Journée d’étude – 8 avril 2016 – Aljamiado : textes et contextes d’un islam espagnol – INALCO, Paris

Journée d’études sur la littérature aljamiado-morisque : « Aljamiado : textes et contextes d’un islam espagnol »

Vendredi, 8 avril 2016 INALCO, Les Salons

9h15 Ouverture et introduction avec la participation de Sobhi Boustani – CERMOM, Paris
Juan Carlos Villaverde Amieva – SEAR, Universidad de Oviedo

MATINÉE 9h – 12h30

9h30 Aproximación a la literatura aljamiado-morisca Juan Carlos Villaverde Amieva, SEAR – Université d’Oviedo

Los textos aljamiado-moriscos: un enfoque sociolingüístico – Olivier Brisville–Fertin, Ecole Normale Supérieure de Lyon

La lengua de los textos aljamiados – Raquel Suárez García, SEAR – Université d’Oviedo

Littérature islamique et littérature aljamiada : à propos du Recontamiento de Ališandre – Émilie Picherot, Université de Lille 3

Débat

APRÈS-MIDI 14h – 17h

Los manuscritos aljamiados: fuentes históricas internas de los musulmanes peninsulares (en torno al ms. de Ágreda, Esc. 1880) – Alice Kadri, Université de Nantes

Prácticas islámicas entre los moriscos: en torno a un relato del ḥaǧǧ –  Pablo Roza Candás, SEAR – Université d’Oviedo

Los moriscos en Túnez y su identidad hispánica – Clara-Ilham Álvarez Dopico, SEAR – Université d’Oviedo

Otras aljamías: textos en judeoespañol – Marie-Christine Bornes Varol, INALCO, Paris

Allocution finale
Bernard Vincent, EHESS, Paris

Vin d’honneur

Contacts Pablo Roza Candás pablocandas[at]hotmail[dot]com  Juan Carlos Villaverde Amieva amieva[at]uniovi[dot]es

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Ancien représentant des doctorants, ancien coordinateur de DocCiham.

More Posts

Séminaire – Aljamiado : textes et contextes d’un islam espagnol – INALCO, Paris – du 12.02 au 8.04 2016

Les manuscrits aljamiados, caches pendant des siècles, forment le dernier temoignage de la communauté morisque obligee d’abandonner la péninsule Ibérique au début du XVIIeme siecle. L’aljamía represente donc le moyen de communication d’une minorité crypto-islamique qui avait déjà perdu la connaissance de l’arabe et que, afin de maintenir son identité vivante, a versé dans une langue romane (castillan et aragonais) – en caractères arabes – son patrimoine culturel islamique.

Le but de ce séminaire, divisé en un cours pratique et une journée d’études, est d’offrir une approche pour la compréhension et la mise en valeur de cette production textuelle à la fois islamique et nettement espagnole, qui contient la voix de cette minorité affligée, acteur et victime de l’une des périodes les plus agitées de l’histoire de l’Espagne.

Le cours, éminemment pratique, propose une approche à la lecture et à l’interprétation de ces textes ainsi qu’une introduction à la recherche sur la littérature aljamiado-morisque. Bien qu’ouvert à tout public, cette phase pratique du séminaire est orientée notamment vers des arabisants et arabophones avec des connaissances de l’espagnol ou des étudiants d’espagnol avec des connaissances de l’écriture arabe.

Conçue dans une optique de divulgation, la journée d’études qui clôture ce séminaire, est organisée par sections monographiques permettant une présentation complète de cette thématique hispano-islamique tellement particulière: depuis l’état de la question des études aljamiadas aux nouvelles contributions pour une meilleure connaissance de ces textes. L’accent sera mis sur aspects linguistiques de l’aljamía et les sources arabes, sans oublier l’empreinte des morisques après l’exile et son essaimage nord-africain.

L’organisation de ce séminaire d’études est menée dans le programme d’activités du Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée (CERMOM EA 4091-INALCO) en étroite collaboration avec le Séminaire d’Études Árabo-Romanes (SEAR) de l’Université d’Oviedo et avec le soutien du projet ANR ALIENTO.

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Ancien représentant des doctorants, ancien coordinateur de DocCiham.

More Posts

Appel à comm. : AFAM, « Cherchez la (petite) bête : l’animal au haut Moyen Âge » (6-8 oct 2016) (date limite : 29 février)

 

APPEL A COMMUNICATION

Association française d’archéologie mérovingienne (AFAM) 2016

« Cherchez la (petite) bête : l’animal au haut Moyen Âge ».

6 au 8 octobre 2016 à Saint-Dizier (Haute-Marne)

Chassé, pêché, domestiqué, familier ou sauvage, l’animal est indispensable à la survie de l’homme et se place naturellement au centre de l’économie des sociétés pré-industrielles.

En effet, l’animal est aussi précieux vivant que mort. Vivant, il est tout autant le pourvoyeur de ressources directes (fumier, lait, graisse, miel, laine, fourrure, etc.) que, par sa force motrice, le complément indispensable aux activités agricoles, artisanales et commerciales. Mort, un large éventail d’activités – boucherie, tannerie, tabletterie, etc. – le transforme et il connaît alors une seconde vie.

Par ailleurs, l’animal participe à l’affichage du statut social d’une personne, de son vivant comme dans sa mort, comme en témoignent la pratique de la chasse, la taille d’un cheptel ou encore les tombes de chevaux jouxtant des sépultures royales et aristocratiques.

Mais la relation animal-homme ne se limite pas à une simple exploitation de l’un par l’autre et l’on ne saurait étudier les sociétés altomédiévales sans prendre en compte la part affective, symbolique, voire religieuse, de l’animal : ornementation sur les bijoux et les accessoires vestimentaires, enluminures de manuscrits, dépôts alimentaires ou banquets funéraires. Ce vaste champ imaginaire et spirituel recèle encore des pans à explorer.

Ces dernières décennies, l’archéozoologie et les spécialités apparentées se sont révélées comme d’irremplaçables vecteurs de connaissance des modes alimentaires, des pratiques agro pastorales, des épizooties, mais aussi des contextes paléoenvironnementaux, notamment à travers l’étude d’espèces tels que les amphibiens, les mollusques ou les insectes. De tels apports ne peuvent que modifier le regard du chercheur et l’amener à réfléchir sur les méthodes de fouille, de prélèvement, ainsi que sur les nouveaux champs d’étude à privilégier dans un avenir proche.

A poils, à pattes, à plumes, à écailles ; du parasite au mammifère : ce colloque se propose donc de faire le bilan des connaissances sur l’animal au haut Moyen Âge (Ve-XIe siècles) en privilégiant la diversité des sources archéologiques, iconographiques et historiques, ainsi que le croisement des approches et des regards.

Une session sera consacrée aux actualités archéologiques altomédiévales, en privilégiant le quart nord-est de la France.

Date limite : 29 février 2016

Merci de nous envoyer vos propositions de communication ou de poster avant le 29 février 2016 à : afamsaintdizier2016@gmail.com

 

Comité d’organisation

Stéphanie Desbrosse-Degobertière (Inrap/CRAHAM UMR 6273)

Virginie Dupuy (Responsable du Musée de Saint-Dizier)

Marie-Cécile Truc (Inrap/CRAHAM UMR 6273)

Comité scientifique

Alain Dierkens (Professeur à l’Université libre de Bruxelles)

Jacques Guillaume (UMR 6298 ARTeHIS)

Olivier Putelat (Pôle d’Archéologie Interdépartemental Rhénan, UMR 7041 ArScan)

Jean-Hervé Yvinec (Inrap, UMR 7209)

Institutions

AFAM : Association française d’Archéologie mérovingienne – www.afamassociation.fr

 

Marianne BRISVILLE

Agrégée d'Histoire et doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2, membre du CIHAM, elle travaille sur l'alimentation en Occident musulman (Al-Andalus, Maghreb, XIIe-XVe s.)

More Posts

CFP: Mutual Imaginings of Europe and the Middle East (800-1700) (December 3 : Barnard, NYC). Date limite : 10 avril 2016

Paper proposals are being accepted for Barnard College’s 25th Biannual Medieval and Renaissance Studies Conference, “Beyond Borders: Mutual Imaginings of Europe and the Middle East (800-1700),” to be held at Barnard College (New York NY) on Saturday 3 December 2016.

Recent scholarship is challenging the stark border between Europe and the Middle East during the long period between 800-1700.  Rather than thinking of these areas in isolation, scholars are revealing the depth of their mutual influence. Trade, war, migration, and scholarly exchange connected Europe and the Middle East in ways both cooperative and adversarial. The distant world was not only an object of aggression, but also, inextricably, of fantasy and longing. Jewish, Muslim, and Christian thinkers looked to each other to understand their own cultural histories and to imagine their futures.

Bringing together art historians, literary scholars, historians, scholars of the history of science, and scholars of religious thought, this interdisciplinary conference will explore the real and imaginary cultural interchanges between Europe and the Middle East during their formative periods.

The conference will feature plenary lectures by
Professors Nancy Bisaha of Vassar College, and
Nabil Matar of the University of Minnesota.

This conference is being organized by
Professors Rachel Eisendrath, Najam Haider, and Laurie Postlewate of Barnard College.

Please send an abstract (with title) of approximately 200 words and CV to lpostlew@barnard.edu.
Presentations should be 20 minutes.
Deadline: April 10 2016

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Atelier doctoral : Circulations, connexions et dynamiques sociales : la Méditerranée centrale et occidentale entre mondes chrétiens et islamiques (VIIe-XVe siècles) Université de Catane 11-15 juillet 2016. Date limite : 3 avril 2016

La session sera ouverte à l’analyse de contextes de contacts variés : conquêtes et changements de dominations, évolutions de la culture matérielle et transformations sociales qu’ils entraînent ; relations diplomatiques, commerciales, artistiques ou intellectuelles ; représentations de l’altérité ; on prendra enfin en compte les espaces partagés (zones frontalières, lieux de transactions, etc.). La discussion et la confrontation de configurations différentes, mais aux historiographies consolidées (études sur les processus d’islamisation, sur les « reconquêtes », sur les cultures et pratiques partagées, etc.), devraient permettre de ne pas s’enfermer dans des schémas interprétatifs. La réflexion parallèle sur la culture matérielle et les représentations, sur les sources archéologiques et textuelles apparaît également comme une occasion d’ébranler quelques idées admises.

Il s’agit, en comparant les différents types de sources et champs de recherches mobilisés pour penser les contacts et leurs effets, d’engager une réflexion sur les modèles interprétatifs les plus pertinents en vue de penser les types de contacts entre mondes chrétiens et islamiques dans la Méditerranée occidentale et centrale. Diverses propositions ont été avancées récemment qui vont des transferts culturels à la notion de transculturalité, en passant par l’histoire interconnectée. Toutes insistent sur les dynamiques de transformations sociales à l’œuvre en amont et en aval des contacts proprement dits, parmi lesquelles figurent révolutions scientifiques et évolutions techniques ; évolution des relations de connaissance et d’interconnaissance, transformation de l’appréhension de l’espace et de ses habitants, évolution des conceptions du beau et du goût ; transformation des modes de vie (alimentions, vêtement, hygiène, comportement…) ; évolution des normes juridiques et politiques.

Les conférences seront données autant que faire se peut en français et en italien, et éventuellement en espagnol et en anglais (mais avec un powerpoint en français ou en italien)

L’Atelier comprendra deux sections pendant les 4 premiers jours. Le séminaire doctoral se déroulera de la manière suivante : les matinées seront animées chacune par un conférencier et un discutant qui se pencheront sur les thématiques de l’atelier, alors que les après-midis seront consacrés à la présentation des travaux des doctorants, trois pour chaque jour. Les présentations des travaux des étudiants (durée : 20 minutes chacune) seront ensuite discutées par les conférenciers et feront l’objet d’un débat général.

Le dernier jour sera consacré à une excursion à Catane et autour de la ville.

L’École française de Rome propose 12 bourses pour de jeunes chercheurs et chercheuses (doctorant-e-s et post-doctorant-e-s de la Communauté européenne et d’autres pays) ayant effectué ou effectuant un travail de recherche sur des thèmes et des problèmes concernant les circulations, connexions et dynamiques sociales en Méditerranée centrale et occidentale entre mondes chrétiens et islamiques (VIIe-XVe siècles). Ces bourses couvrent les frais de séjour.

Les candidat-e-s devront envoyer par e-mail, avant le 3 avril 2016, à l’adresse secrma@efrome.it, un dossier constitué de :

une lettre de motivation ;

– un bref curriculum vitae précisant les compétences linguistiques et, le cas échéant, une liste de publications ;

– un résumé du projet (2 pages au max., env. 6000 signes) ; – une lettre de recommandation.

Le Comité scientifique se réserve la possibilité d’accueillir, comme auditeurs, d’autres participants qui prendraient à leur charge les frais de séjour et prouveraient leur intérêt à suivre l’Atelier.

Les candidat-e-s seront choisi-e-s en considération de leur projet par le Comité scientifique. Ils seront prévenus de l’obtention de la bourse avant le 10 avril 2016. Ils devront ensuite fournir un texte d’environ 10 pages (30 000 signes) dans une des langues de conférence avant le 15 mai 2016. Les meilleures communications pourront être proposées à la publication dans les Mélanges de l’École française de Rome. Moyen Âge (http://mefrm.revues.org/)

Appel_AD_Catane_2016

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

CFP: Regional and Transregional Elites (7-8 October: Hamburg). Date limite : 15 février 2016

Papers proposals are being accepted for “Regional and Transregional Elites – Connecting the Early Islamic Empire” – a conference to be held 7-8 October 2016 at the University of Hamburg (Germany).

The ERC project “The Early Islamic Empire at Work – The View from the Regions Toward the Center” investigates how the vast Islamic empire, stretching from the Hindukush to the Atlantic and more diverse in terms of religion, language, and (if this is a valid concept at all) ethnicity than the Late Roman or Chinese Empire, was governed. It focuses specifically on the question of how its various regions were controlled and integrated into one of the most prosperous empires of the (late) antique world.

To integrate the regions of the early Islamic empire politically, to create an imperial idea and an imperial culture, elites of various backgrounds were essential. To fulfill their role, they had to commute and to communicate. The conference seeks to examine the roles that regional and transregional elites played in governing the vast early Islamic Empire (7th-10th century CE), with a particular emphasis on aspects of (social, institutional, spatial) mobility. The regional elites and their participation in governance and administration are essential for understanding the intricate workings of the early Islamic Empire. Similarly, the study of transregional elites, who projected imperial power but sought also to negotiate regional interests at the caliphal court, promises key insights into how the caliphal administration controlled and integrated diverse regions and populations whilst securing the interests of the empire at large.

The composition of the imperial elite, mostly expressing themselves in Arabic, changed over time, exhibiting both spatial and social mobility. While the conquering elite had a tribal background going back to the Arab Peninsula, this changed with manumitted slaves and the rise of the Persian-speaking elite under the ʿAbbāsids, as well as the substitution of the Arab and Persian military forces with Central Asian Sogdian and Turkish commanders and military. Nevertheless, moving elites were created not only by the military and the religious establishment, but also by investing landowners and networks of long-distance merchants. These various different elite segments created a shared taste in Arabic literature (adab), science and material culture.

The conference seeks to address a number of core issues about regional and transregional elites: who were the various elites in a region? How did these regional elites interact with the empire, and did they change in the course of interaction? What mechanisms and strategies did they develop? How and through which agents did they influence imperial decisions? How were transregional elites influenced by their interaction with regional elites, eventually becoming entrenched in the regions? How did they balance their relationships with regional elites, on the one hand, and central caliphal authorities on the other? How important was conversion to Islam for elite access? Where and how were transregional elites recruited? Was the shift from one imperial elite (Arab, Khurāsānian, Central Asian, and others) to another a sign of failure, or were some elites better at reproducing themselves? Which existing networks and emerging institutions helped elites to connect the empire and its diverse regions (tribal affiliations, family policies, mawālī, strategic appointments)?

The conference will be organized around three key themes:
1. Conceptualization of regional and transregional elites from a comparative perspective
• Definitions of elites, their origins, and their evolving identities
2. Transregional and imperial elites
• Recruitment, function, networks, and reproduction of imperial elites (Arabs, Khurāsānians, Central Asians, non-Muslim elites, and others)
3. Regional elites
• The interactions of converted regional elites and non-Muslim elites with the empire in
– North Africa and Egypt,
– Arab Peninsula, Syria, the Jazīra, and Iraq,
– Iran and Greater Khurāsān

The conference will follow a workshop format, with a focus on discussion. Individual slots will be 45 minutes, leaving 20 minutes for presentation and 25 minutes for discussion. Abstracts of 500 words should be sent to katharina.mewes@uni-hamburg.de before February 15, 2016; you will be notified whether your abstract has been accepted before April 1, 2016. Full papers should be sent by July 15, 2016, for pre-circulation among the participants. A financial contribution to travel and accommodation costs might be possible, but cannot be guaranteed at this point.&5

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

New Project: Diplomatic Exchanges between Islamic Mediterranean and Christian Europe (CSIC/ Université de Liège / Université d’Aix-Marseille )

A new research project has been funded by the CSIC (Spain), in collaboration with the Université de Liège (Belgium) and the Université d’Aix-Marseille (France). “The Diplomatic Exchanges between the Islamic Mediterranean and the Christian European powers in the Middle Ages: New Methods for the Analysis of Documents,” will study the documents related to the diplomatic exchanges in the Mediterranean. The main aim is to produce diplomatic editions and translations of the documents preserved in the Arxiu de la Corona d’Aragó (Barcelona) and Archivio di Stato di Firenze, Pisa, and Venezia, as well as studies on various subjects related to these documents.

Objectives
The main objective is to create an international research group of specialists in the study of Arabic and Christian diplomatic documents in the Late Middle Ages, and to develop a common methodology combining philological and historical perspectives. The methodological focus will include specific aspects of the study of Arabic diplomatic documents from the Middle Ages, such as:

• The establishment of a model (or models) for the diplomatic description of the documents based on standardized criteria. The model(s) will be used to assess both the Arabic documents and those in Latin or Romance languages.
• The establishment of a model (or models) for the paleographic description of the documents, with a set of standardized criteria. The model(s) will be used to assess both the Arabic documents and those in Latin or Romance languages.
• The definition of common guidelines for the edition or re-edition and translation of the texts in Arabic, in Latin or in other Romance languages, their contemporary translations, and contemporary archive materials.
• Reaching agreement on the processes of revision of the old editions and translations available, and a substantial broadening of the study of the processes by which they were produced.
• The establishment of paradigms for the study of linguistic and terminological features, both of the Arabic of the original texts and of the contemporary Latin and Romance translations; a linguistic study of the Arabic, Latin and Romance languages used in correspondence (dialectology, diplomatic and notarial formulae, vocabulary …) and their translations.
• Methodology for the selection, evaluation and classification of complementary historical materials that provide contextualization (letters in Latin, Catalan, Italian and other chancery documents).
• Comparison of the practices and arts of chancery used by the various Islamic powers in the mediaeval Mediterranean, by consulting the secretarial manuals in use at that time as guidelines for the preparation of documents in Arabic.
• Guidelines for the compilation of a comprehensive record of the individuals who took an active or a passive part in diplomatic exchanges and in the transmission of documents, or who are mentioned in them.
• Prosopographic studies of the individuals involved; identification and characterization of the groups that mediated in the political and diplomatic contacts of the relations between European cities and the Arab countries of the Mediterranean.
• The study of the mechanisms and strategies for exploiting the linguistic and cultural skills of these groups.
• Guidelines for analyzing the strategies of socio-economic, political and institutional integration of European groups in the Arab-Islamic countries of the Mediterranean and the presence of Islamic groups in the Christian lands.

Members of the official team
– Roser Salicrú i Lluch (CSIC, Milà i Fontanals Institution, Barcelona) and Marta Manso Rubio (CSIC, Milà i Fontanals Institution & Universitat de Barcelona): Nasrids-Crown of Aragon, Christian sources
– Maria Mercè Viladrich Grau (Universitat de Barcelona) and Anas Benmokhtar (Universitat de Barcelona): Merinids-Crown of Aragon
– Mohamed Ouerfelli (Université d’Aix-Marseille): Hafsids-Crown of Aragon and Hafsids-Pisa
– Frédéric Bauden (Université de Liège): Mamluks-Crown of Aragon; Mamluks-Venice; Alessandro Rizzo (Université de Liège): Mamluks-Florence

For further information, contact Roser Salicrú i Lluch: rsalicru@imf.csic.es

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

CFP: Slave Women and Free Men in Medieval Islam: Mediating Social Change / MESA, Boston MA, November 17-20, 2016

The legalization of concubinage by the medieval jurists granted slave women access to the ‘private’ and ‘public’ political, economic, social and cultural spheres of the medieval Islamic polity. This panel investigates the ways in which the presence of slave women in these various domains challenged established norms and shaped the emergence of new ones in medieval Islamicate societies from the 7th to the 15th centuries. It invites papers that explore and discuss how the different representations of female slaves in male-authored legal, literary and historiographical discourses may be approached not only as reflections of but also as means for reflecting upon these changes. Particular areas of interest include, but are not limited to, changes in social mobility, gender relations, political agency, labor, sexual ethics, matrimony, pleasure, fashion and artistic performance.

Please submit an abstract of 300 to 400 words and a CV to Karen Moukheiber < krm03@aub.edu.lb> by Sunday, February 7th, 2016. When submitting your abstract, please use MESA 2016 in the subject line. Participants will receive panel decisions by Wednesday, February 10th, 2016. Participants will then be required to upload their abstract to the MESA site before February 16th, 2016. You must have a current MESA membership by this date in order to submit an abstract. MESA makes decisions about the program by the end of April 2016. The MESA annual conference takes place this year in Boston, MA, November 17-20, 2016.

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Colloque – Prêcher en Méditerranée médiévale. Identités et relations culturelles entre Méditerranée et Europe – 28-29 janvier

Prêcher en Méditerranée médiévale

Identités et relations culturelles entre Méditerranée et Europe

28-29 janvier 2016

Universitat Pompeu Fabra, Barcelone

Coord. : Linda G. JONES (Universitat Pompeu Fabra), Adrienne HAMY (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)
Org. : Institut Universitari d’Història Jaume Vicens i Vives (Universitat Pompeu Fabra, Barcelona), École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid)

Lieu de la manifestation :
Universitat Pompeu Fabra
Aula 20.283
Edificio Jaume I
08005 Barcelona
Entrée libre et gratuite

https://www.casadevelazquez.org/index.php?id=6&L=0&tx_cvzfe_news[news_uid]=2075

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Ancien représentant des doctorants, ancien coordinateur de DocCiham.

More Posts

Appel à communication – Journée doctorale du CIHAM – 16 mars 2016 – « Frontières : marges et contacts » – Délai : le 21 février

Appel à communication : Journée d’étude doctorale du CIHAM – UMR 5648

16 mars 2016 [Date limite : le 21 février 2016]

Contact : olivier.brisville[arobase]ens-lyon[point]fr

La journée d’étude des doctorants du CIHAM de cette année présente des modifications par rapport aux années précédentes, discutées et acceptées lors de la rentrée du laboratoire du 9 décembre 2015 dernier.

Tout d’abord, la date de la journée a été avancée à la mi-mars, afin que toutes les disciplines participant du CIHAM puissent être représentées, notamment l’archéologie, peu présentes jusqu’alors en raison des missions de fouilles.

Ensuite, la journée d’étude propose deux parties : une partie thématique, détaillée ci-dessous (une vingtaine de minutes de présentation), et une partie varia permettant aux doctorants qui souhaitent communiquer plus librement de présenter leur sujet de thèse ou un aspect de celui-ci. La proportion de cette seconde partie dépendra du nombre total de propositions reçues. Cette ouverture cherche volontairement à donner la possibilité à un maximum de doctorants de proposer une intervention, afin de permettre d’échanger, que ce soit thématiquement, disciplinairement ou méthodologiquement sur les recherches doctorales en cours. Ces interventions pourront être plus courtes et synthétiques que les communications sur les thématiques retenues, à savoir une quinzaine de minutes, pour que le plus de doctorants possibles, en particulier ceux en première année, puissent prendre la parole. En fonction du total des participants, la durée des interventions sera reprécisée.

Cette journée d’étude se veut un moment de rassemblement et d’échange propice au dialogue entre disciplines et entre jeunes chercheurs.

« Frontières : marges et contacts »

Le trio conceptuel proposé pour cette journée d’étude 2016 pourrait paraître essentiellement spatial et géographique. Pourtant, l’ampleur, l’importance et surtout la polysémie de ces notions présentent des enjeux inter-, voire transdisciplinaires, pouvant fédérer les diverses disciplines du CIHAM, à l’image des axes de recherche du laboratoire. En effet, si l’on peut souligner des renvois évidents au nouvel axe 1 « Territoires, marges et frontières » ou au séminaire « Marges et frontières de l’Islam médiéval », tous les axes de recherche sont en réalité invoqués ici : tous peuvent aborder cette thématique.

La frontière, comme limite, est une division entre deux espaces, qui se projette et se concrétise pour devenir une réalité construite : le mur d’Hadrien est un exemple du limes romain antique, comme la ligne Maginot l’est de la frontière franco-allemande. Cependant, cette notion renvoyait davantage au Moyen Âge à des espaces militarisés périphériques, à des marches ou marges, à des fronts, origine étymologique du terme « frontière », plus qu’à une ligne séparatrice d’un territoire intégralement dominé et maîtrisé. On pourra alors penser aux marches de l’empire carolingien ou à celles d’al-Andalus. Étudier ces espaces marginaux permet ainsi d’envisager des stratégies de défense, d’appropriation et d’organisation de l’espace, des mécanismes géopolitiques de démarcation et de maîtrise d’un territoire, des volontés d’affirmation d’un pouvoir ou d’une entité politique. Cela permet également de considérer les relations entre ces marges frontalières et les centres de pouvoir, l’intégration dans des réseaux qui pouvaient de fait être transfrontaliers.

En effet, comme marge, la frontière est tant ce qui sépare que ce qui unit et implique nécessairement des contacts entre plusieurs espaces et communautés, ainsi que des échanges. Ces zones limitrophes sont par définition aussi bien en lien avec l’intérieur, qu’en contact permanent avec l’extérieur. Bien loin de constituer une séparation hermétique comme zones tampons, les marges pouvaient au contraire être le lieu de transferts, l’interface rendant possible des échanges et des emprunts à plus large échelle entre plusieurs ensembles, pouvant même donner lieu à des hybridations : les monnaies franques en langue arabe, les motifs orientaux dans la culture matérielle comme les tapisseries ou les fresques, l’architecture mudéjare, etc. Les contacts s’illustrent aussi tout particulièrement dans le domaine des humanités, par les emprunts de motifs littéraires ou d’éléments lexicaux : la poésie lyrique du troubadour occitan qui se diffuse à travers l’Occident, par exemple, ou encore l’intégration d’arabismes dans les langues romanes. Ce sont alors des contacts entre genres et traditions textuels ou entre variétés linguistiques qui peuvent être abordés.

À une autre échelle, les frontières peuvent être cette fois internes, donnant lieu à des divisions et des séparations au sein de régions, de villes ou de sociétés, qui font émerger des marges et s’accompagnent d’interrelations conflictuelles ou symbiotiques. Il en ressort, ainsi, plusieurs intérêts et enjeux : l’organisation et les dynamiques spatiales d’une ville ou d’un territoire, les relations entre divers groupes et communautés d’une collectivité, mais aussi, par exemple, le discours sur ces franges internes à la société.

D’un point de vue textuel, le terme de marge peut aussi bien être envisagé dans son sens propre – comment ne pas penser aux marges du manuscrit ou du livre ? –, que dans son sens figuré, le cotexte, le contexte et l’intertexte apparemment « laissés en marge », mais qui revêtent une importance cruciale pour le philologue. Bien souvent, si tout texte peut être appréhendé comme une unité en soi, son étude nous permet de mettre à jour un réseau dans lequel il s’insère et avec lequel il entretient explicitement ou non des liens : la transmission par l’adoption et l’adaptation des classiques antiques, que ce soit dans une œuvre comme l’Ovide moralisé ou les écrits aristotéliciens commentés par les penseurs arabo-musulmans, transcende les frontières chronologiques, linguistiques et géographiques.

Une autre dimension de cette thématique – dernière de cet argumentaire mais n’épuisant en aucun cas la richesse de celle-ci –, porte sur la question méthodologique : réfléchir aux frontières de nos domaines, aux marges thématiques à explorer dues aux limites paradigmatiques ou factuelles de nos disciplines et aux contacts entre celles-ci : comment les études archéologiques, par exemple, contribuent à pallier des lacunes documentaires grâce à la palynologie ou l’archéozoologie ou comment la linguistique diachronique permet d’attester la prédominance d’une communauté sur une autre via l’ascendance de sa variété.  Bien que nos formations académiques soient aussi diverses que nos sources, nos démarches ne sont-elles pas semblables à bien des égards et le contact et l’échange entre champs d’étude ne peuvent-ils enrichir et aider à approfondir nos recherches ? Ces dernières années ont vu l’affirmation d’une dynamique allant dans le sens de l’interdisciplinarité et de la transdisciplinarité, ou du moins des encouragements et des incitations à aller en ce sens. Dans le cadre de cette dynamique, il conviendrait de s’interroger sur les difficultés, les écueils et les avantages d’une telle démarche.

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Ancien représentant des doctorants, ancien coordinateur de DocCiham.

More Posts

Atelier doctoral : « Rethinking the Mediterranean » 9-13 mai – Délai : 20 janvier

« Rethinking the Mediterranean, History and Historiography Issues on the Eastern Mediterranean. History-Histories of the Mediterranean/ Story-Stories in the Mediterranean »

École française d’Athènes (EFA),  9-13 May 2016

The Doctoral Workshop « History – Histories of the Mediterranean / Story – Stories in the Mediterranean » (French School at Athens in collaboration with The Institute of Historical Research), will take place within the framework of the international research network Ramsès. The Doctoral Workshop offers an international framework for exchange and discussion of analytical and methodological issues on the Mediterranean. The aim is to question how researchers engage in a multifaceted approach of the Mediterranean, as a historical and geographical entity, as an object of historiography, and/or as an analytical category.

 

Applications

Open to doctoral students in social sciences and humanities of any nationality, enrolled in a doctoral program for more than 6 months.

Organisers will cover expenses in whole or in part, depending on the case (travel, accommodation and catering costs).

Deadline for proposals : 20 january 2016

Application documents :

– CV : 1 to 2 pages

– Application form

– Presentation of the candidate’s work (1 to 2 pages): thesis project, theoretical or empirical article, case study, literature review, methodological or epistemological approach.

On-line applications : http://www.missions.efa.gr

Announcement of the results from 8 February 2016

Scientific coordination :

Ourania Polycandrioti, Research Director at the Institute of Historical Research of the National Hellenic Research Foundation

(IIE-EIE)

Tassos Anastassiadis, McGill university

Scientific committe:

EFA: Marc Aymes (CETOBAC-CNRS) – Tassos Anastassiadis (McGill university)

IIE-EIE: Ourania Polycandrioti – Eugenia Drakopoulou

RAMSES: Ghislaine Alleaume (IREMAM-MMSH) – Maryline Crivello (TELEMME-MMSH)

In collaboration with :

Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, CNRS / Aix-Marseille University

For more information: Ourania Polycandrioti, email: ranpoly@eie.gr – phone number : +30 210 72 73 586

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Ancien représentant des doctorants, ancien coordinateur de DocCiham.

More Posts

6e colloque international ALIENTO

Le 6e Colloque International ALIENTO aura lieu à Nancy et Paris les 15 – 16 – 17 mars 2016: Analyse Linguistique et Interculturelles des ÉNoncés sapientiels brefs et de leur Transmission Orient/occident/occident/orient

Un atelier est prévu à Nancy le 16 mars 2016 : « Hors d’Espagne : postérité et diffusion du corpus médiéval Aliento en Europe et Méditerranée  ».
Pour plus de détails, voici le programme: Workshop 6e colloque 16 mars 2016 (2) et call 6th Conference.

 

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Séminaire de l’Atelier des médiévistes de l’EHESS à Paris

Si vous êtes de passage à Paris, sachez qu’en tant que doctorants du CIHAM l’Atelier des médiévistes de l’EHESS vous est ouvert : pour consulter le programme du séminaire, cliquez ici.
Un lien pérenne se trouve dans la rubrique « Liens », « associations et laboratoires de doctorants ».

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts