Appel à contributions: « Trans-Cultural Communication: Encounter and Imagination among Christians, Muslims and Jews in the Middle Ages »

Un colloque se tiendra à Rome en  juin 2016: « Trans-Cultural Communication: Encounter and Imagination among Christians, Muslims and Jews in the Middle Ages ».

Voici l’appel à contributions : Call for Papers – Rome 2016 – Encounter + Imagination

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Appel à contributions: L’onomastica tra ermeneutica, storia della lingua e comparatistica

Ci-joint l’appel à contributions de l’Université Ca’ Foscari de Venise pour une journée d’étude sur « Nomina sunt? L’onomastica tra ermeneutica, storia della lingua e comparatistica » : call_onomastica_itaen.

Les propositions sont à envoyer avant le 10 janvier 2016.

 

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Études doctorales (IISMM/EHESS Paris) : Islam et modernité dans la perspective de l’histoire globale (Istanbul, 14-18 mars 2016) (date limite : 10 janv 2016)

Session d’études doctorales Institut d’études de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM/EHESS, Paris)

Thème : Islam et modernité dans la perspective de l’histoire globale

Reviving previous times and expanding horizons: Islam and Modernity in global historical perspective

Istanbul, 14-18 mars 2016

Logo IISMMEn partenariat avec le Netherlands Interuniversity School for Islamic Studies (NISIS), Koç University’s Research Center for Anatolian Civilization (RCAC), l’Institut français d’études anatoliennes d’Istanbul (IFEA), Netherlands Institute in Turkey (NIT), Center for Near and Middle Eastern Studies (CNMS), Marburg University, Orient-Institut Istanbul (Max Weber Foundation),  Et avec le soutien du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans (CNRS)

Responsables scientifiques :

Mercedes Volait, Directeur de recherche au CNRS, Directeur d’InVisu, INHA, Paris, Institut d’études de l’Islam et des Sociétés du Monde musulman : Mercedes.volait@inha.fr

Petra de Bruijn, Lecturer in Turkish studies, Middle Eastern Studies Leiden University, InterUniversity School for Islamic Studies, Director ad interim Netherlands Interuniversity School for Islamic Studies : nisis@hum.leidenuniv.nl

Levent Yilmaz, Professeur, Department of History, Directeur d’AKMED (Suna & İnan Kıraç Research Institute on Mediterranean Civilizations), Koç University : lyilmaz@ku.edu.tr

Date : arrivée le 13 mars 2016, départ le 18 mars 2016

Lieu : Istanbul , Turquie

Disciplines : Histoire – Histoire de l’art – Archéologie – Anthropologie – Sociologie –Philosophie – Islamologie

Argumentaire : Disponible sur le site de l’IISMM : (le texte à mettre en ligne se trouve infra)

Déroulement de la session : Des exposés magistraux seront prolongés par des séances de discussion et des ateliers de travail autour des recherches doctorales des étudiants qui participent à la session. Les débats et les interventions se dérouleront en anglais. La participation exige une bonne compréhension de l’anglais, ainsi qu’une véritable capacité à s’exprimer dans cette langue.

Participants : Une douzaine d’étudiants inscrits dans les formations doctorales en France seront sélectionnés par l’IISMM.

Procédure de sélection des doctorants : Sélection par un jury sur la base d’une lettre de motivation adressée par les candidats (1 à 2 pages maximum), d’un CV, d’un résumé de la thèse (2 pages maximum) et d’une lettre de recommandation du directeur de thèse. Les candidats retenus s’engagent à assister à la totalité de la session. Leurs frais de mission étant pris en charge, ils s’engagent également à respecter les dates de départ et de retour qu’implique la session.

DATE LIMITE de réception des candidatures : 10 janvier 2016

par courrier postal (IISMM, 96 bd Raspail, 75006 Paris) ou par mail (direction.iismm@ehess.fr)

Argumentaire :  Reviving previous times and expanding horizons: Islam and Modernity in global historical perspective

Whether modernity is equated with Renaissance, Reformation, Enlightenment, or Industrial Revolution in the West, or with Islamic reformism, Tanzimat, or Nahda in the East, it can be safely assumed – considering the vast, often polemical, literature the notion has nurtured – that a basic dimension lays in new engagements with time and space.

Modern representations of time have been characterized both by a break with the immediate past, and a curiosity about earlier ages. The surge of interest in classical times is a well-known feature of European Renaissance that gave birth to myriad new intellectual activities, from collecting manuscripts and antiquities to circulating widely printed texts and engravings; new cleric figures, legitimized by their erudition, emerged in the process and paved somehow the way to the formation of the modern state. Shifting representations of ancient times in the Muslim world have generated less scholarship but are no less revealing. The Sublime Porte’s awakening to the political value of antiquities since the mid-eighteenth century is a good example of increased and novel uses of the material past. The modern reception of classical texts such as Ibn Khaldun’s Muqaddimah offers another perspective. The new forms of historical writing that resulted in turn gave birth to a new class of literati that transformed in the long run established social stratifications and professional identities.

Contested memories of things past may represent another crucial dimension of modernity, and this is nowhere more visible than in the enduring grief caused by the recurrent eruptions of violence that have characterized our modern times and the fragmented narratives they have legated. Outbursts followed in some instances dynamics of religious redefinition, that eventually fueled sectarianism and ascribed ethnicity to persuasion – a process that can be viewed indeed as inherent to modernity, whenever and wherever it takes place.

The incorporation of the world into the systems of knowledge is an equally salient feature of modernity that took varied forms and meanings depending from where it is viewed. Europe turned to distant civilizations to debate domestic issues as early as the seventeenth-century, at a time when an already exhausted Ottoman imperial system was being conscious of the limits of its model and forced to come to terms with European military and economic supremacy. By the nineteenth century, emulating European governance and culture had become standard currency throughout the Eastern Mediterranean, producing along the way many an idiosyncrasy.

Pleas have been made to think the integration of nations into the international state system in global terms, rather than in a Eurocentric way. French culture did dominate the social life and cosmopolitanism of many port cities around the Mediterranean in the imperial age, but Western Europe was soon to cease being the only location of authority at world scale. Japan emerged after its 1905 military victory over Russia as a privileged counterpoint to modernization without the imperialism and race ideology associated to the West. The interest in non-Western modernity is well reflected in the increasing number of Middle Eastern writings on the East that followed. These flows and counter-flows invite to challenge diffusionist notions of modernization (i.e. its gradual dissemination from Europe to the rest of the world), and to acknowledge the social dynamics that existed in many societies before, and beyond, their encounter with the West. They suggest not neglecting the long history of entanglements and transnational conditions that went into the co-production of modernity anywhere.

The Spring school invites to rethink the temporality and spatiality of modernity over a long time span and within enlarged geographies. It aims at pluralizing the notion of modernization, by trespassing usual national and civilizational boundaries.

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Ancien représentant des doctorants, ancien coordinateur de DocCiham.

More Posts

Appel à candidatures : Prix de thèse 2016 sur Moyen-Orient et mondes musulmans (date limite : 8 janv 2016)

Nouvel Appel à candidatures pour le

Prix de thèse 2016 sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans

Attention : modification des conditions générales de candidature pour prendre en compte la totalité de l’année universitaire 2013-2014.

 L’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) et le GIS Moyen-Orient Mondes musulmans du CNRS organisent en 2016 la quatrième édition du Prix de thèse sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans.

Sont éligibles des travaux soutenus en français ou en France entre le 1er septembre 2013 et le 31 décembre 2015, dans toutes les disciplines des lettres et sciences humaines et sociales.

 Plusieurs prix seront attribués et remis solennellement le vendredi 27 mai 2016 :

  • Les prix du GIS et de l’IISMM.
  • Le prix Mohammed Arkoun islamologie ou islam de France, avec le soutien du Bureau Central des Cultes (Direction des Libertés Publiques et des Affaires Juridiques), ministère de l’Intérieur,

            et du ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

  • Le prix de la Thèse francophone décerné par le Bureau Moyen-Orient, à l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

 Conditions générales de candidature :

  • Avoir soutenu entre le 1er septembre 2013 et le 31 décembre 2015 une thèse en français ou en France sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans en lettres et sciences humaines et sociales.
  • Avoir obtenu les félicitations du jury (dans les universités où cela se pratique).
  • Avoir envoyé un dossier complet à l’IISMM selon les modalités ci-dessous, au plus tard le vendredi 8 janvier 2016.

 Conditions particulières pour le prix de l’AUF :

  • Le candidat, citoyen d’un des treize pays couverts par le Bureau Moyen-Orient de l’AUF, doit avoir soutenu sa thèse en français, soit dans son pays, soit en France même, dans les délais et sur les sujets indiqués ci-dessus.

Composition du dossier :

  • Un exemplaire électronique de la thèse au format PDF.
  • Deux exemplaires du rapport du jury sur papier. Pour les universités étrangères où il n’existe pas de rapport, prière de joindre deux lettres de recommandation : la première du directeur de thèse, la seconde d’un autre universitaire.
  • Un CV et une liste des publications sur papier.

NB : Si le rapport n’est pas disponible le 8 janvier, il est possible de la faire parvenir ensuite.

 Modalités :

Dossier à envoyer :

  • par e-mail (thèse en PDF) : appels.iismm@ehess.fr
  • par courrier (rapport de soutenance, CV) : Madame Anne-Laure Dupont, IISMM, 96 boulevard Raspail, 75006 Paris.

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire. Agrégé d'espagnol et ancien élève de l'ÉNSL. Ancien représentant des doctorants, ancien coordinateur de DocCiham.

More Posts

Appel à contributions: Faire de l’histoire au Moyen Âge

Vous trouverez ci-joint l’appel à contributions relatif au thème « Faire de l’histoire au Moyen Âge« : Appel à contribution. Faire de l’histoire au Moyen Âge.
Les propositions sont à envoyer à bouchaud_pauline@yahoo.frleveque.mel1@voila.fr et  francois.wallerich91@orange.fr avant le 7 février 2016.

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Vacation en histoire du haut Moyen Âge

L’Université de Reims cherche un/e vacataire pour des TD d’histoire du haut Moyen Age sur le site de Troyes. Le transport est remboursé. Il y a 12 semaines de cours, les TD durent 3H. La vacation est payée 40 euros de l’heure.

Si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter Aurélien Girard: aurelien.girard@univ-reims.fr

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Présentation de thèses dans l’Information Grammaticale

L’Information Grammaticale publie plusieurs fois par an des présentations de thèse. Celles-ci peuvent s’intéresser à toutes les composantes de la langue : phonétique, morphologie, syntaxe, lexique, stylistique, et sous différents aspects : étude synchronique ou diachronique, variation, francophonie, genres de textes, oral ou écrit, nouveaux types d’écrits, comparaison entre les langues, sociolinguistique, pragmatique, histoire des grammaires et des dictionnaires, épistémologie, didactique etc.

Fondée en 1979 par Guy Serbat (professeur émérite à l’Université de Paris IV-Sorbonne), la revue de L’Information Grammaticale est diffusée dans trente quatre pays, dont les Pays-Bas, le Canada, la Belgique, la Suisse, le Japon, l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

D’un volume de 13 000 signes et conformes aux consignes éditoriales (voir site de la revue : http://www.informationgrammaticale.com/index.htm), les présentations de thèse peuvent être envoyées aux deux adresses électroniques suivantes : presentations_de_these@informationgrammaticale.com , et berengere.bouard@univ-lorraine.fr 

Magali Romaggi

Agrégée de lettres classiques, doctorante en littérature médiévale à l'Université Lumière Lyon 2, elle travaille sur la figure de Narcisse au Moyen Âge.

More Posts

Postes offerts au concours CNRS 2016 — Section n°32 Mondes anciens et médiévaux — Date limite : 6 janvier 2016

Les postes au concours CNRS 2016 sont désormais ouverts jusqu’au 6 janvier 2016.
http://www.dgdr.cnrs.fr/drhchercheurs/concoursch/default-fr.htm
Section n°32 : Mondes anciens et médiévaux
N°32/01 – 5 Directeurs de recherche de 2e classe. Concours ouvert sur les thèmes scientifiques relevant de la Section n°32.
N°32/02 – 3 Chargés de recherche de 1re classe. Concours ouvert sur les thèmes scientifiques relevant de la Section n°32.
N°32/03 – 5 Chargés de recherche de 2e classe. dont 4 prioritairement sur les thèmes suivants :
– « Arts visuels »,
– « Mondes égéens »,
– « Architecture antique et modélisation »,
– « Histoire de la pensée islamique ».

Remarque : les 4 coloriages sont affectés au concours CR2, mais peuvent aussi être pourvus en CR1

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Appel à contribution — Congrès de l’Association Française d’Histoire Economique (AFHE) 2016 — Art et économie, une histoire partagée AFHE/FRAMESPA Toulouse, 18 et 19 novembre 2016

Argumentaire

Le colloque international est ouvert aux historiens, économistes, archéologues, historiens de l’art, historiens de la littérature, aux doctorants, jeunes chercheurs et aux personnalités impliquées dans la thématique (culture, patrimoine, arts du spectacle, etc.). Il se propose d’explorer dans la longue durée les relations entre l’économie et l’art dans toutes ses déclinaisons.
Si la valeur marchande de l’art est depuis longtemps au centre des interrogations, l’étude des rapports entre histoire, économie, esthétique a renouvelé le questionnement. Dans un contexte d’essor des prix sur les marchés de l’art (re-)devenus spéculatifs, et d’une réflexion renouvelée sur la variété des capitalismes et l’économie des singularités, l’étude des relations entre arts et artistes d’un côté, argent, destinataires et marchés de l’autre, démontre la diversité des configurations possibles. De même, si l’art est depuis longtemps un support de l’activité économique qui anime souvent de véritables circuits de production matérielle et symbolique (division du travail, valeur sociale, sérialité et exception, biens publics, prestige, mobilité professionnelle), l’activité économique s’est inspirée de l’art, de la distinction qui lui est attachée, pour construire ses marques et ses marchés, ou bien pour justifier la rémunération de ses talents.
Ces rapports ambivalents imposent une lecture pluridisciplinaire de l’inscription matérielle et sociale de l’art qui dépasse la seule question de sa valeur marchande : comment l’aspect comptable de la création entre-t-il en jeu dans la construction et la reconnaissance d’une qualité artistique ? Quels sont les échanges réciproques possibles entre l’artiste et le marché ? Comment l’objet d’art se fait-il, alternativement, patrimoine ou marchandise ? Comment l’art produit-il de la richesse et la richesse de l’art ? Dans les deux domaines, économique et artistique, quelles modifications sont apportées par les dynamiques temporelles de conservation, thésaurisation, transmission ? En somme, quels rapports dialectiques et complémentaires art et économie entretiennent-ils ?

Croiser les perspectives entre art et économie sera le principal critère de choix des communications.

Plusieurs pistes s’ouvrent à la réflexion ; en voici une liste non exhaustive :
– Quels sont les liens de l’économique à l’artistique dans la fabrication des œuvres, impliquant le coût et le choix des matières, le travail et la main-d’œuvre, l’organisation de la production (chantiers, commandes), les contraintes structurelles et conjoncturelles ?

– En économie comme dans les domaines artistiques, les formes de la concurrence, de la rivalité et de l’imitation ont une fonction clé. Comment peuvent-elles inspirer des nouvelles créations ou bien engendrer des pratiques tels la reproduction, voire le plagiat et d’autres formes déloyales d’appropriation de l’invention et de la propriété intellectuelle ?

– De l’artisanat au design, de la mode à la création des marques, quelles sont les re-définitions de l’art et des critères esthétiques à l’épreuve de l’industrialisation (reproduction de série, mécanisation), de la vulgarisation et de l’évaluation monétaire ?

– Quelles sont les transformations du statut de l’auteur à travers les âges et particulièrement à l’ère du numérique ? Peut-on encore parler de véritable création, ou plutôt d’une forme de reproductibilité extrême de l’objet artistique, qui remet en cause le concept même d’auteur/créateur ? Quelle est, au fil des siècles, la configuration des rapports que les pouvoirs, les autorités publiques et les entreprises privées entretiennent avec l’art et les artistes, par la voie du mécénat (public, princier ou monarchique et autres), des fondations privées, de la production (design et industrie), de la régulation du marché, etc. ?

– Quels rôles tiennent les marchands et les experts dans la définition des valeurs de l’art ? Quelles sont les contradictions éventuelles entre valeur esthétique et valeur marchande ? Quels mécanismes marchands sont à l’œuvre dans les phénomènes de patrimonialisation ?

– Y a-t-il un statut de l’art hors marché, ou bien de l’art « caché », qui se soustrait au marché et parfois même au regard (art sacré, reliques…) ? Quelles sont les problématiques de l’inaliénabilité de certaines œuvres et de la gratuité éventuelle du geste artistique ?

Conditions de soumission
Les propositions (3 000 signes maximum en fichier word ou pdf) comporteront un titre, une problématique explicite et une courte bibliographie. L’auteur pourra joindre un aperçu de ses travaux et une courte biographie ne dépassant pas 1 000 signes. Les propositions feront l’objet d’un processus d’expertise par les membres du comité d’organisation et du comité scientifique.
Les propositions sont à envoyer par e-mail à ArtetEconomie.Toulouse.2016@gmail.com

avant le 12 février 2016.
Les contributions acceptées par le comité scientifique feront l’objet d’une publication avec date de remise des articles au printemps 2017.

Langues du colloque
Les communications, d’une durée de 20 minutes, pourront être faites en français ou en anglais.

Calendrier
12 février 2016 : réception des propositions
Mi-mars 2016 : notification d’acceptation
9 septembre 2016 : réception des communications (20 000 signes)
18-19 novembre 2016 : congrès à Toulouse.
Printemps 2017 : remise de la version finale des articles pour la publication.

Comité d’organisation
Anne Conchon (Université de Paris I-Panthéon Sorbonne-AFHE), Natacha Coquery (Université de Lyon 2-AFHE, IUF), Cecilia D’Ercole (Ecole des hautes études en Sciences Sociales, Paris-AFHE), Nicolas Marty (Université de Perpignan-AFHE), Jean-Michel Minovez (Université de Toulouse), Jean-Marc Olivier (Université de Toulouse), Anne Perrin-Khelissa (Université de Toulouse), Emilie Roffidal (CNRS, Toulouse).

Comité scientifique
Marco Belfanti, Université de Brescia
Philippe Bernardi, CNRS, Paris
Roberto Casati, CNRS, Paris
Manuel Castiñeiras, Universita Autònoma de Barcelona
Michael Hutter, Technische Universität Berlin, Berlin
Lesley Miller, Victoria and Albert Museum, Londres
France Nerlich, Université François Rabelais, Tours
Laurent Tissot, Université de Neuchâtel.

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

Appel à candidatures – postes de membres de l’École française de Rome – année 2016-2017

L’École française de Rome est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, placé sous la tutelle du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elle a son siège à Rome. Elle a pour mission de développer la recherche et la formation à la recherche sur toutes les civilisations qui se sont succédé en Italie ou dont Rome a été le centre de rayonnement, de la préhistoire à nos jours.
L’École française de Rome accueille chaque année des membres scientifiques qui se consacrent à des travaux de recherche dans les domaines relevant de l’établissement, en archéologie, histoire et sciences sociales, répartis en trois sections: l’antiquité, le moyen âge et les époques moderne et contemporaine.
Les candidats aux postes de membre doivent être :

  • soit doctorants ;
  • soit titulaires d’un diplôme national de niveau égal ou supérieur au doctorat ;
  • soit maîtres de conférences ou personnels assimilés en application de l’article 6 du décret du 16 janvier 1992 relatif au Conseil national des universités ;
  • soit justifier de titres ou diplômes universitaires ou scientifiques étrangers jugés équivalents par la commission d’admission.

Nul ne peut se présenter plus de trois fois à un poste de membre de l’École française de Rome ; toutefois, un maître de conférences ayant déjà fait trois candidatures comme doctorant ou post doctorant peut bénéficier d’une candidature supplémentaire.
Les nominations sont prononcées pour une durée d’une année à compter du 1er septembre 2016, et jusqu’au 31 août 2017. Elles peuvent être renouvelées, sur avis de la commission de recrutement, pour une deuxième et, éventuellement, pour une troisième année consécutive.

Les membres non fonctionnaires perçoivent le traitement en vigueur pour un professeur agrégé de classe normale au 1er échelon (indice brut 427). Les membres fonctionnaires dont l’indice de rémunération en métropole est supérieur à la rémunération de base ci-dessus précisée reçoivent le traitement correspondant à leur indice dans leur corps d’origine, sans pouvoir dépasser l’indice brut 590. Ces derniers sont placés en position de détachement. En outre, les membres perçoivent une indemnité de résidence et des majorations familiales s’il y a lieu. Ils sont tenus à une obligation de résidence en Italie ou sur leur terrain de recherche.

Pour l’année 2016-2017, dix-huit postes de membre de l’École française de Rome seront vacants ou susceptibles d’être vacants.

Le dossier de candidature doit comprendre les pièces suivantes :
1. Dossier administratif

Pour tous les candidats :

1) demande d’admission (cf. modèle annexé) ;
2) copie d’une pièce d’identité (carte d’identité ou passeport) ;
3) copie des diplômes obtenus ;

En outre, et selon les situations :
Pour les contractuels de droit public titulaires d’un doctorat éventuellement mis à disposition contre reversement de salaire à leur établissement :

un avis favorable à la mise à disposition du candidat pour une année ;

Pour les fonctionnaires :

une copie du dernier arrêté de promotion;
un avis favorable au détachement éventuel du candidat pour une année, signé par le président ou directeur de l’établissement d’origine, accompagné de l’avis conforme du conseil d’administration dudit établissement (pour les fonctionnaires affectés dans l’enseignement supérieur uniquement).
Les candidats non titulaires de la fonction publique devront, si leur candidature est retenue, présenter un extrait de casier judiciaire ainsi qu’un certificat médical délivré par un médecin assermenté.

2 – Dossier scientifique :

Un curriculum vitae complet rédigé en français, en anglais ou en italien.
Un projet de recherche pour la durée du séjour demandé.
Ce projet doit être saisi en interligne simple, ne dépassant pas 10 pages à 2 500 signes chacune. Il doit être rédigé en français.
Un résumé du projet de deux pages maximum en français, en anglais ou en italien.
Deux rapports, seulement deux, de personnalités scientifiques. Ces rapports concerneront spécifiquement la présente candidature à un poste de membre de l’EFR.
Pour les docteurs, une copie du rapport de thèse ou, à défaut, un résumé de celle-ci et une attestation de soutenance.
Pour les doctorants, le dossier doit être visé par la direction de l’école doctorale à laquelle appartient le candidat.

Information

Tous renseignements sur le dossier administratif peuvent être demandés à la responsable administrative de l’EFR (pascale.garcia@efrome.it).
Les renseignements sur le dossier scientifique seront obtenus auprès du directeur de la section dans laquelle se fait la candidature : dirant@efrome.it pour l’antiquité ; dirma@efrome.it pour le moyen âge ; dirmod@efrome.it pour les époques moderne et contemporaine.

Délai et modalité d’envoi du dossier de canidature

Le dossier complet de candidature est à adresser au plus tard le 21 janvier 2016 sous format électronique en un seul document pdf dont la taille ne peut excéder 20 Mo à candidaturemembre@efrome.it. Les candidats recevront un accusé de réception par retour du courriel.

Commission d’admission

La composition de la commission d’admission se trouve sur le site de l’EFR (www.efrome.it). Les candidats dont le dossier aura été retenu en premier examen par la commission d’admission seront auditionnés lors d’un oral en français d’une vingtaine de minutes au cours de la semaine du 21 mars 2016.

Télécharger l’appel à candidature complet (pdf)
Lien vers le site de l’EFR :
www.efrome.it/candidater/devenir-membre.html

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts

CFP: Mediterranean Medieval Studies/International Medieval Meeting (20-22 June: Lleida)

Papers and sessions are being solicited for the 6th International Medieval Meeting Lleida featuring the special themtic strand, “Mediterranean Medieval Studies,” which will take place in Lleida from 20-22 June 2016, organised by the Grup de Recerca Consolidat en Estudis Medievals « Espai, Poder i Cultura » (Universitat de Lleida).

The participants can present sessions and individual papers on various aspects of research in the history of the Middle Ages or sessions dedicated to the promotion and management of research, the application of new technologies in the Humanities and the promotion of historical heritage. Furthermore, there will be important presentations concerning the publication and dissemination of research in medieval history. These events will take place at the Universitat de Lleida, located in the medieval city of Lleida, where you will be able to enjoy a wide range of cultural and leisure activities.

Keynote speakers include:
Dr. Brian Catlos (University of Colorado at Boulder),
Dr. Nikolas Jaspert (Universität Heidelberg), and
Dr. Hermenegildo Fernandes (Universidade de Lisboa)

Deadline for submissions: 18 March 2016.
Deadline for conference enrollment: 27 May 2016.

For more information:
http://www.internationalmedievalmeetinglleida.udl.cat/

Ouidad Hamitri

Doctorante en Histoire Médiévale à l'Université Lyon 2 et membre du CIHAM, elle travaille sur la chirurgie en Al-Andalus (Xe-XVe s.)

More Posts