Archives de catégorie : Actualités

Colloque:Le manuscrit franciscain retrouvé:Paris, IRHT, 20-22/09/2017

La découverte en 2015 d’une nouvelle Vie de François d’Assise due à Thomas de Celano, sans doute la deuxième écrite en l’honneur du saint à quelque dix ans de sa mort, a eu un large écho. Ce texte ne représente que la huitième partie du manuscrit qui le contient, aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France sous la cote nal 3245. C’est l’ensemble de ce manuscrit que la rencontre des 20-22 septembre 2017 s’appliquera à explorer et à comprendre.

Colloque organisé par la Bibliothèque nationale de France et l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS) avec le soutien du LabEx Hastec, du Centre de recherches historiques (EHESS-CNRS), d’APICES, de la Fondation André Vauchez  (Balzan) et de la galerie Les Enluminures.

Programme

Mercredi 20 septembre 2017 après-midi, salle Léopold Delisle

  • 14h – Isabelle le Masne de Chermont (Bibliothèque nationale de France) et François Bougard (Institut de recherche et d’histoire des textes) : Bienvenue.
  • 14h15 – Jacques Dalarun (IRHT, Académie des inscriptions et belles-lettres) : Colloque mode d’emploi.

L’objet manuscrit – présidence François Bougard

  • 14h30 – Nathalie Buisson (BnF), Amandine Postec (BnF), Pascale Richardin (C2RMF) et Jacques Scire (BnF) : Les matériaux du codex.
  • 15h30 – Denis Muzerelle (IRHT) : Analyse codicologique et paléographique.

16h15 – Pause.

  • 16h30 – Nicoletta Giovè (Università di Padova) : La fisionomia del manoscritto.
  • 17h15 – Fabio Zinelli (École pratique des hautes études, IRHT) : La langue du manuscrit.
  • 17h45 – Débat général.
  • 18h30 – Présentation du manuscrit nal 3245 à la BnF.

Jeudi 21 septembre 2017 matin, salle Jeanne Vielliard

Le primat de la sainte Écriture – présidence Isabelle le Masne de Chermont

  • 9h – Laura Light (Les Enluminures) : Job, Zacharias, Matthew : Why are they here ?
  • 9h45 – Robert Lerner (Northwestern University) : The unexpected Pseudo-Methodius.
  • 10h30 – Amandine Postec : Appropriations anciennes et nouvelles de la Bible : l’Unum ex quattuor.

11h15 – Pause.

La communication du message religieux

  • 11h30 – Dominique Poirel (IRHT) : Le commentaire du Notre Père : aperçus sur une prédication franciscaine primitive.
  • 12h15 – Nicole Bériou (CIHAM, AIBL) et Isabelle le Masne de Chermont : Le sermon sur la Purification de la Vierge : une reportatio faite à Paris.

Les fragments d’une culture – présidence Nicole Bériou

  • 14h30 – Nicole Bériou : Introduction.
  • 14h45 – Nicole Bériou, Marjorie Burghart (CIHAM), Isabelle le Masne de Chermont, Dominique Poirel et Amandine Postec : Le manuscrit nal 3245, florilège de florilèges.Brève présentation raisonnée des ensembles successifs de textes, dans l’ordre du codex.
  • 16h – Thomas Falmagne (Bibliothèque nationale du Luxembourg) : Les « florilèges » du manuscrit nal 3245.

16h45 – Pause.

  • 17h – Marco Giuseppe Rainini (Università cattolica del Sacro Cuore di Milano) : Il manoscritto nal 3245 e le pratiche esegetiche.
  • 17h45 – Carlo Delcorno (Università di Bologna) : Chemin des sermons latins et vernaculaires dans les florilèges.
  • 18h30 – Débat général.

Vendredi 22 septembre 2017 matin, salle Jeanne Vielliard

Un manuscrit franciscain ? – présidence André Vauchez (AIBL)

  • 9h30 – Jacques Dalarun : Introduction.
  • 9h45 – Sean Field (University of Vermont) : The Vita beati patris nostri Francisci in a Franciscan manuscript.
  • 10h30 – Luigi Pellegrini (Università di Chieti) : La produzione di un manoscritto francescano.
  • 11h15 – Sylvain Piron (École des hautes études en sciences sociales) : La longue vie d’un manuscrit franciscain.

12h – Pause.

  • 12h15 – Nicole Bériou, Jacques Dalarun, Isabelle le Masne de Chermont, Dominique Poirel : Conclusions.

Pour plus d’informations : https://www.irht.cnrs.fr/fr/agenda/le-manuscrit-franciscain-retrouve

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:La formule au Moyen Âge[30/09/2017]

Pour sa quatrième édition, le colloque bisannuel sur la formule (Groupe de recherche et d’étude nancéien sur la diachronie et sur l’émergence de la littérature anglaise, GRENDEL –Interdisciplinarité dans les études anglophones, IDEA) aura lieu les 13, 14 et 15 juin 2018, sous l’égide du Centre d’études supérieures de civilisation médiévale (CESCM), université de Poitiers-CNRS. La manifestation se déroulera dans l’hôtel Berthelot, en centre-ville. Une demi-journée de découverte du patrimoine est proposée.

ANNONCE

Pour sa quatrième édition, le colloque bisannuel sur la formule (GRENDEL – IDEA) aura lieu les 13, 14 et 15 juin 2018, sous l’égide du CESCM, Université de Poitiers-CNRS. La manifestation se déroulera dans l’hôtel Berthelot, en centre-ville. Une demi-journée de découverte du patrimoine est proposée.

Argumentaire

Les modes de pensée et de représentation médiévaux sont profondément marqués par l’usage de reprises et de régularités attendus et reconnaissables, qui sont sources de tensions productives entre expression individuelle et normes collectives, changement et continuité, création et convention. De façon très générale, toute formule se caractérise par un figement ou une régularité plus ou moins marqué laissant la place, en creux, à l’innovation. La définition de la formule se décline différemment en fonction de la discipline considérée, et le colloque sera l’occasion d’en établir les diverses acceptions et de s’interroger sur leur compatibilité éventuelle, ainsi que d’analyser l’effet pragmatique engendré par les répétitions formulaires, entre autres pistes de réflexion possibles.

Axes thématiques :

Ce colloque, qui s’inscrit dans une logique internationale et interdisciplinaire, s’adresse aux médiévistes quels que soient leurs domaines de recherche:

  • littérature (poésie, théorie orale-formulaire, tournures consacrées, topoi…)
  • histoire de l’art (motifs, procédés de production, signatures artistiques…)
  • histoire (médecine, cuisine, magie…)
  • droit et diplomatique (études de serments, de testaments, de préambules de chartes…)
  • codicologie (codex, colophons…)
  • épigraphie (inscriptions funéraires, dédicatoires…)
  • linguistique (politesse et interactions ritualisées, histoire de la langue, études de corpus de textes techniques ou savants…)
  • musicologie (écriture et thèmes musicaux…)
  • pratique et vie religieuses (prédications, liturgie…)

Modalités de soumission

Les propositions de communication (titre et résumé de 300 mots maximum) sont à envoyer

avant le 30 septembre 2017

à Elise Louviot (elise.louviot[at]univ-reims.fr) et Stephen Morrison (stephen.morrison[at]univ-poitiers.fr).

Langues acceptées : français, anglais, espagnol, allemand.

Pour plus d’informations : « La formule au Moyen Âge », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 21 août 2017, http://calenda.org/412591

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque:Châteaux et spectacles – XXVe rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord:29/09-01/10, Périgueux

RÉSUMÉ

L’association des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord consacre son colloque annuel aux liens entre Châteaux et spectacles, du Moyen Âge à nos jours, en s’intéressant autant aux demeures royales qu’aux autres châteaux européens aussi modestes soient-ils.

ANNONCE

Argumentaire

L’association des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord consacre son colloque annuel aux liens entre Châteaux et spectacles, du Moyen Âge à nos jours, en s’intéressant autant aux demeures royales qu’aux autres châteaux européens aussi modestes soient-ils.

Dans les années 70, aux beaux jours de l’anthropologie historique et de la Nouvelle histoire, avec le développement de l’histoire des mentalités et de l’imaginaire, l’histoire des fêtes et des spectacles a connu une heure de gloire. Elle s’inscrivait alors dans la partition entre culture savante et culture populaire initiée par Robert Mandrou. Critiqué et révisé, ce clivage a glissé vers une approche en termes d’échanges, de circulations, de réception et d’acculturation, s’insérant dans une histoire culturelle englobant histoire sociale et histoire politique. Depuis le début des années 2000, de nouvelles approches, notamment en histoire médiévale et contemporaine, sont le fait de littéraires et d’historiens. L’émergence de la citoyenneté au XIXe siècle suppose en effet de conforter l’adhésion de la population, en multipliant les formes d’expression de l’approbation. Le spectacle participe alors de la cérémonie du pouvoir, les châteaux, au cœur de la sociabilité aristocratique, servant à la fois à appuyer la souveraineté ou à susciter une contre-image.

Le colloque Châteaux et spectacles propose de s’inscrire dans ces perspectives en abordant ces thèmes au prisme de l’histoire, de l’archéologie, des études littéraires et de toutes les formes d’arts et de spectacles vivants repérés dans le périmètre des demeures châtelaines et de leurs abords et ce jusqu’à nos jours. En effet, d’année en année, les mises en scènes spectaculaires se multiplient dans les châteaux afin d’attirer les touristes vers ces lieux patrimoniaux.

Parmi les châteaux du Périgord celui de Garrigue, à Bergerac, est aujourd’hui plus connu sous le nom de son plus célèbre propriétaire, l’acteur Mounet-Sully. Ce célèbre tragédien, sociétaire de la Comédie-Française, est l’un des monstres sacrés du théâtre classique et romantique de la fin du XIXe siècle. Né à Bergerac en 1841, il fit agrandir la demeure familiale construite au XVIe siècle et déjà modifiée au XVIIIe. Il lui adjoignit un théâtre, où il aimait travailler quand il résidait à Bergerac, et un cloître néo-roman surprenant. Dans son ancienne chambre, une fresque murale le représente, dans les costumes des nombreux personnages qu’il a interprétés sur scène. La grande Sarah Bernhardt, dont il fut l’un des proches, a même peut-être séjourné en ce château, ainsi que le gratin du Tout-Paris.

Programme

Vendredi 29 Septembre

Périgueux, bibliothèque municipale

8h45 Accueil des participants

9h00 Ouverture du colloque par Anne-Marie Cocula, présidente des Rencontres

Actualités de l’archéologie en Nouvelle Aquitaine

  • 9h15 Patrick Bouvart, archéologue, HADES, Résultats d’une première opération archéologique sur le castrum de Domme.
  • 9h45 Richard Jonvel, CAHMER et Société des Antiquaires de Picardie, Le site fortifié carolingien de Murat “Les Tours” (Creuse).
  • 10h15 Nicolas Prouteau,Université de Poitiers, Cescm UMR 7302, Le château du Haut-Clairvaux à Scorbé-Clairvaux (Vienne) : résultats des fouilles

10h45 Discussion et pause

Fantastiques fantaisies : mystères au château à l’aube de la Renaissance

  • 11h15 Guillaume Bureaux, Université de Rouen, GRHis,/Institut Historique Allemand, La place du château dans les Pas d’armes : cadre festif, élément symbolique et point d’ancrage de l’univers fictionnel (XVe-XVIe siècles).
  • 11h45 Lucie Gaugain, Université de Tours, CESR UMR 7323, Les fêtes du château d’Amboise de Louis XI à François Ier.

12h15 Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants.

Le masque et la plume : dans les coulisses du château

  • 14h00 Éric Anspach, École nationale supérieure de création industrielle, ENSCI-Les Ateliers, Les coulisses du château en scène.
  • 14h30 Aline Hodroge, Université de Lausanne, FNS/Université de Rouen, CEREDi, « Un pauvre petit amusement » : le théâtre staëlien de l’exil.
  • 15h00 Laurence Chevallier, École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse, PASSAGES UMR 5319, Châteaux et spectacles, les réalisations de l’architecte Jean-Baptiste Dufart (1750-1820).

15h30 Discussion et pause

Show au château : quand le spectacle réinvente l’espace

  • 16h00 Laurent Bolard,Université Paris IV, Espaces confisqués. La villa Rufolo, ses jardins, ses paysages, son festival.
  • 16h30 Elisabeth Caude, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon, Les invités à Versailles lors d’une grande fête dynastique.
  • 17h00 Natalie Petiteau, Université d’Avignon, Centre Norbert Élias, Un écrin pour une noblesse circassienne : le château d’Alexis Grüss à Piolenc (Vaucluse).

17h30 Discussion.

18h15 Réunion du conseil scientifique et du conseil d’administration de l’association.

Samedi 30 Septembre

Bergerac, salle de l’Orangerie (Jardins Perdoux)

De la joute chevaleresque à ses transfigurations cinématrographiques

  • 9h30 Alain Kersuzan, Université Lyon 2-CIHAM, Les joutes du comte vert aux châteaux de Chambéry et de Bourg-en-Bresse.
  • 10h00 Yohann Chanoir, EHESS, CRH-GAM UMR 8558, Jour de fête au château. Tournois, concours et spectacles dans les films sur le Moyen Âge.

10h30 Discussion et pause.

Spectacles souverains dans les palais princiers

  • 11h00 Thomas Fouilleron, Directeur des archives et de la bibliothèque du Palais princier de Monaco, CMMC-EA 1193, Spectacles princiers et affirmation dynastique. Les fêtes de cour chez les Grimaldi de Monaco (XVIIe-XVIIIe siècles).
  • 11h30 Juliette Glikman, Université Paris-Sorbonne, Le palais des Tuileries, cité du chant et de la danse dans le Paris des Lumières.
  • 12h00 Grégoire Franconie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle, Versailles, 1837 : le spectacle de l’histoire.

Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants et sur inscription.

15h00 Salle de l’Orangerie (Jardins Perdoux), conférence de Caroline Mazel, architecte, suivie de la visite du château de Mounet-Sully ou château de Garrigue (Bergerac).

Dimanche 1er Octobre

Périgueux, bibliothèque municipale

Sous les feux de la rampe… les plaisirs de la scène du XVIIe au XXe siècle

  • 9h30 Roger Baury, Université Lille 3, Le théâtre au château, XVIIe-XXe siècles.
  • 10h00 Claude-Isabelle Brelot, Université Lyon 2, Le répertoire des théâtres du château au XIXe siècle : saynètes, proverbes, charades et comédies.
  • 10h30 Bertrand Goujon, Université de Reims Champagne-Ardennes, Le théâtre au château : lieux, acteurs, pratiques et enjeux dans la France du Second Empire et de la Troisième République.

11h00 Discussion.

11h15 Robert Herin, Université de Caen, Conclusions.

Pour plus d’informations : « Châteaux et spectacles », Colloque, Calenda, Publié le mardi 22 août 2017, http://calenda.org/414154

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Ordres militaires et territorialité:20/10/2017, Montpellier, Université Paul-Valéry

RÉSUMÉ

Nous proposons ici, non pas d’envisager une étude exhaustive et globale de la relation des ordres militaires à la territorialité, mais plutôt de réfléchir sur les dimensions qu’elle recouvre, d’essayer de discerner les particularités qui lui sont propres, les caractéristiques des implantations des ordres, variables selon le niveau d’échelle, la zone géographique et la société considérés. Afin de tenir compte de ces spécificités inhérentes au rapport, conscient ou non, que les ordres militaires entretiennent avec les territoires qu’ils occupent (envisagés dans leurs dimensions sociales, humaines, économiques, juridiques, matérielles, culturelles, etc.), même partiellement et pour une durée variable, ainsi que la manière dont leur présence s’inscrit dans ces lieux, plusieurs axes et directions, évidemment liés les uns aux autres et en interaction constante, sont soumis à la réflexion des participants.

ANNONCE

Programme

20 octobre 2017

8h45 Accueil des participants

9h00 Marie-Anna Chevalier (Université Paul-Valéry Montpellier 3), Introduction

9h30 1ère séance  La France Méridionale

Présidée par Daniel Le Blévec (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

  • Damien Carraz (Université Clermont Auvergne) Perception, délimitation et administration des territoires dans l’ordre de l’Hôpital : le cas du prieuré de Saint-Gilles (XIIe-XIVe siècle)
  • Maxime Bonnal (Université Lumière Lyon 2) La commanderie templière de Jalès : organisation et gestion du territoire (XIIe-XIIIe siècles)
  • Yoan Mattalia (Université Jean Jaurès Toulouse 2) Ordres religieux militaires et territorialité dans le sud-ouest de la France aux XIIe et XIIIe siècles

10h45 Discussion et pause

11h30 2ème séance L’orient chrétien

Présidée par Damien Carraz (Université Clermont Auvergne)

  • Marie-Anna Chevalier (Université Paul-Valéry Montpellier 3) L’établissement des templiers et des hospitaliers en Morée et en Romanie : une emprise territoriale contestée
  • Simon Dorso (Université Lumière Lyon 2, Centre de Recherche Français à Jérusalem) Stratégies d’implantation et d’administration dans un territoire en sursis : templiers et hospitaliers dans la Galilée du XIIIe siècle

12h15 Discussion

12h30 Pause déjeuner

14h30 3ème séance L’ordre teutonique et l’ordre de Saint-Lazare

Présidée par Philippe Josserand (Université de Nantes)

  • Sylvain Gouguenheim (École Normale Supérieure de Lyon) Conquête et maîtrise de l’espace : les Teutoniques en Prusse
  • Rafaël Hyacinthe (Laboratoire de Médiévistique Occidentale – Université Paris I) Un ordre sous influences : l’Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem et la territorialité du XIIe au XVe siècle

15h30 Discussion

16h00 Philippe Josserand (Université de Nantes), Conclusions

Pour plus d’informations : « Ordres militaires et territorialité », Journée d’étude, Calenda, Publié le mardi 29 août 2017, http://calenda.org/414305

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque:L’invention du chirographe échevinal (XIIIe-XIVe siècles):28-29/09/2017, Namur, Belgique

RÉSUMÉ

Dans le nord de la France ainsi que dans une large part des anciens Pays-Bas, la juridiction gracieuse des échevins a pris la forme originale de chirographes non scellés. Apparus au début du XIIIe siècle, ces actes se caractérisent par leur forme de chartes-parties dont un exemplaire était conservé par un échevin et, partant, par le recours à une devise chirographique servant de signe de validation. Ils sont rédigés en langue vernaculaire et plus particulièrement en “français picard”, dans un formulaire dont la structure semble se retrouver d’échevinage en échevinage. L’adoption rapprochée dans le temps du chirographe par différentes juridictions échevinales pose la question de son invention et de sa diffusion, dans un monde où le pouvoir scabinal s’impose à la fois du point de vue documentaire et politique.

ANNONCE

Argumentaire

Dans le nord de la France ainsi que dans une large part des anciens Pays-Bas, la juridiction gracieuse des échevins a pris la forme originale de chirographes non scellés. Apparus au début du XIIIe siècle, ces actes se caractérisent par leur forme de chartes-parties dont un exemplaire était conservé par un échevin et, partant, par le recours à une devise chirographique servant de signe de validation. Ils sont rédigés en langue vernaculaire et plus particulièrement en “français picard”, dans un formulaire dont la structure semble se retrouver d’échevinage en échevinage. L’adoption rapprochée dans le temps du chirographe par différentes juridictions échevinales pose la question de son invention et de sa diffusion, dans un monde où le pouvoir scabinal s’impose à la fois du point de vue documentaire et politique.

Si quelques travaux pionniers furent consacrés aux chirographes échevinaux avant la première Guerre mondiale, force est de constater que ces actes n’ont guère attiré l’attention des diplomatistes jusqu’à l’aube du XXIe siècle. Le caractère souvent très local de la documentation, la relative modestie formelle des actes, ainsi que les ravages provoqués par les deux derniers conflits mondiaux – qui ont vu brûler les gigantesques collections de chirographes d’Ypres et de Tournai – expliquent très certainement cette longue parenthèse. Un regain d’intérêt est toutefois constaté depuis environ deux décennies, dans le sillage du nouveau courant de recherches, complexe, autour de l’étude des scripturalités médiévales et d’un engouement renouvelé pour le patrimoine écrit. Les chirographes échevinaux sont donc (re)devenus un objet d’étude. Au-delà de l’accumulation de travaux sur les cas locaux dans le cadre de monographies, il convient désormais d’essayer d’envisager ce type de documents globalement, comme un phénomène scripturaire traversé par des lignes de force à l’échelle d’une vaste région comprise entre Seine et Rhin, dont les contours précis restent à définir.

Tel est l’objectif de ces deux journées d’études, coorganisées par le centre de recherches “Pratiques médiévales de l’écrit” de l’Université de Namur, l’équipe “Cultures graphiques” de l’Université catholique de Louvain et l’EA 3400 “ARCHE” de l’Université de Strasbourg, en collaboration avec le Pôle d’attraction interuniversitaire (PAI) 7/26 “City and Society in the Low Countries (1200-1850)”.

Programme

Jeudi 28 septembre

09h30 Accueil

  • 10h00 Paul Bertrand (Université catholique de Louvain), Thomas Brunner (Université de Strasbourg), Jean-François Nieus (FNRS-Université de Namur) Introduction
  • 10h15 Jean-Charles Bédague (Archives de France, Paris) Chirographes des échevins, chirographes des chanoines. Thème et variations de la pratique chirographaire à Saint-Omer, du début du XIIIe au début du XIVe siècle

11h00 Pause-café

  • 11h15 Jean-François Nieus (FNRS-Université de Namur) Autour d’un naufrage : la diplomatique des opérations bancaires à Arras, fin XIIe-milieu XIIIe siècle

12h00 Lunch

  • 14h00 Daniel Power (Swansea University) Les origines et l’essor des “concordes finales” en Angleterre (XIIe-XIIIe siècles)
  • 14h45 Judith Olszowy-Schlanger (École pratique des hautes études, Paris) Les chirographes hébreux en Angleterre médiévale : deux traditions diplomatiques en contact

15h30 Pause-café

  • 15h45 Table ronde Nouveaux projets de recherche autour des chirographes urbains

17h30 Fin de la première journée

Vendredi 29 septembre

  • 9h00 Martin-Dietrich Glessgen, Dumitru Kihaï (Université de Zurich) La question de la variance linguistique dans les chirographes en langue vernaculaire
  • 09h45 Sébastien Hamel (CNRS-Institut de recherche et d’histoire des textes, Paris) Saint-Quentin et ses chirographes : naissance et diffusion d’un modèle

10h30 Pause-café

  • 10h45 Thomas Brunner (Université de Strasbourg) Les chirographes des petites juridictions du Douaisis au XIIIe siècle
  • 11h30 Bernard Delmaire (Université de Lille 3) Le chirographe de village en Flandre wallonne

12h15 Lunch

  • 14h00 Marc Boone, Tineke Van Gassen (Université de Gand) L’utilisation du chirographe à Gand au bas Moyen Âge : langue, milieu social, fonctions et formes
  • 14h45 Paul Bertrand (Université catholique de Louvain) Les chirographes liégeois : autour d’un type documentaire hybride

15h30 Pause-café

  • 15h45 Laurent Morelle (École pratique des hautes études, Paris) Conclusions

16h15 Fin de la seconde journée

Pour plus d’informations : « L’invention du chirographe échevinal (XIIIe-XIVe siècles) », Colloque, Calenda, Publié le mardi 29 août 2017, http://calenda.org/414295

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Passion Médiévistes : recherche des invité-e-s!

Voici l’annonce de Fanny Cohen Moreau qui s’occupe du podcast “Passion Médiévistes”:
“C’est un podcast mensuel qui parle d’histoire médiévale à travers l’interview de jeunes chercheurs (masters ou thèses). Le but est à la fois de rendre plus accessible cette période parfois mal connue du grand public, mais aussi de donner une idée aux jeunes historiens de ce que c’est de faire un master ou une thèse, par exemple les difficultés que l’on peut rencontrer. 
Pour les prochains épisodes du podcast je cherche donc des invités. Les critères sont simples :
– L’invité doit être en train de faire ses recherches actuellement, en master ou en thèse
– Pouvoir résumer le sujet en 1 ou 2 phrases (le podcast ne durant qu’une 15aine de minutes, certains sujets trop complexes peuvent ne pas correspondre)
– Être un minimum à l’aise pour parler (mais pas besoin d’être un champion d’éloquence)
Dans l’idéal j’enregistre à Paris, mais je suis éventuellement prête à me déplacer en France pour venir à votre rencontre. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions (f.cohenmoreau@gmail.com). 
 À noter : Passion Médiévistes est disponible sur Soundcloud (bit.ly/2vRj0sW), Itunes (apple.co/2sIjqvu), Twitter (http://bit.ly/2vREOVi) et Facebook (http://bit.ly/2vRL4N1).”

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Ateliers et conférences:Journée des Humanités Numériques:13/10/2017, Lyon

Journée des Humanités Numériques des doctorants du CIHAM et HiSoMA

Présentation

Le 13 octobre aura lieu la « Journée des Humanités Numériques des doctorants du CIHAM et HiSoMA ». Cette journée proposera à tous : doctorants, masterants et chercheurs, un panorama des humanités numériques dans le monde de la Recherche d’aujourd’hui. Cette découverte se fera à travers la manipulation de différents outils et la présentation des méthodologies et des enjeux du numérique appliqués aux sciences humaines.

Une session de workshops ouvrira la matinée pour inviter les participants à se former et à manipuler quelques d’outils des humanités numériques. Deux ateliers, au choix, seront proposés, un atelier sur la visualisation des données à l’aide du logiciel Gephi et un atelier d’initiation au XML‑TEI.

La première partie de l’après-midi proposera deux conférences sur les humanités numériques et leurs enjeux. Enfin, la deuxième partie de l’après-midi présentera différents projets en lien avec les humanités numériques afin de proposer une illustration de ses utilisations.

Cette journée sera l’occasion de découvrir les humanités numériques. Nous espérons aussi qu’elle sera l’occasion d’échanges conviviaux afin d’initier un réseau d’échanges et d’entraide entre tous ceux qui sont intéressés par ce champ.

L’ensemble de la journée se déroulera à Lyon, au palais de la Recherche, 18 rue Chevreul 69007 Lyon (sous réserve de modification). Les salles seront communiquées ultérieurement.

Programme

Matinée – 9h-12h00

Workshop n°1 – 9h00-12h00 : Introduction à l’analyse et à la visualisation de réseau avec Gephi (M. Grandjean)

L’objectif de cet atelier d’initiation à l’analyse et à la visualisation de réseau est d’acquérir les bases conceptuelles et techniques qui permettront aux participant(e)s de continuer leurs expérimentations au-delà de la séance, sur leurs propres objets de recherche. Dans le champ des sciences humaines et sociales, la visualisation de données et l’analyse de réseau en particulier suscitent une certaine fascination, tout en peinant parfois à convaincre un auditoire peu habitué à ce type d’analyses. Après une introduction aux enjeux de ces méthodes et une typologie des usages de sources historiques/littéraires/etc. pour produire de tels réseaux, l’atelier consistera en un tutoriel pas à pas du logiciel Gephi. Développé en licence libre, il s’agit d’un outil rapide à prendre en main et très efficace, particulièrement adapté à un public n’ayant pas d’expérience particulière dans le domaine. Les participant(e)s travailleront sur un jeu de données d’exercice prévu pour mettre en pratique plusieurs fonctionnalités avancées (spatialisations, projection, mesures, cartographie, etc.). Une discussion autour de la modélisation et de la création de jeux de données utilisables dans le cadre de telles analyses et provenant des recherches des participant(e)s conclura l’atelier.

Workshop n°2 – 9h00-12h00 : Initation à l’XML-TEI (S. Orsini et A.Pinche)

Le wokshop XML-TEI est conçu pour les débutants qui souhaitent découvrir ce langage et apprendre les rudiments du balisage d’un texte pour entreprendre une édition numérique. Lors de cette session, nous verrons d’abord ce qu’est le XML et son fonctionnement en arborescence. Dans un second temps, nous verrons quelle est la spécificité de la grammaire TEI (Text Encoding Initiative) et son système de balises. Enfin, un entraînement sera proposé afin de mettre en œuvre les notions abordées. Cet entraînement sera surtout axé sur la constitution d’une édition critique.

Quelques éditions à voir :

http://hyperdonat.tge-adonis.fr et http://elenapierazzo.org

Pour aborder ce Workshop, il est nécessaire que vous apportiez votre propre ordinateur et que vous installiez Oxygen au lien suivant :

https://www.oxygenxml.com/xml_editor/download_oxygenxml_editor.html.

Il est possible d’obtenir une version d’essai de 30 jours gratuite en demandant via un formulaire une clé d’essai en cliquant sur le lien (requires a trial license key) de la page.

Attention : Les ateliers sont limités à des groupes de 10 personnes. Afin d’en faciliter l’organisation, veuillez vous inscrire en nous contactant par mail (ariane.pinche[at]gmail.com et sarah.orsini[at]univ-lyon2.fr). Merci de joindre avec votre demande d’inscription quelques lignes sur votre cursus et pourquoi vous vous intéressez aux humanités numériques.

Après Midi – Partie I : 13h30-15h30

13h30 – 14h30 : Les « humanités numériques » entre buzzword et communauté (M. Grandjean)

14h30 – 15h 30 : Présentation des standards de l’édition numérique, dont XML TEI (E. Pierazzo )

Pause : 15h30-16h00

Après Midi – Partie II  : 16h00-18h00 – Présentation de projets numériques

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Prix Marc de Montalembert, INHA, candidatures du 2 octobre au 30 novembre 2017

Pour la neuvième année, la Fondation Marc de Montalembert et l’Institut national d’histoire de l’art se sont associés pour l’attribution du Prix Marc de Montalembert d’un montant de 9000 euros. Ce prix soutient l’achèvement d’un travail de recherche qui promet un apport original à la connaissance des arts et de la culture du monde méditerranéen. La Fondation Marc de Montalembert offre en outre au lauréat la possibilité de séjourner à son siège à Rhodes, en Grèce.

Le prix est ouvert à toute personne de nationalité d’un pays riverain de la Méditerranée, âgée de moins de 35 ans au 30 novembre 2017 et titulaire d’un doctorat.

Les candidats doivent déposer leur dossier complet – comprenant un curriculum vitae, une lettre de motivation manuscrite en français, le projet rédigé en français ou en anglais, l’identification du lien avec un domaine de recherche de l’INHA, le calendrier de travail et le budget prévisionnel, le résultat attendu, et au moins deux lettres de recommandation – entre le 2 octobre 2017 et le 30 novembre 2017.
En savoir plus sur le Prix Marc de Montalembert 2018
En savoir plus sur la Fondation Marc de Montalembert

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque:Santé et médecine à la cour de France (Moyen Âge-XIXe siècle):19-20/10/2017, Institut d’études avancées de Paris.

RÉSUMÉ

Ce colloque international est consacré aux questions relevant de la santé et de la médecine à la cour de France, du Moyen Âge au XIXe siècle. Il a pour but d’approfondir l’étude du rôle des médecins, chirurgiens et apothicaires dans la vie quotidienne des espaces et des personnes de l’entourage royal ainsi que dans la mise en place de stratégies collectives pour éviter, fuir ou combattre les épidémies.

Argumentaire

Ce colloque international, organisé par Stanis Perez (MSH Paris Nord) et Jacqueline Vons (Université de Tours / SFHM) dans le cadre de l’axe de recherche « La médecine à la cour de France » de Cour de France.fr, est consacré aux questions relevant de la santé et de la médecine à la cour de France, du Moyen Âge au XIXe siècle. Il a pour but d’approfondir l’étude du rôle des médecins, chirurgiens et apothicaires dans la vie quotidienne des espaces et des personnes de l’entourage royal ainsi que dans la mise en place de stratégies collectives pour éviter, fuir ou combattre les épidémies. Cette manifestation apportera également un éclairage nouveau sur le rôle joué par le mécénat royal en tant que vecteur de promotion et de diffusion de notions ou de pratiques médicales nouvelles. Les communications présentées interrogeront enfin l’image que les médecins de cour ont voulu ou ont pu donner d’eux-mêmes tant à leurs contemporains qu’à la postérité. Toutes ces pistes seront explorées à travers un panel de sources variées, à la lumière de l’historiographie récente et à la confluence tant de l’histoire des textes médicaux que de l’étude de la cour de France.

Lieu : Institut d’études avancées de Paris, Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris

Inscription gratuite obligatoire sur le site de l’Institut d’études avancées de Paris : Aller au formulaire d’inscription

Programme

Jeudi 19 octobre

9h15 : accueil

9h45 : introduction au colloque par Stanis Perez

10h-12h- La cour, un lieu privilégié des connaissances et des pratiques médicales ?

Président de séance : Alexandre Lunel, Université Paris 8

  • Franck Collard, Université Paris X-Nanterre, Entre savoir et pouvoir : les professionnels de la santé à la cour de Charles VII.
  • Évelyne Berriot-Salvadore, Université de Montpellier, La cour, caution et vecteur d’un savoir médical vulgarisé
  • Stanis Perez, MSH Paris Nord, Antimoine, médecine et alchimie à la cour autour de la guérison de Louis XIV en 1658

Déjeuner

14h-18h – Quand la cour est malade…

Présidente de séance : Élisabeth Belmas, Université Paris XIII

  • Bénédicte Lecarpentier-Bertrand, Université Paris XII-Créteil, Des corps souffrants et sous surveillance : problèmes et soins de santé à la cour de France dans la première moitié du XVIIe siècle (années 1590-1670)
  • Xavier Le Person, Université Paris IV, IEP Paris, Les Mercures de la politique. Les médecins de cour au chevet de la politique en France aux XVIe et XVIIe siècles
  • Justin Rivest, Université de Cambridge, Médicaments curiaux, médicaments charitables : Le médecin de cour Adrien Helvétius et la distribution des remèdes aux soldats et aux pauvres sous Louis XIV

Pause

  • Geneviève Xhayet, Université de Liège, Curistes issus de la cour de France aux eaux de Spa
  • Charles-Eloi Vial, BnF, Soigner et être malade à la cour de Napoléon Ier

Vendredi 20 octobre

9h30-12h – Le monde médical à la cour : influences et stratégies ….

Président de séance : Vivian Nutton, First Moscow State Medical University

  • Isabelle Coquillard, Université Paris X-Nanterre, L’affirmation d’un groupe professionnel à la cour
  • Joël Coste, EPHE (APHP), Chirac, la Cour et la peste de Provence (1720-3)
  • Jacques Rouessé, Académie nationale de médecine, La maladie de Louis XV l’été 1721
  • Jacqueline Vons, Université François-Rabelais de Tours, présidente de la SFHM, Pierre Dionis, chirurgien aulique (1643-1718)

Déjeuner

14h-16h – Le médecin de cour en montre

Président de séance : Guy Cobolet, Bibliothèque interuniversitaire de Santé, Université Paris-Descartes

  •  Magdalena Koźluk, Université de Lödz, Prescrire et plaire aux Seigneurs et aux Dames de la cour : Les Ordonnances de N. A de la Framboisière
  • Chloé Perrot, université de Lille 3, École du Louvre, La Médecine absente. Portraits de médecins de cour du XVIe au XIXe siècle
  • Loïc Capron, Université Paris-Descartes, APHP, Diafoirus père et fils, ou la revanche des médecins auliques ?

Conclusions du colloque par Jacqueline Vons

Pour plus d’informations : « Santé et médecine à la cour de France (Moyen Âge-XIXe siècle) », Colloque, Calenda, Publié le mardi 27 juin 2017, http://calenda.org/410300

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:The Waldensians in the Medieval and Early Modern context:9-10/02/2018, Trinity College, Dublin[délai:16/10/2017]

Les vaudois dans l’espace européen médiéval et post-médiéval est un colloque interdisciplinaire qui vise à discuter du mouvement hérétique vaudois et se tiendra à Trinity College Dublin le 9-10 février 2018. Le colloque est organisé par le Centre d’étdues du Moyen Âge et de la Renaissance.

Du 9 au 10 février 2018

Trinity College Dublin

Argumentaire

Au cours des dernières années, les Vaudois du Moyen Âge et de la Renaissance ont suscité un renouveau d’intérêt auprès de la communauté académique ce qui a donné lieu à de nombreuses nouvelles publications. En outre, 2017 marque l’anniversaire de la Réforme qui a abouti à un certain nombre d’événements dans le monde de la recherche universitaire. Cependant, il existe des lacunes importantes dans les études sur les Vaudois, notamment un manque d’éditions critiques, ainsi que des études sur des sujets tels que l’intertextualité et la circulation des textes. Une telle recherche permettrait aux chercheurs du domaine d’acquérir une meilleure connaissance de la production de textes vaudois et de la place de ce mouvement dans l’espace religieux médiéval, notamment, en Europe.

Le Trinity Center for Medieval and Renaissance Studies organisera une conférence sur les Vaudois du 9 au 10 février 2018 à Trinity College de Dublin. Le but de cette conférence sera de faire avancer cette discussion sur le mouvement et de favoriser la collaboration internationale dans le domaine.

Ce colloque se propose d’examiner le mouvement vaudois de manière interdisciplinaire, en privilégiant les problématiques suivantes:

  • Manuscrits et collections de bibliothèques
  • Pratiques éditoriales pour l’établissement d’éditions critiques
  • Circulation de textes
  • Formes de textes et d’intertextualité
  • Textes / objets de controverses, précaires et marginaux
  • L’impact des humanités digitales ou des nouvelles technologies sur l’étude des vaudois
  • Vaudois et hérésies dans le contexte international
  • L’héritage des vaudois
  • Textes vaudois dans l’espace francophone et occitan

Pour plus d’informations : « The Waldensians in the Medieval and Early Modern context », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 04 juillet 2017, http://calenda.org/410746

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Séminaire:Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle):2-5/10/2017, Bielle

Les universités de Bordeaux, Pau et Toulouse, avec la Casa de Velázquez, organisent un séminaire de formation avancée consacré aux cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVesiècle).

 La première session, qui aura pour thème « Le recours aux armes », se tiendra du 2 au 5 octobre 2017 à Bielle (Pyrénées-Atlantiques).
La formation est gratuite et les institutions organisatrices prennent à leur charge l’hébergement des participants en pension complète. Seul le transport jusqu’à Pau reste à leur charge.
 Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 7 juillet 2017.
Pour plus d’informations :
Pour candidater :

CPIM2017_présentation

CPIM2017_affiche

Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle)

Session 2017 : le recours aux armes

2 OCTOBRE – 5 OCTOBRE 2017
BIELLE (PYRÉNÉES-ATLANTIQUES)

SÉMINAIRE

Inscriptions au séminaire international ouvertes jusqu’au 7 juillet 2017.

Présentation

Ce séminaire est organisé par l’université Toulouse – Jean Jaurès, l’université Bordeaux Montaigne, l’université de Pau et des pays de l’Adour, et l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid). Il vise à proposer un examen croisé des cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb au Moyen Âge (VIIIe-XVe siècle). Dans toute la mesure du possible, et sans jamais rien retirer aux singularités des contextes respectifs, l’étude sera fondée sur une démarche résolument comparatiste et pluridisciplinaire, associant historiens, archéologues, historiens de l’art et littéraires.
À l’encontre des approches essentialistes et différentialistes, fondées sur le mythe de l’existence de deux blocs homogènes et affrontés, il s’agira de mettre en regard différentes expériences politiques, de part et d’autre de la frontière islamo-chrétienne, afin de susciter des rapprochements, de relever des écarts, voire de révéler des situations d’interaction ou d’interdépendance, en matière de fonctionnement étatique et de culture politique, par-delà les antagonismes religieux. Certes la référence religieuse a valeur fondatrice et imprègne institutions et idéologies de combat (jihad, Reconquista, croisade), mais les acteurs de cette histoire, au travers de leurs pratiques de gouvernement et de leurs imaginaires politiques, mobilisent des répertoires bien plus vastes et plus divers qu’il s’agira d’identifier et de mieux appréhender.
C’est à l’exploration de ces cultures politiques, associant à la fois registres textuels et manifestations matérielles du pouvoir, que sont invités les jeunes chercheurs qui participeront au séminaire.

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution: La parenté dans la matière de Bretagne et la matière de France: N° 4 de la revue « Juslittera » [15/09/2017]

RÉSUMÉ

Le quatrième numéro de la revue interdisciplinaire Juslittera (à paraître en décembre 2017) portera sur la parenté. Les articles devront s’intéresser à la matière de Bretagne et/ou à la matière de France. Les études menées dans une perspective comparatiste seront particulièrement appréciées mais les articles pourront également ne porter que sur l’un des deux corpus.

ANNONCE

Appel à contribution pour le numéro 4 de la revue en ligne Juslittera

Présentation

Le quatrième numéro de la revue interdisciplinaire Juslittera (à paraître en décembre 2017) portera sur la Parenté. Les articles devront s’intéresser à la Matière de Bretagne et/ou à la Matière de France. Les études menées dans une perspective comparatiste seront particulièrement appréciées mais les articles pourront également ne porter que sur l’un des deux corpus.

Bien que la revue Juslittera s’intéresse particulièrement au droit et à la littérature, les contributions pourront provenir de d’autres champs disciplinaires : civilisation/histoire, iconographie, linguistique…

Pour plus d’informations : « La parenté dans la matière de Bretagne et la matière de France », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 01 juin 2017, http://calenda.org/406777

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution: Argent et marchandises en voyage (XIIe-XXe siècle): Revue “Clio@Themis” [délai:30/09/2017]

RÉSUMÉ

Le thème proposé cherche à permettre la constitution d’un dossier centré sur l’histoire du droit des affaires, qui ne se contente pas de mobiliser le droit et l’histoire, mais qui fasse largement appel aux savoirs économiques, managériaux, sociologiques ou bien encore géographiques. Il s’agirait en l’occurrence d’offrir un questionnement qui envisage la longue durée (du XIIe au XXe siècle) sans limitation spatiale, afin de pouvoir appréhender la variété des réponses juridiques apportées aux problèmes du transport de l’argent et des marchandises, à travers les principaux enjeux suivants : les instruments juridiques permettant de faire voyager les capitaux et les marchandises ; la fluctuation de la valeur de l’argent et des marchandises d’un endroit à l’autre ; les risques du voyage de l’argent et des marchandises ; les motivations et l’organisation du voyage ; l’intervention des pouvoirs publics dans le voyage.

ANNONCE

Proposition de dossier thématique pour la revue Clio@Themis

Coordination

  • Luisa Brunori (CNRS/université de Lille)
  • Xavier Prévost (université de Bordeaux)

Argumentaire

Le thème proposé cherche à permettre la constitution d’un dossier centré sur l’histoire du droit des affaires, qui ne se contente pas de mobiliser le droit et l’histoire, mais qui fasse largement appel aux savoirs économiques, managériaux, sociologiques ou bien encore géographiques.

Il s’agirait en l’occurrence d’offrir un questionnement qui envisage la longue durée (du XIIe au XXe siècle) sans limitation spatiale, afin de pouvoir appréhender la variété des réponses juridiques apportées aux problèmes du transport de l’argent et des marchandises. Ainsi, parmi les principaux enjeux qui pourraient être abordés, on peut énumérer :

  1. Les instruments juridiques permettant de faire voyager les capitaux et les marchandises.
  2. La fluctuation de la valeur de l’argent et des marchandises d’un endroit à l’autre.
  3. Les risques du voyage de l’argent et des marchandises.
  4. Les motivations (besoins, curiosité, modes, agrément, …) et l’organisation du voyage (moyens de transport, transporteurs, parcours, réseaux marchands, …).
  5. L’intervention des pouvoirs publics dans le voyage.

Pour plus d’informations : « Argent et marchandises en voyage (XIIe-XXe siècle) », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 01 juin 2017, http://calenda.org/406555

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution: Les monastères de chanoines réguliers dans le Nord de la France:XIe journée d’étude à Saint-Martin-aux-Bois (Oise), 26/05/2018[délai:31/01/2018]

RÉSUMÉ

Il s’agit d’une journée d’études annuelle organisée par l’association Stalles de Picardie et l’univesité de Picardie Jules Verne qui se tiendra le samedi 26 mai 2018 dans la commune de Saint-Martin-aux-Bois (Oise). L’objectif est de faire le point de la recherche actuelle sur les monastères de chanoines réguliers dans le Nord de la France.

ANNONCE

XIe journée d’étude à Saint-Martin-aux-Bois (Oise), Samedi 26 mai 2018

Argumentaire

Les communautés canoniales régulières sont particulièrement bien implantées dans les diocèses situés au Nord de la Loire à l’époque médiévale. Leur fondation a souvent été favorisée par le pouvoir royal, épiscopal ou encore les seigneurs locaux cherchant à diffuser les ordres nouveaux. L’abbaye de Saint-Martin-aux-Bois est un élément représentatif de la diffusion de l’ordre de saint Augustin dans le diocèse de Beauvais. Une partie de la journée sera consacrée à l’actualité de la recherche concernant cet établissement religieux.

Le contexte scientifique actuel sur les ordres de chanoines réguliers est en plein renouvellement et nécessite de comparer des communautés et des environnements religieux différents. Cette journée d’études se propose, dans une perspective thématique élargie et dans un cadre géographique vaste, celui du Nord de la France, de comparer le mode de diffusion de ces différentes communautés, leur implantation dans le diocèse et leurs rapports avec leur environnement social immédiat. Les études régionales sont donc privilégiées avec des angles de réflexion variés, tant du point de vue de l’histoire de l’art, de l’archéologie que de l’histoire religieuse.

L’objectif est de saisir les grandes caractéristiques de ces communautés religieuses, les influences réciproques qui s’exercent au cours de leur histoire et leurs particularités ou ressemblances avec le reste du monde monastique. Les communications pourront concerner un établissement religieux en particulier, un ordre canonial ou un espace géographique précis permettant de saisir leurs caractéristiques, dans les domaines économique, judiciaire, liturgique, artistique etc. de la période allant du développement du mouvement canonial au XIe siècle jusqu’à la fin du Moyen Âge. Les interventions présentant des points de comparaison avec les monastères de moines sont également les bienvenues.

Journée organisée par l’association Stalles de Picardie et l’Université de Picardie Jules Verne (EA 4284 TrAme), accueillie par la commune de Saint-Martin-aux-Bois (Oise).

Pour plus d’informations: « Les monastères de chanoines réguliers dans le Nord de la France », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 31 mai 2017, http://calenda.org/406254

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à communication:Les intellectuels au Moyen Âge : soixante ans d’un anachronisme fondateur:19-20 octobre 2017:Université d’Artois, Arras[délai:10/O6/2017]

RÉSUMÉ

Cet appel à communication concerne un colloque organisé les 19 et 20 octobre 2017 à l’université d’Artois (Arras) et intitulé « Les intellectuels au Moyen Âge : 60 ans d’un anachronisme fondateur. Hommage à Jacques Le Goff ».

Argumentaire

L’année 2017 coïncide avec le 60e anniversaire de la publication des Intellectuels au Moyen Âge de Jacques Le Goff (Seuil, 1957). Lors de sa parution, l’ouvrage constituait – avec Marchands et banquiers au Moyen Âge (Puf, 1957) – l’un des volets du diptyque consacré au « travail au Moyen Âge », sujet d’une thèse esquissée et restée inachevée. Cette étude fondatrice, construite sur l’emploi d’un anachronisme assumé par son auteur – le substantif intellectuel n’apparaissant en français qu’avec l’affaire Dreyfus à la fin du XIXe siècle –, arracha l’histoire des élites intellectuelles médiévales du seul domaine de l’histoire des idées, où elle avait été longtemps cantonnée, pour la faire entrer dans le champ de l’histoire sociale et culturelle. Si le caractère heuristique de l’usage du terme d’« intellectuels » pour le Moyen Âge a généralement été salué par l’historiographie, son caractère anachronique a pourtant souvent détourné les historiens de son emploi au profit d’autres concepts qui ne recouvrent pas exactement le même sens[1]. Surtout, l’intégration de la réflexion d’Antonio Gramsci sur la catégorie des « intellectuels organiques », dans la préface que livra Jacques Le Goff à la réédition de 1984, a souvent été ignorée, alors qu’elle constitue une inflexion essentielle de la réflexion du médiéviste. Soixante ans après cette publication, il convient donc de s’en saisir à nouveau, comme d’un hommage au grand médiéviste, mais aussi pour en souligner l’actualité renouvelée dans le champ historiographique.

Trois types de questionnement seront au cœur de cette relecture collective de son œuvre :

1/ Le premier consistera à dresser, plus de vingt ans après celui proposé par Alain Boureau[2], un bilan de la réception de l’œuvre de Jacques Le Goff auprès des historiens et des spécialistes des sciences sociales, d’en circonscrire les lectures et les relectures, voire d’en mesurer l’écart parfois avec l’intention initiale de son auteur.

2/ Le second axe entend reprendre la question de la pertinence du concept d’« intellectuel » pour la période médiévale et d’en discuter les contours à la lumière d’une historiographie renouvelée. Pour Jacques Le Goff, cette catégorie sociale était née de l’« alliance de la réflexion personnelle et de sa diffusion dans un enseignement »[3]. L’historien avait d’abord conçu « ses intellectuels » comme des enseignants-chercheurs, dominés par la figure du maître des XIIe-XIIIe siècles, même si, de son propre aveu, il n’avait pu se résoudre à écarter les « littérateurs », pour peu que ceux-ci fussent frottés de culture universitaire[4]. La préface de 1984 proposait néanmoins quelques inflexions et envisageait de « nouveaux intellectuels » médiévaux[5] : l’« intellectuel autorisé » qui prétendait « participer aussi du pouvoir ecclésiastique » et « s’arroger une influence politique », ou l’« intellectuel marginal » – réservé à Rutebeuf – qui affichait au contraire son mépris pour les honneurs, jusqu’aux « intellectuels organiques » – selon l’acception établie par Gramsci –, produits de la recomposition du paysage social, de l’émergence de nouvelles catégories auxquelles ils sont liés, et dont ils sont amenés à définir et à légitimer le rôle social en critiquant l’ordre établi et en endossant le rôle de véritable « organisateurs de la société »[6]. Au gré d’un « repentir », Jacques Le Goff rejoignait l’acception qui s’était progressivement imposée, depuis l’affaire Dreyfus, et qui voyait justement dans l’intellectuel « quelqu’un qui se mêle de ce qui ne le regarde pas » (J.-P. Sartre), qui use de ses fonctions créatrice et médiatrice hors de son champ d’activité traditionnel, pour les mettre au service d’une cause, généralement politique, ou d’un public large[7]. Ainsi, l’étude des relations entretenues par les intellectuels médiévaux avec le(s) pouvoir(s) sera-t-elle privilégiée.

3/ Le troisième axe souhaiterait proposer un nouvel examen des nombreuses intuitions historiques et pistes d’interprétation ouvertes par J. Le Goff, dont certaines constituent des terrains de recherche toujours fructueux pour les historiens. Il serait ainsi l’occasion de s’interroger sur la chronologie médiévale de la naissance et de l’affirmation des intellectuels : ne peut-on envisager des intellectuels avant le XIIe siècle ? Quel rôle la professionnalisation des universitaires au XIVe siècle joua-t-elle dans leur rapport avec le pouvoir politique[8] ? L’humanisme est-il un « anti-intellectualisme » ? Par ailleurs, le lien entre le cadre urbain et la fonction intellectuelle que mettait en évidence Jacques Le Goff est-il irréductible ? Ne peut-il y avoir d’intellectuels au village ? On invitera également à examiner la variété des situations géographiques pour déterminer ou non l’existence de spécificités locales dans la définition d’un profil des intellectuels : ainsi, l’« intellectuel laïc » est-il une exception italienne[9] ? Dans cette perspective, on se montrera particulièrement attentif aux conditions sociales et matérielles des intellectuels : conditions de travail ; moyens et niveaux de rémunérations, réelles ou symboliques ; stratégies de distinctions déployées.

Pour plus d’informations : « Les intellectuels au Moyen Âge : soixante ans d’un anachronisme fondateur », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 09 mai 2017, http://calenda.org/404187

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts