Archives de catégorie : Informations pratiques

[52e Journées romanes, 2020] “Merveilles et miracles à l’époque romane. Lieux, héros, images, Cuxa, 6-11 juillet 2020

vignette-Journees-Romanes-2020
Présentation

Les Journées romanes réunissent durant six jours, en juillet, généralement la seconde semaine du mois, un public passionné et des conférenciers de haut niveau. Le programme alterne des journées de conférences, à l’abbaye Saint-Michel de Cuxa, données par des universitaires ou chercheurs, et des visites des principaux monuments romans, en Roussillon et dans les régions voisines : Catalogne, Languedoc. Une ambiance conviviale caractérise les Journées. Les repas sont pris à Cuxa, l’hébergement est assuré à Prades (navettes). Les Journées romanes sont organisées autour d’un thème particulier, illustrant les rapports entre les arts et la société aux Xème, XIème ou XIIème siècles. Le programme est établi sous la responsabilité d’un Comité scientifique international.

Les Journées romanes 2020 seront consacrées aux « émerveillements » de l’époque romane. De quoi s’émerveillaient nos ancêtres, aux XIe et XIIe siècles ? Quels lieux leur paraissaient extraordinaires, par leur forme, leur situation ou les prodiges qui s’y déroulaient ? Comment voyaient-ils les vestiges du passé, en particulier antique ? Comment considéraient-ils les figures des saints, à l’origine de nombreux miracles ? Ou les héros de la mythologie ? Quelles images de créatures extraordinaires ou exotiques leur étaient-elles proposées ? Voilà une partie des questions auxquelles les conférences des Journées apporteront réponses et exemples. Xavier Barral, Matthieu Beaud, Philippe Cordez, Francisco de Asis García, Emmanuel Garland, Andreas Hartmann, Heike Hansen, Jacqueline Leclercq-Marx, Anna Orriols sont parmi les conférenciers invités. Des excursions seront prévues en Roussillon et dans la région, ainsi qu’au Centre de Sculpture romane de Cabestany, où sont rassemblées les reproductions de la production du célèbre Maître, sculpteur du XIIe siècle qui ne dédaignait pas le fantastique.

Michel Zink aux journées romanes
 

L’un des plus grands médiévistes français, spécialiste incontesté de la littérature et de la pensée du Moyen Âge, Michel Zink a accepté de venir donner la conférence inaugurale des 52es Journées. Membre de l’Académie française, professeur émérite au Collège de France, il est également membre et secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. L’association culturelle de Cuxa est heureuse et honorée d’accueillir une telle personnalité scientifique, reconnue internationalement. Il introduira le thème choisi pour 2020 – Merveilles et miracles – avec une conférence consacrée à « La merveille, la nature et l’humanité », le 6 juillet à 15 h.

Programme détaillé

Lundi 6 juillet

15 h : Conférence d’ouverture : La merveille, la nature et l’humanité. Michel Zink, de l’Académie française, professeur émérite au Collège de France
16 h 30 : Visite de l’Abbaye : Caroline de Barrau, Emmanuel Garland, Olivier Poisson

Mardi 7 juillet, Le passé merveilleux

9h : Se rendre à Rome pour voir des merveilles (ou les imaginer) au XIIe siècle. A propos des Mirabilia Urbis Romae – Xavier Barral i Altet, Université de Rennes, Université de Venise Cà Foscari
10 h 30 : Provoquer le miracle en Terre Sainte au XIIe siècle : l’église hospitalière d’Emmaüs (Abu Gosh) et sa crypte – Andreas Hartmann, Heike Hansen, Nicolas Faucherre, Aix-Marseille Université
11 h 30 : Présentation du livre : Cartulari major, dit Llibre Verd del monestir de Cuixà (2019) – Aymat Catafau, Université de Perpignan, Ramon Ordeig Mata, Arxiu-Biblioteca Episcopal de Vic
14 h : Les mirabilia mythologiques dans l’espace ecclésial – Laurence Terrier, Université de Neuchâtel (Suisse)
15 h : La confusion des passés  :  l’exemple de la Chasse de Théodoric sculptée à l’entrée de la Basilique San Zeno à Vérone – Matthieu Beaud, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne
16 h 30 : Représentations et fonctions du chevalier dans l’art roman : entre réalité, imaginaire et merveilleux – Térence Le Deschault de Monredon,
20 h 30 : Eglise Saint-Félix de Codalet (ou chapelle de Riquer) : Concert (participation aux frais)

Mercredi 8 juillet

Visites en Catalogne : Sant Vicens de Cardona, Sant Llorens prop Bagà

Jeudi 9 juillet

Matin : Les lieux qui émerveillent
9h : San Michele della Chiusa – Carlo Tosco, Politecnico, Turin (Italie)
10 h 30 : La mythification du lieu. San Juan de la Peña et les sanctuaires troglodytes hispaniques – Francisco de Asís García García, Universidad Autónoma de Madrid (Espagne)

Après-midi : Objets, miracles et saints
14 h : La couronne d’Hildegarde de Bingen et la fonction de l’émerveillement dans la deuxième moitié du XIIe siècle – Philippe Cordez, Centre allemand d’Histoire de l’Art (Paris), Evelin Wetter, Fondation Abegg, Riggisberg (Suisse)
15 h : Miracles autour des reliquaires : les objets d’art romans – Florian Meunier, Musée du Louvre (Paris)
16 h 30 : Le merveilleux dans le décor des églises romanes de l’aire pyrénéenne- Emmanuel Garland, docteur en Histoire de l’Art
18 h : Assemblée générale de l’Association culturelle de Cuxa

Vendredi 10 juillet, Images et monstres

Matin : Centre de sculpture romane « Maitre de Cabestany », Cabestany (avec un commentaire sur les acéphales sonneurs de trompe dans l’œuvre du Maître de Cabestany, Olivier Poisson)

Après-midi :

14 h : De la merveille à la sainteté. Saint Christophe et les Cynocéphales (Haut Moyen Âge et Moyen Âge central) – Jacqueline Leclercq-Marx, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
15h : Êtres mythiques et plantes prodigieuses dans les herbarii à l’époque romane – Lara de Mérode, Musées royaux des Beaux-Arts, Bruxelles (Belgique)
16 h : Monstres et prodiges sur le parchemin : les tables des canons des évangiles de Cuxa – Anna Orriols, Universitat Autònoma de Barcelona (Catalogne, Espagne)
17 h : Conclusions – Philippe Cordez

Samedi 11 juillet :

Visites en Conflent et Roussillon : Prieuré de Marcèvol, Saint-Féliu d’Amont, le Monestir del Camp

Source : Association culturelle de Cuxa

Plus d’informations sur le déroulement des Journées romanes et sur la vie de l’association à cette adresse

Contacts : Association culturelle de Cuxa (33, rue du Conflent, 66500 Codalet)   Tél: 04 68 96 27 40  ; courriel : contact@cuxa.org

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 CIHAM - UMR 5648

More Posts

[Annonce] Nouveau site projet “Trames arborescentes”

Le site du projet de recherches “Trames arborescentes” a changé de serveur. Il est désormais accessible dans une nouvelle version à l’adresse suivante : https://trarbor.hypotheses.org. En particulier, il présente un nouveau format de rencontres scientifiques (un séminaire bimensuel) et donnera bientôt un aperçu de l’élaboration de la revue du projet, Thallos. Journal of Tree Studies. L’ancienne plateforme, qui n’est plus alimentée, sera fermée prochainement.
 
Vous pouvez nous signaler toute mise à jour nécessaire à propos d’informations vous concernant sur le nouveau site.
 
N’hésitez pas à transmettre le lien à toute personne susceptible d’être intéressée.
 
Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire (contact : tramesarborescentes@gmail.com).
 
 
 
Source : Equipe organisatrice du projet (Naïs Virenque, Antoine Paris et Sergi Sancho Fibla)
 

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 CIHAM - UMR 5648

More Posts

[Exposition] Wisigoths. Rois de Toulouse, Toulouse, Musée Saint-Raymond, 27 février-27 septembre 2020

Le 1600ème anniversaire de l’installation des Wisigoths à Toulouse est une belle occasion pour le musée Saint-Raymond, musée d’Archéologie de Toulouse, de présenter au public une part de son histoire qu’il méconnaît bien souvent, en centrant le propos de cette exposition sur la capitale Tolosa et son territoire au Ve siècle.

En lien avec les sources écrites, le parcours présentera les résultats des recherches archéologiques, notamment des plus récentes, certaines inédites. Il permettra d’aborder l’origine des Wisigoths et les relations qu’ils entretenaient avec les Romains, la culture matérielle propre à ce peuple ainsi que des coutumes spécifiques connues pour l’essentiel grâce à l’archéologie funéraire.

En 419, les Wisigoths sont installés dans le Sud-Ouest de la Gaule par l’Empire romain d’Occident, sur un territoire consenti par l’empereur Honorius. Toulouse, leur résidence royale, devient au fur et mesure des événements et de l’indépendance prise par les Goths, capitale d’un royaume souvent désigné par les historiens comme le royaume de Toulouse.

En près d’un siècle, les rois wisigoths établissent une dynastie et étendent leur autorité de la Loire au Sud de l’Espagne mettant ainsi en place un des premiers royaumes barbares d’Occident qui prend fin dans le Sud-Ouest au début du VIe siècle, à la suite de la mort d’Alaric II en 507. Si tous ces événements sont assez bien connus grâce aux auteurs latins contemporains, les traces matérielles d’une présence germanique dans notre région ont souvent été considérées comme peu nombreuses ce que viennent contredire les récentes découvertes mises au jour dans le Sud-Ouest.

Plus de 250 objets, dont près de 200 prêtés par 36 institutions françaises et européennes (Ukraine, Pologne, Autriche, Roumanie et Moldavie) seront répartis dans le parcours de visite. Deux visites sonores seront disponibles. La première, à écouter en famille, est une saga qui permettra de plonger dans l’histoire des Wisigoths à travers leur vie quotidienne. La seconde, réservée aux adultes, proposera une vision décalée et humoristique de l’exposition. Des vidéos et des dispositifs ludiques et numériques enrichiront l’expérience de visite.

Source : Musée Saint-Raymond

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 CIHAM - UMR 5648

More Posts

[Exposition] Jean sans Peur 1419-2019, Dijon, Archives départementales de la Côte-d’Or [12 novembre 2019-4 avril 2020]

Horaires et contacts
Exposition “Jean sans Peur” aux Archives départementales de la Côte-d’Or (8, rue Jeannin, Dijon)  du lundi au vendredi  de 8h30 à 17h
Contact : archives@cotedor.fr
Présentation

Les Archives départementales de la Côte-d’Or organisent, du 12 novembre 2019 au 4 avril 2020, une exposition consacrée au duc de Bourgogne Jean sans Peur. Cette dernière, intitulée Jean sans Peur, 1419-2019, s’inscrit dans un cycle de manifestations culturelles qui commémorent le sixième centenaire de sa mort, survenue à Montereau-Fault-Yonne le 10 septembre 1419, lors d’une rencontre diplomatique avec le dauphin de France, futur Charles VII.
 
Si Jean sans Peur a passé la plupart de son temps hors des frontières de l’actuelle région de Bourgogne-Franche-Comté, alternant entre Paris et ses États de Flandre, il a malgré tout laissé à Dijon une production documentaire abondante qui permet de faire son portrait. On trouve en effet dans les archives anciennes de la capitale du duché – notamment celles de la chambre des comptes -, de nombreux actes qui le concernent directement ou éclairent le contexte du début du XVe siècle.Mais, dans la mesure où Jean sans Peur est loin d’être inconnu et où les travaux historiques sur cette période ne manquent pas, la présente exposition n’a pas pour objectif d’apporter une nouvelle pierre à l’historiographie sur le sujet. Elle a pour but de montrer au public des Archives départementales quelques documents saillants qui illustrent la vie du prince ou le contexte contemporain. La vingtaine de pièces sélectionnées se compose de documents variés dans leur forme comme dans leur typologie : traités, de mariage ou de paix, lettres privées, registres comptables, sceaux ou encore moulage du crâne de Jean sans Peur, réalisé en 1841. Bien que la commémoration de la mort du duc soit à l’origine de l’exposition, ces divers documents ne sont pas uniquement liés à son assassinat mais retracent brièvement son parcours en se concentrant sur quelques point marquants tels que sa rivalité avec son cousin Louis d’Orléans ou la croisade de Nicopolis.
 
Présentée jusqu’au printemps 2020, l’exposition vient ainsi compléter les différents événements liés au meurtre de Montereau. Dans cette même perspective, les Archives départementales de la Côte-d’Or accueilleront, les 30 et 31 janvier 2020, un colloque international sur le thème Jean sans Peur.
 
L’exposition est ouverte du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h.
Le catalogue, disponible sur place en version papier, est consultable en version numérique

Source : FrancheArchives

 

Autre présentation de l’exposition par Emmanuel Roumier sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 CIHAM - UMR 5648

More Posts

[Parution CIHAM-Editions] Laurence Moulinier-Brogi et Marilyn Nicoud (éd.), Ecritures médicales. Discours et genres, de la tradition antique à l’époque moderne, Lyon-Avignon, CIHAM -Editions, 2019, 390 p.

Le Ciham, en tant qu’éditeur, vient de faire paraître cet ouvrage collectif qui inaugure la nouvelle collection “Mondes médiévaux”. Les différentes études ont été rassemblées par Laurence Moulinier-Brogi, Professeur d’Histoire du Moyen Âge à l’Université Lumière Lyon2 et par Marilyn Nicoud, Professeur d’Histoire du Moyen Âge à Avignon Université.

 

Présentation de l’ouvrage par Marilyn Nicoud, Professeur d’Histoire du Moyen Âge à Avignon Université, que nous tenons à remercier chaleureusement ici.

 

Écritures médicales. Discours et genres, de la tradition antique à l’époque moderne. Études réunies par Laurence Moulinier-Brogi et Marilyn Nicoud, Lyon, CIHAM-Éditions, 2019-10-31

Initié par des journées d’études organisées à l’université d’Avignon en 2013, ce volume, fruit d’un travail collectif, vise à réfléchir aux formes discursives employées dans le domaine médical, sur une longue durée qui permet de prendre en compte la tradition antique, notamment dans le domaine de la sémiologie médicale, et d’aborder le passage à l’imprimé, à la fin du Moyen Age.

La littérature médicale se caractérise en effet, comme du reste d’autres domaines des savoirs, par une grande variété formelle, qui va de l’encyclopédie au recueil de recettes, des commentaires à des textes d’autorités aux traités consacrés à un unique sujet. Elle partage certaines de ces formes écrites avec d’autres disciplines enseignées dans les universités médiévales, mais aussi avec les arts mécaniques ou avec le champ plus proprement littéraire : summa, commentarium, quaestio, consilium, regimen, compendium, tractatus, versus et autres tabula constituent autant de modalités d’expressions, difficilement réductibles à la notion classique de genre, couramment employée et, en particulier, à la notion de genre médical. Ni l’unicité de l’objet étudié (qu’il s’agisse de gynécologie, de chirurgie, de pharmacopée ou encore de sémiologie), ni le titre donné aux œuvres (qui ne dépend souvent pas de l’auteur, mais de copistes ou d’éditeurs ultérieurs), ni la forme même que ces dernières revêtent ne sauraient suffire à définir un genre, une notion qui soulève parfois plus de difficultés qu’elle n’en résout. Loin d’être une réalité ontologique, un ensemble de conventions discursives qui préexisteraient indépendamment ou préalablement aux productions écrites, le mot utilisé dans le cadre médiéval renvoie en fait à des objets labiles qui sont autant le fruit des conceptions de l’auteur du texte que de son univers de réception. Labiles, ces objets le sont d’autant plus dans le cadre de transmissions manuscrites multiples où la variante est souvent la règle et où la mise en livre produit des effets de lectures qui ne sont pas sans incidence sur la perception et les usages de ces œuvres.

Sans prétendre proposer une approche exhaustive, les contributions rassemblées dans cet ouvrage se proposent d’examiner la généalogie de certaines des formes employées dans le domaine médical, depuis leur création « auctoriale » jusqu’à leur réception « lectoriale ».

Sommaire et fiche technique sur le site du diffuseur, les Editions De Boccard

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière-Lyon2 CIHAM - UMR 5648

More Posts

Enquête sur les pratiques de publication et d’Open Access

Le consortium Couperin.org lance une enquête auprès des chercheurs et enseignants-chercheurs des établissements de l’ESR, membres de Couperin, sur leurs pratiques de publication et de pratique de l’Open Access. Cette enquête est menée dans le cadre du Plan national pour la science ouverte, annoncé en juillet 2018, qui va rendre obligatoire l’accès ouvert aux publications et données issues des recherches financées sur fonds publics. Ce plan s’inscrit dans une dynamique européenne, portée notamment par Science Europe dont le Plan S a été lancé en septembre 2018, et qui vise à rendre accessibles en accès libre (Open Access) les publications des chercheurs dès 2020. Cette évolution a un impact direct sur le monde de l’édition scientifique et les critères d’évaluation.


Anonyme, cette enquête comprend quatre parties :
-A. la pratique dans les publications académiques,
-B. l’expérience des archives ouvertes,
-C. l’expérience des pre-prints,
-D. la perception des critères d’évaluation.  
 


L’enquête sera clôturée le 8 mars 2019 et les résultats feront l’objet d’un rapport Couperin.org qui sera mis en ligne sur les pages de son site consacré à l’open access et sur celui d’« Ouvrir la science » du Comité de la Science Ouverte, chargé de la mise en œuvre du « Plan national pour la science ouverte ». Les données par établissements seront également communiquées individuellement aux établissements, pour traitements complémentaires éventuels.

Lien vers l’enquête: https://fr.surveymonkey.com/r/EnqueteOACouperin

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

Séminaire “Indexer les corpus numériques”.

Le laboratoire IHRIM (CNRS 5317) organise le 1er février 2019 à l’université Jean Monnet de Saint-Étienne la première séance du séminaire “Indexer les corpus numériques”

En effet, la constitution d’index est un véritable enjeu scientifique et technique, pour lequel il existe encore peu de documentation. Les index relèvent, avec l’annotation, de l’exploitation scientifique des textes édités : ils sont des outils de navigation dans le corpus et participent à sa compréhension en identifiant les personnes, les lieux et les œuvres mentionnés, ainsi que les matières traitées. L’exploitation de ces données aide par exemple à visualiser des réseaux de relations. Les référentiels et les notices d’autorités permettent d’uniformiser et de consolider les index grâce à l’emploi d’un vocabulaire contrôlé et de formes normalisées. Ils apportent des solutions au traitement des variantes des patronymes, des toponymes et des titres d’ouvrages. Dans la perspective du Linked Open Data, l’alignement sur des référentiels aide à enrichir les données d’un projet en les complétant avec d’autres ressources et bases de données (data.bnf.fr, IdREF, VIAF, ISNI). Le séminaire, fondé sur le partage d’expériences d’ingénieurs et de chercheurs impliqués dans l’édition de corpus numériques, vise à définir les bonnes pratiques utiles à l’établissement d’index, pour identifier et documenter de manière univoque une notion ou une entité nommée.

Le séminaire est ouvert à tous, sur inscription à cette adresse : ihrim-seminaire-index@univ-st-etienne.fr

Université Jean Monnet Saint-Étienne
33, rue du 11 novembre
Bât G
Salle G0.5

9h15-17h

http://ihrim.ens-lyon.fr/evenement/indexer-les-corpus-numeriques

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. CIHAM, ENS de Lyon.

More Posts

actualité du CIHAM : la première “Lettre du CIHAM”

La Lettre du CIHAM rassemble les actualités marquantes du laboratoire d’Histoire, Archéologie, Littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux de Lyon et Avignon (UMR 5648). Organisées autour de quelques grandes rubriques, vous y trouverez des informations sur les colloques, journées d’étude et séminaires, des nouvelles de nos activités de recherche et de formation, les partenariats, les projets, mais aussi l’annonce des principales publications des membres de l’équipe. Sur ses terrains de prédilection que sont le quart sud-est de la France et le monde méditerranéen (en particulier l’Italie, la Péninsule ibérique et le Maghreb), le CIHAM privilégie la pratique de l’interdisciplinarité et celle du comparatisme, entre les mondes chrétiens et musulmans mais aussi à l’intérieur de ces aires culturelles. Le CIHAM met à disposition des lecteurs du XXIe siècle les sources et les ressources produites durant la période médiévale largement comprise. Avec ses compétences spécifiques, avec le recul que permet l’étude des périodes lointaines, le CIHAM espère contribuer à apporter des réponses aux questions vives que se posent les sociétés actuelles.

La Lettre du CIHAM, en format numérique, paraîtra plusieurs fois par an. Elle se veut un lien entre le laboratoire, les établissements qui le soutiennent, les institutions scientifiques, les collectivités territoriales, et toutes les personnes intéressées par les études médiévales.
J.-L. Gaulin et P. Collomb

Si vous souhaitez vous abonner, contactez newsletter.ciham@cnrs.fr

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Bourses de recherche pour master et doctorat 2018-2019:Département de la Drôme (date limite:19/10)

bourse_recherche_Drome_depliant

Le Conseil départemental de la Drôme souhaite encourager les travaux de recherche en sciences humaines et sociales portant sur le département de la Drôme, dans le but :

– d’améliorer la connaissance sur le département et de promouvoir des thèmes de recherche inédits ; – de faire profiter le public des résultats de ces recherches.

Les établissements culturels du Conseil départemental (archives départementales, conservation départementale du patrimoine, musée de la Résistance de Vassieux-en-Vercors, châteaux départementaux de Grignan, Suze-la-Rousse et Montélimar) offrent de riches ressources archivistiques, documentaires et muséales susceptibles d’être exploitées dans le cadre de tels travaux.

Le Conseil départemental de la Drôme propose aux chercheurs un soutien financier sous forme de bourses annuelles d’un montant compris entre 1 000 et 2 000 €, destinées à favoriser leur activité de recherche. Il est délivré au maximum cinq bourses par année universitaire.

Article 2 – Utilisation des ressources des équipements culturels du Conseil départemental Les projets de recherche doivent prendre appui, au moins partiellement, sur les ressources archivistiques, documentaires et muséales des établissements culturels du Conseil départemental.

Article 3 – Dossier de candidature

Les candidats doivent présenter un dossier comportant les pièces suivantes :

  • un CV
  • un projet rédigé d’une à deux pages présentant la recherche, ainsi qu’une bibliographie et qu’un état des sources faisant apparaître notamment les ressources des établissements départementaux mises en œuvre pour la conduite du projet
  • une lettre de recommandation et de validation du sujet rédigée par l’enseignant-chercheur dirigeant larecherche
  • une attestation d’inscription valide pour l’année universitaire en cours.
  • un RIB
  • une lettre d’engagement dont le modèle est joint au présent règlement.

Le dossier doit être adressé à l’adresse suivante :

Conseil départemental de la Drôme

Conservation départementale du patrimoine

26, avenue du Président Herriot

26026 Valence Cedex 9

Article 4 – Critères de sélection des dossiers

Un jury formé par le Conseil départemental de la Drôme examine les dossiers et décide de l’attribution des bourses et de leur montant. Il est composé de l’élu en charge de la culture, du directeur en charge de la culture, du conservateur départemental du patrimoine et du directeur des archives départementales.

Les critères d’attribution sont : la qualité du projet présenté, l’aspect novateur de la recherche (originalité de la problématique ou de la position du sujet), l’utilisation d’un corpus de sources primaires écrites et/ou orales (témoignages), la maturité du projet, la complexité de sa mise en œuvre, le niveau d’études universitaires.

Article 5 – Modalités d’attribution des bourses

Le versement du montant de la bourse est effectué le plus tôt possible dans l’année universitaire de dépôt du dossier, à l’issue du jury comme mentionné à l’article 4.

Selon le niveau d’étude universitaire, le montant de la bourse sera le suivant : Master 1 : 1000 € ; Master 2 : 1500€ ; Doctorat : 2000€.

Dans le cas de travaux menés sur plusieurs années, le Conseil départemental peut reconduire son soutien au-delà de la première année, dans une limite de 6 000 € par chercheur.

Un nouveau dossier de candidature doit être présenté chaque année.

Article 6 – Restitution des bourses en cas d’abandon

Si le candidat abandonne sa recherche ou ne fournit pas son mémoire au Conseil départemental selon les modalités exposées à l’art. 7 c), il s’engage à rembourser au Conseil départemental la somme perçue.

Article 7 – Engagement du candidat Le candidat s’engage en outre :

  • à faire figurer sur son mémoire le logo du Conseil départemental de la Drôme et la mention « Publié avec le soutien du Département de la Drôme »
  • à mentionner le soutien du Département de la Drôme lors de toute communication scientifique outoute publication découlant de ses recherches
  • à déposer son mémoire de recherche au Conseil départemental de la Drôme, après soutenance,sous forme électronique et papier (2 exemplaires). On entend par mémoire de recherche :
    • pour les étudiants en master 1, l’état de rédaction intermédiaire fourni en fin d’année
    • pour les étudiants en master 2, le mémoire définitif
    • pour les étudiants en thèse, un rapport de recherche annuel. Les étudiants fourniront également un exemplaire de leur thèse après soutenance.
  • à restituer le résultat de ses recherches sous la forme d’une conférence organisée en collaboration avec les établissements culturels départementaux et d’un article de 30 000 signes au maximum, dont il autorise la publication.
  •  à informer le Conseil départemental en cas de publication de son travail sous une forme plus développée (ouvrage, article dans un périodique, site Internet).

Veuillez trouver en pièce jointe le règlement au format PDF suivi de l’acte d’engagement à renvoyer : Reglement_soutien_recherche_Drome

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Bourse:Soutien aux travaux de recherche universitaire sur la ville de Romans-sur-Isère (date limite : 06/07)

La Ville de Romans-sur-Isère, au sein du Pays d’Art et d’Histoire Valence-Romans agglo, souhaite encourager les travaux de recherche en sciences humaines et sociales portant sur son histoire et son patrimoine, afin de contribuer à la connaissance et à sa diffusion auprès d’un large public

Les archives de la ville, et son riche patrimoine historique (18 Monuments Historiques, dont la collégiale Saint-Barnard, le calvaire des Récollets et la tour Jacquemart, propriété de la Ville ; un centre ancien classé « Secteur Patrimonial Remarquable ») offrent de riches ressources archivistiques, documentaires et patrimoniales susceptibles d’être exploitées dans le cadre de tels travaux.

La Ville de Romans-sur-Isère propose aux chercheurs un soutien financier sous forme d’une bourse annuelle d’un montant de 500 €, destinée à favoriser leur activité de recherche. Il est délivré une bourse par année universitaire.

Le soutien porte sur des travaux de recherche universitaires de type master ou doctorat dans le domaine des sciences humaines et sociales.

Les disciplines concernées prioritairement sont : l’histoire, l’histoire de l’art, la géographie, l’archéologie. Cependant, des projets menés dans d’autres disciplines telles que l’ethnologie, l’anthropologie, les lettres, les sciences politiques, l’histoire du droit, etc. peuvent également être présentés.

Les candidats doivent présenter un dossier comportant les pièces suivantes avant le 06 juillet 2018 :

  • un CV
  • un projet rédigé d’une à deux pages présentant la recherche, ainsi qu’une bibliographie et qu’un état des sources faisant apparaître notamment les ressources des établissements de la Ville mises en œuvre pour la conduite du projet
  • une lettre de recommandation rédigée par l’enseignant-chercheur dirigeant la recherche
  • une attestation d’inscription valide pour l’année universitaire en cours (pièce à envoyer en septembre) – un RIB
  • une lettre de candidature et d’engagement sur le modèle joint

Le dossier doit être adressé à l’adresse suivante : mbellier@ville-romans26.fr

ou à :

Ville de Romans-sur-Isère

Mission Patrimoine Historique

Place Jules Nadi

26100 Romans-sur-Isère

20180000_reglement_soutien_recherche_Romans

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Actualité: CIHAM – ISH – retour au 1er étage et fermeture administrative en semaine 19

Chères doctorales, chers doctorants,

Le calendrier des travaux du Plan Campus ayant été tenu, nous retrouvons l’usage de nos locaux à partir de la semaine prochaine.
La réouverture du Centre de documentation devrait avoir lieu à la mi-mai.

Veuillez noter par ailleurs que le CIHAM à l’ISH/MSH sera fermé administrativement pendant la semaine 19, du 7 au 11 mai. Si vous voulez communiquer des informations, obtenir un ordre de mission ou la signature du directeur, veuillez anticiper vos demandes.
Bien à vous,

Jean-Lous Gaulin
Directeur du CIHAM-UMR5648

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales,
CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin,
mon CV en ligne

More Posts

Bourses pour participer à la XIIe conférence de la European Association for Urban History [date limite : 23/04]

La Société Française d’Histoire Urbaine propose à nouveau aux doctorants et jeunes docteurs trois bourses pour participer à la XVIème Conference de la European Association for Urban History, qui aura lieu à Rome du 29 août au 1er septembre 2018 sur le thème Urban renewal and resilience. Cities in comparative perspective.

Le montant de ces bourses est destiné à couvrir les droits d’inscription fixés à 260 euros. Ces bourses ne sont pas cumulables avec une aide accordée par une Ecole doctorale, une université, un département ou un laboratoire de recherche (UMR, EA …).

Les jeunes docteurs devront avoir soutenu leur thèse depuis moins de 3 ans.

Les candidats devront fournir une attestation d’acceptation de leur communication par le responsable de la session ou le comité d’organisation de la Conférence.

Les bénéficiaires s’engagent à adhérer à la SFHU en acquittant leur cotisation 2018.

Les demandes (lettre de candidature + CV + lettre d’acceptation) devront être envoyées à l’adresse du président denis.menjot@ish-lyon.cnrs.fr  d’ici au 23 avril 2018.

Une réponse sera adressée aux candidats au début du mois de mai.

(https://sfhu.hypotheses.org/3469)

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Appel à candidature:Prix de thèse 2018 sur le Moyen Orient et les mondes musulmans [date limite : 12/01/1018]

L’Institut d’étude de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM-UMS2000) et le GIS Moyen-Orient Mondes musulmans du CNRS organisent en 2018 la sixième édition du Prix de thèse sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans.

Sont éligibles des travaux soutenus en français ou en France entre le 1er septembre 2015 et le 31 décembre 2017, dans toutes les disciplines des lettres et sciences humaines et sociales.

Plusieurs prix seront attribués et remis solennellement le mercredi 27 juin 2018 :

  • Les prix du GIS et de l’IISMM.
  • Le prix Mohammed Arkoun en islamologie, avec le soutien du Bureau Central des Cultes (BCC-Direction des Libertés Publiques et des Affaires Juridiques), ministère de l’Intérieur, et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
  • Le prix de la Thèse francophone décerné par le Bureau Moyen-Orient, de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

Conditions générales de candidature :

  • Avoir soutenu entre le 1er septembre 2015 et le 31 décembre 2017 une thèse en français ou en France sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en lettres et sciences humaines et sociales.
  • Avoir obtenu les félicitations du jury (dans les universités où cela se pratique).
  • Avoir envoyé un dossier complet à l’IISMM selon les modalités ci-dessous, au plus tard le vendredi 12 janvier 2018.

Conditions particulières pour le prix de l’AUF :

Le candidat, citoyen d’un des treize pays couverts par le Bureau Moyen-Orient de l’AUF, doit avoir soutenu sa thèse en français, soit dans son pays, soit en France même, dans les délais et sur les sujets indiqués ci-dessus.

Composition du dossier :

  • Un exemplaire électronique de la thèse au format PDF.
  • Deux exemplaires du rapport du jury sur papier. Pour les universités étrangères où il n’existe pas de rapport, prière de joindre deux lettres de recommandation : la première du directeur de thèse, la seconde d’un autre universitaire.
  • Un CV et une liste des publications sur papier.

NB : Si le rapport n’est pas disponible le 12 janvier 2018, il est possible de le faire parvenir ensuite.

Dossier à envoyer :

par e-mail (thèse en PDF) : prix.momm[at]ehess.fr ; elise.massicard[at]sciencespo.fr

par courrier (rapport de soutenance, CV) : Madame Élise Massicard, IISMM, 96 boulevard Raspail, 75006 Paris.

 

Le règlement du Prix sera bientôt disponible.

 

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Projet/réseau de recherche : “The Early Modern Book Project” Autour de l’histoire du livre au début de l’époque moderne.

The Early Modern Book Project vise à mettre en relation des jeunes chercheurs travaillant de près ou de loin sur le livre à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Les chercheurs confirmés et les professionnels des métiers du livre sont bien sûr les bienvenus dans le projet. Prenant acte des frontières disciplinaires souvent très rigides et, parfois, de l’absence de communication, ce projet cherche à favoriser la circulation de l’information et le partage des compétences scientifiques et techniques dans le domaine du livre manuscrit et imprimé à un niveau international.
Pour ce faire, un site a été créé, https://embookproject.org/, qui s’articule autour de plusieurs axes :
–          D’abord un « Who’s who » des jeunes chercheurs travaillant sur ce domaine. Le Member Directory est un moyen de retrouver facilement les personnes s’intéressant à un aspect spécifique du sujet.
–          Le calendrier, ouvert à tous, permet de repérer les conférences, les appels à contribution et les offres de postes liés à l’histoire du livre.
–          Le forum, réservé aux inscrits, est un espace d’échange informel, où il est possible de se tenir informé des nouvelles publications et de demander des conseils d’aide à la recherche : renseignements bibliographiques, traductions, transcriptions, identifications de provenances, d’éditions, de textes, d’images (entre autres).
–          Un glossaire multilingue des termes liés à l’histoire du livre est également en cours de constitution.
Outre cette plate-forme en ligne, nous souhaitons organiser des rencontres et ateliers ouverts aux membres ainsi qu’aux autres chercheurs, où chacun pourra intervenir en fonction de ses centres d’intérêt.
–          Des ateliers thématiques seront l’occasion pour les jeunes chercheurs de se former à des méthodes issues de toutes les disciplines liées à l’étude du livre ancien, qui peuvent leur être utiles dans leur recherche : par exemple la codicologie, la bibliographie matérielle, le catalogage, les instruments de recherche, l’analyse des textes et des images…
–          Sur le long terme, des journées d’études et stages auprès de spécialistes du domaine sont également envisagées.
***
The Early Modern Book Project aims to put young scholars working on Late Medieval and Early Modern manuscripts and printed books in contact with each other. Senior scholars interested in the subject are of course welcome to join. To bypass the disciplinary boundaries within the Humanities  and the lack of communication among institutions, we want to encourage  the sharing of information and technical skills related to the study of manuscript and printed books at an international scale.
To that end, a website has been created, https://embookproject.org/, consisting of four parts:
  • As a “who’s who” of young scholars working on the subject, the Member Directory is a mean to get in touch with people working on a specific aspect of the subject.
  • A calendar, accessible to all, was designed to isolate information about the conferences, call for papers, and job offers related to book history.
  • A forum, which is all about informal exchanges between the members – its access is therefore restricted. Here members can keep themselves up to date with recent publications and seek assistance from other members (bibliographical advices, translating or transcribing texts, identifying the past owners of copies, identifying editions, texts, images).
  • A multilingual glossary is currently being developed.
Aside from this online platform, we wish to organize meetings and workshops open to members and other scholars, where people will be able to take part depending on their research interests.
  • Thematic workshops will be set up to allow young scholars to learn more about the various methods used to study rare books. These skills would definitely be an asset to their research. For example codicology, material bibliography, cataloging, research tools, analyzing texts and images.
  • In the future, we also wish to organize conferences and summer schools, with the help of experts in the field of book history.
The Early Modern Book Project vise à mettre en relation des jeunes chercheurs travaillant de près ou de loin sur le livre à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Les chercheurs confirmés et les professionnels des métiers du livre sont bien sûr les bienvenus dans le projet. Prenant acte des frontières disciplinaires souvent très rigides et, parfois, de l’absence de communication, ce projet cherche à favoriser la circulation de l’information et le partage des compétences scientifiques et techniques dans le domaine du livre manuscrit et imprimé à un niveau international.
Pour ce faire, un site a été créé, https://embookproject.org/, qui s’articule autour de plusieurs axes :
–          D’abord un « Who’s who » des jeunes chercheurs travaillant sur ce domaine. Le Member Directory est un moyen de retrouver facilement les personnes s’intéressant à un aspect spécifique du sujet.
–          Le calendrier, ouvert à tous, permet de repérer les conférences, les appels à contribution et les offres de postes liés à l’histoire du livre.
–          Le forum, réservé aux inscrits, est un espace d’échange informel, où il est possible de se tenir informé des nouvelles publications et de demander des conseils d’aide à la recherche : renseignements bibliographiques, traductions, transcriptions, identifications de provenances, d’éditions, de textes, d’images (entre autres).
–          Un glossaire multilingue des termes liés à l’histoire du livre est également en cours de constitution.
Outre cette plate-forme en ligne, nous souhaitons organiser des rencontres et ateliers ouverts aux membres ainsi qu’aux autres chercheurs, où chacun pourra intervenir en fonction de ses centres d’intérêt.
–          Des ateliers thématiques seront l’occasion pour les jeunes chercheurs de se former à des méthodes issues de toutes les disciplines liées à l’étude du livre ancien, qui peuvent leur être utiles dans leur recherche : par exemple la codicologie, la bibliographie matérielle, le catalogage, les instruments de recherche, l’analyse des textes et des images…
–          Sur le long terme, des journées d’études et stages auprès de spécialistes du domaine sont également envisagées.
***
The Early Modern Book Project aims to put young scholars working on Late Medieval and Early Modern manuscripts and printed books in contact with each other. Senior scholars interested in the subject are of course welcome to join. To bypass the disciplinary boundaries within the Humanities  and the lack of communication among institutions, we want to encourage  the sharing of information and technical skills related to the study of manuscript and printed books at an international scale.
To that end, a website has been created, https://embookproject.org/, consisting of four parts:
  • As a “who’s who” of young scholars working on the subject, the Member Directory is a mean to get in touch with people working on a specific aspect of the subject.
  • A calendar, accessible to all, was designed to isolate information about the conferences, call for papers, and job offers related to book history.
  • A forum, which is all about informal exchanges between the members – its access is therefore restricted. Here members can keep themselves up to date with recent publications and seek assistance from other members (bibliographical advices, translating or transcribing texts, identifying the past owners of copies, identifying editions, texts, images).
  • A multilingual glossary is currently being developed.
Aside from this online platform, we wish to organize meetings and workshops open to members and other scholars, where people will be able to take part depending on their research interests.
  • Thematic workshops will be set up to allow young scholars to learn more about the various methods used to study rare books. These skills would definitely be an asset to their research. For example codicology, material bibliography, cataloging, research tools, analyzing texts and images.
  • In the future, we also wish to organize conferences and summer schools, with the help of experts in the field of book history.

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire.

More Posts