Colloque:Châteaux et spectacles – XXVe rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord:29/09-01/10, Périgueux

RÉSUMÉ

L’association des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord consacre son colloque annuel aux liens entre Châteaux et spectacles, du Moyen Âge à nos jours, en s’intéressant autant aux demeures royales qu’aux autres châteaux européens aussi modestes soient-ils.

ANNONCE

Argumentaire

L’association des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord consacre son colloque annuel aux liens entre Châteaux et spectacles, du Moyen Âge à nos jours, en s’intéressant autant aux demeures royales qu’aux autres châteaux européens aussi modestes soient-ils.

Dans les années 70, aux beaux jours de l’anthropologie historique et de la Nouvelle histoire, avec le développement de l’histoire des mentalités et de l’imaginaire, l’histoire des fêtes et des spectacles a connu une heure de gloire. Elle s’inscrivait alors dans la partition entre culture savante et culture populaire initiée par Robert Mandrou. Critiqué et révisé, ce clivage a glissé vers une approche en termes d’échanges, de circulations, de réception et d’acculturation, s’insérant dans une histoire culturelle englobant histoire sociale et histoire politique. Depuis le début des années 2000, de nouvelles approches, notamment en histoire médiévale et contemporaine, sont le fait de littéraires et d’historiens. L’émergence de la citoyenneté au XIXe siècle suppose en effet de conforter l’adhésion de la population, en multipliant les formes d’expression de l’approbation. Le spectacle participe alors de la cérémonie du pouvoir, les châteaux, au cœur de la sociabilité aristocratique, servant à la fois à appuyer la souveraineté ou à susciter une contre-image.

Le colloque Châteaux et spectacles propose de s’inscrire dans ces perspectives en abordant ces thèmes au prisme de l’histoire, de l’archéologie, des études littéraires et de toutes les formes d’arts et de spectacles vivants repérés dans le périmètre des demeures châtelaines et de leurs abords et ce jusqu’à nos jours. En effet, d’année en année, les mises en scènes spectaculaires se multiplient dans les châteaux afin d’attirer les touristes vers ces lieux patrimoniaux.

Parmi les châteaux du Périgord celui de Garrigue, à Bergerac, est aujourd’hui plus connu sous le nom de son plus célèbre propriétaire, l’acteur Mounet-Sully. Ce célèbre tragédien, sociétaire de la Comédie-Française, est l’un des monstres sacrés du théâtre classique et romantique de la fin du XIXe siècle. Né à Bergerac en 1841, il fit agrandir la demeure familiale construite au XVIe siècle et déjà modifiée au XVIIIe. Il lui adjoignit un théâtre, où il aimait travailler quand il résidait à Bergerac, et un cloître néo-roman surprenant. Dans son ancienne chambre, une fresque murale le représente, dans les costumes des nombreux personnages qu’il a interprétés sur scène. La grande Sarah Bernhardt, dont il fut l’un des proches, a même peut-être séjourné en ce château, ainsi que le gratin du Tout-Paris.

Programme

Vendredi 29 Septembre

Périgueux, bibliothèque municipale

8h45 Accueil des participants

9h00 Ouverture du colloque par Anne-Marie Cocula, présidente des Rencontres

Actualités de l’archéologie en Nouvelle Aquitaine

  • 9h15 Patrick Bouvart, archéologue, HADES, Résultats d’une première opération archéologique sur le castrum de Domme.
  • 9h45 Richard Jonvel, CAHMER et Société des Antiquaires de Picardie, Le site fortifié carolingien de Murat « Les Tours » (Creuse).
  • 10h15 Nicolas Prouteau,Université de Poitiers, Cescm UMR 7302, Le château du Haut-Clairvaux à Scorbé-Clairvaux (Vienne) : résultats des fouilles

10h45 Discussion et pause

Fantastiques fantaisies : mystères au château à l’aube de la Renaissance

  • 11h15 Guillaume Bureaux, Université de Rouen, GRHis,/Institut Historique Allemand, La place du château dans les Pas d’armes : cadre festif, élément symbolique et point d’ancrage de l’univers fictionnel (XVe-XVIe siècles).
  • 11h45 Lucie Gaugain, Université de Tours, CESR UMR 7323, Les fêtes du château d’Amboise de Louis XI à François Ier.

12h15 Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants.

Le masque et la plume : dans les coulisses du château

  • 14h00 Éric Anspach, École nationale supérieure de création industrielle, ENSCI-Les Ateliers, Les coulisses du château en scène.
  • 14h30 Aline Hodroge, Université de Lausanne, FNS/Université de Rouen, CEREDi, « Un pauvre petit amusement » : le théâtre staëlien de l’exil.
  • 15h00 Laurence Chevallier, École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse, PASSAGES UMR 5319, Châteaux et spectacles, les réalisations de l’architecte Jean-Baptiste Dufart (1750-1820).

15h30 Discussion et pause

Show au château : quand le spectacle réinvente l’espace

  • 16h00 Laurent Bolard,Université Paris IV, Espaces confisqués. La villa Rufolo, ses jardins, ses paysages, son festival.
  • 16h30 Elisabeth Caude, Musée national des châteaux de Versailles et Trianon, Les invités à Versailles lors d’une grande fête dynastique.
  • 17h00 Natalie Petiteau, Université d’Avignon, Centre Norbert Élias, Un écrin pour une noblesse circassienne : le château d’Alexis Grüss à Piolenc (Vaucluse).

17h30 Discussion.

18h15 Réunion du conseil scientifique et du conseil d’administration de l’association.

Samedi 30 Septembre

Bergerac, salle de l’Orangerie (Jardins Perdoux)

De la joute chevaleresque à ses transfigurations cinématrographiques

  • 9h30 Alain Kersuzan, Université Lyon 2-CIHAM, Les joutes du comte vert aux châteaux de Chambéry et de Bourg-en-Bresse.
  • 10h00 Yohann Chanoir, EHESS, CRH-GAM UMR 8558, Jour de fête au château. Tournois, concours et spectacles dans les films sur le Moyen Âge.

10h30 Discussion et pause.

Spectacles souverains dans les palais princiers

  • 11h00 Thomas Fouilleron, Directeur des archives et de la bibliothèque du Palais princier de Monaco, CMMC-EA 1193, Spectacles princiers et affirmation dynastique. Les fêtes de cour chez les Grimaldi de Monaco (XVIIe-XVIIIe siècles).
  • 11h30 Juliette Glikman, Université Paris-Sorbonne, Le palais des Tuileries, cité du chant et de la danse dans le Paris des Lumières.
  • 12h00 Grégoire Franconie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle, Versailles, 1837 : le spectacle de l’histoire.

Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants et sur inscription.

15h00 Salle de l’Orangerie (Jardins Perdoux), conférence de Caroline Mazel, architecte, suivie de la visite du château de Mounet-Sully ou château de Garrigue (Bergerac).

Dimanche 1er Octobre

Périgueux, bibliothèque municipale

Sous les feux de la rampe… les plaisirs de la scène du XVIIe au XXe siècle

  • 9h30 Roger Baury, Université Lille 3, Le théâtre au château, XVIIe-XXe siècles.
  • 10h00 Claude-Isabelle Brelot, Université Lyon 2, Le répertoire des théâtres du château au XIXe siècle : saynètes, proverbes, charades et comédies.
  • 10h30 Bertrand Goujon, Université de Reims Champagne-Ardennes, Le théâtre au château : lieux, acteurs, pratiques et enjeux dans la France du Second Empire et de la Troisième République.

11h00 Discussion.

11h15 Robert Herin, Université de Caen, Conclusions.

Pour plus d’informations : « Châteaux et spectacles », Colloque, Calenda, Publié le mardi 22 août 2017, http://calenda.org/414154

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Ordres militaires et territorialité:20/10/2017, Montpellier, Université Paul-Valéry

RÉSUMÉ

Nous proposons ici, non pas d’envisager une étude exhaustive et globale de la relation des ordres militaires à la territorialité, mais plutôt de réfléchir sur les dimensions qu’elle recouvre, d’essayer de discerner les particularités qui lui sont propres, les caractéristiques des implantations des ordres, variables selon le niveau d’échelle, la zone géographique et la société considérés. Afin de tenir compte de ces spécificités inhérentes au rapport, conscient ou non, que les ordres militaires entretiennent avec les territoires qu’ils occupent (envisagés dans leurs dimensions sociales, humaines, économiques, juridiques, matérielles, culturelles, etc.), même partiellement et pour une durée variable, ainsi que la manière dont leur présence s’inscrit dans ces lieux, plusieurs axes et directions, évidemment liés les uns aux autres et en interaction constante, sont soumis à la réflexion des participants.

ANNONCE

Programme

20 octobre 2017

8h45 Accueil des participants

9h00 Marie-Anna Chevalier (Université Paul-Valéry Montpellier 3), Introduction

9h30 1ère séance  La France Méridionale

Présidée par Daniel Le Blévec (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

  • Damien Carraz (Université Clermont Auvergne) Perception, délimitation et administration des territoires dans l’ordre de l’Hôpital : le cas du prieuré de Saint-Gilles (XIIe-XIVe siècle)
  • Maxime Bonnal (Université Lumière Lyon 2) La commanderie templière de Jalès : organisation et gestion du territoire (XIIe-XIIIe siècles)
  • Yoan Mattalia (Université Jean Jaurès Toulouse 2) Ordres religieux militaires et territorialité dans le sud-ouest de la France aux XIIe et XIIIe siècles

10h45 Discussion et pause

11h30 2ème séance L’orient chrétien

Présidée par Damien Carraz (Université Clermont Auvergne)

  • Marie-Anna Chevalier (Université Paul-Valéry Montpellier 3) L’établissement des templiers et des hospitaliers en Morée et en Romanie : une emprise territoriale contestée
  • Simon Dorso (Université Lumière Lyon 2, Centre de Recherche Français à Jérusalem) Stratégies d’implantation et d’administration dans un territoire en sursis : templiers et hospitaliers dans la Galilée du XIIIe siècle

12h15 Discussion

12h30 Pause déjeuner

14h30 3ème séance L’ordre teutonique et l’ordre de Saint-Lazare

Présidée par Philippe Josserand (Université de Nantes)

  • Sylvain Gouguenheim (École Normale Supérieure de Lyon) Conquête et maîtrise de l’espace : les Teutoniques en Prusse
  • Rafaël Hyacinthe (Laboratoire de Médiévistique Occidentale – Université Paris I) Un ordre sous influences : l’Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem et la territorialité du XIIe au XVe siècle

15h30 Discussion

16h00 Philippe Josserand (Université de Nantes), Conclusions

Pour plus d’informations : « Ordres militaires et territorialité », Journée d’étude, Calenda, Publié le mardi 29 août 2017, http://calenda.org/414305

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque:L’invention du chirographe échevinal (XIIIe-XIVe siècles):28-29/09/2017, Namur, Belgique

RÉSUMÉ

Dans le nord de la France ainsi que dans une large part des anciens Pays-Bas, la juridiction gracieuse des échevins a pris la forme originale de chirographes non scellés. Apparus au début du XIIIe siècle, ces actes se caractérisent par leur forme de chartes-parties dont un exemplaire était conservé par un échevin et, partant, par le recours à une devise chirographique servant de signe de validation. Ils sont rédigés en langue vernaculaire et plus particulièrement en « français picard », dans un formulaire dont la structure semble se retrouver d’échevinage en échevinage. L’adoption rapprochée dans le temps du chirographe par différentes juridictions échevinales pose la question de son invention et de sa diffusion, dans un monde où le pouvoir scabinal s’impose à la fois du point de vue documentaire et politique.

ANNONCE

Argumentaire

Dans le nord de la France ainsi que dans une large part des anciens Pays-Bas, la juridiction gracieuse des échevins a pris la forme originale de chirographes non scellés. Apparus au début du XIIIe siècle, ces actes se caractérisent par leur forme de chartes-parties dont un exemplaire était conservé par un échevin et, partant, par le recours à une devise chirographique servant de signe de validation. Ils sont rédigés en langue vernaculaire et plus particulièrement en « français picard », dans un formulaire dont la structure semble se retrouver d’échevinage en échevinage. L’adoption rapprochée dans le temps du chirographe par différentes juridictions échevinales pose la question de son invention et de sa diffusion, dans un monde où le pouvoir scabinal s’impose à la fois du point de vue documentaire et politique.

Si quelques travaux pionniers furent consacrés aux chirographes échevinaux avant la première Guerre mondiale, force est de constater que ces actes n’ont guère attiré l’attention des diplomatistes jusqu’à l’aube du XXIe siècle. Le caractère souvent très local de la documentation, la relative modestie formelle des actes, ainsi que les ravages provoqués par les deux derniers conflits mondiaux – qui ont vu brûler les gigantesques collections de chirographes d’Ypres et de Tournai – expliquent très certainement cette longue parenthèse. Un regain d’intérêt est toutefois constaté depuis environ deux décennies, dans le sillage du nouveau courant de recherches, complexe, autour de l’étude des scripturalités médiévales et d’un engouement renouvelé pour le patrimoine écrit. Les chirographes échevinaux sont donc (re)devenus un objet d’étude. Au-delà de l’accumulation de travaux sur les cas locaux dans le cadre de monographies, il convient désormais d’essayer d’envisager ce type de documents globalement, comme un phénomène scripturaire traversé par des lignes de force à l’échelle d’une vaste région comprise entre Seine et Rhin, dont les contours précis restent à définir.

Tel est l’objectif de ces deux journées d’études, coorganisées par le centre de recherches « Pratiques médiévales de l’écrit » de l’Université de Namur, l’équipe « Cultures graphiques » de l’Université catholique de Louvain et l’EA 3400 « ARCHE » de l’Université de Strasbourg, en collaboration avec le Pôle d’attraction interuniversitaire (PAI) 7/26 « City and Society in the Low Countries (1200-1850) ».

Programme

Jeudi 28 septembre

09h30 Accueil

  • 10h00 Paul Bertrand (Université catholique de Louvain), Thomas Brunner (Université de Strasbourg), Jean-François Nieus (FNRS-Université de Namur) Introduction
  • 10h15 Jean-Charles Bédague (Archives de France, Paris) Chirographes des échevins, chirographes des chanoines. Thème et variations de la pratique chirographaire à Saint-Omer, du début du XIIIe au début du XIVe siècle

11h00 Pause-café

  • 11h15 Jean-François Nieus (FNRS-Université de Namur) Autour d’un naufrage : la diplomatique des opérations bancaires à Arras, fin XIIe-milieu XIIIe siècle

12h00 Lunch

  • 14h00 Daniel Power (Swansea University) Les origines et l’essor des « concordes finales » en Angleterre (XIIe-XIIIe siècles)
  • 14h45 Judith Olszowy-Schlanger (École pratique des hautes études, Paris) Les chirographes hébreux en Angleterre médiévale : deux traditions diplomatiques en contact

15h30 Pause-café

  • 15h45 Table ronde Nouveaux projets de recherche autour des chirographes urbains

17h30 Fin de la première journée

Vendredi 29 septembre

  • 9h00 Martin-Dietrich Glessgen, Dumitru Kihaï (Université de Zurich) La question de la variance linguistique dans les chirographes en langue vernaculaire
  • 09h45 Sébastien Hamel (CNRS-Institut de recherche et d’histoire des textes, Paris) Saint-Quentin et ses chirographes : naissance et diffusion d’un modèle

10h30 Pause-café

  • 10h45 Thomas Brunner (Université de Strasbourg) Les chirographes des petites juridictions du Douaisis au XIIIe siècle
  • 11h30 Bernard Delmaire (Université de Lille 3) Le chirographe de village en Flandre wallonne

12h15 Lunch

  • 14h00 Marc Boone, Tineke Van Gassen (Université de Gand) L’utilisation du chirographe à Gand au bas Moyen Âge : langue, milieu social, fonctions et formes
  • 14h45 Paul Bertrand (Université catholique de Louvain) Les chirographes liégeois : autour d’un type documentaire hybride

15h30 Pause-café

  • 15h45 Laurent Morelle (École pratique des hautes études, Paris) Conclusions

16h15 Fin de la seconde journée

Pour plus d’informations : « L’invention du chirographe échevinal (XIIIe-XIVe siècles) », Colloque, Calenda, Publié le mardi 29 août 2017, http://calenda.org/414295

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à congrès international: « Ausiàs March e il canone europeo », Università per strangieri di Siena, Sienne, 20-22 novembre [délai : 17 septembre 2017]

Information sur la page de l’événement: lien, programme, modalité d’inscription

Date limite : le 20 septembre 2017

[FR] Dans le but de réunir des chercheurs sur March et des italianistes spécialistes de la littérature médiévale, le Congrès « Ausiàs March et le canon européen » cherche à valoriser l’importance du grand littérateur catalan dans le contexte littéraire européen et à étudier les modes de sa réceptions et les rapports avec la culture italienne et avec la traduction. Les trois thèmes fondamentaux sur lesquels se centrent cet événement sont :
-la place d’Ausiàs March dans le canon européen

-Ausiàs March traduit

-Ausiàs March et l’Italie

Con lo scopo di far incontrare studiosi di March e italianisti specializzati in letteratura medievale, il convegno Ausiàs March e il canone europeo mira a valorizzare l’importanza del grande lirico catalano nel contesto letterario europeo e a indagare i modi della sua ricezione e i rapporti con la cultura italiana e con le traduzioni. È dunque centrato su tre temi fondamentali:

  • La collocazione di Ausiàs March nel canone europeo;
  • Ausiàs March tradotto;
  • Ausiàs March e l’Italia.

Partecipanti
Benedetta Aldinucci (UNISTRASI), Rosanna Cantavella (UV), Pietro Cataldi (UNISTRASI), Jaume Coll (UB), Annamaria Compagna (UNINA), Vicent Escartí (UV), Antoni Ferrando (UV), Giovanna Frosini (UNISTRASI), Beatrice Garzelli (UNISTRASI), Lino Leonardi (UNISI), Giuseppe Marrani (UNISTRASI), José María Micó (UPF), Cèlia Nadal (UNISTRASI), Raffaele Pinto (UB), Josep Pujol (UAB), Rafael Roca (UV), Natascia Tonelli (UNISI), Jaume Turró (UdG).

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts

Passion Médiévistes : recherche des invité-e-s!

Voici l’annonce de Fanny Cohen Moreau qui s’occupe du podcast « Passion Médiévistes »:
« C’est un podcast mensuel qui parle d’histoire médiévale à travers l’interview de jeunes chercheurs (masters ou thèses). Le but est à la fois de rendre plus accessible cette période parfois mal connue du grand public, mais aussi de donner une idée aux jeunes historiens de ce que c’est de faire un master ou une thèse, par exemple les difficultés que l’on peut rencontrer. 
Pour les prochains épisodes du podcast je cherche donc des invités. Les critères sont simples :
– L’invité doit être en train de faire ses recherches actuellement, en master ou en thèse
– Pouvoir résumer le sujet en 1 ou 2 phrases (le podcast ne durant qu’une 15aine de minutes, certains sujets trop complexes peuvent ne pas correspondre)
– Être un minimum à l’aise pour parler (mais pas besoin d’être un champion d’éloquence)
Dans l’idéal j’enregistre à Paris, mais je suis éventuellement prête à me déplacer en France pour venir à votre rencontre. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions (f.cohenmoreau@gmail.com). 
 À noter : Passion Médiévistes est disponible sur Soundcloud (bit.ly/2vRj0sW), Itunes (apple.co/2sIjqvu), Twitter (http://bit.ly/2vREOVi) et Facebook (http://bit.ly/2vRL4N1). »

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Appel à articles : Hamsa, Muslims and Jews in Latin America [délai : 30 avril 2018]

La revue Hamsa. Journal of Judaic and Islamic Studies fait un appel à articles pour son  nº 5 (2018) sur  Muslims and Jews in Latin America.

La date limite est le 30 avril de l’année prochaine. Veuillez vous référer à leur site pour les détails : http://www.hamsa.cidehus.uevora.pt/formmanuscripts.htm. Les articles peuvent être écrits en portugais, anglais, espagnol, français et ladino.

Ci dessous les détails de l’appel:

The editors of Hamsa: Journal of Judaic and Islamic Studies publicly announce that the journal is now accepting proposals for its 5th volume, Muslims and Jews in Latin America, coordinated by Cristina Maria de Castro – Universidade Federal de Minas Gerais – and António de Abreu Xavier – CIDEHUS – Universidade de Évora. The deadline for this call for papers is April 30, 2018. The papers should be sent to hamsa. For further information, please see  http://www.hamsa.cidehus.uevora.pt/formmanuscripts.htm.

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts

Colloque: « Les bibliothèques à l’âge du manuscrit : Orient et Occident », 28-29 septembre 2017, Collège de France (Paris)

Programme

Coordonné par François Déroche (CdF) et Nuria Martínez de Castilla (EPHE)

Collège de France, amphithéâtre Guillaume Budé

JEUDI, 28 SEPTEMBRE 2017

9.30h. Introduction – François Déroche et Nuria Martínez de Castilla

9.45h. Europe chrétienne

Donatella Nebbiai. « Comment les bibliothèques privées ont contribué à la transmission des textes »

Jacques Verger. « Bibliothèques et enseignement. Quelques remarques à propos des universités occidentales du Moyen Âge »

Pause café

Vanina Kopp. « ‘Est biau tresor a un roy avoir grant multitude de livres’. Le cas d’une bibliothèque royale à Paris au Moyen Âge tardif »

Luke Sunderland. « Ideal Libraries, Encyclopaedias and the Order of Knowledge in Medieval Francophone Knowledge Culture: The Example of Brunetto Latini’s Trésor »

Repas

14h. Monde musulman

Sabahat Adil. « The Qarawiyyīn Library as an Important Locus for Sociopolitical Activity Under the Saʿdids »

Nuria Martínez de Castilla. « The saadian library in Spain »

Pause café

Berat Acil. « Re-Constructing (the History) of the Mahmûd Pasha’s Library »

Claudia Römer. « Catalogues de bibliothèques d’Istanbul copiés au 19e siècle à la Bibliothèque nationale d’Autriche »

John Seyller. « The Operations of the Imperial Mughal Library »

VENDREDI, 29 SEPTEMBRE 2017

9.30h. Asie Orientale

Max Jakob Fölster. « The Treatise on Literature in the History of the Han. China’s first library catalogue?  »

Jean Pierre Drège. « Deux bibliothèques de la capitale des Tang aux 7e-8e siècles »

Ivo Smits. « Institutional and Private Libraries in Japan’s Classic Court Age (Heian Period, 794-1185) »

Pause café

Camillo Formigatti. « A Multifarious Endeavour. Reconstructing South Asian Libraries in the Manuscript Age »

Gérard Colas. « The question of ‘manuscript library’ in ancient India » (*provisional title)

Repas

14.30h. Byzance et l’Orient chrétien

Luciano Bossina. « Combien de livres doit avoir la bibliothèque d’un Empereur?
Constantin VII Porphyrogénète et l’organisation du savoir universel »

Matthieu Cassin. « La bibliothèque de la Sainte-Trinité de Halki : analyse comparative d’une bibliothèque monastique et patriarcale grecque au milieu du 16e siècle »

Pause

Inmaculada Pérez. « Le public et le privé dans les bibliothèques byzantines »

Clarie Bosc-Tiessé et Marie-Laure Derat. « Towards an archaeology of libraries in Lalibela’s area (Ethiopia, 12th – 21th cent.) Inventories of books, history of texts and differential preservation of manuscripts »

17.30h. Conclusions. Michael Friedrich

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts

Appel à communication:Journée des humanités numériques du CIHAM:13/10/2017[délai:10/09/2017]

Chers doctorants, chères doctorantes,
Dans le cadre d’un partenariat entre le CIHAM et HiSoMA, Sarah Orsini et moi organisons une journée des humanités numériques des doctorants, le vendredi 13 octobre 2017, où vous êtes tous chaleureusement conviés.
Cette journée s’ouvrira sur une session de workshops (9h-12h) qui proposera deux ateliers au choix, un atelier sur la visualisation et l’analyse de données à l’aide du logiciel Gephi et un atelier d’initiation XML-TEI. L’après-midi (13h30-18h) proposera deux conférences générales sur les humanités numériques avec pour invités : Elena Pierazzo et Martin Grandjean.
Enfin, cette après-midi se terminera par des présentations de projets de 20 minutes dont le but est de présenter des projets locaux pour les faire connaître. Dans ce cadre, nous aimerions présenter un projet orienté histoire, comme la présentation d’une base de données. Si vos faîtes partie d’un projet qui possède cette composante et que vous souhaitez venir nous présenter vos travaux à l’occasion de cette journée, n’hésitez pas à nous contacter.
En vous souhaitant à tous et à toutes un très bel été
Sarah Orsini (sarah.orsini[at]univ-lyon2.fr) et  Ariane Pinche (ariane.pinche[at]univ-lyon3.fr)

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Poste : Assistant Professor of Medieval or Early Modern Mediterranean History (Kalamazoo College) [délai : 16 octobre 2017]

The Department of History at Kalamazoo College invites applications for a tenure-track position as assistant professor of Medieval or Early Modern Mediterranean history, to begin in September 2018. As the sole member of the department responsible for this period, the successful candidate will be expected to offer introductory and upper-division undergraduate courses on the Mediterranean, Europe, and the Islamic world or Colonial Latin America. These classes should reflect their specific expertise and the broader geographic and conceptual scope of the field. We also seek applicants willing and able to help reimagine the department’s current curriculum. We are especially interested in transnational approaches to Mediterranean history focusing on issues such as (but not limited to) ethnicity, migration, majority/minority relations, gender, and the interaction between the different religious and imperial entities of the region. The successful applicant will also teach within the College’s Shared Passages Program of first-year and sophomore seminars and senior capstone courses. The teaching load is six courses per year on a quarter system (2/2/2), with additional duties including directing senior theses and academic advising.

Ph.D. or evidence of imminent completion is required. Salary is competitive and commensurate with experience. The successful candidate will have demonstrated a high aptitude for and interest in undergraduate teaching, a commitment to the liberal arts, and a promise of scholarly excellence.

Kalamazoo College is a highly selective nationally known liberal arts college offering an integrated undergraduate experience that weaves a traditional liberal arts curriculum into educational experiences in both domestic and international settings. The campus is located midway between Chicago and Detroit in Kalamazoo, Michigan, a metropolitan community of 225,000 that supports several college and university campuses along with numerous civic arts and cultural associations.

Completed applications received by October 16, 2017 will receive full consideration, with later applications reviewed as needed until the position is filled. Upload cover letter, CV, detailed statement of teaching philosophy and goals, description of scholarly interests, statement on experience working with underrepresented students and engaging issues of diversity and inclusion in the curriculum and pedagogical approaches, and undergraduate and graduate transcripts (unofficial acceptable) in PDF format below. Please have three confidential letters of recommendation sent in PDF format to HistorySearch@kzoo.edu with a subject line in the format lastname_firstname. Please send all inquiries to Dr. Joseph J. Bangura, Chair of the Search Committee.

Kalamazoo College encourages candidates who will contribute to the cultural diversity of the College to apply and to identify themselves if they wish. Equal Opportunity Employer.

To apply: http://www.kzoo.edu/search/index.php?dept=history/

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts

Colloque:Santé et médecine à la cour de France (Moyen Âge-XIXe siècle):19-20/10/2017, Institut d’études avancées de Paris.

RÉSUMÉ

Ce colloque international est consacré aux questions relevant de la santé et de la médecine à la cour de France, du Moyen Âge au XIXe siècle. Il a pour but d’approfondir l’étude du rôle des médecins, chirurgiens et apothicaires dans la vie quotidienne des espaces et des personnes de l’entourage royal ainsi que dans la mise en place de stratégies collectives pour éviter, fuir ou combattre les épidémies.

Argumentaire

Ce colloque international, organisé par Stanis Perez (MSH Paris Nord) et Jacqueline Vons (Université de Tours / SFHM) dans le cadre de l’axe de recherche « La médecine à la cour de France » de Cour de France.fr, est consacré aux questions relevant de la santé et de la médecine à la cour de France, du Moyen Âge au XIXe siècle. Il a pour but d’approfondir l’étude du rôle des médecins, chirurgiens et apothicaires dans la vie quotidienne des espaces et des personnes de l’entourage royal ainsi que dans la mise en place de stratégies collectives pour éviter, fuir ou combattre les épidémies. Cette manifestation apportera également un éclairage nouveau sur le rôle joué par le mécénat royal en tant que vecteur de promotion et de diffusion de notions ou de pratiques médicales nouvelles. Les communications présentées interrogeront enfin l’image que les médecins de cour ont voulu ou ont pu donner d’eux-mêmes tant à leurs contemporains qu’à la postérité. Toutes ces pistes seront explorées à travers un panel de sources variées, à la lumière de l’historiographie récente et à la confluence tant de l’histoire des textes médicaux que de l’étude de la cour de France.

Lieu : Institut d’études avancées de Paris, Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris

Inscription gratuite obligatoire sur le site de l’Institut d’études avancées de Paris : Aller au formulaire d’inscription

Programme

Jeudi 19 octobre

9h15 : accueil

9h45 : introduction au colloque par Stanis Perez

10h-12h- La cour, un lieu privilégié des connaissances et des pratiques médicales ?

Président de séance : Alexandre Lunel, Université Paris 8

  • Franck Collard, Université Paris X-Nanterre, Entre savoir et pouvoir : les professionnels de la santé à la cour de Charles VII.
  • Évelyne Berriot-Salvadore, Université de Montpellier, La cour, caution et vecteur d’un savoir médical vulgarisé
  • Stanis Perez, MSH Paris Nord, Antimoine, médecine et alchimie à la cour autour de la guérison de Louis XIV en 1658

Déjeuner

14h-18h – Quand la cour est malade…

Présidente de séance : Élisabeth Belmas, Université Paris XIII

  • Bénédicte Lecarpentier-Bertrand, Université Paris XII-Créteil, Des corps souffrants et sous surveillance : problèmes et soins de santé à la cour de France dans la première moitié du XVIIe siècle (années 1590-1670)
  • Xavier Le Person, Université Paris IV, IEP Paris, Les Mercures de la politique. Les médecins de cour au chevet de la politique en France aux XVIe et XVIIe siècles
  • Justin Rivest, Université de Cambridge, Médicaments curiaux, médicaments charitables : Le médecin de cour Adrien Helvétius et la distribution des remèdes aux soldats et aux pauvres sous Louis XIV

Pause

  • Geneviève Xhayet, Université de Liège, Curistes issus de la cour de France aux eaux de Spa
  • Charles-Eloi Vial, BnF, Soigner et être malade à la cour de Napoléon Ier

Vendredi 20 octobre

9h30-12h – Le monde médical à la cour : influences et stratégies ….

Président de séance : Vivian Nutton, First Moscow State Medical University

  • Isabelle Coquillard, Université Paris X-Nanterre, L’affirmation d’un groupe professionnel à la cour
  • Joël Coste, EPHE (APHP), Chirac, la Cour et la peste de Provence (1720-3)
  • Jacques Rouessé, Académie nationale de médecine, La maladie de Louis XV l’été 1721
  • Jacqueline Vons, Université François-Rabelais de Tours, présidente de la SFHM, Pierre Dionis, chirurgien aulique (1643-1718)

Déjeuner

14h-16h – Le médecin de cour en montre

Président de séance : Guy Cobolet, Bibliothèque interuniversitaire de Santé, Université Paris-Descartes

  •  Magdalena Koźluk, Université de Lödz, Prescrire et plaire aux Seigneurs et aux Dames de la cour : Les Ordonnances de N. A de la Framboisière
  • Chloé Perrot, université de Lille 3, École du Louvre, La Médecine absente. Portraits de médecins de cour du XVIe au XIXe siècle
  • Loïc Capron, Université Paris-Descartes, APHP, Diafoirus père et fils, ou la revanche des médecins auliques ?

Conclusions du colloque par Jacqueline Vons

Pour plus d’informations : « Santé et médecine à la cour de France (Moyen Âge-XIXe siècle) », Colloque, Calenda, Publié le mardi 27 juin 2017, http://calenda.org/410300

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Appel à contribution:The Waldensians in the Medieval and Early Modern context:9-10/02/2018, Trinity College, Dublin[délai:16/10/2017]

Les vaudois dans l’espace européen médiéval et post-médiéval est un colloque interdisciplinaire qui vise à discuter du mouvement hérétique vaudois et se tiendra à Trinity College Dublin le 9-10 février 2018. Le colloque est organisé par le Centre d’étdues du Moyen Âge et de la Renaissance.

Du 9 au 10 février 2018

Trinity College Dublin

Argumentaire

Au cours des dernières années, les Vaudois du Moyen Âge et de la Renaissance ont suscité un renouveau d’intérêt auprès de la communauté académique ce qui a donné lieu à de nombreuses nouvelles publications. En outre, 2017 marque l’anniversaire de la Réforme qui a abouti à un certain nombre d’événements dans le monde de la recherche universitaire. Cependant, il existe des lacunes importantes dans les études sur les Vaudois, notamment un manque d’éditions critiques, ainsi que des études sur des sujets tels que l’intertextualité et la circulation des textes. Une telle recherche permettrait aux chercheurs du domaine d’acquérir une meilleure connaissance de la production de textes vaudois et de la place de ce mouvement dans l’espace religieux médiéval, notamment, en Europe.

Le Trinity Center for Medieval and Renaissance Studies organisera une conférence sur les Vaudois du 9 au 10 février 2018 à Trinity College de Dublin. Le but de cette conférence sera de faire avancer cette discussion sur le mouvement et de favoriser la collaboration internationale dans le domaine.

Ce colloque se propose d’examiner le mouvement vaudois de manière interdisciplinaire, en privilégiant les problématiques suivantes:

  • Manuscrits et collections de bibliothèques
  • Pratiques éditoriales pour l’établissement d’éditions critiques
  • Circulation de textes
  • Formes de textes et d’intertextualité
  • Textes / objets de controverses, précaires et marginaux
  • L’impact des humanités digitales ou des nouvelles technologies sur l’étude des vaudois
  • Vaudois et hérésies dans le contexte international
  • L’héritage des vaudois
  • Textes vaudois dans l’espace francophone et occitan

Pour plus d’informations : « The Waldensians in the Medieval and Early Modern context », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 04 juillet 2017, http://calenda.org/410746

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Aide à la mobilité : IDEX Lyon [délai : 14 octobre]

Le programme de mobilité doctorale IDEXLYON sera lancé le 3 juillet prochain.

L’ED 3LA a fixé la date limite du dépôt des candidatures au 15 octobre 2017, dernier délai.

L’ED ScSo a fixé la date limite du dépôt des candidatures au 14 octobre 2017, dernier délai.

Pour l’ED 484 3LA, tous les documents, ainsi que les informations relatives au calendrier des opérations, sont d’ores et déjà en ligne sur le site de l’ED: http://3la.univ-lyon2.fr/spip.php?breve251

Pour 483 SHS, bien que le site ne soit pas encore mis à jour, les projets devraient également pouvoir s’y rattacher.

appel_a_candidature_-_mobilite_sortante_-_idex_2018

fomulaire_de_candidature_-_mobilite_sortante_idex_2018_-_fr_et_en

APPEL à candidature:

L’IDEXLYON soutient la mobilité internationale des doctorant·es en reconduisant son programme d’aide à la mobilité des doctorant·es.

Les aides à la mobilité sortante sont destinées à des doctorant·es inscrit·es dans une École doctorale de l’Université de Lyon et souhaitant effectuer un séjour de recherche, dans le cadre de leurs travaux, dans une unité de recherche à l’étranger. Le programme prévoit le financement d’une trentaine de séjours.

Ce soutien s’inscrit dans la politique de l’IDEXLYON. Outre la qualité du projet scientifique et du projet de mobilité, la sélection des candidatures prendra en compte les critères suivants :

  • Lien avec la politique scientifique de l’IDEX: trois grands thèmes sont identifiés : « Biosanté et société », « Sciences et ingénierie » et « Humanités et urbanité » ;
  • Lien avec la politique internationale de l’Université de Lyon: elle s’appuie sur une Alliance internationale de partenariats privilégiés avec :
    • Japon : les universités de Tokyo et l’Université Tohoku
    • Chine (Shanghai) : East China Normal University, les universités de Fudan, Tongji, et Jiao Tong
    • Canada : les universités d’Ottawa, de Montréal et de Sherbrooke
    • Brésil : l’Université de Sao Paulo
    • Plateau universitaire lémano-transalpin : les établissements (universités et polytechniques) de Genève, Lausanne, Turin et Milan
  • Liens avec des Projets Investissements d’Avenirdu site : le lien avec un projet Investissement d’Avenir du site (Laboratoires d’Excellence – LABEX, Instituts de convergence, Package Impulsion, …) est, le cas échéant, à mettre en avant dans le projet de mobilité ;
  • Lien avec l’Espace Européen de la Recherche : renforcer l’internationalisation du site ou amorcer de nouveaux projets de recherche européens, notamment via des cotutelles de thèse. 
  • Critères d’éligibilité
    • Le/la candidat·e doit être inscrit·e en Doctorat ;
    • L’aide finance un séjour de 3 à 6 mois qui doit débuter en 2018 et s’achever au plus tard au 31 décembre de la même année. Les séjours longs de 6 mois seront privilégiés ;
    • Exceptionnellement, le fractionnement du séjour est autorisé une seule fois si le séjour est d’une durée de 6 mois.

     

    Critères de classement

    Les dossiers de candidatures devront répondre à un ou plusieurs de ces critères. L’École doctorale juge la qualité scientifique de la candidature et sa concordance avec sa propre politique.

    • Le projet de recherche du/de la candidat·e doit s’inscrire dans la politique scientifique énoncée ci-dessus ;
    • La mobilité de ou vers les cibles géographiques affichées de l’IDEXLYON décrites ci-dessus sera privilégiée sans être exclusive ;
    • Le lien avec un des outils du Programme d’Investissements d’Avenir sera favorisé ;
    • Les dossiers concernant des thèses en cotutelle seront privilégiés.

     

    Montant du soutien financier et modalités de versement

    Les doctorant·es accueilli·es recevront une allocation de 800€ par mois de séjour ainsi qu’un forfait voyage pour leur permettre d’assurer les frais de transport de leur domicile jusqu’au laboratoire d’accueil et retour.

    75% du montant total de l’allocation sera versé à réception d’une attestation d’arrivée dans l’unité de recherche où séjourne le/la doctorant·e. Le solde sera versé au vu d’un certificat de fin de séjour signé par le/la même responsable ou encadrant·e.

    Tout mois de séjour (1 mois = 30 jours) entamé est dû dans la limite du nombre de mois attribués.

    […]

    La participation aux frais de voyage

    Le remboursement des frais de voyage du/de la doctorant·e est possible aux conditions suivantes :

    • Un seul aller-retour du domicile du/de la doctorant·e au laboratoire d’accueil ;
    • Sur la base du tarif économique (billet de train en seconde classe, billet d’avion classe économique).

    Dans la limite de :

    • 500€ pour un voyage aller-retour à destination d’un pays de l’espace économique européen (EEE) ou de la Suisse ;
    • 1 200€ pour les pays hors EEE et Suisse.

     

    Calendrier, modalités de candidature et de sélection

    L’appel à candidatures est lancé le 3 juillet 2017.

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts

Appel à communication:L’arbre anthropomorphique, l’homme arborescent : Les trames arborescentes et le corps humain de l’Antiquité à nos jours:09/11/2017[délai:09/07/2017]

Né en 2015, le projet Trames arborescentes a pour vocation de favoriser, à travers des groupes de travail et des journées d’étude, la rencontre de chercheurs dont l’arbre et l’arborescence sont au centre ou en périphérie des travaux. En 2015, un premier volet a été l’occasion d’aborder la confection et la croissance de structures arborescentes, textuelles et/ou iconographiques, dans la littérature, l’histoire de l’art et l’histoire des sciences au Moyen Âge et à l’époque moderne. En 2016, un deuxième volet a permis de réfléchir au recours aux trames arborescentes en art, littérature et sciences humaines de l’Antiquité à nos jours, en prenant soin de s’interroger sur les contournements et détournements dont le schéma arborescent peut faire l’objet et qu’il semble en fait souvent induire lui-même. Au printemps 2017, un troisième volet a été consacré aux trames arborescentes comme outils d’écriture et de fabrique de l’histoire de l’Antiquité à la Renaissance.

Ces trois journées d’étude ont été l’occasion de mettre en évidence une étroite imbrication, autant figurative que symbolique, mais aussi lexicale entre, d’une part, le végétal organisé et organisateur que désignent les termes « trames arborescentes » et, d’autre part, l’humain et sa substance la plus visible et évidente : son corps. Plus précisément, nous avons pu nous rendre compte d’un double processus.

D’abord, que ce soit dans le domaine de la littérature, des arts ou des sciences, il nous est apparu que les trames arborescentes faisaient souvent l’objet d’une adaptation au corps humain en prenant une apparence, voire en reflétant une symbolique anthropomorphe active et signifiante. C’est le cas, par exemple, des arbres de consanguinité médiévaux qui constituent le corps même d’une figure patriarcale, de l’imaginaire eschatologique de l’époque romane qui produit des créatures hybrides à mi-chemin entre l’homme et le végétal, ou encore des formes humaines que prennent parfois les gravures botaniques, en particulier dans le contexte de la pharmacopée alchimiste. Dans tous les cas, et bien que sa variabilité contextuelle, formelle et figurative soit considérable, le processus repose sur le même fondement : celui d’une imbrication substantielle entre l’arbre et l’homme.

Ensuite, nous avons constaté que, réciproquement, des représentations traditionnelles d’homme ou de corps humain faisaient souvent l’objet d’un prolongement, voire d’une figuration végétale complète via l’usage d’une trame arborescente. Là encore, les exemples sont nombreux et variés. Ils sont parfois d’origine étiologique : dans son analyse du cycle mythique thébain, Claude Lévi-Strauss rapproche la reproduction humaine de la croissance végétale, rapprochement dont il est possible de deviner une sensibilité dans d’autres mythes grecs ou dans des mythes nord-américains où les premiers humains naissent de la terre. Une telle association peut être le fait d’une matrice métaphorique qui lie et superpose le vocabulaire du corps humain à celui de la végétation : le sperma grec est à la fois la graine et la semence humaine. La culture chrétienne n’est pas non plus étrangère à de tels procédés associatifs : le Christ fait l’objet d’une ramification quand des vignes prolongent ses mains pour devenir la trame organisationnelle du monde ; le fidèle constitue lui-même le réceptacle de l’arbre de vie. Au Moyen Âge et à l’époque moderne, la médecine place l’homme et son corps au centre d’une trame arborescente censée en identifier les parties et innerve, jusqu’à nos jours, sa terminologie d’un lexique végétal pour le décrire. Quel que soit le contexte, la trame arborescente a une fonction heuristique, qu’elle soit cosmologique ou scientifique : elle positionne le corps dans un ordre du monde ou de la nature et elle guide celui qui la lit ou la regarde sur le chemin de la connaissance.

La quatrième journée du projet « Trames arborescentes » s’attachera donc aux formes, aux figures et aux processus qui assimilent le corps humain à une trame arborescente. Quel est le statut des rapprochements entre corps humain et univers végétal ? Sont-ils purement rhétoriques ou illustratifs ou bien reflètent-ils le sentiment d’une affinité profonde entre l’arbre et l’humain ? Conduisent-ils à une assimilation entre humain et végétal ou, au contraire, s’appuient-ils sur une différence maintenue entre l’un et l’autre ? Reflètent-ils les conceptions des relations entre corps humain et règne végétal propres à une civilisation ou relèvent-ils de constantes anthropologiques universelles ? À quelles fins une telle assimilation est-elle mise en place ? Par qui, dans quel contexte, pour quel destinataire ? Quels peuvent en être les exemples et comment opèrent-ils ? La trame arborescente structure-t-elle le corps, et si oui, en quoi ? Pour proposer des réponses à ces questions, cette journée s’organisera en trois séances de travail.

Premièrement, il s’agira de réfléchir à la genèse du lien entre les trames arborescentes et l’homme ou le corps humain. Quels sont les hommes à l’origine des arbres, les arbres à l’origine de la végétalisation de l’homme ? Nous nous attacherons en particulier aux mythes, aux croyances et aux images qui tissent des rapports étroits et structurels entre l’arbre et l’humain. Cette première session sera principalement l’occasion de s’interroger sur les imbrications entre trames arborescentes et homme ou corps humain du point de vue cosmologique et cosmographique : que suppose et qu’implique une telle interaction quant à la manière de concevoir le monde et le vivant ?

Deuxièmement, il s’agira de s’interroger sur la valeur ajoutée que les trames arborescentes et le corps humain s’apportent mutuellement. Quelle est l’efficacité d’une telle association ? Est-elle signifiante en elle-même ? Les trames arborescentes et le corps sont-ils entièrement superposables ou leur association démultiplie-t-elle leurs potentialités symboliques, mnémoniques, déictiques ? Ainsi, l’objectif de cette deuxième session sera de se questionner sur l’efficacité et les éventuelles limites de l’imbrication, de la superposition et de l’association des trames arborescentes à l’homme ou au corps humain.

Enfin, il s’agira de considérer la trame arborescente comme un outil heuristique pour connaître et comprendre le corps. En quoi est-elle un instrument non négligeable pour décrire et assimiler la complexité du corps humain ? Que permet-elle qu’un autre modèle ne permettrait pas ? Au croisement de la philosophie, de la biologie et de l’iconologie, cette troisième session aura pour but de réfléchir aux modalités et à la pertinence du recours à la trame arborescente pour délimiter, circonscrire et définir ce qui ferait l’essence ou la nature de l’homme.

Les propositions de communication d’une page maximum, sans restriction disciplinaire ni limite chronologique, doivent être envoyées avant le 09 juillet 2017.

 

Naïs Virenque (nais.virenque[at]univ-tours.fr)

Antoine Paris (antoine7.paris[at]wanadoo.fr)

Pour plus d’informations : https://trarborescentes.sciencesconf.org/resource/page/id/20 

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Congrès : 2e Congrès du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans, 5-8 juillet, Inalco, Paris

Le 2e Congrès du GIS Moyen-Orient et mondes musulmanes est une des événements scientifiques majeurs de la recherche sur les mondes musulmanes. Il compte parmi ses intervenants plusieurs membres, aussi bien chercheurs titulaires que doctorants.

5-8 juillet 2017, à l’Inalco, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris

Programmation et Livret complet des communications

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts

Colloque : XIV Simposio internacional mudejarismo, 5-7 octobre 2017 [délai inscription : 25 septembre]

El Centro de Estudios Mudéjares convoca el XIV Simposio Internacional de Mudejarismo que se celebrará en Teruel los días 5, 6 y 7 de octubre de 2017. Esta edición se estructura en cinco secciones que se dedicarán a los siguientes temas: “Del nacimiento a la muerte (nacimiento, circuncisión, cortejo, matrimonio, sexualidad, enfermedad, muerte…)”, “La cultura material”, “Los testimonios escritos (tratados espirituales, creación literaria, legislación, fuentes documentales)”, “El sistema de trabajo mudéjar”, y una última sección donde se podrán presentar comunicaciones de tema libre.

Programme et bulletin d’inscription

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Représentant des doctorants de l'UMR 5648 – CIHAM. Sujet de thèse portant sur les manuscrits aljamiados en relation avec les communautés mudéjares et morisques de l'Aragon médiéval et moderne.

More Posts

Jeunes chercheurs en Histoire, Archéologie et Littérature du Moyen âge du Ciham-UMR 5648