inscrit en thèse au moment du dépôt de dossier de candidature, à l’exception des doctorants bénéficiant d’un contrat doctoral.

Peut faire acte de candidature :

 – Tout doctorant, sans distinction de nationalité, inscrit dans une université française et rattaché à un laboratoire français.

 – Tout doctorant de nationalité française inscrit dans une université étrangère.

Les dossiers de candidature sont soumis au Conseil scientifique de la recherche historique de la défense (CSRHD) qui décide de l’attribution de ces allocations.

L’allocation est attribuée pour une durée d’un an. Elle peut être renouvelée deux fois, sur demande explicite du candidat. Le renouvellement n’étant pas automatique, le candidat doit établir chaque année un nouveau dossier de candidature comprenant un état des travaux effectués depuis sa précédente demande ; ce dossier est soumis une nouvelle fois au CSRHD qui appréciera l’évolution du travail du candidat.

Après acceptation par le CSRHD, une convention d’allocation de thèse est adressée par le ministère des Armées à chaque bénéficiaire de l’allocation.

Date limite du dépôt des candidatures : vendredi 20 mars 2020

Prochainement

Le 25 mars 2020, le ministère des Armées lance sa première campagne annuelle de candidature pour l’attribution d’allocations doctorales visant au financement par le ministère des Armées, de trois contrats doctoraux en histoire militaire et de la défense gérés, pour une durée de trois ans (2020-2022) par des universités pour un salaire mensuel net de 1550 euros environ.

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Appel à contribution] Seminar for Arabian Studies 2020 (Lim. 28 fév. 2020)

We are very pleased to announce that the 54th Seminar for Arabian Studies, organised by the International Association for the Study of Arabia (IASA), will take place in Casa Arabe, Cordoba, Spain, from 15th to 18th July 2020. More information on this fantastic venue can be found here.

If you wish to offer a paper, please send an abstract to seminar.arab@theiasa.com on or before the 28 February 2020 for consideration by the Steering Committee. The Seminar for Arabian Studies is an annual international conference for the presentation of the latest academic research on the archaeology, history, epigraphy, languages, literature, art, culture, ethnography, geography, geology and natural history of the Arabian Peninsula (and associated areas), from the earliest times to the present day or, in the case of political and social history, to the end of the Ottoman Empire (1922). Full details on how to submit your abstract are below.
 
This is the first time that the Seminar has been held in Spain and only the second time that it has been held outside the UK in 50 years. In addition to the regular three day Seminar several special and focus sessions are also being held, full details are below.

Special Sessions

We are pleased to announce that there will be two special held at the next Seminar for Arabian Studies and we welcome abstract submissions to these sessions. Please submit your abstract to seminar.arab@theiasa.com on or before the 28 February 2020 for consideration by the Steering Committee. Your abstract must include all the details listed below in the call for papers. 
 
Special Session 1: Intellectual links: language, law, theology and culture in Jazirat al-‘Arab and Jazirat al-Andalus.
As in other regions of the Islamic world, in al-Andalus Arabia had an important presence in the writings of its scholars and the imaginaire of its inhabitants. The process of Arabization, the spread of the Maliki legal school with its origins in Medinan legal practice, the literary and historical memory of pre-Islamic Arabia, and the interest for its geography and history against the background of the hajj practices are some of the aspects that have been explored although there is still room for new approaches and perspectives. In this Special Session we invite
We are pleased to announce that there will be two special held at the next Seminar for Arabian Studies and we welcome abstract submissions to these sessions. Please submit your abstract to seminar.arab@theiasa.com on or before the 28 February 2020 for consideration by the Steering Committee. Your abstract must include all the details listed below in the call for papers. 


Special Session 2: Comparison of cultural environmental adaptations in the Arabian and Iberian peninsulas.
In this session we aim at discussing diversity in human adaptations to arid environments in the Arabian and Iberian Peninsula. These two peninsulas are both large land masses with a range of geographies and with rich cultural histories. Although they came closely into contact only from the Islamic period onwards they shared similarities in climate, land, and connectivity long before that. This session is intended to allow scholars to present on behavioural strategies developed to cope with the specifics of arid landscapes in both Arabia and Iberia from the early prehistory to modern times. There is particular interest in settlement dynamics, subsistence strategies as well as water control and management from an archaeological point of view, but contributions from other perspectives are also welcome.

Focus Session


Revealing cultural landscapes in northwest Arabia: new archaeological explorations in Al-Ula
 
Best known for Saudi Arabia’s first inscribed World Heritage Site, Hegra, this Nabataean sister city of Petra is the only extensively studied and contextualised archaeological site in AlUla County (northwest Saudi Arabia). Since 2018, an international team of more than 30 surveyors and specialists led by Oxford Archaeology in the core area and University of Western Australia in the hinterland, with inputs from King Saud University, has developed a survey of the area and has thus far identified more than 19,000 sites. The largest number of sites are funerary, agro-pastoral and rock art/inscriptions, generating essential information on the nature of and changes in AlUla’s past cultural landscapes, particularly in late prehistory. Targeted excavations are enhancing the understanding of chronology and function of major site types, in some cases with surprising results. Evidences range from Palaeolithic activity areas to Neolithic ritual practices at 7200 cal BP to Muslim pilgrimage sub routes.

Call for Papers

Abstracts for main Seminar or the special sessions should include what the proposed paper intends to cover, an outline of the approach it will take and an indication of the significance of the topic. Abstracts can include up to three relevant bibliographical references. All abstracts must also include 1) the title of the proposed paper; 2) name(s) and affiliation(s) of the contributor(s); 3) five keywords. Abstracts are limited to 200 words maximum (not including bibliographic references) and abstracts that are significantly over the word limit may rejected. Please submit your abstracts as Word documents only.
 
Presentations are limited to 20 minutes, with an additional 5 minutes for discussion. Due to programme time constraints, and the ever-increasing number of abstracts received, there is no guarantee that all papers will be accepted. The Steering Committee will select those abstracts that are most scholarly, with a focused statement of thesis or importance, clear aims and methodology, well-organised research data, specified sources, and coherent conclusions. As in previous years, the Committee will normally only accept one abstract from any given project.
 
Only those papers that are actually presented at the Seminar will be considered for publication in the Proceedings of the Seminar for Arabian Studies, and they will be subject to editorial and peer review.
 
Focus Session Proposals
The Committee is happy to consider possible Focus Session Proposals. A Focus Session Proposal must include a minimum of four papers and have a clear scholarly focus with the explicit purpose to promote discussion and debate on work currently in progress, the current state of scholarship, issues involved in the application of new approaches and models, etc. A proposal for a Focus Session should include a summary of up to 200 words outlining the purpose of the Session, along with abstracts formatted as outlined above for individual abstracts. The Committee will still consider each focus session abstract individually. A Focus Session chair may be nominated by the proposer but a final decision on this will remain with the Committee.
 
Posters
The Seminar is very happy to receive submissions for the presentation of research posters. All posters presented at the Seminar must have an abstract approved in advance by the Committee; other posters will not be accepted. The deadline for the submission of poster abstracts is the 31 April 2020. A poster abstract submission form and guidelines are on the Seminar’s website. Posters will no longer be published as short papers in PSAS. For further information please see:  https://www.theiasa.com/seminar/ and contact seminar.arab@theiasa.com

The next Seminar for Arabian Studies will be held at Casa Árabe Córdoba from Wednesday 15th to Saturday 18th July 2020.

 

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[École d’été] eXist-db/XQuery for Humanists

We’re happy to announce our first Summer School: eXist-db/XQuery for Humanists, June 15-19, 2020, to take place in Lyon, France.

Download the PDF at Github for details on the course and applying to this summer school – a rare opportunity to learn the XML database eXist-db and XQuery techniques as applied to humanist projects and goals.

Application deadline: Feb. 9, 2020

Why this course?
eXist-db and XQuery permit humanist researchers to maximize the potential of XML technologies to perform analysis and publish results in formats ranging from print to websites to APIs. However, courses in XQuery and eXist-db databases for non-programming specialists are exceedingly rare. This course will provide a guided, practically-oriented, workshop-based experience that will allow attendees to create functional applications and websites within 5 days: the training will be hands-on, led by humanists experienced in eXist-db development.

Who is this course for?
This course is offered to graduate students, post-docs, professors, and researchers experienced in XML and XPATH who, leveraging that knowledge, desire to create complete XML databases and web applications. As such, applicants must have demonstrable experience in XML, XPATH, and XSLT. Attendees must also be comfortable with HTML, CSS, Javascript and technical discussions of websites and internet protocol. All instruction will be in English.

There are no course costs.

The school will welcome 15 applicants who are committed to attending all 5 days, 9:30am – 6pm
 
Organizer: Jean-Paul Rehr
 
Advisory Committee: Marjorie Burghart, Emmanuelle Morlock
 
 
Participer: envoyer un courriel à exist.bootcamp.lyon@gmail.com
en joignant une lettre de motivation et un cv en anglais (voir modalités précises sur le pdf)
: Lyon
Quand: 15-19 juin 2020
 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

[Soutenance] Saïd Himeur, L’idrissisme, matrice orientale et ancrage maghrébin (145-213/762-828). Essai d’une nouvelle approche historiographique (Paris, 3 février 2020)

Date: lundi 3 février 2020
Lieu: Sorbonne, salle Duroselle, 14 rue Cujas Paris 5e

Monsieur Saïd Himeur soutiendra publiquement sa thèse de doctorat en histoire médiévale intitulée :

L’idrissisme, matrice orientale et ancrage maghrébin (145-213/762-828). Essai d’une nouvelle approche historiographique

Devant un jury composé de :

  • Jocelyne Dakhlia, Directrice d’études, EHESS, Paris
  • Maribel Fierro, Professeure, CSIC, Madrid
  • Dominique Valérian, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Jean-Pierre Van Staëvel, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

La thèse a été dirigée par M. Christophe Picard, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et M. Jean-Pierre Van Staëvel.

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[À paraître] S. Lazaris (éd.), A Companion to Byzantine Science (Brill, Leyde, 2020)

Brill’s Companions to the Byzantine World 6, XVI + 658 pages.

Informations : https://brill.com/view/title/55705?lang=en

Sommaire

Hervé Inglebert, ‘Inner’ and ‘Outer’ Knowledge: the Debate between Faith and Reason in Late Antiquity

Inmaculada Pérez Martín and Divna Manolova, Science Teaching and Learning Methods in Byzantium

Fabio Acerbi, Logistic, Arithmetic, Harmonic Theory, Geometry, Metrology, Optics and Mechanics

Katerina Ierodiakonou, Byzantine Theories of Vision

Ioannis Telelis, Meteorology and Physics in Byzantium

Anne-Laurence Caudano, Astronomy and Astrology

Inmaculada Pérez Martín and Gonzalo Cruz Andreotti, Geography

Arnaud Zucher, Zoology

Alain Touwaide, Botany

Alain Touwaide, Medecine and Pharmacy

Stavros Lazaris, Veterinary Medecine

Thomas Salmon, The Byzantine Science of Warfare: from Treatises to Battlefield

Maria K. Papathanassiou, The Occult Sciences in Byzantium

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Parution] Dominique Briquel (dir.), Ecriture et transmission des savoirs de l’Antiquité à nos jours, Paris, Editions du CTHS, 2020

Actes du 143e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, “La transmission des savoirs”, Paris, 23-27 avril 2018, édition électronique.
Sommaire
  • Introduction
    Dominique Briquel
  • Du texte à la carte et de la carte au texte : un rapport réciproque dans la transmission du savoir géographique à la fin de l’Antiquité
    Delphine Acolat
  • Transmission, réappropriation et réutilisation d’un savoir « antique » à l’époque médiévale (XIIe-XVe siècles) : le cas des Variæ de Cassiodore
    Nicolas Michel
  • Poésie et enseignement de la courtoisie dans le duché d’Aquitaine aux XIIe et XIIIe siècles : examen de quatre ensenhamens
    Sébastien-Abel Laurent
  • La transmission de l’histoire antique et sa mise en images dans les États latins d’Orient : les manuscrits de l’Histoire Ancienne jusqu’à César, Saint Jean d’Acre (1260-1291)
    Émilie Maraszak
  • La « transmission du savoir » d’Athènes à Paris : variations autour d’un topos dans trois chroniques médiévales françaises
    Judith Förstel
  • Le « savoir-être » noble : étude sur les facteurs et les modalités de transmission d’un savoir valorisé de part et d’autre des Alpes au Moyen Âge
    Florentin Briffaz
  • Les Enseignements d’Anne de France à sa fille Suzanne de Bourbon : questions et mises en perspective
    Marie-Geneviève Grossel
  • De la Fleur de lis en medecine à la Fleur de cyrurgie : une stratégie éditoriale ?
    Adeline Sanchez
  • La dynastie des Saugrain : huit générations au service du livre et d’un art
    Arnaud Berthonnet
  • Les maîtres écrivains : acteurs méconnus de la transmission des savoirs
    Célia Cabane
  • Les livres d’ingénieurs au XVIIIe siècle : le cas emblématique de Bélidor
    Bernard Delaunay
  • Le projet épigraphique de Jean-François Séguier : fondements, réalisation, portée (1703-1784)
    Michel Christol
  • Un savoir régional : le Dictionnaire de la Provence du docteur Claude-François Achard (1785-1788)
    Régis Bertrand
  • Du Magasin pittoresque à la Bibliothèque des Merveilles : les défis encyclopédiques d’Édouard Charton
    Annie Lagarde-Fouquet
  • Littérature de jeunesse et métier des armes : la formation de l’esprit militaire chez Alexandre de Saillet, maître de pension et pédagogue (1812-1866)
    Louis Bergès
  • Les missionnaires traducteurs et la transmission des savoirs occidentaux en Chine au XIXe siècle : étude du cas de Timothy Richard
    Yi Zhang
  • Les « chroniques » dans les revues archéologiques : exploration d’un espace de diffusion des savoirs de 1873 à 1914
    Sandra Péré-Noguès
  • Savoir-vivre et savoir être dans les romans de T. Trilby : éléments d’une stratégie éducative
    Mathilde Hallot-Charmasson
  • Les Instructions du CTHS pour la Recherche des antiquités dans le nord de l’Afrique (1890) et l’histoire de l’archéologie du Maghreb
    Roger Hanoune
  • La presse écrite généraliste contemporaine française : vecteur de transmission de savoirs nouveaux et pas encore fixés ?
    Annick Batard

Ouvrage disponible gratuitement sur la plate-forme de livres en sciences humaines et sociales OpenEdition Books.

Source : CTHS

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Colloque] Jean sans Peur 1419-2019, Dijon, Archives départementales de la Côte-d’Or, 30-31 janvier 2020

En 2020, le Département de l’Aube commémorera le sixième centenaire du traité conclu le 21 mai 1420 à la cathédrale de Troyes entre les rois de France et d’Angleterre. À cette occasion, une grande exposition à l’Hôtel-Dieu-le-Comte retracera les événements qui prévalurent à ce traité et les dernières années de la guerre de Cent Ans.

Diverses manifestations scientifiques et culturelles accompagneront cette année de commémoration, dont une série de quatre journées d’étude, en Côte d’Or, dans l’Aube, la Haute-Marne et les Vosges.

La première se tiendra aux Archives départementales de la Côte-d’Or, à Dijon, le vendredi 31 janvier 2020, autour de la commémoration de l’assassinat du duc de Bourgogne Jean sans Peur à Montereau en 1419.

Intervenants : Philippe Contamine et Jean Richard (Institut de France), Rudi Beaulant (Université de Bourgogne), Éric Bousmar (Université Saint-Louis – Bruxelles), Julien De Palma (Université de Lille 3), Jean Devaux (Université du Littoral-Côte d’Opale), Alain Marchandisse (Université de Liège), Hervé Mouillebouche (Université de Bourgogne), Jacques Paviot (Université Paris Est Créteil-Val de Marne), Emmanuel Roumier (École des chartes-Centre Jean Mabillon/EPHE), Bertrand Schnerb  (Université de Lille 3).

Cette journée sera précédée d’une conférence inaugurale le jeudi 30 janvier à 18h30, par Bertrand Schnerb sur le thème de l’assassinat de Montereau 

Voir le programme détaillé de la journée

Source : Archives départementales de l’Aube

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[sÉminaire] L’oeuvre coranique: Esthétique, art narratif et histoire littéraire de l’Antiquité tardive (janv-juin 2020, Lyon)

Séminaire : “L’œuvre coranique : esthétique, art narratif et histoire littéraire de l’Antiquité tardive”

L’Université Lumière Lyon 2 et l’Université de Lorraine (Metz) organisent à Lyon, entre janvier 2020 et juin 2020 un séminaire académique ouvert au public autour du Coran en tant qu’œuvre littéraire.

Dates & Lieu : janvier-juin 2020 à Lyon (Maison des Passages, 44 rue Saint Georges)

Présentation

Le séminaire, coordonné par Hassan Iyas, Maître de Conférences en Littérature arabe classique à l’Université Lyon 2 et Mehdi Azaiez, Maître de Conférences en Islamologie à l’Université de Lorraine abordera plusieurs thématiques et notamment le Coran en tant qu’œuvre littéraire et l’art de la narration dans le Coran.

Sur ces sujets les études sont rares : on ne recense en langue française que deux études sur cet aspect. La première, non publiée, est celle, déjà ancienne, de Gasmi Laroussi intitulé Narrativité et production de sens dans le texte coranique, le récit de Joseph (1977). La seconde qui parut en 2019 est celle d’Iyas Hassan intitulée Le religieux, le narratif et le littéraire. Coran et exégèse coranique dans l’histoire de la littérature arabe. Cette situation contraste avec les études bibliques où les publications sont nombreuses depuis le livre majeur de Robert Alter The Art of Biblical Narrative (1981).

C’est à l’aune de ce constat que ce séminaire propose d’engager une nouvelle réflexion sur le Coran, croisant des perspectives disciplinaires issues du champ littéraire et dont l’horizon d’attente va au-delà des visées islamologiques des approches dites littéraires.

En mettant l’accent sur la partie narrative du Coran, la narratologie sera particulièrement sollicitée. Le séminaire comportera ainsi deux axes de réflexion à la fois théorique et méthodologique. Le premier envisage de comparer l’art narratif coranique à ses devancières préislamiques, bibliques ou autres, mais en mettant désormais l’accent sur les questions proprement narratologiques. On s’éloignera ainsi de la perspective des religions comparées qui interprète les différences entre ces sources exclusivement d’un point de vue religieux lié au « message » porté par chaque monothéisme. De même, on essayera d’établir le lien entre les traits esthétiques des récits comparés et le contexte culturel dans lequel ils prennent forme, plutôt que de les aborder, comme il est coutume de le faire, du point de vue de leur fonction dans un système de croyance ou dans un projet de prédication.

Les conférences se dérouleront à la Maison des Passages et au Palais du travail de Villeurbanne.

Programme

> 30 janvier 2020 – Maison des Passages
18h00 Mehdi AZAIEZ et Iyas HASSAN
Ouverture du séminaire
18h30 Elena DI PEDE (Université de Lorraine)
Lecture narrative de la sourate Joseph (Coran s. XII)

Abstract : Entre reprise de son substrat biblique et exhortations divines, la sourate Joseph est un défi pour le narratologue. Après une introduction globale mettant en regard le récit de la Genèse (Gen 37–50) et sa reprise dans le Coran, on s’intéressera à quelques passages choisis afin d’y vérifier l’applicabilité des techniques narratives, telles que l’intrigue, la gestion de la temporalité, la caractérisation des personnages, etc.

> 20 février 2020 – Maison des Passages
18h30 Bruce FUDGE (Université de Genève)
Noé, son fils, et « la cicatrice d’Ulysse » : Erich Auerbach et le Coran

Abstract : Dans son célèbre livre Mimésis : la représentation de la réalité dans la littérature occidentale, le philologue allemand Erich Auerbach (1892-1957) propose l’existence de deux styles de représentation littéraires aux origines de la littérature occidentale : l’homérique et le biblique.
Le lecteur du Coran trouvera, dans l’analyse d’Auerbach, beaucoup d’éléments qui s’appliquent au style coranique et qui permettent de faire ressortir les similarités avec la Bible au-delà du message monothéiste et de la généalogie des prophètes. Parmi celles-ci : certains détails narratifs, mais aussi des éléments plus strictement littéraires : surface/profondeur, clarté/ambiguïté et le besoin d’interprétation, parmi d’autres.
Mais la comparaison nous accorde également une perspective qui met l’accent plutôt sur les différences fondamentales entre le style coranique et le style biblique, et peut-être entre l’Islam et les autres monothéismes. Elle nous mène également à une réflexion sur ce que l’on entend par « littéraire » quand on parle des qualités esthétiques du Coran.

> 12 mars 2020 – Palais du travail de Villeurbanne
18h30 Mehdi AZAIEZ (Université de Lorraine)
Le premier adressé (First addressee) dans les narrations du Coran : Répartition, typologies et fonctions

> 2 avril 2020 – Maison des Passages
18h30 Iyas HASSAN (Université Lumière – Lyon 2)
Qui raconte dans le Coran ? Le narrateur, son statut, ses pouvoirs et ses fonctions dans le qaṣaṣ coranique

> 23 avril 2020 – Palais du travail de Villeurbanne
18h30 Georges BOHAS (École Normale Supérieure de Lyon)
Aspects formels de la sourate al-Kahf (Coran s. XVIII)

> 14 mai 2020 – Maison des Passages
18h30 Mustapha BENTAIBI
Du générique et du particulier dans la constitution du genre narratif coranique

> 4 juin 2019 – Maison des Passages
18h30 Bruno PAOLI (Université Lumière – Lyon 2)
Modalités et implications de l’intertextualité du Coran et de la poésie arabe ancienne

> 25 juin 2019 – Maison des Passages
18h30 Ahmed OULDALLI
Les questions relatives à l’agencement (al-tartīb) du discours coranique et à la correspondance (al-munāsaba) des sourates chez Faḫr al-Dīn al-Rāzī et Ǧalāl al-Dīn al-Suyūṭī.

Voir en ligne : Maison des Passages (Lyon)

Plus d’informations: https://www.mehdi-azaiez.org/Seminaire-L-oeuvre-coranique-esthetique-art-narratif-et-histoire-litteraire-de

 

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts