[sÉminaire] L’oeuvre coranique: Esthétique, art narratif et histoire littéraire de l’Antiquité tardive (janv-juin 2020, Lyon)

Séminaire : “L’œuvre coranique : esthétique, art narratif et histoire littéraire de l’Antiquité tardive”

L’Université Lumière Lyon 2 et l’Université de Lorraine (Metz) organisent à Lyon, entre janvier 2020 et juin 2020 un séminaire académique ouvert au public autour du Coran en tant qu’œuvre littéraire.

Dates & Lieu : janvier-juin 2020 à Lyon (Maison des Passages, 44 rue Saint Georges)

Présentation

Le séminaire, coordonné par Hassan Iyas, Maître de Conférences en Littérature arabe classique à l’Université Lyon 2 et Mehdi Azaiez, Maître de Conférences en Islamologie à l’Université de Lorraine abordera plusieurs thématiques et notamment le Coran en tant qu’œuvre littéraire et l’art de la narration dans le Coran.

Sur ces sujets les études sont rares : on ne recense en langue française que deux études sur cet aspect. La première, non publiée, est celle, déjà ancienne, de Gasmi Laroussi intitulé Narrativité et production de sens dans le texte coranique, le récit de Joseph (1977). La seconde qui parut en 2019 est celle d’Iyas Hassan intitulée Le religieux, le narratif et le littéraire. Coran et exégèse coranique dans l’histoire de la littérature arabe. Cette situation contraste avec les études bibliques où les publications sont nombreuses depuis le livre majeur de Robert Alter The Art of Biblical Narrative (1981).

C’est à l’aune de ce constat que ce séminaire propose d’engager une nouvelle réflexion sur le Coran, croisant des perspectives disciplinaires issues du champ littéraire et dont l’horizon d’attente va au-delà des visées islamologiques des approches dites littéraires.

En mettant l’accent sur la partie narrative du Coran, la narratologie sera particulièrement sollicitée. Le séminaire comportera ainsi deux axes de réflexion à la fois théorique et méthodologique. Le premier envisage de comparer l’art narratif coranique à ses devancières préislamiques, bibliques ou autres, mais en mettant désormais l’accent sur les questions proprement narratologiques. On s’éloignera ainsi de la perspective des religions comparées qui interprète les différences entre ces sources exclusivement d’un point de vue religieux lié au « message » porté par chaque monothéisme. De même, on essayera d’établir le lien entre les traits esthétiques des récits comparés et le contexte culturel dans lequel ils prennent forme, plutôt que de les aborder, comme il est coutume de le faire, du point de vue de leur fonction dans un système de croyance ou dans un projet de prédication.

Les conférences se dérouleront à la Maison des Passages et au Palais du travail de Villeurbanne.

Programme

> 30 janvier 2020 – Maison des Passages
18h00 Mehdi AZAIEZ et Iyas HASSAN
Ouverture du séminaire
18h30 Elena DI PEDE (Université de Lorraine)
Lecture narrative de la sourate Joseph (Coran s. XII)

Abstract : Entre reprise de son substrat biblique et exhortations divines, la sourate Joseph est un défi pour le narratologue. Après une introduction globale mettant en regard le récit de la Genèse (Gen 37–50) et sa reprise dans le Coran, on s’intéressera à quelques passages choisis afin d’y vérifier l’applicabilité des techniques narratives, telles que l’intrigue, la gestion de la temporalité, la caractérisation des personnages, etc.

> 20 février 2020 – Maison des Passages
18h30 Bruce FUDGE (Université de Genève)
Noé, son fils, et « la cicatrice d’Ulysse » : Erich Auerbach et le Coran

Abstract : Dans son célèbre livre Mimésis : la représentation de la réalité dans la littérature occidentale, le philologue allemand Erich Auerbach (1892-1957) propose l’existence de deux styles de représentation littéraires aux origines de la littérature occidentale : l’homérique et le biblique.
Le lecteur du Coran trouvera, dans l’analyse d’Auerbach, beaucoup d’éléments qui s’appliquent au style coranique et qui permettent de faire ressortir les similarités avec la Bible au-delà du message monothéiste et de la généalogie des prophètes. Parmi celles-ci : certains détails narratifs, mais aussi des éléments plus strictement littéraires : surface/profondeur, clarté/ambiguïté et le besoin d’interprétation, parmi d’autres.
Mais la comparaison nous accorde également une perspective qui met l’accent plutôt sur les différences fondamentales entre le style coranique et le style biblique, et peut-être entre l’Islam et les autres monothéismes. Elle nous mène également à une réflexion sur ce que l’on entend par « littéraire » quand on parle des qualités esthétiques du Coran.

> 12 mars 2020 – Palais du travail de Villeurbanne
18h30 Mehdi AZAIEZ (Université de Lorraine)
Le premier adressé (First addressee) dans les narrations du Coran : Répartition, typologies et fonctions

> 2 avril 2020 – Maison des Passages
18h30 Iyas HASSAN (Université Lumière – Lyon 2)
Qui raconte dans le Coran ? Le narrateur, son statut, ses pouvoirs et ses fonctions dans le qaṣaṣ coranique

> 23 avril 2020 – Palais du travail de Villeurbanne
18h30 Georges BOHAS (École Normale Supérieure de Lyon)
Aspects formels de la sourate al-Kahf (Coran s. XVIII)

> 14 mai 2020 – Maison des Passages
18h30 Mustapha BENTAIBI
Du générique et du particulier dans la constitution du genre narratif coranique

> 4 juin 2019 – Maison des Passages
18h30 Bruno PAOLI (Université Lumière – Lyon 2)
Modalités et implications de l’intertextualité du Coran et de la poésie arabe ancienne

> 25 juin 2019 – Maison des Passages
18h30 Ahmed OULDALLI
Les questions relatives à l’agencement (al-tartīb) du discours coranique et à la correspondance (al-munāsaba) des sourates chez Faḫr al-Dīn al-Rāzī et Ǧalāl al-Dīn al-Suyūṭī.

Voir en ligne : Maison des Passages (Lyon)

Plus d’informations: https://www.mehdi-azaiez.org/Seminaire-L-oeuvre-coranique-esthetique-art-narratif-et-histoire-litteraire-de

 

Enki Baptiste

Doctorant en Histoire médiévale (Université Lumière Lyon 2 - CIHAM UMR 5648 / CEFAS USR 3141)

More Posts