Journée d’étude : Les dispositifs de formation professionnelle au Moyen Âge et à l’époque moderne, Paris, 3 juillet 2019

Journée d’étude : Les dispositifs de formation professionnelle au Moyen Âge et à l’époque moderne, Paris, 3 juillet 2019

La formation professionnelle dans les sociétés « préindustrielles » ne se limite pas aux dispositifs institutionnels d’apprentissage associés à des activités artisanales urbaines et aux corporations. Elle dépasse aussi des formes contractuelles souvent évanescentes dans une chronologie qui remonte au Moyen Âge. On propose ici de s’appuyer sur la notion de professionnalisation pour étudier une « formation professionnelle » qui prévoit l’acquisition des gestes et des techniques du métier, mais aussi d’une culture commune. Cette grille de lecture large appelle la comparaison d’études de cas qui concernent artisans, artistes ou marchands, en Occident ou dans l’empire ottoman. Les rôles sociaux des formateurs, des apprentis et de leur entourage seront interrogés, ainsi que les modalités de connaissance des relations formatives, et, lorsque c’est possible, le contenu des savoirs et savoir-faire transmis.

Formation Professionnelle affi

Programme :

9h Accueil

9h15-9h45

Mathieu Marraud, CNRS, CRH et François Rivière, Labex HaStec, LaMOP, Mot d’accueil et introduction

9h45-11h

Clémentine Stunault, université Toulouse II Jean Jaurès, FRAMESPA, La formation technique dans les métiers de bouche toulousains (fin XIVe-début XVIe siècle) : un renouvellement des perspectives
Denise Bezzina, université de Gênes, Mechanisms of apprenticeship in late medieval Genoa: training, actors and networks (thirteenth – fourteenth centuries).

11h15-12h30

Ingrid Houssaye, CNRS, Orient & Méditerranée, et Agnès Pallini-Martin, lycée Bellevue du Mans, CRH, Écrire, compter, entreprendre. Formation, recrutement et carrières au sein de compagnies d’affaires florentines d’après des archives d’entreprise (XIVe-XVIe siècles).
Suraya Faroqhi, université Ludwig Maximilian de Munich, Becoming a master in the Ottoman world of early modernity (about 1550-1850)
12h30-14h00 : déjeuner

14h00-15h15

Hugo Perina, EHESS, CRH, L’apprentissage et ses alternatives dans la formation des organistes et facteurs d’orgues italiens, 1400-1550
Bert de Munck, université d’Anvers, From status to contract, or a new governmentality? A long term view on proletarianization and professionalization from the vantage point of the Low Countries

15h30-17h00

Jean-Paul Zuñiga, directeur d’études, EHESS, CRH, Apprentissage et hiérarchies coloniales, gens de métiers en Amérique espagnole, XVIIe-XVIIIe siècles
Laurence Croq et Mathieu Marraud, CNRS, CRH, université de Paris Nanterre, CHISCO, De la validation des savoirs marchands, normes et pratiques en tension au sein des corps parisiens aux XVIIe et XVIIIe siècles

17h-18h

Table ronde

Informations pratiques :

Date : mercredi 3 juillet 2019.

Lieu : EHESS, salle Maurice et Denys Lombard, 96 boulevard Raspail, 75 006 Paris.

Metro : ligne 12, arrêt Notre-Dame des Champs / ligne 4, arrêt Saint-Placide
Bus 82, arrêt Bréa – Notre Dame des Champs / bus 89, arrêt Rennes – Saint-Placide

Organisateurs :
François Rivière, LabEx HaStec, LaMOP-UMR 8589
Mathieu Marraud, CNRS, CRH-EHESS-UMR 8558

Programme au format PDF : Programme Formation Professionnelle

Marianne BRISVILLE

Agrégée d'Histoire, docteure en Histoire à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur les pratiques et les discours ayant trait à l'alimentation dans l'Occident islamique (al-Andalus et Maghreb)

More Posts

[Appel à communication] Imaginer la frontière, revue Frontière·s

Présentation de la revue 

À ce jour, peu d’espaces dédiés à la réflexion épistémologique sont disponibles en Open Access dans les sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge. C’est de ce constat que sont nés le laboratoire junior et la revue Frontière·s. Son objectif est de proposer à la communauté scientifique un support de publication rapide tout en garantissant la rigueur scientifique de l’évaluation par les pairs. Cette initiative est portée par de jeunes chercheurs de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, principal soutien du projet, en partenariat avec la Pépinière de revues de l’Université Jean Moulin (Lyon 3).

Dans les études menées sur les sociétés anciennes, la notion de frontière est bien souvent restreinte au sens de limite géopolitique. Pourtant, la polysémie du mot permet d’envisager une multitude de réflexions portant sur les modalités de séparation, concrètes ou abstraites, naturelles ou construites. C’est le sens de la revue Frontière·s : embrasser les différentes acceptions du mot frontière, en tant que limite, non seulement géophysique, étatique ou politique, mais aussi sociale, culturelle, symbolique, linguistique, métaphysique, etc. En d’autres termes, les contributions pourront interroger tous les éléments qui créent des séparations entre les individus au sein des sociétés antiques et médiévales.

Archéologues, historiens et historiens de l’art trouveront dans la revue un cadre pour appréhender la frontière comme objet transdisciplinaire. Celle-ci adoptera le format de synthèses semestrielles, articulées autour de grandes problématiques.

Appel en cours : «Imaginer la frontière »

Toute frontière fait l’objet d’un imaginaire. Quelle qu’en soit la nature, une frontière a en effet suscité une réflexion qui en a déterminé les modalités, selon des besoins et des croyances préétablies. Avec le numéro « Imaginer la frontière », les auteur·e·s sont invité·e·s à s’interroger sur les imaginaires qui ont mené à l’établissement de frontières ou qui en ont résulté, leurs acteurs et leur(s) temporalité(s). Les axes de recherches pourront appréhender aussi bien les frontières religieuses (interdits, rites de passages…), sociales (élites, clergé…), physiques (bornes, murs, fleuves…) ou encore heuristique (aires d’études, périodisation de l’histoire…). La réception pourra être également être un axe d’étude (imaginaire politique actuel de frontières dites antiques ou médiévales).

Calendrier

  • 18 juin 2019 : appel à contributions
  • 20 décembre 2019 : date limite de soumission des articles complets                      

  • 1er mars 2020 : retours des évaluations (double aveugle) aux auteurs
  • 1er mai novembre 2020 : date de retour des versions corrigées
  • juin 2019 : parution du numéro

Modalités de soumission

Les auteurs adresseront leur contribution

avant le 20 décembre 2019

à frontiere-s@mom.fr, en précisant leur statut et leur organisme de rattachement.

Les contributions prendront la forme d’un texte en français comptant jusqu’à 22 000 caractères (espaces non compris), accompagnés de résumés en français et en anglais (entre 800 et 1200 caractères, espaces non compris) et de mots-clés en français et en anglais.

Les normes éditoriales sont disponibles ici.

Les normes bibliographiques sont disponibles ici.

 

Source

https://calenda.org/554434

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

[Appel à communication] 5eme Journées doctorales internationales de Transitions, “Marges (XIe-XVIIe siècles)”, Lège, 5-6/02/2020 (date limite : 31/08)

L’Unité de recherches (UR) Transitions. Moyen Âge et première Modernité de l’Université de Liège s’associe au CESCM (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale) de l’Université de Poitiers et au CML (Centre for Medieval Literature) des universités de York et du Danemark du Sud (Odense) à l’occasion de rencontres doctorales en trois volets (2020-2021).

Mises en œuvre par les doctorant·e·s de ces trois institutions, ces journées ont pour but de favoriser l’échange et les débats entre doctorant·e·s, jeunes chercheur·se·s et collègues expérimenté·e·s dans les domaines de l’histoire, de la philologie, de la linguistique, de l’histoire de l’art, de la littérature ou encore la musicologie.

Le premier volet de ces rencontres sera organisé à Liège les 5 et 6 février 2020, autour du thème « Marges (XIe-XVIIe siècles) », les bornes chronologiques de cet appel s’inscrivant dans celles explorées par Transitions.

Argumentaire

De l’histoire à la linguistique, en passant par l’histoire de l’art, la philologie et la musicologie, la notion de marge est omniprésente, et la tendance actuelle de la recherche dans ces disciplines est à la reconsidération de sa définition. Le concept de marge, qu’il soit envisagé dans son acception première ou figurée, suscite aujourd’hui encore la réflexion des chercheur·se·s, lesquel·le·s interrogent les potentialités multiples qu’il offre en vue de renouveler l’approche de leur objet d’étude.

L’idée traditionnelle de « frontière » et le couple notionnel « centre/périphérie » soulèvent d’importantes interrogations : quelles relations le centre entretient-il avec « sa » périphérie ? Quelles en sont les dynamiques, en matière de pouvoir et de domination (politiques, religieux, culturels, artistiques ou linguistiques) ? Quelle valeur convient-il encore d’accorder au concept de Kunstgeographie ? La frontière géographique tend aussi à déterminer certains domaines d’étude : comment la langue et la littérature évoluent-elles en territoire limitrophe ? Comment ces marges sont-elles représentées dans l’art et dans les lettres ? Quelles sont les limites des mondes fictionnels ? Comment peuvent-elles être dépassées, pour peu qu’elles doivent l’être ?

La marge peut aussi être explorée en rapport avec une norme. Elle devient alors un espace de contrainte ou de liberté dont l’artiste et l’homme de lettres s’emparent pour créer des œuvres alliant tradition et innovation. Comment auteurs, peintres, sculpteurs et architectes détournent-ils les codes et modèles afin de développer des formules inédites ? Comment les grammairiens établissent-ils les normes d’une langue, quelles en sont les conséquences sur les pratiques, littéraires mais aussi sociales (sociolectes), de cette langue ? Quelles résistances ces normes suscitent-elles ?

La marge peut aussi être interrogée dans sa matérialité, en tant que séparateur spatial, entre monde réel et espace fictif. Grotesques, architecture en trompe l’œil, tapisseries feintes – l’artiste transgresse avec ingéniosité la limite imposée par le cadre. C’est également dans l’espace paratextuel que le copiste ou l’imprimeur interagit avec les autres intervenants du processus de création et de réception du livre (corrections, gloses, instructions à destination de l’enlumineur, du graveur ou du lecteur ; colophons, lettres au lecteur) ; que le possesseur peut se faire connaître (marques d’appartenance, commentaires) ; que remanieurs et maîtres d’atelier, enfin, créent un véritable apparat destiné à faciliter l’interaction entre texte et lecteur (rubriques, tables des matières, titres courants).

À partir des objets et des disciplines qui leurs sont propres, les participant·e·s sont invité·e·s à proposer une réflexion sur la notion de marge et sur les notions sœurs que sont celles de limites, de confins ou de frontières, de même que sur la place que celles-ci occupent au sein de leurs recherches.

Les communications, d’une durée de vingt minutes, pourront être présentées en français, en anglais, en allemand, en espagnol ou en italien. Au terme de chaque session sera engagée, avec le public présent, une discussion que le comité organisateur souhaite résolument transdisciplinaire.

Modalités pratiques

Les propositions des doctorant·e·s, belges ou étranger·ère·s, sont attendues pour le 31 août 2019, sous forme d’un dossier pdf à adresser par courriel à l’UR Transitions (transitions.jd2020@gmail.com), en fichier joint. Ce dossier comprendra les coordonnées (nom, prénom) du/de la doctorant·e et celles du/de la (des) directeur·rice(s) de recherche, le titre de la thèse et l’année d’inscription en thèse, l’intitulé de la communication, et un résumé d’une quinzaine de lignes de la communication proposée, rédigé en français, en anglais, en allemand, en espagnol ou en italien. Les doctorant·e·s seront informé·e·s des résultats de la sélection le 15 septembre 2019.

À l’issue des deux journées, une attestation de participation sera délivrée sur demande.

L’UR Transitions est heureuse d’annoncer que les déjeuners et les pauses café des deux journées seront offerts. Les frais relatifs au transport et au logement seront en revanche à charge des participant·e·s.

Comité organisateur : Giulia Barison, Alexandre Goderniaux, Eva Trizzullo, Gaylen Vankan, Véronique Winand.

Comité scientifique : Renaud Adam, Giulia Barison, Émilie Corswarem, Laure Fagnart, Alexandre Goderniaux, Marie-Élisabeth Henneau, Julie Piront, Eva Trizzullo, Gaylen Vankan, Véronique Winand.

Source

https://cescm.hypotheses.org/11536

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

[Conférence labo junior “Épopées médiévales”]:Ursula Bähler, La chanson de geste vue par les pères fondateurs de la philologie romane, Lyon, 25.06

La quatrième conférence du laboratoire junior “Épopées médiévales : frontières, échanges, héritages” se tiendra à l’ENS de Lyon le mardi 25 juin de 14h30 à 16h30 (l’horaire a été modifié) (site Buisson-IFÉ ; salle D8-129). Nous accueillerons Mme le professeur Ursula Bähler de l’Université de Zurich qui offrira une réflexion sur la chanson de geste vue par les pères fondateurs de la philologie romane, en rapport, notamment, avec les notions de “Natur-” et “Volkspoesie” telles qu’elles ont été formulées par les romantiques allemands. 

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

XXIIèmes Rencontres Dîwân, Paris (INHA), 20-21-22 juin 2019

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue des XXIIèmes Rencontres des doctorants de l’Association des Doctorants en histoire des mondes musulmans médiévaux “Dîwân” qui se tiendront les 20, 21 et 22 juin 2019 à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) à Paris.

Ces journées seront l’occasion pour les doctorants des diverses universités françaises qui travaillent sur les mondes musulmans médiévaux de présenter leurs recherches et d’échanger avec d’autres doctorants, post-doctorants, enseignants et chercheurs, dans un cadre et une atmosphère de convivialité.

Les interventions des doctorants dureront 10 minutes, suivies de questions et de débats. Les échanges étant le principal objectif de ces trois journées de rencontres, nous invitons tous les doctorants travaillant sur l’Islam médiéval, quelle que soit leur discipline, à participer à ces Rencontres. Les débats n’en seront que plus riches. A cet effet, la méthodologie, la présentation des sources et plus généralement la démarche scientifique peuvent constituer le centre de l’exposé.

Information sur le site Dîwân https://diwan.hypotheses.org/15189

XXIIe Rencontres Diwan_programme&résumés

 

 

Marianne BRISVILLE

Agrégée d'Histoire, docteure en Histoire à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur les pratiques et les discours ayant trait à l'alimentation dans l'Occident islamique (al-Andalus et Maghreb)

More Posts

Soutenance : L. Mion, “Aux origines de l’alimentation méditerranéenne : Analyses isotopiques de vestiges bioarchéologiques de l’Antiquité au début du Moyen Âge dans le Sud‑Est de la France”, Aix-en-Provence, 9 juillet 2019

Soutenance de la thèse de doctorat de Leïa MION (Université Aix-Marseille, UMR 7269‑LAMPEA), intitulée “Aux origines de l’alimentation méditerranéenne : Analyses isotopiques de vestiges bioarchéologiques de l’Antiquité au début du Moyen Âge dans le Sud‑Est de la France” et réalisée sous la direction de direction de Estelle Herrscher (CNRS, UMR 7269 LAMPEA).
 
La soutenance aura lieu le mardi 9 juillet à 14H00 dans la salle Germaine Tillon, aile C à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme – 5 rue du Château de l’Horloge 13094 Aix-En-Provence.

 

2019_07_08 –Soutenance MION-LAMPEA_2019

Marianne BRISVILLE

Agrégée d'Histoire, docteure en Histoire à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur les pratiques et les discours ayant trait à l'alimentation dans l'Occident islamique (al-Andalus et Maghreb)

More Posts

[soutenance de Thèse] : Aurélien Montel, “al-Andalus et le Maghreb à l’époque des Omeyyades de Cordoue. Réseaux d’échanges et ambitions impériales (IIIe/IXe-IVe/Xe siècles)”, Lyon, 06/07

Aurélien Montel soutiendra sa thèse de doctorat « al-Andalus et le Maghreb à l’époque des Omeyyades de Cordoue. Réseaux d’échanges et ambitions impériales (IIIe/IXe-IVe/Xe siècles) » (dir. Dominique Valérian, Université Paris-1-Panthéon-Sorbonne) le samedi 6 juillet 2019 à 14h30, à Lyon (salle Marc Bloch, Maison des Sciences de l’Homme, 14 avenue Berthelot, Lyon 7e).


Le jury sera composé de Cyrille Aillet (Université Lumière-Lyon 2), Yann Dejugnat (Université Bordeaux Montaigne), Sylvie Denoix (CNRS – Paris), Maribel Fierro (CSIC – Madrid), Emmanuelle Tixier du Mesnil (Université Paris Nanterre) et Dominique Valérian (Université Paris-1-Panthéon-Sorbonne, directeur de thèse).

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

[Journée d’étude] Errements d’archives: déplacements, déclassements, pertes (Ve-XIXe siècle)

Programme :

9h Accueil
9h30 – 9h45 Mot d’ouverture du Comité scientifique

9h45 Marco Mostert (Université d’Utrecht), Pertes, destructions intentionnelles, réutilisations : les « destinées » des documents d’archive du Moyen Âge occidental.
10h45 Pause

11h15 Maria Pia Donato (IHMC-CNRS), Archives déplacées, archives dépaysées, archives réinventées : Florence, Paris, Milan, XVIIIe-XIXe siècles
12h15 Discussion
Pause déjeuner

13h45 Roxanne Chilà (Ausonius, Université de Bordeaux Montaigne), Les archives du règne d’Alphonse le Magnanime, de Naples à Barcelone. Quelles logiques de rapatriement ?
14h15 Catherine Letouzey-Réty (Lamop, Université de Paris 1), Des archives entre Angleterre et France : le parcours mouvementé du fonds de la Sainte-Trinité de Caen (XIe-XIXe siècles)
14h45 Discussion et pause

15h30 Katia Occhi (Fondazione Bruno Kessler), Déplacement d’archives: réquisitions, récupérations, réorganisations. Le cas de la principauté ecclésiastique de Trente (XVe-XIXe siècle)
16h00 Liesbeth Corens (Queen Mary, University of London) Counter-Archives and Commemoration: the English Catholic dispersed community
16h30 Discussion

17h Fin de la journée

Date: Mercredi 12 juin 2019
Lieu: Archives Nationales Site de Pierrefitte-sur-Seine
salles de commission n°1 et n°2
59 rue Guynemer, 93380 Pierrefitte-sur-Seine

Source: https://admecrit.hypotheses.org/340



Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts