Archives de catégorie : Conférences et colloques

Colloque:Les femmes dans les chansons lyriques de croisade en langue vulgaire:Liège, Belgique, 1-2/03/2018

Les chansons lyriques de croisade constituent un corpus littéraire encore relativement peu étudié. La place des femmes est pourtant importante dans ces textes dont elles sont, avec la Terre sainte, un enjeu considérable : ce sont elles que l’on quitte, dans l’espoir, parfois ténu, d’un amour plus grand ; c’est vers elles que l’on part ou que l’on revient ; c’est leur souvenir qui accompagne le croisé. Source par elle-même d’importants bouleversements, l’entreprise de la croisade vient aussi réinterroger la place des femmes dans la société : leur fonction de régente sur les territoires du croisé, leur participation aux expéditions et à l’œuvre de salut chrétien, et leur éventuel affranchissement de la puissance masculine.

ANNONCE

Présentation

Les chansons lyriques de croisade constituent un corpus littéraire encore relativement peu étudié. La place des femmes est pourtant importante dans ces textes dont elles sont, avec la Terre sainte, un enjeu considérable : ce sont elles que l’on quitte, dans l’espoir, parfois ténu, d’un amour plus grand ; c’est vers elles que l’on part ou que l’on revient ; c’est leur souvenir qui accompagne le croisé. Source par elle-même d’importants bouleversements, l’entreprise de la croisade vient aussi réinterroger la place des femmes dans la société : leur fonction de régente sur les territoires du croisé, leur participation aux expéditions et à l’œuvre de salut chrétien, et leur éventuel affranchissement de la puissance masculine.

Programme

Jeudi 1er mars 2018

9h Accueil des participants

9h30 Ouverture du colloque

  • Annick Delfosse, Vice-doyenne à la Recherche à l’Université de Liège
  • Laure Fagnart, Directrice de l’Unité de recherche Transitions
  • Nadine Henrard, Présidente du Département de Langues et littératures françaises et romanes
  • Introduction par Marjolaine Raguin

Matinée sous la présidence de Gérard Gouiran

10h-11h

  • Danielle Buschinger (Université d’Amiens, France) Amour de la dame et amour de Dieu dans la chanson de croisade des pays de langue allemande
  • Wendy Pfeffer (University of Louisville, États-Unis d’Amérique) L’anneau en question : trois textes et une image en commun

Pause

11h30-12h30

  • Julien Maudoux (Université de Bordeaux, France) Les femmes dans les chansons de croisade : du lexique au discours
  • Elena Muzzolon (Università degli Studi di Padova, Italie) « Conment vivra cors seus ? ». La femme proche et lointaine dans les chansons de croisade

Déjeuner 

Après-midi sous la présidence de Linda Paterson

14h30-16h00

  • Angelica Rieger (RWTH Aachen University, Allemagne) Conon de Béthune entre oc et oïl 
  • Anne Ibos-Augé (Conservatoire de musique de Perpignan, France) « Se mes cors va servir nostre signour, pour çou n’ai pas bonne amour oubliee ». La lyrique de la croisade possède-t-elle une « voix musicale féminine » propre ?
  • Francesco Saverio Annunziata (Università Federico II di Napoli, Italie) L’elogio della dama e la propaganda crociata. Interferenze registrali in alcuni testi trobadorici relativi a Federico II di Svevia.

Pause

16h30-17h30

  • Meritxell Simó Torres (Universitat de Barcelona, Espagne) Les chansons de croisade chez les romanciers du XIIIe siècle
  • Marjolaine Raguin (Université de Liège, Belgique) Les voix de femmes dans les chansons lyriques de croisade : un écho de la prédication ?

Vendredi 2 mars 2018

8h30 Accueil des participants

Matinée sous la présidence de Danielle Buschinger

9h-10h30

  • Marie Guérin (Université Paris-Sorbonne, France) Et chascuns dit : « Ma fame, que fera ? ». Regards croisés sur la participation des femmes à la quatrième croisade
  • Emma Bahillo (Universidad de Valladolid, Espagne) La séparation des amants : émotions et voix féminines dans la chanson lyrique de croisade
  • Sophie Albert (Université Paris-Sorbonne, France) Hélène à la croisée des genres dans le manuscrit de Turin, Biblioteca Nazionale, L-II-14 (1311)

Pause

11h-12h30

  • Luca Gatti (Università di Parma, Italie) Les interférences attributives « du genre » dans la tradition des chansons lyriques à voix féminine en langue d’oïl
  • Patricia Gillies (University of Essex, Royaume-Uni) La croisade n’aura pas lieu: les femmes qui barrent le chemin dans les chansons de croisade de Bertran de Born 
  • Roy Rosenstein (The American University of Paris, France) Belle parleüre? Le statut de la chanson de croisade / chanson de femme R21

Déjeuner

Après-midi sous la présidence d’Angelica Rieger

  • 14h30-15h Earl Jeffrey Richards (Bergische Universität Wuppertal, Allemagne) La figure de de la guerrière dans Le ditié de Jehanne d’Arc de Christine de Pizan
  • 15h-16h Conférence de clôture Sophie Marnette (University of Oxford, Royaume-Uni) Voix de Femmes dans les textes médiévaux : Une approche narratologique et linguistique.

16h Conclusions et clôture officielle du colloque

LIEUX

  • Salle des Professeurs, Liège Université – 7 Place du 20-août
    Liège, Belgique (4000)

Pour plus d’informations: « Les femmes dans les chansons lyriques de croisade en langue vulgaire », Colloque, Calenda, Publié le mardi 20 février 2018, http://calenda.org/434599

 

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Séminaire:Le genre au Moyen Âge, Paris, 15/02, 09/03, 12/04, 24/05, 14/06.

Le genre au Moyen Âge

Phénomènes, pratiques, constructions pour une histoire culturelle

Ce séminaire interdisciplinaire se propose de rassembler des jeunes chercheur·e·s et des chercheur·e.·s confirmé·e·s en histoire médiévale qui font du genre leur objet d’étude, ou qui l’utilisent comme un outil dans leurs recherches. Le but du séminaire est de se focaliser sur la réflexion identitaire et genrée au Moyen Âge. C’est pourquoi les approches d’histoire intellectuelle et culturelle ont été privilégiées. Néanmoins, les autres disciplines et les objets d’études mis en discussions seront également mobilisés.

Argumentaire

Ce séminaire interdisciplinaire se propose de rassembler des jeunes chercheur·e·s et des chercheur·e.·s confirmé·e·s en histoire médiévale qui font du genre leur objet d’étude, ou qui l’utilisent comme un outil dans leurs recherches.

Le but du séminaire est de se focaliser sur la réflexion identitaire et genrée au Moyen Âge. C’est pourquoi les approches d’histoire intellectuelle et culturelle ont été privilégiées. Néanmoins, les autres disciplines et les objets d’études mis en discussions seront également mobilisés.

Chaque session sera ouverte par l’exposé des recherches d’un.e intervenant.e confrontées à un.e discutant.e. la format choisi permettra de favoriser le dialogue ouvert avec les assistant.e.s, ainsi qu’une prédisposition à la réflexion plurielle. Ce séminaire a vocation à être largement ouvert, puisque la présence des membres de l’EHESS sera combinée avec celle de chercheur.e.s appartenant à des institutions françaises et étrangères, ce qui permettra d’élargir davantage le dialogue entre disciplines, cadres chrono-géographiques et méthodologies.

Les objectifs principaux de cet évènement scientifique seront:
De créer l’espace pour une réflexion sur l’étude du Moyen Âge à partir de la perspective du genre.
De créer un dialogue interdisciplinaire qui permette d’offrir une vision complémentaire de chacun des aspects et sous-thèmes compris dans ce cadre général.
De mettre en contact des doctorant.e.s, des postdoctorant.e.s et des chercheur.e.s confirmé.e.s qui mènent actuellement leur recherche sur ces thèmes et qui appartiennent à des institutions françaises et étrangères.
De présenter des recherches et des travaux en cours de tous niveaux pour les mettre en discussion avec des chercheur.e.s confirmé.e.s et d’autres membres de la communauté.
De confronter des points historiographiques et des outils de recherche (analogiques ou numériques), afin de découvrir des nouvelles voies méthodologiques pour l’étude du genre au Moyen Âge.
E construire un espace d’échanges autour d’informations concernant ces questions, pour ainsi favoriser l’émergence d’un réseau dynamique d’associations, de groupes de recherche qui puisse mettre en commune, des analyses lors de colloques ou des journées d’études, et partager une visibilité de la recherche du genre au Moyen Âge, à Travers la mise en commun de publication ou d’appels à contributions

L’histoire du genre jouit actuellement d’une production fructueuse, malgré une diffusion hétérogène de la réflexion académique, plus dynamique dans le monde anglo-saxon que dans l’Europe méridionale. Ce dynamisme montre l’intérêt évident qu’ont les chercheur.e.s à se saisir d’un sujet qui se concentre sur les représentations ou les rôles sociaux différenciés selon le genre. L’organisation de ce séminaire vise à créer un espace de discussion sur ces questions, pour ainsi combler un vide dans l’histoire médiévale, pour débattre et confronter les nombreuses publications dans les dernières décennies (C. Klapisch-Zuber et Herlihy, D., Les Toscans et leurs familles. Une analyse du catasto florentin de 1427 , Paris, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, 1978; D. Lett, Hommes et femmes au Moyen Âge. Histoire du genre XIIe-XVe siècle, Paris, Armand Colin, 2013),

Ce premier séminaire annuel du genre au Moyen Âge voudrait s’interroger particulièrement sur la construction et la déconstruction des identités genrées afin de questionner les relations existantes entre individualité et collectivité. Cette thématique permet également de questionner les mondes des croyances et du religieux (sorcellerie, vie monastique et liturgie, hagiographies, hérésies), qui seront présentes dans la plupart des sessions. En ce sens, la thématique choisie s’inscrit dans les travaux menés par le Groupe Histoire du Genre du CRH, dont un axe de recherche est intitulé Histoire des croyances et des pratiques religieuses, institutions religieuses et dissidence.

Programme

15 Février 2018, 13h-15h

Salle A04_47, 54 bd Raspail 75006 Paris

Introduction: Penser le Moyen Âge à travers le genre

  • Laura Cayrol-Bernardo (EHESS)
  • Charles de Miramon (EHESS)
  • Sergi Sancho Fibla (Aix-Marseille Université / CNRS)

9 Mars 2018,13h-15h

Salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris

Sorcellerie diabolique: un crime au féminin? L’importance du genre dans les premières accusations pour crime de sorcellerie en 13h-15h Europe (XVe s.)

  • Pau Castell (Universitat de Barcelona)
  • Disc. Maxime Perbellini (EHESS)

12 Avril 2018, 13h-15h

Salle A04_47, 54 bd Raspail 75006 Paris

Confusion des genres et distinction des sexes au Moyen Âge : l’anthropologie chrétienne des émotions

  • Damien Boquet (Aix-Marseille Université)
  • Emmanuel Bain (Aix-Marseille Université)
  • Disc. Chloé Maillet (EHESS)

24 Mai 2018, 13h-15h

Salle A04_47, 54 bd Raspail 75006 Paris

Cunning Men, Emotional Women and Viceversa: The Gendering of Inquisitorial Interrogations in the Late Middle Ages

  • Delfi Nieto-Isabel (Universitat de Barcelona)
  • Disc. Sergi Sancho Fibla (Aix-Marseille Université)

14 Juin 2018, 13h-15h

Salle A04_47, 54 bd Raspail 75006 Paris

Gender and Liturgical Space among Dominicans in Castile

  • Mercedes Pérez Vidal (Universität Düsseldorf)
  • Disc. Ghislain Baury (Univ. du Maine)

Pour plus d’informations : « Le genre au Moyen Âge », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 07 février 2018, http://calenda.org/432942

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:Évêchés, palais et monastères : les nouveaux centres de pouvoir durant l’Antiquité tardive:14/12/2017, Paris

RÉSUMÉ

L’ Antiquité tardive fut une période caractérisée par de grands changements aux niveaux culturel et politique, tels la conquête germanique et la transformation de Byzance en une société militarisée et christianisée. En outre, au début du Ve siècle le monde romain fut marqué par les grandes migrations de ce que l’on appelle les sociétés du barbaricum. Acceptant l’héritage romain à partir de la chute de l’Empire d’Occident, ces peuples construisaient de nouvelles entités politiques en se basant notamment sur les structures romaines précédentes.

ANNONCE

L’ Antiquité tardive fut une période caractérisée par de grands changements aux niveaux culturel et politique, tels la conquête germanique et la transformation de Byzance en une société militarisée et christianisée. En outre, au début du Ve siècle le monde romain fut marqué par les grandes migrations de ce que l’on appelle les sociétés du barbaricum. Acceptant l’héritage romain à partir de la chute de l’Empire d’Occident, ces peuples construisaient de nouvelles entités politiques en se basant notamment sur les structures romaines précédentes. Les nouveaux royaumes s’appuyaient sur des différents pôles de gouvernement qui s’imbriquaient avec les centres de pouvoir religieux. Ces différents lieux centraux sont essentiels pour la compréhension du paysage tardo-antique et l’articulation politique du territoire.

Le but de cette journée d’étude est d’approfondir nos connaissances sur l’importance des chefs- lieux politiques et religieux à partir de l’analyse de différents cas d’étude régionaux ou locaux circonscrits dans la géographie de la Gaule et l’Hispanie durant l’Antiquité tardive.

La tenue de cette journée scientifique est motivée également par les nouveautés et les avancées de la connaissance archéologique et historique de ces dernières années sur la Gaule et la péninsule ibérique entre les Ve et IXe siècles, autour de questions-clefs comme celles des sociétés post- romaines, de l’économie, de la culture matérielle, du commerce, de l’architecture du pouvoir et du monde funéraire.

Pour stimuler le dialogue historique et archéologique sur les sociétés tardo-antiques et altomédiévales en Europe, quelques cas d’étude seront privilégiés pour mieux appréhender les approches topographiques, architecturales et territoriales comme voies possibles pour la compréhension de la conception spatiale du pouvoir et de la construction de nouveaux paysages culturels liés aux élites tardo-antiques. La comparaison des différents espaces sera privilégiée, mais on s’intéressera aussi aux particularités régionales. Il sera également enrichissant d’examiner les dynamiques de pouvoir liées aux royaumes Anglo-Saxons et la pertinence des traces archéologiques (importations, réseaux maritimes, topographie, chefs-lieux, sources écrites, religion) qui révèlent les contacts entre l’ancienne Britannia et le continent. Bref, des interactions entre les nouveaux dirigeants, et celles avec l’Église. Dans cette perspective critique, il est aussi crucial d’aborder les questions touchant à l’identité sociale (barbares vs romains), et aux transferts culturels.

Cette journée d’étude rassemblera des chercheurs, historiens et archéologues, spécialistes de l’Antiquité tardive et de l’Europe altomédiévale, appartenant à de prestigieuses universités et centres de recherches européens. La finalité est d’encourager les participants à entamer un dialogue croisé, interdisciplinaire et comparatiste, pour évaluer le sens, l’intensité et l’évolution de la relation entre la religion et le pouvoir laïque durant la période étudiée et sa projection sur le territoire.

Programme
9h00 – 9h15 Ouverture Gretty Mirdal (IEA Paris) ; Bruno Dumézil (Université Paris Nanterre) ; Pablo Poveda (Université de Salamanque) ; Isabel Sánchez (UAM- IEA Paris)
9h15 – 9h45 Les lieux de pouvoir en Austrasie mérovingienne Bruno Dumézil (Université Paris Nanterre) et Adrien Bayard (Paris I – São Paulo)
9h45 – 10h15 Archéologie médiévale en France méditerranéenne. Lieux de pouvoirs et territoires du haut Moyen Âge (VI-XIIe s.) Laurent Schneider (CNRS et Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, UMR 5648 CIHAM, Lyon)
10h15 – 10h45 Lieux du pouvoir en Gaule du Nord (VIe-Xe siècle): fiscs, palais et villes, Josiane Barbier (Université Paris Nanterre)
10h45 – 11h15 Pause

11h15 – 11h45 Poitiers ou la trajectoire d’une ville d’autorité de la Gaule, du IVe au XIe siècle, Brigitte Boissavit Camus (Université Paris Nanterre)
11h45 – 12h15 The spatial organisation of Power in Anglo-Saxon England, Andrew Reynolds (UCL Institute of Archaeology, UK)
12h15 – 13h00 Discussion
13h00 – 14h30 Pause Déjeuner

14h30 – 15h00 La création d’évêchés comme stratégie de pouvoir royal dans les royaumes merovingiens et visigothique, Pablo Poveda (Université de Salamanque)
15h00 – 15h30 Dumio y el monacato galaico en los siglos VI y VII, Pablo C. Díaz (Université de Salamanque)
15h30 – 16h00 Paysages et architectures de la capitale Visigoth de Tolède : Los Hitos (VIIe-VIIIe s.) Isabel Sánchez (Université autonome de Madrid / résidente 2016-2017 de l’IEA de Paris) et Jorge Morín (Audema)
16h00 – 16h30 Pause

16h30 – 17h00 Iglesias, fortificaciones y la articulación del poder en la Galicia tardoantigua y altomedieval (siglos IV-X) José Carlos Sánchez (Université de Saint-Jacques-de-Compostelle)

17h00 – 17h30 Discussion

Pour plus d’informations : « Évêchés, palais et monastères : les nouveaux centres de pouvoir durant l’Antiquité tardive », Journée d’étude, Calenda, Publié le jeudi 23 novembre 2017, http://calenda.org/423140

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude: »Les seigneurs de Beaujeu (Xe – XIIe s):23/11/2017, Lyon

RESUME

Journée d’étude organisée par Bruno Galland et Xavier Hélary

Active depuis la seconde moitié du Xe siècle, la famille de Beaujeu se caractérise par un fort enracinement local qui va de pair, à partir du début du XIIIe siècle, avec un rapprochement spectaculaire avec les Capétiens. Dotée de plusieurs figures de premier plan, dont deux connétables de France et un des derniers maîtres de l’ordre du Temple, la famille de Beaujeu mérite d’être étudiée de près.

PROGRAMME

  • 9h — Introduction. Bruno Galland et Xavier Hélary
  • 9h15 — Alain Demurger (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, LAMOP), « Guillaume de Beaujeu, maître du Temple »
  • 10h00 — Jacques Berlioz (CNRS – EHESS), « Les Beaujeu et le dominicain Étienne de Bourbon »
  • 10h45 — Pause
  • 11h — Johan Picot (Université Jean-Moulin Lyon 3 – CIHAM), «Montferrand et les seigneurs de Beaujeu (1226-1292) »
  • 11h45 — Yann Potin (Archives nationales), « J. L. A. Huillard-Bréholles et le fonds des Beaujeu dans les Titres de Bourbon »
  • 12h30 — Déjeuner
  • 14h — Olivier Bruand (Université de Clermont-Auvergne), « Les Beaujeu aux XIe et XIe siècles »
  • 14h45 — Bruno Galland (Archives départementales et métropolitaines), « Le fonds de la collégiale Notre-Dame de Beaujeu (Arch. dép. Rhône, 18 G) »
  • 15h15 — Xavier Hélary (Université Jean-Moulin Lyon 3 – CIHAM), « Les Beaujeu et les Capétiens au XIIIe siècle »
  • Conclusion — Nicolas Carrier (Université Jean-Moulin Lyon 3 – CIHAM)

Entrée gratuite, sans inscription, dans la limite des places disponibles

Auditorium des Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon.

Contact : xavier.helary@univ-lyon3.fr

 

Ronan CAPRON

Doctorant en histoire médiévale, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin

More Posts

Colloque: « Enregistrer les conflits. Pratiques délibératives et scripturales des conseils urbains en temps de crise XIIIe-XVe siècles, Europe méridionale », Aix-en-Provence, 24/11/17.

Les productions documentaires des assemblées délibératives et conseils urbains témoignent des tensions internes et des crises multiformes de la n du Moyen Âge. Pourtant, l’institutionnalisation du gouvernement des villes cultive l’image du consensus vis-à-vis de l’extérieur. Les registres de délibérations parlent volontiers d’une seule voix, en particulier dans l’énoncé des ordonnances adoptées après discussion – les reformationes. La construction de cette unanimi- té en temps de crise mérite d’être examinée comme un objet historique, a n de percer le se- cret des assemblées délibératives, de mettre au jour les rapports de forces qui les traversent.

OL VERDON

Programme :

[9h30] Ouverture de la journée ; Laure Verdon, François Otchakovsky-Laurens AMU-CNRS, TELEMMe
[9h45] Lectio inauguralis – Lorenzo Tanzini, Université de Cagliari – La vie politique et l’écrit dans les villes italiennes du Moyen Âge : entre ritualisation et conflits

[10h30-12h] Des registres stéréotypés ?
Présidence : Noël COULET AMU-CNRS, TELEMMe

Matthieu Allingri AMU-CNRS, TELEMMe – La révolte de 1318 contre le régime des Neuf à Sienne : les enjeux de la communication politique au Conseil et de son expression écrite
Solal Abélès, Université du Luxembourg – Les délibérations de Colle Val d’Elsa (1312-1349) : entre réaffirmation de l’autonomie locale et instrument d’assujettissement à Florence

[13h-15h] Enregistrer la violence
Présidence : Pierre Chastang, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines – Dypac

Daniele Bortoluzzi, Universités de Florence et Sienne – Enregistrer et délibérer pendant la crise : Bologne 1303
Vincent Challet, Université Paul Valéry – Montpellier 3 – CEMM – Discordances et dissidences : les registres montpelliérains à l’aune de la révolte de 1379
Laura Miquel Milian, Institució Milà i Fontanals – CSIC de Barcelona – Barcelona’s Council During the Catalan Civil War (1462-1472): the Conflict’s Management Through Municipal Deliberations

[15h15-16h30] Comparaisons et circulation des pratiques documentaires
Présidence : Jean-Paul Boyer AMU-CNRS, TELEMMe

Auderic Maret, EHESS – Centre Norbert Elias – Les délibérations municipales de Marseille des années 1470 : mise en scène d’un pouvoir municipal à l’épreuve
Alberto Luongo, Université de Pise – Les registres de délibérations comme instruments de l’af rmation seigneuriale : le cas de Gubbio à la n du XIVe siècle

[16h30-17h30] Conclusions par Thierry Pécout Université de Saint-Étienne, LEM-CERCOR suivies d’une table-ronde avec les participants de la journée

Informations pratiques :

Vendredi 24 novembre 2017
Salle n°1, MMSH, Aix-en-Provence

Organisée par Laure Verdon et François Otchakovsky-Laurens AMU-CNRS, TELEMMe Cycle Les registres de délibérations ubains – La voix des assemblées Axe 2, gr. 4 Lien social, lien moral. Éthique et politique en Europe méridionale, XIe-XVIIe siècle

Contact :
Caroline Testanière AMU-CNRS, TELEMMe testaniere@mmsh.univ-aix.fr

Accès MMSH 5 rue du Château de l’Horloge, 13090 Aix-en-Provence Depuis le centre-ville : bus ligne 8 / depuis Marseille : car ligne 49, arrêt Picasso

 

Source: https://rmblf.be/2017/11/16/colloque-enregistrer-les-conflits-pratiques-deliberatives-et-scripturales-des-conseils-urbains-en-temps-de-crise-xiiie-xve-siecles-europe-meridionale/

loicbenoit

Doctorant en archéologie - CIHAM -UMR 5648 / Archéologue à l'Unité Archéologie et Patrimoine Bâti du département de la Haute-Savoie

More Posts

Journée d’étude : Nomination savante, nomination populaire des circonscriptions administratives et autres territoires juridictionnels : 24-25/11/2017, Poitiers, CESCM.

Nomination savante, nomination populaire des circonscriptions administratives et autres territoires juridictionnels

RÉSUMÉ

Les hommes donnent des noms propres à eux-mêmes, à d’autres êtres vivants qui leur sont le plus familiers (les animaux domestiques), à certains objets (les épées des chevaliers) et enfin aux lieux. Dans le dernier cas, ces noms peuvent être descriptifs, commémoratifs (d’un homme ou d’un événement) ou invocatoires (noms de saints notamment). Ils s’appliquent à l’origine à un lieu « ponctuel » (habitat ou élément bien caractérisé de l’environnement), en suivant des processus de nomination dont les acteurs nous échappent le plus souvent ; l’usage pesant d’un poids considérable dans l’emploi de ces toponymes, il est probable que ce sont les usagers eux-mêmes qui jouent un rôle déterminant, sinon dans le choix initial, au moins dans la perpétuation des noms.

Programme

Vendredi 24 novembre 14-18h

Nommer les lieux étrangers et lointains, un mode d’appropriation ?

  • Lucie Malbos (université de Poitiers) : Des peuples aux royaumes en Scandinavie au haut Moyen Âge
  • Emmanuelle Vagnon (Cnrs Lamop Paris I) : Nommer les lieux sur les cartes marines : reflet de la pratique ou représentation politique ? (XIIIe-XVIe siècles)

Le lexique des circonscriptions administratives

  • Émilie Kurdziel (université de Poitiers) : La nomination des circonscriptions administratives dans les actes italiens des IXe-XIe siècles

Pause

  • Yassir Benhima (université Paris III–Sorbonne Nouvelle) : Organisation territoriale et nomenclature administrative au Maroc (XIIIe-XVIe siècles)
  • Sylvain Gouguenheim (ENS-LSH (Lyon) : Premiers aperçus sur le lexique territorial employé par l’Ordre teutonique en Prusse (XIIIe-XIVe siècles)

Samedi 25 novembre 8h30-12h30

  • Philippe Jansen (université de Nice – Sophia Antipolis) : Le districtus (contado outerra) et ses subdivisions locales dans les statuts et les actes de la pratique en Italie centrale : de l’espace vécu à l’espace administré

Nommer les villes et les lieux dans les villes

  • Miguel Calleja (universidad de Oviedo) : Le lexique de l’espace urbain dans les chartes : León et Castille, XIIIe siècle

Pause

  • Régis Le Gall Tanguy : Nommer les rues : Quimper aux XIIIe-XIVe siècles
  • Harmony Dewez (université de Poitiers) : La topologie médiévale : entre droit, histoire et géographie

Pour en savoir plus : « Nomination savante, nomination populaire des circonscriptions administratives et autres territoires juridictionnels », Journée d’étude, Calenda, Publié le lundi 06 novembre 2017, http://calenda.org/420528

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Journée d’étude:« L’insulte et l’injure »:17/11/2017, Paris, Maison de la recherche de la Sorbonne.

« L’insulte et l’injure » (I)

 

Vendredi 17 novembre 2017, de 18h à 20hMaison de la recherche de la Sorbonne, salle D116, 28 rue Serpente, 75006 Paris

  • Tobias Boestad (Université Paris-Sorbonne), Nicolas Garnier (Université Paris-Sorbonne), Introduction : « L’insulte et l’injure ».
  • Alessandro Valsecchi (Université Paris-Sorbonne), « “Hereticus sive philosophus” : les insultes vers Jean Scot Erigène dans la controverse carolingienne sur la prédestination ».
  • Vsevolod Ioffé (CRHEC), « L’injure dans le monde universitaire parisien v. 1300-v. 1450.
    L’honneur bafoué, l’honneur réparé ».

Tous les participants et auditeurs sont bienvenus au dîner qui suivra chaque séance, aux frais
de chacun, dans un restaurant du 5e ou du 6e arrondissement.

Pour plus d’informations : http://questes.hypotheses.org/1751

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Séminaires:Administrer par l’écrit – Administrer par les chiffres:Paris, centre de recherches des Archives nationales.

Séminaire organisé par les Archives nationales, l’École nationale des chartes, le LAMOP (université Paris 1), le DYPAC (université de Versailles-Saint-Quentin), et l’IRHT, avec la participation de l’IHMC (CNRS, ENS, université Paris 1), de l’IDHES (CNRS) et du Centre Jean Mabillon (École des Chartes), et le soutien du LabEx haStec.

Argumentaire

Il a pour objectif de mettre en lumière l’évolution des formes et des usages de l’écrit au cours des xiiie et xive siècles et de comprendre ses prolongements par-delà le Moyen Âge, dans un contexte où l’écrit devient de plus en plus foisonnant. Trois thèmes seront au centre des réflexions.

Le premier concerne le classement des écrits produits et leur transformation progressive en documents d’archives. Certaines formes d’organisation sont en effet nécessaires pour faire face à l’augmentation exponentielle des documents et en permettre l’éventuelle réutilisation.

Une attention particulière sera également portée sur le contrôle des biens et des hommes par le biais d’écrits qui mettent en scène des structures sociales déjà existantes ; dans le même temps, un tel encadrement n’est pas sans effet sur les biens ainsi gérés et les hommes ainsi gouvernés.

Enfin, nous n’oublierons pas que l’administration par l’écrit n’est pas réservée aux autorités et aux institutions qui en émanent : ainsi en va-t-il des pratiques comptables mises en œuvre dans le monde marchand. La systématisation de telles méthodes à l’échelle des individus est un phénomène de la fin du Moyen Âge qu’il convient d’interroger sur le long terme.

Séances

Mercredi 29 novembre 2017

Les chiffres comme instruments de description

14 h 30 – 17 h 30

  • Jean-Pierre Devroey (Université de Bruxelles), « Abréger ou additionner ? Sommes et résumés dans les pratiques d’inventaire foncier à l’époque carolingienne »
  • Lars Behrisch (Université Bielefeld), « Représentation statistique et représentation politique : Comment la statistique démographique a contribué à l’égalité politique (xviie-xviiie siècles) »

Mercredi 17 janvier 2018

La construction chiffrée de la valeur

9 h 30 – 12 h 30

  • Harmony Dewez (Université de Poitiers), « Assiettes fiscales et profit seigneurial : des processus conjoints de construction de la valeur aux xiiie et xive siècles »
  • Rachel Renault (Université du Maine), « Ordre fiscal, ordre spatial, ordre social : comparer valeurs des lieux et des contribuables en Allemagne au xviiie siècle »

Vendredi 9 mars 2018

Normes et pratiques

14 h 30 – 17 h 30

  • Matthieu Scherman (Université Paris-Diderot), « Formes comptables et réseaux marchands »
  • Natacha Coquery (Université Lumière Lyon 2), « Comptabilités boutiquières, normes et pratiques. Paris, xviiie siècle »

Mercredi 11 avril 2018

L’actualisation des données

14 h 30 – 17 h 30

  • Isabelle Bretthauer (Université de Caen-Normandie / IRHT), « La gestion du domaine royal à la Chambre des comptes, entre pratique comptable et uniformisation documentaire, xive-xve siècles »
  • Guillaume Daudin (Université Paris-Dauphine) et Loïc Charles (Université Paris VIII), « À la recherche du chiffre juste : méthodes et réformes au Bureau de la Balance du Commerce »

Pour plus d’informations : « Administrer par l’écrit – Administrer par les chiffres », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 27 octobre 2017, http://calenda.org/419673

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Colloque international : « Canon hispánico. Classical and Late Antique authors in medieval Iberian literature », 2-3 novembre 2017, Odense (DK)

Noble Women’s Convent
(Albani Torv 6, 5000 Odense C)

Affiche et programme

Organisation : Lars Boje Mortensen, Syddansk Universitet (Odense),& Irene Salvo García, Marie Skłodowska-Curie Actions Syddansk Universitet, associée au CIHAM/UMR 5648.

Jeudi 2 novembre
9:00 Welcome and introduction (Lars Boje Mortensen & Irene Salvo García)
OF LIBRARIES AND READERS (Chair: Elizabeth M. Tyler, University of York)
9:30 Ángel Gómez Moreno (Universidad Complutense de Madrid): « Images of Africa in Roman literature and in medieval Iberia »
10:00 Ana Moure Casas (Universidad Complutense de Madrid): « La création d’un canon hispanique et la réception de Pline l’Ancien »
10:30 Helena de Carlos Villamarín (Universidade de Santiago de Compostela): « A hidden presence: Isidore of Seville and the General Estoria »
11:00 Panel discussion
11:30 – 12:00: Coffee break
IMPERIAL FOUNDATIONS IN ALFONSO X’S WORKS (Chair: Alberto Montaner, Universidad de Zaragoza)
12:00 Francisco Bautista Pérez (Universidad de Salamanca): « Ancient history in Alfonso X’s ’Estoria de España’ »
12:30 Belén Almeida Cabrejas (Universidad de Alcalá): « Historia verdadera en cáscara poética: Lucan in Alfonso X’s General Estoria »
13:00 Panel discussion
13:30 – 15:00 Lunch break
THE ALLURE OF MYTHS AND HEROES (Chair: Ángel Escobar, Universidad de Zaragoza)
15:00 Amaia Arizaleta (Université Toulouse II Jean Jaurès): « Le nœud gordien: l’histoire (ou le dilemme) n’existe pas »
15:30 Alberto Montaner Frutos (Universidad de Zaragoza): Hercules Fundator: « The Myth of Hercules in Hispanic History and Emblematics »
16:00 Panel discussion
16:30 – 16:45 Coffee break
CLAIMING LATINITAS (Chair: Helena de Carlos, Universidade de Santiago de Compostela)
16:45 Montserrat Ferrer Santanach (Universitat Autònoma de Barcelona): « Classical authors in medieval Catalan translations »
17:15 Rosa M. Rodríguez Porto (Syddansk Universitet – D-IAS): « The imagined Peninsula. The illumination of classical texts in medieval Iberia »
17:45 – 18:15 Panel discussion

Vendredi 3 NOVEMBER
THE HUMANISTIC CANON (Chair: Juan Miguel Valero, Universidad de Salamanca)
9:30 Carlos Heusch (École normale Supérieure, Lyon, CIHAM): « Le canon littéraire à l’université de Salamanque: le cas du Breviloquio de amor e amiçiçia » d’Alfonso de Madrigal dit Le Tostado
10:00 Georgina Olivetto (Universidad de Buenos Aires): « Decembrio, Cartagena and the margins. New notes on the Latin translation of Plato’s Republic »
10:30 María Morrás Ruiz-Falcó (Universitat Pompeu Fabra – Magdalen College, Oxford): « Cicero and Civic Humanism in Late Medieval Iberia »
11:00 Panel discussion
11:30 – 12:00 Coffee break
THE EVENTFUL RECEPTION OF THE CLASSICAL GREEK LEGACY (Chair: Carlos Heusch, École normale Supérieure, Lyon, CIHAM)
12:00 Juan Signes Codoñer (Universidad de Valladolid): « Greek literature in Medieval Spain from Leander of Seville to Fernández de Heredia. Some thoughts about periodization »
12:30 Ángel Escobar Chico (Universidad de Zaragoza): « Aristote et pseudo-Aristote : vicissitudes et malheurs du canon philosophique dans l’Espagne médiévale »
13:00 Panel discussion
13:30 – 15:00 Lunch break
AUCTORICTAS, EXEMPLUM AND CONSOLATIO (Chair: Francisco Bautista, Universidad de Salamanca)
15:00 Teresa Jiménez Calvente (Universidad de Alcalá): « Les vertus du monarque d’après Alfonso de Cartagena : les bons et les mauvais princes à la lumière de la tradition »
15:30 Antonio Doñas Beleña (University of Tokyo): « Boethius, Biographical Fiction and Late Medieval Politics in Iberian ‘Consolations’ »
16:00 Juan Miguel Valero Moreno (Universidad de Salamanca): « Después de ‘Séneca en España’: otras perspectivas [After ‘Seneca in Spanien’. A Reappraisal / Après ‘Seneca und Spanien’. Bilan et perspectives] »
16:30 Panel discussion
17:00 Closure

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire.

More Posts

Colloque :  » L’arbre anthropomorphique, l’homme arborescent. », 4e journée d’étude de « Trames arborescentes », Paris Sorbonne et Paris Est Créteil, 8-9 nov. 2017

« L’arbre anthropomorphique, l’homme arborescent. Les trames arborescentes et le corps humain de l’Antiquité à nos jours », Université Paris-Sorbonne et Université Paris-Est Créteil, les 08 et 09 novembre prochains.

Programme

09h30
Accueil des participants
10h00
Présentation de la journée
Antoine Paris et Naïs Virenque

Première session : genèses
Présidence : Sergi Sancho Fibla
Chercheur postdoctoral au Labexmed, TELEMME, Aix-Marseille Université/CNRS
13h15
Images du palmier et de la croissance dans les trames de la
Lettre apocryphe de Jacques
Antoine Paris, Doctorant en Langue et Littérature grecques et Études bibliques, Orient et Méditerranée, Université Paris-Sorbonne et Université de Montréal
14h00
La souche du corps adamique et ses ramifications : autour
d’une fresque de Marco d’Oggiono
Gwladys Le Cuff, Doctorante en Histoire de l’Art, Université Paris-Sorbonne et Université de Picardie Jules Verne,
Amiens / ATER en Histoire de l’Art, Université Lyon 3
14h45 Pause

15h00
Les ramures de corail dans l’orfèvrerie germanique à la fin du
XVIe siècle : une matérialisation d’une métamorphose du corps
Fabiola Gilardoni, Doctorante en histoire de l’art, Université de Picardie Jules Verne, Amiens et Ludwig Maximilian Universität, Munich

15h45
Comme des paupières devenues pétales au bout de tiges
transformées en vertèbres : des arborescences
endométamorphiques
Giuseppe Crivella, Docteur en Phénoménologie et Philosophie des images, Université de Pérouse

16h30
Présence des végétaux anthropomorphiques dans les comics
mainstream et émergence d’une conscience écologique aux
États-Unis
Pierre-Alexis Delhaye, Professeur de Lettres, Lycée Camille Claudel, Fourmies
17h15 Clôture de la première journée
20h30 Rendez-vous pour le repas du soir (à la charge des participants)

Deuxième session : le corps au prisme de l’arbre
Présidence : Christiane Klapisch-Zuber
Directrice d’études en Histoire médiévale, École des Hautes Études en Sciences Sociales

09h30
« Il a grandi pareil à une jeune pousse » : analogies entre la
croissance végétale et le développement humain dans la
poésie grecque archaïque et dans la médecine hippocratique
Alessandro Buccheri, Doctorant en Anthropologie des Mondes anciens, Université de Sienne et École des Hautes Études en Sciences Sociales / Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

10h15
Homo arbor inversa : anatomie d’un modèle arborescent
physiologique, moral et social au XVIe siècle
Vincent Robert-Nicoud
Docteur en Langues médiévales et modernes (français), Université d’Oxford
11h00 Pause

11h15
Sexe, genre et vertus des palmes. Botanique, symbolique
chrétienne et discours national-catholique sur les palmiers
d’Elche
Sophie Albert,  Maître de conférence en Littérature française, EA « Études et édition de textes médiévaux », Université Paris-Sorbonne

12h00
Approche philosophique et médicale du lexique végétal dans la
description de l’anatomie humaine
Laetitia Marcucci, Docteur en Philosophie, ATER en Philosophie et Sciences de l’Éducation, Université Côte d’Azur
Florian Violon, Médecin spécialisé en Anatomie et Cytologie pathologiques, Interne des Hôpitaux de Nancy, Université de Lorraine

Troisième session : que trame le corps ?
Présidence : Jean-René Valette
Professeur de Littérature médiévale, Université Paris-Sorbonne

14h00
Tristan et la végétalisation de l’homme : du corpus français aux
remaniements germaniques
Brindusa Grigoriu, Maître de conférences en Littérature française, l’Université Alexandru Ioan Cuza, Iași

14h45
Corps, musique et méditation : appropriations visuelle et
sonore du Lignum vitae de Bonaventure
Anne-Zoé Rillon-Marne, Maître de conférences en Musicologie, Université catholique de l’Ouest, Angers, Membre associé au Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale, Poitiers

15h30
Racines, sang, feuilles et cris. La configuration du « mirabile
monstrum » dans les images et les textes du Moyen Âge tardif
Sergi Sancho Fibla, Chercheur postdoctoral au Labexmed, TELEMME, Aix-Marseille Université / CNRS

16h15 Pause

16h30
« Tout arbre a racine en lieu de bouche ». Les arbres
anthropomorphiques et la structuration du discours botanique
dans l’encyclopédisme médiéval (XIIIe-XVe siècle)
Alice Laforêt, Conservatrice des bibliothèques, Bibliothèque nationale de France

17h15
Une mnémotechnique de l’homme arborescent ? L’art de la
mémoire et le corps dans les images d’arbres et les
diagrammes arborescents au Moyen Âge et à la Renaissance
Naïs Virenque, Doctorante en Histoire de l’Art, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance,
Université de Tours
18h00
Conclusion et ouverture
Antoine Paris, Doctorant en Langue et Littérature grecques et Études bibliques, Orient et Méditerranée, Université Paris-Sorbonne et Université de Montréal
Naïs Virenque, Doctorante en Histoire de l’Art, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université de Tours

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire.

More Posts

JE: « Regards de l’historien sur les pratiques urbaines dans les textes », vendredi 6 octobre, ENSL

10h : Accueil et ouverture
10h30 : Marianne BRISVILLE (Université de Lyon 2, CIHAM UMR5648) – « La Street-food dans les textes de l’Occident islamique médiéval »

11h30 : Julia CONESA SORIANO (Centre Roland Mousnier UMR8596, CIHAM UMR5648) – « Pratiques et représentations de l’espace urbain dans les sources ecclésiastiques. L’exemple de Barcelone à la fin du Moyen Âge. »

14h : Giulia RAINIS (CNRS Paris) – « Bêtes humaines : L’humanisation de l’animal à travers les procès dans la France à la fin du Moyen Âge »

15h : Nicolas VIDONI (Université Paul Valéry Montpellier 3, CRISES EA4224) « Les sources policières à Montpellier au XVIIIe siècle »

16h : Discussion

ENS de Lyon, D4.024 (olim R20)

Arrêt Debourg Tram et Métro

Affiche Hist2

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire.

More Posts

Séminaire : Programme 2017-18 du Seminari d’Estudis medievals de l’Institut Milà i Fontanals-CSIC, Barcelone

Le Seminari d’Estudis medievals de l’Institut Milà i Fontanals-CSIC a publié sont programme pour l’année universitaire 2017-18. Vous le trouverez en pdf en lien : Calendari TD 2017-18.

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire.

More Posts

Congrès: Congrès du Cths « La transmission des savoirs » – Paris, 23-26/04/2018, Paris[délai:1/02/2018]

Le congrès du Cths – Paris 2018

143ème congrès, Paris –> La transmission des savoirs

Le congrès se déroulera du lundi 23 au jeudi 26 avril 2018, dans les locaux de l’INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales), 65 rue des Grands moulins, Paris 13e.
Texte de présentation :
À l’exemple de celles qui les ont précédées, nos sociétés modernes, démocratiques, considèrent la transmission des savoirs comme un enjeu majeur pour leur survie. En fait, il n’existe pas de vie sociale durable sans cette transmission. Tantôt empiriques et traditionnels, tantôt construits (savoirs scientifiques, techniques, culturels et artistiques), ces savoirs incluent aussi les diverses formes de savoir-faire et de savoir-vivre (en famille, en société ou au travail). Des origines du peuplement humain de l’Europe et du monde à aujourd’hui, il reste beaucoup à découvrir (ou à redécouvrir) sur les acteurs, les facteurs, les vecteurs et les moyens de la transmission de ces savoirs. Les acteurs, ce sont d’abord la famille nucléaire ou élargie, et, de façon plus large, tous ceux qui vous initient aux règles de l’institution et de la société. Les institutions concernées peuvent être de formation (écoles et universités) ou de recherche (universités encore et organismes de recherche).
Il convient de prendre en compte aussi les multiples formes d’apprentissage, ce dernier n’excluant pas l’autodidaxie. La transmission des savoirs s’effectue d’abord par l’écrit. De ce point de vue, la révolution du livre et de l’imprimerie, constitue un tournant majeur. Si, à côté du livre, les périodiques ont apporté une contribution décisive, la transmission peut s’effectuer par le son (théâtre, musique). L’image offre aussi un vecteur majeur. Il y a toute une histoire du film et de la télévision à conduire sous l’angle de la transmission des savoirs. De même que le cinéma ou la télévision, l’internet, puis, aujourd’hui, les réseaux sociaux sont à la fois, « la meilleure et la pire des choses ». Il s’agit, à toute époque et en tout lieu, de s’interroger sur l’enseignement et ses méthodes, sur les rapports du maître et de l’élève, sur la formation professionnelle et ses méthodes. Cette transmission requiert aussi la vulgarisation, à laquelle contribuent la presse grand public ou spécialisée, la radio et la télévision.
À côté de ces nouveaux moyens de transmission des savoirs, la tradition orale a joué un rôle essentiel depuis les origines des sociétés humaines. La transmission des savoirs et des savoir-faire s’exprime tout autant par les gestes, impliquant une formation sur le tas, comme le montrent les effets des migrations interrégionales ou internationales. Savoirs et savoir-faire se transmettant à des publics. Cette transmission dépend cependant de paramètres tels que l’âge, le genre, la nationalité, la religion, les groupes sociaux et tous les réseaux d’appartenance. Vue sous l’angle des usages, la transmission des savoirs requiert une formation initiale, acquise par la famille, l’école ou l’apprentissage, mais aussi continue. Se révèle ainsi l’importance du capital humain, fait à la fois de connaissances et de compétences. En matière de transmission des savoirs s’ouvre ainsi un champ immense, celui des relations entre réalités et représentations du temps, en tout temps et en tous lieux.
Le Forum des sociétés savantes accueille du mardi 24 au jeudi 26 avril 2018 toutes les sociétés historiques et scientifiques de paris et d’Île-de-France qui souhaitent présenter leurs activités et leurs publications.
L’inscription au Forum est gratuite mais nécessaire, avant le 1er février 2018.

Pour plus d’informations : http://cths.fr/co/

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts

Séminaire d’études médievales : programme du 1er semestre du Seminari d’estudis doctorals de l’Institut Milà i Fontanals CSIC de Barcelone

Pour information, le Seminari d’estudis doctorals medievals de l’IMF-CSIC de Barcelone a publié ses prochaines dates.

28/09 – MIGUEL ROYANO (Universidad de Sevilla)

La comunidad mercantil de la Corona de Aragón en la Baja Andalucía (1516-1556): una nueva hipótesis y enfoque metodológico

***

19/19 – ALBERT CASSANYES (Universitat de Lleida)

[titre à confirmer]

***

21/12 – XAVIER COSTA (Universitat de Barcelona)

El monacat altmedieval als comtats catalans: entre la tradició i les noves tecnologies

Lieu :Aula de Seminaris (1er étage) Institució Milà i Fontanals,  C/de les Egipcíaques, 15,  08001 Barcelona, Espagne

 

Olivier Brisville-Fertin

Doctorant en études hispaniques sur les manuscrits aljamiados des communautés mudéjares et morisques d'Aragon, en particulier les prédications musulmanes en vernaculaire.

More Posts

Journée d’étude:Administrer la ville dans et hors les murs (Occident, XIVe-XVIe siècle):22/06/1018, Amiens[délai:15/11/2017]

Depuis le début des années 2010, les rencontres scientifiques traitant la question des abords des villes médiévales en Occident, leur extra muros, à savoir les faubourgs, la banlieue et le plat-pays, se multiplient. Cette historiographie récente, aux acquis indéniables, demande cependant à être encore approfondie. Par exemple, la comparaison des modes de fonctionnement intra et extra muros permettrait de mieux les définir. On pourrait ainsi comprendre plus précisément les espaces périphériques et mieux appréhender la ville médiévale dans son ensemble. La recherche récente a montré que les espaces situés au dedans et au dehors de l’enceinte urbaine sont des zones policées sous le pouvoir d’une autorité politique commune, laïque ou religieuse. S’appuyant sur cet acquis, la journée d’études aura pour objectif d’approfondir la connaissance de l’administration de toute la société urbaine

ANNONCE

Journée d’études, Amiens, 22 juin 2018

Argumentaire

Depuis le début des années 2010, les rencontres scientifiques traitant la question des abords des villes médiévales en Occident, leur extra muros, à savoir les faubourgs, la banlieue et le plat-pays, se multiplient. Leur dynamisme a remis en cause la vision traditionnelle d’une société urbaine opposée au monde rural. La notion de dualité ou de dichotomie laisse progressivement place à celle d’une complémentarité forte entre les deux entités dont les interactions demeurent toutefois souvent encore floues.

Cette historiographie récente, aux acquis indéniables, demande cependant à être encore approfondie. Par exemple, la comparaison des modes de fonctionnement intra et extra muros permettrait de mieux les définir. On pourrait ainsi comprendre plus précisément les espaces périphériques et mieux appréhender la ville médiévale dans son ensemble.

La recherche récente a montré que les espaces situés au dedans et au dehors de l’enceinte urbaine sont des zones policées sous le pouvoir d’une autorité politique commune, laïque ou religieuse. S’appuyant sur cet acquis, la journée d’études aura pour objectif d’approfondir la connaissance de l’administration de toute la société urbaine. En cela, les enclaves juridictionnelles ne pourront pas être au cœur de la communication mais pourront être prises en compte en tant qu’élément de comparaison. Il s’agira donc non pas d’analyser le fonctionnement de la ville par rapport à celui de son plat-pays dans son intégralité, mais d’articuler l’intra muros aux faubourgs et à la banlieue.

Les contributions porteront sur l’Occident, principalement aux XIVe-XVIe siècles durant lesquels la ville redéfinit les relations qu’elle entretient avec ses abords face aux troubles géopolitiques, sanitaires et économiques.

Quatre thèmes majeurs sont à envisager ici :

  • Le commerce et l’économie : le citadin et le faubourien sont-ils soumis aux mêmes obligations règlementaires et bénéficient-ils des mêmes prérogatives dans leurs activités ? Existe-t-il un modèle de répartition des infrastructures artisanales et commerciales spécifique au dedans et au dehors ?
  • La défense et la justice : quel est le rôle des habitants des faubourgs dans les services de guet, de corvée ou de lutte contre le feu ? Les auxiliaires de police, relevant d’une même autorité, sont-ils les mêmes de part et d’autre des murailles ?
  • Prévention situationnelle : les mesures et les aménagements liés à l’hygiène publique et à la prévention contre les incendies sont-ils uniformes dans l’ensemble de la ville ? Les faubourgs concentrent-ils vraiment davantage d’activités et de pratiques polluantes que la ville intra muros ?
  • Les jeux et les festivités : la réglementation des divertissements privés (prostitution, danses, jeux de hasard, rencontres sportives, etc.) est-elle la même de chaque côté de l’enceinte ? Où se situent les jardins d’entraînement des compagnies bourgeoises et les espaces dédiés aux grandes festivités publiques ? Dans quelle mesure les trajets des processions et des joyeuses entrées mettent-ils en relation les espaces intra et extra muros ?

Modalités pratiques d’envoi des propositions

Les propositions de communication (résumé de 300 à 500 mots et un titre) sont à envoyer pour

le 15 novembre 2017

au plus tard à : catherine.xandry[at]u-picardie.fr

Journée d’études organisée par l’Université de Picardie Jules Verne et le laboratoire TrAme (EA 4284)

Pour plus d’informations : « Administrer la ville dans et hors les murs (Occident, XIVe-XVIe siècle) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 12 septembre 2017, http://calenda.org/415553

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts