École d’été:Beyond Editing: Advanced Solutions and Technologies:Prague, 4-8/09/2017[délai:10/06]

Beyond Editing: Advanced Solutions and Technologies

Summer School
Prague – 4-8 Sept. 2017

Organised by the Faculty of Arts, Charles University Prague, and CNRS CIHAM UMR 5648, with the support of DARIAH’s Humanities at Scale programme

Call for Applications

This Summer School targets Humanities scholars, librarians and students who have already acquired a working knowledge of digital scholarly editing, especially TEI encoding, and wish to go further. If the encoding is a crucial step, that translates the modelisation of a text or document into a computer-readable form, scholars need to put this encoding to good use by displaying, processing and analysing it. To this end, it is necessary to master other technologies, which are often more difficult to learn, with much rarer training opportunities.

During this week-long school, the participants will learn how to display, transform and process a scholarly XML edition, with the aim of becoming able to work on their own editions with the latest digital methods.

The week will be organised as follows:

a “main course” (all the morning sessions), centered on XSLT (eXtensible Stylesheet Language Transformation), a powerful language especially designed to work with XML;
a few “sides”, or workshops, will be offered during the afternoon sessions, to introduce the participants to more specialised technologies and solutions allowing them to enhance a scholarly edition (geographical data, linguistic tools, network analysis, etc.)
We invite applications from scholars, students (Master level and beyond), librarians, archivists and other research professionals involved in the production and valorisation of scholarly digital editions. The selection committee particularly invites applicants from Central and Eastern Europe.

Bursaries

The participation in the Summer school programme is free, and in addition, selected applicants will receive a bursary: DARIAH’s Humanities at Scale programme will cover the cost of their travel and accommodation, up to a maximum of 500 EUR (participants will be refunded, up to 500 EUR, after the training school and upon presentation of the receipts).

Venue

The Summer school will be hosted by the Faculty of Arts, Charles University, in the historical centre of Prague.

How to apply?

To apply, please fill in this online form: https://goo.gl/forms/lqUd5O5BnLzB6ZOH3

Applications are welcome until 10 June 23:00 GMT

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Trier, classer, organiser : ordonner le monde au Moyen Âge:16-17 juin 2017, Maison de la Recherche de la Sorbonne, Paris.

Quatre axes principaux guideront la réflexion : 1) textes de savoirs ; 2) théologie et symbolique ; 3) la société : représentations et imaginaire ; 4) écrits politiques, écrits pragmatiques.

Programme

Vendredi 16 juin

Maison de la Recherche 28 rue Serpente à Paris, salle D323, 9h-17h30

  • 9h – Accueil
  • 9h15 – Mot d’Accueil par Sylvie Lefèvre
  • 9h30 – Introduction par Louis-Patrick Bergot, Pauline Guéna, Marie Piccoli-Wentzo et Adeline Sanchez
  • 10h – Meyssa Ben Saad (Université Paris-Diderot), Critères et arguments de la classification des animaux chez le naturaliste arabe médiéval al-Djâhiz (776-868)
  • 10h30 – Yoan Boudes (Université Paris-Sorbonne), Diviser pour mieux nommer ? L’organisation du discours sur les reptiles dans l’encyclopédisme médiéval

11h – Pause

  • 11h30 – Adeline Sanchez (Université Paris-Sorbonne), La liste comme structure du savoir dans le Lilium medicine de Bernard de Gordon
  • 12h – Alice Laforêt (Ecole Nationale des Chartes), Entre herbe et arbre : classer les végétaux au statut ambivalent dans la littérature encyclopédique médiévale

12h30 – Buffet

  • 14h30 – Sergi Sancho Fibla (Université Aix-Marseille), Ecrire est ordonner : trois exemples littéraires de l’arbor
  • 15h – Louis-Patrick Bergot (Université Paris-Sorbonne), Les quinze signes du Jugement dernier selon Pierre le Mangeur : étude des différentes versions françaises

15h30 – Pause

  • 16h – Elise Haddad (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), Bête eschatologique, bête sauvage : quelle place pour la bestia dans les ensembles eschatologiques ?
  • 16h30 – Clémence Legoux (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), La place des saints dans les mandorles angéliques du XVe siècle
  • Soirée – Promenage historique dans Paris guidée par Annabelle Marin (Université Paris-Sorbonne)

Samedi 17 juin

Maison de la Recherche 28 rue Serpente à Paris, salle D323, 9h30-17h30

  • 9h30 – Accueil des participants
  • 10h – Thalie Baylan (Université Grenoble Alpes), Toute une assemblée hiérarchisée ordonnée sous un manteau. Le cas du thème de la Vierge de miséricorde dans l’art peint de l’ancien duché de Savoie (XVe-XVIe siècles)
  • 10h30 – Marie Piccoli-Wentzo (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), La mise en ordre du monde et la construction du paysage chez I. B. Alberti

11h – Pause

  • 11h30 – Nicolas Garnier (Université Paris-Sorbonne), La liste et la course : les listes bestournées du Roman de Renart
  • 12h – Joanna Augustyn (Ecole Normale Supérieure de Lyon), Classer pour déclasser : les femmes comme l’état le plus bas dans le Livre des manières d’Etienne de Fougères

12h30 – Buffet

  • 14h30 – William Trouvé (Université d’Angers), Aux origines de la liste. Les listes de rois du haut Moyen Âge sont-elles des documents administratifs ou des abrégés de textes d’histoire ?
  • 15h – Elodie Papin (Université Rennes 2), Les cartulaires de l’abbaye de Margam : archiver et ordonner les biens monastiques au pays de Galles au XIIIe siècle

15h30 – Pause

  • 16h – Thomas Lacomme (Ecole Pratique des Hautes Etudes), Choix de classement et représentation du monde. Eléments de synthèse sur les cartulaires produits en Champagne méridionale au XIIIe siècle
  • 16h30 – Mélanie Dubois Morestin (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), Ordonner son activité et son entreprise : la gestion des archives privées de Jean Teisseire, artisan du XIVe siècle
  • 17h – Conclusion par Pierre Chastang (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)

Pour plus d’informations : « Trier, classer, organiser : ordonner le monde au Moyen Âge », Journée d’étude, Calenda, Publié le vendredi 05 mai 2017, http://calenda.org/404258

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Recherches sur les hérésies médiévales:2 juin 2017, Université Paul Valéry Montpellier 3, site Saint-Charles.

RÉSUMÉ

Cette rencontre se propose de dresser un bilan des apports récents à l’étude de l’hérésie médiévale et de proposer de nouvelles pistes de recherches. La matinée sera consacrée à des communications historiographiques, portant sur les publications récentes françaises et anglo-saxonnes. Les communications de l’après-midi illustreront de nouvelles approches méthodologiques à partir de sources et de cas particulièrement significatifs, comme le célèbre ms. 609 de Toulouse, contenant des procès-verbaux d’Inquisition, ou la construction de l’hérétique « Éon de l’Étoile ».

Argumentaire

Cette Journée d’études est la première manifestation scientifique organisée par le GIS Hérésie, Pouvoirs et Sociétés – Antiquité, Moyen Âge, Époque Moderne (HéPoS). La rencontre du 2 juin se propose de dresser un bilan des apports récents à l’étude de l’hérésie médiévale et de proposer de nouvelles pistes de recherches. La matinée sera consacrée à des communications historiographiques, portant sur les publications récentes françaises et anglo-saxonnes. Les communications de l’après-midi illustreront de nouvelles approches méthodologiques à partir de sources et de cas particulièrement significatifs, comme le célèbre ms. 609 de Toulouse, contenant des procès-verbaux d’Inquisition, ou la construction de l’hérétique « Éon de l’Étoile ». La Journée d’études sera aussi l’occasion de réfléchir sur la vulgarisation des acquis scientifiques sur l’hérésie et de présenter des travaux réalisés par des étudiants de Master (vidéos, bandes dessinées, etc.).

Programme

  • 8h45. Accueil des participants
  • 9h00-9h15. Introduction, par Alessia Trivellone (Université Paul Valéry Montpellier 3 / CEMM)
  • 9h15-9h45. Présentation des travaux sur l’hérésie médiévale réalisés par les étudiants du Master Mondes Médiévaux (CEMM / Université Paul Valéry Montpellier 3)

Matin : Bilans historiographiques

Président de session : Uwe Brunn (Université de Nice – Sophia Antipolis / CEPAM)

  • 9h45-10h15. Emmanuel Bain (Université Aix-Marseille / TELEMME), L’« école de Nice » : apports et questions ouvertes
  • 10h15-10h45. Franck Mercier et Isabelle Rosé (Université Rennes 2 / TEMPORA), Aux Marges de l’hérésie. Bilan d’un (long) projet collectif

Pause

  • 11h00-11h40. Mark G. Pegg (Washington University, Saint Louis / Collegium de Lyon), Julien Théry-Astruc (Université Lyon  2 / CIHAM), Réforme, résistances, hérésie : les recherches récentes dans le domaine anglophone

Discussion et pause déjeuner

Après-midi : Approches et perspectives

Présidente de session : Rosa Maria Dessì (Université de Nice – Sophia Antipolis / CEPAM)

  • 14h00-14h30. Jean-Paul Rehr (Université Lyon 2 / CIHAM), Les inquisiteurs : chasseurs ou créateurs d’hérétiques ? Quelques aperçus à partir d’une édition numérique du ms. 609 de Toulouse (1245)
  • 14h30-15h00. Pierre Jean (Université Paul Valéry Montpellier 3 / CEMM), ‘Boni homines’, ‘heretici’, ‘amici Dei’ : retour sur les noms donnés aux hérétiques dans le ms. 609 de Toulouse
  • Discussion et pause
  • 15h45-16h15. Laurent Guitton (Université Rennes 2/TEMPORA), L’hérésie sur la queue d’une comète : la fabrique d’Éon de l’Étoile

Discussion

  • Table ronde finale animée par Dominique Iogna-Prat (CÉSOR / EHESS) et Michel Lauwers (Université de Nice – Sophia Antipolis / CEPAM)

Pour plus d’informations : « Recherches sur les hérésies médiévales », Journée d’étude, Calenda, Publié le jeudi 11 mai 2017, http://calenda.org/404398

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à communication:Les intellectuels au Moyen Âge : soixante ans d’un anachronisme fondateur:19-20 octobre 2017:Université d’Artois, Arras[délai:10/O6/2017]

RÉSUMÉ

Cet appel à communication concerne un colloque organisé les 19 et 20 octobre 2017 à l’université d’Artois (Arras) et intitulé « Les intellectuels au Moyen Âge : 60 ans d’un anachronisme fondateur. Hommage à Jacques Le Goff ».

Argumentaire

L’année 2017 coïncide avec le 60e anniversaire de la publication des Intellectuels au Moyen Âge de Jacques Le Goff (Seuil, 1957). Lors de sa parution, l’ouvrage constituait – avec Marchands et banquiers au Moyen Âge (Puf, 1957) – l’un des volets du diptyque consacré au « travail au Moyen Âge », sujet d’une thèse esquissée et restée inachevée. Cette étude fondatrice, construite sur l’emploi d’un anachronisme assumé par son auteur – le substantif intellectuel n’apparaissant en français qu’avec l’affaire Dreyfus à la fin du XIXe siècle –, arracha l’histoire des élites intellectuelles médiévales du seul domaine de l’histoire des idées, où elle avait été longtemps cantonnée, pour la faire entrer dans le champ de l’histoire sociale et culturelle. Si le caractère heuristique de l’usage du terme d’« intellectuels » pour le Moyen Âge a généralement été salué par l’historiographie, son caractère anachronique a pourtant souvent détourné les historiens de son emploi au profit d’autres concepts qui ne recouvrent pas exactement le même sens[1]. Surtout, l’intégration de la réflexion d’Antonio Gramsci sur la catégorie des « intellectuels organiques », dans la préface que livra Jacques Le Goff à la réédition de 1984, a souvent été ignorée, alors qu’elle constitue une inflexion essentielle de la réflexion du médiéviste. Soixante ans après cette publication, il convient donc de s’en saisir à nouveau, comme d’un hommage au grand médiéviste, mais aussi pour en souligner l’actualité renouvelée dans le champ historiographique.

Trois types de questionnement seront au cœur de cette relecture collective de son œuvre :

1/ Le premier consistera à dresser, plus de vingt ans après celui proposé par Alain Boureau[2], un bilan de la réception de l’œuvre de Jacques Le Goff auprès des historiens et des spécialistes des sciences sociales, d’en circonscrire les lectures et les relectures, voire d’en mesurer l’écart parfois avec l’intention initiale de son auteur.

2/ Le second axe entend reprendre la question de la pertinence du concept d’« intellectuel » pour la période médiévale et d’en discuter les contours à la lumière d’une historiographie renouvelée. Pour Jacques Le Goff, cette catégorie sociale était née de l’« alliance de la réflexion personnelle et de sa diffusion dans un enseignement »[3]. L’historien avait d’abord conçu « ses intellectuels » comme des enseignants-chercheurs, dominés par la figure du maître des XIIe-XIIIe siècles, même si, de son propre aveu, il n’avait pu se résoudre à écarter les « littérateurs », pour peu que ceux-ci fussent frottés de culture universitaire[4]. La préface de 1984 proposait néanmoins quelques inflexions et envisageait de « nouveaux intellectuels » médiévaux[5] : l’« intellectuel autorisé » qui prétendait « participer aussi du pouvoir ecclésiastique » et « s’arroger une influence politique », ou l’« intellectuel marginal » – réservé à Rutebeuf – qui affichait au contraire son mépris pour les honneurs, jusqu’aux « intellectuels organiques » – selon l’acception établie par Gramsci –, produits de la recomposition du paysage social, de l’émergence de nouvelles catégories auxquelles ils sont liés, et dont ils sont amenés à définir et à légitimer le rôle social en critiquant l’ordre établi et en endossant le rôle de véritable « organisateurs de la société »[6]. Au gré d’un « repentir », Jacques Le Goff rejoignait l’acception qui s’était progressivement imposée, depuis l’affaire Dreyfus, et qui voyait justement dans l’intellectuel « quelqu’un qui se mêle de ce qui ne le regarde pas » (J.-P. Sartre), qui use de ses fonctions créatrice et médiatrice hors de son champ d’activité traditionnel, pour les mettre au service d’une cause, généralement politique, ou d’un public large[7]. Ainsi, l’étude des relations entretenues par les intellectuels médiévaux avec le(s) pouvoir(s) sera-t-elle privilégiée.

3/ Le troisième axe souhaiterait proposer un nouvel examen des nombreuses intuitions historiques et pistes d’interprétation ouvertes par J. Le Goff, dont certaines constituent des terrains de recherche toujours fructueux pour les historiens. Il serait ainsi l’occasion de s’interroger sur la chronologie médiévale de la naissance et de l’affirmation des intellectuels : ne peut-on envisager des intellectuels avant le XIIe siècle ? Quel rôle la professionnalisation des universitaires au XIVe siècle joua-t-elle dans leur rapport avec le pouvoir politique[8] ? L’humanisme est-il un « anti-intellectualisme » ? Par ailleurs, le lien entre le cadre urbain et la fonction intellectuelle que mettait en évidence Jacques Le Goff est-il irréductible ? Ne peut-il y avoir d’intellectuels au village ? On invitera également à examiner la variété des situations géographiques pour déterminer ou non l’existence de spécificités locales dans la définition d’un profil des intellectuels : ainsi, l’« intellectuel laïc » est-il une exception italienne[9] ? Dans cette perspective, on se montrera particulièrement attentif aux conditions sociales et matérielles des intellectuels : conditions de travail ; moyens et niveaux de rémunérations, réelles ou symboliques ; stratégies de distinctions déployées.

Pour plus d’informations : « Les intellectuels au Moyen Âge : soixante ans d’un anachronisme fondateur », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 09 mai 2017, http://calenda.org/404187

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Projet: Chantier 2017 du Château médiéval de Clermont (Clermont, 74):10-29 juillet 2017 [Délai : 15 juin]

Réalisation d’un chantier de fouilles archéologiques au château mé diéval de Clermont du 10 au 29 juillet 2017 sous la conduite de Loïc Benoit, archéologue à l’unité archéologie et patrimoine bâti du Conseil départemental de la Haute-Savoie et doctorant au CIHAM, recherche des volontaires pour participer.

Si vous voulez plus d’information pour proposer votre candidature, cliquez ici. Le délai court jusqu’à la mi-juin grand maximum.

Présentation

Le château médiéval de Clermont fait partie des résidences principales des Comtes de Genève durant le Moyen-Âge. Positionné non loin d’axes routiers importants (Seyssel / Genève et Chambéry Genève), il semble qu’un ensemble bâti existe dès le XIIe siècle comme l’atteste la mention d’une famille de Clermont, seigneurs du lieu. Le château apparait en possession des comtes de Genève dès le XIIIe siècle. En 1401 le comté est racheté par la famille de Savoie. L’intérêt défensif et économique  du site se perd alors peu à peu. Enfin, dans la première moitié du XVIIe siècle, le conflit franco-savoyard mène à la destruction de la fortification la laissant à l’état de ruine. Ces dernières, seront visible jusque dans les années trente où les habitants finiront le démantèlement.
Les problématiques sont multiples: entreprendre une étude plus approfondie sur un des sites les plus importants de l’histoire médiévale départementale, obtenir des données pour la majorité inédites, mettre en exergue l’organisation des bâtiments, les méthodes de constructions ainsi que la vie sur place. Enfin, ces études s’inscriront dans un état des lieux patrimonial et seront mises en valeurs par le biais d’expositions.

Qui est Loïc Benoit ?

Actuellement archéologue médiéviste en contrat Cifre au Conseil Départemental de la Haute-Savoie, je suis titulaire d’un Master 2 recherche en archéologie (2014). Ce dernier portait sur l’étude archéologique et historique du site de Château-Neuf d’Allinges (74). J’ai alors voulu poursuivre mes recherches sur la région par le biais d’un doctorat. Celui-ci  est réalisé sous la codirection Elisabeth Sirot / Jean-Michel Poisson et a pour intitulé: « Château et Habitat dans l’ancien diocèse de Genève ( XIIIe – XVIe siècle): formes, organisations et construction ». Ce sujet a pour objectif de définir et de qualifier une évolution de l’habitat seigneurial et des bourgs dans le temps à travers l’architecture, les sources écrites, les cadastres et autres sources. Je suis aujourd’hui en D2 puisque je me suis laissé un an afin de trouver un financement (ledit contrat Cifre).

Affiche de l’évènement : panneau clermont

Soutien financier

Conseil Départemental de la Haute-Savoie

Partenaire scientifique

Unité Archéologie et Patrimoine Bâti, Conseil Départemental de la Haute-Savoie
CIHAM, UMR 5648

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque : « Living on the edge », 3e Congrès Ardit, 17-19 mai, Barcelone

« Living on the Edge: Transgression, Exclusion and Persecution in the Middle Ages « 

programme

Organizing Committee

Delfi I. Nieto-Isabel

Dr. Noemí Barrera Gómez

Jordi Casals Parés

Contact details

congress.ardit@ub.edu

www.ub.edu/ardit

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts

École d’été : « Historia(s) de mujeres », 19-21 juillet, Denia [délai : 1/07/2017]

programme et modalités : pdf

Departamento de Historia Medieval y Ciencias y Técnicas Historiográficas
Dirige: Ana Echevarría Arsuaga
Coordina: Jaume Tortosa Amor

Resumen del curso

Este curso tratará diversas perspectivas de la historia de las mujeres, intentando reflejar las últimas líneas de investigación de este campo para los siglos XIII-XVII. Las conferencias abarcarán desde las últimas tendencias en historia de la reginalidad y el poder de las mujeres de la
élite social, a las propuestas sobre poder, imagen y mecenazgo en la Corona de Aragón, y el estudio de la religiosidad femenina como fenómeno diferenciador.

EL CURSO SE RETRANSMITE EN DIRECTO POR INTERNET (STREAMING) CON ACCESO RESTRINGIDO PARA AQUELLAS PERSONAS QUE NO SE DESPLACEN A LAS INSTALACIONES DEL CENTRO. VER LAS INSTRUCCIONES DE SEGUIMIENTO.

EL CURSO TAMBIéN SE PODRÁ REALIZAR EN DIFERIDO CON POSTERIORIDAD A LAS SESIONES PRESENCIALES. AQUELLAS PERSONAS QUE DESEEN ESTA MODALIDAD REALIZARÁn UN TRABAJO COMPROBATORIO PARA LA OBTENCIÓN DEL CERTIFICADO/CRÉDITOS.

VER LAS INSTRUCCIONES.

Contenido y desarrollo

19 de julio de 2017
(17:00 – 19:00) Reginalidad medieval: posibilidades, límites y estereotipos – Nuria Silleras. Profesora Titular de Estudios Hispánicos. Universidad de Colorado, Boulder.
(19:00 – 21:00) Cosas de mujeres: el linaje, el poder y la ciudad, damas de Mendoza – Esther Alegre Carvajal. Profesora Titular de Historia del Arte. UNED.

 20 de julio de 2017
(10:00 – 12:00) La percepción masculina de la mujer en la literatura catalana medieval – Rafael Narbona. Catedrático de Historia Medieval.Universidad de Valencia.
(12:00 – 14:00) La Casa de la Reina en la Baja Edad Media – María Narbona. Profesora Contratada. Universidad deZaragoza.
(17:00 – 19:00) Mujeres medievales en territorio dianense: señoras, ermitañas, vecinas – Josefa Sanz Torres. Profesora-Tutora. UNED-Denia.

(19:00 – 21:00) Mudéjares y moriscas frente a la Inquisición – Ana Echevarría Arsuaga. Profesora Titular de Historia Medieval. UNED.
Borja Franco Llopis. Investigador Ramón y Cajal. Departamento de Historia del Arte. UNED.

21 de julio de 2017
(10:00 – 12:00) Mujeres espirituales. Las beatas de los siglos XVI y XVII – Francisco Pons Fuster. Catedrático de Enseñanza Secundaria.
(12:00 – 14:00) Guardianas de la comunidad: las mujeres moriscas – Luis F. Bernabé Pons. Catedrático de Estudios Árabes. Universidad de Alicante.

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts

Journée d’étude : 2e Journée de doctorants de l’UdL en Histoire de l’Islam, U. Lyon 2 (Berges du Rhône),24 mai 2017

JED UDL H. Islam -Programme

Mercredi 24 mai, 09h15-18h

Journée doctorale organisée avec le soutien du CIHAM/UMR 5648 et du LARHRA/UMR 5190.

 Salle des colloques (Bat. Erato 020), Campus Berges du Rhône, Université Lyon 2 – Quai Claude Bernard – 69007 Lyon

9h15-9h45 – Accueil des participants et introduction

Session I : Déplacements, circulation et cohabitations

9h45-10h30 – Louis FANDRE (Université Lumière-Lyon 2 – Master ʽMondes Médiévaux’) – « Les stratégies commerciales des Hafsides à la fin du XIIIe siècle : entre compromis et réaffirmation d’une autorité politique »
10h30-11h15 – Anaïs MASSOT (EHESS – UMR 8216/CéSor) – « La tarîqa Naqshbandiyya-Khalidiyya à Damas au début du XIXe siècle : circulation d’individus et d’idées pendant les Tanzimat ottomanes »
11h15-12h00 – Salma HARGAL (Université Lumière-Lyon 2 – UMR 5190/LARHRA) « Administrer des migrations musulmanes dans l’Empire ottoman : le cas des Maghrébins (1847- 1914) »

Session II : Pratiques discursives et littéraires

14h00-14h45 – Mohamed BEN MANSOUR (ENS de Lyon – UMR 5206/Triangle) – « La verve poétique face au pouvoir politique à l’époque abbasside »

14h45-15h30 – Marouane SLAMA (Université Lumière-Lyon 2 – Master ʽMondes Médiévaux’) – « Le Kawkab al-Rawḍa : histoire d’une île, histoire égyptienne »

Session III :Cultures politiques, cultures juridiques

15h45-16h30 – Enki BAPTISTE (Université Lumière-Lyon 2 – Master ʽMondes Médiévaux’) –  « Du Compagnon zélé au calife mesuré : la formation politique de ʽUmar. Forgerie historiographique et mythologie du cheminement initiatique »
16h30-17h15 – Karine MICHEL (ENS de Lyon – UMR 5206/Triangle) – « Sagesses anciennes et philosophie politique à l’âge classique de l’Islam »

17h15-18h00 – Marion WEISSLINGER (ENS de Lyon – UMR 5206/Triangle) « Le concept d’intérêt général (maṣlaḥa) chez Najm al-Dīn al-Ṭūfī (1276-1277/1316) »

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts