Archives de catégorie : Formation, atelier doctoral, université d’été

[Journée d’étude] Les médiévistes face à la documentation des érudits modernes : méthodes et enjeux, 5-6 oct. 2020, Université Bordeaux Montaigne

Organisateur(s)

Delmulle Jérémy, Morvan Haude (univ. Bordeaux)

Les spécialistes qui travaillent sur les mondes anciens et médiévaux, qu’ils soient historiens, philologues, historiens de l’art, archéologues ou épigraphistes, sont souvent amenés à utiliser des sources de l’époque moderne. En effet, les érudits des XVIIe-XVIIIe siècles ont été un maillon fondamental dans la transmission de connaissances sur les textes et les monuments. Ces sources doivent cependant être utilisées de manière critique, en pénétrant en profondeur les enjeux et les méthodes de leurs auteurs. Si l’histoire se constitue en véritable science au XVIIe siècle, affranchie de la répétition des auctoritates et appuyée sur un certain nombre de sciences auxiliaires (diplomatique, paléographie, codicologie, héraldique, épigraphie, numismatique), elle n’en reste pas moins liée à un contexte religieux, politique, culturel et intellectuel qu’il convient de connaître de manière plus fine.

Ces journées d’études interdisciplinaires, qui constituent le second volet d’une première rencontre organisée en 2019 à l’IRHT, visent à interroger l’apport des sources modernes, manuscrites et imprimées, pour la recherche, la collecte, l’analyse et l’édition de témoignages scripturaires et matériels de la culture médiévale, témoignages dont les originaux peuvent avoir depuis disparu ou avoir été mutilés. Cette rencontre est l’occasion de questionner les différentes méthodes qu’il convient d’adopter dans l’utilisation de cette documentation.

Dates :

05/10/2020 – 13:30

06/10/2020 – 09:30

Lieux :

Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine

Salle Jean Borde

Université Bordeaux Montaigne

10 Espl. des Antilles, 33607 Pessac

Programme de la journée d’étude

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Séminaire] La Méditerranée médiévale, Paris Sorbonne (1er semestre 2020)

Séminaire de master
IRBIMMA, salle de lecture
Un lundi par mois de 17h à 19h

Séminaire de recherche organisé par :

Dominique Valérian (université Paris 1, UMR 8167)
Damien Coulon (université de Strasbourg, EA 3400)
Ingrid Houssaye Michienzi (CNRS, UMR 8167)

Le séminaire sur la Méditerranée médiévale réunira des chercheurs spécialistes des mondes grecs, latins et musulmans au Moyen Âge, dans une perspective d’étude des relations en Méditerranée et de comparatisme. À raison d’une séance par mois, il alternera des présentations de travaux en cours liés à l’actualité de la recherche, et des séances consacrées à la question de la construction de normes partagées en Méditerranée.

Programme 2020-2021

  • 12 octobre
    Damien COULON (Université de Strasbourg, UR 3400 ARCHE) : Dynamiques sociales et réseaux marchands engagés dans le commerce méditerranéen à Perpignan
  • 2 novembre
    María Dolores LÓPEZ PÉREZ (Université de Barcelone, Grupo
    de Investigación en Arqueología Medieval y Postmedieval) : La création d’une grande entreprise médiévale : la compagnie Torralba et la formation d’un réseau de négoce international
  • 7 décembre
    Georg CHRIST (University of Manchester) : Diversités ou convergences des normes ? Commerce transrégional, relations internationales et le problème du ius mercatorum en Méditerranée orientale
  • 18 janvier
    Annick PETERS-CUSTOT (Université de Nantes, EA1163
    CRHIA) : Circulation des normes monastiques en contexte méditerranéen : la règle du cardinal Bessarion pour le monachisme italo-grec (milieu du XVe siècle)
  • 15 février
    Simon DORSO (Université Lyon 2 , UMR 5648 CIHAM – ERC
    HornEast) : Convergences et concurrences autour de la notion de Terre sainte : dévotions, représentations et usages politiques en Palestine
    (XIe-XIVe siècles)
  • 15 mars
    Claude DENJEAN (Université de Perpignan, EA 7997 CRESEM) : Des normes communes ? Garantir les marchés financiers pour le bien commun entre les rives méditerranéennes, XIIIe-XIVe siècles
  • 12 avril
    Christophe TEIXEIRA (univ. Paris 1, UMR 8167) : Les prémices d’une marine de guerre au Portugal du XIIe à la fin du XIIIe siècle
  • 10 mai
    Raul ESTANGÜI (univ. Paris 1, UMR 8167) : Les relations des derniers empereurs byzantins avec les autres puissances méditerranéennes à travers l’étude diplomatique des actes produits par la chancellerie à destination de l’étranger (XIVe-XVe siècle)
  • 7 juin
    Enrica SALVATORI(Università di Pisa) : Le nom de l’ennemi : une analyse comparative des sources pisanes (annales, chroniques et épigraphie) des XIe et XIIe siècles

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Séminaire] Séminaire de l’équipe Islam médiéval, Paris Sorbonne (2020-1)

Histoire et archéologie de l’Islam médiéval
Les mercredis, 17h-19h
Institut de recherche sur Byzance, l’Islam et la Méditerranée au Moyen Âge (IRBIMMA), 17 rue de la Sorbonne, escalier B, dernier étage, Paris 5e ou Colegio de España, Cité Universitaire, 7E Bd Jourdan, Paris 14

Le séminaire repose sur une alternance entre séances plénières et des ateliers

Programme annuel 2020-2021

  • 23 septembre (IRBIMMA) :
    Introduction générale du séminaire
  • 30 septembre (IRBIMMA) : Orient
    Clément Onimus (université Paris 8), Les campagnes égyptiennes chez Ibn Duqmāq : un territoire de ponction fiscale
  • 7 octobre (Colegio de España) : Occident
    Jean-Pierre Van Staëvel (université Paris 1), Les campagnes de l’archéologue, ou comment définir le rural par la culture matérielle dans l’Occident musulman médiéval
  • 14 octobre (IRBIMMA) : Orient
    Nicolas Michel (Aix-Marseille Université), Des campagnes sans propriété foncière : l’Égypte des XIIIe-XVIIIe siècles
  • 21 octobre (IRBIMMA) : Actualités de la recherche
    Ali Amir Moezzi (EPHE) et Guillaume Dye (université Libre de Bruxelles), Présentation du Coran des historiens

4 novembre : Ateliers (IRBIMMA)

  • 18 novembre (Colegio de España ) : Occident
    Carlos Laliena Corbera (université de Saragosse), Le peuplement rural de la Marche Supérieure à l’époque taifa : sources latines et résultats archéologiques dans l’étude des almunias

25 novembre : Ateliers (IRBIMMA)

  • 2 décembre (IRBIMMA) : Actualités de la recherche : Littérature arabe classique
    Iyas Hassan (Sorbonne Université), Imaginaire et institution. Réflexions sur la littérature arabe classique et ses catégories académiques contemporaines ;
    Abdallah Cheikh-Moussa (Sorbonne Université), Le corps du souverain dans quelques “miroirs des princes” arabo-islamiques »

9 décembre : Ateliers (IRBIMMA)

  • 16 décembre (IRBIMMA) : Orient
    Nicolas Payen (Sorbonne Université), Animaux des villes ou animaux des champs ? Situer les animaux dans un environnement aux débuts de l’Islam (Ier-IVe/VIIe-Xe siècle)
  • 6 janvier (Colegio de España ) : Occident
    Annliese Nef (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Une capitale et ses campagnes : structures foncières et productions agricoles dans le Palermitain Xe-XIIe siècle

13 janvier : Ateliers (IRBIMMA)

  • 27 janvier (IRBIMMA) : Orient
    Wissam Halawi (université de Lausane) et Elise Voguet (CNRS-IRHT), L’administration des campagnes : patriarcat maronite au Liban. Articulation du pouvoir mamelouk, patriarcat, propriétaires terriens
  • 3 février (Colegio de España) : Occident
    Elise Voguet (CNRS – IRHT section arabe) et Chloé Capel (membre associée-UMR 8167 ), Villes oasiennes ou oasis urbaines : peut-on qualifier les villes sahariennes de “villes rurales” ?
  • 10 février (IRBIMMA) : Actualités de la recherche : Les humanités numériques dans nos domaines de recherche
    Maxim Romanov (ERC-Project KITAB), Complex Tools for Complex Texts : a Digital Analysis of al-Ḏahabī’s Taʾrīḫ al-islām ;
    Zacharie Mochtari de Pierrepont (Université de Gand), Networks of legal and religious scholars in 15th century narratives : network analysis, political and social order. Réseaux des ulémas au prisme des sources du xve siècle
  • 17 février (IRBIMMA) : Orient
    Eugénie Rébillard (université Paris 1-Sorbonne Université),
    Des territoires hors de contrôle ? Pouvoir central et maintien de l’ordre dans les zones rurales de l’Irak abbasside et des provinces orientales (IIIe/IXe – IVe/Xe s.)
  • 3 mars (Colegio de España) : Occident
    Yassir Benhima (université Paris 3), Espaces ruraux et tribus dans le Maghreb médiéval
  • 10 mars (IRBIMMA) : Actualités de la recherche
    Maribel Fierro (CSIC, Madrid), Du Maghreb au Mashrek, en passant par al-Andalus et la Sicile normande. Le sacrifice des femelles des chameaux chez les Fatimides et les Safavides

17 mars : Ateliers (IRBIMMA)

  • 24 mars (IRBIMMA) : Orient
    Mathieu Eychenne (Université de Paris), Ville et campagne à l’époque mamelouke : les liens économiques entre Damas et la Ghouta

31 mars : Ateliers (IRBIMMA)

  • 7 avril (Colegio de España) : Occident
    Jennifer Vanz (membre associée-UMR 8167 ), Ville et campagne à l’époque mamelouke : les liens économiques entre Damas et la Ghouta

14 avril : Ateliers (IRBIMMA)

  • 5 mai (IRBIMMA) : Orient
    Mathieu Tillier (Sorbonne Université) et Naïm Vanthieghem (CNRS-IRHT), Un village du Fayoum : Buljusuq d’après les sources papyrologiques

12 mai : Ateliers (IRBIMMA)

  • 19 mai (Colegio de España) : Occident
    Sophie Gilotte (CNRS – CIHAM) et Pauline de Keukelaere (doctorante, Sorbonne Université), De la maison à l’atelier. Organisation du travail et dimensions économiques de l’artisanat rural en Andalus
  • 26 mai : (IRBIMMA)
    Conclusion commune

Séances plénières : thèmes

  1. La construction sociale de l’espace dans l’islam médiéval. Volet 3 : Les espaces ruraux
  • série Orient islamique :
    Responsables : Cécile Bresc (Sorbonne Université), Sylvie Denoix (CNRS-UMR 8167), Perrine Pilette (CNRS-UMR 8167), Mathieu Tillier (Sorbonne Université)
    Lieu : Sorbonne, IRBIMMA, salle de lecture
    dates : 30 sept., 14 oct., 16 déc., 27 janv., 17 fev., 24 mars ; 5 mai
  • série Occident islamique
    Responsables : Sophie Gilotte (CNRS, CIHAM), Annliese Nef (unv. Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Emmanuelle Tixier du Mesnil (Paris Ouest Nanterre), Dominique Valérian (univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Jean-Pierre Van Staëvel (univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Élise Voguet (CNRS, IRHT).
    Lieu : Colegio de España de Paris, Cité Universitaire
    dates : 17 oct., 18 nov., 6 janv., 3 fev., 3 mars, 7 avril, 19 mai

Dans le monde de l’Islam médiéval, les espaces ruraux sont marqués par une très profonde disparité des moyens de connaissance. En Égypte, les campagnes et leurs villages ont laissé, dès les premiers siècles de l’hégire, une abondante documentation en grec, en copte et en arabe, ce qui permet d’appréhender non seulement certains aspects de la vie économique et sociale, mais également les relations avec les villes. En revanche, dans la plupart des régions, les dimensions sociales et économiques de la question souffrent d’une évidente carence documentaire. Composante essentielle de la population, les sociétés agropastorales sont pauvres en sources écrites, et leurs archives quasi inexistantes.
Les sources littéraires (poètes, géographes, voyageurs…) permettent certes de pallier en partie la pénurie documentaire affectant la plupart des territoires de l’Islam médiéval et il conviendrait sans doute, pour commencer, de s’interroger sur la manière dont les auteurs médiévaux se représentent l’espace non urbain et ses relations avec la ville ou les citadins. Néanmoins, ces sources offrent avant tout le regard d’élites urbaines sur les campagnes. De même, quand bien même les documents fiscaux ou administratifs éclairent ponctuellement certains aspects des campagnes, ils sont souvent établis par des élites citadines au profit d’un pouvoir citadin. Lorsqu’elle est fondée sur les sources textuelles urbaines, la connaissance des campagnes apparaît donc biaisée, et d’autant plus limitée si l’on s’intéresse à la vie sociale et économique, aux modes d’exploitation du sol ou aux formes de peuplement. En outre, l’archéologie ne peut encore que pallier très partiellement cette carence documentaire : l’intérêt des archéologues, s’il s’est manifesté avec force pour l’Occident islamique durant les années 1980 et 1990 avant de s’étioler, peine encore à s’étendre, au Proche-Orient, au-delà de la période des débuts de l’Islam. Paradoxalement, les espaces intermédiaires ont fait l’objet d’enquêtes récentes remarquables, ainsi des munya-s, grandes propriétés suburbaines, dans l’hinterland des métropoles méditerranéennes.
Construite pour l’essentiel à partir de ce donné textuel focalisé sur les milieux urbains lettrés, la réflexion historique sur la nature de l’organisation sociopolitique et administrative du monde rural, et plus largement sur celle des rapports entre villes et campagnes, est passée par plusieurs stades. Après avoir successivement été marquée par le modèle latifundiaire de l’histoire positiviste, le modèle féodal de l’histoire marxiste, elle apparaît aujourd’hui, une fois dépassée cette vision stéréotypée de la domination exclusive des villes sur les campagnes, plus fragmentée et plus relativiste que jamais, en fonction de l’état de la recherche dans chaque région ou pays. On a ainsi renoncé à un modèle explicatif général, au profit le plus souvent d’études ponctuelles, encore rares au vu de l’importance du sujet, et qui ne permettent guère de saisir la question dans son ensemble. L’un des objectifs de ce séminaire consistera donc à dresser un premier bilan comparatif des différentes traditions historiographiques en présence, afin de réfléchir aux conditions d’une écriture commune de l’histoire des campagnes dans le monde islamique médiéval. Dans ce monde où la terre demeure la principale source de richesse et de revenus, on s’intéressera notamment à la nature de la propriété foncière, au rapport entre l’Etat et les communautés agropastorales, au degré de contrôle exercé par le premier, ou à la capacité d’autonomie des secondes, aux modes d’exploitation du sol et d’utilisation de l’eau, aux structures du peuplement, enfin aux rapports économiques et à la nature des échanges.
Conçue pour mettre en lumière les logiques d’interaction et les mécanismes d’interpénétration qui régissent les rapports entre villes et campagnes au long du Moyen Âge islamique, cette large réflexion menée dans le cadre du séminaire commun de l’équipe Islam médiéval invite à repenser les catégories d’urbain et de rural, autrefois opposées de manière binaire par l’historiographie.

  1. Actualités de la recherche

Responsable : Sylvie Denoix (CNRS, UMR 8167)
Lieu : IRBIMMA, salle de lecture
dates : 21 oct., 2 dec., 10 fev., 10 mars

Ce séminaire a pour ambition de présenter de nouveaux terrains ou des recherches récentes concernant le domaine de l’Islam médiéval. Des chercheurs de différentes générations (des doctorants avancés aux chercheurs seniors), spécialistes de diverses disciplines (histoire, archéologie, histoire de l’art, islamologie, études littéraires…), y présentent leurs travaux afin d’approfondir la connaissance que nous avons des sociétés que nous étudions dans leurs différentes dimensions (productions savantes comme culture matérielle, représentations et pratiques, étude des institutions comme des acteurs sociaux qui les animent).

Ateliers au choix. 1er semestreDates : 14, 25 nov., 2 déc., 13 janv.

  1. Histoire, science sociale : Genre, famille et inscription dans les espaces ruraux et urbains du monde islamique médiéval
    Responsables: Annliese Nef et Jean-Pierre Van Staëvel (Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne)

L’ambition de cet atelier est de faire dialoguer le thème de cette année portant sur le rural (et donc sur l’urbain, la catégorisation sociale étant relationnelle) et l’approche du genre et de la famille dans les sciences sociales, en combinant sociologie, histoire et archéologie.
Bien souvent le rural est rabattu sur le traditionnel dans les conceptions communes, en particulier dans tout ce qui a trait à la famille, envisagée comme la cellule fondamentale de l’organisation sociale, et au genre, la domination masculine étant censée être particulièrement forte dans le monde rural. Pour interroger ces conceptions considérées comme allant de soi, on s’appuiera sur les études de Pierre Bourdieu relatives à l’Algérie (Sociologie de l’Algérie, Esquisses algériennes…) ou au genre (La domination masculine) et de Rémi Lenoir relatives à la famille. On se demandera comment à partir des textes et de l’archéologie on peut lire l’inscription dans l’espace de la famille comme de l’activité féminine en milieu rural et à partir de quels modèles sociologiques, ici dans le monde islamique médiéval.
L’autre terrain retenu est celui de la ville, cadre d’un patronage architectural féminin, amplement traité ces dernières décennies dans les recherches relatives au monde islamique médiéval.
Séance 1 : enjeux généraux ; séance 2 : architecture rurale, genre et famille ; séance 3 : le patronage édilitaire féminin ; séance 4 : discussion des recherches et/ou interrogations des doctorants et masterants

Lieu : Sorbonne, IRBIMMA, salle Islam

  1. Sources écrites : Les espaces ruraux dans l’Histoire des églises et des monastères d’Egypte d’Abū l-Makārim (XIIIe siècle)
    Responsable: Perrine Pilette (CNRS)

En résonance avec le thème général du séminaire, cet atelier a pour objectif d’étudier les campagnes à travers le prisme d’une œuvre arabe peu connue, composée dans les milieux chrétiens égyptiens au XIIIe siècle : l’Histoire des églises et des monastères d’Égypte, attribuée à Abū l-Makārim. Le texte abonde en renseignements caractérisant d’innombrables localités, urbaines ou rurales, situées dans plusieurs régions d’Égypte et du Proche-Orient. Parmi ceux-ci – à côté des descriptions attendues des monuments chrétiens les plus emblématiques de ces territoires – se trouvent de multiples informations concernant les productions agricoles, leurs lieux de stockage, l’organisation des systèmes d’irrigation des terres cultivées, la levée de l’impôt foncier, etc.
La lecture collective de plusieurs extraits des manuscrits connus de l’œuvre permettra d’envisager plusieurs questions, au rang desquelles celles de la représentation de l’espace rural et de son occupation, du rôle des établissements religieux dans la production et la gestion de ressources agricoles ou encore les échanges commerciaux entre ces campagnes et des localités plus peuplées. Dans le même temps, des questions de terminologie, de sociolinguistique et de codicologie seront ponctuellement examinées.

Lieu : Sorbonne, IRBIMMA, petite salle de lecture

Ateliers au choix. 2nd semestreDates : 17, 31 mars, 14 avril, 12 mai

  1. Histoire, science sociale : Les sources numismatiques
    Responsable: Cécile Bresc-Mariani (Sorbonne Université)

Après les conquêtes du VIIe siècle, quelles monnaies circulaient, et où ? Dans les espaces ruraux, trouvait-on encore des monnaies byzantines et sassanides, comme à Damas, ou seulement des pièces de monnaie arabes ? Y a-t-il une spécificité de la circulation monétaire dans l’espace rural ? Celui-ci était-il physiquement monétarisé ou les monnaies n’y jouaient-elles que le rôle de monnaies de compte ? Y frappait-on monnaie ? Enfin, y avait-il des particularités provinciales quant à la production et à la circulation des monnaies ?
En restant dans le thème général adopté cette année pour le séminaire commun, nous proposerons une initiation aux techniques et aux sources de la numismatique islamique : lire et identifier les monnaies, utiliser la bibliographie, trouver les publications de trésors et de monnaies isolées, valoriser les informations apportées par les monnaies. Pour rendre cet atelier participatif et utile, les étudiants sont invités à proposer les espaces et les temps qui servent à leurs propres recherches.

Lieu : Sorbonne, IRBIMMA, salle Islam

  1. Sources écrites : Les régimes de narrativité
    Responsables: Sylvie Denoix (CNRS) et Iyas Hassan (Sorbonne Université)

Les historiennes et les historiens sont, dans l’exercice de leur métier, confrontés à des récits. Soit ceux rédigés par les témoins des époques étudiées, soit ceux produits par l’historiographie. La narrativité est un champ qui étudie les mécanismes internes d’un récit. La narration, constituante du récit, est alors l’objet de fécondes analyses et la narratologie est la discipline qui s’y emploie.
Dans cet atelier, nous tâcherons d’aider les étudiants à examiner des éléments de leur corpus dans une perspective narratologique.

Lieu : Sorbonne, IRBIMMA, petite salle de lecture

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Formation] Séminaire de Master: Analyse des groupes sociaux et prosopographie (Thierry Kouamé)

Séminaire de Master (module UE 1, séminaire secondaire), sous la responsabilité de Thierry Kouamé, ouvert à tous les étudiants des masters d’histoire de Paris 1 et aux autres étudiants qui en feront la demande à thierry.kouame@univ-paris1.fr

Les séances du séminaire ont lieu le vendredi, de 14 h à 16 h, en salle Perroy.

La prosopographie est l’étude d’un groupe social (communauté, institution, statut, profession, etc.), à partir des relations interpersonnelles des membres qui le composent. Cette méthode ne se réduit donc pas à l’étude statistique d’une population, mais consiste à mettre en relation tous les parcours biographiques de ses individus. La prosopographie a renouvelé l’histoire des groupes sociaux en les soumettant à une analyse sociologique et en révélant les mécanismes occultes de leur genèse et de leur fonctionnement.

Ce séminaire a pour but d’initier les étudiants de master aux techniques indispensables à la maîtrise de cet outil d’analyse historique : on abordera les problèmes posés par la construction de l’objet, le choix de la source et l’identification des personnes, jusqu’à la réalisation de la notice prosopographique et de la base de données (séances de méthodologie), tout en étudiant des travaux réalisés ou en cours (séances de recherche).

Programme de l’année 2020-2021 (ici en PDF) :

16 octobre – Méthodologie : La prosopographie, histoire et méthode

13 novembre – Recherche : Prosopographie des notables

27 novembre – Méthodologie : Les sources de la prosopographie

11 décembre – Recherche : Genre et prosopographie

15 janvier – Méthodologie : L’identification des personnes

29 janvier – Recherche : Prosopographie de l’État

12 février – Méthodologie : La notice prosopographique

5 mars – Recherche : Crime et prosopographie

19 mars – Méthodologie : La construction d’une base de données

2 avril – Recherche : Prosopographie et réseaux

16 avril – Méthodologie : L’analyse sociologique des groupes

Source: Les carnets du LaMOP

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Webinaire] Études sur le manuscrit Semur-en-Auxois, BM, 1

Eduardo Henrik Aubert (LATHIMM – USP), Maria Cristina Pereira (LATHIMM – USP),  Eliana Magnani (CNRS – LaMOP), Daniel Russo (Université de Bourgogne)

Ce séminaire vise à initier les étudiants de master et/ou en doctorat, à l’approche des manuscrits médiévaux à travers une étude de cas, centrée sur le manuscrit 1 de la Bibliothèque municipale de Semur-en-Auxois, livret hagiographique datant des alentours de l’an mil. Réunissant des spécialistes de différentes disciplines, le manuscrit peut être abordé sous des angles variés et complémentaires. L’objectif est de former les étudiants à une approche globale des manuscrits, en étant conscients des instruments et des procédures de recherche possibles pour leur analyse.

Six rencontres de 3 heures, les mardis 15 septembre, 29 septembre, 13 octobre, 27 octobre, 10 novembre et 24 novembre 2020.

15h-18h (heure de Paris), 10h-13h (heure de São Paulo)

Les séances se tiendront en portugais (brésilien) et en français.

Les intéressé.e.s sont prié.e.s de contacter : mariacristinapereira@yahoo.com et/ou eliana.magnani@univ-paris1.fr

Source: LaMOP

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Summer School] 2nd Verona International Summer School in Medieval Manuscripts, 7-11 sept.

The Verona International Summer School in Medieval Manuscripts offers an intensive course in writing culture from Late Antiquity to the Middle Ages (415-1500). Due to the effects of the Covid-19 pandemic outbreak, the 2020 edition is offered only via a digital platform (Moodle).

It provides an overview of the main elements of Latin palaeography, showing the evolution of letter forms and most common ab- breviation systems; the course consists of prac- tical exercises, reading and transcribing several different types of script. It is also open to stu- dents with some experience in Latin and Greek palaeography, who wish to refresh or improve their skills. Participants must have elementaryLatin in order to benefit from lectures; whenapplying, they should indicate whether they had any previous experience in palaeography.

This course will last for five days and lectureswill be both recorded and live streamed byexperts in their respective fields, working bothat Verona University, Culture & Civiltà Depart- ment, and at a wide range of other institutions. Subject areas include Latin, Gothic, Greek and Early Modern Italian palaeography, illumi- nated manuscripts, codicology, liturgical and

devotional manuscripts. Most of the morning lectures will be offered as pre-recorded talks, exploring the outstanding original Late Antique and Medieval writing materials preserved at the Biblioteca Capitolare, the «Queen of all Late Antique and Medieval Libraries», according to E.A. Lowe. In the afternoons, recorded lectures will take turns with live Zoom meetings hosted by our lecturers in order to:

– offer practical sessions on manuscripts and charters;

– get specific insights through topics discussedduring the morning sessions;

– answer attendees questions.

The course also provides training for historians, archaeologists and textual scholars in the discipline of reading and interpreting medie-val graffiti and epigraphic evidence, analysed in their original context. The importance ofunderstanding graffiti and inscriptions withintheir archaeological and topographical contexts will be explored during virtual site visits to S. Giorgio/S. Elena, S. Zeno and S. Maria in Stelle. These virtual visits will be led by experts in Medieval Archaeology, Art and Architecture History.

Attachments

Locandina Summer School   (pdf, it, 5365 KB, 02/07/20)

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Stage] Stage d’initiation au manuscrit médiéval, IRHT-CNRS

 

Amis amateurs de manuscrits, sortez vos agendas, les inscriptions au stage d’initiation au manuscrit médiéval de l’IRHT sont ouvertes !

Comme chaque année depuis 1989, l’IRHT organise un stage annuel d’initiation au manuscrit médiéval. Il est destiné aux étudiants de Master I ou II, aux doctorants en lettres, philosophie et histoire (notamment pour ceux qui étudient des enlumineurs).

Le stage aura lieu du lundi 2 novembre au vendredi 6 novembre 2020 au Campus Condorcet et dans Paris.

 Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 septembre via ce formulaire.

Les stagiaires seront répartis par groupes de spécialité (sources d’archives, latinistes, historiens de l’art, hébraïsants, hellénisants, arabisants).

Le stage se divisera en séances d’exposés magistraux et ateliers, afin de donner une perspective d’ensemble sur le travail et la recherche. Une grande variété de thèmes sera abordée : présentation de manuscrits et introduction à la codicologie, histoire de l’écriture, mise en page et décoration, transmission des textes, histoire des bibliothèques, passage du manuscrit à l’imprimé, héraldique, reliure, exercice d’édition ou d’identification de textes, humanités numériques … Des visites sont également prévues en bibliothèque ou aux Archives nationales autour de manuscrits ou de sources documentaires.

Attention, les séances ne comprennent ni apprentissage de la paléographie, ni exercice de lecture !

Le livret-guide du stage qui a pour objet de fournir les éléments essentiels pour s’initier à l’approche du manuscrit et de sa description, tels qu’ils ont été élaborés au fil du temps dans un laboratoire de recherche par des équipes spécialisées est révisé chaque année et sera distribué aux participants sous format numérique.

Type d’événement : stage

Conditions d’accès : Inscription

Dates : 02/11/2020 – 06/11/2020

Lieux :

Paris-Aubervilliers, Campus Condorcet

Bâtiment de recherche Nord

14, cours des Humanités 93322, Aubervilliers cedex.

Tel : 01.88.12.18.46

 

Source : IRHT-CNRS, https://www.irht.cnrs.fr/?q=fr%2Fagenda%2Fstage-d-initiation-au-manuscrit-medieval&fbclid=IwAR3zOc13BpNtvEjmPMuVscgWfZKY6IArlJPbEk4FmyHzE_4dwo7T23nLDqs 

Amalia Desbrest

Doctorante en littérature médiévale espagnole, ENS de Lyon - CIHAM -UMR 5648.

More Posts

[Atelier] Atelier annuel du Consortium CAHIER. La TEI pour la recherche:  questionner et visualiser un corpus en XML-TEI

Objectifs de l’atelier : Il s’agit d’un atelier de formation aux outils qui permettent d’exploiter un corpus de documents encodés en XML-TEI pour les besoins de la recherche. 
 
Pré-requis : Le public devra(it), idéalement, avoir des connaissances en XML-TEI et surtout de sa structure en arborescence. Des matériaux pédagogiques seront mis en ligne dès le mois de juillet afin de permettre aux participants et aux personnes qui ne pourront pas se déplacer de se familiariser avec les technologies et les outils qui seront présentés.
 
Outils : Différents outils seront utilisés mais l’atelier insistera sur l’indépendance des données par rapport aux outils. L’atelier insistera sur l’approche méthodologique.
Trois études de cas seront proposées aux participants, il s’agira de résultats de projets membres du Consortium mais les participants pourront traiter leurs propres corpus.
 
Les formations commence le jeudi 3 septembre à 09h00 et finit le vendredi 4 septembre à 16h00. Elle alterne des temps théoriques (conférences) avec des temps de pratiques en ateliers de 20 personnes max. 
 
Les formateurs de la session 2020 seront:
 
• Dr. Pierre-Yves Buard, Ingénieur de recherche au Pôle du Document numérique, Université de Caen Basse-Normandie, France 
• Dr. Alexey Lavrentev, Ingénieur de recherche CNRS au laboratoire IHRIM, France 
• Prof. Roberto del Turco, Dip. di Studi Umanistici, Universita’ di Torino, Italie   
 
 
Pré-programme (sous réserve) : 
Les 2 et 3 septembre 2020
Jour 1 : Utiliser le XSLT et TXM sur des fichiers XML-TEI : pour répondre à quelles questions? 
Discussions et ateliers pratiques
Jour 2 : Langages XQuery et utilisation de BaseX
Discussions et ateliers pratiques
 
Le 26 novembre 2020
Jour 3 : Edit with « EVT : Edition Visualization Technology “ – formation en anglais 
Discussions et ateliers pratiques
 
Informations, questions, contact : Geoffrey Williams williams@licorn-research.fr

Lieux et dates: Faculté LLSHS, Université Bretagne Sud, Lorient, du 3 au 4 septembre 2020, et le 26 novembre au Campus Condorcet, Paris

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Ecole doctorale] Autumn school in medieval studies, Castelo de Vide (Portugal), 6-7  octobre 2020 [Date limite candidature : 15 juin 2020]

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

The Institute for Medieval Studies (IEM – NOVA FCSH) and the Municipality of Castelo de Vide are organizing a Autumn School for twenty Master’s and PhD students in medieval studies, that will take place during the 6h and the 7th of October in Castelo de Vide.

The goal of this initiative is to create a place for open debate and experience sharing in which the students can increase their knowledge and skillset, benefitting from the presence of renowned specialists from respected European universities, and promoting an interdisciplinary approach to the selected topic.

The Autumn School is structured by theoretical session followed by debates, research workshops with a hands-on approach and a study-visit to Castelo de Vide’s Historical Centre.
Students can also present their research’s subject and methodology in poster format to be debated during the School, in a reserved session. Poster printing is supplied by the organization.
The school official languages are Portuguese, Spanish and English.

CALL AUTUMN SCHOOL

Source : Denis Menjot

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[École d’été] Le Livre médiéval au regard des méthodes quantitatives (15-19 juin 2020, Paris, date limite: 28 mars)

Cette école d’été s’adresse, en priorité, aux chercheurs en formation (masterants, doctorants et post-doctorants). Des bourses, destinées à rembourser des frais de transport et de logement, pourront être distribuées, à hauteur d’un plafond qui sera déterminé lors de l’examen des dossiers, en fonction du nombre et de l’origine géographique des candidats sélectionnés.

Direction : Christine Bénévent, Emilie Cottereau-Gabillet, Catherine Rideau-Kikuchi et Dominique Stutzmann Coordination scientifique et pédagogique : Émilie Cottereau-Gabillet et Octave Julien.

Organisée par le Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris, l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, l’École nationale des chartes et le Laboratoire Dynamiques patrimoniales et culturelles.

Avec le soutien du LabEx Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances et la collaboration de la Bibliothèque de la Sorbonne.

Accueil limité à 25 inscrits – Formulaire d’inscription à remplir en ligne : https://forms.gle/n1cZyrsyqrKuhnq46

Clôture des inscriptions : 28 mars 2020 – Sélection des dossiers : 3 avril 2020

Programme :

L’état de l’art

Lundi 15 juin – Campus Condorcet

13h15 – Ouverture
13h30 – Le livre médiéval au regard des méthodes quantitatives : un état de l’art, par Émilie COTTEREAU-GABILLET et OCTAVE JULIEN
14h30 – Présentation des travaux des participants (première partie), discussion animée par l’équipe de coordination

Ateliers d’application

Mardi 16 juin – École nationale des chartes

9h – Observer les livres pour quantifier : les manuscrits, atelier animé par EMILIE COTTEREAU-GABILLET
13h30 – Observer les livres pour quantifier : les incunables, atelier animé par CHRISTINE BÉNÉVENT
17h – Présentation des travaux des participants (deuxième partie)

Mercredi 17 juin – Campus Condorcet

9h – De la modélisation à l’exploitation : les manuscrits, atelier animé par LOUIS CHEVALIER
14h – De la modélisation à l’exploitation : les incunables, atelier animé par CATHERINE RIDEAU-KIKUCHI
17h – Conférence invitée. ELEONORE CELLARD, Les manuscrits du Coran des premiers siècles de l’Hégire: perspectives de l’approche quantitative

Jeudi 18 juin – Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris, Centre Sorbonne

9h – Introduction à l’analyse statistique : l’exploration d’un corpus, atelier animé par OCTAVE JULIEN
13h30 – La construction d’un protocole d’analyse : étude et interprétation de corrélations statistiques, atelier animé par OCTAVE JULIEN
16H30 – Présentation d’une sélection de manuscrits et d’incunables de la Bibliothèque de la Sorbonne, assurée par ÉMILIE COTTEREAU- GABILLET, CATHERINE RIDEAU-KIKUCHI ET DOMINIQUE STUTZMANN

Vendredi 19 juin – Campus Condorcet

9h – La paléographie à l’heure de l’intelligence artificielle, atelier animé par DOMINIQUE STUTZMANN
14h – Bilan du cours et remise des certificats de participation

Programme détaillé : Ecole d’été 2020. Livre médiéval. Description des ateliers.

Livre médiéval

Source: RMBLF

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[Ecole thématique] PopFam 2020 (Population, Famille, Parenté : sources et méthodes), La Rochelle, 25-30 octobre 2020 [Date limite candidature : 15 mai 2020]

École thématique PopFam2020 (Population, Famille, Parenté : sources et méthodes)
Organisée par la Société de Démographie Historique
25 octobre – 30 octobre 2020, La Rochelle


Comité scientifique

Sandra BREE ; Julie DOYON ; Vincent GOURDON ; Jean-François
MIGNOT ; Michel ORIS


Comité d’organisation

Cyril GRANGE ; Isabelle ROBIN ; Isabelle SEGUY
Contact: Isabelle Robin (robin.izabelle@orange.fr)


Organisation de la SDH, avec le soutien du CNRS, de l’Ined et du Centre Roland Mousnier

Résumé
L’école thématique « Population, Famille, Parenté » se propose de rendre plus visibles les travaux récents et les dernières évolutions méthodologiques et documentaires des disciplines associées à l’étude des populations, de la famille et de la parenté. L’école est ouverte aux chercheurs, aux ingénieurs d’études ou de recherche et aux jeunes chercheurs (mastérants, doctorants, post-doctorants). L’objectif est aussi de structurer une communauté élargie de chercheurs qui rencontrent les enjeux de la démographie historique et de l’histoire de la famille en histoire, en sociologie et en anthropologie.

Présentation, argumentaire, pré-programme et modalités d’inscription :
École thématique PopFam2020 (Population, Famille, Parenté : sources et méthodes)

 

Source : Société de Démographie Historique

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Candidature] Atelier doctoral : Théories, représentations, pratiques de la justice, Salerne, 8-12/06/2020 (limite : 12 avril)

Atelier doctoral “Teorie, rappresentazioni e pratiche della giustizia” / “Théories, représentations, pratiques de la justice”

Atelier doctoral de spécialisation “Mondes méditerranéens et Italie méridionale au Moyen Âge“. IXe Séminaire international : “Théories, représentations, pratiques de la justice”, à Salerne, campus universitaire de Fisciano, les 8-12 juin 2020

Date limite : Candidatures à envoyer avant le 12 avril 2020.

Informations : https://www.efrome.it/la-recherche/actualite-et-appels/evenement/appel-a-candidature-atelier-teorie-rappresentazioni-e-pratiche-della-giustizia-theories-r.html

CFP Atelier doctorale Salerne 2020

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Atelier] Introduction à la collation automatique, UNIL, 26-27 mars 2020

Une introduction à la collation automatique est proposée par le Programme doctorale en Études numériques de l’Université de Lausanne.

Cette formation aura lieu le 26-27 mars 2020. Elle prévoit des cours théoriques et pratiques, ainsi que la possibilité de travailler sur les matériaux des participants.

La formation est gratuite et l’inscription se fait en écrivant à Alexandre Camus: Alexandre.Camus@unil.ch. Les doctorants des universités partenaires (Lausanne, EPFL, Neuchâtel, Fribourg, Genève, Bâle et Berne) ont la priorité, mais la formation est ouverte aux chercheurs et chercheuses de toute discipline en Suisse et à l’étranger.

L’enseignement est assuré par Helena Bermúdez Sabel (UNIL), Elena Spadini (UNIL) et Elisa Nury (UniGe). Une intervention de Rudolf Mahrer (Université de Lausanne) et un keynote de Elli Bleeker (Royal Netherlands Academy of Arts and Sciences) complètent le programme. 

Pour plus d’informations, nous vous prions de visiter :

– https://www.unil.ch/doc-digitalstudies/home/menuinst/activites-du-programme/introduction-to-automatic-collation.html

– https://agenda.unil.ch/display/1580129618143

 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[École d’été] eXist-db/XQuery for Humanists

We’re happy to announce our first Summer School: eXist-db/XQuery for Humanists, June 15-19, 2020, to take place in Lyon, France.

Download the PDF at Github for details on the course and applying to this summer school – a rare opportunity to learn the XML database eXist-db and XQuery techniques as applied to humanist projects and goals.

Application deadline: Feb. 9, 2020

Why this course?
eXist-db and XQuery permit humanist researchers to maximize the potential of XML technologies to perform analysis and publish results in formats ranging from print to websites to APIs. However, courses in XQuery and eXist-db databases for non-programming specialists are exceedingly rare. This course will provide a guided, practically-oriented, workshop-based experience that will allow attendees to create functional applications and websites within 5 days: the training will be hands-on, led by humanists experienced in eXist-db development.

Who is this course for?
This course is offered to graduate students, post-docs, professors, and researchers experienced in XML and XPATH who, leveraging that knowledge, desire to create complete XML databases and web applications. As such, applicants must have demonstrable experience in XML, XPATH, and XSLT. Attendees must also be comfortable with HTML, CSS, Javascript and technical discussions of websites and internet protocol. All instruction will be in English.

There are no course costs.

The school will welcome 15 applicants who are committed to attending all 5 days, 9:30am – 6pm
 
Organizer: Jean-Paul Rehr
 
Advisory Committee: Marjorie Burghart, Emmanuelle Morlock
 
 
Participer: envoyer un courriel à exist.bootcamp.lyon@gmail.com
en joignant une lettre de motivation et un cv en anglais (voir modalités précises sur le pdf)
: Lyon
Quand: 15-19 juin 2020
 

Matthias GILLE LEVENSON

Doctorant, philologie et littérature médiévale castillane. Casa de Velázquez, ENS de Lyon

More Posts

[52e Journées romanes, 2020] « Merveilles et miracles à l’époque romane. Lieux, héros, images, Cuxa, 6-11 juillet 2020

vignette-Journees-Romanes-2020
Présentation

Les Journées romanes réunissent durant six jours, en juillet, généralement la seconde semaine du mois, un public passionné et des conférenciers de haut niveau. Le programme alterne des journées de conférences, à l’abbaye Saint-Michel de Cuxa, données par des universitaires ou chercheurs, et des visites des principaux monuments romans, en Roussillon et dans les régions voisines : Catalogne, Languedoc. Une ambiance conviviale caractérise les Journées. Les repas sont pris à Cuxa, l’hébergement est assuré à Prades (navettes). Les Journées romanes sont organisées autour d’un thème particulier, illustrant les rapports entre les arts et la société aux Xème, XIème ou XIIème siècles. Le programme est établi sous la responsabilité d’un Comité scientifique international.

Les Journées romanes 2020 seront consacrées aux « émerveillements » de l’époque romane. De quoi s’émerveillaient nos ancêtres, aux XIe et XIIe siècles ? Quels lieux leur paraissaient extraordinaires, par leur forme, leur situation ou les prodiges qui s’y déroulaient ? Comment voyaient-ils les vestiges du passé, en particulier antique ? Comment considéraient-ils les figures des saints, à l’origine de nombreux miracles ? Ou les héros de la mythologie ? Quelles images de créatures extraordinaires ou exotiques leur étaient-elles proposées ? Voilà une partie des questions auxquelles les conférences des Journées apporteront réponses et exemples. Xavier Barral, Matthieu Beaud, Philippe Cordez, Francisco de Asis García, Emmanuel Garland, Andreas Hartmann, Heike Hansen, Jacqueline Leclercq-Marx, Anna Orriols sont parmi les conférenciers invités. Des excursions seront prévues en Roussillon et dans la région, ainsi qu’au Centre de Sculpture romane de Cabestany, où sont rassemblées les reproductions de la production du célèbre Maître, sculpteur du XIIe siècle qui ne dédaignait pas le fantastique.

Michel Zink aux journées romanes
 

L’un des plus grands médiévistes français, spécialiste incontesté de la littérature et de la pensée du Moyen Âge, Michel Zink a accepté de venir donner la conférence inaugurale des 52es Journées. Membre de l’Académie française, professeur émérite au Collège de France, il est également membre et secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. L’association culturelle de Cuxa est heureuse et honorée d’accueillir une telle personnalité scientifique, reconnue internationalement. Il introduira le thème choisi pour 2020 – Merveilles et miracles – avec une conférence consacrée à « La merveille, la nature et l’humanité », le 6 juillet à 15 h.

Programme détaillé

Lundi 6 juillet

15 h : Conférence d’ouverture : La merveille, la nature et l’humanité. Michel Zink, de l’Académie française, professeur émérite au Collège de France
16 h 30 : Visite de l’Abbaye : Caroline de Barrau, Emmanuel Garland, Olivier Poisson

Mardi 7 juillet, Le passé merveilleux

9h : Se rendre à Rome pour voir des merveilles (ou les imaginer) au XIIe siècle. A propos des Mirabilia Urbis Romae – Xavier Barral i Altet, Université de Rennes, Université de Venise Cà Foscari
10 h 30 : Provoquer le miracle en Terre Sainte au XIIe siècle : l’église hospitalière d’Emmaüs (Abu Gosh) et sa crypte – Andreas Hartmann, Heike Hansen, Nicolas Faucherre, Aix-Marseille Université
11 h 30 : Présentation du livre : Cartulari major, dit Llibre Verd del monestir de Cuixà (2019) – Aymat Catafau, Université de Perpignan, Ramon Ordeig Mata, Arxiu-Biblioteca Episcopal de Vic
14 h : Les mirabilia mythologiques dans l’espace ecclésial – Laurence Terrier, Université de Neuchâtel (Suisse)
15 h : La confusion des passés  :  l’exemple de la Chasse de Théodoric sculptée à l’entrée de la Basilique San Zeno à Vérone – Matthieu Beaud, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne
16 h 30 : Représentations et fonctions du chevalier dans l’art roman : entre réalité, imaginaire et merveilleux – Térence Le Deschault de Monredon,
20 h 30 : Eglise Saint-Félix de Codalet (ou chapelle de Riquer) : Concert (participation aux frais)

Mercredi 8 juillet

Visites en Catalogne : Sant Vicens de Cardona, Sant Llorens prop Bagà

Jeudi 9 juillet

Matin : Les lieux qui émerveillent
9h : San Michele della Chiusa – Carlo Tosco, Politecnico, Turin (Italie)
10 h 30 : La mythification du lieu. San Juan de la Peña et les sanctuaires troglodytes hispaniques – Francisco de Asís García García, Universidad Autónoma de Madrid (Espagne)

Après-midi : Objets, miracles et saints
14 h : La couronne d’Hildegarde de Bingen et la fonction de l’émerveillement dans la deuxième moitié du XIIe siècle – Philippe Cordez, Centre allemand d’Histoire de l’Art (Paris), Evelin Wetter, Fondation Abegg, Riggisberg (Suisse)
15 h : Miracles autour des reliquaires : les objets d’art romans – Florian Meunier, Musée du Louvre (Paris)
16 h 30 : Le merveilleux dans le décor des églises romanes de l’aire pyrénéenne- Emmanuel Garland, docteur en Histoire de l’Art
18 h : Assemblée générale de l’Association culturelle de Cuxa

Vendredi 10 juillet, Images et monstres

Matin : Centre de sculpture romane « Maitre de Cabestany », Cabestany (avec un commentaire sur les acéphales sonneurs de trompe dans l’œuvre du Maître de Cabestany, Olivier Poisson)

Après-midi :

14 h : De la merveille à la sainteté. Saint Christophe et les Cynocéphales (Haut Moyen Âge et Moyen Âge central) – Jacqueline Leclercq-Marx, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
15h : Êtres mythiques et plantes prodigieuses dans les herbarii à l’époque romane – Lara de Mérode, Musées royaux des Beaux-Arts, Bruxelles (Belgique)
16 h : Monstres et prodiges sur le parchemin : les tables des canons des évangiles de Cuxa – Anna Orriols, Universitat Autònoma de Barcelona (Catalogne, Espagne)
17 h : Conclusions – Philippe Cordez

Samedi 11 juillet :

Visites en Conflent et Roussillon : Prieuré de Marcèvol, Saint-Féliu d’Amont, le Monestir del Camp

Source : Association culturelle de Cuxa

Plus d’informations sur le déroulement des Journées romanes et sur la vie de l’association à cette adresse

Contacts : Association culturelle de Cuxa (33, rue du Conflent, 66500 Codalet)   Tél: 04 68 96 27 40  ; courriel : contact@cuxa.org

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Appel à contribution]  4th summer school on ibadism: Assessing the Study of Early Ibadi Sources. methodologies, developments and perspectives (19 Mai 2020)

 Assessing the Study of Early Ibadi Sources: methodologies, developments and perspectives

Fourth Summer School – Details

In view of the successful three Summer Schools on Ibadism and Omani Studies in Volos, Greece (2017), on Procida Island (Naples), Italy (2018) and in Vancouver, Canada (2019), respectively, the Scientific Committee supervising the Summer School, its patron and sponsor agreed to continue and herewith invite to the

Fourth Summer School on Ibadism

scheduled for taking place in Tuebingen, Germany, in the period of 7th to 11th September 2020.

Since Tuebingen, most notably in the personality of Professor Josef van Ess, is closely related to the evolving academic Ibadi and Omani studies and their developments, the idea has been put forward to begin the next Summer School on Ibadism with a one-day workshop in honour of Professor Josef van Ess.

Under the title of

« Assessing the Study Of Early Ibadi Sources: methodologies, developments and perspectives »

the workshop is intended to pay tribute to the contribution which Professor van Ess made to research and study particularly on early Ibadi sources and the formation of Ibadi identity as expressed in early Ibadi theological and legal thinking. Ad personam invited colleagues and students of Professor van Ess will assess his rich respective oeuvre, a legacy that at the same time will serve as the source of inspiration for the subsequent Summer School.

Under the title of

« Cultural Encounters and Ibadi Theological Developments »

the Summer School will focus on text studies (early sources) bearing on the emergence and early development of Ibadi theological thinking within the culturally and religiously multifaceted context and spectrum of Early Islam.

As in the years passed. we invite applications from PhD and Senior MA students working on Ibadism and/or related matters that help to understand how certain theological concepts and ideas out of the great variety that made up context and spectrum of Early Islam, crystallized into a specifically Ibadi theology, what may have furthered this process, and who may have prompted it. Participating students are expected to present the fruits of their own pertinent research (25 to 30 minutes presentation, followed by 15 to 20 minutes discussion). Additional input will be given by ad personam invited keynote speakers who will serve also as respondents on the students’ presentations.

Applications for participation in the Summer School should contain:

  1. An outline of the intended presentation
  2. Applicant’s CV
  3. A motivational letter

and be submitted not later than 19 May 2020 to Pr. Angeliki Ziaka (angelica@ziakas.net) or to Pr. Ersilia Francesca (efrancesca@unior.it).

All submitted applications will be reviewed by the Scientific Committee supervising the Summer School.

REQUIREMENTS: MA and PhD Students of all over the world are encouraged to participate. A background in Islamic studies is welcome.

NUMBER OF STUDENTS: 10-12. At least 3 students will be selected from the MA and PhD students of the hosting country.

LANGUAGE REQUIREMENTS: All teaching, course materials and coursework will be in English. Students are required to have at least an intermediate level knowledge of English. Knowledge of Arabic is welcome.

COSTS: The Summer School will provide accommodation, meals and one excursion for the selected students. No tuition fees required.

Successful candidates will be informed of the decision via email.

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Séminaire] Les p’tits déj « Humanités numériques » de l’irht:

Coordination:

Jérémy Delmulle (CNRS, IRHT)

Emmanuelle Kuhry (CNRS, IRHT)

Présentation: 

Les p’tits dej’ «Humanités numériques» de l’IRHT sont organisés par Jérémy Delmulle et Emmanuelle Kuhry dans le cadre de leur post-doctorat en «Humanités numériques» mené à l’IRHT et financé par l’InSHS (2017-2020). Ce séminaire bimestriel entend explorer les problématiques nées de la confrontation entre sciences de l’érudition et développement des Humanités numériques, en particulier dans le contexte de l’étude et de l’édition des sources anciennes et de l’histoire des textes et des bibliothèques. Il pose la question des modalités de l’appropriation de nouvelles technologies par le chercheur lui-même et des conditions de sa reprise en main du processus de traitement des sources. Le programme du séminaire s’articule autour de la présentation de nouvelles méthodologies pour aborder l’histoire des textes, les modalités de leur diffusion et leur traitement (analyse, édition), illustrées par des exemples concrets (projets d’édition en cours, recherches sur les outils de visualisations de big data, etc.).

Programme prévisionnel (sous réserve de modification) :

  • 17 janvier 2020 — Atelier pratique : Les outils d’encodage en XML-TEI et de transformation
  • 21 février 2020 — Transition numérique et transition archivistique aux Archives nationales : Gaetano Piraino (Archives nationales) – Jean-François Moufflet (Archives nationales)
  • 20 mars 2020 — Atelier pratique : Les outils de visualisation et de cartographie
  • 15 mai 2020 — Les bases de données de sources en XML : Shari Boodts (Radboud University Nijmegen) : « La transmission et réception des sermons patristiques au Moyen Âge. Présentation d’une base de données en cours de développement » et Jean-Baptiste Guillaumin (Sorbonne Université) : « Construire une base de données sur une tradition manuscrite complexe: le cas de Martianus Capella »
  • 12 juin 2020 — L’édition électronique de textes en langage ‘Right-to-left’ (arabe, hébreu) : Robert Alessi (CNRS UMR 8167 Orient & Méditerranée) – Jean-Charles Coulon (IRHT-CNRS) – Judith Kogel (IRHT-CNRS)

Informations pratiques: 

Séances: le vendredi matin, de 9h30 à 12h30, autour d’un café et de viennoiseries.

 Lieu: nouveaux locaux de l’IRHT (Campus Condorcet, Bâtiment de recherche nord, 14, cours des Humanités, Aubervilliers).

Conditions d’accès: Libre

Contacts:

jeremy.delmulle@irht.cnrs.fr

emmanuelle.kuhry@irht.cnrs.fr

Sources : https://www.irht.cnrs.fr/?q=fr/agenda/les-p-tits-dej-humanites-numeriques-de-l-irht

 

Amalia Desbrest

Doctorante en littérature médiévale espagnole, ENS de Lyon - CIHAM -UMR 5648.

More Posts

[Atelier doctoral] Penser les archives de l’archéologie au Maghreb. Enjeux patrimoniaux, scientifiques et politiques. Tunis, 14-17/04/2020 (limite : 17 janv. 2020)

Coord. : Clémentine GUTRON (CNRS, Centre Alexandre Koyré UMR 8560) et Meriem SEBAÏ (UMR 8210-ANHIMA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Institutions organisatrices et partenaires : Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (UMIFRE USR 3077, Tunis), Centre Jacques-Berque (UMIFRE, USR 3136, Rabat), École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), École française de Rome, Agence Nationale de la Recherche (ANR ACHN FABRICAMAG), Archives Nationales de Tunisie (Tunis), Bibliothèque Nationale de Tunisie (Tunis), Institut français de Tunis

Date limite d’inscription : vendredi 17 janvier 2020

Informations : https://www.casadevelazquez.org/index.php?id=5&L=0&tx_cvzfe_news[news_uid]=4553

Accéder au formulaire en ligne

Lieu de la manifestation
Archives Nationales de Tunisie
122 Boulevard du 9 Avril 1938, 1030 Tunis

 

Présentation

Tout chercheur en sciences humaines et sociales est à la fois consommateur et producteur d’archives. Si cette consommation a toujours été considérée comme quasi constitutive de son identité savante, le fait qu’il produise lui-même des archives est longtemps resté un impensé avant de devenir un véritable objet de recherche ainsi qu’un sujet de débat, significativement renouvelé par les bouleversements liés au développement du numérique et à la dématérialisation des données. La question des archives de la recherche en sciences humaines et sociales est donc aujourd’hui au cœur de réflexions, mais aussi d’actions qui mettent en relation droit, patrimoine et savoirs.

Les archives de l’archéologie occupent, dans cette affaire, une place particulière : de tous les chercheurs en sciences de l’homme, l’archéologue est sans conteste celui qui laisse le plus de traces de son activité et cette tendance connaît même une croissance exponentielle du fait de l’évolution des pratiques savantes comme des exigences nouvelles de la profession. En pensant la construction de ses futures archives, la communauté archéologique est conduite à reconsidérer, corollairement, les fonds constitués par le passé. Parce qu’elles sont à la fois matériaux pour des enquêtes scientifiques et collections patrimoniales, les archives de l’archéologie attisent les convoitises des chercheurs, des institutions et parfois des États.

De par ses spécificités, le Maghreb s’affirme comme un terrain des plus stimulants pour interroger les différents enjeux liés aux vestiges de l’archéologie qu’incarnent ses archives : le nombre, la variété et l’exceptionnalité des traces matérielles de civilisations disparues présentes en Algérie, en Tunisie et au Maroc font que l’archéologie s’y est pratiquée et continue de s’y pratiquer intensément dans des contextes tour à tour coloniaux, nationaux et de coopération multilatérale. Les traces de cette activité forment un tout monumental qui n’existe cependant pas en tant que tel : certaines sont perdues, oubliées, détruites ; celles qui constituent des fonds d’archives sont plus ou moins ordonnées et accessibles, fragmentaires et dispersées, disputées parfois.

L’objectif de cette École thématique est triple. On entend d’abord interroger ce que sont les archives de l’archéologie au Maghreb en étant attentifs à l’histoire de ces collections, à la variabilité des fonds comme à leur composition – on y trouve des documents hétéroclites allant du carnet de fouille, aux dessins et aux photographies, en passant par de la correspondance officielle et privée –, à leurs conditions de conservation et d’accessibilité, à leur statut juridique et à leur diffusion. On entend aussi examiner ce que peuvent ces archives en termes scientifiques : pour les spécialistes des sciences du passé lointain, fussent-ils préhistoriens, protohistoriens, antiquisants, médiévistes ou modernistes mais aussi pour les spécialistes du contemporain, fussent-ils historiens, anthropologues des sciences et des savoirs ou politistes. Cette École thématique envisagera enfin ce que représentent ces archives par l’analyse des enjeux politiques qu’elles cristallisent : nombre d’entre elles ont été constituées pendant la période coloniale et ont souvent, dans des conditions discutables, traversé la Méditerranée pour former des fonds européens ; dans le même ordre d’idées, les données issues de fouilles internationales ou bilatérales réalisées sur des sites maghrébins n’ont pas toujours fait l’objet de conventions de conservation conjointe. Il y a là des questions délicates et complexes qui touchent à la légitimité des dépositaires, à la propriété intellectuelle, à la déontologie, à l’asymétrie face à des corpus documentaires, qui méritent d’être débattues.

Encadrants et conférenciers invités

  • Toufik Amoum (Historien, archéologue, CNRA)
  • Kmar Bendana (Historienne, Université de la Manouba)
  • Imed Ben Jerbani (Archéologue, INP, Tunis)
  • Adrien Delmas (Historien, Centre Jacques-Berque, Rabat)
  • Elizabeth Fentress (Archéologue, International Association for Classical Archaeology)
  • Clémentine Gutron (Historienne, CNRS/CAK)
  • Vincent Negri (juriste et politiste, CNRS/Institut des sciences sociales du politique)
  • Yann Potin (archiviste et historien, Archives nationales/Université Paris 13)
  • Meriem Sebaï (Historienne, archéologue, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Marie Stahl (Archiviste, École française d’Athènes)

Organisation

L’École thématique se déroulera sur quatre journées de travail en présence de spécialistes reconnus. Elle comprendra une série d’exposés, six sessions de présentation et de discussion des travaux des participants dont l’une se tiendra sur un site archéologique, un atelier expérimental, une séance de restitution, une soirée débat accueillie par la Bibliothèque Nationale de Tunisie.

Il est prévu de publier les contributions des étudiants sous forme de billets individuels ou collectifs sur le site du Centre Jacques-Berque. 

Cette École thématique prévoit l’accueil de 20 participants, doctorants et postdoctorants (maximum 3 ans après soutenance), issus des sciences humaines et sociales.


 Conditions pratiques

Les dossiers de candidature doivent être soumis en français.

Pour les participants non-résidents à Tunis : prise en charge du transport et de l’hébergement.

Date limite d’inscription :  17 janvier 2020 – 17h heure de Madrid

La sélection des 20 participants à l’École se fera en fonction du dossier académique du candidat, de son profil de formation, de la qualité de sa proposition et de sa cohérence par rapport à la thématique traitée.

Cette école privilégiera les candidats en cours de doctorat ou de post-doctorat dont les recherches concernent les champs proposés : pour cela, ils devront proposer un texte motivant leur candidature, où ils présenteront leur rapport aux archives de l’archéologie en précisant quelles sources et quelles méthodes ils souhaitent mobiliser dans le cadre imparti (500 mots maximum). 

La lettre de motivation est à déposer au format pdf dans le formulaire.

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts

[Appel à candidature] Introduction aux sources du droit romain, Rome, Ecole française de Rome, 31 août-4 septembre 2020 [date limite de candidature: 2 mars 2020]

Introduction aux sources du droit romain 2020 /Atelier de formation à la recherche, 4ème édition
Présentation

Le droit représente une composante essentielle du monde romain. L’étude des textes juridiques permet de mettre en lumière une logique argumentative propre au droit et d’identifier les valeurs qui régissent les décisions des juristes et des législateurs, mais permet aussi de s’approcher au plus près d’un certain nombre de réalités historiques. Il s’agit de sources variées (littéraires, épigraphiques, papyrologiques) qui révèlent l’évolution de la pensée juridique, les principes du droit, ses modalités d’application. Elles laissent également entrevoir des données économiques, des modes de vie, des pratiques sociales. Les textes juridiques constituent donc une documentation riche et utile pour les historiens, qui attend en partie d’être exploitée. Mais une question de méthode se pose : dans quelle mesure peut-on considérer les textes juridiques comme un miroir fiable des réalités économiques, sociales et politiques ? Surtout comment s’orienter parmi la variété des sources, des genres et des éditions des textes juridiques ?

L’atelier vise à familiariser les participants avec les principaux textes du droit romain et les problèmes de méthode qu’ils suscitent, à partir de leur lecture directe et suivie. La littérature juridique constituera le premier champ d’exploration, à partir du Digeste : nous nous demanderons ainsi ce qu’est un juriste à Rome, comment se fait le droit, quelle est la nature des différents genres littéraires, quelles sont les éditions de référence. Les constitutions impériales, à partir de la Mosaicarum et Romanarum legum Collatio et des Codes, formeront le deuxième terrain de travail.

Les séances se tiendront dans la salle de séminaire de la Place Navone et dans la Bibliothèque Volterra. Constituée à partir du dépôt confié à l’École Française de Rome par le grand romaniste Edoardo Volterra, ses extraordinaires fonds ancien et moderne permettront de réfléchir à la transmission des textes antiques et à leur traversée de la culture européenne. L’étude du droit romain, sous la forme des livres dans les rayons de la bibliothèque Volterra, permettra de rendre visible et immédiatement accessible un parcours dans l’histoire de l’historiographie.

La formation sera assurée par Jean-Louis Ferrary, Dario Mantovani et Hélène Ménard. Un quatrième intervenant, choisi chaque année parmi les chercheurs impliqués dans un projet de recherche international, en donnera une illustration à l’intention des élèves Lors de l’édition 2020, le papyrologue Marco Fressura (RomaTre-Redhis) sera invité. La séance finale du vendredi 4 septembre sera consacrée à la mise en pratique par les participants, organisés par groupes, des méthodes acquises sur l’analyse des sources juridiques.

L’atelier s’adresse aux jeunes chercheurs (Master 2e année, doctorants, post-doctorants), spécialistes d’histoire romaine et médiévale, de philologie ou de droit, plus généralement tout jeune chercheur souhaitant se familiariser avec les sources du droit romain pour son sujet de recherche ou pour développer sa connaissance d’une documentation de première importance.

Elle se déroulera sur cinq jours (du lundi au vendredi). Les séances auront lieu de 9h30 à 12h30 puis de 14h30 à 17h30.

Les langues utilisées, par les intervenants comme par les participants, seront l’italien et le français.

L’École française de Rome attribue des bourses, qui prennent en charge les frais de séjour ; les frais de transport restent à la charge des participants.

 

Responsables :

Jean-Louis Ferrary, Académie des inscriptions et belles-lettres

Dario Mantovani, Collège de France

Hélène Ménard, Université Paul-Valéry Montpellier 3, Labex Archimede-Montpellier

 

Les candidats doivent envoyer :

un curriculum vitae
une lettre de motivation soigneusement argumentée

 

Les dossiers de candidature doivent être déposés sur la plateforme prévue à cet effet, avant le 2 mars 2020, 12h (heure de Rome).

Source: Ecole française de Rome (contacts et lien vers plateforme de candidature ici)

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

[Formation] Les archives notariales (Paris, Ecole des Chartes, 14-15 janvier 2020)

Présentation

Initiation à la connaissance historique, institutionnelle et diplomatique des fonds notariaux, pour servir à leur traitement archivistique et à leur exploitation scientifique.

Lieu

École nationale des Chartes, 65 rue de Richelieu, Paris 2e

Programme

14 – 15 janvier 2020 de 9 h 30 à 17 h

  • Histoire de l’institution notariale
  • Typologie des actes notariés
  • Ressources pour la compréhension des actes notariés
  • Diplomatique des actes notariés
  • Sources notariales et écriture de l’histoire

Des séances de travaux pratiques sont prévues sur le site du CARAN.

Inscription

Date limite des inscriptions : 21 décembre 2019

Modalités et lien vers le formulaire d’inscription:

http://www.chartes.psl.eu/fr/formation-continue/archives-notariales

Contact

École nationale des chartes
Service de la formation continue
65, rue de Richelieu – 75002 Paris
T. +33 (0)1 55 42 21 53
formation.continue @ chartes.psl.eu

Tarifs

Si vous êtes étudiant ou doctorant, veuillez nous contacter à l’adresse : formation.continue @ chartes.psl.eu

Si votre institution ou organisme de rattachement relève du secteur public, le tarif appliqué aux droits d’inscription sera indiqué comme « public » (420 €).

Si, en revanche, votre institution ou organisme de rattachement relève du secteur privé, le tarif appliqué aux droits d’inscription sera indiqué comme « privé » (840 €).

Florentin BRIFFAZ

Doctorant en Histoire médiévale, Université Lumière Lyon2 (CIHAM - UMR 5648)

More Posts

Jeunes chercheur.es en Histoire, Archéologie et Littérature du Moyen Âge du Ciham-UMR 5648

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search