Conférence : Frank T. Coulson, “Ovid’s Transformations in the Middle Ages and the Myth of Medea”, 28/03, Lyon.

Frank T. Coulson, Distinguished Professor of Classics à l’Université d’État de l’Ohio, donnera une conférence intitulée “Ovid’s Transformations in the Middle Ages and the Myth of Medea” le jeudi  28 mars, de 10 h à 12 h à l’Université Lyon 2 (18 quai Claude Bernard, salle B147). Le professeur Coulson est l’un des plus grands spécialistes internationaux de la transmission médiévale d’Ovide. Il est notamment éditeur des plusieurs commentaires latins aux Métamorphoses.

Cette conférence est organisée dans le cadre du séminaire biannuel « Ovide au Moyen Âge » du CIHAM, coordonné par Marylène Possamaï et Irene Salvo García.

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Formation : stage intensif de lange arabe, option recherche sciences humaines et sociales, 24/06-19/07, Tunis (date limite : 30/04

L’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC) propose une nouvelle formule de son stage annuel d’été avec une semaine supplémentaire de cours pour renforcer l’apprentissage de l’arabe standard et ce, en réponse aux attentes formulées par les stagiaires des années précédentes.

Ce stage intensif organisé par l’IRMC, en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales l’INALCO, est placé sous la responsabilité scientifique des professeurs Luc Deheuvels, (INALCO) et Oissila Saaidia, (IRMC).

Il s’adresse à des étudiants (masterisants et doctorants) et aux chercheurs sur le monde arabe.

Outre l’apprentissage de la langue arabe, il propose des orientations linguistiques plus spécifiques aux recherches en SHS (enquêtes, terrains, questionnaires, travail statistique, entretiens, retours d’enquêtes, exploitation d’une documentation spécifique, lecture de la presse…).

Ce stage offre une formation linguistique et culturelle approfondie à des stagiaires ayant déjà suivi un enseignement académique ou assimilé, de langue arabe standard (fusha) répondant à l’un des profils suivants :

  • Profil 1 = post débutant : entre 150 et 250 heures d’arabe)
  • Profil 2 = intermédiaire : entre 250 et 400 heures d’arabe (+/-2 années d’arabe)

Les enseignements proposés se déroulent sur 4 semaines et représentent 100 heures d’arabe en cours collectifs à raison de 5 heures par jour. Ils s’articulent autour des thèm30/04)es et des matières suivantes : grammaire de l’arabe standard, expression et compréhension écrites et orales, lecture et dictée, presse écrite, presse audiovisuelle, questions de société, histoire contemporaine, sociologie, science politique, médias…

Un enseignement d’arabe dialectal tunisien est également proposé (niveau débutant accepté).

L’équipe est formée de professeurs tunisiens spécialisés dans l’enseignement de l’arabe langue étrangère et par des chercheurs en sciences humaines et sociales.

MODALITÉS ET FRAIS D’INSCRIPTION

Le nombre de places étant limité, nous vous conseillons de remplir le formulaire ci-joint et de nous la renvoyer avant le 30 avril 2019 à : direction@irmcmaghreb.org 

Il vous sera alors adressé un test de niveau correspondant à votre profil. Les frais d’inscription s’élèvent à 750 euros.

Ils devront impérativement être versés au plus tard le 8 juin par virement bancaire en euros sur le compte bancaire de l’IRMC domicilié en France.

La somme versée ne sera en aucun cas remboursée en cas de désistement, sauf pour raisons médicale ou professionnelle dûment justifiées.

Si le versement de la totalité des frais d’inscription dans les délais indiqués n’est pas effectif, l’IRMC s’autorise à annuler votre inscription.

INFORMATIONS PRATIQUES

Les stagiaires doivent être présents à l’IRMC, le vendredi 21 juin, pour passer un test oral. Le logement est à la charge des stagiaires.

Toutefois, de prix conventionnés négociés par l’IRMC auprès pensions de familles. Il leur est conseillé de procéder à la réservation avant leur arrivée à Tunis.

Contact : direction@irmcmaghreb.org / Tél. +216 71 796 722

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Atelier doctoral : “Les imaginaires dans les villes du monde méditerranéen (XIIe-XVe s.), Sienne, 17-21/06/2019 (limite : 15 avril)

Appel à candidatures pour un atelier doctoral qui se tiendra à San Gimignano (Sienne), les 17-21 juin 2019 : “Imaginaires dans les villes du monde méditerranéen (XIIe-XVe siècles)”

L’atelier doctoral est organisé dans le cadre des ateliers internationaux de formation doctorale Pouvoirs, sociétés, imaginaires dans les villes du monde méditerranéen (XIIe-XVe siècles). Pour une approche historico-anthropologique de la ville médiévale. L’objectif des ateliers est l’étude des sociétés urbaines du Moyen Âge, en mettant l’accent sur les systèmes politiques et les différentes manifestation de l’imaginaire urbain et en portant le regard sur toutes les villes du bassin méditerranéen – celles de l’Occident chrétien, celles de la zone d’influence byzantine et celles des régions sous domination islamique.

Date limite : 15 avril 2019

Marianne BRISVILLE

Agrégée d'Histoire, docteure en Histoire à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur les pratiques et les discours ayant trait à l'alimentation dans l'Occident islamique (al-Andalus et Maghreb)

More Posts

Parution : C. Pierreville, “Anthologie de la littérature érotique du Moyen Âge”, Paris, 2019

Anthologie de la littérature érotique du Moyen Âge, textes édités, traduits et commentés par Corinne Pierreville, Paris, Honoré Champion, 2019.

ISBN : 9782745350855

Ce recueil se destine à tous ceux qui douteraient que l’érotisme ait pu exister dans la littérature médiévale. Des textes du XIIe au XVe siècle empruntés à des genres variés révèlent la manière dont s’expriment le désir et le plaisir sexuel au Moyen Âge, des premiers troubles sensuels aux voluptés charnelles les plus transgressives, de la fin amor à la luxure assumée. Ces œuvres revendiquent la légitimité de la vie sexuelle, l’accès à la jouissance et l’intellectualisation de la sensualité. Elles présentent un large éventail de positions et de pratiques qui secouent le cadre conventionnel de la relation hétérosexuelle. Elles exposent les besoins primordiaux du corps libéré des entraves morales, religieuses ou sociales cherchant à maîtriser ou refouler ses pulsions, et le transforment en univers à explorer et à exprimer. Elles permettent de découvrir le rapport qu’entretenaient les hommes et les femmes de l’époque avec leur part charnelle, elles nous donnent accès à leurs fantasmes dans toute leur richesse et leur complexité. En matière de caresses, de comportements, de projections fantasmées, de représentations suggestives ou de sublimation par le langage et par l’art, le raffinement de l’imaginaire médiéval n’a guère à envier aux siècles ultérieurs. Chantant la vie et la vérité des corps, il ne peut laisser personne indifférent.

Marianne BRISVILLE

Agrégée d'Histoire, docteure en Histoire à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur les pratiques et les discours ayant trait à l'alimentation dans l'Occident islamique (al-Andalus et Maghreb)

More Posts

ArchéoLyon 2019, 16/03

L’archéologie lyonnaise accompagne chaque année, sur la base des prescriptions émises par l’État, de nombreux projets de construction immobilière ou d’aménagement urbain. Ses chercheurs initient par ailleurs des projets scientifiques qui permettent de relire et d’exploiter, souvent dans un travail collaboratif et inter-institutionnel, les données réunies. Ces progrès dans la connaissance restent généralement opaques pour le public : il ne peut avoir directement accès aux chantiers à cause des délais de réalisation des fouilles et des contraintes de sécurité qui s’y imposent, et les études qui se déroulent en bureau ou en laboratoire ne lui sont que peu accessibles.

C’est pour partager ce renouvellement des connaissances que le Service archéologique de la Ville de Lyon (SAVL) s’est associé au musée des Confluences afin de proposer au public le rendez-vous annuel ArchéoLyon. Organisée en collaboration avec le Service régional de l’Archéologie (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et avec la participation de ces autres acteurs, public et privé, de l’archéologie préventive que sont l’Inrap et Evéha, la troisième édition de cette rencontre avec le public se tient le 16 mars 2019.

Le secteur de Vaise, qui a livré ces dernières années de très belles découvertes, et où l’occupation de l’Ile Barbe fait l’objet d’une relecture pluridisciplinaire, sera largement à l’honneur, tout comme Fourvière, qui n’a pas fini de réserver des surprises aux archéologues… Au-delà d’un zoom sur Lyon à l’époque de l’empereur Claude, en écho à l’exposition du Musée des Beaux-Arts, nous traverserons les siècles, à l’image de la richesse et de la diversité du champ des études ouvert à l’archéologie lyonnaise.

14h-18h20, Musée des Confluence, 86 quai Perrache, 69002 Lyon.

Source et programme : http://www.archeologie.lyon.fr/archeo/sections/fr/publics/actualite/archeolyon_2019

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Conférence : Fouille archéologique à Pont-d’Ain, Pont-d’Ain, 28/03

La Communauté de commune Rives de l’Ain-Pays de Cerdon et l’Inrap organisent une conférence sur les premiers résultats de la fouille archéologique réalisée en amont du projet d’Écosphère Innovation à Pont-d’Ain. 
Franck Gabayet et Dominique Mazuy, archéologues à l’Inrap et chercheurs associés au laboratoire ArAr.
– jeudi 28 mars 2019 – 18h30 – salle des fêtes – quai Justin Reymond – Pont d’Ain

Une équipe d’archéologues de l’Inrap, sur prescription de l’État (Drac Auvergne–Rhône-Alpes) a réalisé entre novembre 2017 et mars 2018, une fouille archéologique d’une surface de 18 600 m2, répartie en trois zones le long de la route D1084. Une première occupation des Xe-XIIe siècles permet de restituer dans le secteur un habitat rural constitué de plusieurs bâtiments sur poteaux, dotés pour certains de silos enterrés, (stockage des grains ?). La zone principale a livré les vestiges d’un édifice militaire, mentionné par des textes d’archives sous le nom de Bâtie de Vieu-sous-Varey, mais dont l’emplacement était resté inconnu avant les opérations d’archéologie préventive.

source : https://www.arar.mom.fr/recherche-et-activites/conferences/fouille-archeologique-pont-d-ain

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Appel a communication : “Assistance, protection et contrôle social dans les Etats de Savoie et les Etats voisins. Aspects d’histoire sociale à partir des sources juridiques et judiciaires, Nice, 28-29/10 (date limite : 01/05)

L’étude des sources juridiques et judiciaires a toujours été essentielle pour l’histoire sociale ; celle qui a pris forme durant les années 60 du XXe siècle n’aurait pu exister sans elles. Pour autant, cette histoire sociale a débuté par une « histoire par le haut » : les études consacrées aux sources juridiques ont commencé par aborder le droit tel qu’il était produit par les institutions publiques et les acteurs juridictionnels. Mais cela a également permis d’inaugurer une nouvelle approche de la source juridique de la part de l’histoire sociale : non seulement ces sources peuvent être utilisées pour éclairer des éléments oubliés d’histoire sociale, mais leur approche, dans une perspective sociologique ou anthropologique, peut améliorer notre compréhension des constructions normatives et des pratiques judiciaires.

Nice – Faculté de droit et science politique, 28-29 Novembre 2019

Argumentaire

Ainsi, une lecture du droit tel qu’il est appliqué aux individus et tel qu’ils le ressentent offre d’importantes opportunités : elle peut d’abord fournir un complément à ce que peuvent apporter d’autres sources historiques, mais nous éclairer également sur le contexte sociopolitique et les éléments d’expérience sociale qui produisent des sources juridiques dans toute leur diversité.

Ce colloque a ainsi pour objectif d’explorer la manière dont des sources juridiques peuvent être utilisées dans une perspective analytique d’histoire sociale. La thématique choisie concerne le domaine dans lequel le droit est le plus proche de besoins des individus : celui de l’assistance, de la protection et du contrôle social. Cette problématique centrale de l’histoire sociale n’a jamais été abordée dans les États de Savoie : l’historiographie de l’assistance, de la protection et du contrôle social y est quasiment inexistante, en tous cas envisagée à partir de sources juridiques et judiciaires. Or, l’assistance, la protection et le contrôle social sont des enjeux humains, sociétaux, politiques, économiques, juridiques voire juridictionnels de premier ordre et posent, dans une perspective d’histoire sociale, de multiples questions :

Celle d’abord des personnes assistées, en situation de faiblesse de précarité, ou de vulnérabilité et de leurs besoins : les pauvres (mendiants, vagabonds, familles pauvres, familles nombreuses), les malades ou victimes d’accidents (contaminés contagieux, victimes d’épidémies, déments, infirmes, victimes de guerre, blessés), les vieillards, les femmes (veuves, filles-mères, prostituées), les enfants (enfants abandonnés, orphelins), les étrangers (migrants, réfugiés, déplacés, voyageurs, pèlerins), les prisonniers, chômeurs, naufragés…

Cette même diversité se retrouve lorsqu’on s’intéresse aux dispositifs d’assistance, qu’il s’agisse des moyens (aumônes, assurances privées, assurances sociales, mutuelles) ou des structures (hôpitaux, hospices, asiles, lazarets, sanatoria, ateliers de charité, xenodochia).

On la retrouve aussi lorsqu’on pense aux acteurs de l’assistance et de la protection, qu’il s’agisse d’acteurs privés (corporations, confréries de pénitents, associations de dévotion, entreprises, philanthropes, sociétés de secours mutuels, loges maçonniques) ou bien d’acteurs institutionnels (États, Communes, Départements, Provinces, Églises, congrégations religieuses, armée, monts de piété, caisses de crédit municipal).

La cadre chronologique est volontairement large, puisqu’il couvre la période du Moyen Âge, de l’Âge baroque, des Temps modernes et de l’histoire contemporaine.

Le Cadre géographique est celui des Anciens États de Savoie (dans leur acception la plus large) et des États limitrophes à titre de comparaison et afin de mettre en lumière la circulation des modèles et des pratiques.

Les langues du colloque étant l’italien, le français et l’anglais, la communication faite dans une langue fera l’objet d’un résumé d’une page dans au moins une des deux autres langues, et sera distribué au moment du colloque.

Les communications seront limitées à 20 minutes.

Modalités de soumission

Les propositions de communication devront parvenir à l’adresse suivante :

marc.ortolani@univ-cotedazur.fr

En mentionnant :

  • les coordonnées de l’auteur (adresse mail, téléphone)
  • le titre (même provisoire) de la communication
  • un bref résumé (10 lignes maximum)
  • une présentation de l’auteur (10 lignes maximum)

Délai de réponse à l’appel à communication : au plus tard le 1er mai 2019

Source : https://rmblf.be/

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Financement : contrat doctoral fléché 2019-2022 de la Casa de Velazquez

La Casa de Velázquez a vocation à accueillir des doctorants préparant une thèse dans les champs disciplinaires qui relèvent de sa sphère de compétence telle qu’elle est définie dans le décret 2011-164 du 10 février 2011 relatif aux Écoles françaises à l’Etranger. Elle « a pour mission de développer […] les recherches relatives aux arts, aux langues, aux littératures et aux sociétés des domaines hispanique et ibérique, ibéro-américain pour les périodes coloniale et contemporaine, et maghrébin ».

La Casa de Velázquez peut donc accueillir, en convention avec l’École Doctorale du candidat retenu, en septembre 2019 et pour une durée de trois ans, un doctorant travaillant dans ces champs disciplinaires, géographiques et chronologiques.

Les documents seront déposés (format pdf) sur le site de la Casa de Velázquez (ACCÈS AU FORMULAIRE DE DÉPÔT DE CANDIDATUREavant le 30 avril 2019, à 15h00. Après une première expertise et un classement effectué par la Casa de Velázquez, les dossiers des candidats seront transmis au MESRI pour expertise et les résultats seront publiés avant la fin du mois de juin.

Pour plus d’informations sur les contrats doctoraux fléchés dans les autres Écoles françaises à l’étranger  : resefe.fr

Source : http://resefe.fr/node/499

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

école d’été : Le livre médiéval au regard des méthodes quantitatives (24-28/06)

Cette école d’été propose une formation à l’étude du livre médiéval, manuscrit ou imprimé, à travers l’utilisation de méthodes statistiques et informatiques.

Elle est organisée par le Lamop, l’IRHT, l’École nationale des chartes et le laboratoire Dynamique patrimoniales et culturelles, avec le soutien du Labex Hastec, et la collaboration de la Bibliothèque de la Sorbonne

Direction : Christine Bénévent, François Foronda, Catherine Kikuchi et Dominique Stutzmann.
Coordination scientifique et pédagogique : Émilie Cottereau-Gabillet, Octave Julien et Laura Albiero

Cette école d’été s’adresse en priorité aux chercheurs en formation (mastérants, doctorants et post-doctorants). Des bourses sont prévues afin de financer les frais de transport et de logement. L’accueil est limité à 25 inscrits.

Affiche

Programme et descriptif des ateliers

Procédure d’inscription :

Source : https://lamop.hypotheses.org/5260

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Financement : Contrat doctoral fléché 2019-2022 de l’école française de Rome (Date limite : 30/04)

L’École française de Rome a vocation à accueillir des doctorants préparant une thèse dans les champs disciplinaires qui relèvent de sa sphère de compétence telle qu’elle est définie dans le décret du 10 février 2011 relatif aux écoles françaises à l’étranger. Elle « développe à Rome et en Italie, au Maghreb et dans les pays du Sud-Est européen proches de la mer Adriatique des recherches dans le domaine de l’archéologie, de l’histoire et des autres sciences humaines et sociales, de la Préhistoire à nos jours ». En outre, sa situation particulière dans une capitale de rayonnement mondial depuis plus de 2000 ans, à travers l’empire romain puis la papauté, la rend également apte à accueillir de jeunes chercheurs travaillant sur d’autres sphères du globe (de l’Asie aux Amériques, en passant par l’Afrique) dont une partie des terrains et des sources sont situés en Italie. Les recherches qu’elle mène en archéologie la prédisposent enfin à l’accueil de doctorants travaillant dans des disciplines dialoguant avec l’archéologie (sciences de la terre, physique…).

L’École française de Rome est donc prête à recevoir à compter de septembre 2019, en convention avec une ED française, un doctorant travaillant en archéologie, histoire ou sciences sociales dont le projet s’inscrirait dans ce cadre. L’EFR a aussi vocation à favoriser les recherches en sciences sociales et examinera donc avec un égal intérêt les dossiers qui relèveraient des disciplines comprises dans ce champ. Dans tous les cas, il faut que le dossier manifeste la nécessité d’une présence du doctorant à Rome, en Italie ou dans les pays du Maghreb et de la façade adriatique des Balkans pour mener à bien tout ou partie de ses recherches. Seuls les dossiers prévoyant une première inscription en thèse à la rentrée 2019 pourront être pris en considération.

 DOSSIERS DE CANDIDATURE

Les dossiers de candidatures, qui devront parvenir directement à celle des EFE concernée, comprendront les deux pièces jointes suivantes à attacher directement au formulaire en ligne (format pdf) :

  1. Champ « lettre de motivation » (un seul pdf) :
    • un projet de thèse de cinq pages au maximum ;
    • une lettre de présentation du ou des directeur(s) de thèse pressenti(s) ;
    • l’avis du directeur de l’école doctorale (ED).
  2. Champ « CV » (un seul pdf) : le CV du candidat pressenti pour entreprendre cette recherche.

ENVOI DU DOSSIER DE CANDIDATURE

La réception des dossiers de candidature pour l’EFR est ouverte via le formulaire en ligne accessible à l’adresse suivante :

https://candidatures.efrome.it/contrat_doctoral_fleche_2019_2022

La réception des dossiers s’achèvera le 30 avril 2019 à 15 h (heure de Paris).

ATTENTION : L’envoi du dossier de candidature est définitif, il ne sera pas possible de revenir sur une candidature.  

SÉLECTION

Après une première expertise et un classement effectué par l’École française de Rome, les dossiers des candidats seront transmis au MESRI pour expertise et les résultats seront transmis au cours du mois de juin, avant la réunion des conseils des Écoles doctorales pour l’attribution des contrats ministériels. 

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Source : http://www.efrome.it/la-recherche/actualite-et-appels/evenement/appel-a-candidature-contrat-doctoral-fleche-2019-2022.html

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Aide à la mobilité : Bourses doctorales de longue durée à l’IFRA-SHS de Francfort-sur-le-Main (date limite : 15/04)

L’IFRA/SHS propose deux bourses d’aide à la mobilité (AMI) réservées aux doctorants et d’une durée d’un an (renouvelables une fois). La résidence à Francfort est obligatoire.

La date limite de dépôt des candidatures pour les deux bourses d’aide à la mobilité (AMI) est fixée au 15 avril 2019. Le début de l’activité à l’IFRA est fixé au 1er septembre 2019.

Peuvent faire acte de candidature des doctorants en histoire ancienne, médiévale, moderne et contemporaine ayant engagé une recherche qui concerne l’histoire ou l’historiographie allemande ou franco-allemande, ou bien encore dans des disciplines qui mobilisent une forte démarche historique, ou bien dans des disciplines relevant du champ des sciences sociales et humaines entendues dans la comparaison franco-allemande.

La sélection des dossiers se fera sur examen des projets de recherche par le conseil scientifique du centre. Le dossier de candidature, composé de deux documents, est disponible en ligne sur le site de l’IFRA = www.ifra-frankfurt.de/fr rubrique « postes-bourses » = http://www.ifra-frankfurt.de/fr/article/stipendien-des-ifra/bourses-doctorales-daide-%C3%A0-la-mobilit%C3%A9-2019.

Ce poste de boursier d’aide à la mobilité internationale n’est pas un contrat de travail, et doit être entendu dans le sens d’une libéralité. Ni l’Ambassade de France, ni le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères ne peuvent être considérés comme employeur. En effet, la période couverte par l’aide n’est en aucun cas assimilée à une période d’activité salariée ouvrant droit aux cotisations de sécurité sociale et aux allocations de chômage.

Cette AMI est d’une durée d’un an. Une prolongation d’une année est possible, sur proposition du directeur et après avis du conseil scientifique de l’Institut.

En-dehors de leur propre recherche, les bénéficiaires peuvent, en tant que de besoin, être appelés à participer aux activités scientifiques communes de l’IFRA et de son université partenaire à Francfort.

Le montant mensuel de l’aide à la mobilité internationale est de 1 400 euros. Le candidat retenu pourra bénéficier de la prise en charge de son billet aller pour rejoindre son poste et de son billet retour en fin de mission (dans la limite d’une somme forfaitaire de 300 euros par trajet), ainsi que du remboursement forfaitaire du transport de ses bagages jusqu’à hauteur de 200 €.

Les dossiers se composent de deux documents à télécharger sur le site www.ifra-frankfurt.de

  • – un formulaire de candidature et
  • – un formulaire pour les lettres de recommandation.

Des renseignements peuvent être obtenus auprès de l’IFRA/SHS : Tel : +49 – (0)69/798 31 900 E-Mail : ifra@institutfrancais.de.

Le dossier doit être rempli en 2 exemplaires :

  • – 1 exemplaire, accompagné de toutes pièces utiles (publications, originaux des attestations des directeurs de recherche…) et d’un C.V. comportant in fine l’intitulé du projet adressé au Directeur de l’IFRA/SHS : Johann-Wolfgang-Goethe-Universität Franfkurt, Campus Westend, Norbert-Wollheim-Platz 1, IG-Farben-Haus, Postfach 42,  D-60323 Frankfurt am Main.
  • – 1 exemplaire, accompagné d’un C.V., des copies des attestations et de l’intitulé du projet de recherche adressé  à Madame Leonor GUY, Rédactrice Coopération SHS Union européenne, Europe continentale, Asie centrale, (réseau des Instituts français de recherche à l’étranger), DGM/DCERR/ESR, Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, 27, rue de la Convention, F-75732 Paris Cedex 15

L’ensemble de l’appel à candidatures (avec les pièces jointes) est disponible sur le site de l’IFRA :
http://www.ifra-frankfurt.de/fr/article/stipendien-des-ifra/bourses-doctorales-daide-%C3%A0-la-mobilit%C3%A9-2019

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Atelier Saint Louis, Lyon, 12-13.03

Organisé par Xavier Hélary et Julien Théry

Programme :
Mardi 12 mars
  • 13 h 45. Introduction
  • 14 h. Christine Boyer, « Guillaume de Sauqueville o.p. chantre du pouvoir capétien ? »
  • 15 h. Alexis Charansonnet, « Retour sur Eudes de Châteauroux, prédicateur, cardinal, légat » 
  • 15 h 45. Pause
  • 16 h. Élisabeth Lalou, « Poissy, de Saint Louis à Philippe le Bel »
  • 17 h. Xavier Hélary, « Jean d’Acre, cousin de Saint Louis »
Mercredi 13 mars
  • 10 h. Conférence de Cecilia Gaposchkin 
  • 14 h. Jean-Paul Rehr : « Heresy and Rebellion : Questions regarding Saint Louis and the “Great Inquisition” of the Lauragais (1245-46) »
  • 15 h. Quentin Singer : « Jean de Montmirail, un chevalier au cloître »
Lieu

Salle Marc Bloch

ISH Lyon Saint-Etienne, 14 avenue Berthelot

69007 Lyon

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts