Séminaire de l’axe transversal Humanités Numériques, 30/05, Lyon

Lyon 3 salle Caillemer (15 quai C. Bernard)

Programme :

14h30 : Julien THERY (U. Lyon 2), Andrey Grunin (U. Avigon) et Laurent Vallière (U. Avignon) : APOSCRIPTA database – Lettres des papes : bilan et perspectives d’une constitution de corpus en accès libre

15h00 : Margot FERRAND (U. d’Avignon) : Traitement informatique des entités nommées dans un corpus de données foncières en latin

15h30 : Jean-Paul REHR (U. Lyon 2) : Indice ou fausse piste ? L’analyse des réseaux sociaux et la grande inquisition à Toulouse (1245-46)

16h00 : Discussion

16h30 : Lahcen DAAIF (U. Lyon 2) et Cyrille AILLET (U. Lyon 2) : Un projet de site Web : « L’islam : religion, histoire, débats »

17h00 : Julie MARQUER (U. Lyon 1) :
Projet de corpus numérique d’épigraphie mudéjare

17h30 : Discussion

Source : http://ciham.ish-lyon.cnrs.fr/humanites-numeriques

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Colloque: De amicitia. Penser l’amitié au Moyen Âge:6-7/06/2018, ENS de Lyon

De amicitia : Penser l’amitié au moyen âge

Colloque organisé par Carlos Heusch avec la collaboration de : María Morrás, María Díez Yáñez et Amaranta Saguar

Contact : carlos.heusch@ens-lyon.fr

6 et 7 juin 2018 , École Normale Supérieure de Lyon,site Descartes, bâtiment Buisson, salles D8.003 et D8.006, 15, Parvis René-Descartes, Lyon 7e

Mercredi 6 juin 2018, salle D8.003

14h00. Accueil des participants.

14h15. Présentation du colloque par : Carlos Heusch (ENS de Lyon, UMR 5648 CIHAM).

Amitié et pouvoir

14h30. Bénédicte Sère (Université Paris Ouest Nanterre), « Amitié et hiérarchie.
Une histoire de l’équilibre affectif ».

15h00. Christopher Davis (Northwestern University), « “Lo sen e·l Saber e la Conoissensa”. De l’amour à l’amitié dans les Razos de Bertran de Born ».

15h30. Débat.

16h00. Pause.

Amitié et vertus

16h30. María Díez Yáñez (ENS Lyon – UC Madrid), « “Amicitia est maxime bonorum exteriorum”. Pedro Fernández de Velasco, I Conde de Haro, y la amistad regia ».

17h00. Georgina Olivetto (Univ. de Buenos Aires), « Alonso de Cartagena y la amistad virtuosa ».

17h30. Débat.

Jeudi 7 juin 2018, salle D8.006

09h00. Accueil des participants.

Amitié et éthique

09h30. Salvador Cuenca Almenar (Univ. Salamanca, MINECO. FFI 2014-55902-P),
« φιλíα › amor, amicitia › ¿amor, amicicia o amistad? Las traducciones de φιλíα en las traslaciones hispánicas de la Ética nicomaquea en el siglo xv ».

10h00. Carlos Heusch (ENS de Lyon),
« L’amitié antique à la cour de Jean II.
Le cas du Tostado ».

10h30. Débat.

11h00. Pause.

Amitié et réseaux « sociaux »

11h30. Antonella Liuzzo Scorpo (University of Lincoln), « Amistad, comunicación y diplomacia: perspectivas ibéricas en el siglo xiii ».

12h00. Gemma Pellissa (Universitat de Barcelona), « Amistad entre literatos: relaciones epistolares entre escritores catalanes y castellanos en la segunda mitad del siglo xv ».

12h30. Débat.

13h00. Clôture du colloque.

Le programme « Theorica » se propose, en réunissant des spécialistes du moyen âge, de revisiter l’idée reçue selon laquelle la période médiévale serait un temps asystématique et par conséquent inapte à toute théorisation. Ainsi, on se propose d’étudier comment on a pu arriver à construire un discours théorique selon des paramètres et des modes d’intellection qui sont propres aux pratiques discursives médiévales.

Pour ce sixième volet du programme « Theorica », le domaine retenu a été celui des représentations de l’amitié, faisant, en quelque sorte, écho à la 4e rencontre, celle de 2014, consacrée à l’amour. Si amour et amitié vont souvent ensemble, quelles sont les spécificités théoriques du discours sur l’amitié ? Pour répondre à cette question on abordera divers domaines d’in tellection de cette notion : l’amitié politique et la question de la hiérarchie, l’amitié dans la philosophie morale, les réseaux clientélaires liés à l’amitié, la découverte d’une amitié « humaniste » fondée sur la philia / amicitia de l’Antiquité et indispensable à la nouvelle éthique…

« Theorica VI De amicitia » est le fruit du partenariat entre l’ENS-CIHAM et le projet « Poder, espiritualidad y género (Castilla: 1400-1550). MINECO-FFI2015-63625-C2-1-P » dirigé par María Morrás (https://www.upf.edu/web/poder-espiritualidad-genero).

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée des doctorants: 3e journée des doctorants de l’Université de Lyon en histoire de l’Islam:24/05/2018, Lyon

Pour la troisième année consécutive, la casa Velazquez organise le 24 mai prochain la troisième journée des doctorants de l’Université de Lyon en histoire de l’Islam.

Cette rencontre, ouverte à toutes les disciplines (histoire, archéologie, littérature, linguistique, philosophie, etc.) présentes sur l’ensemble de la place lyonnaise (Lyon 2, Lyon 3, ENSL, etc.), se veut un lieu d’échange scientifique, mais également un lieu de rencontre.

Nous nous proposons ainsi de faire découvrir des aspects particuliers de l’histoire des mondes musulmans, et d’échanger sur les thématiques de fond comme sur des questions méthodologiques, en présence de doctorants comme de chercheurs confirmés.

Veuillez trouver ci-dessous le programme : http://docciham.hypotheses.org/files/2018/05/Affiche_programme.pdf

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Les trames arborescentes sur les façades des lieux sacrés. Iconographie, mnémotechnie et anagogie d’un procédé structurel de l’Antiquité chrétienne à la fin du Moyen Âge:25/05/2018, Paris

Prochaine journée d’étude spécialisée du projet Trames arborescentes, intitulée « Les trames arborescentes sur les façades des lieux sacrés. Iconographie, mnémotechnie et anagogie d’un procédé structurel de l’Antiquité chrétienne à la fin du Moyen Âge »

La journée aura lieu à partir de 9h30 dans la Salle des Commissions de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (24, rue Pavée, dans le 4e arrondissement)

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contributions:Conférence internationale « Humanities in transition », Barcelone, 23-26/10 [date limite : 15/08]

The conference is structured round three main subject areas: (1) Humanist thinking today; (2) The subtle sciences vs hard sciences; and (3) Posthumanism: beyond humanism?
Each of these thematic areas will consist of oral presentations (papers) as well as workshops conceived above all as spaces for dialogue and debate.

1. Humanist thinking today

Guest speaker: Jordi Pigem (Philosopher of science and writer)

We are all well aware that the humanities, inspired by humanist thinking, have changed the world. We are talking about values, ideals and a particular way of understanding reality. We are talking about critical thinking, ethical thinking, creative thinking. No-one would question the need for the humanities. Nevertheless, there is a question relating to whether the humanities, as they have developed over time, continue to raise questions and at the same time provide valid answers to the challenges confronting society today. It is possibly the case that the false myths that have grown up under the protection of the humanities have led them to their current crisis. Humanist thinking relates to the human species in its entirety, but to what extent does it address the diversity that globalization is currently making more patent than ever? Can humanist values be said to be in decline in the world? To what extent do the dynamics of those societies forged by the humanities offer a faithful reflection of humanistic values? What, in fact, are these values? Is it necessary perhaps to humanize the thinking and practices of the humanities?

2. Soft versus Hard sciences

Guest speaker: Fernando Vidal (ICREA – Catalan Institution for Research and Advanced Studies / Universitat Autònoma de Barcelona – CEHIC)

It was in the nineteenth century that a clear awareness emerged of the separation between the type of knowledge focused on human issues and that which sought to understand the natural world. This resulted in the distinction between two areas of knowledge, which later became three: natural sciences, social sciences and the humanities. Reference is made to the hard sciences, and the soft sciences, although the pejorative tone of the word ‘soft’ has led to a preference, on occasion, for the term ‘subtle sciences’ (Rosi Braidotti). Clearly, there are no hard and fast divisions between these categories; rather, there are bridging disciplines such as the cognitive sciences, neurolinguistics or evolutionary anthropology. However, despite this, the fragmentation of scientific practices can create a problem when, beyond the needs of specialization, the ideal of consilience is not taken into consideration. Transdisciplinarity is essential. The object of study, the theory and the methodology basically determine the differences between the disciplines, but are the administrative divisions in universities and research centres, as well as the bureaucracy of the political sciences, connected with this pigeon-holing? Do the humanities need the hard sciences for their conceptual health, as has sometimes been argued? To what extent can the ‘subtle’ sciences offer a buffer against the scientism or, on the contrary, be negatively influenced by it? Could it be necessary, within the field of the humanities, to take into consideration criteria of productivity, evaluation and accreditation different to those cultivated in the hard sciences?

3. Post humanism : beyond humanism ?

Guest speaker: Ewa Domanska (Adam Mickiewicz University)

Posthumanist theory has criticized humanism which is seen as a specific historic phenomenon, considered insufficient to understand the complex network of interrelationships between human beings and their environment. Going beyond the antihumanism posited, for example, by Heidegger, Althusser or Foucault, posthumanism takes as its starting-point a different conceptualization of the human, adopting a decentralized approach. It asserts the need to modify our anthropocentric view of life and of reality in a general sense, and within its characteristic non-dualist type of ontology, greater importance is given to relationships than to entities. As in non-representational theories, it aims to go beyond the understanding of reality exclusively from logocentric models. In this way, these theoretical perspectives afford not only a promising field for research in the general re-orientation of the humanities, but also a strong element of social criticism. To what extent can posthumanism be said to imply radical change in how we understand the relationship between individual and collective? On what basis can we affirm the existence of a posthuman condition in today’s world? How can the criticism and overcoming of anthropocentrism be as beneficial for the different humanities disciplines as have been the attempts to overcome ethnocentrism and androcentrism? The raising of this kind of question makes posthumanism not only an ambitious intellectual challenge but also a moral necessity that must be confronted.

Call for papers:

15/05/2018, 23:59 (UTC/GTM +1)

Notification of acceptance of proposals:

31/05/2018

Registration deadline:

01/10/2018, 23:59 (UTC/GTM +1)

Contact :

Source : estudismedievals@imf.csic.es

 

 

 

 

 

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

séminaire:Corpus hagiographique bourguignon (Ve-XVe siècles):19/06/2018, Paris

Corpus hagiographique bourguignon (Ve-XVe siècles)

Atelier 2. Débats et recherches
19 juin 2018
10h-18h
Sorbonne – Salle Perroy
Galerie Jean-Baptiste Dumas, escalier R, 2e étage
1, rue Victor Cousin – 75005 Paris

Dans le cadre du programme des CBMA (Corpus Burgundiae Medii Aevi – cbma-project.eu), et du projet de réalisation d’un corpus structuré et hétérogène de textes latins médiévaux, un premier sous-corpus de textes hagiographiques bourguignons (Ve-XVe siècles) est en cours de réalisation. Venant en contraste avec les 29 000 actes diplomatiques déjà numérisés et enregistrés, le propos principal de ce projet est d’assembler des textes typologiquement hétérogènes, mais géographiquement circonscrits, de les documenter et les diffuser dans un format adapté aux formalisations et aux recherches assistées par l’informatique, notamment les fouilles de texte et les SIG. Ainsi constitué, ce corpus pourra être utilisé pour lui-même mais aussi servir de point de comparaison avec d’autres corpus, ouvrant ainsi à des approches à différentes échelles : locales, régionales, européennes.

Ce deuxième atelier vise à présenter et à débattre collectivement des premières réalisations : l’inventaire des textes hagiographiques et l’état des connaissances qu’il permet de dresser, ainsi que les problèmes rencontrés dans l’acquisition des métadonnées et les solutions à envisager. Il sera aussi l’occasion d’échanger autour des recherches récentes, en aval et en amont du corpus lui-même : les manuscrits, la transmission-transformation textuelle ainsi que les expériences des traitements statistiques.

Ouverte à tous les intéressés, cette opération est portée par le Lamop (Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris – UMR 8589), soutenue par le Labex HaStec en partenariat avec l’IRHT (Institut de recherche et d’histoire des textes – CNRS UPR 841), le Centre Jean Mabillon (EnC – EA 3624) et le LEM/CERCOR (Laboratoire d’Études sur les Monothéismes – UMR 8584 / Centre européen de recherche sur les congrégations et les ordres religieux).

Pour des raisons d’organisation matérielle, les collègues souhaitant assister à cet atelier sont priés de nous informer de leur présence avant le 11 juin 2018 : cbma.project[at}gmail.com
Programme :

http://lamop.univ-paris1.fr/fileadmin/lamop/seminaires_2017_2018/Atelier2_CBMA.pdf

Le corpus en débats 

10h – Introduction. Le corpus hagiographique bourguignon : premiers bilans

Eliana Magnani (CNRS, Lamop)

10h30 – L’inventaire et les métadonnées

Coraline Rey (Université de Bourgogne)

11h – Table-ronde et discussions 12h30 – Buffet Le corpus en recherches 14h – Le cycle bourguignon et l’hagiographie d’Auxerre dans le contexte du VIe siècle : réflexions autour des textes du manuscrit de Farfa Gordon Blennemann (Université de Montréal) 14h30- Prolégomènes à l’étude de la tradition hagiographique de saint Germain d’AuxerreHélène Caillaud (Université de Limoges)

15h – Remarques sur la transmission manuscrite de quelques dossiers hagiographiques du sud de la province de Vienne

Fernand Peloux (Université de Namur)

15h30 – Discussions

16h – Pause

16h30 – Attribution d’auteurité. Jonas de Bobbio, Cluny et la vie de Jean de Réome

Nicolas Perreaux (Université de Francfort)

17h – Le manuscrit 1 de Semur-en-Auxois et le dossier hagiographique de Jean de Réome

Eliana Magnani (CNRS, Lamop)

17h30 – Discussions et tour de table conclusif

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:Deuxièmes Rencontres de la TGIR Huma-Num: 11-14/06/2018, Lyon

La très grande infrastructure de recherche Huma-Num propose 15 places à des doctorants s’intéressant aux humanités numériques pour ses deuxièmes Rencontres qui se tiendront du lundi 11 au jeudi 14 juin 2018 en résidence sur le site de Valpré (Lyon).

https://humanum.hypotheses.org/3717
Prérequis :

  • Être inscrit en thèse
  • Gérer des corpus de données et documents numériques dans le cadre des travaux de recherche de la thèse

Modalités d’inscription :

  • Envoyer un CV + quelques lignes de présentation de la thèse à gestion@huma-num.fr
  • Date limite d’inscription : vendredi 18 mai 2018

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

conférence:Le temps du procès:17/05/2018, ENS de Lyon

La prochaine séance du Carrefour des sciences sociales ENS de Lyon – EHESS aura lieu le jeudi 17 mai prochain, à l’ENS de Lyon, site Descartes, 15 parvis René Descartes, 69007 Lyon, salle D4 024, de 14h30  à 17 h.

Carrefour des sciences sociales ENS Lyon – EHESS

Organisé conjointement par l’EHESS (Pôle de Lyon) et l’ENS Lyon, le « carrefour des sciences sociales » entend proposer chaque année, dans le cadre de l’Université de Lyon et de la Maison des sciences d l’homme Lyon – Saint Etienne, une série de conférences-débats sur des questions qui sont au centre des recherches actuelles en sciences sociales. Ces rencontres associent des enseignants-chercheurs et des chercheurs de l’EHESS, de l’ENS Lyon et des établissements partenaires. Elles abordent un thème précis suivant une approche pluridisciplinaire et sont ouvertes à tous et spécialement aux étudiantes et étudiants (licence, master, doctorat) qui sont invité.e.s à participer aux discussions.

Séance du jeudi 17 mai 2018 : « Le temps du procès »

salle D4-024 – 14 h. 30 -17 h.

Au croisement du « Carrefour des sciences sociales » ENS Lyon-EHESS et du séminaire « Enquêtes sur les temporalités » (EHESS Paris, février-juin 2018), cette rencontre est consacrée au temps du procès et de la procédure. Depuis quelques années maintenant, les sciences sociales ne centrent plus uniquement le regard sur le rapport au temps ou à l’historicité des sociétés, mais sur le temps comme entité universelle, qu’elles tâchent de dénaturaliser à travers un certain nombre de travaux empiriques. Le 17 mai, un sociologue, une juriste et un historien chercheront à interroger les spécificités du temps judiciaire, en s’attachant à la durée du procès, à son rythme si particulier (en partie guidé par la procédure), mais aussi à la manière dont les acteurs – les victimes, par exemple, des procès pénaux – appréhendent ce temps, ont une prise sur lui, voire le produisent. Des différentes étapes de la procédure à l’articulation du procès aux autres rythmes sociaux, en passant par la durée des sanctions, tout, dans le procès, est affaire de temps. La comparaison interdisciplinaire permettra, de caractériser ce temps spécifique au procès et peut-être même à la mise en œuvre du droit.

 Introduction :

Arnaud Fossier, historien, Université de Dijon (Artehis, Dijon)

Édouard Gardella, sociologue (Centre Max Weber, Lyon)

Intervenants :

Nicolas Dodier, sociologue, EHESS- INSERM (CEMS, Paris)

Rachel Guillas, juriste (Institut d’histoire du droit, Paris)

Sylvain Parent, historien, ENSL (CIHAM, Lyon)

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à candidatures: Financements du Max Weber Centre for Advance Cultural and Social Studies pour doctorat et post-doctorat « Urbanity and Religion » ou « The City in the History of Religion » [date limite : 23 mai]

The Max Weber Centre for Advanced Cultural and Social Studies (Max-Weber-Kolleg) at the University of Erfurt is an Institute for Advanced Studies and permanent graduate school. Within its Weberian research programme, it hosts several interdisciplinary research projects. Pending (available) funding, it currently invites applications for up to

  • 2 doctoral positions for Ph.D. projects, pay category E 13 TV-L (65 %)
  • 3 post-doctoral positions for habilitation projects, pay category E 13 TV-L (100 %)

in the fields of History and History of Religion within the framework of the research projects “The City in the History of Religion” and/or “Urbanity and Religion”, directed by Prof. Dr. Susanne Rau and Prof. Dr. Jörg Rüpke.

Positions are to be filled by 1 October 2018 for a period of 36 (+12) months (Further extension possible, depending on personal requirements and institutional settings.). The project examines the long-term relationships between urbanity and religion in cities of very different types from the first millennium BC onwards. Successful candidates will work on a project that connects problems of the history of urbanisation and urbanity with problems of the history of religion for cities or regions in Europe, the circum-Mediterranean area, West or South Asia from Antiquity onwards. Successful candidates will participate in the project’s research programme, engage in joint research and (in the case of the postdoctoral positions) take over administrative duties related to the project.

Requirements

  • Excellent degree (MA for doctoral, Doctorate/PhD for postdoctoral positions) in History or History of Religion or a closely related discipline
  • Knowledge of English, German (at least reading skills; candidates without knowledge of German are requested to take courses), and other languages relevant for the research planned
  • Willingness to cooperate within the research project and to take part in the study programme within the interdisciplinary research environment of the Max-Weber-Kolleg
  • Willingness to pursue a doctorate or habilitation at the University of Erfurt, preferentially in History or History of Religion/Religious Studies

The research programme is outlined on the project’s website https://www.uni-erfurt.de/maxweber-kolleg/forschungsgruppen-und-stellen/forschungsgruppen-am-max-weber-kolleg/thecity-in-the-history-of-religion/. For more information about the Max-Weber-Kolleg see: https://www.uni-erfurt.de/max-weber-kolleg/.

Comments/Remarks

The University of Erfurt is an equal opportunity employer in compliance with the Thuringian Equal Opportunities Act (Thüringer Gleichstellungsgesetz). Qualified women are therefore strongly encouraged to apply. Handicapped applicants are given preference in cases of equal qualification.

Please address informal enquiries to Dr. Elisabeth Begemann elisabeth.begemann@uni- erfurt.de

Source : https://www.uni-erfurt.de/max-weber-kolleg/

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Actualités:Agenda du CIHAM – début mai

– mercredi 2 mai : La chevalerie : une perspective européenne
Table ronde organisée par Guido Castelnuovo (Avignon) et Xavier Hélary (Lyon 3), à Lyon3, salle Appleton, 15 quai Claude-Bernard, 10h30 – 17h
En matinée (10h30 – 12h30), exposés de masterants du Master Mondes Médiévaux de Lyon, l’après-midi, exposés de doctorants du laboratoire.

– jeudi 3 mai : Séminaire des médiévistes
Autobiographies médiévales, arabes et européennes
par Dwight Reynolds (Université de Californie à Santa Barbara)
Lyon, Amphi de la MILC, 35 rue Raulin, Lyon 7e, de 9h30 à 12h30.

– vendredi 4 mai : Atelier des médiévistes d’Avignon
Notariat et pouvoirs en Europe méridionale, XIIe-XVe siècle : réflexions comparatives
par Mathieu Allingri (Université d’Aix-Marseille, TELEMME)
Université d’Avignon, Site Sainte-Marthe, salle 1E09, 14h.

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts