“Ma thèse en 180 secondes”: concours pour doctorants

Mettre un coup de projecteur sur la filière doctorale, donner aux doctorants des compétences en communication, montrer le dynamisme de la recherche française à travers ses plus jeunes chercheurs : c’est tout l’objet du concours « Ma thèse en 180 secondes », co-organisé en 2014 par le CNRS et la Conférence des présidents d’université (CPU).

Les gagnants participeront à une finale internationale au Québec, où le concours – qui se déroulera exclusivement en langue française – a d’abord été imaginé.

Pour de plus de renseignements, cliquez ici.

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Stage de diplomatique médiévale aux Archives nationales

Il reste quelques places à pourvoir pour un stage de diplomatique médiévale  qui se tiendra du 26 au 28 mars 2014, aux Archives nationales, alors n’hésitez pas à vous y rendre!

Si vous êtes intéressé(e), envoyez au plus vite un dossier à l’adresse suivante: sebastien.barret@cnrs-orleans.fr .

Le dossier doit comporter 3 choses:

 • le formulaire ci-joint dûment rempli:  stage_2014_preinscription_SB

• une lettre de recommandation du directeur de mémoire

• 3- 5 pages de présentation des recherches + présentation critique
cf. documentation ci-jointe: stage_2014_plaquette

                                                    stage_2014_courrier_accompagnement

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Appel à communication: Journée doctorale de l’Institut des Mondes Africains

 La Journée doctorale de l’Institut des Mondes Africains (IMAf) École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) 190-198 avenue de France, 75013 se tiendra le vendredi 4 avril 2014 sur le thème « La pratique des Sciences Humaines et Sociales au Maghreb ». 

Les travaux de recherche sur le Maghreb se multiplient depuis plusieurs années. Ces travaux sont enrichis par un renouvellement des approches problématiques, aussi bien dans des démarches synchroniques que diachroniques. Partant de ce constat, et convaincus que cet enrichissement ne peut qu’être le fruit d’échanges entre disciplines, nous souhaitons permettre un dialogue entre différents chercheurs autour de la question des pratiques des sciences sociales au Maghreb.

Ainsi, à l’occasion d’une nouvelle journée doctorale, les étudiants du séminaire « Actualité de la recherche en sciences humaines sur le Maghreb contemporain » proposent non seulement de repenser les cadres d’analyse et de déconstruire les poncifs qui les sous-tendent, mais également de réfléchir aux différentes approches méthodologiques, aux diverses pratiques du terrain et, plus généralement, de se pencher sur un examen critique des conditions de la recherche. Afin de permettre un tour d’horizon le plus large possible, nous défendons une définition des frontières du Maghreb non réductive. Nous souhaitons, entre autre, nous interroger sur les implications pour la pratique scientifique des différentes normes administratives, juridiques ou politiques qui régissent cet espace, et, au contraire, sur ce qui les transcende. De même, si nous souhaitons mettre en avant des recherches actuelles, les thèmes des contributions peuvent embrasser une large chronologie historique, jusqu’aux sujets les plus contemporains. Enfin, comme nous adoptons une démarche interdisciplinaire, les propositions de communications pourront utiliser des approches historiques, anthropologiques, ethnologiques, géographiques, socio-économiques, sociologiques et sociopolitiques.

Axe 1 : Questionner le prisme colonial/post-colonial et le concept de décolonisation

S’il s’agit ici d’interroger les lieux communs, qu’ils soient scientifiques, politiques ou médiatiques, et de leur apporter un regard critique par le biais des sciences humaines et de leur pratique, le terme de « colonisation » se doit d’être évoqué pour parler du Maghreb. Depuis les années 1980 et la naissance des colonial puis post-colonial studies, l’utilisation du terme a connu une inflation importante. Il ne s’agit pas ici de nier l’importance du processus de colonisation, des systèmes de domination coloniale ou encore des mouvements de décolonisation dans les territoires concernés. Moins encore d’en minimiser les violences, guerrières, physiques, verbales ou symboliques. Cependant, il est important de se demander, trente ans après l’émergence de ce champ disciplinaire, si la puissance explicative de ce prisme n’a pas mené à laisser de côté ce qui ne rentrait pas dans sa matrice propre, et de comprendre la genèse de ces termes pour les utiliser à bon escient.

Axe 2 : Violence et production du savoir

Le Maghreb contemporain est marqué par un contexte révolutionnaire qui favorise l’émergence d’une certaine violence. Ainsi, il s’avère nécessaire de penser l’influence de cette dernière sur la production du savoir dans le domaine des sciences sociales. Toutefois, il serait réducteur de n’aborder la violence qu’en termes d’atteintes physiques, puisque celle-ci renvoie également à une montée des intolérances et des frontières qui se traduisent en une « violence symbolique ». Des normes culturelles, institutionnelles et juridiques permettent aux individus de s’identifier et déterminent entre autres le positionnement des uns par rapport aux autres. Cependant, toute entrave à l’ordre établi par ces normes peut inciter les individus à conjuguer incompréhension, méfiance et force, compromettant ainsi certains aspects de la recherche sur le Maghreb. Il convient alors de se pencher sur les différents enjeux que cette notion multiple de « violence » re couvre, tant pour les conditions de la recherche que d’un point de vue épistémologique.

Axe 3: Le Maghreb : terre d’« émigration(s) » / d’« immigration(s) » ?

Alors que les politiques européennes contemporaines et l’actualité construisent quotidiennement le Maghreb comme un espace de départ des migrations, réduisant celles-ci à un « problème », il nous paraît indispensable de revoir cette approche. Se replacer dans le temps long permet de retourner cette perspective, que l’on songe aux migrations venues d’Espagne au xve siècle ou aux vagues migratoires depuis l’Afrique subsaharienne actuellement. Il convient donc d’appréhender également le Maghreb comme un espace en mouvement, traversé par des flux migratoires, mais également investi par des populations étrangères. Ceci est l’occasion, enfin, de faire appel à des approches scientifiques variées, sociales, économiques, culturelles, qui participent, ensemble, à relire cette question des migrations au Maghreb.

Les propositions de communications doivent être envoyées au plus tard le 28 février 2014 à cette adresse : journeedoctorale.chsim2014@gmail.com

Les personnes intéressées doivent envoyer une brève présentation de leur proposition de communication de 500 mots environ (1 page), expliquant notamment leur démarche dans la pratique des sciences humaines et sociales. Elles devront inclure le titre de l’intervention ainsi que les coordonnées et l’affiliation institutionnelle de l’auteur.

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

6e édition du concours de thèses d’histoire du CTHS

Le Comité des travaux historiques et scientifiques lance en 2014 la 6e édition du concours de thèses d’histoire.  Les inscriptions, qui seront enregistrées du 15 janvier 2014 au 3 mars 2014, sont ouvertes aux jeunes docteurs en histoire ayant soutenu leur thèse entre le 31 octobre 2012 et le 31 décembre 2013.  Ce concours offre aux lauréats la possibilité d’éditer leur travaux sous la forme d’un ouvrage dans la collection Histoire des Éditions du CTHS.  Vous trouverez toutes les informations utiles pour y participer en cliquant ici.

 

 

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Aide aux doctorants et jeunes docteurs : attribution de 5 bourses pour participer à la XIIe conférence de la European Association for Urban History

Après avoir initié cette offre pour la conférence de l’EAUH à Prague en 2012, la Société Française d’Histoire Urbaine propose à nouveau aux doctorants et jeunes docteurs cinq bourses pour participer à la XIIe Conference de la European Association for Urban HistoryCities in Europe, cities in the world qui aura lieu à Lisbonne du 3 au 6 septembre 2014.

Le montant de ces bourses est destiné à couvrir les droits d’inscription fixés à 220 euros. Ces bourses ne sont pas cumulables avec une aide accordée par une Ecole doctorale, une université, un département ou un laboratoire de recherche (UMR, EA …).

Les jeunes docteurs devront avoir soutenu leur thèse depuis moins de 3 ans.

Les candidats devront fournir une attestation d’acceptation de leur communication par le responsable de la session ou le comité d’organisation de la Conférence

Les demandes (lettre de candidature + CV + lettre d’acceptation) devront être envoyées à l’adresse électronique du président denis.menjot@univ-lyon2.fr , d’ici au 30 mars.

Une réponse sera adressée aux candidats courant mai.

Les bénéficiaires s’engagent à adhérer à la SFHU en acquittant leur cotisation pour 2014.

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

BU de Lyon 2: Atelier Doc

Les BU de Lyon 2 proposent un nouveau RDV à leurs publics : un atelier de 45 minutes, ouvert à tous, les mardis à partir du 11/02.

L’Atelier Doc sera un moment d’échanges et de découverte des outils documentaires.
Quatre thématiques sont proposées :

Mode d’emploi de la doc à Lyon 2 (catalogue, bibliothèque électronique)
Trucs et astuces pour (bien) rechercher sur Internet
– Venez avec vos questions ! (atelier libre)
– Gérer efficacement sa bibliographie (découverte de Zotero, logiciel de gestion de références bibliographiques).

Pour plus de détails (calendrier, lieu…) : http://etu.univ-lyon2.fr/doc/l-atelier-doc-se-former-a-la-recherche-documentaire-en-nbsp-45-nbsp-min–555656.kjsp

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Appel à communication: “La terre à l’époque romane”

Pour sa 24e édition, le colloque international d’art roman d’Issoire sera consacré aux exploitations, usages et représentions de la terre à la période romane.

Il se tiendra les 17, 18 et 19 octobre 2014 à la Halle aux grains.

Co-organisé par Terres Romanes d’Auvergne, Archiclassique et le pôle Patrimoine de la ville d’Issoire, avec le soutien de la municipalité d’Issoire et de l’Alliance Universitaire d’Auvergne, ce colloque sera placé sous le patronage de la Société Française d’Archéologie et de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Clermont-Ferrand.

• Présentation :

D’une manière générale, l’époque romane reste souvent interrogée à travers le prisme des élites, ecclésiastiques et laïques, notamment à travers leur production artistique et monumentale. Les événements et publications scientifiques de ces dernières décennies témoignent d’un engouement toujours vivace pour les monuments prestigieux civils ou religieux et pour les figures d’exception, essentiellement issues du monde des clercs ou de l’aristocratie. Les études relatives aux cadres paysans et au monde de la terre demeurent plus marginales, alors même que cette dimension est une réalité tout aussi importante des XIe et XIIe siècles. S’agissant d’une société très majoritairement rurale et agraire, la terre constitue en effet un élément majeur dans le monde féodal. Il convient par conséquent de remettre à l’honneur dans une volonté d’approche globale les questions de son exploitation, de sa maîtrise et des représentations auxquelles elle donne lieu. Bien sûr, la question des relations aux élites reste cruciale dans la mesure où les sources iconographiques (peintures dans les manuscrits, sculptures, peintures murales, etc.) et textuelles (chartes, notices, documents de gestion seigneuriale, oeuvres littéraires, etc.) émanent le plus souvent de ces acteurs (commanditaires des oeuvres ou auteurs des actes) et des artistes, artisans et rédacteurs oeuvrant dans leur sillage (peintres, sculpteurs, scripteurs, etc.). Ces sources traduisent une conception particulière témoignant d’héritages et/ou de considérations sociales et culturelles. De ce point de vue, la confrontation avec les données issues de la recherche archéologique, pour le cadre rural, est susceptible de mettre en valeur une vision plus nuancée.
Finalement, l’objectif de ce colloque est bien de réinterroger les diverses dimensions de la terre à l’époque romane, dans leur singularité et leur interdépendance en nourrissant un débat essentiel aux historiens, historiens de l’art et archéologues. Différents aspects de ce vaste sujet pourront être envisagés, à la lueur des sources textuelles, de l’iconographie et de l’archéologie, pensées comme des supports d’analyse indépendants ou complémentaires.

Certains champs et thèmes d’investigations pourront être privilégiés, sans interdire d’autres approches :

1. La terre et la vie quotidienne :
– La terre nourricière : agriculture, horticulture, viticulture ; production, stockage, conservation, modes de consommation des produits de la terre ; époque d’abondance et périodes de pénuries ; etc.
– La terre comme matériau : utilisation de l’argile crue ou cuite comme matériau de construction, de clôture, comme matériau de fabrication de vaisselle, d’ustensiles, etc.
– Les travailleurs liés à la terre : paysans, éleveurs, serfs, à travers les textes juridiques, littéraires, l’iconographie et l’archéologie ; les aspects pratiques du travail de la terre : costumes, outillages ; etc.

2. La terre dans l’organisation féodale :
Terre et territoire : rapports à l’habitat, à la forêt ; gestion des terres cultivées ; emprise territoriale.
Le sol : mesures de surfaces, de capacités ; droit du sol, droit de propriété, etc.
– L’économie de la terre : stratégies de spéculation, prélèvement seigneurial, marché de la terre, etc.

3. La dimension symbolique de la terre à l’époque romane :
Le statut du travail de la terre dans la société médiévale : condamnation et légitimation ; le travail de la terre dans la vie monastique ; les stratégies de représentation des travailleurs de la terre dans les oeuvres plastiques (sculptures, peintures, etc.)
– La symbolique de la terre et/ou son rapport au Ciel dans les textes et dans l’iconographie ; rôle de la terre dans la Création, etc.
La terre des morts : la terre consacrée et non consacrée ; choix et statut particulier de terrains d’inhumation, rites de mise en terre, oubli et découvertes de cimetières, etc.

• Modalités :

− Date limite d’envoi des propositions de communication : 15 mai 2014 (titre de la communication et résumé de 10 lignes maximum en français et en anglais).
− Réunion du conseil scientifique et élaboration du programme : début juillet 2014Vous recevrez aussitôt un courrier vous avisant de la décision du conseil scientifique.
17, 18 et 19 octobre 2014 : colloque et excursion.
15 mai 2015 : date limite d’envoi des textes pour publication.
Octobre 2015 : publication des actes.

Vos propositions de communication sont à retourner avant le 15 mai 2014 par mail à davbmorel@gmail.com et annieregond@gmail.com.

Merci d’y préciser :
. Vos nom et prénom
. Profession / Structures de rattachement
. Adresse postale
. Adresse email
. Titre et Résumé (Anglais/Français)
. Évaluation des frais de déplacement

• Comité scientifique :

. Ouardia Touahri, Secrétaire de l’association Terres Romanes d’Auvergne, Conseillère municipale à la ville d’Issoire.
. Pierre Deneuve, Responsable adjoint du Centre d’art roman Georges-Duby d’Issoire.
. Jean-Luc Fray, Professeur d’histoire médiévale de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand – Centre d’Histoire Espaces et Cultures, Clermont-Ferrand.
. Martine Jullian, Maître de conférences honoraire en histoire de l’art médiéval à l’Université Pierre Mendès France de Grenoble.
. Annie Regond, Maître de conférences en histoire de l’art moderne à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand – Centre d’Histoire Espaces et Cultures – Clermont-Ferrand.
. Pascale Chevalier, Maître de conférences en histoire de l’art et archéologie médiévale à
l’Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand – ARTeHIS – CNRS UMR 6298, Dijon.
. Alessia Trivellone, Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paul Valéry –Montpellier 3 – Centre d’Études médiévales de Montpellier.
. David Morel, Docteur en histoire de l’art et archéologie médiévale de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand – Ingénieur de recherches en archéologie médiévale, bureau d’investigations archéologiques Hadès, Cournon d’Auvergne.
. Marie Charbonnel, Docteure en histoire de l’art et archéologie médiévale de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand – Chargée de recherches postdoctorales à l’Université de Haute-Bretagne de Rennes – Centre de recherches historiques de l’ouest – ANR MARGEC – CNRS UMR 6258, Rennes.
. Nathanaël Nimmegeers, Docteur en histoire médiévale, chercheur contractuel à l´Ecole des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), CIHAM-UMR 5648, (Lyon).
. Sébastien Fray, Docteur en histoire médiévale de l’Université de Paris 4 – Panthéon Sorbonne. Membre associé du Centre d’Histoire « Espaces et cultures » (CHEC, Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand).

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts