Séminaire:Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle):2-5/10/2017, Bielle

Les universités de Bordeaux, Pau et Toulouse, avec la Casa de Velázquez, organisent un séminaire de formation avancée consacré aux cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVesiècle).

 La première session, qui aura pour thème « Le recours aux armes », se tiendra du 2 au 5 octobre 2017 à Bielle (Pyrénées-Atlantiques).
La formation est gratuite et les institutions organisatrices prennent à leur charge l’hébergement des participants en pension complète. Seul le transport jusqu’à Pau reste à leur charge.
 Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 7 juillet 2017.
Pour plus d’informations :
Pour candidater :

CPIM2017_présentation

CPIM2017_affiche

Les cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb (VIIIe-XVe siècle)

Session 2017 : le recours aux armes

2 OCTOBRE – 5 OCTOBRE 2017
BIELLE (PYRÉNÉES-ATLANTIQUES)

SÉMINAIRE

Inscriptions au séminaire international ouvertes jusqu’au 7 juillet 2017.

Présentation

Ce séminaire est organisé par l’université Toulouse – Jean Jaurès, l’université Bordeaux Montaigne, l’université de Pau et des pays de l’Adour, et l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid). Il vise à proposer un examen croisé des cultures politiques dans la péninsule Ibérique et au Maghreb au Moyen Âge (VIIIe-XVe siècle). Dans toute la mesure du possible, et sans jamais rien retirer aux singularités des contextes respectifs, l’étude sera fondée sur une démarche résolument comparatiste et pluridisciplinaire, associant historiens, archéologues, historiens de l’art et littéraires.
À l’encontre des approches essentialistes et différentialistes, fondées sur le mythe de l’existence de deux blocs homogènes et affrontés, il s’agira de mettre en regard différentes expériences politiques, de part et d’autre de la frontière islamo-chrétienne, afin de susciter des rapprochements, de relever des écarts, voire de révéler des situations d’interaction ou d’interdépendance, en matière de fonctionnement étatique et de culture politique, par-delà les antagonismes religieux. Certes la référence religieuse a valeur fondatrice et imprègne institutions et idéologies de combat (jihad, Reconquista, croisade), mais les acteurs de cette histoire, au travers de leurs pratiques de gouvernement et de leurs imaginaires politiques, mobilisent des répertoires bien plus vastes et plus divers qu’il s’agira d’identifier et de mieux appréhender.
C’est à l’exploration de ces cultures politiques, associant à la fois registres textuels et manifestations matérielles du pouvoir, que sont invités les jeunes chercheurs qui participeront au séminaire.

arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

More Posts