Tous les articles par Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

Financement : contrat doctoral fléché 2019-2022 de la Casa de Velazquez

La Casa de Velázquez a vocation à accueillir des doctorants préparant une thèse dans les champs disciplinaires qui relèvent de sa sphère de compétence telle qu’elle est définie dans le décret 2011-164 du 10 février 2011 relatif aux Écoles françaises à l’Etranger. Elle « a pour mission de développer […] les recherches relatives aux arts, aux langues, aux littératures et aux sociétés des domaines hispanique et ibérique, ibéro-américain pour les périodes coloniale et contemporaine, et maghrébin ».

La Casa de Velázquez peut donc accueillir, en convention avec l’École Doctorale du candidat retenu, en septembre 2019 et pour une durée de trois ans, un doctorant travaillant dans ces champs disciplinaires, géographiques et chronologiques.

Les documents seront déposés (format pdf) sur le site de la Casa de Velázquez (ACCÈS AU FORMULAIRE DE DÉPÔT DE CANDIDATUREavant le 30 avril 2019, à 15h00. Après une première expertise et un classement effectué par la Casa de Velázquez, les dossiers des candidats seront transmis au MESRI pour expertise et les résultats seront publiés avant la fin du mois de juin.

Pour plus d’informations sur les contrats doctoraux fléchés dans les autres Écoles françaises à l’étranger  : resefe.fr

Source : http://resefe.fr/node/499

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

école d’été : Le livre médiéval au regard des méthodes quantitatives (24-28/06)

Cette école d’été propose une formation à l’étude du livre médiéval, manuscrit ou imprimé, à travers l’utilisation de méthodes statistiques et informatiques.

Elle est organisée par le Lamop, l’IRHT, l’École nationale des chartes et le laboratoire Dynamique patrimoniales et culturelles, avec le soutien du Labex Hastec, et la collaboration de la Bibliothèque de la Sorbonne

Direction : Christine Bénévent, François Foronda, Catherine Kikuchi et Dominique Stutzmann.
Coordination scientifique et pédagogique : Émilie Cottereau-Gabillet, Octave Julien et Laura Albiero

Cette école d’été s’adresse en priorité aux chercheurs en formation (mastérants, doctorants et post-doctorants). Des bourses sont prévues afin de financer les frais de transport et de logement. L’accueil est limité à 25 inscrits.

Affiche

Programme et descriptif des ateliers

Procédure d’inscription :

Source : https://lamop.hypotheses.org/5260

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Financement : Contrat doctoral fléché 2019-2022 de l’école française de Rome (Date limite : 30/04)

L’École française de Rome a vocation à accueillir des doctorants préparant une thèse dans les champs disciplinaires qui relèvent de sa sphère de compétence telle qu’elle est définie dans le décret du 10 février 2011 relatif aux écoles françaises à l’étranger. Elle « développe à Rome et en Italie, au Maghreb et dans les pays du Sud-Est européen proches de la mer Adriatique des recherches dans le domaine de l’archéologie, de l’histoire et des autres sciences humaines et sociales, de la Préhistoire à nos jours ». En outre, sa situation particulière dans une capitale de rayonnement mondial depuis plus de 2000 ans, à travers l’empire romain puis la papauté, la rend également apte à accueillir de jeunes chercheurs travaillant sur d’autres sphères du globe (de l’Asie aux Amériques, en passant par l’Afrique) dont une partie des terrains et des sources sont situés en Italie. Les recherches qu’elle mène en archéologie la prédisposent enfin à l’accueil de doctorants travaillant dans des disciplines dialoguant avec l’archéologie (sciences de la terre, physique…).

L’École française de Rome est donc prête à recevoir à compter de septembre 2019, en convention avec une ED française, un doctorant travaillant en archéologie, histoire ou sciences sociales dont le projet s’inscrirait dans ce cadre. L’EFR a aussi vocation à favoriser les recherches en sciences sociales et examinera donc avec un égal intérêt les dossiers qui relèveraient des disciplines comprises dans ce champ. Dans tous les cas, il faut que le dossier manifeste la nécessité d’une présence du doctorant à Rome, en Italie ou dans les pays du Maghreb et de la façade adriatique des Balkans pour mener à bien tout ou partie de ses recherches. Seuls les dossiers prévoyant une première inscription en thèse à la rentrée 2019 pourront être pris en considération.

 DOSSIERS DE CANDIDATURE

Les dossiers de candidatures, qui devront parvenir directement à celle des EFE concernée, comprendront les deux pièces jointes suivantes à attacher directement au formulaire en ligne (format pdf) :

  1. Champ « lettre de motivation » (un seul pdf) :
    • un projet de thèse de cinq pages au maximum ;
    • une lettre de présentation du ou des directeur(s) de thèse pressenti(s) ;
    • l’avis du directeur de l’école doctorale (ED).
  2. Champ « CV » (un seul pdf) : le CV du candidat pressenti pour entreprendre cette recherche.

ENVOI DU DOSSIER DE CANDIDATURE

La réception des dossiers de candidature pour l’EFR est ouverte via le formulaire en ligne accessible à l’adresse suivante :

https://candidatures.efrome.it/contrat_doctoral_fleche_2019_2022

La réception des dossiers s’achèvera le 30 avril 2019 à 15 h (heure de Paris).

ATTENTION : L’envoi du dossier de candidature est définitif, il ne sera pas possible de revenir sur une candidature.  

SÉLECTION

Après une première expertise et un classement effectué par l’École française de Rome, les dossiers des candidats seront transmis au MESRI pour expertise et les résultats seront transmis au cours du mois de juin, avant la réunion des conseils des Écoles doctorales pour l’attribution des contrats ministériels. 

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Source : http://www.efrome.it/la-recherche/actualite-et-appels/evenement/appel-a-candidature-contrat-doctoral-fleche-2019-2022.html

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Aide à la mobilité : Bourses doctorales de longue durée à l’IFRA-SHS de Francfort-sur-le-Main (date limite : 15/04)

L’IFRA/SHS propose deux bourses d’aide à la mobilité (AMI) réservées aux doctorants et d’une durée d’un an (renouvelables une fois). La résidence à Francfort est obligatoire.

La date limite de dépôt des candidatures pour les deux bourses d’aide à la mobilité (AMI) est fixée au 15 avril 2019. Le début de l’activité à l’IFRA est fixé au 1er septembre 2019.

Peuvent faire acte de candidature des doctorants en histoire ancienne, médiévale, moderne et contemporaine ayant engagé une recherche qui concerne l’histoire ou l’historiographie allemande ou franco-allemande, ou bien encore dans des disciplines qui mobilisent une forte démarche historique, ou bien dans des disciplines relevant du champ des sciences sociales et humaines entendues dans la comparaison franco-allemande.

La sélection des dossiers se fera sur examen des projets de recherche par le conseil scientifique du centre. Le dossier de candidature, composé de deux documents, est disponible en ligne sur le site de l’IFRA = www.ifra-frankfurt.de/fr rubrique « postes-bourses » = http://www.ifra-frankfurt.de/fr/article/stipendien-des-ifra/bourses-doctorales-daide-%C3%A0-la-mobilit%C3%A9-2019.

Ce poste de boursier d’aide à la mobilité internationale n’est pas un contrat de travail, et doit être entendu dans le sens d’une libéralité. Ni l’Ambassade de France, ni le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères ne peuvent être considérés comme employeur. En effet, la période couverte par l’aide n’est en aucun cas assimilée à une période d’activité salariée ouvrant droit aux cotisations de sécurité sociale et aux allocations de chômage.

Cette AMI est d’une durée d’un an. Une prolongation d’une année est possible, sur proposition du directeur et après avis du conseil scientifique de l’Institut.

En-dehors de leur propre recherche, les bénéficiaires peuvent, en tant que de besoin, être appelés à participer aux activités scientifiques communes de l’IFRA et de son université partenaire à Francfort.

Le montant mensuel de l’aide à la mobilité internationale est de 1 400 euros. Le candidat retenu pourra bénéficier de la prise en charge de son billet aller pour rejoindre son poste et de son billet retour en fin de mission (dans la limite d’une somme forfaitaire de 300 euros par trajet), ainsi que du remboursement forfaitaire du transport de ses bagages jusqu’à hauteur de 200 €.

Les dossiers se composent de deux documents à télécharger sur le site www.ifra-frankfurt.de

  • – un formulaire de candidature et
  • – un formulaire pour les lettres de recommandation.

Des renseignements peuvent être obtenus auprès de l’IFRA/SHS : Tel : +49 – (0)69/798 31 900 E-Mail : ifra@institutfrancais.de.

Le dossier doit être rempli en 2 exemplaires :

  • – 1 exemplaire, accompagné de toutes pièces utiles (publications, originaux des attestations des directeurs de recherche…) et d’un C.V. comportant in fine l’intitulé du projet adressé au Directeur de l’IFRA/SHS : Johann-Wolfgang-Goethe-Universität Franfkurt, Campus Westend, Norbert-Wollheim-Platz 1, IG-Farben-Haus, Postfach 42,  D-60323 Frankfurt am Main.
  • – 1 exemplaire, accompagné d’un C.V., des copies des attestations et de l’intitulé du projet de recherche adressé  à Madame Leonor GUY, Rédactrice Coopération SHS Union européenne, Europe continentale, Asie centrale, (réseau des Instituts français de recherche à l’étranger), DGM/DCERR/ESR, Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, 27, rue de la Convention, F-75732 Paris Cedex 15

L’ensemble de l’appel à candidatures (avec les pièces jointes) est disponible sur le site de l’IFRA :
http://www.ifra-frankfurt.de/fr/article/stipendien-des-ifra/bourses-doctorales-daide-%C3%A0-la-mobilit%C3%A9-2019

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Atelier Saint Louis, Lyon, 12-13.03

Organisé par Xavier Hélary et Julien Théry

Programme :
Mardi 12 mars
  • 13 h 45. Introduction
  • 14 h. Christine Boyer, « Guillaume de Sauqueville o.p. chantre du pouvoir capétien ? »
  • 15 h. Alexis Charansonnet, « Retour sur Eudes de Châteauroux, prédicateur, cardinal, légat » 
  • 15 h 45. Pause
  • 16 h. Élisabeth Lalou, « Poissy, de Saint Louis à Philippe le Bel »
  • 17 h. Xavier Hélary, « Jean d’Acre, cousin de Saint Louis »
Mercredi 13 mars
  • 10 h. Conférence de Cecilia Gaposchkin 
  • 14 h. Jean-Paul Rehr : « Heresy and Rebellion : Questions regarding Saint Louis and the “Great Inquisition” of the Lauragais (1245-46) »
  • 15 h. Quentin Singer : « Jean de Montmirail, un chevalier au cloître »
Lieu

Salle Marc Bloch

ISH Lyon Saint-Etienne, 14 avenue Berthelot

69007 Lyon

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Journée d’étude : Lire l’Aljamiado, cours d’interprétation des textes des Morisques espagnols, Paris, 15-17 avril

Les manuscrits aljamiados espagnols, cachés pendant des siècles, forment le dernier témoignage de la communauté morisque obligée d’abandonner la Péninsule Ibérique au début du XVIIème siècle. L’aljamía représente donc le moyen de communication d’une minorité crypto-islamique qui avait déjà perdu la connaissance l’arabe et que, afin de maintenir son identité vivante, a versé dans une langue romane (castillan et aragonais) – en caractères arabes – son patrimoine culturel islamique.

Ce séminaire fait suite à la journée d’études Aljamiado: textes et contextes d’un islam espagnol et le Cours de lecture et d’interprétation des textes aljamiados qui se sont tenues à l’Inalco en 2016. Le but de ce nouveau cours pratique est d’offrir une approche pour la compréhension et la mise en valeur de cette production textuelle, à la fois islamique et nettement espagnole, qui contient la voix de cette minorité affligée, acteur et victime de l’une des périodes les plus agitées de l’histoire de l’Espagne.

Conçu dans une optique de divulgation, le séminaire est organisé en sessions théoriques et pratiques permettant une introduction à la lecture et l’interpretation de ce corpus textuel tellement particulier. Bien qu’ouvert à tout public, ce séminaire est orienté notamment vers des arabisants et arabophones avec des connaissances de l’espagnol ou des étudiants d’espagnol avec des connaissances de l’écriture arabe.

L’organisation de ce séminaire d’études est menée dans le programme d’activités du Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée (CERMOM EA 4091-INALCO) en étroite collaboration avec le Séminaire d’Études Arabo-Romanes (SEAR) de l’Université d’Oviedo et avec la collaboration du projet ANR ALIENTO et du projet PA-18-ACB17-40 du Programme Marie Curie – Clarín Cofund de l’Union Européene et la Principauté des Asturies.

Programme

Conférence d’ouverture

Le corpus aljamiado. Manuscrits et collections.

Juan Carlos Villaverde Amieva (SEAR – Université d’Oviedo)

Lundi, 15 avril 2019, 11 h- 13 h

1ère session:

Introduction au système de translittération aljamiado.

Juan Carlos Villaverde Amieva (SEAR – Université d’Oviedo)

Lundi, 15 avril 2019, 15 h- 19 h

2ème session:

De la paléographie à l’interprétation des textes aljamiado.

Pablo Roza Candás (SEAR – Université d’Oviedo)

Mardi, 16 avril 2019, 15 h- 18 h

3ème session:

Ecdotique aljamiada : méthode et systèmes.

Raquel Suárez García (SEAR – Université d’Oviedo)

Mercredi, 17 avril 2019, 15 h- 18 h

Bilan du cours et perspectives de recherche autour des textes aljamiados.

Juan Carlos Villaverde Amieva (SEAR – Université d’Oviedo)

Mercredi, 17 avril 2019, 18 h- 19 h

Lieu

INALCO, Paris 

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

9eme International Medieval Meeting Lleida (25-18/06), Lleida

The main strand of this year’s Meeting is “Expressivity and power in the Middle Ages”. Confirmed speakers are: Piroska Nagy (Université du Québec), Sari Katajala-Peltomaa(Tampere University), Christian de Mérindol, Maravillas Aguiar (Universidad de La Laguna), Alicia Miguélez (Universidade Nova de Lisboa), María del Carmen García Herrero and Cristina Pérez Galán (Universidad de Zaragoza), Xavier Barral (Università Ca’ Foscari Venezia – Institut d’Estudis Catalans), Vinni Lucherini (Università degli Studi di Napoli Federico II), Bernard Ribemont (Université d’Orléans), Bernard Ribemont (Université d’Orléans), Nelly Labére (Université de Bordeaux),Francesc Massip (Universitat Rovira i Virgili) and Karen Stöber (Universitat de Lleida).

Enrolment open for paperssessions, posters and business from 5th November 2018 until 24th March 2019.

Enrolment open for attendees from 5th November 2018 until 24th May 2019.

Registration Fee

Full rate : : 100 €

Doctoral/graduate/undergraduate students ; Participants previous editions of IMMLleida ; Participants aged over 65 ; Unemployed : 50 €

Source : http://www.internationalmedievalmeetinglleida.udl.cat/en/

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Appel à communications : The Surrounding Forest : Trees in the Medieval Imaginary, Londres, 22 juin 2019 (date limite : 1 mars)

In the Shanameh written by the Persian poet Ferdowsi at around the turn of the Christian millennium, the conqueror Sekandar (aka Alexander the Great) encounters a speaking tree that foretells his doom, saying: 

Few days remain;

You must prepare your final baggage train. Neither your mother, nor your family,

Nor the veiled women of your land will see Your face again.

Like the tree of the Dream of the Rood, which speaks for itself, or the dream tree of Nebuchadnezzar in the Book of Daniel, which portends the Babylonian king’s own fall, the speaking tree faced by Sekandar is a being that possesses knowledge and understanding of the world that far exceeds his own. There is something magnificent about trees, a majesty to their towering figures that singles them out as more than just a part of our natural surroundings. Rooted in the soil, they emerge from below and aim high: forever branching never-ending fractals. Exhaling, we relax and sink into their repeating patterns. Why do we recognize them as objects of beauty? How is this loveliness captured in medieval imagery? Is the method different across cultures? Why? Are arboreal images particularly well-suited to certain types of knowledge communication? What might they be? We are interested in how humans use these images drawn from nature to communicate effectively.

This one-day symposium aims to explore the image of the tree as a conduit for the exploration of human engagements with environment in the global middle ages, broadly defined, and seeks to encourage cross-cultural, trans-national, and interdisciplinary understanding of the role of trees, woodland, and other vegetation in various contexts. We want to better understand human responses to nature. What is it about ‘arboreal beauty’ that connects it with the divine? Recognized across cultures as axis mundi, the tree shoots upwards, its trunk and branches stretching, reaching, growing towards the light as it seeks to bridge the in-between space that divides earth from the heavens. The liminal quality of foliage, trees, and forests is recognized by artists and weavers of images across the world. 

Papers may include, but are not limited to, consideration of trees:

  • as central and marginal images 
  • as symbol and metaphor for systems of kinship/networks/communities 
  • as a material for craft/manufacture that acknowledges/utilizes arboreal materiality 
  • and geographical/regional variation in their symbolic, religious, and cultural significance 
  • and forests as persons, and the emotional/sensory life of trees 
  • pre-/post-Industrial age 
  • as means of expressing human emotion 
  • as a means of considering Deep Time, timelessness, eternity, and temporality 
  • and their connection with ‘folk’ customs and practices  
  • as a symbol for negotiation across cultures, religions, and cultural traditions 
  • as an image of salvation, with life-giving properties, for the body and/or soul 
  • as underlying diagrammatic structures in mapping and communicating knowledge

Anyone interested in participating should send a paper title and brief abstract (max 250 words) for 20-minute papers to the organizers, Mike Bintley (michael.bintley@bbk.ac.uk) and Pippa Salonius (pippa.salonius@monash.edu), by 1st March, 2019. 

Please include your full contact details, including institutional affiliation and professional status.

Lieu

Birkbeck College, University of London A Symposium Hosted by Medieval Ecocriticisms and N/EMICS

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Conférence : Etude archéologique du prieuré de Notre-Dame de l’Aumône, Rumilly (74), 28/02

Conférence de Sidonie Bochaton, doctorante du laboratoire ARAR de Lyon.

Synthèse historique et archéologique sur le prieuré de Notre-Dame de l’Aumône. Les recherches effectuées dans le cadre de cette mission ont permis d’identifier les sources tant archivistiques, bibliographiques, iconographiques et de répondre à la question de la fondation du prieuré.


Jeudi 28 février 2019 – 18h15 – musée Notre Histoire de Rumilly

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Journée d’étude : “Remplois, réutilisation, recyclage”, Lyon, 11/02

Lieu : amphi Benvéniste, Université Lyon 2, 7 rue Raulin, Lyon 7

Programme :

– 11h – Introduction, Ch. Gaillard, V. Kilgallon et H. Chopin
– 11h15 – D’ouest en est. Réflexions sur les emplacements privilégiés des remplois dans l’espace ecclésial, Laura Foulquier et Elise Nectoux
– 14h – Remplois en paramentique,  Bernard Berthod, conservateur du Musée d’art religieux de Fourvière- 14h45 – Le remploi dans les manuscrits médiévaux, Dominique Barbet-Massin, Artehis
– 15h30 – Quand les impuretés du plomb commencent à parler : le cas de l’étain, Père André Cochet
– 16h15 – Conclusion

Source : https://www.arar.mom.fr/recherche-et-activites/seminaires-d-archeologie/remplois-reutilisation-recyclage

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Financements : contrats doctoraux avec mobilité internationale de l’Institut des sciences humaines et sociales

L’InSHS ouvre un appel à proposition de sujet de thèse pour l’attribution de quatre contrats doctoraux de 36 mois avec mobilité internationale, qui débuteront au 1er octobre 2019. L’appel est ouvert du 1er janvier 2019 au 31 mars 2019.

Le dossier de soumission est impérativement constitué par un encadrant (ou des co-encadrants) habilité(s) à diriger des thèses dans une école doctorale en France, qui propose un sujet de thèse à l’aide du formulaire joint. L’encadrant doit être membre d’une unité de recherche en France dont le CNRS est tutelle ou cotutelle. Le sujet proposé doit faire l’objet d’une première inscription en thèse à la rentrée universitaire 2019. Aucun dossier déposé par un(e) étudiant(e) n’est recevable.

Les dossiers sont à déposer au plus tard le 31 mars 2019 minuit.

Pour les sujets retenus, les encadrants se chargeront de piloter le recrutement du (de la) doctorant(e), dans le respect de la procédure de recrutement définie par le CNRS dans le cadre de la stratégie européenne des ressources humaines pour la recherche (HRS4R). Le contrat doctoral débutera le 1er octobre 2019.

Dossier : http://www.cnrs.fr/inshs/relations-internationales/docs/2019DOCTORANTSFORMULAIRE07012019.docx

Source : http://www.cnrs.fr/inshs/relations-internationales/appel-a-propositions.htm

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Offre d’emploi : Ingénieur-e d’études en analyses des manuscrits médiévaux français

Informations générales

Référence : UPR841-DOMSTU-003
Lieu de travail : PARIS 16
Date de publication : mercredi 23 janvier 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 7 mois
Date d’embauche prévue : 1 avril 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2100 et 2720 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d’études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Mission

* Participer à l’élaboration d’un corpus de sources et de données concernant la transmission écrite des textes au Moyen Âge (manuscrits datés latins et français) dans le cadre du projet ECMEN (Ecriture médiévale et outils numériques)
* Mettre en œuvre des outils de mise en forme et d’édition de sources et de données historiques et culturelles de nature textuelle (manuscrits latins et français du Moyen Âge occidental) à partir d’images numérisées

Activités

* Identifier, décrire et analyser des manuscrits médiévaux en français portant des indications de date, de lieu ou de copiste
* Participer à l’élaboration et alimenter les outils numériques de traitement, d’analyse critique et de diffusion de ces sources (catalogues de manuscrits datés)
* Enrichir des éditions de texte existantes
* Participer à l’édition de textes en ancien français et en moyen français

Compétences

Connaissances
* Connaissance des manuscrits médiévaux (connaissance générale)
* ancien français et moyen français (connaissance approfondie)

Compétences opérationnelles
* Savoir transcrire les écritures (manuscrits, documents épigraphiques, imprimés anciens…) et savoir relever les formes
* Savoir formaliser les besoins et les contraintes pour l’élaboration des outils de traitement des données (maîtrise)
* Utiliser les logiciels spécifiques à l’activité (Transkribus, Oxygen)

Contexte de travail

L’Institut de recherche et d’histoire des textes se consacre à la recherche fondamentale sur les manuscrits médiévaux et les imprimés anciens. L’histoire des textes écrits dans les principales langues de culture du pourtour méditerranéen, dont le latin et les langues romanes, y est traitée dans tous ses aspects : supports matériels de l’écrit, écriture et décoration, contenu textuel, iconographie, diffusion et réception.
Le projet ECMEN (Ecritures médiévales et outils numériques) vise à l’analyse de l’évolution des écritures latines du Moyen Âge dans les textes latins et vernaculaires, en s’inscrivant dans le champ des humanités numériques et de la paléographie quantitative. Le travail s’effectuera à la section de Paléographie latine, sous la supervision du responsable du projet D. Stutzmann, dans une équipe composée de quatre personnes.

Source

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UPR841-DOMSTU-003/Default.aspx

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Financement de thèse : allocation du ministère des Armées pour l’année 2019

Le ministère des Armées attribue au titre de l’année 2019, dix allocations de thèse en histoire militaire. Le montant de l’allocation est de 10 000 euros.
Ces allocations sont ouvertes à tout candidat inscrit en thèse au moment du dépôt de dossier de candidature, à l’exception des doctorants bénéficiant d’un contrat doctoral.

Peut faire acte de candidature :

– Tout doctorant, sans distinction de nationalité, inscrit dans une université française et rattaché à un laboratoire français.

– Tout doctorant de nationalité française inscrit dans une université étrangère.

Les dossiers de candidature sont soumis au Conseil scientifique de la recherche historique de la défense (CSRHD) qui décide de l’attribution de ces allocations.

L’allocation est attribuée pour une durée d’un an. Elle peut être renouvelée deux fois, sur demande explicite du candidat. Le renouvellement n’étant pas automatique, le candidat doit établir chaque année un nouveau dossier de candidature comprenant un état des travaux effectués depuis sa précédente demande; ce dossier est soumis une nouvelle fois au CSRHD qui appréciera l’évolution du travail du candidat.

Après acceptation par le CSRHD, une convention d’allocation de thèse est adressée par le ministère des armées à chaque bénéficiaire de l’allocation.

Date limite du dépôt des candidatures : vendredi 22 mars 2019. En 2020, le ministère des Armées attribuera également des bourses doctorales (pour une durée de trois ans) en sus des allocations de thèse.

Dossier d’inscription : http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/_depot_mdh/_depot_front/articles/2031/dossier-de-candidature-allocation-de-these-en-histoire-militaire-2019_doc.docx

Source : http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/article.php?laref=1373&titre=allocations-de-these-en-histoire-du-ministere-des-armees-pour-l-annee-2019

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Appel à communication : “La famille au Moyen Âge entre normes et pratiques”, journées d’étude des doctorants du CIHAM, 24-25/10 (date limite : 03/05)

Ces journées d’étude auront pour ambition d’aborder le thème de la famille dans les sociétés médiévales chrétiennes et musulmanes. Elles porteront sur les décalages qui pouvaient exister à une même époque et dans un espace donné entre les normes et les pratiques associées à la famille. En effet, les modèles normatifs – qu’il s’agisse de règles contraignantes ou de prescriptions morales – établissent une définition dominante du groupe familial qui ne se recoupe pas forcément avec les réalités observées dans les actes de la pratique ou les représentations véhiculées par les sources littéraires.

Incluant tout type de normes, juridiques, morales, religieuses, on se posera la question du rôle de la pratique dans l’élaboration des modèles normatifs familiaux. Dans la sphère juridique, par exemple, l’étude de l’émergence de nouvelles règles à travers l’évolution de la jurisprudence ou la diffusion du droit romain et la confrontation avec d’autres pratiques, pourra montrer comment ces modèles se recomposent. Plus largement on questionnera les mutations des règles morales et religieuses en rapport avec la pratique, comme l’assouplissement de la définition de l’inceste par l’Eglise en réponse à l’endogamie de la haute noblesse.

Le décalage entre normes et pratiques pourra également être étudié à travers les productions culturelles, qu’elles soient littéraires, iconographiques ou emblématiques. On s’intéressera particulièrement à la production littéraire ou artistique, qui peut aussi bien renforcer et fonder un cadre prescriptif que le remettre en cause. Comment les auteurs jouent-ils avec la vision de l’inceste, de la bâtardise, ou au contraire entérinent-t-ils des modèles familiaux plus traditionnels ? Il sera pertinent de rendre compte des diverses modalités de représentation de la famille dans ses rapports avec les normes lorsqu’ils sont, par exemple, moteurs de l’intrigue et ressorts du tragique ou du comique. Plus largement, nous invitons les participants à se pencher sur la représentation de l’affiliation familiale par les systèmes de signes, qu’il s’agisse des enluminures, de la peinture, mais aussi de la généalogie, de l’héraldique ou de l’emblématique. Cela peut permettre de mesurer le conformisme ou l’originalité de la représentation de la famille par elle-même.

L’étude des sources matérielles – architecturales et archéologiques – sera l’occasion d’illustrer un autre aspect des pratiques familiales. Par exemple, les traces de l’organisation spatiale et symbolique de l’habitat ou bien celle des sépultures peuvent renseigner sur l’écart entre les normes et les modes de vie.

Cette discordance permet également d’aborder la famille comme une construction culturelle plurielle, et place au centre de l’analyse les acteurs en questionnant le rapport à la norme conçu comme générateur de stratégies. Ainsi, un des axes principaux de réflexion ouvert par ces journées d’étude sera centré sur la manière dont les individus ou les groupes familiaux appréhendent, interprètent ou contournent les règles morales, religieuses ou juridiques. On pourra examiner comment les stratégies matrimoniales ou successorales entrent en conflit avec les normes les plus répandues telles que les règles d’héritage, la prohibition de l’inceste ou bien la définition d’une parenté légitime (qui suppose a contrario d’interroger la place de la parenté naturelle ou filiation illégitime dans la famille médiévale).

Enfin, seront éminemment appréciées les propositions de communication analysant l’évolution des pratiques familiales dans le contexte d’une pluralité de modèles normatifs, notamment dans les aires de contacts religieux et culturels, par exemple les aires de contact entre l’islam et la chrétienté.

Les propositions de communication, d’une page maximum (résumé et titre de la présentation), accompagnées de renseignements pratiques (statut, situation institutionnelle, domaine de recherche) sont à envoyer au format PDF avant le 3 mai 2019 à l’adresse suivante : cihamjournees@gmail.com.

Organisation : Ronan Capron, Romain Chevalier, Prunelle Deleville, Jérémy Engler, Thomas Girard.

Comité scientifique : Jean-Louis Gaulin, Xavier Hélary, Marylène Possamaï-Perez.

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Offre d’emploi : archéologue responsable d’opération, département de Haute-Provence (date limite : 10/02

Le Service départemental d’archéologie des Alpes de Haute-Provence recrute sur poste permanent un archéologue responsable d’opérations pour les période médiévale et/ou moderne.

https://www.emploi-territorial.fr/details_offre/4iI1iCL6LLY,,,

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts